| Africatime
Lundi 24 Avril 2017
(Agence Gabonaise de Presse 31/03/17)
Le Premier ministre en sa qualité de président du comité ad hoc charger de préparer l’organisation du dialogue politique, Emmanuel Issoze Ngondet a reçu mardi au stade d’Agondjé au Nord de Libreville, où se déroulent les assises, les facilitateurs dudit dialogue en vue de leur rappeler la mission qui leur est assignée. Le Premier ministre a tout d’abord reçu les hommes de Dieu notamment le président de l’Eglise Evangélique du Gabon, Jean Jacques Ndong Ekouaghé, l’Archevêque de Libreville, Monseigneur Basile Mvé Engone, le président du conseil supérieur des affaires islamique du Gabon, l’Imam Osséni et le pasteur Francis Michel Mbadinga, représentant de la convention pentecôtiste et charismatique de réveil. « Nous avons été honorés par le Premier ministre et le...
(Agence Gabonaise de Presse 31/03/17)
Les trois fédérations du département de l’Okano, dans la province du Woleu-Ntem (Nord), dans la ferveur de la célébration en différé du 49e anniversaire du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), ont dit oui à l’organisation du dialogue politique, initié par le président de la République, Ali Bongo Ondimba. Les manifestations, placées sous le sceau de l’unité et la cohésion des filles et fils du département de l’Okano, ont été rehaussées par la présence du secrétaire provincial du parti, Lambert Edou et du directeur de cabinet adjoint du président de la République, Samuel Ngoua Ngou. Le premier à prendre la parole au cours de ces manifestations, c’est le secrétaire départemental, David Nzé Ngui qui, dans son mot de bienvenue, et...
(Gabonews 31/03/17)
A la veille du Dialogue national initié par le pouvoir gabonais en place, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies a délivré un message hier lundi 27 mars 2017. Cette déclaration fait suite à la situation de malaise et de mal être qui prévaut actuellement au Gabon. Le Chef de l’Unoca, dans sa déclaration, appelle à un dialogue inclusif et apaisé. « Au moment où le Gabon s’apprête à tenir à partir du 28 mars 2017 un dialogue national sur la situation du pays, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique centrale, M. François Louncény Fall, exprime l’espoir que ce dialogue sera inclusif et apaisé. Le Représentant spécial a multiplié au cours des derniers...
(RFI 31/03/17)
Pour tenter de sortir le pays de la crise née de la contestation de sa réélection en août dernier, le président gabonais Ali Bongo Ondimba a lancé mardi son « dialogue » qui associe de très nombreuses organisations de la société civile et une partie de la classe politique. Mais pas son principal opposant. Car Jean Ping et ses alliés boycottent le rendez-vous. Mardi dernier, le 20 mars, le Premier ministre Emmanuel Issoze-Ngondet était l’invité de RFI. Ce vendredi 31 mars, il s’agit de Jean Ping, qui répond aux questions de Carine Frenk. « Quelle...
(Agence Ecofin 31/03/17)
Pour le ministre des Mines, Christian Magnagna, le potentiel minier du pays ne contribue pas encore assez à la construction de la richesse nationale. Avec une faible contribution au PIB estimée à 2,1% en 2015, le secteur de la mine reste marginal dans l’économie nationale. Contrairement à l’exercice 2015 où la production nationale de manganèse avait culminé à près de 4 millions de tonnes, après une année 2014 difficile (3,351 millions de tonnes), l’année 2016 s’est caractérisée par une baisse de 16% de la production nationale, soit environ 3,347 millions de tonnes. Un seuil plus bas qu’en 2014. « La baisse des cours mondiaux a poussé les opérateurs du secteur à cesser toute activité. Cette situation est due au fait...
(Agence Gabonaise de Presse 31/03/17)
La phase citoyenne du dialogue politique a débuté ses travaux, mercredi au stade d’Angondjé au Nord de Libreville, par la mise en place des bureaux des quatre panels retenus. Après l’ouverture solennelle, mardi dernier par le président de la République, et qui a situé les enjeux du dialogue politique, les travaux de la première phase, dite citoyenne, ont débuté, mercredi à Libreville, par la mise en place des bureaux devant diriger les quatre panels que constituent cette messe politique. C’est le co-président de l’opposition, René Ndemezo Obiang, assisté de ceux de la majorité, qui a procédé au lancement, proprement dit, des travaux du dialogue politique, inclusif et sans tabou. La phase citoyenne, selon le co-président, est une étape de collecte...
(Agence Gabonaise de Presse 31/03/17)
Au cours d’un point de presse animé jeudi au stade d’Angondjé, lieu du déroulement du dialogue politique, les co-présidents des quatre panels de la phase citoyenne se sont félicités de la qualité des propositions conformes aux thématiques au premier jour des travaux. Devant les journalistes, les quatre coprésidents ont fait le résumé du déroulement des travaux par panel. Prenant la parole en premier, le co-président du premier panel qui traite des reformes des institutions et de la consolidation de l’Etat de droit démocratique, Dieudonné Eko Mvé a fait état du bon déroulement des travaux, assorti des propositions formulées par les différents participants. Pour sa part, le co-président du deuxième panel, axé sur les réformes de l’Etat, Gabriel Nzembi s’est félicité...
(Gabonews 31/03/17)
Les élèves du Lycée d’Oloumi ont manifesté mardi dernier à Libreville, pour contester la décision du gouvernement gabonais,celle de changer, en milieu d’année scolaire, les différents responsables d’établissements. Une situation qui a vu l’intervention des forces de l’ordre pour remettre les choses à l’endroit. C’est une marche contre la décision de changer certains responsables des établissements publics du Gabon, prise au dernier Conseil des ministres, qui a motivé les élèves du Lycée d’Oloumi, à manifester. Les élèves estiment anormale qu’une telle décision puisse se prendre en presque fin d’année. Pour eux, elle va davantage perturber le bon fonctionnement de l’établissement, déjà que l’année scolaire évolue en dents de scie. "Pendant les grèves, nous nous avons continué de faire cours, donc...
(Agence Gabonaise de Presse 31/03/17)
Un séminaire axé sur le respect et l’immunité des diplomates et organismes accrédités au Gabon, s’est ouvert, jeudi dans la commune d’Akanda, au nord de Libreville, à l’intention des agents des Forces de police nationale. Ouverte par le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et de l’Hygiène publique, chargé de la décentralisation et du développement local, Lambert-Noël Matha, cette rencontre permettra aux agents de se donner une idée d’une représentation diplomatique et son statut. Le ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Pacôme Moubelet Boubeya a largement abordé le volet du respect des privilèges et immunité diplomatiques des personnels et organismes accrédités au Gabon. Il a rappelé le contenu des Conventions de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires adoptées...
(Gabonews 31/03/17)
L’Énergie du Peuple Indépendant(EPI), formation politique et soutien de Jean PING, a fait une déclaration le 27 mars dernier à Libreville pour dire non au dialogue national, initié par le camp au pouvoir. Plusieurs raisons de ce refus ont été évoquées lors de cette rencontre qui s’est tenue à la Chambre de commerce avec les partisans de ce parti politique gabonais. ‘’Les membres de l’Energie du Peuple Indépendants(EPI), par ma voix, rejettent toute participation au Dialogue Politique initié par le Pouvoir PDG en place et son Président’’ a souligné Fulbert MAYOMBO MBENDJANGOYE. L’Energie du Peuple Indépendant(EPI), parti politique soutenant Jean PING, a marqué son refus au dialogue politique organisé par le camp du pouvoir en place au Gabon. Dans sa...
(Infos Gabon 31/03/17)
Majorité, opposition et société civile ont rangé leurs divergences pour réfléchir sur l’avenir du pays. Un signal fort ! C’est une lapalissade de dire que le Gabon traverse l’une des pires crises de son histoire. Depuis sept mois, le pays est scindé entre pro-Bongo et pro-Ping qui se livrent une guerre froide et se vouent toutes sortes d’inimitiés. Les violences post-électorales ont fait des victimes et endeuillé des familles. Certains Gabonais ont perdu des biens à l’occasion. Le quotidien est rythmé par plusieurs mouvements d’humeur dont la grève dans le secteur de l’éducation est le fait le plus retentissant de ces manifestations. Le tissu social s’est considérablement délité. L’organisation par le président Ali Bongo Ondimba d’un dialogue politique vise à...
(Infos Gabon 31/03/17)
United Bank for Africa (UBA) Plc, le groupe panafricain des services financiers opérant dans 19 pays africains, a publié ses résultats annuels audités de l’exercice 2016, affichant une croissance significative des revenus et des bénéfices bruts, une preuve de résilience, de productivité améliorée et de diversification géographique évidente dans la contribution impressionnante de ses filiales africaines. Le Groupe a enregistré une croissance impressionnante de 22% des revenus bruts qui s’établissent à USD1,3 milliards au mois de décembre 2016, illustrant la capacité de la banque à accroître sa rentabilité en dépit de l’environnement macro-économique difficile. En plus de l’adoption croissante des canaux électroniques sur la plupart des marchés africains où UBA opère, la Banque s’est appuyé sur sa forte franchise et...
(Infos Gabon 31/03/17)
La grande palabre s’est ouverte le mardi 28 mars 2017 avec une volonté affichée de la classe politique de surmonter la crise actuelle et d’œuvrer en faveur du vivre-ensemble. La tonalité des discours prononcés mardi matin en direct du palais du bord de mer à elle seule traduit toute la volonté des différents orateurs à sortir d’urgence le Gabon de la mauvaise passe actuelle. Les quatre personnalités ayant pris la parole à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du dialogue politique sont toutes unanimes qu’il faut tourner la page de la crise actuelle et œuvrer pour le vivre-ensemble. En témoigne un champ lexical presque similaire avec des mots comme paix, tourner la page, vivre-ensemble et intérêt général qui sont revenus de...
(Agence Gabonaise de Presse 31/03/17)
Après le lancement du dialogue politique mardi dernier par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, la phase citoyenne de ces assises a débuté jeudi au stade de l’amitié d’Angondje dans la commune d’Akanda avec des contributions apportées par les associations, syndicats, ONG et personnalités non partie prenante et tout individu vivant ou non sur le territoire gabonais. Au premier panel traitant de la reforme des institutions et de la consolidation de l’état de droit démocratique, les participants ont proposé la limitation ou la baisse de la durée des mandats politiques au Gabon, des membres de la cour constitutionnelle, du conseil national de la démocratie. S’agissant du deuxième panel parlant des reformes électorales, les contributions des panelistes sont allées...
(Agence Gabonaise de Presse 31/03/17)
Ted Stanley Obilingui Engangoye, gabonais de plus de 25 ans, et agent en service à la Sécurité Pénitentiaire, a tué par strangulation, dans la nuit de lundi à mardi, Flora Mounanga Louba, sa petite amie (21 ans), en voulant arracher de force le téléphone portable de cette dernière pour lire le message suspect qu’elle venait de recevoir. Selon une source familiale, les faits se sont produits au quartier derrière la prison, où le jeune homme, un agent en service à la garde pénitentiaire, vivait avec sa petite amie Flora, une lycéenne. Tout allait pourtant bien entre les deux, considérés par l’entourage comme des personnes amoureuses, sans problèmes particuliers, jusqu’à ce qu’un message reçu par la jeune demoiselle vienne tout changer...
(RFI 30/03/17)
Au Gabon, après la cérémonie d'ouverture du dialogue national mardi au palais présidentiel, les travaux ont véritablement commencé ce mercredi au niveau de la société civile. Plus de 900 participants issus des ONG, associations et syndicats, ont commencé des séances plénières pour apporter leurs propositions qui figureront dans le rapport final du dialogue. Cette première phase, dite citoyenne, prend fin le 6 avril. Les leaders politiques prendront le relai le 11 avril. Malgré le vacarme, Marie-Hélène Mbazogo, vice-présidente de l’association Les enfants des rues de la Fondation Makaya-Gabrielle, c'est-à-dire les enfants des pauvres, reste alerte. Elle est venue d'Oyem au nord du Gabon pour faire entendre la voix des Gabonais d'en bas : « Qu’on pense à ces enfants de...
(Gabon Actu 30/03/17)
Jean Ping, devenu par la force des choses le chef de l’opposition gabonaise, a beau répéter qu’il ne dialoguera jamais avec Ali Bongo Ondimba, et pourtant, son fantôme honte énormément le dialogue national ouvert ce mardi au palais présidentiel de Libreville. Le palais présidentiel était richement pavoisé ce mardi matin. Tous les invités étaient impeccablement habillés pour entrer dans cette page de l’histoire. La salle d’aparat du palais du bord de mer a accueilli du beau monde. Diplomates, représentants de l’opposition et de la majorité sans oublier la société civile. Une vue panoramique de ces belles retrouvailles ont laissé convaincre de l’absence de Jean Ping, ancien président de la Commission de l’Union africaine (UA) et surtout ancien candidat à l’élection...
(Agence Ecofin 30/03/17)
C’est Housing Africa Management (HAM), filiale de la société sud-africaine Palace Group qui a signé une convention avec le gouvernement, il y a quelques semaines, qui exécute et finance les travaux de construction des logements sociaux d’Angondjé au nord de la capitale gabonaise. Le délai de livraison de cette cité située près du stade de l’Amitié sino-gabonaise et qui sera construite en matériaux locaux et non avec des matières préfabriquées, est de 36 mois. Les travaux visent à bâtir des immeubles spacieux de quatre et trois étages disposant de pièces vastes et aérées. La cité logée dans la parcelle 4 de ce quartier, comportera des parkings, des espaces de loisirs et de détente ainsi que l’éclairage public. «Aujourd’hui, je proclame...
(Gabon Review 30/03/17)
Après s’être vertement attaqué aux «fameux opposants» ayant refusé de participer au dialogue voulu par Ali Bongo, le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG) s’est ravisé en déplorant le 29 mars sur Radio France internationale (RFI), leur absence. «Lorsqu’il y a des fils et des filles qui auraient pu apporter une contribution utile au dialogue et qui ne sont pas là, nous déplorons cette absence-là». C’est en ces termes que Faustin Boukoubi a déploré l’absence des opposants au dialogue voulu par Ali Bongo, quelques heures après les avoir tancés dans son discours d’ouverture de ces assises. Le secrétaire général du PDG, par ailleurs président de la majorité dans le Comité paritaire chargé de préparer le dialogue national a estimé...
(Agence Ecofin 30/03/17)
La Commission économique pour l’Afrique (CEA), organe des Nations unies, a présenté le 27 mars au Sénégal, ce qu’elle appelle « profils de pays » 2016 en matière de développement. C’est-à-dire, les rapports orientations économiques des Etats africains dans l'avenir. Ces rapports montrent que la République centrafricaine (RCA), le Tchad, la Guinée équatoriale, le Gabon sont conscients que les perspectives pessimistes des cours mondiaux des produits de base dont dépendent leurs recettes fiscales et les revenus d'exportations, représentent un risque pour leur économie et justifient le besoin d'accélérer la transformation structurelle. Selon le profil de pays du Gabon, les autorités locales se sont aperçues de la nécessité de développer durablement le potentiel de l'industrie du bois, de créer des sources...

Pages