Dimanche 18 Février 2018
(La Tribune 03/01/18)
Les autorités gabonaises ont prévu de consacrer en 2018 une enveloppe totale de 36 milliards de francs CFA au développement provincial. Chacune des 9 provinces du pays devrait ainsi bénéficier d'un appui du gouvernement pour le financement de projets. Le gouvernement gabonais veut visiblement accorder plus d'importance au développement des 9 provinces que compte le pays. D'après le ministre d'Etat gabonais en charge du budget et des comptes publics, Jean-Fidèle Otandault, l'Etat a prévu pour la nouvelle année, de mettre à la disposition de chacune de ses provinces, une enveloppe globale de 36 milliards de francs CFA destinée au financement du développement. Le responsable a assuré que cette dotation de fonds s'inscrit dans le cadre d'un fonds de développement provincial...
(AFP 02/01/18)
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a annoncé dimanche vouloir mettre en oeuvre "un changement radical de gouvernance" et vouloir faire de la "cohésion" des Gabonais "son ambition", lors de ses voeux du 31 décembre. "Je suis déterminé à tout mettre en oeuvre pour raffermir notre unité, retrouver notre cohésion. La cohésion, c'est (...) mon ambition pour le Gabon", a-t-il déclaré depuis la présidence gabonaise, sur le front de mer de Libreville. "C'est un changement radical de gouvernance que j'entends mettre en oeuvre et qui s'appuie lui-même sur un changement radical de méthode", a déclaré le président gabonais, détaillant des mesures "à impact immédiat" qu'il entend mettre en place. Parmi elles, Ali Bongo a annoncé l'"exonération temporaire de cotisations sociales...
(RFI 02/01/18)
Dans son message des vœux à la nation gabonaise, dimanche 31 décembre, Ali Bongo a évoqué les élections législatives attendues dans le pays au mois d'avril, selon une décision de la Cour constitutionnelle. A y regarder de près, son message ressemble par moment à un discours électoral. Ali Bongo a clairement indiqué que sur le plan politique, 2018 sera capitale à cause des élections législatives. Il a souhaité que le peuple dégage une majorité claire à l'Assemblée nationale. C'est probablement à ce ...
(RFI 02/01/18)
Pour saluer le passage à la nouvelle année, les Librevillois sont allés à l'église, les autres dans les bars et les boites de nuits alors que beaucoup ont préféré rester chez eux. En ces temps de crise économique, les excès ont été peu nombreux dans la capitale gabonaise. La pluie et une longue coupure d'électricité ont davantage terni la fête. Dans cette église universelle du royaume de Dieu, les fidèles ont passé une bonne partie du réveillon à la lumière des téléphones. Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20180101-gabon-libreville-reveillon-nouvel-an-...
(AFP 02/01/18)
L'ancien international gabonais Régis Manon est décédé à 52 ans lundi à Libreville des suites d'une longue maladie, a-t-on appris mardi auprès de la fédération gabonaise. Régis Manon, fils de l'ancien milieu de terrain du Stade de Reims Paul Manon, a été l'un des meilleurs attaquants gabonais des années 1980-1990. Joueur râblé, explosif, doté d'une puissante frappe de balle, il a été l'une des pièces maîtresses du Gabon quart de finaliste de la CAN-1996, disputée en Afrique du Sud. Il a également porté les couleurs du FC Tours en France (1983-1990), puis de retour au pays, il a évolué au FC 105 de Libreville où il a terminé sa carrière à la fin des années 1990.
(AFP 29/12/17)
Le gouvernement gabonais a appelé les responsables musulmans du pays à "dénoncer sans trêve les discours haineux énoncés au nom d'Allah" à la suite de l'attaque à connotation islamiste de deux Danois à Libreville la semaine dernière. Le ministre de l'Intérieur gabonais, Lambert-Noël Matha, a "appelé les imams à dénoncer sans trêve les discours haineux énoncés au nom d'Allah et de ne pas céder aux extrémismes", selon un communiqué du Ministère reçu vendredi par l'AFP. Le 16 décembre, deux ressortissants danois ont été blessés, dont l'un gravement, à Libreville dans une attaque au couteau perpétrée par un Nigérien de 53 ans vivant au Gabon disant agir "en représailles à la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale d'Israël". Lors de sa...
(RFI 29/12/17)
Le ressortissant nigérien qui a attaqué au couteau deux journalistes danois dans un marché des souvenirs le 17 décembre en criant « Allah Akbar » a été incarcéré mercredi 27 décembre à la prison centrale de Libreville où il attendra son procès qui pourrait intervenir dans un délai de douze mois à deux ans. A cette étape de l'enquête, aucun lien formel n'a été établi avec un quelconque complice. Tous les commerçants interpellés ont été libérés. Avant de quitter le bureau du juge d'instruction, Arouna Adamou a répété qu'il ne regrettait pas son acte qu'il a commis seul, sans complice et selon sa propre foi. Il voulait tuer un Américain en représailles à la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem...
(AFP 28/12/17)
"Ici, vous êtes au coeur de la précarité!": à Kolo Ngoum, faubourg abandonné et crasseux de la périphérie de Libreville, il y a belle lurette qu'on n'a pas vu un médecin dans le coin. Alors quand les équipes du Samu social gabonais débarquent avec leur ambulance, les habitants se disent d'abord "un peu surpris". Mais très vite, à la vue des stéthoscopes et tensiomètres, un sourire éclaircit les visages. "C'est une bonne initiative", s'étonne Natanaël, trentenaire aux dreadlocks en bataille. "On pensait que tout ça était réservé à d'autres..." Cinq mois après sa création, le Samu social gabonais trouve peu à peu sa place. Il offre gratuitement soins, médicaments, hébergements et accompagnement psycho-social "aux plus pauvres des plus pauvres", selon...
(Agence Ecofin 28/12/17)
Harvest Asset Management a obtenu de la Commission de Surveillance des Marché Financiers de la CEMAC, un agrément lui permettant de mener des activités de société de gestion de portefeuille (SGP). L’information est contenue dans un communiqué de la COSUMAF du 14 décembre 2017. Harvest Asset management, qui a été fondée cette année 2017, fait partie de la société Harvest Africa Ventures qui est incorporée en France. Son promoteur est Marc Kamgaing (photo), qui jusqu’en fin décembre 2016, était encore directeur général adjoint d’ASCA Asset Management, la filiale gestion des actifs du groupe bancaire marocain Attijariwafa Bank, en Afrique centrale. Mais avant de travailler pour le leader du secteur bancaire marocain, M. Kamgaing était à la tête d’un fonds d’investissement...
(APA 28/12/17)
APA – Dakar (Sénégal) - Le Championnat d’Afrique des nations (CAN) de handball séniors hommes se déroulera du 17 au 27 janvier 2018 à Libreville, au Gabon, avec dix équipes en lice, a indiqué la Confédération africaine de handball (CAHB). Cette décision a été prise à la suite de la dernière visite d’inspection menée la semaine dernière par l’instance continentale dans la capitale gabonaise. « Suite à cette visite avec le ministre et le président du COCAN (Comité d’organisation, Ndlr), je peux affirmer que je suis très ravi de ce qui est fait », a déclaré le président de la CAHB, Mansourou Aremou. Il a ajouté : « Le Gabon a respecté le timing de son cahier de charges prescrit...
(Agence Ecofin 27/12/17)
Une récente analyse prudentielle de la situation économique de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac), du Fonds monétaire international (FMI) laisse indiquer des perspectives d’une progressive amélioration de la situation économique et financière. Néanmoins, prévient le FMI, cette lecture tiendrait au cas où les États et les institutions régionales tiennent tous leurs engagements de politique économique. En outre, poursuit le fonds, ces perspectives supposent aussi la poursuite de l’assainissement budgétaire (avec une amélioration du solde budgétaire global de l’ordre de 6 % du PIB entre 2016 et 2019), dans un premier temps, en réduisant les investissements publics non prioritaires et en accroissant progressivement les recettes budgétaires non pétrolières.
(Jeune Afrique 26/12/17)
Le FMI a annoncé jeudi l'octroi de 101,1 millions de dollars en faveur du Gabon dans le cadre d'un prêt triennal consenti en juin, anticipant un rebond de l'économie en 2018 grâce notamment au redressement des cours du pétrole. « La situation économique du Gabon demeure délicate mais certains signes laissent entrevoir un retournement de la tendance », estime le Fonds monétaire international dans un communiqué. En 2017, la production pétrolière sera vraisemblablement inférieure aux prévisions, d’où une légère révision à la baisse du taux de croissance, de 1% à 0,8 %, explique l’institution de Washington.
(Agence Ecofin 26/12/17)
Le 21 décembre 2017, le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé la première revue du programme économique du Gabon, appuyé par l’accord triennal conclu au titre du mécanisme élargi de crédit et approuvé un décaissement de 101,1 millions de dollars. Au terme des délibérations, Tao Zhang, Directeur général adjoint et Président par intérim, a livré son point de vue sur la situation économique du pays et les perspectives de croissance. «Les résultats obtenus par le Gabon dans le cadre du programme ont été globalement satisfaisants. Bien que situation économique demeure délicate, certains signes laissent entrevoir un retournement de la tendance descendante. En 2017, la production pétrolière sera vraisemblablement inférieure aux prévisions, d’où une légère révision à la...
(RFI 26/12/17)
Au Gabon, les Librevillois ont passé Noël sous les odeurs des ordures ménagères qui ne sont plus collectées depuis près de deux semaines. Il y a des tas d'immondices partout. Les pluies abondantes ces derniers jours ne facilitent pas la situation. Le gouvernement est monté au créneau mais le mal est déjà fait. Jeff est cuisinier. Il a démissionné d'un restaurant au bord de mer pour ouvrir son petit fast-food au carrefour Bangos. Les odeurs et les mouches d'une poubelle qui n'a plus été vidée depuis plusieurs jours nuisent à son commerce. « Cette poubelle, c’est vraiment un obstacle.
(AFP 22/12/17)
Maixent Accrombessi, l'influent ex-directeur de cabinet du président du Gabon Ali Bongo Ondimba, a été inculpé à Paris en novembre, soupçonné d'avoir perçu illégalement de l'argent d'une entreprise française, a appris vendredi l'AFP de source judiciaire. Ce proche du président avait fait l'objet, dans cette affaire, d'une interpellation retentissante à Paris le 4 août 2015. Mais il avait dû être relâché après quelques heures de garde à vue en raison de son immunité diplomatique. Le président Bongo avait dénoncé une tentative "d'humilier le Gabon". Deux ans plus tard, Maixent Accrombessi a finalement été mis en examen (inculpé) le 17 novembre à Paris...
(Jeune Afrique 22/12/17)
Accusé de corruption par le ministre de la Justice, les magistrats gabonais ont lancé jeudi 14 décembre une grève illimitée. Si un accord a été trouvé jeudi pour assurer les services basiques dans les tribunaux, les magistrats ont également réaffirmé leur volonté de poursuivre leur mouvement. Une semaine après le début de la grève illimitée des magistrats qui réclament le départ de Francis Nkéa Ndizigue, le ministre de la Justice accusé par le syndicat des magistrats du Gabon (Synamag) d’immixtions dans les affaires du pouvoir judiciaire, un compromis a été trouvé au sein du syndicat...
(La Tribune 22/12/17)
Pour l’heure, la communication gouvernementale est restée allergique aux mots "terrorisme" ou "djihadisme". Et pourtant, après l’arrestation d’un ressortissant nigérien, accusé d’avoir poignardé au cri "Allahu Akbar", deux journalistes danois en représailles de la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale d’Israël, la question taraude les esprits sans qu’on ose la porter sur la place publique. Le Gabon est-il aux prises du terrorisme ? La conférence de presse de ce mercredi 20 décembre, de Steeve Ndong Essame Ndong, le Procureur de la République, est très attendue. Elle devrait permettre de fournir plus de détail que le communiqué diffusé dans la presse sur l'attaque au couteau, samedi 16 décembre dans un village artisanal de Libreville, la capitale gabonaise, contre deux journalistes danois...
(Agence Ecofin 22/12/17)
Réuni le 15 décembre dernier, le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a passé la situation économique de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Cémac) en revue. Au terme de cette rencontre qui était consacrée essentiellement à la conclusion des entretiens annuels sur les politiques communes de la Cémac et les politiques communes à l’appui des programmes de réforme des pays membres, il en ressort que la chute marquée des recettes pétrolières depuis 2014, continue de peser sur la situation économique de la région. Le FMI indique dans ce sens que la croissance a fortement reculé depuis 2014 pour se situer à -1 % en 2016, du fait de la détérioration de la production pétrolière (-6 %)...
(APA 20/12/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a qualifié de «difficile» la situation économique sous-régionale, au terme de sa 4ème réunion ordinaire tenue mardi dans la capitale camerounaise, Yaoundé. En dépit d’une fragile amorce des équilibres macroéconomiques, en rapport avec des programmes triennaux appuyés par la facilité élargie de crédit (FEC) déjà conclus entre le Fonds monétaire international (FMI) et 4 des 6 pays membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), il ressort «une croissance en termes réels nulle en 2017 après -0,2% en 2016». Le CPM signale également un taux d’inflation attendu de +0,6% au terme de l’année en cours, un déficit du solde...
(AFP 19/12/17)
L'attaque au couteau perpétrée samedi contre deux Danois à Libreville, aux cris de "Allah Akbar" (Dieu est le plus grand, en arabe), était un "acte prémédité", a-t-on appris mardi de source judiciaire gabonaise. "L'enquête a révélé que l'agresseur, un Nigérien de 53 ans vivant régulièrement au Gabon depuis 19 ans (...), où il exerce une petite activité d'épicier, séjournait à Libreville depuis le 14 décembre dans le but de commettre cet acte lâche +contre des blancs+ selon ses propres termes", a indiqué dans un communiqué le procureur de Libreville, Steeve Ndong Essame Ndong. "Des indices concordants laisseraient penser que l'assaillant avait filé le couple danois et prémédité son agression", a expliqué le procureur. "A ce stade, les éléments en notre...

Pages