Dimanche 20 Août 2017

Gabon

(Gabon Review 24/01/17)
Ayant laissé ses proches dicter leur loi dans ce milieu, s’étant personnellement trop avancé, le président de la République ne peut s’exonérer de toute responsabilité dans la sortie de route de l’équipe nationale de football, au premier tour de la Coupe d’Afrique des nations. Tout au long de la période préparatoire, la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2017 a été l’objet de tous les phantasmes, de toutes les contradictions et de débats sans fin. Longtemps, la question des infrastructures et de leur viabilité alimenta la chronique. Les sceptiques se demandaient alors si les stades pouvaient être livrés à temps. Au lendemain de la présidentielle du 27 août dernier, l’hypothèse d’une délocalisation fut évoquée. Certains avançaient même le Maroc comme solution...
(Gabon Review 24/01/17)
L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a procédé, le 23 janvier, à l’attribution officielle de la licence de fournisseur Internet de très haut débit FTTH au groupe Vivendi Africa (GVA). Signée le 11 janvier 2016, la première licence FTTH faisant du Groupe Vivendi Africa (GVA) le premier opérateur de l’Internet très haut débit au Gabon, a été officiellement reçue par son président Marco De Assis des mains du président du Conseil de régulation, Lin Mombo. Destiné aux domiciles et aux entreprises, le FTTH constitue selon, Marco De Assis, l’une des meilleures technologies d’accès Internet au très haut débit, offrant la meilleure qualité de service, incluant la plus grande vitesse et de débits illimités. La licence d’exploitation...
(Gabon Actu 24/01/17)
Le nouveau Coordonnateur du Bureau Sous-régional de la FAO pour l’Afrique centrale et Représentant de la FAO au Gabon, Hélder Muteia, a rencontré, aujourd’hui, le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, chargé de la mise en œuvre du programme Graine, Yves-Fernand Manfoumbi, lors d’une visite de courtoisie, à Libreville. Les deux personnalités ont discuté de l’importance du soutien de la FAO au Ministère de l’Agriculture ainsi que des perspectives de coopération entre les deux entités. Cette rencontre intervient dans le cadre de sa récente prise de fonction dans le pays et dans le processus d’élaboration du nouveau Cadre de programmation pays (CPP), qui guidera la coopération entre la FAO et le Gabon. Un partenariat stratégique Au Gabon, le gouvernement est confronté...
(Gabon Actu 24/01/17)
Le président du conseil de l’Agence de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP), Lin Mombo a décerné lundi à Libreville une licence d’exploitation de la FTTH (internet très haut débit) au Groupe Vivendi Afrique (GVA), a constaté un reporter de Gabonactu.com GVA devient le second opérateur au Gabon qui dispose de cette licence après Gabon Télécom, opérateur historique des télécommunications au Gabon. L’opérateur français s’est engagé à mettre à disposition du plus grand nombre la FTTH à des prix très concurrentiels. Propriétaire de la société Canal+, numéro un au Gabon de la distribution des chaînes de télévision câblées, VGA promet faciliter la vie de ses clients grâce à la FTTH, un réseau internet qui fonctionne avec la...
(Agence Gabonaise de Presse 24/01/17)
Un taxi bus transportant près d’une vingtaine de passagers circulant sur la voie express (échangeur des Charbonnages-rond-point Camp de Gaulle) a fait un accident lundi matin aux environs de 9h (8h GMT), faisant une dizaine de blessés, a-t-on appris de sources sécuritaires. Selon des éléments de la gendarmerie nationale postés au niveau du rond-point du Camp de Gaulle, le bus qui roulait à une vitesse démentielle a fait trois tonneaux avant de terminer sa course sur le terre-plein, faisant une dizaine de blessés dont le chauffeur. « Les accidentés ont été secourus par les gendarmes et des militaires de la Garde républicaine. Ils ont été transportés dans une polyclinique privée où leur vie n’est pas en danger », a expliqué...
(Gabon Review 24/01/17)
Pour la rentrée prochaine, le vice-Premier ministre chargé de l’Urbanisme annonce le déguerpissement «de gré ou de force» des populations vivant dans des zones inondables de Libreville et de Port-Gentil. Une annonce qui intervient des jours après la mise en détention de l’ancien coordonnateur du projet d’aménagement des bassins versants. Dans une interview au quotidien l’Union du 19 janvier, Bruno Ben Moubamba, vice-Premier ministre chargé de l’Urbanisme, l’Habitat social et du Logement, annonçait qu’«à la rentrée prochaine, les populations qui vivent dans les zones inondables seront appelées à partir de gré ou de force, que ce soit à Libreville comme à Port-Gentil». Pour la deuxième personnalité du gouvernement, qui entend «rénover les vieux quartiers» de la capitale pour en finir...
(Gabon Actu 24/01/17)
Le coordonnateur provincial du programme Graine dans l’Ogooué Ivindo (nord est), Sidoine Akoubou a annoncé le week-end écoulé que 288 hectares de manioc arrivées à maturité sont prêts à rentrer en production dans les prochaines semaines. » Les premiers sites sont déjà prêts pour la production », a déclaré M. Akoubou, indiquant par ailleurs que le retard sur la récolte est liée à un problème logistique qui en phase d’être réglé. Parmi les sites devant produire le manioc sous peu, il y a la plantation de la coopérative d’ Etakanyabe, celle où le chef de l’État Ali Bongo Ondimba avait lancé pour la première fois le Programme Graine, un vaste projet agricole ayant pour ambition d’assurer la sécurité et l’autosuffisance...
(Gabon Review 24/01/17)
Les membres du secrétariat politique du Conseil de l’Union du peuple gabonais (UPG) loyaliste croient peu à l’efficacité de ce rendez-vous dont le but est de parvenir à renforcer le dialogue public-privé pour l’investissement et le suivi de l’évolution des réformes engagées. À l’occasion de leur conseil hebdomadaire tenu le 21 janvier 2017 à leur permanence de Nzeng-Ayong, les membres de l’Union du peuple gabonais, aille loyaliste, ont critiqué et manifesté leur scepticisme sur la pertinence des enjeux liés à l’organisation du Haut Conseil pour l’investissement (HCI), annoncé sous le thème «Comment relancer l’économie par l’investissement et la diversification pour une croissance inclusive ? » En effet, sur l’assainissement du climat des affaires, l’UPG se réfère au classement Doing Business...
(Agence d'information d'afrique centrale 24/01/17)
Yaoundé, la capitale camerounaise, abrite le 25 janvier 2017, une rencontre sur les mécanismes devant permettre de trouver une issue de sortie à la crise économique qui sévit dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). «Les banques centrales face aux chocs exogènes : stratégies de sortie de crises », tel est le thème de cette conférence élargie aux gouverneurs des banques centrales des autres Etats, ainsi qu’aux experts économiques et financiers internationaux. Elle est une initiative de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) qui se préoccupe de la morosité de la situation économique dans la CEMAC, en dépit des efforts déployés jusque-là pour la juguler. Observée à partir de 2014, la crise...
(APA 24/01/17)
APA – Douala (Cameroun) - La République fédérale d’Allemagne à travers son organisme de coopération, GIZ, remettra mercredi prochain à Yaoundé, un dispositif informatique et managérial à la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) dans le cadre du Projet de renforcement de la gouvernance des matières premières en Afrique centrale (REMAP/CEMAC), a-t-on appris lundi de sources concordantes. Ce dispositif informatique permettra au siège de la Cemac et dans les représentations pays, d’avoir un accès rapide à l’ensemble des informations traitées au sein des Etats membres, en particulier dans le domaine des industries extractives, explique la GIZ. D’après des sources proches du dossier, « outre la formation du personnel de la CEMAC sur un accès rapide...
(Gabon Actu 24/01/17)
Des violences spontanées ont éclatées dans la ville de Bitam à la frontière avec le Cameroun dès la fin du match qui a opposé le Gabon au Cameroun dont la conséquence sans appel est l’élimination des Panthères. Ce sont principalement les ressortissants camerounais qui ont été visés. Des jeunes voyous armés des machettes et des gourdins ont tenté d’agresser des ressortissants camerounais vivant à Bitam visiblement pour se livrer à des pillages. La police est intervenue promptement. Il y a eu plusieurs arrestations. Le calme est revenu dans la ville. Le Notable, envoyé spécial
(Gabon Review 24/01/17)
Auteur de trois remarquables matchs en cette Coupe d’Afrique des Nations (Can) de football que son pays, le Gabon, organise, Denis Bouanga est apparu comme la véritable révélation de la sélection gabonaise. Alors qu’on attendait une confirmation de tout le bien dont on disait du capitaine des Panthères, Pierre Emerick Aubameyang, c’est plutôt un jeune novice de la sélection gabonaise qui s’est illustré. Lui, c’est Denis Bouanga, sociétaire de Tours FC en ligue 2 française. Pour sa première sélection en équipe nationale, malgré l’élimination des Panthères, ce jeune homme de 22 ans aura imprimé sa marque sur les matchs livrés par le Gabon, mais plus encore dans les cœurs des supporteurs du Onze national. Pour son premier match face aux...
(Gabon Review 24/01/17)
L’élimination des Panthères du Gabon à la 31e Coupe d’Afrique des Nations (Can) de football, le 22 janvier dernier, par les Lions indomptables du Cameroun est diversement appréciée par les supporteurs du Onze national. Si d’aucuns parlent de malchance et de mauvaise organisation, d’autres évoquent des raisons politiques et même spirituelles pour justifier cette élimination. De mémoire de supporteur, jamais l’élimination d’une équipe nationale de football participant à la compétition que son pays organise n’aura été si diversement appréciée. Entre ceux manifestant leur joie, ceux évoquant le non respect de la mémoire des morts, ceux ayant mis en avant les enjeux politiques et ceux qui manifestent leur tristesse, cette élimination des Panthères du Gabon est davantage venue accentuer la crise...
(L'Union 24/01/17)
De multiples raisons à cette élimination précoce des Panthères. La gestion de l'équipe est en cause, mais aussi la motivation des joueurs. Cette élimination pose quantité de questions. Libreville s'est réveillée hier avec la gueule de bois. La sélection nationale gabonaise n'a pas pu battre le Cameroun et est éliminée de "sa" CAN. Alors, chacun cherche à en comprendre les causes et chacun y va de son explication. "On avait tout pour se qualifier. (...) Il nous a manqué peut-être cette petite hargne en plus qui fait la différence", a déclaré le capitaine du Gabon, Pierre-Emerick Aubameyang. Cette petite hargne en plus ? Beaucoup de choses semblent avoir concouru pour empêcher certains joueurs de l'avoir. Lorsqu'on dispute une compétition de...
(AFP 23/01/17)
Les salariés de Shell-Gabon, qui avaient déclenché une grève le 12 janvier pour obtenir des garanties et des indemnisations sur fond d'inquiétudes sur la vente d'une partie des actifs de la société, ont repris le travail après un accord avec la direction, a-t-on appris lundi de source syndicale. "La reprise du travail dans toutes les installations où opère la société Shell-Gabon...
(Gabon Actu 23/01/17)
La sélection nationale du Gabon peu convaincante depuis le coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des nations (CAN Total, Gabon 2017) le 14 janvier dernier, vient d’être éliminée au terme des trois premiers matchs du premier tour dans le groupe A. Trois petits points pour autant de matchs, la moisson n’a pas été bonne pour les « Fauves » du Gabon. Les Panthères font pire qu’à Malabo en 2015 où ils avaient remporté leur premier match contre le Burkina Faso (2-0) avant de sombrer et de rentrer à la maison également dès le premier tour. Cette déculotté suscite la déception mais surtout la colère sinon la moquerie des activistes qui ont depuis des mois appelés à boycotter cette CAN qui...
(RFI 23/01/17)
Au Gabon, plusieurs avocats sont sortis du silence après l'incarcération de deux anciens ministres d'Ali Bongo, dans le cadre d’une opération mains propres. C’est le cas, notamment, du Collectif des avocats de l'ancien ministre du Pétrole, Etienne Dieudonné Ngoubou. Lors d'une conférence presse qu'ils ont donnée, vendredi 20 janvier, quatre avocats dont deux sont venus de France, ont dénoncé des procédures irrégulières contre leurs clients. « Notre client a le moral malgré une santé fragile », ont indiqué les avocats. Pour cette première sortie devant la presse, ils ont fait remarquer que l'incarcération de l'ancien ministre du Pétrole, quatre jours après son limogeage du gouvernement, est une violation de l'article 78 de la Constitution gabonaise. Cet article dispose que les...
(Agence Ecofin 23/01/17)
La suspension de la grève intervient à la suite de la conciliation signée le 21 janvier dernier, entre la Direction générale de Shell Gabon SA et l’Organisation des employés du pétrole (ONEP), sous l’égide des ministres du Pétrole, Pascal Houagni Ambourouet, et celui de l’Emploi, Eloi Nzondo. A la suite de cet accord, l’ONEP a aussitôt annoncé la reprise du travail dans toutes les installations où opère la société Shell au Gabon. Et malgré le fait que son contenu n’a pas encore été rendu public, « mais il satisfait le personnel de la compagnie. », a indiqué le Secrétaire général adjoint de l’Organisation des employés du pétrole, Sylvain Mayabi Binet. Pour rappel, après près de 56 ans de présence continue...
(Gabon Actu 23/01/17)
Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba qui a vécu en directeur au stade de l’Amitié de Libreville, l’élimination précoce (dès le 1er tour) de l’équipe nationale de son pays a adressé ses félicitations à « nos courageuses Panthères ». « Ce fut un beau derby. Je tiens à saluer la qualité de jeu de nos courageuses Panthères », a-t-il écrit dans un message transmis à la presse. « Dans le sport et c’est la règle : s’il y a des gagnants c’est qu’il y a aussi des perdants. Soyons donc tous fairplay », invite-t-il. « Et dans la victoire comme la défaite, nous sommes et restons solidaire de notre équipe nationale », conseille le supporter numéro un des...
(RFI 23/01/17)
Au Gabon, la grève qui a paralysé durant 8 jours la société pétrolière Shell Gabon a pris fin, ce samedi 21 janvier. A l'origine de ce mouvement : la décision de Shell de vendre tous ses actifs au Gabon sauf ses permis en haute mer. Au coeur du désaccord entre la compagnie et ses employés : une prime de bonne séparation que les salariés ont réclamée après 56 ans de présence de Shell au Gabon. La compagnie n'a pas voulu céder aux pressions des agents, mais face à la détermination des employés qui menaçaient de bloquer la moitié de la production pétrolière du pays, Shell a cédé. Un accord a finalement été trouvé. Shell a quasiment négocié la corde au...

Pages

(Gabon Actu 13/11/15)
Arrivés à Libreville il y a quelques jours pour une visite de travail et d’amitié, les membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), au nom du Secrétaire Général Mme Michaëlle Jean, ont été reçus jeudi dernier par la présidente de la Cour Constitutionnelle du Gabon, Marie Madeleine Mborantsuo. Les pourparlers ont tourné pour l’essentiel autour du prochain scrutin présidentiel. L’équipe de l’OIF conduite par l’ancien ministre mauricien des Affaires étrangères, Ahmadou Ould Abdallah, qui séjourne au Gabon depuis mercredi dernier, a été reçue le lendemain par la présidente de la Cour Constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo. Les échanges entre les deux parties ont tourné spécifiquement autour des questions électorales. « L’élection ce n’est pas seulement le jour du scrutin ou...
(Agence Gabonaise de Presse 13/11/15)
Les éléments de la brigade de gendarmerie de Booué, dans la province de l’Ogooué Ivindo (nord-est), ont arrêté dimanche dernier, deux trafiquants de peaux de panthères et des pointes d’ivoire d’éléphants, deux espèces intégralement protégées, a-t-on appris de sources judiciaires, jeudi. Selon la source, les trafiquants ont été pris en flagrant délit de détention de peau, de dents et des griffes de panthère et de deux pointes d’ivoire. Il s’agit de Jean-Paul Mbokapisse et Steeve Ndindou, tous deux Gabonais, âgés respectivement de 51 et 19 ans, précise la même source. Le butin que tentait de vendre les trafiquants présumés a été intercepté grâce à la vigilance des éléments de la gendarmerie, en poste dans la localité et les agents de...
(Gabon Actu 13/11/15)
La dépouille d’un garçon de 14 ans a été retrouvée mercredi sur la plage de la Sablière, un quartier résidentiel de Libreville, annonce l’Association de lutte contre les crimes rituels (ALCR). Label Ndang Ba Minko, élève au collège privé Sony Labou Tansy en classe de 4ème avait disparu le lundi 9 novembre dernier vers 17h30 après un entrainement au terrain de jeu de la Marina en face de la fondation Jeanne Ebory de Libreville. La dépouille aurait des traces de violences physiques. L’ALCR dénonce un possible crime rituel. « L’ALCR condamne avec énergie cet acte barbare entretenu et organisé par les ennemis de la Paix. Elle interpelle une fois de plus le Président de la République Son Excellence Ali Bongo...
(Vox Africa 13/11/15)
La justice française a autorisé jeudi la communication de l'acte de naissance du Président gabonais Ali Bongo Ondimba, suite à un conflit de succession autour de l'héritage de l'ancien Président gabonais Omar Bongo, décédé en 2009. Cela fait un an environ que la polémique enfle, à Libreville, sur les origines du chef de l’État. L'enjeu est important à quelques mois de l’élection de 2016, puisque la Constitution gabonaise impose d'être né Gabonais pour accéder à la présidence. L'autorisation d’accès à l’état civil d'Ali Bongo Ondimba émane de la demande d'Onaida Maisha Bongo Ondimba, une jeune femme de 25 ans, dont le lien de filiation avec le défunt Président Omar Bongo a été "prouvé".
(Gabon Eco 12/11/15)
Les déflatés de l’ex-Agro-Gabon, aujourd’hui Siat-Gabon, observent un sit-in depuis deux semaines au siège du comité de privatisation, situé non loin du lycée Paul-Indjendjet-Gondjout de Libreville. Le collectif des déflatés de Siat-Gabon (ex-Agro-Gabon) font un sit-in depuis plus de deux semaines déjà au siège du comité de privatisation suite au mot d'ordre de leur président, Christian Wouono. La principale raison qui pousse ces derniers à manifester est le non-paiement de leur indemnité transactionnelle de 24 mois calculée par la commission ad hoc du 10 janvier 2014. Ils souhaitent tout simplement entrer en possession de ce qui leur revient de droit. Les intéressés disent avoir appris, de leur président, que le secrétaire du comité de privatisation, Felix Onkeya, aurait déjà perçu...
(Gabon Review 11/11/15)
Les agents de la mairie de Port-Gentil, adhérents du syndicat Solidarité, observent un mouvement de grève depuis le 9 novembre dernier. Programmée pour cinq jours, ce mouvement d’humeur est la conséquence d’une absence de réponse satisfaisante au cahier de charges déposé par le syndicat sur la table des responsables de l’institution, il y a plusieurs mois déjà. Après expiration de son préavis de grève déposé il y a deux semaines et à l’issue d’une assemblée générale tenue le 6 novembre dernier, le syndicat a décidé d’observer une grève d’avertissement de cinq jours. Les revendications des agents concernent principalement les salaires et le reversement des cotisations à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). «En avril 2015, le conseil municipal a...
(Afrique 7 11/11/15)
Au Gabon, le navire français Mistral accostera aux larges de Libreville pour la seule journée de ce mardi 10 novembre, nous apprend Libreville.com. C’est une grande première au Gabon pour ce grand bateau de guerre qui accueillera les autorités locales et françaises mais aussi d’autres invités savamment choisis. Le Gabon accueille une parade du Mistral Les eaux du Gabon seront le théâtre d’une parade assez particulière. Le navire Mistral fera une escale à Libreville, a annoncé le service de presse de l’Ambassade de France au Gabon. Le Mistral n’est pas un bateau de croisière, loin de là en tout cas. C’est un bâtiment de projection de commandement de la marine française qui est un porte-hélicoptères d’assaut amphibie de 200 mètres...
(Agence Gabonaise de Presse 11/11/15)
LIBREVILLE-(AGP) Plusieurs quartiers de la capitale gabonaise dont Golf, sur la voie express (IAI-Owendo), Belles peintures et Kinguélé, dans le 3ème arrondissement de Libreville, se sont inondés après la grande pluie qui s’est abattue dans la nuit de lundi à mardi, occasionnant de nombreux dégâts matériels importants. ‘’Les eaux ont fait intrusion dans nos maisons respectives aux environs de 2 heures du matin et nous avons presque tout perdu’’, a déclaré Ismaël Y, un habitant désemparé dont la famille a subi les affres de ces eaux. Selon plusieurs témoins rencontrés sur les lieux des sinistres, la pluie qui a duré plus de 3 heures de temps a occasionné des pertes énormes. Les eaux qui atteignaient une hauteur de plus d’un...
(Gabon Review 11/11/15)
Le ministère de l’Intérieur a tablé, le 10 novembre 2015, sur la responsabilité des Forces de police nationale (FPN) dans l’affaire des commerçantes dévêtues et du jeune commerçant auto-sacrifié. Par ailleurs, pour racket et usage d’arme automatique en public, 6 policiers vont écoper de sanctions exemplaires. Le ministre de l’Intérieur, de la Décentralisation, de la Sécurité et de l’Hygiène publique, Pacôme Moubelet Boubeya a réuni, le lundi 10 novembre courant, la hiérarchie des FPN, emmenée par son Commandant en chef, le Général de brigade Clotaire Thierry Oye Zue, et comptant son adjoint, ainsi que le préfet de police de Libreville, le directeur de la Sécurité publique et celui de la voie publique. Tout ce beau monde est passé au rapport,...
(Gabon Review 11/11/15)
L’ancien directeur général de Libertis, ancien PCA de Gabon Télécom et ancien ambassadeur du Gabon en Afrique du Sud, est décédé ce lundi à Paris. On le savait en «petite forme» depuis le décès de son épouse il y a près de 2 ans. On le savait un peu «asséché» financièrement depuis quelque temps, mais on ne pouvait imaginer que ce très proche d’Omar Bongo affrontait la mort depuis plusieurs semaines. Thomas Souah, 71 ans, est mort ce lundi 9 novembre 2015 dans la capitale française. L’ancien directeur général de l’Office des Postes et Télécommunications (OPT, de 1972 à 1990, puis de 1997 à 2004) et président du Conseil d’administration de Gabon Télécom jusqu’à la privatisation de cette entreprise publique...
(Gabon Actu 10/11/15)
Le bâtiment de projection de commandement (BPC) de la marine française, le Mistral mouillera pour quelques heures au large de Libreville après 5 jours passés au large de Port-Gentil, cité pétrolière et capitale économique du Gabon. Une visite guidée en comité restreint est prévue des autorités gabonaises et françaises, ainsi que des journalistes triés sur le volet. Le programme prévoit aussi la présentation du commandant de bord et de son équipage suivi d’un déjeuner. Il s’agira de faire découvrir ce bâtiment de guerre français porte-hélicoptères d’assaut amphibie de 200 mètres de long, fleuron de la marine nationale française après le porte-avions Charles de Gaulle. Le Mistral est engagé à travers la force Corymbe 131, une mission de présence permanente des...
(Gabon Review 10/11/15)
Profitant de l’annonce de son premier congrès statutaire, prévu pour les 14 et 15 novembre prochain à Libreville, l’intersyndical du secteur de l’éducation n’a pas manqué de rappeler le gouvernement à ses engagements. Si l’on pensait le bras-de-fer entre la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) et le gouvernement définitivement terminé à la suite de la mise en place, en juillet dernier, du nouveau système de rémunération des agents de l’Etat, c’était peu connaître la grande mémoire de cette centrale syndicale. Le week-end écoulé, à la faveur de l’annonce de leur premier congrès statutaire prévu pour les 14 et 15 novembre prochain à Libreville, ses responsables ont tenu à rappeler au gouvernement ses différents engagements. Un rappel qui...
(Gabon Actu 10/11/15)
Les services de la Direction Nationale de la Carte d’Identité a démantelé vendredi dernier un vaste réseau de falsification des pièces d’état civile, annonce le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. C’est au cours d’une opération quotidienne de vérification des documents d’établissement d’une CNI qu’un compatriote, la cinquantaine, a été appréhendé. C’était vendredi 7 novembre dernier. En remontant la filière, l’on est tombé sur un impressionnant arsenal de la contrefaçon Comprenant : des cachets et timbres de tous les six(6) arrondissements de Libreville. Des registres d’état civil pour actes de naissance, de mariages et de décès, des demandes de fabrications de diplômes, des permis de conduire etc. Environs 1500 actes de naissances en confection ont été saisis, moyennant 15000 F...
(Gabon Review 10/11/15)
Pour de nombreux observateurs, l’ordonnance qui remplace le Code de la Communication datant de l’année 2000, comporte des «armes de destruction massive» de la liberté de la presse au Gabon. Alors que, comme l’opinion, la corporation des journalistes attendait une loi plus démocratique, plus ouverte, donc débarrassée de toutes les insuffisances et lacunes observées dans le Code de la Communication, la nouvelle ordonnance qui réglemente dorénavant l’exercice de la communication écrite, audiovisuelle et cinématographique au Gabon, en lieu et place du Code de la Communication (plus consensuelle, quoi qu’incomplète), a de quoi effrayer la corporation et toutes ses dépendances. Elle dispose en effet, en ce qui concerne les délits commis en matière de presse écrite, numérique ou audiovisuelle, que «l’éditeur...
(Gabon Actu 09/11/15)
Le ministre gabonais de l’Intérieur, Pacôme Moubelet Boubeya a annoncé dimanche dans une émission à Radio Gabon que les policiers qui ont exposé et filmé les commerçantes nues dans la cour du commissariat central de Libreville ont été sanctionnés. « Ils ont été sanctionnés à titre conservatoire en attendant les conclusions de l’enquête ouverte à cet effet », a déclaré le ministre. Pacôme Moubélet Boubeya n’a cependant pas indiqué la nature des sanctions (prison interne, suppression de salaire, blâme ou mise à pied…) ni le nombre de policiers sanctionnés. Le ministre a pour la première fois exprimé son indignation suite à ce film réalisé et diffusé sur les réseaux sociaux par des policiers. Le médiateur de la République, Laure Olga...
(Gabon Actu 09/11/15)
L’unique distributeur de la presse au Gabon, Sograpresse, a décidé de suspendre la distribution de l’hebdomadaire La Loupe, accusé par le gouvernement de trouble à l’ordre public et d’incitation à la haine, a appris Gabonactu.com de bonne source. Le distributeur a annoncé à la direction du journal La Loupe cette décision parce qu’elle dit ne pas être solidaire des propos et idées véhiculés par ce journal. Dans un communiqué, le gouvernement gabonais a rappelé que l’article 204 de l’ordonnance N° 18/PR/2015 dispose que « l’éditeur de presse, l’imprimeur, l’hébergeur ou le diffuseur sont solidairement responsables des délits commis en matière de presse écrites, numérique ou audiovisuelle ». Par mesure de prudence, Sogapresse a donc décidé de ne pas prendre de...
(Gabon Review 09/11/15)
Agissement des agents des forces de polices, décentralisation, loi sur les rassemblements publics et organisation des élections politiques, le 8 novembre dernier, sur la matinale de Radio Gabon, le ministre de l’Intérieur, de la Décentralisation, de la Sécurité et de l’Hygiène publiques, a dit prendre toute la mesure des critiques exprimées contre son département, non sans défendre les actions menées par celui-ci depuis 2009. L’actualité du moment est principalement axée sur la protestation des commerçants de Mont-Bouët contre la saisie brutale de leurs marchandises par des agents des forces de police. Protestation qui a conduit à l’immolation et au décès d’un jeune Gabonais. La réaction du ministère sur cette situation… Il faut dire que ces deux questions sont effectivement d’une...
(AFP 07/11/15)
Un jeune commerçant gabonais qui avait tenté dimanche de s'immoler par le feu à la préfecture de police de Libreville après s'être fait confisquer sa marchandise, est décédé vendredi de ses blessures, rapporte samedi le quotidien national l'Union. Le jeune homme, grièvement brûlé, avait été hospitalisé en soins intensifs à l'Hôpital militaire de la capitale gabonaise. Il s'agit du premier cas connu d'immolation par le feu au Gabon. Bérenger Obame Ntoutoume, 28 ans, s'était rendu dimanche à la préfecture de police "afin de prostester contre la saisie de ses ballots" de fripes par des policiers dans le quartier commerçant de l'ancienne gare routière, rappelle le quotidien: "face au refus de ces policiers de lui restituer sa marchandise", il avait tenté...
(Gabon Review 07/11/15)
Le jeune vendeur de l’ancienne Gare routière, 28 ans au moment des faits, a succombé à ses brûlures, dans la nuit du 5 au 6 novembre courant, quatre jours après s’être transformé en torche humaine pour protester contre le racket et les violences policières. Après plus de 72 heures passées entre la vie et la mort, l’étudiant de 3è année de sociologie à l’Université Omar Bongo et commerçant à ses heures perdues à l’ancienne Gare routière de Libreville, est finalement décédé dans la nuit du 5 au 6 novembre courant, des suites d’un court coma. «L’enfant est mort. Ils l’ont considéré, je dirai, comme un méchoui. J’ai demandé à l’hôpital militaire de prendre cet enfant et de le remettre au...
(Gabon Actu 06/11/15)
Un contingent des policiers prend position au marché Mont-Bouet qui se vide assez rapidement suite à l’annonce du décès du jeune commerçant Berger Obame Ntoutoume (BON) qui s’était immolé par le feu le weekend écoulé pour protester contre la saisie de sa marchandise par la police. Le décès n’a pas encore été confirmé de façon officielle, mais plusieurs sources annoncent que celui qui s’appelait affectueusement BON (23 ans) aurait succombé des suite de ses blessures à l’hôpital militaire de Libreville où il était admis en soins intensif au service des grand brulés. Les commerçants seraient à la débandade, craignant des possibles manifestations de colère des parents et autres proches du supposé décédé. La police a pris position pour parer à...

Pages

(Gabon Review 02/04/15)
Les émoluments du lobbyiste de la société pétrolière chinoise exhalent une odeur de copinage doublé de manœuvre. Au sein de la société pétrolière chinoise, les relations entre collègues sont loin d’être sereines. Et les bouderies du gouvernement n’arrangent pas vraiment les choses. Mis sous pression par l’Etat, Addax Petroleum est contrainte de montrer patte blanche, au risque d’une nouvelle sanction, à l’image de la réquisition du gisement d’Obangue qu’elle a subi en 2013. Si la compagnie avait pu en réchapper en émettant un chèque de 400 millions de dollars (environ 200 milliards de francs), les liens entre les deux protagonistes se distendent de nouveau, alors que des dirigeants de la major chinoise auraient récemment été entendus à la présidence de...
(Financial Afrik 02/04/15)
Le Gabon a lancé mardi 31 mars la première phase d’une série d’émissions des obligations du Trésor pour lever 30 milliards de FCFA sur le marché de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) durant l’année 2015. L’argent collecté servira à construire des routes et une usine de traitement pour renforcer la capacité de production d’eau dans la capitale gabonaise, qui connaît des pénuries chroniques dans certains quartiers, selon un communiqué du ministère du Budget. La première phase des émissions s’achève le 7 avril prochain. Trois à quatre autres phases se succéderont jusqu’en décembre 2015, selon le communiqué signé du ministre du Budget, Christian Magnagna. Six banques camerounaises sont mobilisées pour recevoir les souscripteurs contre trois au Gabon,...
(Agence Ecofin 02/04/15)
Le Gabon a lancé, le 31 mars, la première phase d'une série d'émissions d’obligations du Trésor assimilables (OTA) pour lever 30 milliards de francs CFA sur le marché de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC). La première phase des émissions s'achèvera le 7 avril. Trois à quatre autres phases se succéderont jusqu'en décembre 2015, selon un communiqué du ministère gabonais du Budget. Treize banque ont été choisies pour recevoir les souscriptions: six au Cameroun, trois au Gabon, deux en Centrafrique, une au Congo-Brazzaville et une en Guinée équatoriale. Les fonds qui seront levés serviront à financer le schéma directeur national d’infrastructures (Sdni) pour la période 2012-2016, et plus particulièrement la mise en œuvre du Programme routier national...
(Agence Ecofin 02/04/15)
Waratah Resources Ltd a décroché trois nouvelles licences d’exploration Tchibanga, Waka et Makokou qui portent à 6000 km2 sa superficie d’exploration dans des « régions très prometteuses » au Gabon. L’attribution de ces licences a été notifiée par décret présidentiel à Waratah Gabon S.A, la filiale à 100% de la compagnie australienne d’exploration et de mise en valeur qui en a fait état le 30 mars. « Ceux sont des licences biens desservies par la ligne ferroviaire Trans-Gabon et notre mission, à présent, c’est de mettre en valeur ces zones pour maximiser leur potentiel d’investissement », a commenté Ben Kirkpatrick, président exécutif de Waratah. La compagnie listée sur ASX souligne que la licence Tchibanga, « très prometteuse » pour le...
(APA 02/04/15)
APA-Yaoundé (Cameroun) - La position de change de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) dans la Salle des marchés s’est située à 4360 FCFA au 31 décembre 2014, contre 3606 milliards FCFA un an plus tôt, selon un rapport rendu public jeudi par les cabinets Mazars et KPMG. Selon ces commissaires aux comptes, cette embellie est à attribuer à la hausse en valeur nominale (1179 milliards d'euros) du portefeuille d'investissement de l'institut d'émission. Par définition, la position de change concerne les avoirs en devises placés auprès des contreparties, mais aussi en comptes espèces et titres auprès des correspondants, ainsi que la valorisation du stock d'or. Concernant le stock d'or, justement, les cabinets Mazars et KPMG indiquent qu'il est...
(Gabon Eco 01/04/15)
Le budget de la ville de Libreville vient d’être arrêté par les autorités de cette municipalité à 27 milliards de francs. Il est en hausse de 7 milliards de francs CFA par rapport à l’exercice 2014. En fin de semaine dernière, les autorités de la municipalité de Libreville ont dévoilé leur budget pour l’exercice 2015 qui a été évalué à 27 milliards de francs CFA. Une assiette en hausse de 7 milliards de francs lorsqu’on fait la comparaison avec celui de l’exercice 2014 (20 milliards de francs CFA). Un surplus dû aux efforts de la mairie de Libreville à asseoir une gestion rigoureuse et porteuse qui a entraîné l’amélioration de ses performances notamment, celles liées aux recouvrements des recettes propres...
(Gabon Review 01/04/15)
Près de sept ans après son lancement, le Projet de développement agricole et rural (PDAR) était au centre d’un atelier, le 31 mars à Libreville. Il en ressort que les cultures de tubercules de manioc, de bananes, d’arachides et de patates douces ont rapporté à la province septentrionale près de 538 millions de francs en 2014, contre 96,7 millions en 2010. L’atelier de restitution des activités du Projet de développement agricole et rural (PDAR) s’est tenu le dernier 31 mars à Libreville. Un événement qui intervient près de sept ans après la signature, en octobre 2008, par le Gabon et le Fonds international de développement agricole (Fida), de la convention relative à ce projet dont l’objectif est d’améliorer les conditions...
(Agence Gabonaise de Presse 01/04/15)
Le projet de développement agricole et rural (PDAR) a eu un impact positif dans l’activité agricole dans la province du Woleu-Ntem (Nord), se traduisant notamment par une augmentation de la production, selon les résultats d’une enquête publiés mardi à Libreville, au cours d’un atelier de restitution. Au regard des résultats de l’enquête réalisée au lendemain de la mise en œuvre du projet de développement agricole et rural (PDAR), 17 villages sur 30 ont pu bénéficier de l’appui technique et financier de ce programme. Treize de ces villages ont eu un bénéfice direct, et quatre autres de façon indirecte. L’impact de ce projet s’est précisément traduit par une augmentation du nombre de plantations, qui sont passées de 2802 en 2010 à...
(BFM TV 01/04/15)
Total Gabon (Paris:EC): Date Nombre total d’actions composant le capital Nombre total de droits de vote en assemblée générale 28 février 2015 4 500 000 8 250 853 Le nombre total des droits de vote attachés à ces 4 500 000 actions s’élève à 8 250 853 droits de vote, s’il est tenu compte (sur la base des informations dont dispose Total Gabon) de 3 750 853 actions nominatives inscrites au nom d’un même actionnaire depuis deux ans ou plus, auxquelles est attribué, en vertu de l’article 32 des statuts de Total Gabon, un droit de vote double. Société anonyme de droit gabonais avec Conseil d’administration au capital de 76 500 000 dollars US Siège social : Boulevard Hourcq -...
(Xinhua 01/04/15)
Le Gabon a lancé mardi la première phase d’une série d’émissions des obligations du Trésor pour lever 30 milliards de FCFA sur le marché de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) durant l’année 2015. L’argent collecté servira à construire des routes et une usine de traitement d’eau pour renforcer la capacité de production d’eau dans la capitale gabonaise, qui connaît des pénuries chroniques dans certains quartiers, selon un communiqué du ministère du Budget. La première phase des émissions s’achève le 7 avril prochain. Trois à quatre autres phases se succéderont jusqu’en décembre 2015, selon le communiqué signé du ministre du Budget, Christian Magnagna. Six banques camerounaises sont mobilisées pour recevoir les souscripteurs contre trois au Gabon, deux...
(Le Monde 31/03/15)
Locations de jet Gulfstream ou Falcon, privatisation d’Airbus A 319 ou de Boeing 757, réservation de tickets commerciaux sur les grandes lignes... La société suisse Travcon AG, dans le canton de Saint-Gall, dispose de la panoplie complète de l’avionneur d’affaires. Travcon pensait avoir tiré le gros lot en ayant pour cliente, entre 2008 et 2010, l’une des familles les plus dépensières d’Afrique : les Bongo. Mais elle a découvert à ses dépens, comme d’autres sociétés d’ailleurs, que ces grands dépensiers peuvent aussi être de très mauvais payeurs. Des voyages personnels facturés à la présidence Selon des documents consultés par Le Monde Afrique, 86 millions de dollars ont été facturés par la société suisse à la famille Bongo, qui préside au...
(Gabon Actu 31/03/15)
Le Gabon empruntera quelques 30 milliards de FCFA en 2015 sur le marché de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) pour construire des routes et surtout une usine d’eau à Ntoum. La première phase de cet emprunt par émission des titres du Trésor a été lancée ce mardi par le ministère du Budget, selon un communiqué officiel. Les souscripteurs sont des institutionnels, des entreprises privées et même des particuliers établis dans les six pays membres de la CEMAC (le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale et le Tchad). Le communiqué ne précise pas le taux d’intérêt ni la durée du remboursement. Trois à quatre autres phases se succéderont jusqu’en décembre 2015, selon le...
(Agence Ecofin 31/03/15)
Le 26 mars 2015, l'Agence Nationale des Infrastructures Numériques et des Fréquences (ANINF), a inauguré le Centre d’information de l’administration gabonaise (CIAG). L’équipement a été conçu pour améliorer le rendu du service public par les différentes administrations gouvernementales. Il cadre avec le pilier 3: Gabon des Services, destiné à l'information et la numérisation des services et procédures administratives du Plan Stratégique Gabon Émergent (PSGE). Le CIAG devra susciter l’apparition de nouveaux services, renforcer la rapidité de traitement des dossiers et améliorer la collaboration entre administrations. En gros, améliorer le service public. Il devrait également à long terme réduire les déplacements des usagers qui souhaitent obtenir des informations auprès des administrations. Ouvert 5 jours sur 7, du lundi au vendredi, de...
(Gabon Review 31/03/15)
Les autorités gabonaises s’extasient devant l’identifiant unique et le porte-à-porte instaurés par le «pays des mille collines». L’admiration des autorités gabonaises pour le Rwanda n’est plus à démontrer. Le processus de développement spectaculaire amorcé, vingt ans après le génocide de 1994, présente le «pays des mille collines» comme le nouveau miracle africain. Le petit pays d’Afrique de l’Est séduit et inspire les autorités gabonaises. Après le secteur agricole rwandais, par sa capacité à contribuer pour 46% au PIB, fournir 87% des emplois tout en représentant 80% des exportations, c’est maintenant le système fiscal de ce pays qui suscite l’admiration des fiscalistes et entrepreneurs nationaux. Réunis lors des premières assises nationales de la fiscalité, les participants ont invité les autorités à...
(RFI 31/03/15)
Au Gabon, comment limiter l'importation massive des produits alimentaires ? Les autorités se penchent sérieusement sur la question. Avec le pétrole qui rapporte moins de devises aujourd’hui et la perspective de l'épuisement des réserves, le gouvernement a décidé de relancer son agriculture. Un vaste programme agricole dénommé Graine sera déployé dans tout le pays. Le projet a été lancé récemment par le chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, à Makokou, dans le nord-est du pays.
(Gabon Review 31/03/15)
Un décret présidentiel vient de concéder à la société basée en Australie trois nouvelles licences d’exploration de minerais. Ces acquisitions portent à 6 000 km2 la couverture de l’entreprise. Trois nouvelles licences de prospection d’un certain nombre de produits, notamment le fer, l’or, le niobium et l’étain, dans les régions de Tchibanga, Waka et Makokou viennent d’être délivrées. «Nous sommes ravis d’avoir obtenu ces licences dans la République du Gabon, par décret présidentiel. Cela démontre la relation forte que Waratah a avec le gouvernement», a déclaré Ben Kirkpatrick, président exécutif de Waratah Resources Ltd, relayé par Proactiveinvestors, le 30 mars 2015. De 1606 km2, la licence Tchibanga est située dans le sud du pays à environ 50 kilomètres de l’infrastructure...
(Gabon Actu 30/03/15)
Les participants aux Assises nationales de la fiscalité organisées à Libreville du 26 au 27, ont recommandé de baisser le taux de l’impôt sur les sociétés à 25% au lieu de 30% actuellement afin d’attirer les investisseurs. Les participants préconisent aussi « la mise en place d’un régime fiscal spécifique pour les jeunes entrepreneurs qui ont opté pour le système d’incubateur ». Ils ont de même suggéré « la réaffirmation de la neutralité de la TVA (taxe sur la valeur ajoutée, ndlr) et la rationalisation des exonérations fiscales ». Les assises nationales de la fiscalité ont enfin proposé d’améliorer le système de gestion de l’impôt par l’administration fiscale, en s’inspirant de l’expérience rwandaise. Des experts de ce pays ont fait...
(Gabon Review 30/03/15)
La rencontre visant à réfléchir à la reconfiguration du régime des impôts a pris fin le 27 mars dernier, avec une série de prescriptions devant favoriser l’accroissement des recettes, la compétitivité des entreprises et le civisme fiscal. Le ministre du Budget et des Comptes publics a clôturé les premières rencontres sur la fiscalité. Au sein des différents ateliers mis sur pied pour la circonstance, plusieurs recommandations, devant permettre de doter le pays d’un cadre fiscal moderne et attractif, ont été édictées. «Vos recommandations vont être traduites dans un plan d’action permettant de distinguer les actions à court, moyen et long termes. Ce plan d’action sera soumis par le ministère de l’Economie dans les plus brefs délais au gouvernement», a assuré...
(Gabon Eco 30/03/15)
Bien plus qu’un simple moteur d’incitation à l’implantation et au développement des entreprises, la fiscalité est au service du développement global des économies à travers la planète. Au Gabon, grâce aux réformes induites par les Assises Nationales de la Fiscalité sur le système fiscal national, les autorités misent sur ce thème pour insuffler des changements et financer le développement de l’économie locale frappée par la conjoncture pétrolière. Durant des années, comme l’a mentionné le ministre de l’Economie Régis Immongault à l’ouverture des travaux de ces assises, la fiscalité gabonaise a été l’objet d’un grand « désordre » dont les conséquences ont été préjudiciables au financement du développement du pays. La pression fiscale était élevée et il était nécessaire à ce...
(Gabon Review 30/03/15)
Plus d’un mois après la grève des agents de Gabon Telecom fédérés au sein du Syndicat national des télécommunications (Synatel), ceux-ci n’entendent nullement lâcher prise quant à leurs revendications. Déclenchée depuis plus d’un mois, la grève menée à Gabon Telecom par le Syndicat national des télécommunications (Synatel) semble encore loin d’une issue favorable. Dans une lettre adressée aux médias, le 29 mars 2015, le syndicat affirme que la direction générale de l’entreprise se refuse à prendre en compte les revendications contenues dans le cahier des charges déposé le 17 février dernier. À savoir, le paiement d’une prime relative à la mutualisation, l’harmonisation de la grille salariale et la cession de 5% du capital de l’Entreprise au personnel. Pour le secrétaire...

Pages

(Jeune Afrique 07/03/14)
100 millions de dollars. C'est la somme que comptent débloquer en faveur de la Centrafrique les pays de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (Ceeac). Les pays de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (Ceeac) vont prochainement débloquer 100 millions de dollars en faveur de la Centrafrique. Une moitié de cette aide ira directement à l'État, l'autre au commandement de la Misca (la force africaine). Dans l'avion qui le menait d'Abuja à Bangui, le 28 février, le président François Hollande, qui a abordé la question avec Ali Bongo Ondimba (Gabon) et Idriss Déby Itno (Tchad) en marge des cérémonies commémoratives du centième anniversaire de l'unification du Nigeria, a dit espérer que cette aide se concrétisera "dans...
(RFI 06/03/14)
Après le Mali, la Côte d’Ivoire et la Guinée, le roi du Maroc se rend au Gabon, dernière destination de son périple africain. Comme lors de chaque étape de son voyage, le Maroc et le Gabon comptent signer dès ce jeudi plusieurs accords pour renforcer une coopération économique déjà très ancienne. Très jeune, Mohamed VI était déjà un habitué du palais du bord de mer à Libreville. Son père Hassan II entretenait des relations privilégiées avec Omar Bongo Ondimba, père d’Ali Bongo. Grâce à cette coopération, le Maroc a toujours été la deuxième destination des étudiants gabonais, après la France. Des gardes corps marocains veillaient même sur Omar Bongo. La mosquée Hassan II de Libreville est un don du Maroc...
(Le Parisien 06/03/14)
Le service culturel municipal et le service jeunesse de Gentilly s’associent pour vous donner un rendez-vous musical exceptionnel. GAEL FAYE Auteur-compositeur-interprète, Gaël Faye est né en 1982 au Burundi d’une mère rwandaise et d’un père français. À treize ans, il quitte malgré lui son pays natal en proie à la guerre pour rejoindre la France. Dès lors, il n’a de cesse d’exorciser par les mots tous les sentiments d’une vie déracinée. Son univers teinté d’influences plurielles (rap, soul, jazz) forgent son style. Il écume plus d’une centaine de Scènes Nationales et touche un public grandissant en faisant les 1ères parties d’Oxmo Puccino, Ben l’Oncle Soul, Hocus Pocus, etc. Sur scène Gaël FAYE revient sur son parcours de vie, et raconte...
(Le Monde 01/03/14)
Depuis 2011, l’armée française s’est engagée en Libye et en Côte d’Ivoire, puis au Mali et, en décembre 2013, en République centrafricaine. Le Monde a demandé son analyse des récentes interventions françaises sur le continent à l’historien sénégalais Ibrahima Thioub, spécialiste des systèmes de domination en Afrique, professeur d’histoire à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, au Sénégal, et chercheur associé à l’Institut d’études avancées de Nantes. La France est engagée en Centrafrique. Il y a un an, elle intervenait au Mali, une autre de ses ex-colonies. Ces interventions relèvent-elles d’un néocolonialisme ?
(Jeune Afrique 01/03/14)
Jeune Afrique vous propose de découvrir les salaires officiels et les différents avantages octroyés aux chefs d'État et de gouvernement africains. Qui est le mieux payé ? Le plus avantagé ? Le mieux loti ? Réponses avec notre carte interactive. S'attaquer aux salaires et avantages officiels octroyés aux chefs d'État et de gouvernement africains n'est pas chose aisée. La tâche s'avère même particulièrement délicate dans certains pays. Parmi les plus opaques, sur lesquels nous n'avons réussi à glaner aucune information : le Soudan, la Gambie, l'Érythrée, par exemple. Certains pays de la bande sahélienne (Mauritanie, Niger, Tchad…) s'illustrent également par leur opacité. La palme de la transparence revient en revanche aux États d'Afrique de l'Est, centrale et australe, et tout...
(Jeune Afrique 28/02/14)
Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, ne succédera pas à Abdou Diouf au secrétariat général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Bertrand Delanoë, qui ne sollicitera pas lors des prochaines élections municipales (23-30 mars) le renouvellement de son mandat de maire de Paris, a également décliné la proposition qui lui a été faite de briguer la succession d'Abdou Diouf au secrétariat général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Les partisans de sa candidature, qui mettent en avant son expérience à la tête de l'Association internationale des maires francophones (AIMF), ne désespèrent pas de le convaincre de reconsidérer sa position. Ce serait selon eux le plus sûr moyen d'échapper à l'impasse qui se profile quant au choix du successeur...
(Le Figaro 27/02/14)
Pour Dorothée Delaunay, d'Amnesty International France, la législation sur le continent élargit de plus en plus le champ des infractions liées à l'homosexualité. Après la promulgation la veille d'une loi durcissant la répression de l'homosexualité dans le pays, un journal ougandais a publié mardi une liste de 200 personnes qu'il dit être homosexuelles. Une chasse aux sorcières qui atterre les défenseurs des droits LGBT, mais qui n'est pas une exception. Le mois dernier déjà, le Nigeria avait promulgué une loi prévoyant 10 ans d'emprisonnement contre les personnes de même sexe affichant publiquement leur relation. Selon un rapport d'Amnesty International publié en juin 2013, l'homosexualité reste passible des tribunaux dans près de trois quarts des 54 pays africains. Une criminalisation qui...
(Autre média 25/02/14)
Médiamétrie et la société Omedia-Gabon lancent la mesure de l’audience de la Télévision et de la Radio au Gabon pour une durée de 3 ans. La proposition conjointe des deux instituts a été retenue à l’issue d’un appel d’offres du Ministère gabonais de l’Economie Numérique, de la Communication et de la Poste. La mesure d’audience est réalisée sur les 4 agglomérations gabonaises : Libreville, Franceville, Port-Gentil et Oyem, qui représentent plus des trois quart de la population gabonaise. La première année, les enquêtes seront réalisées en face à face en deux vagues de 1 500 interviews chacune. Les deuxième et troisième années, Médiamétrie et Omedia-Gabon produiront 4 vagues par an de 1 500 interviews par téléphone chacune. L’étude d’audience va...
(Jeune Afrique 25/02/14)
Retour aux sources pour le chanteur de Rn'B Akon : l’Américano-Sénégalais vient d’écumer son continent d’origine pour une tournée des palais présidentiels. Objectif ? Apporter ses lumières sur le programme "Akon lighting Africa". C’est que, sur le continent, l’accès à l'énergie est un sujet… électrique. La plupart des musiciens alternent tournées acoustiques et électriques. La dernière virée d’Akon est clairement de la seconde catégorie, bien qu’il ne s’agisse pas d’un tour de chant. Dans neuf pays africains, Alioune Badara Thiam – le nom de baptême du chanteur – a présenté un ambitieux projet d’électrification en milieu rural. C’est que l’accès à l’énergie électrique fait grincer des dents sur un continent pourtant écrasé par un soleil dont on dit qu’il sera...
(Jeune Afrique 24/02/14)
L'État gabonais veut croire au réveil du projet de Belinga, en sommeil depuis 2006. Après avoir racheté les parts du chinois CMEC, il cherche un nouveau partenaire pour développer la mine. Les Gabonais étaient nombreux au Cap (Afrique du Sud), du 3 au 6 février, pour la 20e édition de Mining Indaba, la grande conférence qui rassemble professionnels et investisseurs du secteur minier africain. Objectif de la délégation de Libreville, conduite par Régis Immongault, le ministre des Mines : trouver des partenaires pour le développement du gisement de fer de Belinga. Libreville a même organisé, le 5 février, en marge de la conférence officielle, une réunion de présentation du projet coordonnée par le Français Patrick de Saint-Simon, patron de la...
(BFM TV 24/02/14)
Maurel & Prom annonce que la République Gabonaise a décidé d`octroyer un nouveau permis dénommé 'Ezanga' en substitution du permis 'Omoueyi' afin de répondre aux nouveaux objectifs de développement du secteur pétrolier. Ce permis s`étend sur une surface d`environ 6.100 km2 reprenant en bonne partie les coordonnées de l`ancien permis d`Omoueyi. Le contrat d`exploration et partage de production correspondant comporte deux périodes d`exploration et réattribue à Maurel & Prom Gabon les cinq autorisations exclusives d`exploitation existantes pour une période de 20 ans, et éventuellement 20 ans supplémentaires si les conditions économiques le permettent. Après une première période de 10 ans, certaines clauses du contrat peuvent être amodiées si l`évolution des conditions générales de l`environnement économique mondial l`exige. La République Gabonaise...
(RFI 22/02/14)
Au Gabon, ce n’est plus le parfait amour entre l’Etat et le groupe pétrolier français Total. Dans un communiqué, Total Gabon a annoncé avoir reçu un avis de redressement fiscal suite à un audit sur les exercices 2008 à 2010. Depuis jeudi, la compagnie pétrolière et le Gabon se sont lancés dans une inquiétante guerre de communiqués ; pourtant, une compagnie chinoise a subi en 2013 un redressement identique. Au Gabon, c’est le chinois Addax qui a ouvert le bal de ces redressements. Au terme d’un long contentieux, les deux parties ont signé un accord amiable au terme duquel Addax aurait versé 400 milliards de francs CFA à l’Etat gabonais. Libreville a donc pris goût à la procédure. Il s’est...
(La Voix de l'Amérique 21/02/14)
Selon une étude parue le mercredi 19 février dans la revue scientifique « Vaccine », assouplir les conditions de stockage du vaccin MenAfriVac contre la méningite A n’affecte ni son efficacité, ni le taux de couverture vaccinale. Une conclusion à laquelle les chercheurs ont abouti au terme d’une campagne de vaccination de masse au Bénin en 2012. Les recherches ont été menées par une équipe mixte de l’ONG PATH et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), précise le Dr Marie-Pierre Préziosi, directrice du Projet Vaccins Méningite, partenariat de l'OMS et de PATH. L’étude a également établi que les coûts d’administration du vaccin MenAfriVac pouvaient être réduits de moitié en utilisant cette approche. MenAfriVac est le tout premier vaccin à...
(RFI 18/02/14)
Le roi du Maroc Mohamed VI se rend ce mardi 18 février au Mali, première étape de sa tournée africaine, avant la Guinée-Conakry et le Gabon. Mohamed VI s'était déjà rendu au Mali en septembre dernier, pour l'investiture d'IBK. Cette fois-ci, il doit y rester cinq jours. Une visite aux thématiques multiples. Mohammed VI arrivera à Bamako au son de 21 coups de canon. Il sera accueilli à sa descente de l'avion par le président Ibrahim Boubacar Keïta en personne. Car cette visite d'État est « le summum des visites », assure un proche de la présidence malienne. Bamako s'est parée aux couleurs du royaume et les drapeaux marocains flottent déjà dans la capitale. Cette visite stratégique doit permettre de...
(Jeune Afrique 18/02/14)
Pour relancer une production d'or noir déclinante, Libreville s'apprête à attribuer 14 blocs offshore. Problème : en attendant la refonte du code pétrolier, les grands groupes, prudents, ne se bousculent pas. Le suspense aura duré plus de trois ans, mais le Gabon vient de franchir un pas significatif vers l'exploration pétrolière en offshore profond. Annoncée en 2010, la vente de 43 blocs au large des côtes du pays se précise, après la consultation restreinte lancée par le gouvernement avec plusieurs sociétés pétrolières il y a un peu moins d'un an. Étienne Ngoubou, ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, a ainsi dévoilé un premier classement des compagnies ayant fait "les meilleures offres". Quatorze blocs devraient être attribués dans les mois qui...
(Jeune Afrique 18/02/14)
L'homosexualité fait aujourd'hui partie du débat public. Les haines se déchaînent. Mais l'essentiel est que le tabou saute, et avec lui, un jour peut-être, des préjugés d'un autre âge. Aucune liberté n'a jamais été conquise sans le courage et le sacrifice de personnalités d'exception. Le Camerounais Éric Lembembe, militant gay assassiné en juillet 2013, et son compatriote Roger Mbede, mort ce 10 janvier faute de soins, renié par sa famille dont il avait entaché l'honneur en aimant un autre homme, sont de cette trempe. L'écrivain kényan Binyavanga Wainaina aussi. "Sortir du placard", oser écrire qu'on est homosexuel sur un continent...
(Jeune Afrique 17/02/14)
Cela ne fait plus aucun doute : le divorce entre le pouvoir et l'ancien patron de la Commission de l'Union africaine est consommé. En s'affichant aux côtés de l'aile dure de l'opposition, Jean Ping semble clairement afficher ses ambitions présidentielles. Le 1er février, une phrase prononcée par Jean Ping a provoqué un coup de tonnerre dans le ciel tranquille de Libreville : "Il est clair que je n'ai plus rien à voir, absolument plus rien à voir, avec les autorités en place", a déclaré l'ancien président de la Commission de l'Union africaine (UA). À 71 ans, après avoir passé une bonne partie de sa vie au sein de la haute administration et du gouvernement de son pays, Ping a officialisé...
(RFI 17/02/14)
Un nouvel impôt vient d’être créé au Gabon. Il s’agit de l’Impôt synthétique libératoire (ISL). Il sera payé par les entreprises dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas 30 millions de FCFA par an. La grande nouveauté, c’est que cet impôt sera aussi payé par toutes les personnes exerçant une petite activité commerciale. Cela va du vendeur de piments au photographe ambulant. Personne n’a encore payé ce nouvel impôt mais le sujet suscite déjà des interrogations et des inquiétudes.
(RFI 17/02/14)
La police gabonaise, agissant sur ordre du parquet, a interpellé dans la nuit du samedi 15 au dimanche 17 février une centaine de mineurs surpris dans les boîtes de nuit et les bars en pleine consommation de boissons alcoolisées et de tabac. Au total, 106 personnes mineures et des tenanciers de bars et de boîtes ont été interpellés et ont passé la nuit dans un camp de police. Nous sommes dans une salle transformée en cachot pour jeunes filles. La salle manque de tout. Dans un coin, une dizaine de fillettes épuisées sont allongées sur des gilets pare-balles, à défaut de matelas. « Ce sont des enfants des grands types », murmure un policier tout sourire. Les autres enfants fulminent...
(Autre média 17/02/14)
La deuxième table ronde des leaders de l’Initiative Africaine sur les Politiques de services financiers via la téléphonie Mobile (Ampi), s’est déroulée jeudi 6 février au Kenya. C’est en présence du nouveau président de l’ Ampi, le Gouverneur de la Bceao, Tiémoko Meyliet Koné. Après la rencontre de février 2013 à Zanzibar, en Tanzanie, les leaders des services financiers via la téléphonie Mobile (Ampi) se sont penchés, une fois encore, sur la question de l’accès des populations africaines aux services financiers via la téléphonie mobile. A l’ouverture des assises, le Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), Tiémoko Meyliet Koné, s’est adressé aux Gouverneurs et Vices- Gouverneurs de Banques Centrales, des Représentants de la BAD,...

Pages