| Africatime
Lundi 24 Avril 2017
(Gabon Review 04/04/17)
Jusque-là coach du Club de Dijon (D2 française), l’ex-international français a pris les rênes des sélections nationales masculines de handball, ce 3 avril à Libreville. L’information de la reprise en main des sélections nationales masculines de handball par Jackson Richardson, s’est concrétisée ce 3 avril à Libreville, où l’ancien international français a signé un bail de trois ans. Le contrat a été conclu entre le nouveau sélectionneur, la Fédération gabonaise de handball (Fégahand) et le ministère des Sports, garant de la logistique. A cette occasion, Jackson Richardson s’est du reste dit «conscients des enjeux et fortement imprégné des ambitions que s’est fixé le Gabon». En effet, l’objectif immédiat assigné au nouvel encadrement technique des Panthères, est de tutoyer les sommets...
(Jeune Afrique 03/04/17)
Je dialogue… moi non plus. À la veille des assises censées dénouer la crise postélectorale, les chances sont minces de voir ABO et Jean Ping s’asseoir autour d’une même table. Il avait promis de ne rien lâcher. Candidat malheureux à l’élection présidentielle du 27 août 2016, Jean Ping mène depuis sept mois une guerre des nerfs contre Ali Bongo Ondimba (ABO), dont il conteste la réélection. Le processus électoral joue les prolongations et la prochaine échéance était prévue le 28 mars, date de l’ouverture du dialogue politique organisé par le pouvoir. Selon le comité ad hoc ...
(RFI 03/04/17)
Au Gabon, le dialogue politique initié par le président Ali Bongo rentre ce lundi 3 avril dans sa 2ème semaine. Les associations discutent et apportent leur contribution avant l'entrée en action des partis politiques le 11 avril prochain. Ce week-end, Jean De Dieu Moukagni Iwangou, président de l'Union du peuple Gabonais (UPG) connu comme un soutient de Jean Ping a publié à Libreville un agenda de sortie de crise. Son agenda apparaît comme la toute première proposition bien ficelée et bien structurée. Notre correspondant a parcouru le document. Jean de Dieu Moukagni Iwangou met d'emblée Jean Ping et Ali Bongo hors-jeu. Pour lui, aucun des deux n'a la légitimité de convoquer le dialogue qu'il préconise. Il suggère que celui-ci soit...
(Agence Ecofin 03/04/17)
Au contact des populations de Ntoum et Essassa, localités située à 40 kilomètres de la capitale, le vice-Premier ministre en charge de l’Urbanisme, de l’habitat social et du logement, Bruno Ben Moubamba (photo), a annoncé la construction imminente de 7000 maisons sur ces deux sites. A Essassa, la société civile immobilière Eden (SCI Eden) va construire 2000 habitations dont 60% de logements sociaux et 40% de maisons moyen et haut standing sur une superficie de 490 hectares. 100 hectares seront utilisés pour les aménagements de parcelles. A Ntoum où 5000 maisons seront érigées par la société civile immobilière Ciel Ressources sur 584 hectares, l’on construira également 60% de logements sociaux et 40% de maisons moyen et haut standing. Ces constructions...
(Gabon Actu 03/04/17)
Le ministre gabonais des Affaires sociales, Paul Biyoghe Mba a récemment consacré une demi-journée pour expliquer aux gabonais par des mots simples le nouveau code de protection sociale qui remplace l’ancien code de sécurité sociale datant des années 70. L’adoption de ce code autrement appelé loi N°28/2016 fait suite à un constat accablant. Trop de « situations de détresse et de paupérisation vécues par les populations, en raison d’un accroissement démographique très marqué ». Le nouveau code est le tout premier système au Gabon qui règlementera la réduction de la pauvreté et la précarité. Il permettra une protection familiale, collective ou individuelle en matière de maternité, santé, invalidé, accident de travail ou maladie professionnelle, charges familiales, décès, chômage et vieillesse...
(Autre média 03/04/17)
Après cinquante-cinq années de présence au Gabon, l’entreprise Shell a décidé de quitter le pays pour se recentrer sur ses activités les plus profitables. Les actifs du groupes passeront sous le contrôle de Assala Energy entre juin et juillet 2017. Tous les employés de Shell travailleront pour la nouvelle structure. Le montant de la transaction est de 587 millions de dollars, soit près de 356 milliards de Fcfa. Une page se tourne pour l’économie gabonaise. Le pays qui tire la majeure partie de ses revenus de l’exploitation d’hydrocarbures assiste au départ du géant Shell après plus d’un demi-siècle de développement dans le pays du perroquet gris. Par un communiqué de presse, le groupe anglo-néerlandais a annoncé une transaction de 587...
(Autre média 03/04/17)
Le Gabon avec ses 800km de cotes maritimes est idéalement situé pour être la porte d’entrée sous-régional pour les pays enclavés. Mais faute d’infrastructures et d’équipements portuaires développés, le port d’Owendo ne fait pas la taille face aux ports de Douala, de Kribi ou de Pointe-Noire. Enquête sur la situation des ports du Gabon et leur conséquence sur le coût de la vie. L’Etat gabonais a confié le développement de ses ports à Bolloré Africa Logistics qui a en même temps a repris les parts de Necontras (auparavant actionnaire), et à Gabon Ports Management via un consortium dénommé la Société des terminaux du conteneur du Gabon. En comparaison avec les ports des pays voisins, le port d’Owendo accuse un énorme...
(Gabon Review 03/04/17)
Le ministre des infrastructures, Eric Wendmanegda Bougouma, a lancé, le jeudi 30 mars 2017 à Ouagadougou, les travaux d’entretien courant du réseau routier national. Les surcharges, le mauvais esprit de certains usagers, la mauvaise qualité des matériaux, ce sont là quelques facteurs qui mettent à rude épreuve le réseau routier national. Pour assurer la sécurité du trafic et permettre de ramener à terme l’état du réseau à un bon niveau de service, des entretiens périodiques sont entrepris par le département en charge des infrastructures à travers le fonds d’entretien routier. Ce jeudi 30 mars 2017, le ministre des Infrastructures, Eric Wendmanegda Bougouma, a officiellement lancé les travaux d’entretien prévu cette année sur toute l’étendue du territoire. D’un coût total de...
(Gabon Review 03/04/17)
Totalisant 51,25% des suffrages, le jeune homme de 28 ans a été porté à la tête du Conseil national de la jeunesse du Gabon (CNJG), à l’issue de l’assemblée générale élective organisée le 1er avril dernier à Libreville. Tête de liste de l’association Jeunesse Avenir, Stephen Ondias a été élu à la tête du Conseil national de la jeunesse du Gabon (CNJG), à l’issue de l’assemblée générale élective organisée le 1er avril à Libreville. Le nouveau président du CNJG a été élu à la majorité absolue, s’adjugeant 39 voix, soit 51,25% des suffrages. Derrière lui, sont arrivés, respectivement, Prince Destin Akweze de la Fédération catholique des mouvements de jeunesse (15 voix), Ivan Boris Mba Okey du Cercle de réflexion élite...
(Gabon Review 03/04/17)
La ministre de l’Enseignement supérieur et les responsables d’universités et grandes écoles publiques se sont une nouvelle fois concertés sur les réformes à entreprendre, en vue de permettre au secteur de l’enseignement supérieur gabonais de sortir de la crise et de retrouver ses lettres de noblesse. Près d’un mois après l’annonce faite au terme du Conseil présidentiel du 2 mars dernier, le gouvernement poursuit sa réflexion sur les stratégies à mettre en œuvre afin de sortir le secteur de l’enseignement supérieur de sa longue crise. La vocation de celles-ci est d’améliorer la qualité de l’enseignement et des études. Vendredi 31 mars, à l’occasion de la Conférence des recteurs d’universités et les directeurs généraux des grandes écoles publiques, Denise Mekam’ne, la...
(RFI 03/04/17)
Sept mois après les élections contestées au Gabon, le dialogue politique national, voulu par Ali Bongo, s’est ouvert ce mardi 28 mars 2017, et ce pour plusieurs semaines. Si Jean Ping, candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2016, n’y prendra pas part, ce n’est pas le cas de plusieurs membres de l’opposition (Union Nationale). Qui alors y participera ? Quels sont les objectifs de ce dialogue ? Avec : Patrick Eyogo Edzang, député de l’Union Nationale de la commune de Bitam, prenant part au dialogue Franck Ndjimbi, rapporteur du dialogue politique de Jean Ping (UN) Alain-Claude Bilie By Nzé, ministre de l’Économie numérique, de la Communication, de la Culture et des Arts, porte-parole du Gouvernement.
(Gabon Eco 03/04/17)
Logé à la 109 ème place à l’échelle mondiale, le Gabon vient de gagner une place dans le classement 2016 de l’Indice de développement humain (IDH) publié par le Programme des Nations-Unies pour le développement (Pnud). En Afrique, le Gabon arrive en 7ème position, et ce, devant des grandes puissances du continent comme l’Egypte (111e), l’Afrique du Sud (119e), le Maroc (123e) ou encore le Nigéria (152e). Malgré un contexte de crise socio-politico-économique, le Gabon est plutôt bien coté dans les indicateurs d’évaluation de performances. On en veut pour preuve le dernier classement relatif à l’ Indice de Développement Humain (IDH), rendu public par le Programme des Nations Unies pour le Développement ( PNUD). A ce propos, le Gabon garde...
(Autre média 03/04/17)
Jean-Marc Ayrault, le ministre français des Affaires étrangères, a vu l’espoir que ce dialogue du peuple Gabonais débouche sur des réformes structurelles. Pour le ministre Français, c’est un petit succès diplomatique pour Ali Bongo Ondimba. L’Opposant gabonais Jean Ping semble être toujours têtu ou du moins il joue au malin. « Non, la communauté internationale demande que la situation revienne à la normale. Si donc, le pouvoir qui a tout confisqué, qui tue, qui pique, qui viole, décide de ne plus payer, ne plus voler, les gens ne peuvent qu’apprécier » a dit vendredi, Jean Ping sur les antennes de la RFI. Pourtant, le président gabonais, Ali Bongo Ondimba a utilisé tous les moyens pour inviter tout le monde à...
(Gabon Review 03/04/17)
Les résultats de l’année 2016, la place de la Société d’énergie et d’eau du Gabon dans l’économie Gabonaise et son avenir étaient les principaux sujets abordés par le président du Conseil d’administration de la SEEG, Patrice Fonlladosa, lors d’une conférence de presse animée, le 31 mars à Libreville. A la suite du Conseil d’administration tenu le 31 mars à Libreville, le président du Conseil d’administration de la SEEG, a dressé le bilan de l’exercice 2016, avant de dévoiler les ambitions de la SEEG pour l’année 2017. Selon Patrice Fonlladosa, le bilan de l’année 2016 est marqué par «l’accroissement du chiffre d’affaires à hauteur de 4,1%. La marge de manœuvre quant à elle, a connu une dégradation de moins de 17%,...
(Xinhua 03/04/17)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Le Tchadien Mahamat Abbas Tolli a pris officiellement les fonctions de gouverneur de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) vendredi à Yaoundé en remplacement de l'Equato-guinéen Lucas Abaga Nchama avec pour mission d'accélérer les réformes macroéconomiques et structurelles. A bientôt 45 ans, M. Abbas Tolli prend la tête de la banque centrale des pays membres de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) dans un contexte marqué par une grave crise économique qui frappe la plupart de ces pays du fait de la baisse continue des prix du pétrole et de la menace sécuritaire due à Boko Haram.
(AFP 03/04/17)
L'ancien champion du monde de handball français Jackson Richardson a signé lundi un contrat de deux ans comme sélectionneur de l'équipe nationale du Gabon avant la Coupe d'Afrique des Nations de 2018 qui se déroulera dans ce pays. Le Français, double champion du monde (1995 et 2001) et figure emblématique des "Barjots", a affiché ses ambitions lors de sa présentation à Libreville où il a rencontré le chef de l'Etat Ali Bongo, quelques mois avant la 23e Coupe d'Afrique des Nations de handball organisée au Gabon. "L'objectif c'est d'aller sur la plus haute marche du podium (...) Moi je suis un gagneur, j'ai envie d'aller encore au-delà de l'objectif, c'est-à-dire d'atteindre le Graal", a-t-il déclaré lundi à la presse, suite...
(APA 03/04/17)
APA-Douala (Cameroun) - Le nouveau gouverneur de la Banque des Etats de de l’Afrique centrale (BEAC) Abbas Mahamat Tolli, a officiellement été installé à la tête de l’institut d’émission monétaire sous-régionale, au terme du Comité ministériel de l’Union monétaire d’Afrique centrale (UMAC) vendredi à Yaoundé. En l’installant dans ses nouvelles fonctions, ainsi que l’ensemble du gouvernement de la BEAC, dont le vice-gouverneur Dieudonné Evou Mekou, le président en exercice de l’UMAC et ministre Congolais des Finances, du Budget et du Portefeuille public, Calixte Nganogo, a prescrit dynamisme, efficacité et collégialité dans la conduite des affaires de la banque centrale. “La BEAC est le symbole et le fleuron de l’intégration régionale. La longévité, la crédibilité de la BEAC sont le symbole...
(Gabon Review 03/04/17)
L’international français aurait acquis la confiance des autorités gabonaises, qui lui auraient confié les rênes de l’équipe nationale de handball, à dix mois de la Coupe d’Afrique des nations (Can) de cette discipline que le Gabon accueillera en janvier 2018. Rien n’est encore officiel. Et, samedi 1er avril, le site du quotidien français Le Parisien, a assuré que, «si la nouvelle a tout du poisson d’avril, elle est pourtant bien réelle». Jackson Richardson, actuel entraineur de l’équipe de handball de Dijon (6e de la D2) a été sollicité pour prendre les rênes de la sélectionne nationale du Gabon. Il aurait pris le vol pour Libreville en début du week-end, et devrait être présent pour la signature de son contrat de...
(RFI 03/04/17)
A l'occasion du festival Quais du Polar qui se déroule actuellement à Lyon, l'invité de RFI est l'écrivain gabonais Janis Otsiemi. Né en 1976 à Franceville, à cinq cents kilomètres de Libreville, la capitale du Gabon. Il se fait connaître en France en 2009 avec son premier texte, La vie est un sale boulot (éditions Jigal), couronné par le Prix du Roman gabonais en 2010. Depuis, il n’a de cesse d’écrire des polars, pour montrer et dénoncer la réalité de son pays. Il est l’auteur de La bouche qui mange ne parle pas, Le Chasseur de lucioles, African Tabloïd et Les Voleurs de sexe. Tous ces titres sont parus chez Jigal. Tu ne perds rien pour attendre est son premier...
(Infos Gabon 31/03/17)
Les sujets en discussion tournent autour des questions d’ordre électoral, sur les libertés, la relance économique, les activités des partis politiques et le cumul des mandats. Le dialogue politique tant attendu par les Gabonais est sur les rails depuis le 28 mars dernier. Après la cérémonie d’ouverture organisée au palais du bord de mer à Libreville, l’on est rentré dans le vif du sujet le lendemain du côté du stade de l’amitié d’Angondjé avec l’entame de la phase citoyenne. Plus de 1300 participants y prennent part et devront débattre jusqu’au 6 avril prochain. La phase politique prendra le relais par la suite dès le 11 avril et se tiendra jusqu’au 3 mai. Une cinquantaine de formations politiques y sont annoncées...

Pages