Vendredi 20 Avril 2018
(Jeune Afrique 29/03/18)
A quelques semaines des législatives, dont la date est prévue pour le 28 avril, les candidats commencent à se déclarer. C'est le cas de Estelle Ondo, la ministre des Transports, et de l'opposant Mike Jocktane, qui ont tous deux décidé de se présenter comme « indépendants ». Estelle Ondo, la ministre des Transports, et Mike Jocktane, ex-cadre de l’Union nationale (opposition), se présenteront aux législatives en tant que candidats indépendants, à Oyem pour la première et à Port-Gentil pour le second. Tous deux étaient censés porter les couleurs du Gabon nouveau, que vient de créer Jocktane, mais ils n’ont pas encore déposé la demande de légalisation de ce parti auprès du ministère de l’Intérieur. Jocktane...
(RFI 29/03/18)
Comment s'en sortir quand on est étudiant, que l'on doit payer un logement, des transports, les frais de scolarité et que les bourses étudiantes tardent à être versées ? A l'université Omar Bongo de Libreville, pour quelques milliers de francs CFA par jour, on peut offrir ses services de « chargeur de bus » ou « boy chauffeur ». Un petit boulot parmi d'autres pour arriver à boucler les fins de mois. Nathalie Amar reçoit Boursier Tchibinda, blogueur chez 241 citoyens. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180329-boys-chauffeurs-libreville-quelques-...
(RFI 28/03/18)
Au Gabon, la date des élections législatives, plusieurs fois reportées, n’est toujours pas connue. Le gouvernement affirme que c’est le futur Centre gabonais des élections qui fixera la date. Pour mettre en place ce centre qui organisera désormais les élections dans le pays, le ministre de l’Intérieur a demandé à l’opposition et à la majorité de désigner leurs membres. Si pour la majorité, ce n'est pas un problème, du côté de l’opposition, dont une partie a déposé sa liste lundi 26 mars, la situation est plus compliquée. Lundi, dans le ....
(RFI 27/03/18)
La classe politique gabonaise est en deuil. Jules Aristide Bourdes Ogouliguendé, ancien président de l'Assemblée nationale sous Omar Bongo dont il est devenu un des principaux opposants, est décédé d'une maladie dans une clinique à Libreville. Il a combattu Bongo père, dont il a d'abord été ministre, puis Bongo fils. La disparition de Jules Aristide Bourdes Ogouliguendé a plongé toute la nation dans la tristesse. La télévision nationale a ouvert son 20 heures par la triste nouvelle. Juriste et chef de parti, Ogouliguendé a soutenu Jean Ping lors de la présidentielle de 2016.
(APA 27/03/18)
APA-Libreville (Gabon) - Le leader du Congrès pour la démocratie et la justice (CDJ), Jules Aristide Ogouliguendé, une des figures de proue de l’opposition est décédé, dimanche à Libreville des suites d’une occlusion intestinale, a-t-on appris lundi de sources concordantes. M. Ogouliguendé aurait été opéré dans une clinique privée d’une occlusion intestinale de 11h à 19h et s’est plus jamais réveillé. Le leader du CDJ avait fait sa dernière apparition publique le samedi 17 mars dernier au côté de certains...
(Agence Ecofin 26/03/18)
Pour permettre aux investisseurs du secteur des hydrocarbures, notamment ceux de la filière pétrole, d’opérer dans un environnement incitatif et d’avoir un effet multiplicateur sur les investissements directs étrangers dans le pays, le gouvernement gabonais engage dès ce jour, la réforme du code pétrolier. L’atelier de trois jours dénommé «Activité de place sur la refonte du code des hydrocarbures (APRCH)» qu’organise le ministère du Pétrole et des hydrocarbures, a pour objectif de poser les jalons d’un climat des affaires plus...
(RFI 26/03/18)
Le Gabon entame, ce lundi, la révision de son Code des hydrocarbures. Adopté le 28 août 2014, il y a trois ans seulement, ce Code est très contesté par les compagnies pétrolières qui le jugent trop coercitif et peu attractif pour les investisseurs. Libreville a fait venir tous les ministres de pétrole de la sous-région et des experts de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP). Le but de la manœuvre est de faire venir des nouveaux investisseurs, car le...
(Agence Ecofin 26/03/18)
Depuis la mise sous programme, en juin 2017, de l’Etat gabonais avec le Fonds monétaire international (FMI), Libreville connaît un intense ballet diplomatique des émissaires de Bretton Woods. C’est justement dans ce cadre que le directeur du département Afrique du FMI, Abebe Aemro Sélassié (photo), effectue une visite à Libreville, à partir de ce 26 mars 2018. Car, selon des sources concordantes de la représentation locale de cette institution, au cours de cette visite, Abebe Aemro Sélassié sera reçu en audience,...
(Jeune Afrique 26/03/18)
L'actuel président de la Fédération gabonaise de football est candidat à sa succession. Sauf qu'en 2014, il s'était engagé à céder son poste à l'issue de son mandat. Pierre-Alain Mounguengui, le président de la Fédération gabonaise de football, veut se présenter à sa propre succession. Or, lors de l’élection de 2014, alors qu’il était candidat, il avait adressé une lettre confidentielle aux autorités, afin d’obtenir leur soutien. Dans ce courrier, auquel Jeune Afrique a eu accès, il s’engageait à céder...
(Agence Ecofin 26/03/18)
Début janvier 2018, le poisson congelé s’est fait bien rare sur les étals des marchés camerounais. A l’origine de cette situation, avait-on alors appris dans une correspondance adressée par le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, à son homologue des Finances de l’époque, Alamine Ousmane Mey, se trouvaient les difficultés d’approvisionnement du marché local. En effet, révélait le document sus-mentionné, les importateurs camerounais ne pouvaient plus «payer leurs fournisseurs, du fait des retards dans le transfert des fonds et...
(RFI 24/03/18)
Le manioc est un aliment très apprécié par une bonne partie des populations africaines, notamment celle de l’Afrique centrale, australe et de l’est. Au Gabon, c’est la principale denrée alimentaire. Depuis 2016, cette denrée s’est raréfiée sur les marchés à cause de la fermeture des frontières avec le Congo et le Cameroun, d'où provient une bonne partie du manioc consommé par les Gabonais. Le gouvernement gabonais a décidé de soutenir les groupements de transformatrices de manioc alors que les prix ont presque doublé. Les prix de...
(La Tribune 23/03/18)
Le gouvernement gabonais vient d’annoncer une réforme de la législation pétrolière en vigueur. Une décision qui vise à rendre le secteur pétrolier gabonais plus attractif alors que l’économie du pays se relève à peine du crack pétrolier de 2014. Le Gabon s'apprête à réviser sa législation sur les hydrocarbures pour rendre le secteur plus attractif pour les investisseurs potentiels, a annoncé le ministère du Pétrole. Le cadre légal actuel garanti à l'Etat gabonais une participation minimale de 20% dans les...
(Xinhua 23/03/18)
L'opposant gabonais Jean Ping a été une nouvelle fois empêché par les forces de sécurité de prendre mercredi un vol vers la France depuis l'aéroport international Léon Mba de Libreville. L'ancien président de la Commission de l'Union africaine aurait reçu l'interdiction de quitter le territoire national pour les besoins d'une enquête judiciaire dans laquelle il est considéré comme témoin. Attendu à Bruxelles et à Strasbourg pour répondre à des invitations, M. Ping devait prendre un vol régulier d'Air France à...
(RFI 22/03/18)
Au Gabon, des membres de l’association des jeunes actifs de la zone industrielle d’Oloumi, frappés par le chômage, ont décidé de prendre leur destin en main. Ils sont devenus des démarcheurs qui attirent les clients vers les magasins. Pour se donner de la valeur, ces jeunes préfèrent s’appeler « Djigueur ». Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180322-gabon-etre-djigueur-libreville-pluto...
(Agence Ecofin 22/03/18)
Après une année 2017 difficile, marquée par une croissance du PIB négative (-0,1%), les économies des six pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), que sont le Cameroun, le Congo, le Gabon, le Tchad, la RCA et la Guinée équatoriale, sortent peu à peu la tête des eaux troubles. « Nous sommes sortis de la zone de risque élevé. La situation est bien meilleure, mais les économies restent encore assez fragiles. C’est ce qui justifie d’ailleurs...
(AFP 21/03/18)
Quarante-quatre pays africains ont signé mercredi à Kigali l'accord créant une zone de libre-échange continentale (Zlec), perçue comme essentielle au développement économique de l'Afrique, a annoncé l'Union africaine (UA). "L'accord établissant la Zlec a été signé par 44 pays", a déclaré le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki, en conclusion d'un sommet de l'organisation dans la capitale rwandaise. Le Nigeria, l'une des premières économies du continent, est le principal pays à s'être abstenu. Le président nigérian Muhammadu Buhari avait décidé de ne pas faire le déplacement à Kigali, après avoir accepté de "donner plus de temps aux consultations" dans son pays...
(Jeune Afrique 21/03/18)
S’il profite du succès de l’aéroport d’Abidjan, le groupe français Egis vit des heures difficiles au Congo et plus encore au Gabon. Son salut pourrait venir des pays anglophones. «Nous ne nous considérons pas comme évincés. Rien n’est encore décidé ! » assure Francis Brangier. De retour de la capitale gabonaise où il a rencontré à la mi-février dans la foulée d’un conseil d’administration d’Aéroports de Libreville (ADL) des membres du gouvernement, le directeur général d’Egis Airport Operation (17 aéroports gérés dans le monde, 5 sur le continent) ne veut surtout pas s’avouer vaincu. Hors de question pour l’ancienne Sofréavia, filiale de la Caisse des dépôts (CDC), d’être emportée dans le même tourbillon...
(Jeune Afrique 20/03/18)
Deux anciens ministres, des hauts fonctionnaires influents, l’ombre d’un ex-conseiller tout-puissant, un homme d’affaires italien… Le premier procès de l’opération Mamba, qui reprend ce mardi, pourrait marquer un tournant politique autant que juridique. Le mamba noir, redoutable prédateur arboricole, apprécie particulièrement les zones boisées, où il passe pour être l’un des plus mortels serpents de la planète. Son équivalent juridique, initié par le président Ali Bongo Ondimba (ABO), début 2017, est quant à lui plus à l’aise en milieu urbain...
(Xinhua 20/03/18)
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba prendra part au sommet extraordinaire de l'Union africaine (UA) qui se tiendra mardi prochain à Kigali au Rwanda, a annoncé lundi la direction de la Communication présidentielle. Au cours du sommet, les dirigeants africains se pencheront sur la signature d'un accord historique en matière de lancement de la Zone de libre échange continentale (ZLECA). Engagé dans un vaste programme de diversification de son économie et d'accroissement de sa compétitivité dans les secteurs industriel et...
(Jeune Afrique 19/03/18)
L’ouverture du premier procès issu de l’opération anti-corruption Mamba a été reportée au 20 mars. Un événement historique, au vu du pedigree des accusés, dont la plupart sont d’anciens ministres ou hauts fonctionnaires. Qui sont les inculpés de Mamba ? Revue d’effectif. L’attente est finalement plus longue que prévue. Alors que le procès de Blaise Wada, le premier accusé à comparaître devant la Cour criminelle spéciale dans le cadre de l’opération Mamba, devait s’ouvrir le 15 mars, il a été...

Pages