| Africatime
Mercredi 22 Mars 2017
(BBC 03/03/17)
Les voitures à essence manquent de carburant. La Société gabonaise de raffinage des produits pétrolier fait face à une panne technique. Pour quelques conducteurs, cette situation serait consécutive à la grève des professionnels du pétrole mécontents de la récente intervention militaire sur un site de production du pétrolière où des membres de l'Onep. Sur le site concerné, les employés observaient le service minimum conforme à la grève en cours dans la compagnie Morel et Prom. Depuis, la capitale Libreville vit sa deuxième journée de pénurie d'essence. Les stations-services peinent à rassurer les automobilistes. Les pompistes ne donnent aucune raison pour expliquer cette pénurie. Certains chauffeurs ont décidé de garer leurs véhicules près des stations-essences pour être les premiers servis en...
(Gabon Review 03/03/17)
Libreville vient de lancer des mandats d’arrêt contre Alfred Mabicka Mouyama, Yves de Saint fidèle Mapakou, Franck Ping et Hervé Ndong Nguema actuellement établis hors du territoire gabonais. Alfred Mabicka Mouyama, Yves de Saint fidèle Mapakou, Franck Ping et Hervé Ndong Nguema sont désormais sous le coup d’un mandat d’arrêt international devant permettre leur interpellation et présentation devant le juge d’instruction. L’information a officiellement été donnée le 2 mars 2017, par le procureur de la République de Libreville, Steeve Ndong Essame Ndong, à la faveur d’un point presse. Ces actions motivées par les carences répétées des intéressés qui font l’objet de poursuites judiciaires, devraient favoriser une célérité dans le traitement de ces différents dossiers. Pour le procureur de la République...
(Gabon Review 03/03/17)
Saluant cette initiative dans un récent post sur Facebook, le président du mouvement Honneur et Dignité a souhaité sa poursuite, convaincu que «personne ne sera épargné». Les récentes prises de l’opération Mamba, ou plutôt leur nombre, ne font pas l’unanimité au sein de l’opinion, dont une grande partie l’assimile plutôt, à tort ou raison, à un règlement de compte. Une position non partagée par Télesphore Obame Ngomo, qui a activement fait campagne pour Ali Bongo lors de la dernière présidentielle. Dans un récent post sur Facebook, le président du mouvement Honneur et Dignité a mis en avant le bien-fondé de cette initiative. «Il n’y a ni règlement de comptes, ni chasse aux sorcières mais juste la volonté de changer un...
(Gabon Review 03/03/17)
Etendus sur trois jours, les nouvelles solutions expérimentées sur l’axe routier Libreville-Akanda ont pris fin le jeudi 2 mars. Les conclusions de l’expérimentation initiée par le ministre de la Réforme de l’Etat pour réduire les embouteillages sont désormais attendues. Du 28 février au 2 mars, sur l’axe routier Libreville-Akanda, le ministère de la Réforme de l’Etat a mené une expérimentation avec l’aide du ministère des Transports et de la Logistique. Celle-ci visait à trouver des solutions au phénomène d’embouteillage sur ce tronçon, l’un des plus fréquentés du réseau routier de la province de l’Estuaire, notamment aux heures de pointe. Il s’est précisément agi de fermer le contournement du rond-point de l’aéroport, celui du carrefour de Jade, le rond-point de Pélisson...
(Pana 03/03/17)
Le Gabon doit prendre des mesures drastiques pour relever les défis à court terme de son économie en raison des résultats négatifs du secteur pétrolier, sa source traditionnelle de croissance, selon une équipe d'experts du Fonds monétaire international (FMI) qui a achevé mardi une visite de deux semaines dans ce pays d'Afrique centrale. La baisse importante des recettes pétrolières a entraîné une nécessité d'ajuster les dépenses gouvernementales et réduit la capacité du gouvernement de soutenir l'activité économique, en particulier par l'investissement public, a déclaré Alex Segura-Ubiergo, qui dirigeait l'équipe chargée d'entamer des discussions avec les autorités gabonaises sur un éventuel accord financier dans le cadre du Mécanisme élargi de crédit (MEDC). "Le projet du gouvernement de réduire les dépenses non-prioritaires,...
(Gabon Actu 03/03/17)
Franck Ping, homme d’affaires et fils de Jean Ping principal adversaire politique d’Ali Bongo lors de l’élection présidentielle d’août 2016 et Alfred Mabika, ancien ministre et surtout ancien PDG de La poste SA sont visés par un mandat d’arrêt à diffusion internationale, a annoncé le procureur de la République Steeve Ndong Essame Ndong. Franck Ping est « poursuivi pour des faits de corruption active« , a précisé le Parquet dans ce communiqué, sans autre précision sur les faits en question. Jean Ping conteste toujours la réélection d’Ali Bongo Ondimba. Un autre mandat d’arrêt vise l’ancien président directeur général de La Poste gabonaise, Alfred Mabicka Mouyama, « poursuivi pour des faits de détournement de fonds« . M. Mabicka, limogé en 2015,...
(Gabon Actu 03/03/17)
L’antenne locale du premier mouvement féministe gabonais dénommé « l’Appel des mille et Une », à travers ses nombreux membres était mobilisé et avait déjà réservé un accueil chaleureux aux organisateurs et aux cyclistes rivalisant d’endurance à la 12ème édition de la Tropicale Amissa Bongo, a constaté un reporter de Gaonactu.com. Dans un communiqué, l’Appel des mille et Une bien que déçu, estime que « cette belle fête de la course cycliste était très attendue par les populations de Fougamou ». Depuis 10 heures du matin, les populations étaient mobilisées aux abords de la place de l’indépendance, le lieu officiel où devrait se donner le coup d’envoi de l’étape. Autorités locales y compris le gouverneur de la province de la...
(Gabon Actu 03/03/17)
Le Directeur général des Douanes et des droits indirects, Alain Ndjoubi Ossamy a été inculpé et incarcéré mercredi dernier à la prison centrale de Libreville autrement appelée « Sans famille », a annoncé jeudi le procureur de la République, Steeve Ndong Essame Ndong. Alain Ndjoubi Ossamy a été inculpé de détournement de deniers publics et faux en écriture et placé mercredi sous mandat de dépôt par un juge d’instruction. L’un de ses adjoints a été inculpé pour « complicité de détournement » et laissé en liberté provisoire, a ajouté M. Ndong. M. Ndjoubi Ossamy rejoint en prison plusieurs hauts-responsables déjà incarcérés dans le cadre de l’opération Mamba, dont deux anciens ministres, l’ex-ministre du Pétrole Etienne Dieudonné Ngoubou, démis de ses...
(APA 03/03/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le Collège de la Commission des marchés financiers (CMF) de l’Afrique centrale encourage les contacts engagés dans le cadre du rapprochement des deux places financières du Cameroun (Douala Stock Exchange, DSX) et la Bourse des valeurs immobilières de l’Afrique centrale (BVMAC) logée dans la capitale gabonaise, Libreville, rapporte un communiqué reçu à APA. Cette exhortation, souligne le communiqué, est l’un des points de la 83èmesession du CMF, tenue il y a une dizaine de jours dans la métropole économique camerounaise, Douala. La coexistence de deux places financières en Afrique centrale, objet de moult annonces et autres projets de réunification, a toujours été considérée comme contreproductive par plusieurs observateurs. En mai 2010, la Banque africaine de développement (BAD),...
(Agence Ecofin 03/03/17)
(Agence Ecofin) - Après la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) de l’Afrique de l’Ouest, en Côte d’Ivoire, Jean Claude Mgbwa, le président de la Commission des marchés financiers (CMF), le régulateur du Douala Stock Exchange (DSX), s’est rendu au mois de février dernier à Libreville, apprend-on dans un communiqué officiel. Au cours de son séjour en terre gabonaise, le président de la CMF a eu une séance de travail avec les responsables de la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf), le régulateur de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (Bvmac), dont le siège est dans la capitale gabonaise. Cette rencontre entre les régulateurs des deux places boursières, qui se font concurrence dans la...
(Jeune Afrique 02/03/17)
En visite à Libreville jusqu'à mardi, les équipes du Fonds monétaire international (FMI) ont conclu à la nécessité "d'une action décisive pour répondre aux défis de court terme". Un programme de crédits doit être arrêté prochainement. Au Gabon, la conjoncture économique est difficile. Le pays a multiplié en 2015 les mesures de réduction de ses dépenses, mais cela ne semble pas suffire. Compte tenu des arriérés de paiement de salaires et de dettes ...
(RFI 02/03/17)
L’élection présidentielle du 27 août 2016 au Gabon et la validation par la Cour constitutionnelle le 23 septembre de la victoire d'Ali Bongo sont toujours farouchement contestées par le camp de Jean Ping. Pour rappel, les observateurs européens ont indiqué, sans détour, que les « anomalies » observées dans le Haut-Ogooué « mettent en question l’intégrité du processus de consolidation des résultats et du résultat final de l’élection ». L'Union européenne va-t-elle appliquer l'article 96 des accords de Cotonou et appliquer des sanctions contre Libreville ?
(Agence Ecofin 02/03/17)
Le conseil des ministres de la République du Gabon a approuvé le 27 février 2017 le nouveau cadre légal et réglementaire du secteur de l’économie numérique et de la poste, ainsi que sa mise en place. Cette nouvelle législation sur les télécommunications est le fruit du travail réalisé il y a près de six mois par le cabinet Bird&Bird, recruté par le gouvernement gabonais pour mettre à jour sa réglementation télécoms, vieille de près de quinze ans. La nouvelle législation portant sur les communications électroniques, la poste, l’économie numérique, accorde désormais un accent particulier à la cyber sécurité, la cyber criminalité et la cryptographie. Elle va également contribuer à la mise en place d’un data center national de dernière génération...
(Agence Ecofin 02/03/17)
La compagnie pétrolière japonaise Mitsubishi envisage de céder ses parts dans deux blocs pétroliers off-shore Baudroie-Merou Marine et Loche East Marine, rapporte la presse internationale. Aussi l’opérateur nippon aurait-il sollicité les services de la banque française BNP Paribas, afin de procéder à la vente aux enchères de ses parts dans ces deux blocs gabonais opérés par les compagnies Total et Perenco. Dans les critères de sélection des potentiels acquéreurs de ces deux sites qui resteront sous la gestion de Total et Perenco, la compagnie japonaise recherche un client unique capable de tout acheter. L’on compte déjà parmi les compagnies intéressées par l’acquisition de ces deux gisements, Total, Perenco et Gabon Oil Company (GOC), le bras séculier de l’Etat dans la...
(Jeune Afrique 02/03/17)
Depuis quelques mois déjà, Guy Nzouba Ndama, ancien président de l’Assemblée nationale et principal soutien – avec Casimir Oyé Mba – de Jean Ping lors de la présidentielle d’août 2016, voulait lancer sa propre formation politique. C’est chose faite : Les Démocrates ont vu le jour sur les cendres de l’Alliance pour le nouveau Gabon (ANG), jusqu’ici dirigée par Séraphin Davin Akouré et qui disposait de l’agrément du ministère de l’Intérieur. À leurs côtés, Léon Paul Ngoulakia, cousin du chef de l’État et ex-patron du Conseil national de sécurité. Objectif de Nzouba Ndama : reprendre en partie son autonomie tout en conservant de bonnes relations avec la Coalition pour la nouvelle République, l’alliance de l’opposition créée en octobre 2016 autour de Ping...
(Agence Ecofin 02/03/17)
Le ministre du Pétrole et des hydrocarbures, Pascal Houangni Ambouroue, a convoqué, mercredi 1er mars 2017 à Libreville, une séance de travail à l'effet d’éclairer l'opinion sur les dysfonctionnements observés dans la fourniture du carburant au niveau des stations-service. Il ressort de cette rencontre qu'effectivement on observe une carence de carburant, notamment de l'essence à la pompe à Libreville principalement. Cette situation, selon Pascal Houangni Ambouroue est imputable à l'arrêt de l'unité dite « reformeur » de la Société gabonaise de raffinage (Sogara), suite à une panne technique qui a stoppé la production et ralenti l'approvisionnement nécessaire en carburant. À ce jour, a relevé le ministre du Pétrole, Libreville se retrouve dans la difficulté de satisfaire sa demande en carburant...
(Agence d'information d'afrique centrale 02/03/17)
Les Agences nationales d’investigation financière (Anif) du Congo, du Gabon, du Cameroun, de la Centrafrique et de la Guinée Equatoriale renforcent leurs capacités à travers le partage d’expérience et de bonnes pratiques dans le cadre de la coopération entre les Anif d’une part et ces agences et les institutions financières d’autre part. « Votre réunion se tient au moment où l’Afrique centrale subit déjà des exactions des groupes terroristes, avec les conséquences sociales et économiques qui s’en suivent. Vous les Anif, constituez un maillon essentiel dans la prévention, la détection et la répression du financement du terrorisme. Car, sans moyens financiers, ces criminels auront leurs capacités d’actions anéanties », a indiqué Armel Mbouloukoué, conseiller aux institutions financières nationales, présidant la...
(Agence Ecofin 02/03/17)
Réuni en conseil des ministres le 27 février 2017, le gouvernement de la République du Gabon a autorisé l’Etat à contracter la somme de 71,7 millions d’euros (47 milliards Fcfa) auprès de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD). L’argent sera réparti en deux enveloppes. La première, d’une valeur de 51,5 millions d’euros (33,7 milliards Fcfa), servira à financer le projet e-Gabon. La seconde enveloppe, d’une valeur de 20,2 millions d’euros (13,2 milliards Fcfa), sera consacrée au développement du projet Central African Backbone. Le projet e-Gabon, préparé par le gouvernement gabonais et la Banque Mondiale depuis 2015, vise à développer l'écosystème de l'innovation numérique et à soutenir la diversification économique du Gabon pour l’émergence d'une société numérique...
(AFP 01/03/17)
Le calendrier politique s'est accéléré mardi au Gabon, avec la fin des préparatifs du "dialogue politique" voulu par le président Ali Bongo Ondimba après sa réélection contestée en 2016, une main tendue que refuse son rival Jean Ping Réunies depuis une quinzaine de jours, la majorité et une partie de l'opposition ont bouclé les travaux d'un comité préparatoire "paritaire" pour organiser le "dialogue inclusif et sans tabou" que souhaite l'exécutif, six mois après les violences qui ont suivi le scrutin présidentiel du 27 août.
(Gabon Review 01/03/17)
Le ministère de la Réforme de l’Etat et les services du ministère des Transports ont lancé, le mardi 28 février, la première phase des tests devant permettre de résoudre le phénomène d’embouteillages sur l’axe Libreville-Akanda. Dès 6 heures, ce mardi 28 février, les automobilistes ralliant la commune d’Akanda ont été soumis à un nouvel itinéraire : le contournement du rond-point de l’aéroport a été fermé, ainsi que le rond-point du carrefour de Jade et celui du carrefour Jiji à Angondjé. Si ce premier essai de trois heures n’a pas permis de juger du bien fondé ou non d’adopter la solution expérimentée, pour Joël Pono Opape, le choix de cet axe routier n’a pas été anodin. Il compte parmi les plus...

Pages