Jeudi 26 Avril 2018
(Afrik.com 30/05/13)
L’ancien ministre Jean-Rémy Pendi Bouyiki, la soixantaine, a été incarcéré mercredi soir à la prison centrale de Libreville, révèle sur internet Jonas Moulenda, journaliste, citant des sources judiciaires. Selon une source judiciaire, l’ancien haut dignitaire aurait été inculpé d’association des malfaiteurs et de vols aggravés, deux infractions punies respectivement par les articles 193, 292 et 296 du code pénal. M. Pendi Bouyiki, a indiqué une source proche du dossier, trafiquait les compteurs d’électricité et d’eau. Il aura causé un préjudice de l’ordre de trente-cinq millions de francs CFA à la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). Lors de l’interrogatoire, a-t-on appris, le mis en cause a reconnu les faits qui lui sont reprochés, déclarant avoir trafiqué le courant avec...
(Nouvelles du Gabon 30/05/13)
Telle est la quintessence de la pétition dument signée et adressée au Député du premier siège du Département de MULUNDU, Ministre de Mine et de l’industrie « Régis IMMONGAULT » Les populations du District de Matsatsa « revendiquent leur part de l’émergence ». Elles l’ont fait savoir dans une pétition dûment signée et adressée à leur Député Régis IMMONGAULT, alias le « Corbeau ». Cette douce missive débute par la volonté des populations qui l’ont élu en qualité de Député de « Porter à sa connaissance les problèmes qui minent notre District et dont nous souhaitons de tout cœur que les solutions idoines soient trouvées conformément à vos promesses faites lors de vos passages pendant les périodes électorales » Ces...
(Le Soleil 30/05/13)
Dans un continent aux nombreuses ressources naturelles, mais confrontée au chômage de sa jeunesse, l’exploration des différentes facettes de l’insertion professionnelle post-universitaire devrait permettre de résoudre le problème de l’insuffisance des ressources humaines compétentes et qualifiées. La professionnalisation de nos universités pourrait faciliter l’insertion des diplômés. Comment articuler la politique de formation universitaire à la stratégie de développement afin de produire des diplômes utiles et directement utilisables dans les marchés de l’emploi et du travail ? Comment les diplômés de l’université africaine peuvent-ils s’insérer eux-mêmes dans le marché du travail avec des capacités de promotion auto-entrepreneuriale susceptibles d’impulser la transformation de nos sociétés ? Ce sont là les questions « essentielles » auxquelles la 13ème conférence de l’Association des universités...
(Gabon Libre 30/05/13)
Les «crimes rituels» n’en finissent plus de faire couler encre et salive, tant leurs victimes sont nombreuses et de nature diverses. Bien souvent, les rites initiatiques et traditionnels sont assez souvent accusés d’être les instigateurs de ces pratiques barbares. C’est à cet effet que les praticiennes du rite initiatique «Ndjembè Omyènè», sont montées au créneau, à travers un communiqué, pour s’en démarquer. Certainement pour éloigner leur rite ancestral du spectre de la confusion avec des pratiques d’un autre âge consistant à dépecer et à récupérer certaines parties du corps humain à des buts fétichiste, les femmes initiées du rite traditionnel «Ndjembè Omyenè» ont produit, via le quotidien Gabon Matin, le mercredi 29 mai 2013, un communiqué pour lever tout équivoque...
(Journal du Cameroun 30/05/13)
Le sommet qui aura lieu à Yaoundé, sera sous l’égide de l’ONU et a pour objectif d’adopter les différents documents validés par les ministres. A moins d’un mois de la tenue du Sommet des Nations Unies sur la lutte contre la piraterie maritime dans le Golfe de Guinée, le Secrétaire Général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), SEM Nassour Guelengdouksia Ouaïdou s’est entretenu avec le Ministre camerounais des Relations extérieures, Pierre Moukoko Mbonjo, en marge de la 21ème Session de la Conférence de l’Union Africaine tenue dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba. Les deux interlocuteurs ont scruté, en présence de leurs collaborateurs, le cahier de charge signé au cours de ce mois et qui confère à chaque...
(Ogooue Infos 30/05/13)
L'ancien ministre Jean-Rémy Pendi Bouyiki, la soixantaine, a été incarcéré ce mercredi soir à la prison centrale de Libreville, a-t-on appris de sources concordantes. Selon une source judiciaire, l'ancien haut dignitaire aurait été inculpé d'association des malfaiteurs et de vols aggravés, deux infractions punies respectivement par les articles 193, 292 et 296 du code pénal. M. Pendi Bouyiki, a indiqué une source proche du dossier, trafiquait les compteurs d'électricité et d'eau. Il aura causé un préjudice de l'ordre de trente-cinq millions de F CFA à la Société d'énergie et d'eau du Gabon ( SEEG). Lors de l'interrogatoire, a-t-on appris, le mis en cause a reconnu les faits qui lui sont reprochés, déclarant avoir trafiqué le courant avec la complicité de...
(Gabon Review 30/05/13)
Représenté par son ministre de l’Intérieur, Jean-François Ndongou, le Gabon a pris une part active à la 4e plateforme mondiale sur la réduction des risques de catastrophe, tenue à du 19 au 23 mai dernier à Genève, en Suisse. Il s’est agi pour les participants de faire le point sur l’engagement des états à mettre en œuvre les recommandations contenues dans le Cadre d’action de Hyōgo (CAH) depuis son adoption en 2005 au Japon. Dans toutes les allocutions inaugurales, les Etats ont notamment reconnu la nécessité d’adopter ou de renforcer les systèmes d’alerte précoce, conformément au thème de cette rencontre biannuelle : «Investir aujourd’hui pour notre sécurité demain». Venu à Genève présenter son niveau d’engagement dans la réduction de risques...
(Gabon Libre 30/05/13)
Bien avant que ne soit mis en place la commission spéciale chargée d’examiner, au cas par cas, les dossiers des candidats pré-recalés du baccalauréat 2013, à la suite d’une sanction du ministre de l’Education nationale, Séraphin Moundounga, celui-ci avait fait publier une note d’information pour expliciter son action visant assainir les examens et concours dans le cycle secondaire. Le texte intégral. Dans le cadre des sanctions disciplinaires à l’encontre des élèves irrégulièrement inscrits sur la liste des candidats au Baccalauréat au titre de l’année scolaire 2012-2013, il est porté à la connaissance de tous les épris d’une école émergente au Gabon, que cette grave situation des déviances qui affecte le rendement du système éducatif, le niveau de nos élèves, et...
(L'Union 30/05/13)
Initiée il y a deux ans par le ministère de la Famille et des Affaires sociales, avec l'appui du Fonds des nations unies pour l'enfance (Unicef), l'étude sur le phénomène des enfants des rues au Gabon est actuellement analysée, pour validation, par les techniciens des différents départements ministériels et acteurs concernés par cette problématique. Le coordonnateur du rapport, Jean Félix Moubouyi-Midoko, en le présentant ce mercredi lors de l'atelier de validation du rapport de l'analyse de situation des enfants des rues, a, entre autres, révélé que 658 enfants, soit 595 Gabonais et 63 étrangers dont l'âge varie entre 6 à 17 ans, sont dans la rue sur l'ensemble du territoire. Des données qui signalent également qu'ils sont 63% à avoir...
(Gabon Actu 29/05/13)
Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, est arrivé ce mardi à Marrakech au Maroc pour prendre part aux Assemblées annuelles du groupe de la Banque africaine de développement (BAD) en qualité d’invité spécial, annonce la présidence de la République gabonaise dans un communiqué transmis à Gabonactu.com. Ali Bongo prendra la parole jeudi 30 mai lors de l’ouverture officielle et interviendra ensuite à l’occasion de l’atelier sur le commerce illicite d’espèces de la faune sauvage. La délégation gabonaise comprend notamment les ministres de l’Economie, du Pétrole, de l’Industrie et de la Promotion des investissements. Seul invité spécial de rang présidentiel de ces Assemblées, avec le président rwandais Paul Kagamé qui sera l’hôte des réunions au sommet de la BAD en 2014,...
(Infos Gabon 29/05/13)
Lors d’une rencontre vendredi dernier à Libreville avec les hommes des médias, le président du Conseil Economique et Social (CES), Paul Biyoghé Mba, a souhaité tisser un partenariat avec ces derniers pour une large diffusion des points de vue de l’institution qu’il dirige sur l’action du Gouvernement. Avoir un partenariat franc et actif avec les hommes des médias pour mieux faire passer le point de vue du CES sur l’action du gouvernement et sur tout autre sujet d’actualité du pays, c’est le but recherché par le président du Conseil Economique et Social (CES), Paul Biyoghé Mba. En effet, au cours d’une rencontre vendredi à Libreville avec les journalistes, celui-ci a fait savoir qu’il comptait tisser un partenariat actif, suivi et...
(Gabon Eco 29/05/13)
Pour manifester leur mécontentement face aux mauvaises conditions de travail qu’ils ne cessent de dénoncer ainsi que les mauvais traitements dont ils se disent victimes, les cheminots de la Société d’Exploitation du Transgabonais (SETRAG) ont décidé d’entamer un mouvement de grève générale. Cette grève qui a débuté mardi 28 mai devrait interrompre le trafic ferroviaire entre Libreville et Franceville. A l’issue de l’assemblée générale tenue lundi 27 mai, le syndicat national des cheminots a décidé d’entrer en grève générale depuis hier, mardi. Cette grève fait suite aux nombreuses plaintes pour mauvais traitements et conditions de travail jugées « mauvaises » par les cheminots. Si le mouvement de grève générale est largement suivi, le système ferroviaire sera bloqué, empêchant ainsi tout...
(L'Union 29/05/13)
Le secrétaire politique chargé de la communication et des relations avec les institutions constitutionnelles de l’Union du peuple gabonais (UPG), très en verve lors de la récente installation de nouvelles cellules au PK8, a affirmé être "envoyé par les amis français de feu Pierre Mamboundou pour que l'UPG retrouve ses lettres de noblesse." Il a indiqué à son auditoire que le changement interviendra avec la bénédiction de Mamboundou et que des actions allant dans le sens de la réconciliation vont être menées. Un message de l'ancien candidat à l'élection présidentielle que semblaient attendre les militants. En effet, après la disparition de leur charismatique président Pierre Mamboundou et les soubresauts qui ont secoué ce parti, les upégistes du 6e arrondissement veulent...
(Gabon Actu 29/05/13)
Le président de la République, Ali Bongo Ondimba a décidé de mettre en place une commission qui étudiera « au cas par cas » le dossier des 2 500 élèves exclus des épreuves du baccalauréat 2013 pour avoir falsifié, selon le gouvernement, les bulletins de notes et parfois les actes de naissance afin de s’inscrire en classe de terminale, rapporte le quotidien L’union. La commission débute ses travaux ce mercredi. Ils dureront deux semaines. Ali Bongo Ondimba a fait appel à Antoine de Padoue Mboumbou Miyakou, ancien ministre et ancien président du Conseil économique et social (CES) pour présider la dite commission. Plusieurs anciens ministres y participent comme membres. L’exclusion de ces élèves a provoqué un malaise dans le secteur...
(Gabon Eco 29/05/13)
C’est avec désolation que les populations riveraines de la base de la subdivision des Travaux Publics (TP) d’Oyem, constatent depuis quelques temps, la transformation de ce site de l’Etat gabonais, en un cimetière d’épaves de voitures. Ne sachant quoi faire de ses véhicules en panne, la Mairie d’Oyem n’a rien trouvé de mieux à faire que d’aller les abandonner sur le site de la base des TP. En effet, il y a quelques jours, la municipalité a abandonné sur ce site, deux bus et deux camions poubelles, tous en panne, offrant aux populations, un spectacle désolant d’insalubrité. « Nous ne savons pas pourquoi ces voitures sont garées ici. Nous sommes des vigiles des TP, pas de la Mairie. Nous ne...
(Gabon Review 29/05/13)
En marge du sommet extraordinaire ouvert le 25 mai à Addis-Abeba, en Ethiopie, le président Ali Bongo s’est entretenu avec son homologue brésilien, Dilma Roussef. Le renforcement de la coopération entre les deux pays était au centre de cet échange. En effet, la présidente brésilienne, dont le pays a annoncé l’annulation de la dette africaine, a manifesté l’intérêt de son pays d’être actif dans plusieurs secteurs au Gabon comme les mines, l’éducation, la formation, l’environnement, la conservation, l’exploration pétrolière en offshore et la coopération militaire. «Les autorités du Brésil ont identifié le Gabon comme un pays stratégique et stable dans la sous-région, qui bénéficie en plus aujourd’hui, d’une image positive liée aux réformes courageuses engagées et à ses performances économiques...
(L'Union 29/05/13)
Le secrétaire de cette structure, Félix Onkeya, écoeuré par les rumeurs autour du plan social de l'Agence de régulation des communications électroniques et des postes ( Arcep), a décidé de sortir de son silence et de rétablir la vérité sur ces faits. Ce plan avait été mis en œuvre par le gouvernement afin de dégraisser les effectifs pléthoriques de l'agence précité. " La nécessité de fusionner l'Agence de régulation des télécommunications (Artel) et l'Agence de régulation des postes (ARP) relevait du constat fait notamment du caractère pléthorique des effectifs de l'Artel, de l'inadéquation des profils aux métiers de régulation ainsi que d'une masse salariale très importante de plus de 70% du budget annuelle de l'Agence ", explique-t-il. Cette fusion qui...
(Gabonews 29/05/13)
Dans le cadre du processus électoral actuel et en prélude au démarrage des opérations d’enrôlement des électeurs, le Ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, reçoit ce mercredi à l’Avenue de Cointet, les partis politiques de la majorité et de l’opposition légalement reconnus, a-t-on appris à l’instant. Selon notre source, chaque formation politique sera représentée par deux membres au plus. Après son rendu fixant les élections pour le renouvellement des collectivités locales au 23 novembre prochain, la Cours constitutionnelle du Gabon avait invité le Ministre de l'Intérieur et la Commission électorale autonome et permanente (CENAP) à procéder au déclenchement effectif des opérations en vue de l'établissement de la liste biométrique.
(Infos Gabon 29/05/13)
L’Ecole d’application du service de santé militaire a servi de cadre samedi aux manifestations marquant la 23e journée scientifique de la Société gabonaise de chirurgie (Sogachir). Cette année, un accent particulier a été porté sur la coeliochirurgie, une technique qui permet de diminuer la morbidité de la chirurgie conventionnelle. Les médecins gabonais réunis au sein de la Société gabonaise de chirurgie (Sogachir) ont célébré samedi à l’Ecole d’application du service de santé militaire la 23e journée scientifique axée cette année sur la coeliochirurgie, cette technique nouvellement mise au point dans la médecine qui vise à diminuer la morbidité de la chirurgie conventionnelle. Les activités ont permis aux participants venus de divers pays, notamment du Niger, du Cameroun et du Gabon...
(Gabon Review 29/05/13)
En prélude à la célébration le 30 mai 2013 de la journée nationale des droits de l’Homme, dont le thème pour cette année est «l’accès à la justice et aux droits», le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, des Droits humains, Ida Reteno Assounouet, a confirmé dans une allocution, son engagement à veiller et prendre davantage soin de faire respecter la justice au nom de l’Homme, vecteur de stabilité d’un pays. Déjà pas très bien noté par certains États où institutions internationales, en termes de respect des droits de l’Homme, le Gabon à travers les hommes et les femmes qui incarnent son dispositif judiciaire, tente sans désespérer d’améliorer l’image peu reluisante et la réputation qu’il lui est attribué concernant...

Pages