Samedi 21 Octobre 2017
(AFP 22/09/17)
Le Gabon a dénoncé vendredi un "acharnement" en réagissant à la résolution du Parlement européen appelant Libreville à cesser de "harceler, intimider et persécuter" les opposants, tandis qu'un des principaux partis d'opposition se "félicite" du texte voté. "Le Gouvernement de la République joint sa voix à celle du Sénat gabonais pour dénoncer cet acharnement que rien ne justifie", a déclaré vendredi le porte-parole du gouvernement Alain-Claude Bilie-By-Nze, indiquant que cette résolution "induit de manière insidieuse, qu'il y aurait des souverainetés au-dessus des autres". Mercredi, la présidente d'un groupe dédié aux affaires européennes du Sénat avait dénoncé la "prétention des euro-députés à s'ériger en permanence en donneurs de leçons". Le billet d'humeur "Makaya" du quotidien gabonais l'Union, proche de la présidence,...
(Afrique 7 22/09/17)
La crise post-électorale qui secoue le Gabon après les dernières élections présidentielles, a amené le Président Ali Bongo Ondimba à saisir lui-même la Cour Pénale Internationale (CPI), pour se disculper des faits qui lui sont reprochés par le camp de son adversaire, Jean Ping. Il a fallu cette 72ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies pour inspirer le Président du Gabon, Ali Bongo à confier le dossier dormant, mais brûlant de la crise post-électorale qui secoue en ce moment son pays silencieusement. Après son intervention à la tribune de l’ONU, à la fin des assises, Ali Bongo s’est...
(Gabon Eco 22/09/17)
Attendu au Gabon avec impatience, le procureur de la Cour Pénale Internationale (CPI), Fatou Bensouda a rappelé au cours d’une audience avec le Président de la République, Ali Bongo Ondimba que l’examen préliminaire en cours sur le Gabon n’est pas une enquête et encore moins un procès. Voici une position qui calmera certainement les ardeurs de ceux qui attendent avec impatience les conclusions de la CPI, après l’examen préliminaire sur les allégations de crimes contre l’humanité commis au Gabon au lendemain des élections présidentielles d’août 2016 et soumis à l’institution par l’opposition et la majorité au pouvoir. Dans une audience avec le Président de la République, le procureur de la CPI, Fatou Bensouda a rappelé que l’examen préliminaire en cours...
(MondAfrique 22/09/17)
Les 5 et 6 septembre, le Gabon a été auditionné à Genève par le comité des disparitions forcées, un des organes de protection des droits de l’homme de l’ONU auxquels les pays membres doivent adresser des rapports réguliers (torture, droits des enfants, droits économiques et sociaux etc). La procédure est normalement très encadrée, millimétrée au niveau du timing et du langage diplomatique utilisé. Dès qu’un Etat sort des clous de ce cadre strict, les fonctionnaires de l’ONU considèrent ces écarts comme autant de marques de mépris envers les droits de l’homme. Ce qui fut le cas pour l’audit consacré au Gabon, début septembre. Or la délégation gabonaise est arrivée en retard et les “experts” qui assistèrent à cette séance furent...
(L'Union 22/09/17)
Les conseillers ont, au terme de leurs travaux, suggéré au gouvernement de poursuivre la mise en place d’un certain nombre de mesures. LA deuxième session ordinaire du Conseil économique et social (CES) s’est achevée hier au siège de l’institution. En clôturant les travaux en lieu et place du numéro un de l’institution, le vice-président Raphaël Sadibi Bouka est revenu sur les thématiques qui ont conduit les conseillers à formuler des recommandations. Il s’agissait notamment de : "la crise économique et le pouvoir d’achat des ménages", "le Plan de relance de l’économie (PRE)" et "l’impact économique et social de la pollution au Gabon". Par rapport à ces problématiques, le CES a recommandé au gouvernement de poursuivre la mise en place des...
(Gabon Review 22/09/17)
Ayant accepté d’entrer dans le gouvernement post-Dialogue sans l’accord de son parti et sans que ce parti n’ait été consulté – «ce qui constitue un cas d’indiscipline notoire et une faute lourde» – le désormais ex-Premier conseiller politique du président du le Rassemblement pour le Gabon (RPG) en a été exclu, mardi dernier, par une décision de la Commission de discipline. Raymond-Placide Ndong Meyo, en août 2017 à Libreville. © D.R. Nommé ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration régionale chargé des Gabonais de l’étranger le gouvernement post-Dialogue, Raymond-Placide Ndong Meyo va devoir faire sans sa formation politique. Il a intégré le deuxième gouvernement Issoze Ngondet, sans prendre l’avis de...
(L'Union 22/09/17)
Les locaux du Programme de lutte contre les infections sexuellement transmissibles (Plist) et le VIH/Sida ont servi de cadre à la tenue hier, à Libreville, de l'atelier de révision de l'algorithme de dépistage du Vih au Gabon. Le but étant d'harmoniser les points de vue et d'uniformiser les tests dans le pays. En somme, renforcer les capacités en la matière, afin d'offrir à la population un service de dépistage de qualité, selon les normes de l'Organisation mondiale de la santé. La cérémonie a été rehaussée par la présence de la directrice générale de la prévention du sida (DGPS), Amissa Briana Rogombé. Etaient également présents à cet atelier, les représentants des entités concernées par la question du dépistage au Gabon :...
(L'Union 22/09/17)
Commencée le 18 septembre dernier, la formation qualifiante d'auditeur tierce partie IRCA Iso 22000, à laquelle prennent part des experts nationaux ainsi que ceux de sept pays bénéficiaires du Programme infrastructure qualité de l'Afrique centrale (Piqac) du domaine de la sécurité alimentaire prend fin aujourd'hui. Pendant cinq jours, les échanges entre experts ont porté sur les thématiques suivantes : maîtrise des exigences de la norme ISO 22000 ; acquisition des méthodes d’audit ; intégration de la méthode à appliquer en cas d’audit tierce partie ISO 22000 ; compréhension et intégration de la déontologie de l’audit et, enfin, compréhension des responsabilités et des compétences personnelles de l’auditeur. Aussi, cette formation aura permis aux participants à cette formation de se doter de...
(Gabon Actu 22/09/17)
Le ministre d’Etat en charge de la Culture, des Arts et Traditions, Alain Claude Bilié By Nzé, a visité jeudi à Libreville, les anciens locaux abritant l’ambassade des Etats Unis au Gabon, cédés gracieusement au pays pour ériger le nouveau siège du Musée national. Les vieux locaux de l’ambassade des Etats Unis offerts au Gabon sont situés en face de l’ambassade de France. Il s’agit d’un bâtiment d’un niveau laissé depuis plus de quatre ans à l’abandon depuis le déménagement des diplomates américains dans leur nouvelle ambassade moderne, construite à « La Sablière », un quartier résidentiel, nord de Libreville. « C’est un espace qui va être réhabilité, modernisé pour accueillir désormais le Musée national », a annoncé M. Bilié...
(Jeune Afrique 21/09/17)
La première rencontre entre Emmanuel Macron et Ali Bongo Ondimba a eu lieu le 19 septembre dans l’enceinte onusienne. Le président français avait convié son homologue gabonais au lancement du Pacte mondial pour l’environnement, au siège des Nations unies, à New York, ce 19 septembre. Ali Bongo Ondimba y a prononcé un discours en sa qualité de coordonnateur du Comité des chefs d’État et de gouvernement africains sur le changement climatique. Naturellement, les deux hommes ont échangé une poignée de main suivie d’un bref échange dont la vidéo (ci-dessous) est devenue virale sur les réseaux sociaux et dans les milieux politiques gabonais.
(Financial Afrik 21/09/17)
La Banque africaine de développement annonce un appui budgétaire de 1,5 milliard de dollars, soit environ 900 milliards de F Cfa, en faveur du Gabon. Le financement sera étalée sur les trois ans que dure la mise en œuvre du Plan de relance financé par l’institution financière. La première tranche du montant global, à savoir 131 milliards de F Cfa, a déjà été décaissée au mois de mars. La deuxième phase reste à être ratifiée. L’emploi des fonds fera l’objet d’évaluations permanentes des équipes de l’institution financière panafricaine, engagée aux côtés du FMI et de la Banque mondiale pour donner un coup de fouet à la croissance économique du Gabon. Le Gabon doit donc impérativement tenir ses engagements pour continuer...
(Autre média 21/09/17)
Dans un communiqué de presse de la Coalition pour la Nouvelle République présidé par Jean Ping, parvenu mercredi à la rédaction d’Info241 il est martelé par l’opposition gabonaise « que le jeudi 14 septembre 2017, le Parlement européen a adopté une Résolution décisive ouvrant la voie à des sanctions ciblées contre les membres du pouvoir putschiste, responsables de crimes et violations des droits de l’Homme au Gabon depuis les évènements dramatiques du 31 août 2016 ». Avant d’indiquer que cette résolution est subséquente à celle du 2 février 2017, portant sur la crise de l’Etat de droit au Gabon. A la différence de la première Résolution, a expliqué la Coalition dirigée par Jean Ping qui revendique toujours sa victoire à...
(Agence Ecofin 21/09/17)
Sur la période 2017-2019, la Banque africaine de développement s’est engagée à accompagner le plan de relance de l’économie gabonaise, à travers un appui budgétaire de 1,5 milliard de dollars soit environ 900 milliards de FCfa. Cette somme, dont la première tranche de 131 milliards de FCfa a été décaissée au mois de mars, sera étalée sur les trois ans que dure la mise en œuvre du Plan de relance. L’emploi des fonds fera l’objet d’évaluations permanentes des équipes de l’institution financière panafricaine, engagée aux côtés du FMI et de la Banque mondiale pour donner un coup de fouet à la croissance économique du Gabon. La nouvelle a été délivrée le 18 septembre dernier à Libreville par le directeur général...
(Autre média 21/09/17)
Dans la poursuite de la série des prises de contact avec ses administrés, le nouveau ministre gabonais des Sports, du Tourisme et des Loisirs, Mathias Otounga Ossibadjouo (photo) vient clairement d’indiquer les orientations qu’il entend donner au secteur du tourisme au Gabon pour le sortir de l’ornière. Au cours des échanges, ce mercredi 20 septembre 2017, avec l’ensemble du personnel et promoteurs exerçant dans le secteur de l’hôtellerie et du tourisme, M. Otounga Ossibadjouo a indiqué qu’il entend mettre tout en œuvre pour que les attentes nourries par le gouvernement dans ce secteur, soient remplies. Effectivement, pour relever ce défi de promotion de la destination Gabon, il a invité l’ensemble des acteurs à valoriser davantage cet environnement, «oh combien promoteur,...
(AFP 20/09/17)
Une possible multiplication par cinq des frais d'inscriptions universitaires a suscité une vive inquiétude des étudiants gabonais qui ont protesté et saisi la Cour constitutionnelle, a constaté l'AFP. Les frais d'inscription dans l'enseignement supérieur public doivent passer de 9.000 FCFA annuel à 50.000 FCFA (de 13,5 à 76 euros), selon un arrêté du ministère de l'Enseignement daté du mois de juin. En réponse, des responsables étudiants ont empêché la tenue des inscriptions depuis lundi à l'Université Omar Bongo de Libreville. "Nous avions fait six mois de grève en 2011 pour l'ajout de 1.000 FCFA...
(Gabon Review 20/09/17)
Le géant français en transport, logistique et communication a déposé une plainte, en avril dernier, contre le Gabon, devant une cour d’arbitrage de Paris, pour non-respect de la convention de concession signée en mai 2007 avec l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag). Le partenariat qui lie l’État gabonais et le groupe Bolloré traverse une mauvaise passe. Le nouveau port cargo d’Owendo, une extension du port d’Owendo, contrôlé par le groupe singapourien Olam serait à l’origine de cette brouille. Et pour un règlement de cette situation conflictuelle, le groupe français a déposé une plainte contre le Gabon devant le Centre international de règlement des différends relatifs...
(Gabon Review 20/09/17)
A quelques mois des prochaines élections législatives, l’ancien vice-président de l’Union nationale (UN) est en passe de lancer sa formation politique. Il ne dit pas encore si elle se réclamera de l’opposition ou de la majorité. Des mois après sa démission du parti d’André Mba Obame, dont il était l’un des proches, l’ancien vice-président de l’UN se verrait, lui aussi, président d’une formation politique. L’idée a sans doute germé depuis que son ancien parti, membre de la Coalition pour la nouvelle République (CNR), s’est renfermée sur lui-même, sanctionnant et excluant tous les militants s’étant exprimés en faveur d’une discussion avec le pouvoir en place, bien que celui-ci ait été, selon eux, reconduit dans des conditions restées troubles jusqu’à lors. Or,...
(L'Union 20/09/17)
Après plusieurs retards à l’allumage, la nouvelle grille des prix est officiellement entrée en vigueur dans toutes les surfaces commerciales de Libreville et ses environs. Elle concerne 167 produits, et les prix affichés ne devraient pas connaître de changement pendant une durée de 6 mois. CENSÉE entrer en vigueur le 15 août dernier, la nouvelle mercuriale des prix est enfin effective depuis le 18 septembre dernier à Libreville. Ceci après la signature du protocole d'accord entre l’Etat, les opérateurs et les associations des consommateurs. « C’est un temps qui a été pris pour nous assurer que la mercuriale sera appliquée, puisqu’en 2013, il y a eu une mercuriale et on nous a reproché qu’il n’y ait pas eu d’effectivité sur...
(Agence Ecofin 20/09/17)
La refondation du conseil exécutif de l’Union africaine de radiodiffusion (UAR) sera au centre des échanges d’une rencontre de quatre jours, ouverte, hier 19 septembre, et qui s’achèvera le 22 septembre prochain à Libreville. Il s’agira, au cours de ce conclave, de revisiter les textes fondamentaux et juridiques, d’accentuer la formation des communicateurs, de garantir l’arrimage à l’outil numérique, mais également d’assurer la mise en place des mécanismes d’un réseau d’échanges de programmes. Ce dispositif, selon les membres des délégations des Etats membres de cette instance panafricaine, est censé poser les bases d’une refondation de l’Union africaine de radiodiffusion. Pour les participants, cette rencontre est d’autant plus importante que la dernière initiative allant dans ce sens, date d’il y a...
(Financial Afrik 20/09/17)
La Banque gabonaise de développement (BGD) a un nouveau directeur depuis quelques jours, en la personne de Steeve Lenyango. Sous administration provisoire depuis le 20 mars 2017, en raison de ses graves manquements et de son bilan jugé négatif par la Commission bancaire d’Afrique centrale (COBAC), la BGD espère rebondir avec son nouveau manager. Celui-ci devrait immédiatement prendre ses fonctions, en tant qu’administrateur intérimaire et fermer la page Roger Owono Mba, qui n’a pas pu redresser l’établissement. Ce dernier a finalement été dessaisi, la semaine dernière, de ses fonctions. Pour le gendarme bancaire de la Commission Économique des États de l’Afrique Centrale (CEMAC )qui dit avoir constaté «la persistance des infractions et le non-respect des recommandations ainsi que des injonctions...

Pages