Jeudi 21 Septembre 2017
(Gabon Review 28/08/17)
Déçus de ne pas avoir été nommés comme d’autres au gouvernement, conformément aux arrangements du dialogue politique d’Angondjé, une coalition de partis et de personnalités politiques de l’opposition y ayant pris part ont exprimé leur frustration. Trois mois après la clôture du dialogue politique d’Angondjé, 30 des 54 partis politiques de l’opposition qui y avaient participé ont le sentiment de s’être fait avoir. Ayant accordé leur confiance au président de la République, initiateur de ces assises, ainsi qu’au Premier ministre, premier responsable de l’organisation de celles-ci, les opposants dits «modérés» disent s’être faits rouler. Vendredi 25 août au siège du Conseil national de la démocratie (CND) à Libreville, ils ont décidé de donner de la voix pour dénoncer les nominations...
(Gabon Review 28/08/17)
La communauté des personnes vivant avec un handicap au Gabon a remercié, le samedi 26 août dernier à Libreville, le président de la République et le Premier ministre pour lui avoir donné un porte-flambeau au sein du gouvernement nouvellement nommé. S’étant longtemps considérées comme une catégorie sociale marginalisée dans les politiques publiques, les personnes handicapées du Gabon s’estiment enfin prises en considération. Ce, du fait de la nomination d’une personne à mobilité réduite (PMR) dans la nouvelle équipe gouvernementale : Jonathan Ndoutoume Ngome, tout nouveau ministre délégué auprès du ministre d’Etat, ministre de la Famille, de la Protection sociale et de la Solidarité nationale. Lors d’un point presse, ce samedi 26 août à Libreville, les handicapés moteur ont lancé un...
(L'Union 28/08/17)
Le 1er salon international de l'Habitat (6 au 9 décembre, Libreville) prend forme. Le ministre d’État en charge de l'Habitat, de la Ville et de l'Urbanisme, Bruno Ben Moubamba, a participé à une séance de travail avec la Commission nationale d'organisation et de gestion des événements et manifestations à caractère national et international (Cnogemcni). Il était question de transmettre officiellement la documentation informative au coordonnateur général, François Joseph Sickout. Celui-ci a tenu à rassurer le gouvernement de l’accompagnement de sa structure sur les questions et les politiques en matière d'habitat. « L'objectif est de faire du Gabon, pendant quatre jours, la plaque tournante du secteur », a-t-il souligné. Le ministre d’État s'est félicité de cette « collaboration qui vient démontrer...
(L'Union 28/08/17)
Dans la perspective du démarrage imminent des travaux de construction de trois écoles de métier ultramodernes à Nkok, Franceville et Port-Gentil, la nouvelle ministre du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle a réuni, à son cabinet de travail, jeudi après-midi, les représentants d’Eximbank China et d'Avic international holding corporation. Pour la nouvelle ministre, cette rencontre avec les partenaires chinois s’imposait, au vu de l’importance de ce dossier. Aussi a-t-elle tenu à rassurer les représentants d’Avic international holding corporation : « Mon équipe et moi nous nous attelons à fournir à la partie chinoise, dès la semaine prochaine, les documents administratifs nécessaires au démarrage des travaux », a-t-elle indiqué. La construction de ces trois centres de formation est évaluée...
(Gabon Review 28/08/17)
A quelques jours de la double confrontation prévue les 2 et 5 septembre à Franceville et à Bouaké face à la Côte-d’Ivoire, comptant pour les éliminatoires de la coupe du monde 2018 en Russie, le sélectionneur du Gabon, José Antonio Camacho, a publié le 25 août la liste des Panthères. Le capitaine, Pierre Emerick Aubameyang n’y figure pas. Le sélectionneur des Panthères du Gabon, José Antonio Camacho a rendu public le 25 août, la liste des joueurs de l’équipe nationale convoqués pour la double confrontation face à la Côte-d’Ivoire, prévue les 2 et 5 septembre à Franceville et Bouaké. Ces deux rencontres s’inscrivent dans le cadre des éliminatoires de la coupe du monde 2018, prévue en Russie. En dépit de...
(APA 28/08/17)
Le sélectionneur du Gabon, José Antonio Camacho, a livré la liste des 23 joueurs retenus contre la Côte d’Ivoire, les 2 et 5 septembre, en éliminatoires de la coupe du Monde 2018 en Russie. Le match aller aura lieu 2 septembre à Franceville et le match retour, le 5 septembre à Bouaké. Deuxièmes du Groupe C avec 2 points au classement, les Panthères du Gabon vont disputer ces deux rencontres sans des piliers de la sélection nationale, notamment Pierre Emerick Aubameyang, mais aussi du gardien Didier Ovono Ebang. La liste: Gardiens Yves Stéphane Bitseki, Donald Nze, Laurient Kantsounga. Défenseurs Bruno Ecuele Manga, Lloyd Palun, Johann Obiang, Aaron Christopher Appindangoye, Franck Perrin Obambou, Junior Randal Oto’o Zue, Henri Junior Ndong, Stevy...
(AFP 26/08/17)
Des heurts ont opposé des manifestants aux forces de l'ordre au Gabon lors de marches d'opposants vendredi, deux jours avant le premier anniversaire du scrutin qui a conduit à la réélection contestée du président Ali Bongo Ondimba, a rapporté un journaliste de l'AFP. Dans la capitale, Libreville, entre 100 et 200 personnes ont été dispersées par une charge et des gaz lacrymogènes, a-t-on ajouté de même source. Les manifestants avaient quitté le QG de l'opposant Jean Ping avec l'intention de "marcher vers la présidence", selon l'un d'eux. A Port-Gentil, un leader de l'opposition, Féfé Onanga, a affirmé à l'AFP...
(Gabon Review 26/08/17)
À l’aide de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes, policiers, et gendarmes venus en renfort, se sont interposés et ont dispersé les marcheurs répondant à l’invitation des leaders de la coalition autour de Jean Ping. Aucun blessé clairement identifié, ni mort, n’a été noté même si l’on compte plusieurs interpellations. Les partisans de l’opposition gabonaise regroupés au sein de la Coalition pour la nouvelle république, mobilisés ce 25 août au Quartier général de Jean Ping pour «lancer l’assaut final» en vue de «l’installer au pouvoir», ont entamé une marche, dispersée, au bout d’un déroulement sur près de 3 kilomètres, par la Police nationale. A l’aide de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes, les forces de défense et de sécurité ont...
(Xinhua 26/08/17)
La police gabonaise a dispersé vendredi à Libreville une marche des militants proches de l'opposant Jean Ping. Jean Ping a au préalable convoqué ses militants à son quartier général pour un meeting au cours duquel il souhaitait donner des consignes pour résister contre le pouvoir d'Ali Bongo Ondimba dont il continue de contester la victoire à la dernière élection présidentielle du 27 août 2016. La mobilisation étant faible, Jean Ping ne s'est pas présenté. Les militants ont librement pris l'initiative de marcher en direction d'un quartier favorable à Jean Ping. Les marcheurs ont été stoppés par la police qui a tiré des gaz lacrymogènes. Quelques manifestants ont été interpellés. Aucun bilan officiel n'a été rendu public. Le gouvernement n'a pas...
(Gabon Review 26/08/17)
Pour avoir diffusé sur ses antennes, le 18 août, la dernière adresse de l’opposant à ses militants, la chaîne de télévision privée a été suspendue pour un mois par le Conseil national de la communication (CNC), de toute diffusion de programmes à caractère politique. Depuis quelques heures, la Radiotélévision Nazareth (RTN) n’a plus le droit de diffuser des programmes à caractère politique. La décision, prise par le CNC à la suite de l’audition, jeudi 24 août, des responsables de la chaîne de télévision privée, est prévue pour durer un mois. Le motif de cette suspension : la diffusion sur les antennes de RTN, le 18 août, de la dernière déclaration de Jean Ping dans laquelle l’ancien candidat de l’opposition à...
(Gabon Review 26/08/17)
A la faveur d’une énième sortie dans le cadre de la crise postélectorale, Jean Ping s’est confié à l’émission «Au Bout du Jour» de la Radio Télévision Belge Francophone (RTBF). La revendication de sa victoire à la présidentielle d’août 2016, le rôle de la communauté internationale et de la rue dans la crise postélectorale, la situation économique du pays…sont autant de sujets sur lesquels est revenu Jean Ping sans tabou, dans l’interview ci-après. RTBF : Vous êtes le président élu dites-vous, la communauté internationale ne fait pas mystère de l’idée qu’Ali Bongo aurait truqué les élections il y a un an. Est-ce que pour autant, cela fera de vous un jour le président du Gabon ? Jean Ping : Forcément...
(Gabon Review 26/08/17)
Officiellement installé dans ses nouvelles fonctions, le vice-président de la République a assuré que son action aux côtés d’Ali Bongo ne sera ni celle d’un opposant ni celle d’un membre de la majorité. Quelques heures avant son installation, jeudi 24 août, dans ses nouvelles fonctions, Pierre-Claver Maganga Moussavou prévenait déjà dans une interview au quotidien L’Union que «l’opinion de (ses) camarades de l’opposition et les frictions personnelles n’auront pas droit de cité dans le cadre de (ses) missions». Le nouveau vice-Président de la République (VPR) s’est présenté en homme d’Etat, neutre et au-dessus de toute pression partisane, y compris de la part de la majorité au pouvoir. «Ma préoccupation ne sera pas de savoir si je dois réagir comme opposant,...
(Gabon Review 26/08/17)
A la suite de leur séjour aux Etats-Unis, des jeunes Gabonais ont créé et lancé récemment le Cercle Benjamin Franklin des visiteurs internationaux du Gabon, pour permettre à leurs compatriotes de bénéficier des formations qu’ils ont reçues au pays de l’Oncle Sam. Chaque année, depuis plus de 35 ans, le département d’Etat américain permet aux jeunes entrepreneurs, personnalités politiques, communicateur ou enseignants de différents pays du monde de bénéficier de formations dans leurs domaines respectifs. Ces formations, initiées dans le cadre de l’International visitors leadership Program, se déroulent aux Etats-Unis. Elles ont été suivies par une centaine de Gabonais, qui ont décidé, il y a quelques temps, d’en faire bénéficier leurs compatriotes de retour dans leur pays. La création, puis...
(AFP 25/08/17)
Un an après la réélection d'Ali Bongo Odimba à la présidentielle du 27 août et des violences post-électorales inédites, le Gabon reste en position délicate entre un pouvoir qui tente l'ouverture, un opposant qui conteste sa légitimité et une population préoccupée par le ralentissement de l'économie, tout comme le FMI. Mardi, le camp gouvernemental a redit sa volonté de tourner la page: "Depuis le mois d'août 2016 (...) nous avons fait beaucoup de politique. Je pense qu'il est grand temps de nous recentrer sur l'essentiel", a déclaré le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet, en présentant un gouvernement "d'ouverture", le deuxième depuis l'élection. "Les élections sont derrière nous", ne cesse de répéter le pouvoir depuis l'investiture d'Ali Bongo fin septembre 2016...
(AFP 25/08/17)
Deux opposants encore en prison, un journal interdit pendant deux mois... des signes de tensions politiques sont toujours palpables au Gabon, un an après l'élection présidentielle du 27 août. Bertrand Zibi Abeghe, un ex-député du parti au pouvoir, reste détenu après avoir été arrêté le 31 août 2016 au QG de l'opposant Jean Ping pour "trouble à l'ordre public". Un mois auparavant, fait rare, il avait démissionné en provoquant publiquement le président Ali Bongo dans un meeting de campagne. "M. Zibi est un prisonnier politique", affirme à l'AFP l'un de ses quatre avocats, Me Jean Paul Imbong Fadi, qui déplore une instruction trop lente. Landry Amiang Washington, cyber-activiste arrêté mi-août 2016 à son retour au Gabon, est toujours détenu "sans...
(Gabon Actu 25/08/17)
Le président Ali Bongo Ondimba préside ce vendredi le tout premier conseil des ministres du gouvernement d’ouverture remanié, a annoncé un communiqué de la direction de la communication présidentielle. Le conseil des ministres se déroulera à partir de 11 heures (heure locale) au palais présidentiel. Le numéro un Gabonais aura à ses côtés lors de cette réunion, son Vice-Président, Pierre Claver Maganga Moussavou. Les questions cruciales de mise œuvre des actes du dialogue politique, la trêve sociale pour calmer le front social en ébullition et les mécanismes portant sur le plan de relance économique signé recensement avec le FMI, seront entre autres points qui seront débattus lors de cette réunion. Camille Boussoughou
(L'Union 25/08/17)
Le secrétaire général du ministère de l’Economie forestière, de la Pêche et de l’Environnement, chargé de la gestion et de la protection des écosystèmes, Athanase Ntanga Oyougou, a présidé, dernièrement, à l’auditorium dudit ministère, l’atelier de redynamisation du forum national (plate-forme) de la Conférence sur les écosystèmes des forêts denses et humides d’Afrique centrale (CEFDHAC). Pour les différents réseaux de cette plate-forme, il s’agissait d’examiner les problématiques nationales en matière de gestion durable des forêts ; d’inventorier et de relever les éléments susceptibles de constituer des bases pour développer en permanence des synergies entre les différents acteurs et d’assurer une saine émulation desdits acteurs et des parties prenantes. Athanase Ntanga Oyougou a rappelé aux participants qu’ils doivent s’approprier les recommandations...
(Autre média 25/08/17)
Les soutiens de Jean Ping ont sillonné la capitale économique gabonaise le mercredi 23 août 2017 psalmodiant des chansons hostiles et provocatrices contre le parti au pouvoir, le Parti Démocratique Gabonais (PDG) et la nouvelle équipe gouvernementale. Avec comme principaux organisateurs des meetings et réunions à Port-Gentil, Fefe Onanga et le coordonnateur provincial, David Pono Rafemo, la coalition Jean Ping a véhiculé des messages hostiles pour inciter les jeunes à la désobéissance et à la révolte populaire. Ce, au moment où les Gabonais exigent des résultats probants du gouvernement et veulent reconstruire le pays autour de tous les leaders politiques. Se distinguant dans des organisations à caractères insurrectionnels, le président du MPR, Fefe Onanga envisage de rassembler dans les jours...
(Gabon Review 25/08/17)
L’ambassadeur du Gabon en France a récemment rompu le silence à Paris, où il s’est exprimé sur plusieurs sujets d’actualité. A travers cet exercice, Flavien Enongoué avait à cœur d’apporter certaines précisions et lever tout quiproquo par rapport à certains faits. L’axe Libreville-Paris, les “félicitations” de Macron, les relations avec la Côte d’Ivoire, la réalité économique du pays ou les 14000 Gabonais de France étaient autant de sujets au menu. Morceaux choisis. Invité du Club des éditorialistes de la presse panafricaine, Flavien Enongoué, ambassadeur, Haut-représentant de la République gabonaise en France et Représentant permanent du Gabon auprès de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), a d’emblée fait remarquer que «multiplié et diffusé à loisir, un certain type d’informations contribue amplement...
(Afrique sur 7 25/08/17)
Le Président Ali Bongo vient de nommer un Vice-président de la République, en la personne de Pierre-Claver Maganga Moussavou. Comme l’exige la tradition politique en pareille circonstance, le nouveau nommé a prêté serment devant le Président gabonais Ali Bongo Ondimba. Désormais, le Gabon a un Vice-président fraîchement nommé par le Président de la République Ali Bongo. Bien longtemps, cette nomination était attendue et aujourd’hui, c’est chose faite. M. Pierre-Claver Maganga Moussavou est le nouveau Vice-président de la République du Gabon. Il devient par cette nomination, la deuxième personnalité la plus haute de la République gabonaise. Devant un parterre d’autorités gabonaises dont le Président Ali Bongo, le nouveau Vice-président a prêté serment en ces termes: « Je jure de respecter la...

Pages