| Africatime
Mercredi 22 Mars 2017
(APA 13/03/17)
Le Dialogue Politique initié par le président gabonais, Ali Bongo, va débuter le 28 Mars prochain à Libreville, a - t-on appris au terme du Conseil des ministres.de vendredi Le Conseil des Ministres a rendu un hommage ‘’mérité et appuyé’’ au Président gabonais qui, bien que vainqueur de l’élection présidentielle, a décidé de convoquer le Dialogue Politique. Ce conclave dont la durée n’a pas été précisée par le communiqué du Conseil des ministres, a pour but ‘’d’emmener les fils et filles de notre pays qui le désirent, y compris la Société Civile, à apporter leur contribution à la recherche de solutions pérennes pour raffermir notre jeune démocratie’’. Selon le communiqué du Conseil des ministres, le Dialogue Politique se déclinera en...
(Financial Afrik 13/03/17)
La compagnie espagnole Repsol SA prépare une campagne de forage de puits de pétrole en haute mer (Ultra-deep, offshore), un domaine considéré comme l’avenir de l’industrie pétrolière gabonaise, annonce un communiqué publié vendredi 10 mars 2017 de ladite compagnie. Repsol recherche des compagnies spécialisées dans le forage et ayant déjà travaillé avec des sociétés pétrolière. A noter que Repsol S.A est une société anonyme espagnole, fondée en octobre 1987. Elle centre ses activités autour de l’exploration, la production, le transport et le raffinage du...
(Agence Ecofin 13/03/17)
Le Groupe Vivendi Africa (GVA), filiale du groupe Bolloré, détentrice d’une licence télécoms au Gabon depuis le mois de janvier dernier, rencontre des problèmes dans le déploiement de sa fibre optique. La société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG), avec qui la société télécoms avait signé un contrat pour l’utilisation de ses pylônes afin de déployer la fibre optique en aérien, n’est plus très favorable à l’utilisation de ses équipements. Afric Telegraph qui rapporte l’information indique que le directeur général de la SEEG, Guy Bertrand Mapangou, a déjà dénoncé auprès du ministère de l’Energie ce contrat qu’il a signé il y a peu. Ce blocage dans le déploiement par le Groupe Vivendi Africa de sa fibre optique met en danger...
(Xinhua 13/03/17)
Le dialogue politique voulu par le chef de l'Etat gabonais au lendemain de sa réélection contestée s'ouvrira le 28 mars prochain à Libreville, selon un communiqué du conseil des ministres publié samedi dans la capitale. Selon un décret publié par le gouvernement, le dialogue vise la réforme des institutions et la consolidation de l'Etat de droit démocratique, la reforme électorales, la modernisation de la vie publique et la consolidation de l'Etat de droit. Le texte ne précise par la durée des travaux de ce dialogue censé réconcilier les Gabonais profondément divisés après l'élection présidentielle du 27 août remportée par Ali Bongo mais dont son principal challenger Jean Ping revendique aussi la victoire. Au lendemain de sa réelection en août 2016,...
(Agence Ecofin 13/03/17)
Dans un entretien accordé à la presse locale en fin de semaine le secrétaire général adjoint de l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP), sylvain Mayabi Binet a fait le point sur la situation qui prévaut actuellement dans le secteur pétrolier gabonais et, notamment au sein de l’entreprise Maurel et Prom Aussi, a-t-il indiqué au cours de cet échange, que depuis le début de la crise pétrolière survenue à la fin de la première moitié de l’année 2014, près de 3000 emplois auraient déjà été perdus dans le secteur pétrolier et activités connexes, via des plans...
(RFI 13/03/17)
Au Gabon, plusieurs poids lourds qui n'appartenaient à aucun parti politique et qui ont soutenu Jean Ping lors de la présidentielle controversée contre Ali Bongo, viennent de se rassembler autour d'un nouveau parti qu'ils ont baptisé « Les Démocrates ». Ce nouveau parti vient remplacer l'Alliance pour le nouveau Gabon (ANG), petit parti créé il y a huit ans, et qui n'existe plus. Cette renaissance a été officialisée au cours d'un congrès tenu samedi 11 mars à Libreville. Jean Ping était la principale vedette à la clôture du congrès. Officiellement, l'Alliance pour le nouveau Gabon n'existe plus. Ce petit parti qui compte une dizaine d'élus locaux s'appellera désormais « Les Démocrates ». Le nouveau parti a donc naturellement rejoint la...
(Agence Ecofin 13/03/17)
C’est avec une forte hausse de plus de 141 milliards de Fcfa, que la compagnie minière de l’Ogooue (Comilog), filiale du groupe français Eramet, clôture l’exercice 2016. Ce chiffre qui représente le résultat opérationnel de l’entreprise, est la conséquence, selon la maison-mère de l’opérateur, des bonnes performances liées à la compétitivité du gisement de Moanda et des usines d’alliages de manganèse du groupe. «L’amélioration de la performance de notre mine de manganèse de Moanda et le plan de modernisation de Setrag au Gabon, devraient permettre de confirmer notre capacité annuelle de production et de transport de 4 millions de tonnes.», confie le PDG d’Eramet, Patrick Buffet (photo). La remontée des cours du minerai de manganèse, observée au second semestre 2016...
(Gabon Actu 13/03/17)
L’ancien président de l’Assemblée nationale du Gabon, Guy Nzouba Ndama a officiellement mis fin à l’existence de l’Alliance nationale pour le nouvelle Gabon (ANG), un petit parti rebaptisé « Les démocrates » dont il a été élu président samedi à Libreville au terme d’un congrès d’une journée. Davain Akouré qui a sacrifié son parti créé il y a 8 ans a été désigné « Président honoraire à vie » du nouveau parti « Les démocrates ». Ce nouveau parti a automatiquement rejoint la coalition de Jean Ping. Léon Paul Ngoulakia, candidat à l’élection présidentielle du 27 août dernier avant de se retirer pour se rallier à Jean Ping a été élu 1er vice-président du parti. Il est par ailleurs cousin...
(Infos Gabon 13/03/17)
La Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG) refuserait de céder les poteaux au Groupe Vivendi Africa chargé de déployer cette technologie au Gabon. Le projet d’installation de la fibre optique au Gabon connait quelques perturbations dans sa matérialisation. Depuis quelque temps, le Groupe Vivendi Africa (GVA), l’entreprise chargée de déployer cette technologie sur l’ensemble du territoire gabonais, peine à la mettre en œuvre. De sources concordantes, rien ne marcherait plus entre GVA et son partenaire, la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG). A travers un contrat, les deux entreprises se sont entendues pour l’utilisation des poteaux. Les mêmes sources indiquent que la SEEG ne serait plus d’accord avec ledit contrat. Mettant ainsi le Goupe Vivendi en difficulté vis-à-vis...
(Jeune Afrique 13/03/17)
Martin Boguikouma a hérité des clés du cabinet présidentiel, mais ne s’est pas installé dans le bureau de son prédécesseur, l’incontournable Maixent Accrombessi. Volonté de marquer une rupture de style ou refus d’« insulter » l’avenir ? L’intéressé n’en dit rien. Celui qui se compare à la tortue luth – une espèce menacée dont la Pointe Denis, au large de Libreville, est le sanctuaire – voit loin mais avance prudemment. Malin, comme savent l’être les Tékés de Bongoville, qui ont eu Omar Bongo Ondimba pour maître, il ne dit du mal de personne. Surtout pas de l’ancien directeur de cabinet, même s’il a choisi de travailler autrement. Exemplarité exigée Ainsi, Boguikouma ne veut pas être le passage obligé et inévitable pour...
(Jeune Afrique 13/03/17)
Après la tempête électorale, les jeunes loups de l’opposition cherchent une place au soleil, alors qu’Ali Bongo Ondimba a radicalement recomposé son camp. En ligne de mire : les prochaines législatives, mais aussi la présidentielle de... 2023. Élection présidentielle ou tempête tropicale ? Sous le microclimat gabonais, les deux événements semblent causer les mêmes dégâts. Le paysage a été ravagé, des baobabs sont tombés, pour la plus grande joie de jeunes pousses qui pensent enfin pouvoir hériter d’une place au soleil. La force des éléments n’a épargné ni l’entourage du président, ni le gouvernement ou les institutions, et encore moins l’opposition. Un renouvellement est en cours. Autour d’Ali Bongo Ondimba (ABO), on croise beaucoup de nouveaux visages, et l’ambiance de travail tranche...
(Gabon Review 13/03/17)
Partant pour cette rencontre politique d’envergure, ce leader associatif a cependant souhaité, le 9 mars dernier à Port-Gentil, que cette concertation aille au-delà du cadre politique. Pour Léon Ababé, «la dimension sociale doit occuper une place de choix dans ces assises». Soutien inconditionnel du chef de l’Etat dans le domaine associatif, Léon Ababé a réitéré le 9 mars dernier à Port-Gentil, son soutien au dialogue national initié par Ali Bongo. «Lorsqu’on est un bon patriote, c’est le genre d’appel que l’on sait entendre, comprendre et auquel il faut adhérer», a-t-il souligné, convaincu que «les conclusions du dialogue national doivent être considérées comme le remède qui soigne et guérit le patient Gabon de sa maladie considérée comme incurable par certains. Les...
(Agence Ecofin 13/03/17)
Dans le cadre de l'approvisionnement en électricité de la cité écologique Edock City de Viafè, Andrew Gwodock initiateur de ce projet vient de signer une convention de partenariat avec le fondateur de Solar Box Gabon, Aubin Ngoua. Selon certains observateurs, cette signature de convention vient encourager ces jeunes entrepreneurs gabonais dans leur ambitieux projet de fourniture d'énergie pour le développement durable. Fondée en avril par le jeune ingénieur gabonais Aubin Ngoua, diplômé de l’École polytechnique d’Agadir (Maroc), la start-up Solar Box Gabon conçoit des kits solaires et les loue aux ménages et aux entreprises. Composées d’une batterie et d’un régulateur de tension, ses cellules photovoltaïques en forme de cube sont particulièrement efficaces : « Grâce au pouvoir réfléchissant des rayons...
(AFP 11/03/17)
Le "dialogue politique" pouvoir-opposition, voulu par le président du Gabon Ali Bongo Ondimba après sa réélection contestée en août, s'ouvrira le 28 mars, sans son principal rival Jean Ping qui a d'ores et déjà annoncé qu'il boycotterait ce forum. Ce dialogue portera sur "la réforme des institutions et la consolidation de l'Etat de droit démocratique", "les réformes électorales" et "la modernisation de la vie publique", selon un décret adopté vendredi en Conseil des ministres et publié samedi par le quotidien national l'Union. Une première phase "citoyenne" permettra à la société civile d'apporter "ses contributions", tandis qu'une autre étape "sera consacrée exclusivement aux partis politiques", selon le texte. M. Bongo avait proposé ce dialogue "à tous les responsables politiques, y compris...
(Infos Gabon 11/03/17)
Le gouvernement gabonais a fixé au 28 mars 2017 la date de l’ouverture du dialogue national inclusif. La décision a été prise ce vendredi en Conseil des ministres. Quelques jours après les travaux de la commission ad hoc et la remise des conclusions au Chef de l’Etat, la date de l’ouverture du dialogue national a été révélé. L’ouverture des assises est prévue pour le 28 mars prochain. « Le Conseil des Ministres s’est félicité de la Convocation solennelle du Dialogue Politique ainsi que de son ouverture, le 28 Mars 2017, à Libreville », rapporte le Conseil des ministres. Le Dialogue Politique, selon le Conseil des ministres, se déclinera en quatre (4) phases : La première phase consistera en la cérémonie...
(Agence Gabonaise de Presse 11/03/17)
Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a reçu, jeudi, des mains du recteur de l’Université Omar Bongo (UOB), le professeur Marc-Louis Ropivia, l’ouvrage intitulé « Les régions littorales du Gabon -Éléments de réflexion pour une planification stratégique du territoire », a-t-on appris de sources autorisées. Fruit d’une collaboration interuniversitaire entre les universités Omar Bongo (UOB) et de Nantes, par le biais du laboratoire Littoral, Environnement, Télédétection, Géomatique (LETG), cet ouvrage de 417 pages et 17 chapitres, qui aura mobilisé 34 co-auteurs, s’articule autour de deux thématiques majeures : la relation entre l’homme et son milieu d’une part et des propositions pour une gestion rationnelle du territoire maritime dans une perspective de développement durable d’autre part. Devant les membres...
(Agence Gabonaise de Presse 11/03/17)
Le nouveau Secrétaire général du syndicat national des administrations fiscales (SYNAAF), Jophet Djila Mayombo a été porté, jeudi dernier à Libreville, à la tête de cette coalition avec un total de 175 voix contre 78 voix pour son adversaire Landry Moundounga Mombo. Il remplace à ce poste Madame Blandine Mbadinga qui elle a brigué ce poste pendant près d’une dizaine d’années. Le nouvel élu, Jophet Djila Moyombo, visiblement satisfait des résultats, a toutefois reconnu la difficulté qui a caractérisé cette élection en ce qu’elle aura été très serrée. ‘’Cette élection a été très serrée même si après les résultats de l’intérieur nous ont départagé’’, a-t-il reconnu. Il a promis de se mettre rapidement au travail, d’autant plus qu’un cahier des...
(AFP 11/03/17)
Un jeune supporteur gabonais du Paris Saint-Germain a tué un de ses amis, qui l'avait excédé par ses moqueries après la débâcle mercredi soir du club parisien face au FC Barcelone en Ligue des champions de football, a indiqué vendredi une source judiciaire. Le supporteur gabonais, âgé de 18 ans, a poignardé la victime au cou dans la nuit de mercredi à jeudi à Libreville, selon cette source, confirmant à l'AFP une information publiée en une du quotidien L'Union. Les deux hommes avaient regardé ensemble le match dans un bar de "Derrière la prison", un quartier populaire de la capitale gabonaise, où ils avaient consommé plusieurs bières, raconte l'Union. L'auteur du coup fatal, visiblement en état d'ébriété n'a pas supporté...
(Gabon Actu 11/03/17)
Jean Ping serait-il lâché par ses soutiens ? C’est la question que l’on se pose. En tout cas, plusieurs poids lourds de l’opposition ayant soutenu ce candidat à la dernière élection présidentielle sont sur le départ. Ça se fissure davantage autour de Jean Ping. Le candidat malheureux à l’élection présidentielle du 27 août 2016 est de plus en plus isolé par ses soutiens. Après René Ndemezo’o Obiang, président de Démocratie Nouvelle (DN), qui a décidé de soutenir le dialogue politique initié par le président Ali Bongo Ondimba dans l’intérêt supérieur de la nation, plusieurs autres poids lourds de l’opposition qui lui ont voué jusque-là un soutien sans faille, semblent se lasser et nourrissent désormais l’ambition d’aller voir ailleurs. Au cours...
(Infos Gabon 11/03/17)
Des difficultés techniques sont à l’origine du report de l’application de la contribution spéciale solidarité, prévue le 1er mars dernier. Le ministre de l’Economie a décidé de reporter l’entrée en vigueur effective de la Contribution spéciale de solidarité (CSS). Prévue pour être appliquée le 1er mars dernier conformément à la loi des finances 2017, la nouvelle taxe entrera finalement en scène le 15 mars prochain. Régis Immongault attribue ce report à des difficultés d’ordre technique liées à son implémentation dans les systèmes d’information. Cette nouvelle contribution fiscale applicable aux entreprises vient suppléer la Redevance obligatoire d’assurance maladie (ROAM), un impôt auquel étaient exclusivement assujettis les opérateurs de téléphonie mobile. Avec la prise en compte des entreprises, la nouvelle taxe, une...

Pages