Samedi 18 Novembre 2017
(22 Septembre 21/11/12)
Le principal opposant au président Bongo Ondimba n'est pas apparu en public depuis la fin août. Serait-il malade ? Depuis trois mois, les partisans d' André Mba Obame (AMO) n'ont pas de nouvelles de lui. Partie de Libreville, une rumeur annonçant son décès est parvenue à la rédaction de Jeune Afrique . Manifestement peu inspiré, un Ganga, grand prêtre du Bwiti - la religion traditionnelle locale -, avait déjà prédit que l'opposant mourrait le 15 octobre dernier, date anniversaire de la prestation de serment comme président de la République de son « frère ennemi », Ali Bongo Ondimba ... Raté. AMO, 55 ans, est bien vivant. Mais il n'est pratiquement plus apparu en public depuis le meeting du 15 août...
Article(s) relatif(s): 
(22 Septembre 21/11/12)
Dans l'affaire dite des biens mal acquis, le (pré)nom de Pascaline Bongo, fille de l'ancien président du Gabon Omar Bongo, n'a jusqu'ici jamais été cité par les médias français, ni même par les plaignants - ce qui est curieux. Fille aînée et ex-directrice de cabinet d'Omar Bongo, son feu père, Pascaline Bongo (56 ans), qui est défendue par son amie l'avocate (et consule honoraire du Gabon à Bordeaux) Danièle Palazzo-Gauthier, craint désormais d'être inquiétée par la justice française et n'exclut pas d'être mise en examen. Considérée comme l'administratrice de la fortune et des biens de son père, elle est la seule à en connaître, dans le détail, l'étendue. Affaire à suivre.
Article(s) relatif(s): 
(22 Septembre 21/11/12)
Poursuivi par la justice américaine, le fondateur de l'ancienne plateforme de partage de fichiers Megaupload, Kim Dotcom, voulait faire renaître son site - rebaptisé "Mega" - sous une forme plus discrète en utilisant un nom de domaine ".ga", géré par le Gabon. Las, Libreville s'y est vivement opposé. Le Gabon ne veut pas entendre parler de Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload, et de son projet de faire renaître, le 19 janvier prochain, sa plateforme de téléchargement illégal avec une adresse Internet utilisant le nom de domaine « .ga », géré par le Gabon. « J'ai instruit mes services afin que le site soit immédiatement suspendu », a affirmé mardi 6 novembre, le ministre gabonais de la Communication et de...
(22 Septembre 03/05/12)
Dans le sens de l’harmonisation entre le ministère et les organes de presse (Gabon Eco 03/05/2012) Le ministre de la Communication, de l’Économie Numérique et de la Poste, Blaise Louembé a échangé ce lundi à Libreville avec les représentants de la presse écrite du pays dans le sens de l’harmonisation des rapports entre le ministère et ses organes de presse. Annoncé comme une rencontre en vue de la recherche de l’objectif gagnant – gagnant entre les deux parties, cette séance de travail entre le ministre et les représentants de ces média a été orientée sur les questions d’éthique, de formation, de déontologie, de subvention, ainsi que de l’ambition de faire du Gabon un pays où il y a pluralisme, indépendance...
(22 Septembre 03/05/12)
2 milliards de FCFA pour près de 1900 étudiants (Gabon Eco 03/05/2012) Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a créé un fonds spécial dédié au paiement des bourses des étudiants frappés par la limite d’âge de 27 ans, au-delà de laquelle plus un étudiant gabonais inscrit en master II ne pourra plus bénéficier de la bourse, a annoncé le porte parole de la présidence de la République, Alain Claude Bilié Bi Nze. Selon M. Bilié Bi Nze, quelque 1 900 étudiants bénéficieront de cette enveloppe. L’examen de leur dossier démarre lundi à l’Agence nationale des bourses et stages. Les étudiants qui n’avaient plus de possibilité d’être boursiers sont exclus de cette manne, a précisé M. Bilié Bi Nze...
(22 Septembre 03/05/12)
Une Table ronde des bailleurs des fonds pour assainir les bassins versants (Infos Gabon 03/05/2012) Libreville, 3 mai 2012 (Infos Gabon) – Le Ministre gabonais en charge du Développement durable, Luc Oyoubi, a procédé le lundi 30 avril dernier à Libreville, à l’ouverture de la Table ronde des bailleurs des fonds relative au financement des bassins versants de Libreville. A-t-on appris de source officielle. Cette rencontre d’une journée s’est déroulée en présence de ses collègues des Travaux publics et de l’Aménagement du territoire, du Budget, des Affaires étrangères et de la Coopération ainsi que des corps diplomatiques et consulaires et des partenaires techniques et financiers. L’objectif de ces assises était de mobiliser les ressources financières nécessaires pour la poursuite du...
(22 Septembre 03/05/12)
Libreville, 3 mai 2012 (Infos Gabon) – Des questions liées à la sécurité alimentaire ont été abordées le lundi 30 avril dernier à Libreville lors de l’audience accordée par le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba au nouveau Directeur Général du Fonds des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), José Graziano Da Silva. A-t-on appris de source officielle. Les deux hommes ont eu une convergence de vues sur l’idée que le monde peut parvenir à une autosuffisance alimentaire grâce à la coopération Sud-Sud, à la promotion des initiatives locales, entre autres. Ils ont également évoqué la conférence de Rio + 20 qui se tiendra très prochainement au Brésil. Le patron de la FAO a salué les efforts du...
(22 Septembre 26/04/12)
L’ancien président du Liberia comparaissait pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Charles Taylor, l’ancien président du Liberia, a été jugé ce jeudi coupable de crimes de guerre et crimes contre l’humanité par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL). Il devient le premier ancien chef d’Etat condamné par la justice internationale depuis les peines infligées par le Tribunal de Nuremberg aux responsables nazis. Charles Taylor, président du Liberia de 1993 à 2007, a été reconnu ce jeudi coupable par le le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL). Il était accusé de crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis entre 1991 et 2001 durant la guerre civile en Sierra Leone qui a fait 120 000 morts...
(22 Septembre 23/04/12)
Voilà près de dix ans que l’université Omar Bongo (UOB) de Libreville n’a pas connu une année académique tranquille. Des étudiants dans la rue qui réclament le paiement de leur bourse ou de meilleures conditions d’études et des policiers armés de matraques et de gaz lacrymogène. Voilà des scènes qui vont et viennent chaque année au sein de la première université du Gabon, créée dans les années 70 par feu le Président Omar Bongo Ondimba. Les problèmes ne finissent jamais au sein de l’université Omar Bongo. Aucun ministre de l’Enseignement supérieur n’a encore réussi à trouver la formule alchimique capable de rétablir la paix et la sérénité dans cet établissement en contestation permanente depuis bientôt dix ans. Résultat : chaque...
Article(s) relatif(s): 

Pages