Jeudi 23 Novembre 2017
(Jeune Afrique 22/11/17)
Jean Ping ne désarme pas. À l'approche du sommet entre l’Union africaine et l’Union européenne qui s’ouvre à Abidjan le 29 novembre, le Gabonais doit lui aussi faire escale dans la capitale ivoirienne mercredi 22 novembre. Son objectif : y convaincre « la communauté internationale » et « rétablir la vérité des résultats » de la présidentielle d’août 2016. L’ancien président de la Commission de l’Union africaine ne se rendra pas seul en terre ivoirienne. La délégation de la Coalition pour la Nouvelle République (CNR) sera également composée de deux de ses soutiens fidèles : Didjob Divungi Di Ndinge, ancien vice-président de la République et président de l’Alliance démocratique et républicaine (ADERE), et Zacharie Myboto,...
(Jeune Afrique 22/11/17)
C’est une curiosité qu’a mise en évidence le verdict rendu à l’issue du procès intenté à Teodorín, le vice-président équato-guinéen : dans l’Hexagone, la justice peut ordonner la vente de biens saisis, mais n’a rien prévu pour que l’argent ainsi récupéré soit reversé aux victimes des détournements. Dans le parking Boieldieu, au second sous-sol du centre commercial des Quatre-Temps, dans le quartier des affaires de la Défense, au nord-ouest de Paris, neuf bolides d’exception se décatissaient depuis deux ans quand de potentiels acheteurs sont venus en faire le tour. Tous munis d’un badge électronique leur permettant d’accéder à cette zone réservée à la fourrière de la préfecture de police. Nous sommes en juillet 2013, et ces anciennes propriétés de Teodoro Nguema...
(Xinhua 20/11/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a appris avec consternation les rapports sur la vente aux enchères des migrants africains en Libye comme esclaves, affirme un communiqué publié ce week-end par l'UA. Le président "condamne fermement ces actes méprisables qui sont en contradiction avec les idéaux des Pères fondateurs de notre Organisation et des instruments africains et internationaux pertinents, y compris la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples", selon le communiqué. Le président a appelé à la fin immédiate de ces pratiques et d'autres actes criminels de traite des êtres humains. Il a appelé à une action rapide pour identifier tous les auteurs et complices...
(Jeune Afrique 18/11/17)
Le 28 septembre, le gouvernement gabonais adoptait en Conseil des ministres un projet de révision de la Constitution, touchant notamment le rôle du président de la République. Depuis, les critiques pleuvent, alors que l’Assemblée doit examiner le texte. Donnez votre avis sur les mesures envisagées. « Projet monarchique ». « Coup d’État constitutionnel ». Depuis le 28 septembre dernier et l’adoption par le conseil des ministres du projet de révision de la Constitution gabonaise, l’opposition n’a pas de mots assez...
(Jeune Afrique 08/11/17)
Comme prévu, il a quitté la présidence de son parti. Mais, à 78 ans, l’emblématique dirigeant du Rassemblement pour le Gabon (RPG) n’en a pas pour autant renoncé à tirer les ficelles en coulisses. On le savait depuis mars. Paul Mba Abessole avait dit qu’il ne briguerait pas une nouvelle fois la présidence de son parti et il a tenu parole. Lors du congrès des 28 et 29 octobre, c’est un quatuor de militants de la première heure qui lui...
(Jeune Afrique 07/11/17)
La disparition d’André Mba Obame, en 2015, a laissé un vide sur le devant de la scène politique que ses anciens camarades de l’opposition ont bien du mal à combler. Nous sommes mi-juillet, avenue George-V, à Paris. Jean Ping est attablé devant une tasse de thé dans le salon d’un palace. L’ancien président de la Commission de l’Union africaine est arrivé en retard, mais nul doute qu’il a préparé avec soin cette interview, qu’il a d’ailleurs longtemps hésité à accepter...
(Jeune Afrique 07/11/17)
Les législatives d’avril 2018 risquent d’être à nouveau reportées, les réformes issues du dialogue national, censées les précéder, tardant à se mettre en place. Plusieurs des mesures issues du dialogue national (adoption du scrutin majoritaire uninominal à deux tours pour les élections présidentielle et parlementaires, réduction à cinq ans de la durée du mandat des sénateurs) ont été présentées en Conseil des ministres le 28 septembre. Mais la révision des listes électorales ainsi que le redécoupage des circonscriptions, actuellement à...
(AFP 04/11/17)
L'opposant Jean Ping, qui conteste toujours la réélection d'Ali Bongo Ondimba à la tête de l'Etat gabonais en août 2016, veut faire "échouer" la révision de la Constitution voulue par le gouvernement et qui doit être débattue au Parlement prochainement. "Nous devons faire échouer cette révision constitutionnelle (...). Nous devons la faire échouer parce qu'elle porte en elle les germes de la liquidation de la République et (...) l'instauration d'un royaume au Gabon", a déclaré Jean Ping samedi dans une...
(Jeune Afrique 02/11/17)
Convoqué à la gendarmerie après avoir appelé - sur TV5 Monde - à contrer le président Ali Bongo « sur le terrain », le sénateur gabonais Jean-Christophe Owono Nguema a refusé de s'y rendre. Il avait prévenu qu’il ne se rendrait pas à la gendarmerie de Libreville, où il était convoqué pour avoir appelé à « contrer le président Ali Bongo sur le terrain ». Ce lundi 30 octobre, le vice-président du Sénat gabonais Jean-Christophe Owono Nguema a au moins...
(AFP 02/11/17)
La Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cemac) a "pris acte" mardi de la ratification fin octobre, par tous les Etats membres, de l'accord de 2013 sur la libre circulation des personnes dans la sous-région, mettant fin à des négociations laborieuses entamées il y a plus de quinze ans. Les chefs d'Etat de la Cémac, réunis en sommet extraordinaire à N'Djamena, ont aussi décidé d'"autoriser" la Banque de développement des Etats d'Afrique centrale (Bdeac) à débloquer 1,7 milliards de francs pour "accompagner l’application de la libre circulation", selon le communiqué final du sommet.
(Agence Ecofin 02/11/17)
Exit le Congolais Pierre Moussa à la tête de la Commission de la Cemac et l’Equato-guinéen Rafael Ntung Nsue à la Commission de surveillance du marché financier sous-régional. Ces deux hommes ont été remplacés à l’issue du sommet des chefs d’Etat de N’djamena respectivement par le Gabonais Daniel Ona Ondo (photo), ancien Premier ministre gabonais, et par le Tchadien Nagoum Yamassoum. Ces deux hommes vont conduire deux importants chantiers communautaires à savoir les réformes au niveau de la Commission s’agissant...
(Xinhua 31/10/17)
Le Premier ministre gabonais, Emmanuel Issozé Ngondet, a quitté Libreville lundi, à destination de N'Djamena au Tchad, où il représente le président de la République, Ali Bongo Ondimba, au Sommet extraordinaire des chefs d'Etats de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), qui s'ouvre mardi prochain. M. Ngondet participera mardi aux côtés des chefs d'Etat et du gouvernement de la sous-région, qui analyseront les problèmes auxquelles font face les pays membres de la CEMAC. Les leaders de la...
(RFI 31/10/17)
Au Gabon, le sixième vice-président du Sénat, Jean Christophe Owono Nguéma, ne s'est pas présenté ce lundi à la section anti-criminalité de la Direction générale des recherches, un service des renseignements généraux de la gendarmerie gabonaise. Sénateur de l'opposition, Jean Christophe Owono Nguéma est poursuivi suite à un entretien sur le plateau de TV5 Monde le 19 octobre dernier dans lequel il dénonçait la révision en cours de la Constitution estimant que le pouvoir voulait installer une monarchie. Il avait...
(AFP 30/10/17)
Le vice-président du sénat gabonais Jean-Christophe Owono Nguema est convoqué lundi à la gendarmerie à Libreville après un entretien télévisé dans lequel il a appelé à "contrer Ali (Bongo, le président) sur le terrain", a annoncé dimanche le procureur de la République du Gabon à l'AFP. "Il a été convoqué demain à 09H00 (08H00 GMT)", a déclaré le procureur de la République, Steeve Ndong Essame. "Ses propos pourraient constituer un délit flagrant (...) une incitation à la révolte", a -t-il...
(AFP 25/10/17)
Le jugement concernant Teodorin Obiang, fils du président de Guinée équatoriale, qui doit être prononcé vendredi à Paris, s'inscrit dans l'affaire des "biens mal acquis", sur les conditions d'acquisition de riches patrimoines en France par plusieurs dirigeants africains. - Plaignants: le parcours du combattant - - 27 mars 2007: Trois associations (Sherpa, Survie et la Fédération des Congolais de la diaspora) déposent des plaintes visant des chefs d'État africains accusés d'avoir bâti en France une fortune avec de l'argent public...
(AFP 24/10/17)
Au Gabon, un projet de révision de la Constitution agite depuis quelques jours la classe politique qui sort de l'élection présidentielle mouvementée d'août 2016 et se prépare à des législatives en 2018. Ce texte prévoit la septième révision de la Constitution gabonaise depuis 1991, année qui a vu la fin du monopartisme sous la présidence d'Omar Bongo (au pouvoir de 1967 à 2009). Adopté fin septembre en Conseil des ministres, le projet met en application les actes du "dialogue politique"...
(Jeune Afrique 24/10/17)
Pas un instant il n’a regretté son choix. Le vice-président de l’Union nationale explique que c’est le pragmatisme qui l’a fait se rallier à Jean Ping. Et qui, aujourd’hui encore, le pousse à prôner le dialogue avec un président dont il conteste la légitimité. Ce sont deux désistements qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre mais qui l’ont profondément marqué. En août 2009, le jour précédant l’élection à la magistrature suprême, Casimir Oyé Mba se retire de la course...
(Afrique sur 7 24/10/17)
L’opposant Zacharie Myboto, président de l’Union Nationale a fait savoir qu’il était contre le projet de révision de la Constitution. Il a, dans un appel, demandé aux députés de s’abstenir de ce vote. Zacharie Myboto dénonce le règne absolu de Bongo C’est une révision constitutionnelle qui n’est pas du gout de l’opposant Zacharie Myboto qui dénonce les agissements du président Ali Bongo pour s’éterniser au pouvoir. « Un projet inacceptable et un recul de la démocratie », voilà comment il...
(RFI 24/10/17)
Au Gabon, les critiques continuent à fuser sur le projet de révision de la Constitution adopté le 28 septembre dernier par le conseil des ministres. Sénateur de l'opposition, Christophe Owono Nguéma a dénoncé un projet de création d'une monarchie au Gabon. Le président de l'Union nationale, Zacharie Myboto a, pour sa part, regretté la fin du régime semi-présidentiel au profit d'un régime présidentiel total. Ce lundi, dans une conférence de presse, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Alain...
(AFP 23/10/17)
Le Gabon ne donnera suite "à aucune demande d'enquête internationale" sur les violences post-électorales d'août et septembre 2016 autre que l'enquête en cours de la Cour pénale internationale (CPI), a déclaré lundi le porte-parole du gouvernement en réponse à une requête de l'Union européenne (UE). Mercredi dernier, dans un communiqué publié à Libreville, la délégation de l'UE dans le pays avait "insisté" de nouveau sur la nécessité d'une "enquête indépendante portant sur ces faits". "Nous sommes surpris de cette demande,...

Pages