Samedi 25 Novembre 2017

Gabon

(Agence Gabonaise de Presse 11/03/17)
Le ministre de la culture, Alain Claude Bilié- By-Nzé a donné, jeudi dernier à Libreville, le coup d’envoi des activités de la première édition de la saison culturelle Gabon-Afrique du Sud, en présence de son homologue sud africain Nathi Mthethwa et de l’ambassadeur de l’Afrique du sud au Gabon, Pearl Nomvume Magaqa. Durant deux semaines les amoureux de la culture auront l’occasion d’apprécier les produits sud africains et gabonais à travers l’exposition culturelle qui se fait depuis ce vendredi au parking de la poste centrale au centre ville. Il y aura des dégustations des mets des grands chefs cuisiniers venus du pays de Nelson Mandela et du Gabon. La peinture murale au style ndebele sera aussi de la partie au...
(Agence Ecofin 10/03/17)
Dans une interview accordée à la presse gabonaise le 6 mars 2017, Guy Bertrand Mapangou (photo), le ministre de l’eau et de l’énergie, jugeait « catastrophiques » les 20 ans de concession de Veolia au Gabon. Mécontent, Patrice Fonlladosa, directeur Afrique et Moyen-Orient du groupe concessionnaire contestait alors ces propos dans le magazine français Jeune Afrique. Afin d’éclairer l’opinion, le ministère gabonais de l’eau et de l’énergie a adressé ce jour aux médias sa vision détaillée du bilan de la concession de Véolia et de ses perspectives : « Il faut rappeler en effet, que le 13 juin 1997, l’État gabonais a confié la gestion du service public de production, de transport et de distribution de l’eau potable et de l’énergie...
(RFI 10/03/17)
Au Gabon, le gouvernement ne cède pas face aux revendications sociales. Les cyclistes qui ont refusé de courir la Tropicale Amissa-Bongo pour réclamer le paiement de leurs primes sont radiés à vie de l’équipe nationale. Les salaires des enseignants grévistes sont suspendus. Quant à ceux qui cumulent plus de trois mois d’absence, ils sont radiés de la fonction publique. Le mois dernier, le 23 février, les forces de sécurité étaient intervenues contre les grévistes de la société pétrolière Maurel et Prom ainsi que contre les lycéens sortis manifester. L'opposition parle d'un climat social extrêmement tendu, le gouvernement dit maintenir le dialogue ouvert. Face aux revendications des cyclistes comme des enseignants, des employés du secteur pétrolier ou des étudiants, les autorités...
(Agence Ecofin 10/03/17)
L’opération de cession d’actifs de la filiale gabonaise de Total à l’américaine Perenco pour la somme de 110 milliards de Fcfa, s’annoncent bien pour certains employés. Dans une interview accordée à la presse locale, le directeur général de Total Gabon, Henri-Max Ndong Zué (photo), révèle que 37 employés de la compagnie affectés sur les sites cédés seront intégrés dans les effectifs du repreneur. « Le personnel affecté sur les sites transférés à Perenco, environ 37 personnes n’ayant plus d’activités à Total Gabon, sera repris par cette société dans le cadre de contrats à durée indéterminée. Ce transfert sera réalisé naturellement dans des conditions leur permettant de conserver leurs droits, notamment leurs rémunérations. Ces dispositions ont été actées avec la société...
(Gabon Review 10/03/17)
Visiblement conforté par l’embellie internationale dans le secteur pétrolier, le groupe britannique a récemment annoncé la poursuite de ses activités au Gabon. Les récentes embellies dans le secteur pétrolier auraient-elles convaincu Tullow Oil Gabon de poursuivre l’aventure au Gabon ? Très certainement. C’est du moins ce qui ressort de la dernière réunion, à Libreville, entre le patron de l’opérateur pétrolier britannique et le ministre du Pétrole. «La compagnie Tullow est présente au Gabon depuis plus de 20 ans et souhaite nouer de nouveaux partenariats avec l’Etat gabonais», a déclaré le directeur général de Tullow Oil Gabon, à l’issue de son entretien avec le membre du gouvernement. «Les responsables de cette entreprise sont optimistes par rapport à l’avenir de ce secteur...
(Gabon Review 10/03/17)
Dans un contexte de crise à tous les étages dans l’Education nationale, le ministère en charge de ce secteur a mis en avant quelques acquis censés susciter de «réels motifs d’espoir». Oui, le secteur éducation est en crise ! Oui, le gouvernement a eu un ultimatum des syndicats pour ramener la sérénité dans ce secteur miné par la grève ! Pourtant, le ministère de l’Education nationale a su trouver quelques facteurs de satisfaction dans ce tableau sombre. Du paiement des frais de vacations, à la fabrication des tables bancs, en passant par l’intégration et la mise en solde de certains enseignants en situation de présalaires. Vantant la synergie avec les départements de Fonction publique et du Budget, le ministère de...
(Gabon Review 10/03/17)
Réclamant notamment le paiement d’arriérés de bourses, les élèves des établissements publics secondaires de Franceville ont marché à travers les rues de cette commune, ce 9 mars. C’est à travers les réseaux, et principalement Facebook, que le pays a été informé du mouvement de protestation des élèves de plusieurs établissements secondaires publics de Franceville. Marchant pacifiquement à travers les rues du chef-lieu de la province du Haut-ogooué, connue comme le bastion politique de la famille Bongo, les manifestants réclamaient le versement de leurs bourses d’études, qu’ils n’ont plus perçu depuis 2015. Du Lycée technique Agathe Obendze au Lycée Eugène Marcel Amogho, en passant par le collège Mamadou Lewo ou encore le Lycée catholique Jean Jérôme Adam, les apprenants ont marché...
(Gabon Review 10/03/17)
Passé sans transition de la haute administration au gouvernement, le ministre de l’Intérieur s’est illustré par des agissements pas toujours orthodoxes. À la veille de la transformation de l’Alliance pour le nouveau Gabon (ANG), on en arrive à redouter un scénario similaire à celui ayant retardé la reconnaissance de l’Union nationale. Le gouvernement, singulièrement le ministère de l’Intérieur, a toujours fait montre d’une extrême frilosité et d’un zèle navrant. Dans le passé, il a déployé des trésors d’ingéniosité pour retarder la création de partis politiques. Il a tout tenté pour empêcher les anciens candidats à la présidentielle de poursuivre leur œuvre. On pense au vaudeville mis en scène au sortir de la présidentielle d’août 2009 par Jean-François Ndongou. On a...
(Gabon Review 10/03/17)
Exposition, consultations gratuites et conférence-débat ont rythmé l’ouverture de la 21e rentrée solennelle du Barreau du Gabon le 9 mars 2017 à Libreville. Pendant deux jours, le public est convié aux activités de la corporation. Les avocats du barreau du Gabon ont célébré ce jeudi au palais de justice de Libreville, la 21e rentrée solennelle du Barreau du Gabon et de la Conférence du stage. Au nombre des activités programmées, une exposition sur les activités du barreau, des consultations gratuites et conférence débat axée sur le thème : «La responsabilité pénale du malade mental : incarcération ou mesure thérapeutique». Si l’exposition et les consultations gratuites offertes par les avocats ont suscité l’intérêt du public, la conférence débat animée par le...
(Gabon Review 10/03/17)
Surpris de la campagne publicitaire lancée depuis ces derniers jours par la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), pour vanter ses exploits depuis 20 ans, le ministre de l’Eau et de l’Energie a donné quelques précisions quant au service de la société dans le pays. Dès l’annonce de la prorogation de sa concession au Gabon, la SEEG a lancé une campagne publicitaire pour vanter ses exploits depuis 20 ans. La filiale gabonaise de Veolia y assure avoir été «au service des Gabonais» depuis 1997, et avoir «investi 361 milliards de francs CFA pour renforcer les infrastructures et améliorer l’accès à l’eau et à l’électricité de tous les Gabonais». S’il a reconnu les efforts entrepris par la société, Guy Bertrand...
(AFP 10/03/17)
Douze pays africains ont lancé jeudi au Congo, à Oyo (400 km au nord de Brazzaville), un "Fonds bleu pour le Bassin du Congo" visant à subventionner des projets au profit des riverains, selon un journaliste de l’AFP. "L’initiative a deux grandes ambitions : la préservation des forêts et des eaux du Bassin du Congo, mais aussi aider les populations à accéder à une meilleure qualité de vie", a expliqué à l’AFP Benazir Hilali. Madame Hilali est la coordonnatrice des projets à la Fondation Brazzaville, partenaire avec le président congolais Sassou Nguesso dans la mise en oeuvre de cette initiative présentée à Marrakech au Maroc lors de la COP22 en novembre 2016. Les projets éligibles aux financements du Fonds bleu...
(Agence Ecofin 10/03/17)
(Agence Ecofin) - Une délégation du ministère congolais du Travail conduite par Frederick Manienze, directeur de cabinet du chef de ce département ministériel à Brazzaville, séjourne actuellement à Libreville à l’effet d’échanger sur les réussites de la prise en charge sociale des personnes vulnérables par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS). Aussi les missionnaires congolais se sont-ils entretenus avec Michel Mboussou, directeur général de la CNAMGS, sur les enjeux, l'organisation et le fonctionnement de cette institution qui a réussi à assurer plus de 700 000 Gabonais en 2016. Les avantages, les difficultés et autres dysfonctionnement que rencontre l'assurance maladie, les différents guichets développés par l’institution au Gabon, ont également constitué la substance des échanges lors de...
(Xinhua 10/03/17)
OYO (Congo), (Xinhua) -- Neuf ministres des pays africains on signé le 9 mars à Oyo, une localité du nord du Congo, un mémorandum d'accord de création du Fonds bleu pour le bassin du Congo. Ce fonds initié par le président congolais, Denis Sassou N'Guesso et accueilli favorablement par les pays africains participant à la COP22 au mois de novembre 2016, à Marrakech, au Maroc, vise à promouvoir "l'économie bleue" dans la zone géographique de douze pays arrosés par le fleuve Congo, deuxième plus long au monde après l'Amazonie, et ses affluents. Il s'agit notamment de pays d'Afrique centrale que sont l'Angola, le Burundi, la République centrafricaine, le Congo, la République démocratique du Congo, le Gabon, le Rwanda, et le...
(Gabon Actu 09/03/17)
Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a présidé mardi à Libreville, les travaux de la première session du Haut conseil pour l’investissement (HCI), un cadre de concertation entre l’Etat et les investisseurs pour relancer l’économie nationale et à favoriser la création d’emploi. « Vous avez besoin de nous. Nous avons besoin de vous. Le HCI est le point de rencontre de nos centres d’intérêt pour booster notre économie et fructifier vos investissements », a déclaré le président Ali Bongo Ondimba s’adressant dans un langage franc et direct aux hommes d’affaires. « Nous avons une vision pour le Gabon, il faudrait que nous puissions voir ensemble comment prendre les mesures qui vont permettre de booster l’économie par la création...
(Gabon Review 09/03/17)
Dans l’objectif d’aider le Gabon à mieux négocier ses contrats avec ses partenaires du secteur minier, la Facilité africaine de soutien juridique, structure de la BAD, s’est dite disposée à accompagner le gouvernement gabonais. Plus d’un an après l’adoption de son nouveau code minier, le Gabon devrait bénéficier de l’expertise de la Facilité africaine de soutien juridique (ALSF), dont des représentants, parmi lesquels Maude Vallée, conseillère juridique principale, se sont dits disposés à accompagner le pays. Le 7 mars, une première rencontre a eu lieu à Libreville, avec Christian Magnagna, le ministre des Mines. Les échanges ont notamment porté sur l’assistance que pourrait apporter l’ALSF dans la révision du code minier gabonais et sur l’établissement de conventions types issues de...
(RFI 09/03/17)
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a réuni dans son palais tous les investisseurs présents dans le pays à l'occasion du lancement du Haut Conseil pour l'investissement (HCI). Un cadre de concertation entre l'Etat et les investisseurs pour relancer l'économie nationale et favoriser la création d'emplois. Frappé par la crise économique, le Gabon, dont la croissance économique a été de 2,2% en 2016, est à la recherche de nouveaux investissements, d'où la création de ce Haut Conseil. « Nous avons besoin de ...
(Agence Ecofin 09/03/17)
Des échanges se sont déroulés ce 8 mars 2017, entre le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, Pascal Houangni Ambouroue (photo) et les employés de la compagnie pétrolière, Maurel et Prom. Interrogé sur l’opportunité de cette rencontre avec le ministre du pétrole, un employé Maurel et Prom a indiqué qu’il s’agissait pour eux, de restituer la vérité, sur un certain nombre de détails qui ont été largement tronqués. «De cette séance de travail pour nous, il était question d’édifier le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures sur la situation vécue sur le site d’Onan en date du 23 février. Notamment les informations transmises au ministre, lesquelles ne cadraient pas avec la réalité vécue sur les installations. Donc, notre visite ici...
(Gabon Actu 09/03/17)
Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, 48 ans, actuel porte parole de Jean Ping rêve de devenir député dans la circonscription d’Ikoy-Tsini où il est l’un des résidents, selon l’hebdomadaire panafricain, Jeune Afrique. Une des principales révélations de la dernière élection présidentielle grâce à sa verve oratoire et à la force de ses arguments, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi a longtemps fait la politique dans l’ombre. Ses proches reconnaissent qu’il a longtemps été le métronome d’André Mba Obame tant durant son passage au ministère de l’Intérieur que durant son très court mais dense passage dans l’opposition. Inspecteur des finances issue de la promotion Copernic à l’ENA en France (2000-2002), Ntoutoume Ayi, cadre de l’Union nationale table sur le soutien de son parti pour...
(Gabon Review 09/03/17)
Le président de la République a perdu son procès face à l’avocat de sa demi-sœur Onaïda Maïsha Bongo Ondimba, qu’il avait accusé de diffamation après la publication d’un article dans Le Parisien. Ali Bongo n’a décidément pas la côte ces derniers mois avec la justice française. Au tribunal de grande instance (TGI) de Paris, le président gabonais a essuyé un nouveau revers. Après le non-lieu prononcé dans l’affaire l’ayant opposé au journaliste-écrivain Pierre Péan, le TGI «a déclaré nulle la citation directe délivrée le 11 avril 2016 à Sophie Gourmelen et le 12 avril à Eric Moutet à la requête d’Ali Bongo», rapporte le trihebdomadaire Echos du nord du mercredi 8 mars. La directrice générale et directrice de la publication...
(Jeune Afrique 09/03/17)
Malgré un accord de renouvellement de la concession de Veolia au Gabon, signé en janvier mais rendu public seulement début mars, les autorités de Libreville ont vivement attaqué la gestion du groupe français. Dans un article paru le 7 mars dans le quotidien l’Union, le ministre de l’Énergie Guy-Bertrand Mapangou a annoncé le renouvellement, pour une durée de cinq ans, de la concession de la SEEG, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (51% Veolia, 49% investisseurs et État gabonais), tout en dénonçant une situation du secteur proche de la “catastrophe”. Pour le responsable gouvernemental, les quatre objectifs de la concession ayant trait aux tarifs, à l’équilibre financier, à l’accès des populations à l’eau et à l’énergie, et à la...

Pages

(AFP 04/01/16)
Les enseignants gabonais ont lancé lundi une "grève d'un mois, renouvelable" pour faire aboutir leurs revendications salariales à l'appel de la Conasysed, qui regroupe les principaux syndicats de l'éducation nationale, a-t-on appris auprès d'un leader syndical. "Nos revendications n'ont pas changé depuis des mois, nous avions obtenu des engagements écrits et signés du gouvernement qui non seulement n'a pas respecté les échances, mais n'en parle même plus", a expliqué à l'AFP Simon Ndong Edzo, délégué général de la Conasysed. Il a affirmé que le mouvement était "massivement suivi" depuis le début de la journée dans les établissements...
(Gabon Review 04/01/16)
Il faudra attendre quelques jours supplémentaires avant la publication des conclusions de l’atelier de restitution et de validation du guide pratique de marquage du bois, qui s’est tenu le 28 décembre dernier à Libreville. Un atelier de restitution et de validation du guide pratique de marquage du bois s’est tenu, le 28 décembre dernier à Libreville. Y ont pris part des responsables de l’administration des Eaux et Forêts, des exploitants et industriels forestiers, ainsi que des organisations de la société civile. Cet atelier s’est tenu à la suite d’une mission de terrain de Brainforest. Il s’agissait de restituer les résultats de cette mission, d’analyser les insuffisances constatées dans le cadre légal et réglementaire, recueillir les informations liées au marquage du...
(Gabon Actu 02/01/16)
Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a déclaré dans son message à la nation du 31 décembre 2015 qu’un nouveau système de retraite est en cours d’élaboration. « Un nouveau système de retraite est en cours d’élaboration », a notamment affirmé le président gabonais sans donner des détails sur ce projet. Le numéro un gabonais a dit avoir pensé aux retraités à la suite du nouveau système de rémunération mis en place en juillet dernier au profit des fonctionnaires. Ce nouveau système a eu le mérite de calmer les ardeurs des fonctionnaires qui multipliaient les grèves pour réclamer différentes indemnités et avantages. Les retraités gabonais se plaignent d’être maltraités du fait de leurs pensions qui sont minables. Ils...
(Gabon Actu 02/01/16)
Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba qui avait promis construire 5000 logements par an durant son premier septennat a déclaré dans son message à la nation du 31 décembre 2015 qu’il est fortement insatisfait sur le dossier des logements. « Je reste fortement insatisfait des résultats que nous avons enregistrés dans certains domaines dont le plus manifeste reste celui du logement », a notamment déclaré le numéro un gabonais. « Je vis comme une injustice insupportable, le fait que nombre de nos compatriotes éprouvent encore des difficultés à se loger décemment », a-t-il ajouté avant d’ordonner à son gouvernement « de procéder dans les meilleurs délais, comme il s’y est engagé, à la livraison des logements prêts à...
(Gabon Review 30/12/15)
Après avoir lancé leur mouvement de grève, il y a une semaine, les agents ont décidé de durcir le ton au terme d’une récente assemblée générale. Les jours qui viennent devraient s’avérer particulièrement difficiles pour les usagers de l’unique société de transport public du Gabon. Depuis la semaine dernière, plus aucun véhicule de la Société gabonaise de transport (Sogatra) n’a été aperçu sur les routes de la capitale ni même à l’intérieur du pays. Et la situation devrait perdurer voire s’empirer à mesure que les revendications des agents continuent d’être ignorées par la direction générale. C’est du moins ce qui ressort de l’assemblée générale organisée le 28 décembre dernier au siège de la Sogatra. A cette occasion, chauffeurs, techniciens, administratifs...
(Gabon Actu 30/12/15)
Les employés de la Société gabonaise de transport (SOGATRA), l’unique société de transport public du pays, ont décidé lundi à Libreville la poursuite de leur grève illimitée entamée il y a une semaine pour exiger de la direction générale le paiement de trois mois d’arriérés de salaires. Ce durcissement du mouvement d’humeur se matérialisera par l’arrêt total des bus desservant le réseau routier urbain de Libreville, d’Owendo et de l’ensemble des villes du pays. Les grévistes réclament également l’apurement de près de 6 milliards de francs CFA de la dette de la société auprès de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Les cotisations prélevées depuis plusieurs années par l’entreprise de transport ne seraient pas reversées aux comptes de la...
(Gabon Actu 30/12/15)
La Brigade de recherche de la commune de Tchibanga, localité située au sud du Gabon dans la province de la Nyanga a procédé récemment à l’arrestation de quatre présumés braconniers d’éléphants, rapporte le quotidien gouvernemental l’Union. Présentés au parquet de la localité, les mis-en-causes ont été mis sous mandat de dépôt en entendant le procès. Les prévenus sont accusés de « s’être livrés à l’abatage d’un éléphant » dans la vaste savane qui jouxte le regroupement des villages Mivemba, bourgade située à quelques km de Tchibanga sur la route de Mayumba. Après avoir abattu cet animal intégralement protégé, les présumés braconniers ont prélevé les défenses d’ivoire. Selon la source, ces chasseurs particuliers s’étaient rendu en suite à Ndendé, ville voisine...
(APS 29/12/15)
Le Sénégal a entamé samedi le rapatriement de 75 de ses ressortissants vivant "en situation irrégulière" au Gabon, a annoncé lundi le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye. "Plus de 600 [ressortissants de pays] ouest-africains, dont 75 Sénégalais, ont été expulsés du Gabon. Nous avons pris toutes les dispositions pour les accueillir à Calabar, au sud-est du Nigeria. Ils ont quitté Libreville par bateau et sont actuellement au Nigeria", a expliqué M. Ndiaye aux députés réunis pour examiner six projets de loi relatifs à l’environnement et aux questions d’intégration régionale. De Calabar, les Sénégalais vont se rendre à Cotonou, la capitale du Bénin, d’où "ils seront acheminés au Sénégal par bateau, par voie aérienne ou par bus", a-t-il précisé. Pour...
(Mediapart 29/12/15)
Trois jours d'audition, 57 pages de procès-verbal : Mediapart révèle le contenu du face-à-face entre le “parrain des parrains”, Michel Tomi, et les juges anticorruption qui le poursuivent. Face aux magistrats, la défense de Tomi, mis en examen dans une tentaculaire affaire internationale qui met en cause plusieurs chefs d'État africains, s'est effondrée. Michel Tomi a un sens très personnel de la famille. Ou alors beaucoup d’humour. Ibrahim Boubacar Keita, l’actuel président du Mali ? C’est un « frère ». Ali Bongo, président en exercice du Gabon ? Un « fils ». Voilà comment le “parrain des parrains”, mis en examen depuis dix-huit mois dans l’une des plus importantes affaires de corruption internationale, actuellement instruite à Paris, a tenté de...
(Agence Gabonaise de Presse 29/12/15)
Véronique Abessolo, gabonaise, la trentaine, a violemment été percutée par un taxi, qui a pris la fuite laissant la victime baignant dans une marre de sang, dans la nuit de jeudi à vendredi, à Lalala à droite. L’incident a eu lieu aux alentours de 22h 30. La victime, Véronique Abessolo, qui sortait de la messe du réveillon de noël, a été fauchée par un véhicule à usage de taxi, allant dans le sens Lalala à droite –Zone industriel d’Oloumi. Le taxi l’a percuté à hauteur des cuisses. Projetée au bord de la voie, presque sans connaissance, sous les yeux hagards de son mari la victime baignait dans son sang. L’excès de vitesse serait, selon le mari, à l’origine du drame...
(Agence Gabonaise de Presse 29/12/15)
Samuel Menie Olomo, Gabonais, 49 ans et ses deux compères, Clotaire Souaka Mbani, Gabonais, 41 ans, et Asanti Kouame, ghanéen, 33 ans ont été arrêtés mi décembre par les éléments de la police judiciaire (PJ) après avoir tenté de vendre trois véhicules volés. À en croire les enquêteurs, la bande à Samuel Menie Olomo ne serait pas à son premier vol de voitures. Multirécidiviste et très connu des services judiciaires pour avoir été emprisonné plus de sept fois, Samuel Menie Olomo s’est à nouveau fait prendre par les agents de la Police judiciaire. Les faits se déroulent le 13 décembre 2015 à la gare-routière. En voulant liquider un des trois véhicules de marque Toyota Hillux volés et dont les plaques...
(Xinhua 28/12/15)
Fidèle à sa réputation d'artiste politiquement engagée, Patience Dabany, mère du chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, sortira début janvier un nouvel album dont le titre phare est "Tais-toi quand tu parles", a annoncé dimanche son producteur, Edgard Yonkeu. "Tais-toi quand tu parles" est une chanson dans laquelle l'artiste par ailleurs lance des pamphlets contre des personnes qu'elle ne désigne pas par leurs noms. "Tournez sept fois la langue avant de parler. Faites attention à ce que vous dites pour ne pas être esclave de vos paroles", conseille-t-elle en ouverture avant d'insister : "Toute vérité n'est pas bonne à dire. Outrager, accuser, saboter sans raison. Insulter, diviser, inventer les histoires. On a dit ceci, il paraît qu'ils sont comme...
(Agence Gabonaise de Presse 28/12/15)
Samuel Menie Olomo, Gabonais, 49 ans et ses deux compères, Clotaire Souaka Mbani, Gabonais, 41 ans, et Asanti Kouame, ghanéen, 33 ans ont été arrêtés mi décembre par les éléments de la police judiciaire (PJ) après avoir tenté de vendre trois véhicules volés. À en croire les enquêteurs, la bande à Samuel Menie Olomo ne serait pas à son premier vol de voitures. Multirécidiviste et très connu des services judiciaires pour avoir été emprisonné plus de sept fois, Samuel Menie Olomo s’est à nouveau fait prendre par les agents de la Police judiciaire. Les faits se déroulent le 13 décembre 2015 à la gare-routière. En voulant liquider un des trois véhicules de marque Toyota Hillux volés et dont les plaques...
(Gabon Actu 28/12/15)
Patience Dabany, mère du chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, par ailleurs artiste chanteuse sortira début janvier un nouvel album dont le titre phare est « tais-toi quand tu parles », a annoncé son producteur, Edgard Yonkeu sur Gabon Télévision. « Tais-toi quand tu parles » est déjà disponible sur youtube. Il s’agit d’une chanson engagée dans laquelle l’artiste, par ailleurs élue municipale au 3ème arrondissement de Libreville, lance des pamphlets contre des personnes qu’elle ne nomme pas. « Tournez sept fois la langue avant de parler. Faites attention à ce que vous dites pour ne pas être esclave de vos paroles », conseille-t-elle en ouverture de la chanson avant d’aligner une autre série de phrases assassines « Toute...
(Gabon Actu 28/12/15)
Le coordinateur général de Cohérence Démocrate, Cyrille Ona a appelé samedi les gabonais, à l’occasion de la célébration du premier anniversaire de ce mouvement citoyen à Libreville, à s’engager massivement dans le combat démocratique des idées pour dit-il contribuer à améliorer la bonne gouvernance au Gabon. « Sans l’engagement, sans la volonté d’apporter aux autres une part de soi-même, rien n’est vraiment possible », a expliqué M. Ona dans un message via les réseaux sociaux, invitant ainsi par la suite le citoyen gabonais à s’investir plus que jamais pour l’affirmation de la démocratie dans le pays. Cohérence Démocrate est le premier mouvement citoyen de la diaspora gabonaise. Il a été créé en décembre 2014 à Orléans en France. L’association qui...
(Pressafrik 26/12/15)
Les expulsions de Sénégalais continuent au Gabon. En effet, dans la nuit du 23 au 24 décembre, pas moins de 60 de nos compatriotes ont été chassés du pays de Ali Bongo sous le motif d’irrégularité. Ces Sénégalais qui errent au Nigéria demandent l’aide de l’Etat car ne disposant plus de moyens pour rentrer au pays. Selon l’un d’entre eux joint par la rfm c’est le calvaire qu’ils sont en train de vivre dans ce pays d’Afrique centrale : «Ces derniers moments, les plus chanceux sont expulsés vers le Nigéria mais d’autres sont emprisonnés», a-t-il déclaré.
(Afriquinfos 26/12/15)
L’état gabonais veut définitivement mettre fin à la crise que traverse la radio Africa N°1 depuis plusieurs années ! Ce 22 décembre, le ministre de la Communication a proposé un plan de sortie de crise au gouvernement pour permettre à la radio de retrouver ses beaux jours. La situation de crise de la radio panafricaine remonte à plusieurs années. En effet, après avoir été soutenue financièrement pendant dix ans par l'État gabonais, la radio a commencé à dégager des bénéfices en 1991. À l'époque, la diffusion se faisait essentiellement en ondes courtes et, dans ce contexte, Africa n°1 possédait un atout maître: son centre émetteur de Moyabi, le plus puissant du continent africain. Cette notoriété attira des investisseurs, notamment la...
(Gabon Actu 26/12/15)
La présidente de l’ONG Malachie, Pépecy Ogouliguendé, en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Agence nationale d’investigation financière (ANIF) et la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI) a sensibilisé mardi et mercredi à Libreville les femmes gabonaises venant de tous les secteurs d’activités sur le phénomène de la corruption qui fait perdre à l’Etat chaque année plusieurs milliards de francs, selon le système des Nations Unies. L’atelier avait pour thème : « la responsabilisation de la femme dans lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux ». Il a consisté à sensibiliser les femmes sur l’arsenal juridique existant d’une part, et d’autre part, de permettre à ces dernières de s’intéresser à cette...
(Gabon Review 26/12/15)
Afin de faciliter les démarches des usagers pour la déclaration de leurs enfants, la municipalité de Libreville déploiera, début 2016, un service d’état-civil au sein du Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL). Au regard du délai de 72 heures, jugé très court par de nombreux parents devant déclarer les nouveau-nés, la marie de Libreville et le Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL) entendent faciliter l’inscription sur les registres d’état-civil. «Nous avons remarqué que beaucoup de nos concitoyens éprouvent des difficultés par rapport à l’établissement d’acte de naissance parce que le délai de trois jours semble court. Donc il nous fallait réfléchir sur le cas de ces populations éloignées des centres urbains pour voir si ce délai ne peut pas être...
(Xinhua 23/12/15)
Le Syndicat national de la Poste (SYNAPOSTE) a annoncé mardi que les guichets de Poste Bank, la banque postale dont l'Etat est le principal actionnaire, ne seront pas ouverts ce mercredi, jour du paiement des salaires des fonctionnaires, si la direction de la Poste ne verse pas à son personnel le salaire du mois de décembre ainsi que le 13ème mois. Le SYNAPOSTE affirme avoir déposé le 14 décembre dernier, sur la table du Président directeur général de la Poste, un préavis de grève qui courrait jusqu' au 22 décembre. "Le préavis a pris fin. Ce mercredi nous déclenchons la grève", a déclaré Jean Clair Mboutsou Ditengou

Pages

(RFI 23/06/15)
Le 12 juin dernier, le Gabon a lancé sa première usine de transformation locale de minerai de manganèse. Le complexe met fin à 50 ans d’exportation brut de minerai de manganèse. Objectif pour le Gabon : diversifier son économie, profiter davantage de ses ressources naturelles et créer des emplois. Reportage Afrique Economie depuis Moanda, d’Yves Laurent Goma.
(Agence Ecofin 23/06/15)
(Agence Ecofin) - Les pays membres de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) se serrent les coudes pour créer une raffinerie communautaire de taille importante dans les années à venir pour matérialiser leur politique commune de raffinage et de distribution des produits pétroliers, rapporte Xinhua. La raffinerie est inscrite dans l'opérationnalisation du Programme économique régional (PER) et la Vision CEMAC 2025 qui fera de cette région « un espace économique intégré et émergent » au cours des 15 prochaines années, apprend-on. « La question de la mutualisation des moyens de production ou des moyens de raffinage dans le domaine pétrolier est une simple question économique », a expliqué Jean Eudes Teya, commissaire au département de l'étude, de...
(AFP 22/06/15)
Bitam (Gabon) (AFP) - "On ne doit pas vendre ce bois. Il garde la forêt. Les esprits de la forêt poursuivront ceux qui le vendent!", met en garde Daniel Messa-Abaga. Assis sur le porche de sa maison de Bendoussang, dans le nord du Gabon, le vieil homme se désole. Le Kevazingo est précieux et fait l'objet d'un vaste trafic. Le vieux villageois, né en 1930, ne comprend pas pourquoi les siens vendent ce bois aux scieries et collecteurs. "La génération qui viendra après nous aura du mal à comprendre que ce bois est important parce qu'il aura...
(Agence Ecofin 22/06/15)
Inquiets de la réduction de leurs recettes du segment voix par l’entrée des acteurs de l’économie numérique dans ce domaine avec la voix sur IP, les opérateurs mobiles de certains pays africains ont déjà bloqué ou ont été accusés de bloquer les appels VoIP sur Viber, Skype ou WhatsApp. Ceci avant de revenir à la raison. C’est par exemple le cas au Sénégal où le 03 mars 2015, suite à une plainte des consommateurs, l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a sommé la Société nationale des télécommunications du Sénégal Sonatel de lui fournir dans les 48h suivant sa saisine, une explication sur les causes du blocage d’accès au service de Voix sur IP VIber. Au-delà des raisons...
(Gabon Review 22/06/15)
Fruit d’un accord entre Junior Achievement et l’Office nationale de l’emploi, ce programme est censé améliorer les compétences des 16-35 ans en vue de leur intégration professionnelle. Avec en ligne de mire la lutte contre le chômage, Junior Achievement (JA) Gabon en partenariat avec l’Office nationale de l’emploi (ONE), organise de juin 2015 à janvier 2016, JA Career Success, un programme consacré à l’insertion professionnelle des jeunes sans qualification ou en cours de formation professionnelle. L’accord y relatif a été signé le 19 juin courant à Libreville, entre les responsables des deux organismes. Financé par Bechtel et destiné aux Gabonais de 16 à 35 ans, sans qualification, titulaires d’un diplôme technique ou en cours de formation professionnelle, le programme propose...
(Xinhua 22/06/15)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Un financement de 5 millions d'euros (3,25 milliards de francs CFA) octroyé par l'Allemagne permet de promouvoir la gouvernance dans les matières premières, en particulier dans le secteur extractif au sein de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC). Sensible à la protection et la conservation de l'environnement, l'Allemagne fait partie de 73 gouvernements et organisations membres du Partenariat pour les forêts de Bassin du Congo (PFBC), deuxième poumon écologique mondial après l'Amazonie avec environ 180 millions d'hectares de superficie dont 20% affectés à l' exploitation forestière. Le Projet de gouvernance dans les matières premières en Afrique centrale (REMAP), initié par une phase pilote en 2008, a entamé en avril dans un nouveau cycle d'activités...
(Xinhua 22/06/15)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Une politique minière harmonisée et un code minier communautaire sont nécessaires pour permettre le développement d'une industrie propre à ce domaine qui fait encore défaut au sein de la Communauté économique et monétaire de l' Afrique centrale (CEMAC), préconise un plan d'action de cette organisation présenté lors d'une conférence clôturée vendredi à Yaoundé. Pétrole, fer, bauxite, manganèse, uranium, diamants, or,.. : sans exception et à des degrés divers, les six pays de la CEMAC ( Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, République centrafricaine et Tchad) ont la réputation de former une région dotée d'immenses ressources du sous-sol, qui attirent des investisseurs de tous bords en quête d'opportunités d'affaires. Avec l'Afrique de l'Ouest, la découverte de nouveaux champs pétroliers...
(237online 19/06/15)
L’organisation des nations unies pour le développement industriel(Onudi) et la Commission de la Cemac lance deux programmes d’assistance technique. Yaoundé a accueilli le mercredi 10 juin dernier la cérémonie officielle de lancement de deux programmes pilotes qui devraient contribuer à une mise à niveau des industries et à l’amélioration des infrastructures industriels. Ces deux programmes couvrent sept pays à savoir le Cameroun, la Rdc, la république centrafricaine, le Congo, le Gabon, le Tchad et Sao Tome et principe. Le premier programme qui est « le programme régional de mise à niveau (Prmn)» financé à hauteur de 11,6 millions d’euro soit environ 7,3 milliards fcfa vise à «renforcer et harmoniser les cadres de réglementation des pays de l’Afrique centrale afin d’améliorer...
(Agence Ecofin 19/06/15)
Le café africain aura créé la sensation lors de la première édition du concours des cafés torréfiés dans les pays d’origine qui s’est tenu à Paris sous l’égide de l'Agence pour la valorisation des produits agricoles (AVPA). La compétition qui opposait des cafés originaires d’Afrique, d’Asie et d’Amerique latine a vu le continent africain rafler cinq prix grâce à des fèves camerounaises, gabonaises et togolaises. Une performance qui peut étonner surtout quand on sait que la filière n’est plus que l’ombre de ce qu’elle fut dans les parties occidentales et centrales du continent. Si, ni la Côte d’Ivoire ni les grands producteurs de l’est-africain n’étaient présents à Paris pour représenter l’Afrique, la performance des pays participants a encore une fois...
(Infos Gabon 18/06/15)
En dépit du contexte difficile de la chute des prix du baril du pétrole pour les pays pétroliers dont le Gabon, ses très hautes autorités ont commis le ministre Régis Immongault Tatangani à une mission de levée de fonds sur les marchés internationaux. Le tout soldé le 10 juin 2015 par la mobilisation d’une cagnotte de 265 milliards de FCFA, soit 500 millions de dollars. Ainsi après son autorisation par le parlement via le vote de la loi de finance rectificative, les autorités économiques et financières du pays ont effectué un road show, à savoir, un périple qui les a conduit à New York, Boston et Londres pour entretenir les investisseurs potentiels sur les attraits politiques économiques et sociaux du...
(RFI 18/06/15)
Le Gabon industrialise la filière du manganèse au pire moment : le secteur souffre d'une surproduction mondiale. Le Gabon vient d'inaugurer sa première usine de transformation du manganèse : le complexe métallurgique de Moanda, financé par le groupe minier français Eramet, à travers sa filiale Comilog. Le Gabon s'enorgueillit d'aller enfin plus loin que l'extraction simple du minerai, ce qu'il s'était contenté de faire depuis plus d'un demi-siècle. Il espère apporter un peu de valeur ajoutée à son produit d'exportation. C'est cette même raison qui avait déjà motivé sa décision d'interdire les exportations de bois brut, en 2010. Sauf que le complexe métallurgique de Moanda sort de terre à contretemps. Décidé en 2007, l'investissement risque de ne plus être rentable...
(Gabon Review 18/06/15)
Invité d’une émission spéciale de Gabon Télévision dimanche dernier, le ministre des Mines, de l’Industrie et du Tourisme estime que l’industrialisation du Gabon est en train de prendre corps. De nombreux projets industriels s’ancrent dans le réel, et la mise en service du Complexe métallurgique de Moanda (Comilog-CMM), vendredi dernier, par le chef de l’Etat, en présence du partenaire de l’Etat gabonais dans ce projet, Eramet, fait dire au ministre des Mines, de l’Industrie et du Tourisme que la Stratégie nationale d’industrialisation, bras séculier du Gabon Industriel, commence à produire des fruits. Le Complexe métallurgique de Moanda qui va créer quelques centaines d’emploi va se charger de la transformation du manganèse en sillico-manganèse destiné notamment à la fabrication des batteries...
(Infos Plus Gabon 18/06/15)
Dans sa livraison couvrant la période allant du 14 au 20 juin, l’hebdomadaire Jeune Afrique a publié un article intitulé « Les barils de la discorde » dans lequel il annonce que la Direction générale des Hydrocarbures (DGH) va entreprendre, pour le compte de l’Etat gabonais, une enquête pour « faire la lumière sur la réalité de la production pétrolière du pays ». « Les prochaines semaines promettent des sueurs froides aux dirigeants des compagnies pétrolières présentes au Gabon », écrit le journal qui rappelle que « Le Français Total et le Chinois Addax Petroleum Oil & Gas ont déjà fait l’objet de redressements. Plusieurs centaines de millions de dollars, rapporte-t-on. Sur la liste des vérifications figureraient Shell, Maurel &...
(Agence d'information d'afrique centrale 18/06/15)
Une conférence internationale sur les industries extractives réunit depuis le 16 juin à Yaoundé, quelque 250 délégués et experts de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Cémac). Le mot d’ordre de cette rencontre sous-régionale : « mieux gérer pour l’accession à l’émergence ». L'Afrique centrale est une région éminemment riche en ressources minières, qui constituent d’ailleurs le poumon économique de la sous-région Cémac. Le secteur extractif notamment le pétrole, les mines solides et gaz, représentant près de 40% des exportations de la sous-région, apparaît comme la première source de revenus des pays et en même temps le levier de croissance pour l’Afrique centrale. Initiées par l’Académie des industries de la Cémac, l’objectif de ces assises, vise à mobiliser...
(Gabon Actu 17/06/15)
Le directeur général de Gabon Télécom, Abderrahim Koumaa a rendu hommage au premier instrument de communication de l’humanité qui est le « Tam-Tam » par un diner de Gala organisé en marge du Colloque Mondial des régulateurs (GSR 2015) tenu à Libreville du 9 au 11 juin 2015à Libreville. « Pendant longtemps le tam-tam a servi de moyen de communication, perceptible sur de longues distances. Il était utilisé pour des cérémonies où il a souvent joué le rôle du téléphone ou de télégraphe, pour transmettre des nouvelles ou des idées, sans qu’aucune fracture numérique n’eut été à déplorer», a indiqué M. Koumaa à ses convives admirant les rythmes et autres merveilleuses danses folkloriques qu’offraient les groupes socioculturels à l’occasion. Pour...
(Jeune Afrique 17/06/15)
Le président gabonais Ali Bongo Odimba a inauguré le 12 juin la première usine de transformation du minerai de manganèse du pays. Le complexe industriel, situé à Moanda, a nécessité près de 150 milliards de F CFA (228,67 millions d'euros) d'investissements. Le Gabon, deuxième producteur africain de manganèse (derrière l’Afrique du Sud), dispose désormais de sa première usine de transformation de ce minerai, « après 52 ans d’exploitation brute », rappelle un communiqué de la présidence. Le Centre métallurgique de Moanda (CMM), dont la construction a été achevée en décembre 2014, a été inauguré officiellement le vendredi 12 juin par le président Ali Bongo Odimba. Situé à 650 km au sud-est de Libreville, la capitale du pays, le CMM compte...
(Xinhua 17/06/15)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Plus de 250 experts et responsables institutionnels prennent part depuis mardi à Yaoundé au Cameroun à une conférence internationale sur les industries extractives organisée à l'initiative de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), en partenariat avec la coopération allemande. L'enjeu de ces assises est de permettre une meilleure valorisation des ressources du sous-sol des six pays membres ( Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, République centrafricaine et Tchad) de la CEMAC, de l'avis du président de la Commission de cette organisation régionale, Pierre Moussa. "Le but de cette réunion, a-t-il déclaré à Xinhua, c'est de sensibiliser les cadres de la sous-région, les populations de la sous-région sur le fait qu'on dispose d'une...
(Le Faso 17/06/15)
L’annonce avait été faite par plusieurs médias interposés, 116 migrants burkinabè ont été retrouvés dans des conditions inhumaines et gardés en détention au Gabon. 116 moins deux qui n’ont pas eu la chance de survivre. Ces burkinabè qui avaient fait le tronçon Bénin- Nigéria- Gabon (connu de tous pour cette destination à ce qu’on dit), avaient fini par être abandonnés dans les mangroves sur une île non loin de Libreville. Sans eau ni nourriture, sous la hantise de la mort. Sauvés de justesse par les gardes côtes et interpellés par la police gabonaise, ils sont actuellement dans un centre de détention, en attendant d’être rapatriés comme le souhaite l’Etat burkinabè. Clément Somé est le délégué au Gabon du Conseil supérieur...
(Agence Ecofin 16/06/15)
Le Gabon a fait son entrée dans le monde industriel avec la mise en production de l’usine de Moanda inaugurée vendredi par le chef de l’Etat. Après 52 ans d’exploitation brute du manganèse au Gabon, la Comilog, via le Complexe métallurgique de Moanda (CMM), transformera désormais le minerai de manganèse. Ce nouveau complexe, dont l’Etat gabonais est actionnaire à hauteur de 40%, a représenté pour le groupe français Eramet un investissement de 230 millions d’euros. Il emploie près de 500 métallurgistes et mineurs locaux. La mine de manganèse vise, d’ici la fin de l’année, une production de 3,8 millions de tonnes. Deux fours électriques produiront 65 000 tonnes de silico-manganèse à 65 % et une usine hydro-métallurgique produira 20 000...
(Gabon Eco 16/06/15)
Les dépenses salariales de l’Etat, sont passées entre 2014 et 2015 de 632 à 732 milliards de francs CFA. Dès juillet 2015, le nouveau système de rémunération pourrait entrer en vigueur. Celui-ci pourrait précipiter la suppression de la Prime d’incitation à la performance (Pip) qui, en quelques mois, s’est avérée être plus un mal qu’une solution. appréciée par le Front social, notamment le nouveau symbole du mouvement social, la Dynamique Unitaire, qui fait de lui son cheval de bataille, le nouveau système de rémunération pourrait être appliqué dès le mois de juillet 2015 prochain. Ce nouveau système pourrait en effet précipiter la suppression de la fameuse Prime d’incitation à la performance (Pip), objet de nombreuses discordes entre le gouvernement et...

Pages

(Jeune Afrique 12/09/14)
Entre marécages et pluies diluviennes, Port-Gentil, la capitale économique du Gabon, est régulièrement paralysée par les inondations. À quand un réseau d'évacuation ? Sur la presqu'île de Port-Gentil, littoral oblige, on a les pieds dans l'eau. Pour le meilleur et pour le pire. Le meilleur : par beau temps, quelques minutes de voiture suffisent pour profiter du plaisir de la baignade et des longues plages de sable blanc du Cap Lopez. Le revers de la médaille : en pleine saison des pluies, il n'y a pas besoin de sortir de chez soi pour se mouiller. Les averses diluviennes propres à cette région d'Afrique équatoriale se chargent de transformer les rues en torrents. Et posent d'énormes problèmes puisqu'il n'y a pas...
(Jeune Afrique 12/09/14)
Beauté des paysages, diversité des espèces, exubérance de la flore, présence des "Big Five" évidemment... Les parcs naturels ne manquent pas sur le continent et font rêver toute la planète. Voici une sélection non exhaustive de vingt des plus beaux parcs africains. Situé dans le nord-est de l’Algérie et s’étendant sur une superficie - montagneuse - de 18 5000 ha, le parc national du Djurdjura se caractérise par ses sommets enneigés l'hiver, ses nombreuses rivières et ses forêts. La flore de ce parc national compte pas moins de 600 espèces, dont de nombreux érables et pins. Le visiteur pourra également y observer des singes Magot (ou macaques de...
(Jeune Afrique 11/09/14)
L'État a investi massivement dans les hôpitaux et les centres de santé sur tout le territoire. Reste à trouver les médecins qualifiés et le personnel soignant pour les faire tourner. "Service de psychopathologie" : dans le modeste centre de santé de Bitam, l'écriteau ne manque pas d'attirer l'attention. Non que la ville la plus au nord du Gabon soit exempte de personnes atteintes de troubles psychologiques, de maladies ou de handicaps mentaux. Personne ne peut en effet ignorer leur existence, puisqu'ici comme dans les autres bourgs et villages du pays certains d'entre eux déambulent dans les rues ou sur les chemins, livrés à eux-mêmes, au mépris de la proverbiale solidarité communautaire. Une triste réalité qui pourrait expliquer que le centre...
(Jeune Afrique 11/09/14)
Le troisième Premier ministre, Ona Ondo, d'Ali Bongo Ondimba doit mettre en oeuvre le nouveau contrat social et regagner sa province d'origine, le Woleu-Ntem, à la cause présidentielle. Prudence. C'est le maître mot de Daniel Ona Ondo depuis qu'il a été nommé Premier ministre, le 24 janvier. Troisième chef du gouvernement du septennat d'Ali Bongo Ondimba, il sait qu'à l'approche de la présidentielle, prévue en 2016, aucun faux pas ne lui sera pardonné. Ni par le chef de l'État, qui attend de lui l'accélération des programmes gouvernementaux, ni par les caciques du Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir), dont la plupart se verraient bien à sa place et l'attendent au tournant. Ces derniers, qui n'ont jamais fait de la solidarité...
(RFI 11/09/14)
L’équipe du Gabon a été tenue en échec par celle du Lesotho (1-1), ce 10 septembre 2014, lors de la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2015 (groupe C). L’équipe du Lesotho est décidément l’une des surprises de ces éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2015. Les Basotho ont tenu en échec 1-1 le Gabon dans le groupe C, ce 10 septembre 2014, quatre jours après une défaite 2-0 au Burkina Faso. Les « Likuena » avaient sorti le Liberia, puis le Kenya, aux deux premiers tours. Ils ont failli réussir un nouvel exploit, après avoir mené au score face aux Gabonais grâce à un but de Lekhanya (65e). Mais les « Panthères » ont...
(Jeune Afrique 10/09/14)
Pour boucler son budget, l’Etat a choisi la Société commerciale de banque pour monter cet appel public à l’épargne qui sera lancé en octobre. Par ailleurs, le Gabon compte mobiliser 50 milliards de F CFA avant la fin de l’année. Le Cameroun lancera en octobre un emprunt obligataire de 150 milliards de F CFA. Le visa de la Commission des marchés financiers (CMF), le régulateur boursier national, constitue la dernière étape à franchir, selon une source proche du dossier. La Société commerciale de banque (SCB Cameroun) a été préférée à un consortium (Société générale, Afriland et Ecobank) pour monter cet appel public à l’épargne. La filiale du groupe marocain Attijariwafa Bank avait déjà arrangé deux opérations similaires l’année écoulée. L’une...
(Jeune Afrique 10/09/14)
Après une première moitié de septennat centrée sur la croissance et les grands projets, Ali Bongo Ondimba lance un important programme social. Un plan qui mobilise plus de 380 millions d'euros supplémentaires d'ici à 2016, année de la prochaine présidentielle... Depuis le début de l'année, on ne parle plus que de lui au Gabon : le Pacte social. Après cinq années focalisées sur la croissance et la diversification de l'économie, il doit incarner un changement de cap. Santé, famille, emploi, pouvoir d'achat : telles sont les nouvelles priorités affichées par le président Ali Bongo Ondimba et son gouvernement. En toile de fond, un rapport accablant, commandé par le chef de l'État lui-même et remis en décembre par le cabinet de...
(Jeune Afrique 09/09/14)
Déjà bien dotée en services de pointe, la capitale gabonaise ouvre de nouvelles unités de soins et concentre les compétences. L'offre de santé s'améliore de façon remarquable à Libreville. Restauré en 2012, l'hôpital général de la ville compte désormais deux services d'urgences (adultes et pédiatrie), cinq nouveaux blocs opératoires, mais aussi des salles de réveil, de stérilisation et de soins intensifs. Le gouvernement poursuit la mise en oeuvre du schéma directeur hospitalier de la capitale, dont une grande partie porte sur le réaménagement complet du Centre hospitalier de Libreville (CHL) en Centre hospitalier universitaire (CHU). Le site principal, en centre-ville, est désormais spécialisé en chirurgie, tandis que d'autres pôles spécialisés du CHU ont été constitués en périphérie. Un grand service...
(Le Point 09/09/14)
La Déclaration de Berne réclame une autorité de surveillance du marché des matières premières, comme pour celle des marchés financiers. La Déclaration de Berne est une ONG suisse. Et elle est taraudée par plusieurs interrogations dont celle-ci : comment expliquer que 300 millions de personnes vivent dans la misère dans des pays riches en matières premières, alors que le minuscule canton de Zoug, en Suisse alémanique, croule sous les milliards de francs suisses* (1 Franc suisse = 0.8291) ? Faut-il le préciser ? En dehors de son lac et de la curiosité architecturale de son centre-ville, Zoug ne dispose d'aucune ressource naturelle. La réponse ? Ben, grâce à d'invraisemblables manipulations comptables tolérées par la communauté internationale. L'utilisation de tours de...
(Jeune Afrique 09/09/14)
Standard & Poor's a confirmé la note souveraine du Gabon à BB-/B. L'agence de notation prévoit des perspectives stables pour l'économie gabonaise, caractérisée par une forte dépendance aux revenus pétroliers et un climat des affaires à améliorer. L'agence de notation Standard & Poor's maintient sa note de crédit attribuée au Gabon à BB-/B pour les émissions de long et de court terme, en devises étrangères et en monnaie locale. L'évaluation est assortie d'une perspective stable. Dépendance Selon S&P, cette notation, actualisée et confirmée, se justifie notamment en raison de la forte dépendance du Gabon au secteur pétrolier qui concentre 50 % du PIB. La dotation en ressources pétrolières du pays, cinquième plus grand producteur Afrique sub-saharienne avec deux milliards de...
(L'Equipe 08/09/14)
Premier match de qualifications pour la CAN 2015 et première victoire pour le Gabon, qui a battu l'Angola (1-0) samedi. Les joueurs de Jorge Costa se sont imposés grâce à un but inscrit juste avant la mi-temps par Samson Mbingui (45e).
(BBC 08/09/14)
Ali Bongo Ondimba soutient que "personne ne sera épargné" par l’opération "Mains propres" lancée en janvier dernier par le gouvernement gabonais. "Le temps de l'impunité est révolu. Les enquêtes sont en cours, et elles aboutiront. Ceux qui pourront rembourser l'État le feront. Ceux qui ne s'exécuteront pas subiront des sanctions. Cette dynamique ne s'arrêtera pas de sitôt", a prévenu Ali Bongo dans une interview à l’hebdomadaire Jeune Afrique reprise par l’AFP. "Personne ne sera épargné. Pour preuve : les premières interpellations ont touché des gens assimilés à mon camp", rappelle le président élu en 2009 à la suite du décès de son père Omar Bongo...
(Le Point 06/09/14)
C'est le 15 novembre 1896 que Charles N'Tchoréré naît au Gabon, à l'époque une colonie française de l'Afrique-Équatoriale française (AEF). Son parcours de vie s'achèvera au champ d'honneur le 7 juin 1940 à Airaines du fait d'un acte anti-militaire d'un soldat de la division de panzers de Rommel qui ne supportait pas de voir ce capitaine noir de l'armée française revendiquer un traitement d'officier alors que sa compagnie se rendait faute de munitions. D'ailleurs, tuer Charles N'Tchoréré n'aura pas suffi. Un char allemand lui roulera dessus pour le broyer. Qu'importe, son honneur était sauf et c'est bien là l'essentiel. En ces temps de commémoration des victoires contre toutes les barbaries, il convient de réveiller la mémoire d'un homme qui a...
(Jeune Afrique 05/09/14)
Manganèse à Moanda, uranium à Mounana, sucrerie à Ouellé, café à Kayié... L'économie de la province repose sur les produits de sa terre. Aujourd'hui, ils gagnent en valeur ajoutée et lui profitent plus. L'économie du Haut-Ogooué doit beaucoup à ses abondantes ressources minières. Deuxième producteur de manganèse à haute teneur, la Comilog (Compagnie minière de l'Ogooué), filiale du groupe français Eramet, représente 15 % du marché mondial. Générant plus de 3 000 emplois directs et indirects, elle est aussi le deuxième employeur du pays et un véritable pilier pour la ville de Moanda (42 000 habitants). Son poids est renforcé par la Société d'exploitation du Transgabonais (Setrag, sa filiale à 84 %), qui gère depuis 2005 les 670 km de...
(RFI 05/09/14)
Après les terrains de football, l’ancien international camerounais, Patrick Mboma se lance dans un nouveau défi : la défense des éléphants de forêt dans la région Afrique centrale. Il a entamé, ce jeudi au Gabon, une tournée qui se poursuivra au Congo-Brazzaville et en République démocratique du Congo, où ces pachydermes sont menacés de disparition. « Chez moi au Cameroun dans le parc de Boubandjida, il y a un peu moins de deux ans, quatre cents éléphants tués en un mois ». C’est l’ancienne vedette des Lions indomptables qui parle ainsi. A cause de cette macabre comptabilité, Patrick Mboma n’a pas hésité lorsqu’il a été consulté pour devenir l'ambassadeur de bonne volonté pour lutter contre le massacre des éléphants en...
(La Voix de l'Amérique 03/09/14)
Le Secrétaire général du ministère des Mines, Jeannot Kalima, est soupçonné d’avoir détourné de l'argent quand il était directeur de cabinet du ministre des Travaux publics de l'époque, Idriss Ngari. Selon l’Afp citant le procureur de la République, Sidonie Flore Ouwé, c’est le premier fonctionnaire placé sous mandat de dépôt dans le cadre de l’opération gouvernementale «Mains Propres» de lutte contre la corruption. L’argent en question était réservé à l’organisation de fêtes nationales au plan régional, qui devaient déboucher sur des projets d’infrastructures dans les régions concernées. Ces festivités étaient une initiative lancée dans les années 2000 par le défunt président Omar Bongo. Elles ont été supprimées en 2009 par Ali Bongo lorsqu'il a succédé à son père. ​L’ex-Premier ministre...
(RFI 02/09/14)
Cela n’était pas arrivé depuis 1996 au Gabon : la démission d'un ministre en fonction. Léon Nzouba, ministre de l’Éducation nationale très critiqué pour sa gestion de la crise née du baccalauréat de 2014, a jeté l'éponge dimanche. Les malheurs du ministre ont débuté au lendemain de la proclamation du baccalauréat. Parmi les ajournés, figuraient 900 élèves qui avaient obtenu l’année dernière le Bac 1 – la partie du baccalauréat passée lors de la classe de première. Selon ces élèves, leurs notes du Bac 1 ont été oubliées. Grève de la faim Dans un premier temps, le ministre rejette la réclamation. Les élèves en colère entament alors une grève de la faim ; le ministre décide de rendre visite aux...
(RFI 01/09/14)
Une récente enquête du Trésor public a révélé le détournement de 400 milliards de francs CFA, prévus pour développer l’arrière-pays dans le cadre d’une initiative dite de « fêtes tournantes ». Il s’agissait alors d’investir chaque année 50 milliards de francs CFA dans une province qui devait accueillir la fête nationale. Plusieurs patrons de l’administration ont été convoqués, d’autres sont déjà écroués, mais l’ancien Premier ministre, Jean Eyéghe Ndong, est la première haute personnalité du régime d’Omar Bongo à être sommée de justifier sa gestion de l’époque. Il a animé vendredi 29 août dernier une conférence de presse, en présence de ses militants pour s’expliquer. Devant ses militants...
(Jeune Afrique 01/09/14)
À Port-Gentil, les hydrocarbures abondent, mais pas les compétences locales. Une carence que devrait combler l'Institut du pétrole et du gaz, qui accueille sa première promotion d'étudiants en master. Au Gabon, si les ressources pétrolières ne manquent pas, trouver les compétences locales dans la filière est souvent un casse-tête. Quatrième producteur de pétrole au sud du Sahara, le pays ne disposait jusqu'à il y a trois ans d'aucun cursus de formation dans le domaine des hydrocarbures. Une carence qui a poussé les autorités à se saisir de la question et à créer, en mars 2010, l'Institut du pétrole et du gaz (IPG) de Port-Gentil. Sa mission : délivrer aux Gabonais un enseignement supérieur technique de qualité dans tous les métiers...
(Jeune Afrique 30/08/14)
Le groupe singapourien Olam, spécialisé dans le négoce et le courtage de denrées alimentaires, est devenu un acteur incontournable au Gabon. Et représente le tropisme asiatique des nouvelles élites gabonaises. La présence du groupe singapourien est tout un symbole au Gabon. Elle représente le tropisme asiatique des nouvelles élites gabonaises. Olam a démarré ses activités dans le pays en 1999 et n'a cessé de les développer. En janvier dernier, le groupe a annoncé qu'il allait céder une partie de ses actifs forestiers dans le pays à un consortium chinois (une transaction d'un montant de 18 millions de dollars, soit 13,4 millions d'euros, qui devrait être finalisée au quatrième trimestre de cette année), afin de se concentrer sur les quatre projets...

Pages