| Africatime
Mardi 28 Mars 2017
(AFP 28/03/17)
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a lancé mardi son "dialogue", associant société civile et classe politique mais boycotté par le camp de son rival Jean Ping, pour tenter de sortir le pays de la crise née de la contestation de sa réélection en août dernier. La cérémonie solennelle d'ouverture du dialogue s'est tenue au palais présidentiel à Libreville en présence de délégués, des membres du gouvernement, de membres du corps diplomatique et du chef de l'Etat qui a appelé ses compatriotes à régler "la querelle de famille" post-électorale. Quelque 1.200 organisations de la "société civile" et une cinquantaine de partis politiques participent à ce forum dont les travaux - qui pourront être prolongés si...
(RFI 28/03/17)
Au Gabon, c’est ce mardi 28 mars que doit s’ouvrir le « dialogue politique » pouvoir-opposition voulu par Ali Bongo après sa réélection très contestée du mois d’août dernier. Le problème, c’est que le numéro un de l’opposition, Jean Ping, boycotte ce rendez-vous. Le Premier ministre Emmanuel Issozé-Ngondet a conduit les préparatifs de ce « dialogue politique ». Qu’est-ce qu’il en attend ? Au terme d’un séjour en France, il a répondu aux questions de Christophe Boisbouvier. RFI : Ce mardi s’ouvre le dialogue politique gabonais. Mais à quoi bon un dialogue si Jean Ping, l'opposant qui se considère toujours comme le président élu, n’y est pas ? Emmanuel Issozé-Ngondet : Huit mois après l’élection présidentielle, l’apaisement du climat politique...
(RFI 28/03/17)
Au Gabon, le dialogue souhaité par Ali Bongo commence ce mardi 28 mars. L’objectif affiché, huit mois après la présidentielle contestée d'août 2016, est d’apaiser les tensions politiques et sociales, mais aussi relancer l'économie. Ce mardi, les 16 membres du bureau politique paritaire seront mis en place avant une phase citoyenne où chacun pourra s'exprimer sur l'état du pays jusqu'au 6 avril. Une phase politique suivra où 150 délégués, du pouvoir et de l’opposition, débattront des sujets les plus sensibles...
(Jeune Afrique 28/03/17)
En vue de la présidentielle française (23 avril-7 mai), le Gabon s’intéresse de près à deux candidats. Lors de son séjour à Paris la semaine dernière, Emmanuel Issoze-Ngondet, le Premier ministre gabonais, a rencontré un proche d’Emmanuel Macron, l’ex-ministre de droite Jean-Paul Delevoye, qui préside la commission d’investiture du mouvement En marche ! Il s’est aussi entretenu avec deux poids lourds du camp de François Fillon : Gérard Larcher, le président du Sénat, et Christian Jacob, le chef du groupe Les Républicains...
(Jeune Afrique 28/03/17)
À peine plus de quinze ans après la création d’Areva, en 2001, alors appelé à devenir, sous la houlette d’Anne Lauvergeon, le « grand acteur intégré du nucléaire », l’aventure atomique française est un fiasco. Faisant face à une situation financière explosive – les pertes ont atteint jusqu’à 4,8 milliards d’euros à la fin de 2014 –, le groupe a dû se résoudre en juin 2015 à un attelage d’urgence avec le groupe français EDF, appuyé par le président François...
(Agence Ecofin 28/03/17)
(Agence Ecofin) - Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), s’est exprimé sur les transferts d’argent via le Mobile Money au sein de la Commaunuté économique des Etats de l’Afrique centrale (Cameroun, Congo, Centrafrique, Gabon, Guinée équatoriale, Tchad). C’était au cours d’une conférence de presse organisé le 22 mars 2017 à Yaoundé. « Vous avez des opérateurs de téléphonie mobile qui, sans avoir l’autorisation, ou les contraintes auxquelles sont soumises les banques, font exactement...
(Jeune Afrique 28/03/17)
Il est bien révolu le temps où le nucléaire avait le vent en poupe, dans les années 2005-2011. Les analystes les plus enthousiastes avançaient le chiffre mirifique de 30 réacteurs commandés par an. La catastrophe de Fukushima, le 11 mars 2011, voilà tout juste six ans, a mis un coup d’arrêt brutal aux ambitions du secteur : abandon de la filière en Allemagne, report sine die de l’appel d’offres sud-africain, ralentissement des calendriers de construction un peu partout dans le monde…...
(Agence Ecofin 28/03/17)
Le Conseil régional de formation des institutions supérieures de contrôle des finances publiques de l’Afrique francophone subsaharienne (Crefiaf) basé au Cameroun depuis 1997, vient de recevoir un don de 500 000 dollars (près de 300 millions de FCFA) de la Banque mondiale en vue de financer un projet relatif à la surveillance des industries extractives dans les pays membres dudit Conseil. Piloté par le Comité régional de renforcement institutionnel, organe exécutif du Crefiaf, l'initiative concerne huit institutions supérieures de contrôle...
(AFP 27/03/17)
En proie à des tensions politiques, économiques et sociales, le Gabon lance mardi son "dialogue politique" voulu par le président Ali Bongo Ondimba depuis sa réélection contestée il y a six mois, mais boycotté par son rival Jean Ping. Alors que Libreville cherche de nouveaux investisseurs, notamment en Chine et en France, pour relancer et diversifier son économie, les partenaires du pays suivent de près ce rendez-vous. En tête desquels la France, ex-puissance coloniale, qui avait accueilli très fraîchement la...
(RFI 27/03/17)
Cela fait désormais sept mois qu'Ali Bongo a été réélu à la tête du Gabon. La coalition d'opposition autour de Jean Ping conteste toujours les résultats et demande des sanctions internationales. En février, le Parlement européen a jugé que les résultats du scrutin étaient « extrêmement douteux » et demandé à l'Union européenne de lancer des négociations avec Libreville et de prendre des sanctions en cas d'échec. Un dialogue qui s'inscrit dans le cadre de l'accord de Cotonou, qui régit...
(La Voix de l'Amérique 27/03/17)
Les Réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne gouvernance au Gabon (ROLBG) dénonce, dans une déclaration vue par VOA Afrique, la complaisance du président Ali Bongo Ondimba et de la justice gabonaise en rapport avec la mise en examen en France de la présidente de Cour Constitutionnelle Marie-Madeleine Mborantsouo. "…Le peuple gabonais exige la démission, l'interpellation et la mise en accusation de Marie-Madeleine Mborantsouo. Que Steeve Ndong Essame Ndong fasse enfin son travail de Procureur de...
(Gabon Actu 27/03/17)
Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba préside ce lundi le dernier conseil des ministres avant l’ouverture du dialogue national qui débouchera sur la création d’une nouvelle République dans laquelle les élections seront plus transparentes. Le conseil débute à 11 heures au plais présidentiel. Ce serait l’un des derniers pour certains membres du gouvernement car le dialogue national qui s’ouvre ce mardi à Libreville pourrait déboucher par la mise en place d’un nouveau gouvernement « d’union nationale« , de...
(Gabon Actu 27/03/17)
Le Vice-Premier ministre gabonais, Bruno Ben Moubamba, ancien adversaire d’Ali Bongo Ondimba lors de la présidentielle de 2016 entrée au gouvernement avec son statut d’opposant a déclaré dimanche à Libreville qu’il prendra part au dialogue politique qui s’ouvre à Libreville ce mardi en tant qu’acteur et non spectateur. Voici l’intégralité de sa déclaration : Moi, Bruno Ben MOUBAMBA Président de l’A.C.R ,troisième à la dernière élection présidentielle d’août 2016.Me réjouis de ce que, au Soir de scrutin, j’ai fait un...
(RFI 27/03/17)
L'enquête dont fait l'objet en France la présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon fait polémique. Selon des informations exclusives du «Canard enchaîné» et de RFI, Marie Madeleine Mborantsuo serait dans le viseur du Parquet financier depuis trois ans. Elle est soupçonnée notamment de détournements de fonds publics et blanchiment en bande organisée. L’opposition monte au créneau. Des sommes importantes ont été saisies en liquide en France ou sur des comptes bancaires à Monaco. L'opposition monte au créneau et voit...
(RFI 27/03/17)
Au Gabon, la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI) a affirmé dans un communiqué publié vendredi 24 mars avoir transmis au procureur de la République, pour la mise en mouvement de l’action publique, les dossiers de quatre personnes physiques ou morales, dont les enquêtes sur les détournements des deniers publics sont entièrement bouclées. Une annonce qui doit susciter la peur auprès des anciens et nouveaux gestionnaires des biens publics. Créée en 2002 sous la houlette du FMI et...
(Afrique Inside 27/03/17)
Au Gabon, le géant pétrolier Shell a vendu ses activités dans le pétrole et le gaz onshore (terrestre) à une société de l’américain Carlyle pour 587 millions de dollars. Par la rédaction Shell cède ainsi la totalité de ses actifs terrestres au Gabon. Il s’agit de cinq champs pétroliers, des participations dans quatre autres champs que la major n’exploite pas directement, un oléoduc entre Rabi et Gamba et le terminal pétrolier de Gamba sud. Ces champs ont permis en 2016...
(Financial Afrik 27/03/17)
Le géant pétrolier Royal Dutch Shell plc (Shell) a conclu une entente avec Assala Energy Holdings Ltd, société du groupe américain Carlyle, pour vendre 100% de ses actifs dans le pétrole et le gaz onshore (terrestre) au Gabon pour 587 millions de dollars. selon un communiqué publié sur le site de Shell Global vendredi 24 mars, la convention de vente et d’achat (SPA) est assujettie à certaines conditions qui incluent diverses approbations. La clôture de l’opération est prévue pour la...
(Gabon Actu 27/03/17)
L’élection du nouveau président du Conseil national de la jeunesse du Gabon (CNJG) aura lieu le 1er avril prochain, a appris Gabonactu.com de source proche du ministère de la Jeunesse et des sports. Dans la perspective de cette élection, la Commission ad ‘hoc chargée des opérations préalables à l’élection au bureau du Conseil National de la Jeunesse du Gabon (CNJG), a passé le témoin à la Commission électorale proprement dite. Cette dernière, présidée par le Secrétaire Général Adjoint 2 du...
(Agence Ecofin 27/03/17)
Dans un communiqué publié ce vendredi 24 mars, le géant pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell a annoncé avoir bouclé la vente de ses activités dans le pétrole et le gaz onshore au Gabon, à l'américain Carlyle pour 587 millions de dollars. Pour cette transaction, le géant pétrolier anglo-néerlandais précise que les actifs en question, d’une valeur de 41 000 barils pétrole par jour, concernent cinq champs et des participations dans quatre autres champs que la société n'exploite pas directement. A...
(Gabon Review 27/03/17)
Le rôle des transfuges du camp Ping et la désignation de membres de la majorité pour le compte de l’opposition pourraient raviver bien des tensions ou en provoquer d’autres. En politique, le dialogue est un outil. Généralement, il débouche sur des compromis. Habituellement, il permet de décrisper l’atmosphère. Mais parfois, il donne lieu à des compromissions. Quelquefois, il se solde par des tensions voire des déchirures. Les organisateurs du dialogue politique voulu par Ali Bongo pourraient bien en faire la...

Pages