Lundi 11 Décembre 2017
(Gabon Libre 25/06/13)
Avant d’éclairer la lanterne du peuple Gabonais sur ce sujet, définissons pour la bonne compréhension de nos lecteurs le mot prostitution car les prostitués politiques, vous ne les rencontrer pas seulement dans l’opposition, mais aussi dans les rangs de ce qu’on appelle chez nous le Parti Démocratique Gabonais (PDG). Ou bien, pour mieux le présenter, le Parti Démagogue Gabonais. Cela dit, toute la question en rapport avec la prostitution est pleine d'ambiguïtés et d’hypocrisies, même pour le définir, ce n'est pas chose facile comme cela puisse paraître. On pense le plus souvent à un transfert d'argent qui du reste est un élément qui fait de la prostitution un délit (crime), même si l'argent joue un rôle subtil dans toutes sortes...
(Gabon Review 25/06/13)
Interrogée sur la situation économique gabonaise, l’agence internationale de notation Standard & Poor’s est revenue sur les différentes initiatives engagées par le pays depuis 2007 en relevant les forces et faiblesses qui ont conduit à cette note, partie de «stable» à «négative» en l’espace de six ans. «La note du Gabon est « BB-», avec une perspective négative. Elle se fonde sur un ensemble de forces et de faiblesses», a déclaré, dès l’entame de l’entretien, Patrick Raleigh, analyste crédit au sein de l’équipe en charge de la notation des Etats africains à l’agence Standard & Poor’s. Interrogé en effet par le magazine économique panafricain «Enjeux africains», en début du mois en cours, l’analyste est longuement revenu sur la situation économique...
(Infos Gabon 25/06/13)
Libreville, Mardi 25 Juin 2013 (Infos Gabon) – Récent au centre d’un atelier dont les travaux se sont achevés mercredi dernier à Libreville, le Programme de modernisation des camps, casernes et commissariats (PROMOCCC) a été adopté pour améliorer les conditions de vie et travail des agents de sécurité. Le séminaire atelier sur l’adoption du Programme de modernisation des camps, casernes et commissariats (PROMOCCC) initié pendant dix jours par le commandement en chef des forces de police nationale (FPN) s’est achevé mercredi dernier sur la mise en œuvre dudit programme en vue d’améliorer les conditions de vie et de travail des agents de sécurité. Ce séminaire avait pour but d’élaborer et valider un guide référentiel des camps, casernes et commissariats des...
(Infos Gabon 25/06/13)
Libreville, Mardi 25 Juin 2013 (Infos Gabon) – Tenu du 20 au 21 juin 2013 à Libreville sur le thème, « mieux connaitre la CNSS et le Droit de la sécurité sociale », le séminaire de vulgarisation et de sensibilisation au droit de la sécurité social, organisé par la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) et placé sous le haut patronage du Ministre de l’économie et de l’emploi et du développement durable a rendu son rapport dès la clôture des travaux vendredi soir. Ce rapport enregistre les contributions des agents de la CNSS, de la CNAMGS, des magistrats, juristes, enseignants, travailleurs et employeurs. A l’ouverture des travaux, le directeur général de la CNSS, Désiré Lassegué a salué l’attachement du ministre...
(Gabonews 25/06/13)
Les administrateurs et membres de la « Coalition Publiez ce que vous payez » du Gabon, ont signé une pétition contre le coordonnateur, Marc Ona Essangui, qui serait en situation illégale pour exiger la tenue dans huit jours d’une assemblée générale à compter du 21 juin dernier, en vue du renouvellement des instances. Dans la pétition écrite contre Marc Ona Essangui et signée d’une vingtaine des membres, il est reproché au coordonnateur de jouir d’un mandat illégal depuis plus de deux ans. Selon M. Charlemagne Medang Viebame Ntoutoume, la charte qui régie la coalition indique en son article 3.2 que « le coordonnateur est élu pour un mandat de deux ans, renouvelable une fois ». Or, élu pour la première...
(Gabon Review 25/06/13)
Dernière ligne droite pour le «Forum sur le développement local de la Ngounié», organisé à Libreville, le 29 juin 2013, sur le thème «Quel plan de développement local pour la province de la Ngounié dans la mise en œuvre du plan stratégique Gabon émergent (PSGE) ?». Les thématiques annoncées portent également sur l’environnement, l’agriculture et l’élevage, la pêche, la culture et l’écotourisme en passant par la santé et l’éducation. Les différentes commissions sont à pieds d’œuvre pour que ce qui s’annonce comme un lieu de communion, de réunion, de cohésion et d’échanges des ressortissants de la province de la Ngounié (Sud) soit une grande réussite. Ce, dans la mesure où c’est dans un environnement stable et en paix que le...
(Gabon Review 25/06/13)
Les membres du jury de l’organisation des Okoumés de l’administration gabonaise se sont réunis ce lundi 24 juin 2013 à Libreville pour évaluer les dossiers des 34 agents de la Fonction publique ayant passé le tour des auditions dans le cadre de ce concours devant récompenser les efforts des employés de l’Etat. Les Okoumé de l’administration gabonaise, il faut le relever, sont de nouveaux trophées lancés par le ministère du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique en vue de récompenser, encourager et promouvoir le sens de la créativité, la réceptivité et la responsabilité des agents qui se seraient illustrés en ces bons critères du service public. Ces valeurs s’articulent autour de l’innovation, le dévouement, le rendement, la...
(Infos Gabon 25/06/13)
Dans la continuité des assises du New York Forum Africa qui se sont tenues du 14 au 16 Juin 2013 au stade de l’Amitié d’Angondjé, le Chef de l’Etat Gabonais, Ali Bongo Ondimba a reçu au Palais présidentiel de Libreville, plusieurs hommes d’affaires intéressés par la destination Gabon. Le Chef de l’Etat Gabonais, Ali Bongo Ondimba qui aura été sur tous les fronts lors du New York Forum Africa et au centre de la signature de quatre contrats d’envergure dans les secteurs pétrolier, portuaire, agricole et éducatif, a poursuivi sa série d’entretiens avec plusieurs investisseurs intéressés par la destination Gabon. C’est à ce titre qu’il a eu des rencontres avec des présidents et représentants de grands groupes internationaux de 11...
(Gabon Review 25/06/13)
Le ministre de la Justice, Ida Reteno Assonouet, a commandé une opération de ré-identification générale des détenus de la maison d’arrêt de Libreville. Lancée ce lundi 24 juin 2013, le recensement vise à s’assurer que la population carcérale n’est pas libérée de temps à autres par des gardiens de prison et autres personnels véreux du système judiciaire. L’initiative du ministère de la Justice ferait suite, selon le site d’information Gabonews, à la récente libération des détenus reconnus coupables des faits qui leur étaient reprochés. Le fait a d’ailleurs alimenté la chronique et suscité des débats au sujet de la porosité de la principale prison du pays, mais surtout sur l’état avancé de la corruption au sein de la machine judiciaire...
(Gabon Eco 25/06/13)
Les candidats réhabilités pour le Baccalauréat 2013 passeront l’examen avec le statut de candidats libres. Depuis l'annonce de cette décision, beaucoup de discussions se font autour du sujet. Et ce qui ressort des discussions est que bon nombre de Gabonais pensent que le statut de candidat libre est une forme de sanction. Qu'en est-il exactement? Après un mois de grève et autres manifestations, les 2500 élèves exclus du Baccalauréat 2013 ont finalement été réhabilités et autorisés à tenter leur chance à cet examen final du parcours lycéen. Seulement, au lieu du statut de candidat officiel attribué à tout élève régulièrement inscrit dans un établissement secondaire, les ex pré recalés auront le statut de candidats libres. Chose que de nombreux observateurs...
(Le Pays 25/06/13)
La recrudescence de la piraterie dans le golfe de Guinée est un phénomène aux conséquences graves pour le développement du continent africain. Heureusement que les dirigeants des pays côtiers semblent avoir pris la mesure du péril. En témoigne la tenue du sommet consacré à la sécurité et à la sûreté maritimes, les 24 et 25 juin 2013 à Yaoundé au Cameroun. Une rencontre qui regroupe les dirigeants de la CEEAC (Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale) et de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest). L’objectif de cette première grand-messe sur la sécurité maritime, est de doter chaque pays membre de moyens de lutte plus efficaces et d’organiser une plus grande coopération régionale. On peut dire...
(Gabon Libre 25/06/13)
Une jeune femme de 25 ans, Darlia Ndombi Koumba, Gabonaise, a jeté deux fillettes, Cédrica et Andrelia, âgées respectivement de 7 mois et 4 ans, dans les latrines vendredi, à Mboukou, regroupement de villages situé à 70 km de Fougamou, le chef-lieu du département de Tsamba-Magotsi. Selon une source autorisée, les deux enfants n'auraient eu la vie sauve que grâce à l'intervention des villageois, qui les ont repêchées in extrémis du trou d'aisances aménagé derrière des habitations. Avant son acte criminel, a indiqué la source, la jeune femme s'était emparée d'un marteau pour tenter d'assommer sa fillette de 4 ans. Mais ses proches l'en ont empêché. Elle aurait agi de la sorte pour se débarrasser de ses créatures qui, selon...
(Le Pays 25/06/13)
L’espoir est-il encore permis de revoir l’icône de la lutte anti-apartheid, Nelson Mandela, « sur pied » ? En tout cas, le brusque changement sémantique de ces dernières 48 heures ne fait pas penser au meilleur. En effet son état de santé s’est brutalement détérioré au point que ses médecins parlent maintenant d’« état critique ». Est-on en train de préparer l’opinion au pire ? Sans aucun doute. En effet, tout être humain naît, grandit et meurt et la Sainte Bible ne passe pas par quatre chemins pour le dire : « Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras poussière ». C’est une évidence, une loi de la nature et nul n’échappera à la Faucheuse. La mort est...
(Journal du Cameroun 24/06/13)
Le président de la CEDEAO a des attentes modestes mais invite à une collaboration autour de la feuille de route qui sera retenue, Paul Biya et Deby se veulent plus fermes. Le président Alassane Ouattara a véritablement ouvert les débats à l’occasion du sommet consacré à la sécurité maritime dans le golfe de Guinée et destiné à la lutte contre la piraterie qui a débuté lundi 24 juin 2013 à Yaoundé en présence d'une dizaine de chefs d'Etats d'Afrique centrale et de l'ouest. Sans procédure le président de la CEDEAO (Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest) est revenu sur les enjeux de la rencontre avec le besoin d’harmoniser les cadres d’intervention et de mutualiser les moyens de réponse à...
(Gabonews 24/06/13)
L’opposition gabonaise menace d’organiser un « grand » meeting dans les tous prochains jours à Libreville en vue d’édifier la population sur le processus biométrique et les questions brulantes de l’heure, a-t-on appris auprès du président du Parti pour le développement et la solidarité sociale (PDS), Me Séraphin Ndaot Rembogo. Selon Me Ndaot, par ailleurs président de l’ACR (Alliance pour la Restauration et le Changement), l’ensemble de la classe politique de l’opposition réunie il y a quelques jours au siège du CDJ (Congrès pour la démocratie et la Justice), aurait adressé un courrier au Ministre de l’Intérieur demandant une autorisation d’organiser un meeting. N’obtenant pas de réponse de la part du Ministre de l’Intérieur, l’opposition envisage de braver l’autorité établie...
(Infos Gabon 24/06/13)
Le président du Centre des Libéraux Réformateurs (CLR), Jean Boniface Asselé, est en colère. Dans une déclaration de presse parue vendredi dans le quotidien d’informations générales « l’Union », il est monté au créneau pour s’insurger contre l’incapacité des pouvoirs publics à juguler la criminalité dans le pays. Loin des feux de l’actualité depuis un bon moment et cela malgré une brève apparition lors de l’émission « la grande interview » sur la chaine de télévision nationale « Gabon télévision », le président du Centre des Libéraux Réformateurs (CLR), Jean Boniface Asselé est sorti de sa réserve. Dans une déclaration de presse publiée vendredi par le quotidien d’informations générales « l’Union », il s’est insurgé contre l’incapacité des pouvoirs publics...
(Gabon Eco 24/06/13)
Léon Nzouba, ministre de la Santé, réclame justice pour diffamation à deux journaux gabonais qui l'auraient cité dans l’affaire de l'assassinat d'un adjudant chef, Marcel Mayombo dans la ville de Mouila. Le ministre de la Santé, Léon Nzouba réclame 120 millions pour réparation face à la diffamation dont il dit avoir été victime de la part des journaux « Échos du Nord » et « La Nation ». En effet, les deux journaux auraient publié des articles accusant le ministre de la Santé d’être le commanditaire de l'assassinat de l’adjudant chef Marcel Mayombo à Mouila. L’assassinat de Marcel Mayombo, cet adjudant chef qui a été retrouvé sauvagement assassiné et mutilé (avec prélèvement d’organes) continue de défrayer la chronique, avec notamment...
(L'Union 24/06/13)
Dieudonné Mambo, président de l'Adere, a regretté ce samedi que les rencontres entre la majorité et l'opposition sur la biométrie, qui pourtant avaient abouti à des conclusions remises au président de la République, ne servent finalement à rien. Le débat sur la question n'en finissant pas. Ce remue-ménage est désespérant et découle d'un "véritable amateurisme '' tant du côté de la majorité que de l'opposition. "Le principe d'une négociation, mais aussi la marque des grands hommes, est d'accepter ce qui a été convenu d'un commun accord'', a-t-il déclaré. Le leader de l'Adere appelle le gouvernement à lancer sans tarder le processus d'enrôlement afin qu'aucun prétexte ne soit trouvé pour ne pas respecter les délais inhérents à la publication de la...
(RFI 24/06/13)
Les crimes rituels, cette pratique qui consiste à prélever des organes humains pour faire des fétiches censés procurer un pouvoir magique, suscite encore la polémique. Samedi 22 juin, l’UPG (l'Union du peuple gabonais), un parti de l’opposition, a demandé au président gabonais de mettre en place une commission indépendante chargée de faire la lumière sur tous les crimes. À l’origine de la sortie de l’UPG, la libération en mai dernier de deux présumés assassins d’une jeune femme dont des organes génitaux avaient été prélevés. L’Union du peuple gabonais (UPG) accuse la justice et le pouvoir de faire du cinéma s’agissant des crimes rituels. Le parti est choqué de constater que la grande marche du 11 mai dernier contre les crimes...
(Gabon Libre 24/06/13)
Le sommet extraordinaire des Chefs d'Etat de la Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC) a favorisé la matérialisation de la décision portant sur la libre circulation des personnes en zone CEMAC. Dès le 1er janvier 2014, il suffira donc désormais pour les populations issues de la CEMAC de présenter une pièce d'identité sécurisée (carte nationale d'identité ou passeport), pour effectuer des déplacements et séjours d’une durée maximale de trois mois dans les pays de la Communauté. La rédaction de Gaboneco.com est allée à la rencontre des Gabonais pour recueillir leur avis sur cette décision que beaucoup confondent encore avec le droit d’établissement. Florilège. « Si cette décision paraît pour certains, comme une avancée dans le processus d’intégration sous...

Pages