| Africatime
Mercredi 22 Mars 2017
(Le Griot 13/03/13)
Gabon Télécom se lance dans le mobile bankingGabon Télécom va rattraper ses compères africains en proposant bientôt un service mobile banking. Pour ce faire, la compagnie télécom vient de conclure un partenariat avec Mahindra Comviva, un des leaders mondiaux dans la fourniture des solutions mobiles et financières. Avec son savoir faire et l’expérience acquise en développant des systèmes et services mobiles banking pour d’autre société télécom, Mahindra va développer le produit et accompagner Gabon Télécom pour sa mise en place. Gabon Télécom est aujourd’hui une filiale de Maroc Télécom, principal opérateur de téléphonie mobile et service internet au Maroc. Depuis près de 3 ans déjà, celle-ci a lancé avec succès le même service, en partenariat avec Mahindra Comviva. La solution...
(Gabon Review 11/03/13)
Alors que certains médias anglophones, le Times et The Economist en particulier, soutiennent l’idée d’une «Afrique émergente», une étude un peu moins partisane remet en cause cette chimère. C’est d’autant plus vrai pour le Gabon dont les indicateurs économiques sont loin d’être réjouissants. Les promoteurs d’une montée en puissance rapide et importante de l’Afrique dans l’économie mondialisée ont recours à des indicateurs inutiles pour évaluer le développement du continent. Ils brandissent la récente croissance du PIB, l’augmentation du revenu par habitant, l’explosion de l’usage des téléphones portables et des services bancaires par téléphone pour preuve que l’Afrique se développe. Le Time évoque la croissance dans des secteurs comme le tourisme, le commerce de détail et la banque et cite des...
(Gabonews 11/03/13)
Le Roi Mohammed VI du Maroc est attendu à Libreville le 20 mars prochain pour une visite de travail et d’amitié de deux jours au Gabon, a annoncé le porte-parole de la présidence gabonaise, M. Alain Claude Bilié By Nzé, à l'occasion d’une conférence de presse. Au cours de son séjour, le souverain chérifien aura un tête-à-tête avec le président gabonais Ali Bongo Ondimba et des entretiens avec plusieurs autres personnalités gabonaises, dont le président de l'Assemblée nationale, Guy Nzouba Ndama, le président du Sénat, Mme Rose Francine Rogombé, et le Premier ministre, M. Raymond Ndong Sima. Le Gabon et le Maroc entretiennent des relations diplomatiques depuis 1961, quatre décennies d'une excellente coopération, marquée notamment par la tenue de plusieurs...
(Afrik.com 11/03/13)
Un homme de 41 ans, Jean Marie Assou Messe a été égorgé dimanche dans la commune du Ntuom, à une quarantaine de kilomètres de Libreville, par son frère cadet, pour une histoire de partage de la dot de leur sœur ainée, alors qu’une jeune fille de 16 ans a été retrouvée morte la veille dans les toilettes d’un bar, avec un morceau de bois dans le sexe, dans le 3e arrondissement de la capitale gabonaise, probablement assassinée par son amant. Les habitants de Libreville sont sous le choc. Ils viennent de passer un week-end terrifiant, avec la découverte de deux assassinats atroces et vraisemblablement bizarres. Au quartier Nfoulayong, dans la commune du Ntoum, Emmanuel Nkouna, 39 ans, a assassiné son...
(Gabon Eco 08/03/13)
L’exclusion du Gabon de l’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives (ITIE) fait toujours débat. Après les promesses du gouvernement, viennent les appels à réintégrer l’ITIE. Ces appels sont lancés par des Organisations Non Gouvernementales (ONG), notamment celles qui siègent au sein de la section gabonaise dans cette organisation. Le débat sur l’exclusion le 27 février 2013 du Gabon, comme membre de l'Initiative pour la Transparence des Industries Extractives (ITIE) est loin d’être terminé. Après l’étonnement de Libreville et ses promesses de parvenir à une gestion responsable de ses industries, une nouvelle brèche sur cette exclusion gabonaise vient de s’ouvrir. Celle-ci concerne les Organisations Non Gouvernementales (ONG) de la section gabonaise de l’ITIE. Ces dernières, à travers un communiqué officiel...
(Gabon Eco 08/03/13)
Les employés de la Manufacture Gabonaise de Vêtements (MGV) sont descendus dans la rue hier matin pour crier leur colère. Au centre de leurs revendications, la suppression, selon eux, de certains droits et avantages sociaux. Après le mouvement de grève du 16 Janvier dernier, les employés de cette entreprise qui a longtemps fait la fierté du textile gabonais, sont à nouveau descendus dans la rue pour revendiquer leurs droits. Reprochant à la direction « une mauvaise gestion » de l’entreprise, les grévistes ont également ramené sur la table les revendications à l’origine de la crise de Janvier dernier, à savoir les cotisations de la CNSS qui, selon eux, sont prélevées sans être reversées à la Caisse. Ajouté à cela, la...
(Xinhuanet 07/03/13)
Des organisations non gouvernementales (ONG) qui siégeaient au sein de la section gabonaise de l'Initiative pour la Transparence des Industries Extractive (ITIE) ont encouragé, dans un communiqué dont l'Agence Xinhua a obtenu une copie mercredi à Libreville, le gouvernement gabonais à réintroduire sa candidature auprès de cette initiative après la radiation du Gabon intervenue le 26 février dernier. "Nous encourageons vivement les autorités gabonaises à réintroduire la candidature gabonaise pour une nouvelle adhésion à l'IITE afin de garantir aux investisseurs déjà inquiets de cette radiation, un environnement des affaires propice et le respect des règles de transparence pour le bien être des populations seuls propriétaires et bénéficiaires de ces ressources naturelles", annonce ces ONG dans le communiqué. "La Coalition Publiez...
(CRI 07/03/13)
L'Union des forces d'alternative (UFA, opposition politique gabonaise) a demandé, à travers une déclaration lue mercredi à Libreville par son président, Jules Aristide Bourdes Ogouliguendé, à la Cour constitutionnelle du Gabon de reporter les élections locales prévues pour le mois de juin prochain. "J'exhorte la Cour Constitutionnelle à prendre le temps nécessaire à la mise en place du processus électoral, eu égard aux nouvelles procédures que exige l'introduction de la biométrie", a déclaré Jules Aristide Bourdes Ogouliguendé. "Pour l'UFA, en effet, les nouvelles données électorales recommandent dorénavant que les populations y soient préparées par des campagnes massives d'information et les partis politiques", a- t-il expliqué. L'une des attentes découlant de la dernière concertation politique, et fortement attendue par l'opposition, est...
(Afrique7 07/03/13)
Gabon un ralentissement de croissance prévu pour l’année 2013La Coface a rendu son verdict et le Gabon est classé meilleure note globale Coface pour la zone Cemac. Libreville a reçu respectivement les notes B et C en termes de risque-pays et environnement des affaires. Cependant, quelques éléments plombent encore l’optimisation de ses revenus et sa croissance pourrait bien ralentir dès l’année prochaine. Bien que quatrième producteur de pétrole en Afrique sub-saharienne et deuxième producteur de bois pour tout le continent, le Gabon reste affecté par des coûts élevés des facteurs de production. La raison première demeure la faiblesse des infrastructures de transport et d’énergie. Aussi, la dépendance du pays au secteur pétrolier, son environnement des affaires encore peu reluisant et...
(Afrik.com 06/03/13)
Impliqué dans le trafic illégal d’ivoire depuis un certain temps, le sous préfet du district de Bolossoville, au nord du Gabon, Athanase Edou Mebiame a été interpellé le 2 mars par les forces de l’ordre, selon un communiqué des ONG Conservation Justice et le Fonds Mondial pour la Nature (WWF). L’argent que gagnait M. Edou Mebaime en tant que représentant de l’Etat au district de Bolossoville n’était peut-être pas suffisant pour lui permettre de satisfaire tous ses besoins. Il s’est donc imaginé un moyen rapide pour augmenter ses gains. Il s’est ainsi lancé dans le commerce illicite d’ivoire, formellement interdit au Gabon, mais c’était sans compter sur la vigilance des éléments des eaux et forets et des forces de l’ordre,...
(Xinhua 06/03/13)
Le Gabon, récemment exclu par l'Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE), a réaffirmé sa détermination à améliorer la bonne gouvernance dans la gestion de ses matières premières, indique un communiqué publié mardi à Libreville par le ministère gabonais du Pétrole, de I'Energie et des Ressources Hydrauliques. Selon le communiqué, le Gabon regrette la décision du Conseil d'administration de l'ITIE de retirer le pays de la liste de ses pays membres. "Les mesures appropriées seront apportées une fois connues l'ensemble des raisons ayant motivé cette décision", a assuré le gouvernement gabonais. Le Gabon réaffirme, par ailleurs, "sa détermination à oeuvrer à une amélioration continuelle de la bonne gouvernance dans la gestion de ses matières premières, ainsi que son...
(Agence Ecofin 05/03/13)
(Agence Ecofin) - Le couperet est tombé. Le conseil d’administration de l’Initiative pour la Transparence des industries extractives (EITI) a décidé ce mercredi la radiation du Gabon. La raison évoquée serait le non-respect du calendrier de reporting exigé par l’ITIE. Seuls les rapports de 2004 à 2006 ont été délivrés. En dépit des rappels à l’ordre de l’ITIE, les années suivantes sont restées blanches. Selon le site Gabon Review, « en juin 2011, le Gabon avait obtenu une prolongation, pour 18 mois, de son statut de pays candidat. Il avait donc jusqu’en décembre 2012 pour se mettre à jour. Mais rien n’a été fait dans ce sens. ». Le site d’information s’interroge sur la responsabilité ce mauvais signal émis en...
( 04/03/13)
Pas plus que son prédécesseur Nicolas Sarkozy, l'actuel Président français, François Hollande, n'ose mettre un terme à une affaire qui creuse entre son pays et l'Afrique centrale un fossé chaque jour plus profond. Je veux parler de l'affaire dite des « biens mal acquis » dans laquelle se fourvoie dangereusement la justice d'un pays qui, manifestement, n'a pas encore compris que la période coloniale a pris fin depuis plus d'un demi-siècle. Sans nous arrêter aux hurlements indignés que de telles phrases ne manqueront pas de provoquer dans le camp des bienpensants, et afin d'éclairer le débat, précisons donc les véritables données du problème que le Congo comme la France doivent résoudre au plus vite si les deux pays veulent continuer...
(22 Septembre 01/03/13)
Alors que plus de 2 milliards de personnes bénéficient d'un accès Internet dans le monde, un internaute sur trois n’a pas accès à un Internet libre et ouvert à tous en raison de la censure des gouvernements, de filtrage et de la surveillance en ligne. Près de 180 citoyens-journalistes, blogueurs et net-citoyens à travers le monde sont actuellement en prison, pour leurs activités d’information en ligne. Pour soutenir leurs efforts, et à l’occasion de la Journée mondiale contre la cyber-censure, Reporters sans frontières et Google remettent chaque 12 mars le prix du Net-citoyen afin de sensibiliser le grand public à la nécessité de défendre la liberté d'expression en ligne. Depuis 2008, le Prix a rendu hommage à des journalistes, blogueurs...
(22 Septembre 01/03/13)
(Agence Ecofin) - Premier pays exportateur de textile de la planète, la Chine investit de plus en plus directement sur le sol africain et tend à y maîtriser l'ensemble de la filière, rapporte Le Monde citant une étude menée par la Fédération française de la maille et de la lingerie et rendue publique hier au Salon Zoom by Fatex à Paris. Les Chinois interviennent à travers l'achat de champs de coton pour sécuriser les approvisionnements ou la création de filatures et d'usines de confection. « Les ventes des entreprises chinoises fléchissant aux Etats-Unis et en Europe, l'Afrique offre de nouvelles opportunités », selon Anne-Laure Linget, Ulyana Sukach et Louis-François Bacou, auteurs de cette étude. Entre janvier et août 2012, les...
(22 Septembre 21/02/13)
Pour le Cinéma Numérique Ambulant (CNA), le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou est désormais un rendez-vous incontournable. Pour sa cinquième participation consécutive au Fespaco, le CNA a choisit de prendre ses quartiers au «Maquis du Festival» à la Cité An III en plein cœur de Ouagadougou, où il a installé un Village CNA. C’est sur ce site que se tiendront les activités du CNA. Pour ce 23ème Fespaco, le CNA initie le projet «Fespaco classique » et revisite, en cinq soirées thématiques, les classiques du cinéma africain plébiscités par les publics des villages d’Afrique. Ainsi, du dimanche 25 février au vendredi 1er mars, six films seront projetés. Il s’agit de Yaaba d’Idrissa Ouédraogo (Burkina Faso)...
(22 Septembre 21/02/13)
Les analyses de divers observateurs et experts internationaux sur la situation économique du Gabon restent mitigés. Pour certains points, le pays semble avoir pris son envol alors que des taches noires ternissent encore le tableau. Une récente évaluation du groupe Coface présente le Gabon comme le premier pays de la zone Cemac, en termes d’environnement des affaires et de faible risque en investissement. Cette nouvelle appréciation fait partie des signaux positifs qu’envoie le pays, depuis son programme de développement économique, pour atteindre la classification de pays émergent d’ici la prochaine décennie. Dans la zone Cemac, le Gabon est le seul pays à obtenir un classement de niveau B pour le « risque-pays ». Pour ce qui est de « l’environnement...
(22 Septembre 20/02/13)
Rugbyman emblématique du Gabon, Serge Louembet, 33 ans, 1,84 m pour 115 kg, a été champion de France avec le Stade Toulousain. Inconnu du grand public dans son pays, il ne fait pas moins partie de ces citoyens qui font résonner le nom du Gabon dans des microcosmes qu’on n’imagine même pas. Rencontre furtive. Gabonreview : Mais qui est donc Serge Louembet ? Serge Louembet : Modestement, je suis un joueur de rugby franco-gabonais. J’ai joué pour l’équipe de France amateur. Avant, je jouais au Stade Toulousain depuis 1995 où j’étais 3e ligne ou talonneur. Ensuite je suis rentré au Gabon avec l’idée de donner un coup de main pour la création de la ligue et de la fédération gabonaise...
(22 Septembre 20/02/13)
La croissance économique au Gabon reste vigoureuse grâce aux ressources pétrolières mais la pauvreté dans le pays reste "endémique", a estimé le Fonds monétaire international ( FMI ) mardi. "En dépit d'une croissance économique vigoureuse, la pauvreté reste endémique et le chômage est élevé", a noté le Fonds dans un communiqué résumant son évaluation de l'économie gabonaise. Richement doté en ressources naturelles (pétrole, manganèse), le Gabon devrait voir son produit intérieur brut (PIB) progresser de près de 6% cette année, d'après le Fonds. "Les perspectives sont favorables mais exposées à certains aléas", indique le FMI, évoquant le risque d'un ralentissement de la croissance mondiale qui freinerait la demande d'or noir et assécherait les revenus du pays. Pour se défaire de...
(22 Septembre 21/11/12)
Pressenti pour plusieurs postes (envoyé spécial de Ban Ki-moon au Sahel notamment) Jean Ping va peut-être déjouer tous les pronostics et quitter le devant de la scène. Le futur ex-président de la Commission de l’UA pourrait finalement "se reposer" avant de se consacrer à de nouveaux projets. Le 15 octobre, Nkosazana Dlamini-Zuma succédera à Jean Ping à la tête de la Commission de l'Union africaine . Entre les deux ex-rivaux, les relations sont désormais au beau fixe. « Les rivalités sont oubliées, confie un proche du président sortant. Ping veut tout faire pour l'aider avant de partir. » Que fera-t-il ensuite ? Pressenti pour être l' envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies au Sahel , le Gabonais a...
Article(s) relatif(s): 

Pages