| Africatime
Mercredi 22 Mars 2017
(Infos Gabon 11/03/17)
Le chef de l’Etat a accordé une série d’entretiens aux opérateurs économiques chinois, turc et malaisien, un jour après la première session du Haut conseil pour l’investissent. On a abondamment parlé affaires mercredi au palais du bord de mer de Libreville. Le président Ali Bongo Ondimba a accordé une série d’audiences à des opérateurs économiques chinois venus explorer les possibilités d’affaires au Gabon à la faveur de l’organisation de la première session du Haut Conseil pour l’investissement (HCI). Le chef de l’Etat a ainsi reçu tour à tour Zhang Longying, Président Directeur Général de China State Construction Engineering Corporation, géant chinois du bâtiment et des travaux publics, Liu Jun, directeur général pour l’Afrique de China Communications Construction First Highway Engineering,...
(Infos Gabon 11/03/17)
Le géant américain du capital-investissement, Carlyle a acquis les actifs de la multinationale anglo-néerlandaise. La succursale gabonaise de la multinationale Shell est finalement passée dans le portefeuille de Carlyle International Energy Partners. Au terme de plusieurs mois de négociations, le géant américain du capital-investissement a finalement acquis les actifs on shore de Shell au Gabon, après 50 ans d’activité. La nouvelle tarde encore à être rendue publique par les deux structures, mais devrait tomber «à la fin de cette semaine ou au début de la semaine prochaine», a fait savoir mardi Africa energy intelligence dans une alerte. Certes, le montant de la transaction demeure encore secret, mais en avril 2016 l’hebdomadaire Jeune Afrique parlait déjà d’une somme oscillant entre 600...
(Agence Gabonaise de Presse 11/03/17)
Le ministre de la culture, Alain Claude Bilié- By-Nzé a donné, jeudi dernier à Libreville, le coup d’envoi des activités de la première édition de la saison culturelle Gabon-Afrique du Sud, en présence de son homologue sud africain Nathi Mthethwa et de l’ambassadeur de l’Afrique du sud au Gabon, Pearl Nomvume Magaqa. Durant deux semaines les amoureux de la culture auront l’occasion d’apprécier les produits sud africains et gabonais à travers l’exposition culturelle qui se fait depuis ce vendredi au parking de la poste centrale au centre ville. Il y aura des dégustations des mets des grands chefs cuisiniers venus du pays de Nelson Mandela et du Gabon. La peinture murale au style ndebele sera aussi de la partie au...
(Agence Ecofin 10/03/17)
Dans une interview accordée à la presse gabonaise le 6 mars 2017, Guy Bertrand Mapangou (photo), le ministre de l’eau et de l’énergie, jugeait « catastrophiques » les 20 ans de concession de Veolia au Gabon. Mécontent, Patrice Fonlladosa, directeur Afrique et Moyen-Orient du groupe concessionnaire contestait alors ces propos dans le magazine français Jeune Afrique. Afin d’éclairer l’opinion, le ministère gabonais de l’eau et de l’énergie a adressé ce jour aux médias sa vision détaillée du bilan de la concession de Véolia et de ses perspectives : « Il faut rappeler en effet, que le 13 juin 1997, l’État gabonais a confié la gestion du service public de production, de transport et de distribution de l’eau potable et de l’énergie...
(RFI 10/03/17)
Au Gabon, le gouvernement ne cède pas face aux revendications sociales. Les cyclistes qui ont refusé de courir la Tropicale Amissa-Bongo pour réclamer le paiement de leurs primes sont radiés à vie de l’équipe nationale. Les salaires des enseignants grévistes sont suspendus. Quant à ceux qui cumulent plus de trois mois d’absence, ils sont radiés de la fonction publique. Le mois dernier, le 23 février, les forces de sécurité étaient intervenues contre les grévistes de la société pétrolière Maurel et Prom ainsi que contre les lycéens sortis manifester. L'opposition parle d'un climat social extrêmement tendu, le gouvernement dit maintenir le dialogue ouvert. Face aux revendications des cyclistes comme des enseignants, des employés du secteur pétrolier ou des étudiants, les autorités...
(Agence Ecofin 10/03/17)
L’opération de cession d’actifs de la filiale gabonaise de Total à l’américaine Perenco pour la somme de 110 milliards de Fcfa, s’annoncent bien pour certains employés. Dans une interview accordée à la presse locale, le directeur général de Total Gabon, Henri-Max Ndong Zué (photo), révèle que 37 employés de la compagnie affectés sur les sites cédés seront intégrés dans les effectifs du repreneur. « Le personnel affecté sur les sites transférés à Perenco, environ 37 personnes n’ayant plus d’activités à Total Gabon, sera repris par cette société dans le cadre de contrats à durée indéterminée. Ce transfert sera réalisé naturellement dans des conditions leur permettant de conserver leurs droits, notamment leurs rémunérations. Ces dispositions ont été actées avec la société...
(Gabon Review 10/03/17)
Visiblement conforté par l’embellie internationale dans le secteur pétrolier, le groupe britannique a récemment annoncé la poursuite de ses activités au Gabon. Les récentes embellies dans le secteur pétrolier auraient-elles convaincu Tullow Oil Gabon de poursuivre l’aventure au Gabon ? Très certainement. C’est du moins ce qui ressort de la dernière réunion, à Libreville, entre le patron de l’opérateur pétrolier britannique et le ministre du Pétrole. «La compagnie Tullow est présente au Gabon depuis plus de 20 ans et souhaite nouer de nouveaux partenariats avec l’Etat gabonais», a déclaré le directeur général de Tullow Oil Gabon, à l’issue de son entretien avec le membre du gouvernement. «Les responsables de cette entreprise sont optimistes par rapport à l’avenir de ce secteur...
(Gabon Review 10/03/17)
Dans un contexte de crise à tous les étages dans l’Education nationale, le ministère en charge de ce secteur a mis en avant quelques acquis censés susciter de «réels motifs d’espoir». Oui, le secteur éducation est en crise ! Oui, le gouvernement a eu un ultimatum des syndicats pour ramener la sérénité dans ce secteur miné par la grève ! Pourtant, le ministère de l’Education nationale a su trouver quelques facteurs de satisfaction dans ce tableau sombre. Du paiement des frais de vacations, à la fabrication des tables bancs, en passant par l’intégration et la mise en solde de certains enseignants en situation de présalaires. Vantant la synergie avec les départements de Fonction publique et du Budget, le ministère de...
(Gabon Review 10/03/17)
Réclamant notamment le paiement d’arriérés de bourses, les élèves des établissements publics secondaires de Franceville ont marché à travers les rues de cette commune, ce 9 mars. C’est à travers les réseaux, et principalement Facebook, que le pays a été informé du mouvement de protestation des élèves de plusieurs établissements secondaires publics de Franceville. Marchant pacifiquement à travers les rues du chef-lieu de la province du Haut-ogooué, connue comme le bastion politique de la famille Bongo, les manifestants réclamaient le versement de leurs bourses d’études, qu’ils n’ont plus perçu depuis 2015. Du Lycée technique Agathe Obendze au Lycée Eugène Marcel Amogho, en passant par le collège Mamadou Lewo ou encore le Lycée catholique Jean Jérôme Adam, les apprenants ont marché...
(Gabon Review 10/03/17)
Passé sans transition de la haute administration au gouvernement, le ministre de l’Intérieur s’est illustré par des agissements pas toujours orthodoxes. À la veille de la transformation de l’Alliance pour le nouveau Gabon (ANG), on en arrive à redouter un scénario similaire à celui ayant retardé la reconnaissance de l’Union nationale. Le gouvernement, singulièrement le ministère de l’Intérieur, a toujours fait montre d’une extrême frilosité et d’un zèle navrant. Dans le passé, il a déployé des trésors d’ingéniosité pour retarder la création de partis politiques. Il a tout tenté pour empêcher les anciens candidats à la présidentielle de poursuivre leur œuvre. On pense au vaudeville mis en scène au sortir de la présidentielle d’août 2009 par Jean-François Ndongou. On a...
(Gabon Review 10/03/17)
Exposition, consultations gratuites et conférence-débat ont rythmé l’ouverture de la 21e rentrée solennelle du Barreau du Gabon le 9 mars 2017 à Libreville. Pendant deux jours, le public est convié aux activités de la corporation. Les avocats du barreau du Gabon ont célébré ce jeudi au palais de justice de Libreville, la 21e rentrée solennelle du Barreau du Gabon et de la Conférence du stage. Au nombre des activités programmées, une exposition sur les activités du barreau, des consultations gratuites et conférence débat axée sur le thème : «La responsabilité pénale du malade mental : incarcération ou mesure thérapeutique». Si l’exposition et les consultations gratuites offertes par les avocats ont suscité l’intérêt du public, la conférence débat animée par le...
(Gabon Review 10/03/17)
Surpris de la campagne publicitaire lancée depuis ces derniers jours par la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), pour vanter ses exploits depuis 20 ans, le ministre de l’Eau et de l’Energie a donné quelques précisions quant au service de la société dans le pays. Dès l’annonce de la prorogation de sa concession au Gabon, la SEEG a lancé une campagne publicitaire pour vanter ses exploits depuis 20 ans. La filiale gabonaise de Veolia y assure avoir été «au service des Gabonais» depuis 1997, et avoir «investi 361 milliards de francs CFA pour renforcer les infrastructures et améliorer l’accès à l’eau et à l’électricité de tous les Gabonais». S’il a reconnu les efforts entrepris par la société, Guy Bertrand...
(AFP 10/03/17)
Douze pays africains ont lancé jeudi au Congo, à Oyo (400 km au nord de Brazzaville), un "Fonds bleu pour le Bassin du Congo" visant à subventionner des projets au profit des riverains, selon un journaliste de l’AFP. "L’initiative a deux grandes ambitions : la préservation des forêts et des eaux du Bassin du Congo, mais aussi aider les populations à accéder à une meilleure qualité de vie", a expliqué à l’AFP Benazir Hilali. Madame Hilali est la coordonnatrice des projets à la Fondation Brazzaville, partenaire avec le président congolais Sassou Nguesso dans la mise en oeuvre de cette initiative présentée à Marrakech au Maroc lors de la COP22 en novembre 2016. Les projets éligibles aux financements du Fonds bleu...
(Agence Ecofin 10/03/17)
(Agence Ecofin) - Une délégation du ministère congolais du Travail conduite par Frederick Manienze, directeur de cabinet du chef de ce département ministériel à Brazzaville, séjourne actuellement à Libreville à l’effet d’échanger sur les réussites de la prise en charge sociale des personnes vulnérables par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS). Aussi les missionnaires congolais se sont-ils entretenus avec Michel Mboussou, directeur général de la CNAMGS, sur les enjeux, l'organisation et le fonctionnement de cette institution qui a réussi à assurer plus de 700 000 Gabonais en 2016. Les avantages, les difficultés et autres dysfonctionnement que rencontre l'assurance maladie, les différents guichets développés par l’institution au Gabon, ont également constitué la substance des échanges lors de...
(Xinhua 10/03/17)
OYO (Congo), (Xinhua) -- Neuf ministres des pays africains on signé le 9 mars à Oyo, une localité du nord du Congo, un mémorandum d'accord de création du Fonds bleu pour le bassin du Congo. Ce fonds initié par le président congolais, Denis Sassou N'Guesso et accueilli favorablement par les pays africains participant à la COP22 au mois de novembre 2016, à Marrakech, au Maroc, vise à promouvoir "l'économie bleue" dans la zone géographique de douze pays arrosés par le fleuve Congo, deuxième plus long au monde après l'Amazonie, et ses affluents. Il s'agit notamment de pays d'Afrique centrale que sont l'Angola, le Burundi, la République centrafricaine, le Congo, la République démocratique du Congo, le Gabon, le Rwanda, et le...
(Gabon Actu 09/03/17)
Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a présidé mardi à Libreville, les travaux de la première session du Haut conseil pour l’investissement (HCI), un cadre de concertation entre l’Etat et les investisseurs pour relancer l’économie nationale et à favoriser la création d’emploi. « Vous avez besoin de nous. Nous avons besoin de vous. Le HCI est le point de rencontre de nos centres d’intérêt pour booster notre économie et fructifier vos investissements », a déclaré le président Ali Bongo Ondimba s’adressant dans un langage franc et direct aux hommes d’affaires. « Nous avons une vision pour le Gabon, il faudrait que nous puissions voir ensemble comment prendre les mesures qui vont permettre de booster l’économie par la création...
(Gabon Review 09/03/17)
Dans l’objectif d’aider le Gabon à mieux négocier ses contrats avec ses partenaires du secteur minier, la Facilité africaine de soutien juridique, structure de la BAD, s’est dite disposée à accompagner le gouvernement gabonais. Plus d’un an après l’adoption de son nouveau code minier, le Gabon devrait bénéficier de l’expertise de la Facilité africaine de soutien juridique (ALSF), dont des représentants, parmi lesquels Maude Vallée, conseillère juridique principale, se sont dits disposés à accompagner le pays. Le 7 mars, une première rencontre a eu lieu à Libreville, avec Christian Magnagna, le ministre des Mines. Les échanges ont notamment porté sur l’assistance que pourrait apporter l’ALSF dans la révision du code minier gabonais et sur l’établissement de conventions types issues de...
(RFI 09/03/17)
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a réuni dans son palais tous les investisseurs présents dans le pays à l'occasion du lancement du Haut Conseil pour l'investissement (HCI). Un cadre de concertation entre l'Etat et les investisseurs pour relancer l'économie nationale et favoriser la création d'emplois. Frappé par la crise économique, le Gabon, dont la croissance économique a été de 2,2% en 2016, est à la recherche de nouveaux investissements, d'où la création de ce Haut Conseil. « Nous avons besoin de ...
(Agence Ecofin 09/03/17)
Des échanges se sont déroulés ce 8 mars 2017, entre le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, Pascal Houangni Ambouroue (photo) et les employés de la compagnie pétrolière, Maurel et Prom. Interrogé sur l’opportunité de cette rencontre avec le ministre du pétrole, un employé Maurel et Prom a indiqué qu’il s’agissait pour eux, de restituer la vérité, sur un certain nombre de détails qui ont été largement tronqués. «De cette séance de travail pour nous, il était question d’édifier le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures sur la situation vécue sur le site d’Onan en date du 23 février. Notamment les informations transmises au ministre, lesquelles ne cadraient pas avec la réalité vécue sur les installations. Donc, notre visite ici...
(Gabon Actu 09/03/17)
Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, 48 ans, actuel porte parole de Jean Ping rêve de devenir député dans la circonscription d’Ikoy-Tsini où il est l’un des résidents, selon l’hebdomadaire panafricain, Jeune Afrique. Une des principales révélations de la dernière élection présidentielle grâce à sa verve oratoire et à la force de ses arguments, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi a longtemps fait la politique dans l’ombre. Ses proches reconnaissent qu’il a longtemps été le métronome d’André Mba Obame tant durant son passage au ministère de l’Intérieur que durant son très court mais dense passage dans l’opposition. Inspecteur des finances issue de la promotion Copernic à l’ENA en France (2000-2002), Ntoutoume Ayi, cadre de l’Union nationale table sur le soutien de son parti pour...

Pages