Jeudi 23 Novembre 2017
(Agence Ecofin 19/10/17)
ONU Femmes, l’entité des Nations Unies pour l’autonomisation des femmes et l’égalité des genres, a profité de la célébration de la Journée internationale de la femme rurale, ce 15 octobre 2017, pour rappeler les inégalités dont sont victimes les femmes dans l’accès aux terres agricoles, particulièrement dans les pays en développement. « Les agricultrices sont tout aussi productives et entreprenantes que leurs homologues masculins, mais ne sont pas toujours en mesure d’obtenir des prix comparables pour leurs cultures. Elles n’ont pas non plus un accès égal à la terre, au crédit, aux intrants agricoles, aux marchés et aux chaînes agroalimentaires de grande valeur qui sont essentiels à leurs moyens de subsistance », dénonce notamment Phumzile Mlambo-Ngcuka, la directrice exécutive d’ONU...
(Jeune Afrique 18/10/17)
Le port d’Owendo, inauguré ce samedi 14 octobre, offre une « nouvelle porte maritime » au Gabon et va « accélérer les échanges et générer une économie de plusieurs milliards par an », promet le chef de l’État. Opérationnel depuis juin, le port entièrement rénové a finalement été lancé après un bras de fer tendu entre l’État, Bolloré Transport & Logistics et Olam Gabon. Le nouveau terminal portuaire d’Owendo, au Gabon, serait-il bénit des dieux ? Alors que des trombes d’eau se sont abattues sur le pays ces derniers jours, les festivités pour l’inauguration du port, programmées au soir du samedi 14 octobre, se sont déroulées sous un ciel clément. Les autorités gabonaises avaient pris toutes les précautions, la veille,...
(La Tribune 17/10/17)
Un grand feu d’artifice de clôture de la cérémonie, précédée de la coupure du ruban par Ali Bongo Ondimba et d’un spectacle son et lumière. Dans le faste, le Gabon a inauguré le nouveau port d’Owendo. Fruit d’un partenariat public-privé, l’infrastructure a été construite par le groupe singapourien Olam et sa gestion partielle confiée au français Bolloré. Pour autant, ce nouveau port replace-t-il le Gabon sur la carte maritime de l’Atlantique ? Dix-huit mois de travaux qui ont coûté 181 milliards de Fcfa (300 millions de dollars), 2 000 ouvriers, beaucoup de tergiversations pour que les quais du nouveau port d'Owendo soient prêts à recevoir leurs premiers navires. «Le président Léon Mba en avait rêvé. Le président Omar Bongo Ondimba...
(Jeune Afrique 16/10/17)
L'agence de notation Fitch a abaissé vendredi la note de la dette du Gabon avec perspective négative, à cause de la détérioration de l'endettement et de la situation budgétaire du pays. La note de la dette gabonaise passe de « B+ » à « B » tombant plus bas dans la catégorie spéculative et l’agence pourrait encore l’abaisser dans les prochains mois. Fitch affirme que cette dégradation reflète « la vive détérioration des comptes budgétaire et extérieur du pays, l’accumulation d’importants arriérés intérieurs comme extérieurs ainsi que le gonflement de la dette publique » à la suite de la baisse des prix pétroliers à partir de 2014. Un crédit de 642 millions de dollars accordé en juin dernier sur trois...
(RFI 16/10/17)
Au Gabon, le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a inauguré samedi 14 octobre un nouveau port à Owendo, ville située dans la périphérie de Libreville. L'infrastructure qui a coûté 180 milliards de FCFA, soit environ 300 millions de dollars, est le fruit d'un partenariat public-privé entre l'Etat gabonais et le groupe agro-industriel singapourien Olam. L'Etat gabonais a pour ambition de soumettre le secteur à la concurrence pour réduire les coûts portuaires et, par ricochet, de lutter contre la vie chère. « Vous êtes ici sur le New Owendo International Port qui a été mis en service depuis le 1er juin 2017… », nous explique Philippe Gery, directeur des Ports du groupe Olam, fier de présenter la nouvelle infrastructure au...
(Agence Ecofin 16/10/17)
Située à 18 km au sud de Libreville et opérationnelle depuis juin 2017, la nouvelle plateforme portuaire international d’Owendo baptisée New Owendo International Port (NOIP), a été inaugurée ce 14 octobre 2017, par le président de la République, Ali Bongo Ondimba. Construit en 18 mois, grâce à un partenariat public-privé, entre l’Etat, Olam International et Africa Finance Corporation, cette nouvelle infrastructure a nécessité un investissement de près de 181 milliards de FCFA. Selon les autorités gabonaises, plusieurs objectifs sont assignés à ce New Owendo International Port. Il s’agit de contribuer effacement à la lutte contre la vie chère en multipliant par deux la capacité portuaire de la capitale et en abaissant de 25 % les coûts de passage. En outre,...
(Agence Ecofin 16/10/17)
L’entreprise marocaine Ressources Golden Gram Gabon (RGGG), filiale gabonaise de la société minière marocaine Managem, vient d’informer les autorités qu’elle cesse ses activités dans la mine de Bakoudou dans le Haut-Ogooue. D’après la presse locale qui rapporte cette nouvelle, c’est par voie de correspondance adressée au gouverneur de cette province que les responsables ont informé de leur volonté d’arrêter l’exploitation de ce minerai. La mine d’or de Bakoudou, qui emploie 400 personnes, a généré une production de 1245 kilogrammes d’or en 2016, soit une multiplication par 41 du niveau de production de 2009. La décision marocaine surprend dans la mesure où, au mois de février dernier, Imad Touimi, président-directeur général du groupe Managem assurait au ministre des Mines Christain Magnagna,...
(RFI 16/10/17)
Le Gabon vient de se doter d’un nouveau port. Situé à Owendo, dans la périphérie de Libreville, le nouveau port a été inauguré samedi 14 octobre par le président gabonais Ali Bongo Ondimba. Fruit d’un partenariat public-privé entre l’Etat gabonais et le groupe agro-industriel singapourien Olam, le nouveau port en service depuis trois mois était devenu un sérieux concurrent du groupe français Bolloré accusé d’être à l’origine de la vie chère au Gabon à cause des tarifs portuaires très élevés. Reportage à Libreville. Tout est encore flambant neuf au New Owendo international port (NOIP). Philippe Gery, directeur des ports au sein du groupe singapourien Olam est fier de présenter le nouvel outil qui boostera l’économie gabonaise. Parmi les nombreux invités...
(Agence Ecofin 16/10/17)
Alors que le projet de loi de de Finances vient d’être adopté, l'agence de notation financière internationale Fitch Ratings fait des prévisions sombres de l’économie gabonaise. Ce vendredi 13 octobre 2017, elle a abaissé la note de la dette du pays de "B+" à "B", avec perspective négative. Selon Fitch, deux principaux facteurs sont à l’origine de cette notation. Il s’agit notamment de la détérioration de l'endettement et la situation budgétaire du pays. En passant de de "B+" à "B", la note de la dette gabonaise passe ainsi à un niveau plus bas, dans la catégorie spéculative. L’agence indique par ailleurs qu’elle pourrait encore l'abaisser dans les prochains mois. Fitch indique que cette dégradation est consécutive à la baisse des...
(AFP 13/10/17)
L'Etat gabonais a adopté son projet de loi de finances pour 2018, avec un budget en légère baisse dans un contexte économique difficile et un pays confronté à des détournements massifs d'argent public. Réuni jeudi autour du président Ali Bongo Odimba, le conseil des ministres a adopté le projet de Loi de finances, exercice 2018, avec un projet de budget de l'Etat de plus de 2.688 milliards de FCFA, soit un peu plus de 4 milliards d'euros, indique un communiqué de la présidence. En baisse de 260 millions d'euros et dans un "contexte contraint", ce budget 2018 "s'incrit dans le cadre d'un plan de relance de l'économie défini par le gouvernement" et un accord signé en juin 2017 avec le...
(RFI 13/10/17)
Au Gabon, Jean Ping a connu un début de journée agité ce vendredi. Un huissier, des hommes cagoulés et armés ont débarqué au domicile de l'opposant à Libreville en raison d’une vielle histoire. Petit retour plus de deux ans en arrière, le lundi 12 janvier 2015, le réveil pour Jean Ping et sa famille est très mouvementé. Au moins 300 jeunes attaquent et caillassent sa résidence. Caméra de surveillance cassée, le compteur électrique n'y échappe pas, des feux sont allumés, jets de projectiles divers et variés, l'ambiance est chaude. Ces évènements se passent bien avant la présidentielle du 27 août 2016, mais l'opposant a une certitude : ces centaines de jeunes sont envoyées par celui qu'on appelle à l'époque le...
(Afrique sur 7 13/10/17)
Après la présidentielle largement contestée qui a vu la victoire du président sortant Ali Bongo, l’opposant Jean Ping serait favorable à une participation aux prochaines législatives. Mais son souhait est de faire une coalition de l’opposition pour affronter le parti au pouvoir. Une coalition pro-Jean Ping pour les législatives ? Une autre bataille se prépare dans l’arène politique gabonaise après une présidentielle entre Ali Bongo et Jean Ping émaillée de nombreux incidents. Les législatives prévues avant le mois d’avril 2018, date butoir annoncée par la Cour constitutionnelle, font d’ores et déjà bouger les lignes.
(APA 13/10/17)
APA - Brazzaville (Congo) - La croissance économique en Afrique subsaharienne devrait ressortir à 2,4 % en 2017, contre 1,3 % en 2016, selon la dernière édition d’Africa’s Pulse, un rapport semestriel de la Banque mondiale qui analyse l’état des économies africaines parvenu ce jeudi à APA à Brazzaville. Les anticipations d’avril dernier, tablaient sur une progression de 2,6 %, rappelle le rapport. Au deuxième trimestre de cette année , les deux principales locomotives du continent — l’Afrique du Sud et le Nigéria — ont renoué avec la croissance après respectivement deux et cinq mois de performances négatives, entraînant dans leur sillage la croissance régionale. Par ailleurs, l’amélioration de la conjoncture internationale, à la faveur notamment de la hausse des...
(Xinhua 12/10/17)
Les pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) et ceux de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ont entamé la formalisation de leur coopération policière en approuvant la proposition de rédaction d'un protocole d'accord lors d'une réunion sur la lutte contre le terrorisme, mercredi à Yaoundé. Le projet de protocole d'accord constitue l'une des principales conclusions de la première réunion de haut niveau des chefs de police d'Afrique centrale et de l'Ouest, ouverte pour deux jours mardi dans la capitale camerounaise, sous l'égide de l'Organisation internationale de police criminelle (OIPC) - Interpol, représentée aux travaux par son secrétaire général en personne, l'Allemand Jurgen Stock. En attendant sa validation officielle par les autorités...
(Agence Ecofin 11/10/17)
La Guinée équatoriale et le Gabon risquent des sanctions pour non-respect de la libre circulation au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). C’est la décision prise par le Comité de pilotage du programme des réformes économiques et financières de la Cemac (Pref-Cemac), qui s'est réuni, le 28 septembre 2017, à Douala, au Cameroun. A la lecture du communiqué final des travaux signé par Gilbert Ondongo, le président du Comité, l’on note dans un premier temps qu’il y a eu rappel de la décision des chefs d'Etat de la Cemac prise lors de leur dernier Sommet a Djibloho (Guinée équatoriale), en février 2017. A cette occasion, il avait été décidé de rendre effective et de manière...
(La Tribune 10/10/17)
L'Union européenne et le gouvernement gabonais continuent toujours leurs discussions dans la capitale gabonaise, Libreville, autour du Dialogue politique intensifié lancé à la fin d'année 2016 entre les deux parties. Objectif selon les Affaires étrangères gabonaises : garantir le respect de l'Accord de Cotonou qui définit le cadre les règles de pré-coopération en l'UE et des pays d'Afrique, des Caraïbes et des Pacifiques (ACP). Le gouvernement gabonais et l'Union européenne (UE) ne se donnent pas de répit. Après leur séance de travail du 3 octobre, les deux parties ont poursuivi leurs discussions ce samedi 7 octobre dans la capitale gabonaise, Libreville. D'après le ministère gabonais des Affaires étrangères qui a révélé l'information via un communiqué, la rencontre entre les deux...
(Agence Ecofin 10/10/17)
Pour permettre aux travailleurs du secteur agricole de bénéficier de rémunérations dignes et de vivre décemment du fruit de leur travail, le gouvernement envisage, dans les prochains mois, de mettre en place un cadre réglementaire ouvrant l’accès à un salaire minimum chez les travailleurs de la terre. Cette annonce a été faite, ce 9 octobre, à l’issue de la séance de travail entre le ministre de l’Agriculture, de l’élevage en charge du programme Graine, Yves Fernand Manfoumbi, et Carmen Ndaot, ministre du Travail. Après avoir constaté l’absence de convention collective nationale du secteur agricole, d’un cadre réglementaire des prix des produits locaux ainsi que des coûts des activités agricoles, les membres du gouvernement ont convenu de la mise en place...
(Agence Ecofin 10/10/17)
En dépit d’un contexte marqué par un retrait du chiffre d’affaires du Groupe Rougier au premier semestre 2017, avec un résultat de 76,0 M€, en retrait de 3% par rapport à l’an dernier, la filiale gabonaise du Groupe a plutôt affiché des résultats prometteurs. En effet, le chiffre d’affaires de la branche Rougier Afrique International, s’est élevé à 61,1 M€, en retrait de 4% par rapport au premier semestre 2016. Cette évolution, indique le Groupe, s’explique principalement par plusieurs facteurs. Il s’agit par exemple d’une demande volatile sur plusieurs marchés internationaux et des retards d’embarquement au Port de Douala, au Cameroun; des éléments qui pèsent plus particulièrement sur les marges opérationnelles au Cameroun et au Congo. En revanche, au Gabon,...
(Agence Ecofin 10/10/17)
En vue de mettre un terme à la bisbille qui les opposait depuis la mise en service du nouveau port commercial construit par la GSEZ, le gouvernement gabonais et la société française, Bolloré Transport & Logistics, viennent de signer un protocole d’accord, informe la presse locale. Cet accord aurait été paraphé dans le plus grand secret, indique-t-on, par Philippe Labonne, le DGA de Bolloré Transports et Logistics et DG de Bolloré Ports, et Gagan Gupta, PDG de la filiale gabonaise de la firme Olam au Gabon, en présence du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba et de Cyrille Bolloré, patron de la filiale Bolloré Transport & Logistics. La teneur de l’accord n’est pas connue. Pour rappel, Bolloré Africa Logistics reprochait...
(Agence Ecofin 09/10/17)
C’est à l’occasion de la tenue, cette année, dans la ville de Busan en Corée du Sud, du Forum international des télécommunications, axé sur la croissance de l'économie numérique et la promotion des PME technologiques, que l’entreprise danoise Bluetown a manifesté son intérêt pour des investissements futurs au Gabon auprès des autorités présentes à cet évènement. L’entreprise danoise, spécialisée dans le développement de connexions wi-fi via des bornes satellitaires, particulièrement intéressée par l’engagement du gouvernement en faveur du développement des TIC, a été séduite par les présentations faites par Carlos Boungou, ambassadeur du Gabon en Corée du Sud. C’est fort de cette réalité que Bluetown a décidé de mettre son expertise et son expérience au service du pays, en l’aidant...

Pages