Dimanche 17 Décembre 2017
(APA 06/12/17)
APA-Douala (Cameroun) - Les pertes fiscales subies chaque année par les pays du Bassin du Congo du fait de l’exploitation illégale de la forêt sont estimées à 150 milliards de francs CFA, a-t-on appris mercredi de sources concordantes. D’après l’Organisation non-gouvernementale (ONG) Greenpeace, la Chine est la principale destination du bois tiré de cette exploitation illégale. En effet, « environ 3 millions de m3 de grumes et se positionne comme première destination des exportations de bois dans le Bassin du Congo. Dans ces quantités absorbées par le marché chinois, on retrouve beaucoup de bois coupé illégalement qui est ensuite distribué partout via des centaines de milliers d’usines de transformation », note Greenpeace. La même ONG qui précise que « l’Empire...
(RFI 05/12/17)
A Abidjan (Côte d'Ivoire), la Conférence internationale de lutte contre le sida et les infections sexuellement transmissibles (Icasa) s’est ouverte le 4 décembre. Jusqu’au 9 décembre ce sera le rendez-vous mondial de ceux qui se consacrent à la lutte contre le VIH. Parmi les participants, Mme Matshidiso Moeti, docteure et responsable de la branche africaine de l’OMS s’inquiète du faible taux d’accès aux traitements des malades en Afrique de l’Ouest et Centrale. Elle répond aux questions de Frédéric Garat. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20171205-lutte-contre-sida-afrique-ouest-cent...
(Agence Ecofin 02/12/17)
Dans le cadre de l’appui au plan de relance économique, le gouvernement gabonais et l’Agence française de développement (AFD) ont procédé ce 1er décembre 2017, à la signature d’une convention de financement pour la mise en place d’un prêt de soutien budgétaire triennal (2017-2019). Le prêt consenti servira notamment à l’apurement des arriérés intérieurs et extérieurs ainsi qu’à la mise en œuvre des réformes des finances publiques, définies avec le FMI. En 2018, une partie du financement pourra être ciblée sur un programme d’assistance technique à la mise en place de ces réformes. En clair, sur la période concernée, l’AFD pourra octroyer à la République gabonaise trois tranches annuelles de 75 millions d’euros, soit un montant total de 225 millions...
(Agence Ecofin 02/12/17)
En marge du sommet Union européenne/Union africaine qui s’est achevé à Abidjan les 29 et 30 novembre, la Banque africaine de développement a convié les représentants des Commissions économiques régionales (CER) du continent, à la réunion de la consultation de la stratégie « High 5». Après avoir appelé les représentants des CER à examiner les acquis et les réussites de l’intégration régionale en Afrique et les améliorations qu’il convient d’apporter aux freins qui limitent la promotion de cet idéal, le président de la BAD, Akinwumi Adesina a présenté les objectifs de cette stratégie. Ils se déclinent en cinq axes qui visent à éclairer l'Afrique, à l'alimenter en énergie et la nourrir ; travailler à l’industrialiser ; intégrer le continent et...
(AFP 01/12/17)
Le président français Emmanuel Macron a précisé jeudi son projet de lutte contre les réseaux criminels de passeurs de migrants en Libye, plaidant pour le déploiement de forces policières africaines, l'envoi de troupes française n'étant pas à l'ordre du jour. "Nous avons des échanges bilatéraux avec des pays africains pour contrôler les trafics, d'une manière structurée dans une +task force+", a déclaré Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Accra, dernière étape de sa tournée africaine. "Il appartient aux Etats africains d'opérer sur leur sol et de mener des opérations de police...
(AFP 30/11/17)
Le 5e sommet Europe-Afrique a débouché mercredi soir sur une série de mesures d'urgence pour mettre un terme à l'esclavage de migrants en Libye, devenu un des thèmes centraux des débats. Evacuation d'urgence des Africains désirant quitter la Libye, "task force" policière et de renseignement, commission d'enquête mais aussi une communication pour dissuader les jeunes de tenter l'exode sont prévus, a annoncé le président français Emmanuel Macron à l'issue d'une réunion d'urgence de neuf pays sur le sujet. Après le scandale international né de la diffusion d'images de marché aux esclaves en Libye, l'immigration s'est imposée comme le thème majeur du sommet qui réunit environ 80 chefs d'Etat...
(Agence Ecofin 30/11/17)
Le groupe Bintel Ltd, maison-mère d’Azur Telecom, a dévoilé la signature d’un accord de partenariat avec le groupe Lycatel, opérant dans plusieurs marchés sous la marque Lycamobile. A travers cette nouvelle alliance, la société émiratie explique que sa filiale bénéficiera non seulement de l’expertise opérationnelle de Lycatel dans le développement du trafic international, mais aussi d’un financement de ses besoins en trésorerie pour lancer la 4G en Centrafrique où la compagnie a inauguré la 3G+ il y a quelques semaines, le lancement de la 3G au Gabon et de la 4G au Congo. Dans son communiqué, Bintel Ltd indique que les documents qui matérialisent sa collaboration avec le groupe Lycatel ont été signés à Londres le 17 novembre 2017. La...
(AFP 29/11/17)
Les chefs d'Etat et de gouvernement arrivaient progressivement mercredi à Abidjan pour le cinquième sommet Union européenne (UE) - Union africaine (UA), qui se penchera principalement sur les questions d'immigration et de sécurité, avec l'ambition de donner un meilleur avenir à la jeunesse africaine. Parmi les 83 dirigeants attendus, la chancelière allemande Angela Merkel, le secrétaire général de l'ONU Antiono Gutteres, le président rwandais Paul Kagame, entre autres, ont été accueillis par le président ivoirien Alassane Ouattara, hôte du sommet, avant l'ouverture officielle à 14 heures (locales et GMT).
(AFP 29/11/17)
Le président français Emmanuel Macron a annoncé mardi à Ouagadougou la création d'un fonds d'un milliard d'euros pour les PME en Afrique, financé par la Banque publique française d'investissement et l'Agence française de développement (AFD). Lors d'une allocution à la communauté française au Burkina Faso, il a expliqué avoir "l'objectif de multiplier ce fonds par dix, ce qui est tout à fait faisable si nous faisons appel à nos alliés européens ou à d'autres financeurs privés, européens ou non européens". "Il y a un potentiel dans l'agriculture, la filière de valorisation de la production agricole et le numérique" notamment, a-t-il dit. "Ce dynamisme est une nécessité pour faire face au défi démographique", a poursuivi le chef de l'Etat, rappelant que...
(Jeune Afrique 28/11/17)
Nous sommes le 30 août. À Libreville, les rumeurs de remaniement vont bon train. Les postes se proposent, s’acceptent et, parfois, se refusent. Sur les tapis feutrés du Palais du bord de mer, les destins politiques se font et se défont sous l’œil vigilant des hommes du président. Parmi les nominés, un nouveau venu : Brice Laccruche Alihanga. Le 25 août, il a été nommé directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba (ABO), en remplacement de Martin Boguikouma, choisi en octobre 2016. « Brice » est désormais le collaborateur le plus proche du président. Il gère son agenda, son courrier, ses audiences. Un rôle d’éminence grise qui débute par la préparation du voyage d’« Ali » à New York pour l’Assemblée générale...
(AFP 28/11/17)
Le président français Emmanuel Macron s'est dit mardi "favorable" à un changement du "nom" ou à un élargissement du "périmètre" du franc CFA si les Etats africains le souhaitent, lors de son intervention à l'université de Ouagadougou. "La France accompagnera la solution portée par les présidents africains", a déclaré M. Macron en réponse à un étudiant burkinabè qui l'interpellait sur le franc CFA, monnaie considérée comme un instrument d'influence post-coloniale par ses détracteurs. Le président français a cependant rappelé que le franc CFA apportait "une bonne chose, la stabilité monétaire", aux 14 pays d'Afrique subsaharienne qui l'utilisent. Le débat sur le franc CFA est récurrent en Afrique.
(Jeune Afrique 28/11/17)
Wilson-André Ndombet, enseignant à l’université Omar-Bongo de Libreville, observe d’un œil critique les changements au sommet de l’État. Jeune Afrique : La nomination de Brice Laccruche Alihanga comme directeur de cabinet représente-t‑elle un nouvel élan dans le septennat d’Ali Bongo Ondimba (ABO) ? Wilson-André Ndombet : Je ne pense pas. Le chef de l’État cherchait un successeur à Maixent Accrombessi depuis que celui-ci est tombé malade. Il voulait quelqu’un d’assez proche de lui et des milieux financiers. Le nouvel arrivant est surtout rassurant pour le président. De plus, c’est un message politique : comme Accrombessi, qui a été élevé à l’étranger, Brice Laccruche Alihanga, qui est un métis, fera face à un certain ressentiment de la part des Gabonais. C’est une façon pour Ali...
(Agence Ecofin 28/11/17)
Le Village d'enfants SOS de Bata a reçu ce jeudi 3 novembre 2017 en fin d’après-midi, la visite du Président de la Fondation BGFIBank, Monsieur Henri Claude OYIMA, accompagné de sa délégation, laquelle comptait entre autre le Directeur régional de la zone CEEAC et Directeur général de BGFIBank Congo, Monsieur Narcisse OBIANG ONDO et le Directeur général de BGFIBank Guinée Equatoriale, Monsieur Nicolas LEMME. Cette visite du Président de la fondation entrait dans le cadre de la convention de partenariat entre la Fondation BGFIBank et le village d'enfants SOS de Bata, conclu le 18 septembre 2017, pour l'aménagement et l'équipement d'une bibliothèque au sein dudit centre. Partant du principe qu'aujourd'hui la bibliothèque scolaire est un levier essentiel pour le développement...
(Agence Ecofin 28/11/17)
La Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) vient de publier un rapport sur « L’état des systèmes de paiements par monnaie électronique dans la Cemac 2011-2016 ». Selon ledit rapport, au moins 95% des transactions financières électroniques ont été faites par le Mobile Money pendant la période sous revue. A titre d’exemple, indique la Beac, les recharges des porte-monnaie électroniques, c’est-à-dire, les dépôts en espèces de la clientèle dans les points de vente, ont atteint 735 milliards FCFA en 2016, dont 663 milliards FCFA pour le Mobile Money. « Cet instrument est également le moyen par excellence des transferts d’argent par monnaie électronique car, 99% de ceux-ci se font par Mobile Money », relève la Banque centrale. Toujours, selon...
(Agence Ecofin 27/11/17)
Dans un communiqué, le groupe Azur Telecom est revenu sur les faits qui ont conduit au départ de Jonas Vane Kringer du poste d’administrateur directeur général d’Azur Gabon. La filiale du groupe Bintel Ltd indique que contrairement aux déclarations de ce dernier, son départ résulte d’une suspension de son contrat suite à des accusations de mauvaise gestion et de détournement de fonds formulées par le personnel. Jonas Vane Kringer indiquait plutôt avoir démissionné de son poste le 10 novembre dernier à cause de l’intervention du président directeur général du groupe Azur Telecom, Jean-Bruno Obambi, dans la gestion de la filiale avec des méthodes qui ne cadrent pas avec « sa vision et ses valeurs ». Selon Azur Telecom, outre les...
(APA 27/11/17)
APA-Douala (Cameroun) - Les pays d’Afrique centrale, écartelés entre trois regroupements communautaires, mènent une réflexion au sein du Comité de pilotage de rationalisation des communautés économiques régionales en Afrique centrale (Copil/Cer-Ac) pour une harmonisation des procédures devant permettre de mettre sur pied une seule Communauté économique régionale (CER), a-t-on appris samedi de sources concordantes. Cette démarche est de nature à renforcer la circulation des personnes et des biens et booster les échanges économiques et commerciaux dans cette partie du continent. En prélude à la rencontre des ministres des Finances et de l’intégration qui s’ouvre lundi à Yaoundé, des experts planchent actuellement sur la question afin de soumettre au conseil des ministres, des propositions concrètes qui seront soumises à l’approbation des...
(Agence Ecofin 25/11/17)
Après la fin de leurs activités dans la mine d'uranium exploitée entre 1958 et 1999, par la Compagnie des mines d'uranium de Franceville (Comuf), dans le Sud-est du Gabon, plusieurs centaines d'anciens travailleurs gabonais de ladite société réclament toujours réparation depuis plus de douze ans. Selon la presse locale, ces anciens mineurs de la filiale gabonaise d'Areva indiquent que leur situation sanitaire actuelle est fortement liée aux conditions de travail dans cette mine. Autrement dit, ils estiment qu’ils souffrent des maladies contractées dans cette mine. En 2016, à l’occasion de la commémoration de la fin des activités de cette mine, les ex-employés de la Comuf avaient une fois de plus, attiré l’attention de la communauté internationale grâce à d’anciens salariés...
(APA 24/11/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Les paiements en monnaie électronique, au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) ont dépassé le seuil de 121 milliards FCFA en 2016 dont 95% avec le Mobile Money, selon un rapport publié vendredi par la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC). A la fin de l’année 2016, l’on dénombrait 32.551 points de services à travers la sous-région, contre 23.867 un an plus tôt, un chiffre d’ailleurs considéré par l’Institut d’émission comme «en deçà de la réalité car, chez certains opérateurs, il n’est pas possible de déterminer avec exactitude le nombre de revendeurs (appelés ‘’call box’’ au Cameroun) affiliés aux grossistes». La monnaie électronique a ainsi été utilisée sur 97.836.317 transactions en...
(RFI 24/11/17)
Le reportage de ce jour nous conduit au Gabon à la découverte du Samu Social, un service récemment mis en place avec l’appui du Samu Social français. Équipe d’une dizaine d’ambulances, d’un centre médico-psychologique, de trois centres d’hébergement et d’une quinzaine de médecins spécialistes, le Samu social offre gratuitement médicaments, soins et accompagnement pyscho-social grâce à de multiples donations et à une ligne budgétaire de l’Etat. Notre correspondant Yves-Laurent Goma a suivi une équipe du Samu Social en pleine forêt. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20171124-gabon-decouverte-samu-social
(AFP 23/11/17)
Les fonctionnaires gabonais des Régies financières, à savoir les douanes, les impôts, les hydrocarbures et le trésor, sont en grève depuis huit jours pour demander le paiement d'arriérés de primes et le retour à un ancien système de rémunérations, a constaté l'AFP. "Les discussions sont toujours en cours. Le gouvernement refuse d'accéder à notre demande préalable aux négociations, qui est le paiement des arriérés de primes", a expliqué à l'AFP Wilfried Nvou-Ossialas, vice-président de la Fédération syndicale des régies financières et administrations assimilées (Fesyrefaa). La poursuite des discussions a été confirmée à l'AFP par le Ministère du Budget. Les agents des Régies financières en grève réclament...

Pages