| Africatime
Lundi 24 Avril 2017
(L'Union 11/04/17)
Tel est le message lancé par une faction de filles et fils du Nord, réunis samedi dernier à la place des fêtes d'Oyem, chef-lieu de ladite province. « LE Woleu-Ntem dit oui au dialogue national inclusif appelé par le président Ali Bongo Ondimba. » C’est le message qu’une importante faction de filles et fils de cette province a fait passer samedi dernier, à travers un grand rassemblement, à la place des fêtes d’Oyem, chef-lieu de ladite région. Ils sont venus des cinq départements de la province marquer leur adhésion à ce dialogue convoqué par le chef de l’Etat, qui se tient présentement au stade d'Angondjé dans la commune d'Akanda, au nord de Libreville. A la tête des manifestants, le gotha...
(L'Union 11/04/17)
A l’instar de beaucoup d’entreprises de la place, la Société meunière et avicole du Gabon n’échappe pas à la morosité de l’économie nationale. S'y ajoutent les arriérés de l’Etat qui plombent sa trésorerie. L'Union : Vos employés vous accusent également de vouloir les remplacer par des prestataires extérieurs, en vue de réduire les charges de l’entreprise. Que répondez-vous à ce sujet ? Bruno Lardit : La manière dont cela est présenté est imprécise. C’est à la fois vrai et faux. Compte tenu du nouveau contexte économique qu'est le nôtre, il nous est nécessaire de réduire, autant que possible, nos coûts de structure et nos charges fixes. En même temps, il faut nous recentrer sur nos corps de métiers qui sont...
(Agence Ecofin 10/04/17)
Au terme de plusieurs jours d’une mission économique en terre gabonaise, la Chambre Internationale de Commerce de Chine (CICC), conduite par son vice-président Liu Shaoxi, a tiré le 8 avril les conclusions de cette mission avec la partie gabonaise, représentée par les ministres Estelle Ondo des eaux et Forêts, Madeleine Berre du Commerce, Florentin Moussavou de l’Education nationale et Houangni Ambourouet du Pétrole. Dans la matinée du 8 avril, les deux parties ont signé un mémorandum d’entente portant sur trois volets majeurs, susceptibles ...
(L'Union 10/04/17)
L'administration gabonaise et le secteur privé national tenaient à marquer, par l'organisation d'un événement symbolique et de forte portée, la fin du séjour à Libreville de la soixantaine d'investisseurs chinois ayant séjourné du 3 au 7 avril 2017. Les ministres de la Promotion des investissements, Madeleine Berre, de l'Economie forestière, Estelle Ondo, et du Pétrole, Pascal Houangni Ambourouet ont co-présidé la manifestation qui se voulait un atelier de synthèse des principaux points de convergence entre l'administration gabonaise, le secteur privé national et les opérateurs économiques chinois. A cette occasion, il a été présenté un rapport officiel de la mission du président directeur général de Yihua Entreprises Group, ainsi que les attentes des deux parties, pour des actions économiques à venir...
(Agence Ecofin 10/04/17)
BW Energy Gabon (BWEG) a achevé la procédure d’acquisition de la totalité des droits de Harvest Natural Ressources (HNR) sur le permis en mer Dussafu. Ceci, conformément au protocole d’accord de cession de ses 66,67% d’intérêts, signé avec la filiale locale de l’allemand BW, le 22 décembre 2016. L’annonce a été publiée, lundi, sur le site internet de la bourse d’Oslo Stock Exchange où est cotée BW. BW confirme ainsi sa position sur le contrat de partage de production et son rôle d’opérateur. Il est suivi par le norvégien Panoro Energy avec 33,33% des participations totales. D’ailleurs, BWEG et Panoro devraient incessamment conclure l’accord de cession de 25% sur les parts de Panoro, signé également en décembre dernier. Il faut...
(Gabon Review 10/04/17)
Chantier initié pour venir à bout des inondations dans le sixième arrondissement de Libreville, le bassin versant de Nzeng-Ayong sera bientôt opérationnel. Lancé en 2012, l’aménagement du bassin versant de Nzeng-Ayong, dans le sixième arrondissement de Libreville, arrivera bientôt à son terme. Une belle bouffée d’oxygène à venir pour ce quartier en proie à des inondations. Il est donc question ici d’améliorer le cadre de vie, ainsi que les conditions d’hygiène des populations impactées par le projet. En effet, le chantier consiste à la réalisation d’infrastructures bétonnées de plus de 20 kilomètres...
(Gabon Review 10/04/17)
Trois mois après l’organisation à Libreville d’une table-ronde consacrée à la recherche de stratégies d’optimisation du numérique au Gabon, une première séance de travail a eu lieu le 7 avril, à l’initiative du ministère de l’Economie numérique. Scène de la séance de travail avec le ministre de l’Economie numérique (micro) et son délégué, le 7 avril 2017 à Libreville. © Capture d’écran/ Gabon 24 Selon Alain-Claude Bilie-By-Nze, ministre d’Etat, ministre de l’Economie numérique, de la Communication, de la Culture et des Arts, l’initiative visait à présenter les attentes qui avaient été formulées à l’occasion de la table-ronde de décembre 2016. La principale préoccupation de celle-ci était de savoir «comment optimiser le potentiel du numérique au Gabon ?» Si trois mois...
(Gabon Review 10/04/17)
Mise au fait des difficiles conditions de vie et de travail des employés de ce gisement pétrolier, le 7 avril dernier, la direction générale de Gabon Oil Company (GOC) a promis y mettre du sien pour changer la donne. Maintes fois interpellée par les employés en poste sur le site pétrolier de Mboumba, le directeur général de Gabon Oil Company (GOC) y a effectué une descente, le 7 avril dernier. Tour à tour, les employés ont ainsi exposé leurs difficultés à Arnaud Engandji. Difficultés axées, en grande partie, sur les commodités de vie avec le logement en premier plan. Au niveau de la base vie, où vit le personnel, les installations sont quasiment dégradées. «Les installations que nous reprenons aujourd’hui...
(Agence Ecofin 10/04/17)
Parce que la Fondation BGFIBank place la diversité sociale au cœur de son projet, elle a mis en place depuis 2013, un programme de bourses sociales afin de soutenir des étudiants talentueux, aux étapes clés de leur parcours académique. Les bourses sont attribuées sur critère social avec un accent porté sur les résultats académiques. Au titre de l'année académique 2016-2017, ce sont au total 10 lauréats sur les 26 candidatures reçues, qui ont été retenus par le Comité d'attribution des bourses sociales. Le programme de bourses sociales de la Fondation offre chaque année au moins dix bourses sociales d’un montant total pouvant aller jusqu’à 30 millions de francs CFA. La Fondation donne à ces jeunes étudiants, issus de familles défavorisées...
(Gabon Review 10/04/17)
Le nouveau président de la Confédération africaine de football (Caf), Ahmad Ahmad, a critiqué son prédécesseur, Issa Hayatou, le 7 avril en Afrique du sud, lors de la réunion du Conseil des associations de football en Afrique australe (Cosafa). La critique porte sur le contrat d’un milliard de dollars passé entre la Caf et la société Lagardère, pour la commercialisation des droits marketings et médias du football africain. Ahmad Ahmad n’a pas été tendre avec son prédécesseur, à propos du contrat d’un milliard de dollars passé entre Issa Hayatou et la société Lagardère, pour la commercialisation des droits marketings et médias du football africain. A la faveur d’une déclaration faite lors de la réunion du Conseil des associations de football...
(Gabon Review 10/04/17)
La capitale gabonaise accueillera dans les jours qui viennent la Semaine internationale des personnes d’ascendance africaine, dont les travaux de préparation ont été lancés le 7 avril par Alain-Claude Bilie-By-Nze. Plus de deux ans après la proclamation par l’Organisation des Nations Unies (ONU) de la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine (2015-2024), sous le thème «Reconnaissance, justice et développement», le Gabon s’apprête à accueillir la Semaine internationale des personnes d’ascendance africaine (Sipaf). Les préparatifs ont été lancés, vendredi 7 avril à Libreville, par Alain-Claude Bilie-By-Nze, ministre d’Etat, ministre de l’Economie numérique, de la Communication, de la Culture et des Arts. Avec lui, Antoine Manda Tchebwa, le directeur général du Centre international des civilisations Bantu (Ciciba), qui a indiqué que «ce...
(Xinhua 10/04/17)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Une production moyenne annuelle de 6,2 millions de tonnes d'huile de palme est envisagée par les pays membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC), qui déclarent vouloir faire évoluer leur statut pour cesser d'être des producteurs modestes et modifier les positions dans un marché largement dominé par la Malaisie et l'Indonésie. En 2016, un volume de 65 millions de tonnes de production a été enregistré dans le monde, fourni à environ 80% par la Malaisie et l'Indonésie, les deux géants de la filière, selon les statistiques du Worldwide Fund for Nature (WWF) ou Fonds mondial pour la nature, qui situe à un taux marginal de moins de 4% la part de l'Afrique dans...
(Gabon Review 07/04/17)
Déplorant la multiplication de projets de construction sans programmation et sans études préalables, le conseil présidentiel sur les infrastructures, tenu le 5 avril dernier à Libreville, a décidé d’implémenter un plan de relance économique sur la période 2017-2020. Convoqué par le chef de l’Etat, le conseil présidentiel sur les infrastructures s’est tenu le 5 avril dernier à Libreville. S’il a salué les efforts consentis jusque- là pour améliorer de façon significative les infrastructures dans le pays, Ali Bongo a également déploré le manque de rigueur ayant longtemps prévalu dans la gestion et le financement de nombre de projets. Le chef de l’Etat a ainsi laissé transparaitre son désarroi face à la multiplication de projets de construction sans programmation et sans...
(Gabon Review 07/04/17)
Interrogé par RFI sur «la réélection très controversée» du président gabonais, le candidat du mouvement En marche ! à la présidentielle française est apparu sceptique, tout en laissant entendre que sa relation avec l’Afrique et le Gabon sera différentes de celle entretenue par ses prédécesseurs s’il est élu. Lui président, la politique africaine de l’Elysée sera foncièrement différente de celle en cours actuellement, et davantage de celle adoptée par ses prédécesseurs, à l’instar de Jaques Chirac, Nicolas Sarkozy et… François Hollande, dont il a longtemps été un des plus proches collaborateurs. Le même François Hollande, dont le mandat s’achève et que certains ont accusé «d’avoir fermé les yeux sur la réélection très controversée» d’Ali Bongo, le président gabonais, ainsi que...
(Agence Gabonaise de Presse 07/04/17)
Instruits pour réfléchir et faire des propositions sur la thématique des « réformes des institutions et la consolidation de l’état de droit démocratique », les participants au panel 1 ont rendu public mardi, au stade de l’Amitié Sino Gabonaise d’Angondjé au nord de Libreville, le rapport de leur réflexion. Ce travail a porté essentiellement sur la durée des mandats, la désignation, la durée et les missions des membres de la Cour constitutionnelle non sans oublier, la question de la réforme du Conseil national de la démocratie (CND) et celle liée à l’élaboration ...
(Agence Gabonaise de Presse 07/04/17)
Le président du bureau exécutif du syndicat national des agents de l’administration du ministère du budget (SYNAB), Patrick Dizoa a proposé, mardi, la suppression des financements aux centrales syndicales en vue de les orienter directement vers chaque syndicat. Dans son intervention au troisième panel de la phase citoyenne du dialogue politique, axé sur la « modernisation de la vie publique », Patrick Dizoa a justifié cette proposition dans le souci d’assurer une gestion orthodoxe des financements alloués. « Le SYNAB propose que les subventions soient reversées directement aux syndicats autonomes en lieu et place des centrales syndicales pour une meilleure gestion et leur bon fonctionnement. Aussi, le SYNAB adhère à la révision de la loi 18/92 du 18 mai 1993...
(Gabon Review 07/04/17)
En l’absence des ténors, la participation de certaines personnalités de l’opposition ne permettra ni de rassembler, ni de dépasser les clivages partisans, encore moins d’aller au fond des problèmes. À y regarder de près, la concertation voulue par Ali Bongo débouchera sur un accord vague et fondé sur des généralités. Censé trouver une voie de sortie à la crise post-électorale, le Dialogue politique est en passe de virer à la querelle politicienne. Sous l’égide de militants sectaires et zélés, il s’est transformé en une opération de débauchage. Depuis des semaines, ses organisateurs n’ont de cesse d’annoncer la participation de «factions» de partis politiques reconnus ou de militants de l’opposition agissant «en leurs nom propres» (lire «Le triple défi»). Depuis des...
(Gabon Review 07/04/17)
La société de production de ciment du Gabon est en proie à d’inquiétantes difficultés. Alors que son usine de Ntoum est en quasi-fermeture, celle d’Owendo est en passe de connaître le même sort. Le ministère en charge du Commerce et de l’Industrie devrait regarder de plus près ce secteur nécessitant, de l’avis des travailleurs, la régulation de l’importation du ciment au Gabon. Le ciment importé de l’étranger va-t-il tuer CimGabon ? N’y a-t-il pas nécessité de mettre en place des mécanismes de protectionnisme économique ? Réunis en assemblée générale à la fin de la semaine dernière, les agents de CimGabon membres du Syndicat national des travailleurs des carrières (Synatrac), répondraient par l’affirmative à ces questions. Ils ont , à cet...
(Agence Gabonaise de Presse 07/04/17)
Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé un prêt d’un montant de plus de 27 milliards de francs (50 millions de dollars) alloué au Gabon par la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et destiné à renforcer le système statistique national. Le projet de développement de la statistique au Gabon comblera le manque de données clés, tout en améliorant la production et les pratiques de diffusion des statistiques. Il aboutira à une meilleure prise de décisions sur la base d’éléments probants ainsi qu’à de meilleurs résultats sur le plan du développement. « Les capacités statistiques du Gabon sont très faibles, et elles se sont même dégradées au cours de la dernière décennie. Les utilisateurs...
(Agence Gabonaise de Presse 07/04/17)
Le président de la République, Ali Bongo Ondimba a présidé, mercredi à Libreville, le conseil présidentiel sur les infrastructures, au cours duquel il a appelé à la rigueur dans la programmation et la mise en œuvre des projets d’infrastructures pour la période de 2017 à 2020 dans le cadre du plan de relance économique. Au cours de ce Conseil présidentiel sur les infrastructures, le chef de l’Etat a donc appelé à la coordination de tous les acteurs du domaine, à plus de discipline dans la planification des projets et dans les dépenses budgétaires. Occasion de faire le point et de saluer les efforts jusque-là consentis pour améliorer de façon significative les infrastructures dans notre pays, le président Ali Bongo Ondimba...

Pages