Samedi 16 Décembre 2017
(Agence Ecofin 26/10/17)
Au Gabon, le Fonds Monétaire International (FMI) va débloquer 400 milliards Fcfa pour aider le pays à accélérer la mise en œuvre de son Plan de relance économique (PRE), a-t-on appris d’un communiqué du ministère du Budget. Selon le chef de division adjoint du département Afrique du Fonds, Alex Segura-Ubiergo (photo), « le FMI soutiendra les efforts consentis par l'Etat gabonais, dans le but de lui permettre de surmonter cette crise difficile due à la baisse du prix du baril de pétrole». Le décaissement fait partie d’un crédit de 617 milliards de FCFA (1,1 milliard $) accordé au Gabon pour l'exercice 2017, en juin dernier. Sur ce total, seulement 31% des fonds soit environ 200 milliards de FCFA ont déjà...
(Agence Ecofin 26/10/17)
Selon la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), si la question du changement climatique n'est pas abordée, il y aura des conséquences désastreuses. « Comme je l'ai déjà dit, si nous ne faisons rien en ce qui concerne le changement climatique maintenant, dans 50 ans, nous serons, grillés et rôtis.», a déclaré Christine Lagarde (photo), lors d'un débat mardi à la Future Investment Initiative de Riyad, en Arabie saoudite. « Des décisions sont nécessaires à ce stade, ce qui implique que probablement dans 50 ans, le pétrole sera une matière première de second rang.», a ajouté Mme Lagarde. Selon la dirigeante, le changement climatique et l'inégalité croissante sont les deux questions clés imminentes. « Si nous n'abordons pas ces...
(AFP 25/10/17)
Des heurts ont opposé des étudiants à des policiers mercredi au Gabon à la périphérie de la capitale, Libreville, a-t-on appris de sources concordantes. Des "échauffourées" ont opposé forces de l'ordre et étudiants mardi matin à l'Université des sciences et de la santé d'Owendo, commune limitrophe de Libreville, a indiqué une source ministérielle à l'AFP. "Il y a eu des échanges de coups, des pare-brise brisés, des blessés, des arrestations, mais au final tout le monde a été relâché", a indiqué à l'AFP Ephrem Okouboungou, un porte-parole du mouvement estudiantin de contestation. Selon des sources concordantes, un leader étudiant a été amené à l'hôpital à la suite des affrontements. Les étudiants protestent contre l'augmentation des frais universitaires dans toutes les...
(AFP 25/10/17)
Le jugement concernant Teodorin Obiang, fils du président de Guinée équatoriale, qui doit être prononcé vendredi à Paris, s'inscrit dans l'affaire des "biens mal acquis", sur les conditions d'acquisition de riches patrimoines en France par plusieurs dirigeants africains. - Plaignants: le parcours du combattant - - 27 mars 2007: Trois associations (Sherpa, Survie et la Fédération des Congolais de la diaspora) déposent des plaintes visant des chefs d'État africains accusés d'avoir bâti en France une fortune avec de l'argent public détourné de leurs pays. L'enquête préliminaire est classée sans suite en novembre. - décembre 2008: Une nouvelle plainte déposée par Transparency International, Sherpa et un ressortissant gabonais vise le Gabonais Omar Bongo (décédé en 2009), le Congolais Denis Sassou Nguesso...
(AFP 24/10/17)
Une délégation du Fonds monétaire international (FMI) est depuis lundi en visite au Gabon afin d'évaluer la situation économique du pays pétrolier frappé par une crise économique et qui a bénéficié d'un crédit du Fonds en juin, a-t-on appris mardi de source officielle. Présente pour deux semaines à Libreville, cette délégation du FMI a été reçue mardi par le ministre du Budget, Jean-Fidèle Otandault, "pour évoquer la crise économique que traverse le Gabon" depuis deux ans et "les mesures prises par les autorités pour l'endiguer", a indiqué le ministère dans un communiqué.
(AFP 24/10/17)
Au Gabon, un projet de révision de la Constitution agite depuis quelques jours la classe politique qui sort de l'élection présidentielle mouvementée d'août 2016 et se prépare à des législatives en 2018. Ce texte prévoit la septième révision de la Constitution gabonaise depuis 1991, année qui a vu la fin du monopartisme sous la présidence d'Omar Bongo (au pouvoir de 1967 à 2009). Adopté fin septembre en Conseil des ministres, le projet met en application les actes du "dialogue politique" (mars-mai 2017) souhaité par l'exécutif pour tourner la page d'une présidentielle 2016 marquée par des violences post-électorales encore dans toutes les têtes. Le scrutin a abouti à la réélection d'Ali Bongo Ondimba (fils d'Omar, lui-même au pouvoir depuis 2009), alors...
(Jeune Afrique 24/10/17)
Pas un instant il n’a regretté son choix. Le vice-président de l’Union nationale explique que c’est le pragmatisme qui l’a fait se rallier à Jean Ping. Et qui, aujourd’hui encore, le pousse à prôner le dialogue avec un président dont il conteste la légitimité. Ce sont deux désistements qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre mais qui l’ont profondément marqué. En août 2009, le jour précédant l’élection à la magistrature suprême, Casimir Oyé Mba se retire de la course. Sept ans plus tard, à la veille d’un autre scrutin présidentiel, il nous dira avoir subi des pressions et s’excusera d’avoir à ce point déçu les Gabonais, jurant qu’on ne l’y reprendrait plus. En août 2016, pourtant, l’histoire se répète :...
(Afrique sur 7 24/10/17)
L’opposant Zacharie Myboto, président de l’Union Nationale a fait savoir qu’il était contre le projet de révision de la Constitution. Il a, dans un appel, demandé aux députés de s’abstenir de ce vote. Zacharie Myboto dénonce le règne absolu de Bongo C’est une révision constitutionnelle qui n’est pas du gout de l’opposant Zacharie Myboto qui dénonce les agissements du président Ali Bongo pour s’éterniser au pouvoir. « Un projet inacceptable et un recul de la démocratie », voilà comment il a qualifié le projet de révision de la Constitution, ce samedi 21 octobre, au siège de son parti. Selon lui, c’est clair que la révision constitutionnelle que veut entreprendre l’actuel pouvoir vise à changer le régime semi-présidentiel pour instaurer un...
(Agence Ecofin 24/10/17)
Organisé autour d’un concept vernissage de deux peintres Gabonais de renom, ce cocktail commercial qui a réuni plus de 350 clients prestigieux, a constitué une opportunité pour dévoiler à tous sa nouvelle ambition commerciale portée par une nouvelle équipe dynamique et volontariste. Depuis le 28 septembre 2017, BGFIBank Gabon s’est doté d’une nouvelle organisation dans le double objectif de mettre en œuvre les orientations stratégiques énoncées dans son nouveau Plan Commercial « Réinventer la proximité avec le client » et d’améliorer l’efficacité de la filiale dans la réponse apportée aux attentes des clients. Le Pôle commercial de BGFIBank Gabon est désormais structuré autour de 6 direction dont le management a été confié à une équipe dirigeante renouvelée. Cette nouvelle équipe,...
(Agence Ecofin 24/10/17)
La production gabonaise de manganèse a fortement impacté les performances du groupe ERAMET au 3ème trimestre 2017. C’est ce qu’indique un communiqué de cette entreprise française, publié ce 24 octobre 2017. Arrêté à 877 millions d'euros pour cette période, le chiffre d'affaires du groupe ERAMET a connu une hausse de 23% de son chiffre d'affaires par rapport au troisième trimestre de l'année 2016. Cette performance, indique le communiqué, est due à plusieurs facteurs. Il s’agit entre autres : de la stabilité des prix du minerai et des alliages de manganèse depuis le début de l'année à des niveaux soutenus ; du prix du nickel toujours faible mais avec des signaux positifs sur la demande future ; du succès de l'émission...
(RFI 24/10/17)
Au Gabon, les critiques continuent à fuser sur le projet de révision de la Constitution adopté le 28 septembre dernier par le conseil des ministres. Sénateur de l'opposition, Christophe Owono Nguéma a dénoncé un projet de création d'une monarchie au Gabon. Le président de l'Union nationale, Zacharie Myboto a, pour sa part, regretté la fin du régime semi-présidentiel au profit d'un régime présidentiel total. Ce lundi, dans une conférence de presse, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilie By Nze a répondu à ces critiques. « Personne n’a aujourd’hui au Gabon le besoin, l’envie, le désir, de mettre en place une monarchie, fût-elle constitutionnelle. Il me semble que là-dessus il faut que les choses soient claires...
(AFP 23/10/17)
Le Gabon ne donnera suite "à aucune demande d'enquête internationale" sur les violences post-électorales d'août et septembre 2016 autre que l'enquête en cours de la Cour pénale internationale (CPI), a déclaré lundi le porte-parole du gouvernement en réponse à une requête de l'Union européenne (UE). Mercredi dernier, dans un communiqué publié à Libreville, la délégation de l'UE dans le pays avait "insisté" de nouveau sur la nécessité d'une "enquête indépendante portant sur ces faits". "Nous sommes surpris de cette demande, alors que le Gabon a déjà saisi, de sa propre initiative, la CPI, seul juge international reconnu par tous", a réagi au cours d'une conférence de presse le porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication, Alain-Claude Bilie By Nze...
(Xinhua 23/10/17)
Le chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a donné son accord pour sa participation au Sommet extraordinaire des chefs d'Etat de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) prévu à N'Djamena au Tchad le 31 octobre prochain. Cette plaidoirie a été faite samedi lors de leur entretient avec le ministre tchadien de la Production, de l'Irrigation et des Equipements agricoles, Assaid Gamar Silek, envoyé spécial et porteur d'un message du président de la République du Tchad, Idriss Deby Itno. M. Silek a indiqué que ledit sommet sera consacré à l'intégration économique de la région. Les sujets qui y seront traités porteront notamment sur des questions relatives à la libre circulation des biens et des personnes au sein...
(Agence Ecofin 23/10/17)
Dans une circulaire datée du 19 octobre 2017, et adressée aux responsables et agents des forces de défense et de sécurité du Gabon, les autorités de ce pays officialisent la suppression des visas pour les ressortissants des Etats membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) désirant se rendre au Gabon, pour un séjour n’excédant pas trois mois. Désormais, apprend-on officiellement, tout citoyen de la Cemac, détenteur d’un passeport d’une validité d’au moins trois mois, peut librement entrer et circuler sur le territoire gabonais, conformément à l’Acte additionnel de la Cemac «du 25 juin 2013 portant suppression du visa pour tout ressortissant de la Cemac circulant dans l’espace communautaire», laquelle décision avait jusqu’ici du mal à être...
(AFP 23/10/17)
"Porter la voix des sans-voix": double champion de slam du Gabon, Franck Noël Mackosso, alias "No", veut montrer la réalité peu reluisante et le quotidien de galère des quartiers populaires de Libreville. Ce jour-là, pour une session de rap et de slam improvisés, No a tenu à retourner là où il a grandi, dans le sud de la capitale gabonaise. Sur la dalle de béton attenante à son ancien logement, à côté d'une vieille carcasse de voiture et à quelques mètres de la voie rapide qui traverse Libreville, il retrouve ses amis du quartier, avant de se lancer dans ses mélodies parlées. "Le Gabonais a un problème, et pour saigner l'abcès (...) j'ai décidé d'enlever trois lettres au mot +problème+...
(Xinhua 23/10/17)
Le gouvernement gabonais a prévu que le pays pourrait réaliser une croissance économique de 3% en 2018, contre 0,20% en 2017. "En 2018 nous espérons atteindre une croissance de 3% en 2018", a annoncé samedi le ministre gabonais du Budget et des Comptes publics, Jean Fidèle Otando, en visite de travail à Port-Gentil, cité pétrolière et capitale économique du pays. Devant des responsables des régies financières de la province (Douanes, impôts et Trésor public), M. Otando a néanmoins reconnu que la situation financière actuelle est assez difficile pour le pays. Le pétrole, autrefois moteur de l'économie ne contribuera qu'à hauteur de 534 milliards de FCFA en 2018, contre 520 milliards en 2017. Le budget de l'Etat repose désormais sur les...
(AFP 21/10/17)
Le Gabon a entériné jeudi la suppression des visas pour les ressortissants de la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cémac), en concordance avec l'accord conclu en 2013 sur la libre circulation en Afrique centrale, ont annoncé les autorités vendredi. Les ressortissants de la zone Cémac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Guinée équatoriale et Tchad) ne sont "plus soumis à l'obligation du visa d'entrée au Gabon pour tout séjour ne dépassant pas trois mois", selon une circulaire qui a pris effet le 19 octobre. La mesure vise à "concilier la nécessité de libre circulation et l'exigence sécuritaire". Le pays de 1,8 million d'habitants, attire depuis des décennies de nombreux immigrants, notamment d'Afrique de l'Ouest (Nigeria, Bénin), dont beaucoup sont en situation irrégulière...
(AFP 21/10/17)
"Moyennes sexuellement transmissibles": au Gabon, les élèves parlent des "MST" pour désigner l'utilisation des notes par les enseignants comme moyen de harcèlement sexuel à l'encontre des étudiantes. "Il (un professeur de lycée) a commencé à me faire des avances. J’ai commencé à refuser, refuser, refuser… jusqu’au jour où il m’a mis zéro à mon premier devoir", se souvient Mélanie (nom d'emprunt), qui parle visage caché face à la caméra de l'AFP et se dit fière d'avoir "su résister". Comme d'autres élèves, la jeune femme, aujourd'hui étudiante à l'université Omar Bongo de Libreville au Gabon, n'hésite pas à parler de "harcèlement sexuel" de la part des professeurs qui utiliseraient les notes comme moyen de pression pour obtenir les faveurs de certaines...
(Agence Ecofin 21/10/17)
Parce qu’il a décidé depuis le mois d’août 2017 de faire de l’or une ressource essentielle, le gouvernement gabonais, dans sa stratégie de diversification des sources de croissance, a décidé de mettre un accent sur la production de ce minerai dont les performances au niveau national restent encore marginales. Les autorités du ministère des Mines, dans leur feuille de route, se sont fixé un objectif de 10 mines sur l’ensemble des sites à gisement moyen d’ici 2018. A ce jour, cinq permis ont déjà été attribués à des opérateurs internationaux. L’un des sites en production a d’ailleurs reçu une délégation gouvernementale en fin de semaine dernière dans le Moyen-Ogooué. Le gouvernement, dans la même veine, propose également d’installer une raffinerie...
(Agence Ecofin 21/10/17)
Sous administration provisoire depuis le 10 novembre 2015, la Banque de l’habitat du Gabon (BHG) a désormais un liquidateur. Il s’agit de Richard Mboumba (photo). Il vient d’être nommé par le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), Abbas Mahamat Tolli, par ailleurs, président de la Commission bancaire d’Afrique centrale (COBAC). Au cours de son mandat d’une durée d’un an renouvelable, Richard Mboumba aura entre autres missions, de liquider le fonds de commerce de la BHG, de saisir les instances judiciaires compétentes, au plus tard un mois après sa prise de fonctions, aux fins d'obtenir l'ouverture d'office de la procédure de liquidation des biens, ainsi que l'homologation de sa nomination. La nomination de M. Mboumba dont le...

Pages