Jeudi 29 Juin 2017
(Infos Gabon 28/06/17)
L’opposant et soutien de Jean Ping émargeait 825 000 francs CFA par mois au ministère des Affaires sociales alors qu’il ne travaillait pas. Environ 2 000 fonctionnaires gabonais relevant des ministères de la Santé et des Affaires sociales sont sur la sellette après la décision du gouvernement de les placer sur bon de caisse. Entre autres griefs, les pouvoirs publics leur reprochent d’émarger tous les mois sans travailler. Parmi les victimes de l’opération d’assainissement du fichier solde de l’Etat en cours, un certain Roland Désiré Aba’a Minko dont le nom rappelle aux Gabonais, il y a quelques jours, l’initiative de l’appel à l’insurrection populaire. Dans un message enregistré et qu’il a tenté de faire diffuser par force dans certains médias...
(APA 28/06/17)
APA-Douala (Cameroun) - Le gouvernement camerounais a annoncé la construction d’un marché dans la localité d’Aboulou (Sud) frontalière avec le Gabon, en vue de renforcer les échanges économiques et commerciaux entre les deux pays voisins, a-t-on appris mercredi auprès des services compétents du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire. Ce projet qui remonte à 2011 et dont l’achèvement des travaux était prévu en 2013, a connu quelques difficultés financières amenant les autorités camerounaises à le geler. A en croire le ministre l’Economie, Louis Paul Motaze, « les études de ce projet sont bouclées et les financements sont imminents. Ce qui va renforcer l’intégration sous-régionale. ». Dans cette perspective, les pouvoirs publics ont annoncé le déblocage...
(Agence Ecofin 28/06/17)
Le ministre des Mines, Christian Magnagna, accompagné de sa collègue en charge du Commerce et de l’industrie, Madeleine Berre, ont reçu le 22 juin à Libreville, le président directeur général du Groupe Cimaf Gabon, Anas Sefrioui (photo) et sa délégation. L’objet de cette séance de travail portait sur l’examen de l’état d’avancement du nouveau programme d’investissements de ladite société au Gabon, après la construction de la plus importante cimenterie du pays dans la commune d’Owendo (avec une capacité de production de 600 000 tonnes de ciment par an), inaugurée par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, il y a de cela un an. Le Groupe marocain Ciments de l’Afrique vise plus grand au Gabon, a affirmé Anas Sefrioui...
(Gabon Review 27/06/17)
Le ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement, revient, dans un entretien avec Gabonreview le 23 juin dernier, sur l’actualité cristallisant l’opinion. De l’affaire Aba’aMinko à la cacophonie gouvernementale, en passant par le séjour des experts de la Cour pénale internationale (CPI) à Libreville, Alain-Claude Billie-By-Nzé livre les « vérités » du gouvernement. Gabonreview : Monsieur le ministre, la crise postélectorale était encore d’actualité avec la présence des experts de la CPI au Gabon. Que retenir de cette mission? Alain-Claude Billie-By-Nzé : Il faut d’abord retenir la volonté du chef de l’Etat d’en finir avec ...
(Gabon Review 27/06/17)
Conséquence de l’accueil «tumultueux» réservé par la communauté gabonaise de New York début juin à Ali Bongo et aux membres de sa délégation : le Représentant permanent du Gabon auprès de l’Organisation des Nations unies à New York a été évincé lors du dernier Conseil des ministres. Il est remplacé par Michel-Xavier Biang, précédemment ambassadeur à Kinshasa. Il ne sera pas resté bien longtemps à son poste à New York, Baudelaire Ndong Ella ! Quinze jours seulement après le passage d’Ali Bongo dans la ville-siège de l’ONU, le Représentant du Gabon aux Nations unies est limogé. Il paierait, selon des sources proches du dossier, le mauvais accueil infligé à Ali Bongo le 5 juin et tout au long de son...
(Gabon Actu 27/06/17)
L’opposant Paul Marie Gondjout, l’une des têtes pensantes de l’Union nationale (UN, opposition) a publié un libre propos dans lequel il estime que la sortie de crise au Gabon dépend, selon lui du départ du président Ali Bongo Ondimba du pouvoir. Si le vol de l’élection présidentielle d’août 2016 est le point de revendication central du mécontentement des Gabonais, la vérité est que nous assistons aujourd’hui à une crise de régime et à une fatigue généralisée de la population. Il faut clore le chapitre Bongo-PDG. La classe politique gabonaise grouille...
(Gabon Actu 27/06/17)
Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a offert un repas au palais du bord de mer pour célébrer la fin du ramadan, a annoncé un communiqué de la présidence de la République. Le repas est intervenu après la grande prière marquant la fin du mois sacré du Ramadan (Aïd-el-Fitr). La prière, dirigée par l’imam, président du Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon (CSAIG), Ismaël Oceni Ossa, a eu lieu dans la mosquée Hassan II. « A cette occasion, le Président de la République a tenu à mettre au centre de ses prières l’amour...
(RFI 27/06/17)
Les pays d’Afrique centrale font partie de ceux qui souffrent le plus de la crise économique suite à la chute des cours des matières premières depuis plus de 2 ans. Parmi eux, le Gabon, dont l’économie repose sur les revenus du pétrole, du manganèse et du bois, subit de plein fouet cette crise. La représentante sortante de la Banque mondiale à Libreville, Sylvie Dossou, vient de vivre ces deux années de tensions budgétaires au Gabon. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20170627-gabon-difficultes-relever-crise-cour...
(Gabon Actu 27/06/17)
La coalition syndicale Dynamique unitaire (DU) qui regrouperait la majorité des fonctionnaires gabonais dont les enseignants a décidé samedi dernier de boycotter tous les examens de fin d’année si Marcel Libama, leader syndical et Juldas Biviga, journaliste, tous deux en prison à Tchibanga au sud du Gabon ne sont pas libérés. Marcel Libama a été interpellé le 15 juin dernier sur ordre du procureur de la République de Tchibanga. Il est accusé de diffamation par voie de presse. Juldas Biviga, le journaliste qui a réalisé l’interview du syndicaliste pour le compte de l’antenne provinciale de Radio Gabon (service public) a également été interpellé puis écroué à la prison de Tchibanga toujours sur ordre du même procureur. La première audience dans...
(Agence Ecofin 27/06/17)
Selon les indicateurs de la Direction générale de l’Economie, à la fin du mois mars 2017, l’exploitation forestière gabonaise a régressé. En raison d’une faible exploitation des bois divers, la production des grumes a diminué de 4,2% pour atteindre 306 251 m3. De même, les ventes de grumes aux industries locales ont régressé de 6,4% pour un volume de 89 891 m3, compte tenu des niveaux élevés des stocks sur les sites industriels à la fin de l’année précédente. En revanche, l’activité de la branche des industries de transformation de bois s’est accrue au cours du premier trimestre 2017, au regard de l’évolution ascendante des principaux indicateurs des différents segments. Ainsi, sur le plan industriel, la production a progressé de...
(Gabon Actu 27/06/17)
Le groupe Necotrans également présent au Gabon, a demandé la mise en redressement judiciaire d’une partie de ses activités, annonce un communiqué du groupe qui précise que ce redressement ne concerne pas ses entreprises africaines où le groupe réalise 100% de son chiffre d’affaires. Lors d’une audience au Tribunal de Commerce de Paris ce lundi 26 juin, le groupe Necotrans a demandé la mise en redressement judicaire de ses onze sociétés françaises. Les filiales opérationnelles en dehors de la France et l’ensemble du réseau international du groupe ne sont pas concernés et continuent à fonctionner normalement. Cette demande vise à poursuivre le processus de recherche d’un partenaire stratégique et de cession d’actifs engagé en décembre 2016, avec un objectif de...
(Gabon Actu 27/06/17)
Le gouvernement gabonais a suspendu les salaires d’environ deux mille fonctionnaires (2000) en grève depuis près deux mois, indique un communiqué du Trésor public. La mesure frappe particulièrement les agents du ministère de la Santé et leurs collègues des Affaires sociales. Selon le gouvernement, cette suspension de solde n’est qu’une première étape. Des procédures sont engagées pour que certains fonctionnaires soient radiés de la fonction publique. Les agents de la santé avaient lancé un mouvement de grève illimitée le 15 mai dernier, suite aux promesses non tenues par les autorités. Le torchon brûle depuis longtemps entre les syndicalistes de la Santé et des Affaires sociales au sujet du non paiement des arriérés de primes et de solde. Les syndicalistes réclament...
(Gabon Actu 27/06/17)
Le secrétaire exécutif du Bloc démocratique chrétien (BDC, majorité), Guy Christian Mavioga, par ailleurs porte-parole de la mouvance présidentielle a déclaré samedi dans une conférence de presse que la mission de la CPI qui a séjourné du 20 au 22 juin courant à Libreville pour la collecte des données et évaluer les violences post-électorales, était caduque et injustifiée. « J’estime que la mission de la CPI est caduque et anachronique », a déclaré M. Mavioga, parlant au nom de son parti. Le porte-parole de la majorité pense que cette mission pourrait encore exacerber les tensions entre les gabonais. « Le BDC estime en toute responsabilité qu’actuellement, le pays n’a pas besoin d’une instance juridictionnelle internationale soit-elle pour pointer du doigt...
(APA 27/06/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - La Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) vient de sommer les opérateurs de téléphonie mobile de cesser les opérations de transfert d’argent hors de la sous-région. Dans une correspondance adressée aux banques exerçant au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et dont APA a pu obtenir copie, le gouverneur de l’institution, Abbas Mahamat Tolli, demande de «cesser toute opération de transfert de fonds à l’international dans le cadre des activités de monnaie électronique», par le canal de leurs partenaires techniques. Pour lui les partenaires, opérateurs de téléphonie mobile, «seraient en réalité les véritables émetteurs de monnaie électronique, en assureraient la gestion et procéderaient à des transferts à l’international», des actions qui...
(Gabon Review 24/06/17)
La délégation de la Cour pénale internationale (CPI), au terme d'une mission de 48 heures destinée à s'informer sur le terrain à propos des violences post-électorales qui ont secoué le Gabon après la réélection contestée du président Ali Bongo Ondimba, s'est dite satisfaite des conditions idéales dans lesquelles s'est déroulée la mission, a déclaré Amady Ba, fonctionnaire au bureau du procureur de la CPI, chargé de coopération internationale. "Nous venons de passer deux jours de mission intense. Nous avons bénéficié de la coopération exemplaire du gouvernement et de l'opposition", a déclaré Amady Ba. "Lors de notre séjour, nous avons rencontré l'opposant Jean Ping, le procureur général, le procureur de la République, certains membres du gouvernement, la société civile ainsi que...
(Agence Ecofin 24/06/17)
Les deux opérateurs qui disposent le plus d’abonnés au téléphone mobile au Gabon, Gabon Telecom, filiale de Maroc Telecom et Airtel Gabon, filiale de Bharti Airtel, ont renouvelé pour une période de 10 ans, leurs licences d’exploitation. Ce renouvellement, selon le président de l’Agence de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP), Lin Mombo (photo, centre), concerne les licences 2G qui portent sur la technologie neutre. «Cette licence à technologie neutre permettra aux opérateurs de faire des montées de technologies sans revenir demander une nouvelle licence pendant les 10 ans, à l’autorité de régulation ou au gouvernement», confie Lin Mombo. Cette licence dont le montant s’élève à 9 milliards de Fcfa, soit deux milliards de Fcfa de moins...
(RFI 24/06/17)
Au Gabon, la mission de la Cour pénale internationale touche à sa fin. Pendant 48 heures, les experts de la CPI ont collecté plusieurs données en vue d'un examen préliminaire qui permettra éventuellement d'ouvrir une enquête sur les crimes de guerres et violation des droits de l'homme commis lors de la contestation violente de la réélection d'Ali Bongo Ondimba. La mission n'a interpellé personne, mais l'épée de Damoclès pèse toujours sur les présumés auteurs des crimes. Durant les 48 heures de l'harassante mission à Libreville, où son équipe et lui ont rencontré des membres du gouvernement, des opposants, la société civile, le procureur de la République et des diplomates en poste au Gabon, Emeric Rogier, chef de la mission, n'a...
(RFI 24/06/17)
Au Gabon, après la fin jeudi 22 juin de la mission préliminaire des experts de la CPI venus s'informer et collecter des documents et témoignages sur les crimes commis durant la contestation de la réélection d'Ali Bongo en août dernier, place au bilan. Le pouvoir s'est félicité du bon déroulement de la mission. L'opposition et la société civile ont communiqué vendredi sur leur dossier transmis à la CPI. La pression est vite tombée à Libreville après le départ des experts de la Cour pénale internationale. Le petit peuple croyait que les émissaires de Fatou Bensouda, procureure de la CPI, partiraient du Gabon avec des Gabonais menottés pour crimes commis lors de la violente contestation de la réélection d'Ali Bongo. La...
(Jeune Afrique 24/06/17)
« Gab by Light », un fournisseur de solution qui veut apporter aux couches de la population les plus démunies de l’énergie solaire alliant faible coût, facilité d’utilisation et souplesse d’installation. Servir l’humain est leur ambition. Un article du journal gabonais Les Echos du Nord. « Il y a deux sortes d’énergie inépuisables : le soleil et la volonté », lance Dominique Balle, jeune femme longiligne, d’une trentaine d’années. La lumière du soleil est gratuite et Gab by Light mettra donc la lumière à la portée de tous et à tout moment. L’entreprise naît d’un constat : au Gabon les habitants des campagnes sont les grands absents de l’électrification. Bien que disponible dans les centres urbains, sa distribution n’est pas...
(Agence Ecofin 24/06/17)
Au Gabon, le Texan ION Geophysical, spécialisé dans la collecte de données sismiques, a annoncé qu’il démarrera bientôt un nouveau programme de sondages multi-client 2D au large des côtes du pays. Ceci, avec la collaboration du ministère gabonais en charge des hydrocarbures. Dénommé EquatorSPAN II, le programme couvrira un domaine de plus de 1 900 kilomètres et aidera à comprendre les conditions géologiques et l'évolution du bassin sédimentaire. De plus il sera utile pour le lancement des futurs cycles d’attribution de licences en offshore. Pour Joe Gagliardi, un haut responsable de l’entreprise, «EquatorSPAN II améliorera la connaissance de l'ensemble du bassin ». « L'exploration des eaux profondes au large de l'Afrique orientale a prospéré au cours des 20 dernières années...

Pages