Jeudi 21 Septembre 2017
(RFI 06/09/17)
En France, l'instruction sur le volet gabonais des affaires des « biens mal acquis » est terminée. Les juges chargés de l'enquête l'ont notifié aux parties à la fin du mois dernier. Les parties ont désormais trois mois pour intenter d'éventuels recours avant que le dossier soit transmis au parquet national financier pour ses réquisitions. Un nouveau délai d'un mois courra alors avant qu'une décision soit prise sur le renvoi de l'affaire devant un tribunal. Une affaire dans laquelle aucun membre du clan Bongo n'est mis en examen. Seuls les dirigeants d'une présumée société-écran sont actuellement dans le collimateur de la justice française. Trois hommes soupçonnés d'avoir blanchi l'argent public détourné par l'ancien dirigeant du Gabon en achetant pour le...
(AFP 06/09/17)
Le sélectionneur espagnol du Gabon José Antonio Camacho n'a pas fermé la porte au retour en sélection de l'attaquant-vedette du Borussia Dortmund Pierre-Emerick Aubameyang, qui n'a pas participé à la double confrontation contre la Côte d'Ivoire (Défaite 3-0 à domicile à Libreville, victoire 2-1 à Bouaké). Son absence de la liste de Camacho était une surprise mais il pourrait s'agir d'un choix de l'attaquant, indique-t-on à Libreville, sans plus de précision. "J'essaie de faire venir les meilleurs joueurs. Ce n'est pas facile, il y a des problèmes. J'entraîne et je joue avec ceux que j'ai", a confié Camacho à l'AFP...
(RFI 06/09/17)
Dernière étape de notre série de reportages sur les plages en Afrique. Direction le Gabon, pays ouvert sur l’océan Atlantique et possédant 800 km de côtes. Ville côtière, Libreville, la capitale gabonaise et ses belles plages attirent de plus en plus du monde. Notre correspondant nous fait découvrir un métier qui suscite l’attraction : photographe de plage. Ils sont tous amateurs, pas besoin de beaucoup d’argent pour se lancer. Et pourtant, tous gagnent bien leur vie. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20170906-gabon-photographes-plage-serie-plage-33
(AFP 05/09/17)
Un rassemblement de quelques centaines de partisans de l'opposant gabonais Jean Ping a de nouveau été dispersé par les forces de sécurité lundi à Libreville, a constaté l'AFP. Environ 300 manifestants ont été dispersés près du QG de l'opposant, alors qu'ils commençaient une marche vers l'aéroport. Interrogé par l'AFP, le ministère de l'Intérieur n'était pas en mesure de préciser lundi soir s'il y avait eu des interpellations. Les manifestants avaient attendu le leader de l'opposition, qui ne s'est finalement pas présenté. Plus tôt dans la journée, les forces de sécurité avaient barré l'entrée du lieu initial de rassemblement...
(RFI 05/09/17)
Au Gabon, la police a empêché la tenue d'un meeting du chef de l'opposition, Jean Ping. L'ancien président de la Commission de l'Union africaine, qui ne reconnait toujours pas la réélection d'Ali Bongo, souhaitait rassembler ses militants dans la cour d'un collège privé, mais la police s'y est opposée. Elle a aussi dispersé une marche de colère improvisée par les partisans de Jean Ping. Toute la journée, la police et les partisans de Jean Ping ont joué au jeu du chat et de la souris. Très tôt lundi matin, les policiers ont verrouillé l'unique portail du collège Ntchorere où devait se tenir le meeting. Des patrouilles motorisées sillonnaient la zone. Certains militants ont alors laissé éclater leur colère : «...
(Le Parisien 05/09/17)
La justice vient de clore son enquête sur les biens accumulés en France par l'ancien président du Gabon. Un trésor estimé à plus de 68 M€, gelé en attendant un éventuel procès. 68 M€... C'est le montant total du patrimoine immobilier et mobilier de la famille Bongo, qui aurait été acquis frauduleusement en France avec des deniers publics détournés du Gabon sous le règne de feu l'ancien président Omar Bongo, décédé en 2009. C'est ce qui ressort de l'instruction que viennent de boucler les magistrats sur les membres du clan de l'ancien chef d'Etat gabonais, dont aucun n'a été mis en examen. Seuls trois dirigeants d'une société écran l'ont été pour blanchiment. Il appartient désormais au parquet national financier (PNF)...
(APA 05/09/17)
Le grand rassemblement de l’opposition prévu ce lundi au collège Ntchoreret de Libreville, dans le 2e arrondissement, a finalement été annulé, a-t-on appris de sources concordantes. «Le propriétaire des lieux aurait reçu des pressions pour faire annuler le rassemblement, alors que toutes les démarches y relatives ont été réglées», a confié une source proche de l’opposition. Sur place, des éléments de la gendarmerie nationale ont été déployés pour interdire l’accès au site. «Nous avons reçu des instructions fermes. L’accès au site est interdit», a clairement signifié un gendarme. Pour boucler la commémoration de l’an 1 «des tueries» du QG de Jean Ping le 31 août 2016, les leaders de la Coalition pour la nouvelle république entendaient mobiliser leurs partisans pour...
(L'Union 05/09/17)
C'est une orientation du président de l'Assemblée nationale, hier, à l'endroit du Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet et son équipe, à l'ouverture de la deuxième session ordinaire des députés. LE président de l'Assemblée nationale, Richard-Auguste Onouviet, a ouvert, hier, les travaux de la seconde session ordinaire des députés. Une session dite budgétaire parce que essentiellement consacrée à l'examen des lois de finances. Cette fois, il s'agit du projet du budget 2018. Cela conformément aux dispositions de l'article 48 de la Loi fondamentale. La cérémonie y relative s'est déroulée au palais Léon-Mba, siège de la chambre des députés, en présence de plusieurs invités dont le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, le président du Sénat, Lucie Milebou Aubusson Mboussou, les présidents des...
(L'Union 05/09/17)
Le diplomate onusien, qui remplace Marie-Evelyne Pétrus-Barry, partie faire valoir ses droits à la retraite, sera également en charge, comme son prédécesseur, du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud). LA coordination du Système des Nations unies au Gabon a un nouveau responsable. Il s'agit de l'ancien chef de la planification des politiques et des conseils pour le département des Affaires politiques des Nations unies (DPA), Stephen Jackson. Il a officiellement pris ses fonctions le 1er septembre dernier, après le départ de Marie-Evelyne Pétrus-Barry. Qui est donc ce diplomate qui devra également gérer le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) dans notre pays ? Polyglotte, et parlant notamment le français, Stephen Jackson est titulaire d’un doctorat en...
(Autre média 05/09/17)
C’est dans un entretien accordé au quotidien pro gouvernemental L’union que le directeur général de la société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), Antoine Boo, annonce les perspectives de production de la société dans le pays à moyen terme. Pour combattre les pénuries d’eau dont souffrent les ménages dans la capitale et ses environs ces derniers temps, le directeur général projette la construction prochaine d’une usine de production et de traitement d’eau pour un montant qui va osciller entre 120 et 150 milliards de Fcfa. Ce projet qui semble prioritaire aux yeux des autorités nécessite une recherche des financements pour sa réalisation. Le fleuve Como, qui baigne la province de l’Estuaire, a été choisi pour abriter cette grande usine. «...
(RFI 04/09/17)
Au Gabon, le climat est de plus en plus tendu entre le pouvoir et l'opposition incarnée par Jean Ping. Dans un message public qui a été très mal apprécié par les autorités, Jean Ping - qui conteste toujours la réélection d'Ali Bongo - avait appelé à l'insurrection populaire jusqu'à la chute de l'actuel président. En réaction, le pouvoir semble se radicaliser aussi en annonçant une série de mesures conservatoires. A l'origine de cette poussée de fièvre, il y a la date du 31 août 2017. Elle correspond, au Gabon, au premier anniversaire des violences postélectorales qui ont suivi l'annonce de la victoire, très contestée, du président Ali Bongo Ondimba. Des rumeurs de prise de pouvoir, à cette date, par Jean...
(APA 04/09/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - L’intermédiation bancaire, dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), demeure insuffisante en dépit de la progression continue des crédits à l’économie, ces derniers restant relativement faibles en comparaison aux pays émergents ou développés, selon Jacques Landry Bikaï et Moustapha Mbohou Mama, respectivement chef de service de l'analyse et de la modélisation des économies à la direction de la recherche, et chef de service du suivi et analyse du système financier à la direction du crédit, des marchés des capitaux et du contrôle bancaire à la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC). En 2016, le ratio des crédits bancaires au secteur privé non financier sur le produit intérieur brut (PIB), qui...
(AFP 03/09/17)
Le principal opposant gabonais Jean Ping et plusieurs leaders de l'opposition ont été interdits de sortir du territoire en réponse à ce que les autorités qualifient d'appels au "trouble à l'ordre public", a indiqué dimanche à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur. "Cette mesure est consécutive aux propos séditieux de Jean Ping tenus le 18 août 2017 quand il appelait au trouble à l'ordre public, à la rébellion et à l'insurrection", a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Jean-Eric Nziengui Mangala. M. Ping, qui n'a pas reconnu sa défaite il y a un an face au président Ali Bongo Ondimba, a exhorté le 18 août les Gabonais à "se lever comme un seul homme pour marquer solennellement (son)...
(RFI 03/09/17)
L’équipe de Côte d’Ivoire de football est repassée en tête du groupe C, devant le Maroc, en éliminatoires de la Coupe du monde 2018, ce 2 septembre 2017. Les Ivoiriens se sont imposés 3-0 à Libreville, laissant ainsi peu d’espoir de qualification en Russie aux Gabonais. Voilà une victoire qui fait du bien à l’équipe de Côte d’Ivoire et à son sélectionneur, Marc Wilmots. La sélection ivoirienne s’est en effet imposée 3-0 à Libreville, dans le groupe C des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Ce succès intervient 24 heures après la démonstration de force de l’équipe du Maroc face à celle du Mali (6-0).
(Jeune Afrique 02/09/17)
Candidat à la présidentielle à quatre reprises, Pierre-Claver Maganga Moussavou avait représenté l’opposition au dialogue politique national. Il voit sa nomination au poste de vice-président, le 21 août, comme une évolution cohérente. Jeune Afrique : Vous avez été nommé à un poste qui n’existait plus depuis 2009. Comment envisagez-vous cette fonction ? Pierre-Claver Maganga Moussavou : Je souhaite avant tout être un collaborateur loyal du président de la République et me rendre disponible pour toutes les missions qu’il voudra bien me confier. Le Gabon, le chef de l’État, tout comme le peuple, qui l’a élu, ont besoin de toutes les bonnes volontés. Je sais que c’est un poste délicat et compliqué, qui suscite beaucoup d’espoir chez les Gabonais. Je souhaite donc l’occuper avec...
(Autre média 02/09/17)
Après une année 2016-2017 qui a clairement frisée l’année blanche avec une tumultueuse montée au créneau des enseignants, le ministère de l’Education nationale a dévoilé hier le calendrier de l’année à venir. Elle sera composée au total de 33 semaines de cours avec une rentrée des classes prévue pour le 2 octobre prochain. On en sait désormais un peu sur l’année scolaire 2017-2018. La nouvelle ministre de l’Education, Nadine Patricia Anguile Obame, a pris ce lundi l’arrêté n°000068/MEN/CAB pour le compte du gouvernement gabonais fixant le calendrier scolaire de l’année 2017-2018. La rentrée administrative est fixé au 18 septembre et la fin de l’année au 15 juin 2018 pour le primaire et au 23 juin pour le secondaire. Lire la...
(AFP 31/08/17)
Les juges français en charge de l'affaire des "biens mal acquis" ont terminé leurs investigations sur le patrimoine considérable en France de membres du clan de feu Omar Bongo, l'ancien chef de l'État gabonais, dont aucun n'a été mis en examen, a-t-on appris mercredi de sources proches du dossier. Depuis 2010, la justice française cherche à savoir si les fortunes de plusieurs familles présidentielles africaines ont pu être bâties en France grâce à des fonds publics détournés de leurs pays. Cette vaste enquête dite des "biens mal acquis" a débouché sur un premier procès à Paris, celui de Teodorin Obiang, fils du président de Guinée équatoriale et actuel vice-président du pays, qui sera fixé sur son sort le 27 octobre...
(Gabon Review 31/08/17)
S’il a pointé la responsabilité de l’Afrique du Sud et du Nigéria dans le renversement de Mouammar Kadhafi en octobre 2011, Robert Mugabe, le président zimbabwéen compte également le Gabon parmi les complices : le pays a voté en faveur de la résolution 1973 du Conseil de sécurité des nations unies en 2011 ayant autorisé le recours à la force. Pour Robert Mugabe, le Gabon, le Nigeria et l’Afrique du sud sont responsables de l’assassinat, le 20 octobre 2011, du guide libyen, Mouammar Kadhafi. Le président du Zimbabwéen l’a fait savoir le 28 août dernier lors de la conférence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) tenue à Victoria au Zimbabwe. S’adressant aux 47 ministres ayant pris part à la...
(Agence Ecofin 31/08/17)
(Agence Ecofin) - Dans une note d'étude et d'analyse publiée dans la dernière "Lettre de recherche" de la BEAC, Mahamat Abbas Tolli, le gouverneur de l'institution, a fourni des indicateurs desquels, il ressort que le taux de couverture extérieure du FCFA zone CEMAC, restera dans une moyenne de 60% entre 2017 et 2020, contre près de 81% entre 2014 et 2017. Cette situation est à mettre en corrélation avec les estimations de réserves de change, qui oscilleront dans une moyenne de 3000 milliards de FCFA (5,4 milliards $) sur la période, contre une médiane de 6631,4 milliards de FCFA sur la période 2014 à 2017. De ces deux indicateurs, il ressort que le spectre d'une dévaluation de la monnaie est...
(AFP 31/08/17)
Le match de football Gabon-Côte d'Ivoire aura finalement lieu comme initialement prévu samedi à Libreville et ne sera pas délocalisé à Franceville, a indiqué jeudi la fédération gabonaise de football (Fégafoot). La décision a été prise après d'"âpres discussions" entre les fédérations gabonaises et ivoiriennes pour cette rencontre comptant pour les éliminatoires du Mondial-2018, précise-t-on de même source. Les Ivoiriens avaient refusé pour des raisons logistiques une délocalisation de dernière minute de la rencontre à Franceville, dans le sud-ouest du Gabon, fief du président gabonais Ali Bongo Ondimba. Les autorités gabonaises auraient envisagé cette délocalisation en raison du "climat très tendu à Libreville", avançait mercredi le site d'information Gabonéco.com. Des opposants gabonais veulent commémorer ces jours-ci le premier anniversaire des...

Pages