Dimanche 25 Février 2018

Gabon

(RFI 03/04/17)
Au Gabon, le dialogue politique initié par le président Ali Bongo rentre ce lundi 3 avril dans sa 2ème semaine. Les associations discutent et apportent leur contribution avant l'entrée en action des partis politiques le 11 avril prochain. Ce week-end, Jean De Dieu Moukagni Iwangou, président de l'Union du peuple Gabonais (UPG) connu comme un soutient de Jean Ping a publié à Libreville un agenda de sortie de crise. Son agenda apparaît comme la toute première proposition bien ficelée et bien structurée. Notre correspondant a parcouru le document. Jean de Dieu Moukagni Iwangou met d'emblée Jean Ping et Ali Bongo hors-jeu. Pour lui, aucun des deux n'a la légitimité de convoquer le dialogue qu'il préconise. Il suggère que celui-ci soit...
(Agence Ecofin 03/04/17)
Au contact des populations de Ntoum et Essassa, localités située à 40 kilomètres de la capitale, le vice-Premier ministre en charge de l’Urbanisme, de l’habitat social et du logement, Bruno Ben Moubamba (photo), a annoncé la construction imminente de 7000 maisons sur ces deux sites. A Essassa, la société civile immobilière Eden (SCI Eden) va construire 2000 habitations dont 60% de logements sociaux et 40% de maisons moyen et haut standing sur une superficie de 490 hectares. 100 hectares seront utilisés pour les aménagements de parcelles. A Ntoum où 5000 maisons seront érigées par la société civile immobilière Ciel Ressources sur 584 hectares, l’on construira également 60% de logements sociaux et 40% de maisons moyen et haut standing. Ces constructions...
(Gabon Actu 03/04/17)
Le ministre gabonais des Affaires sociales, Paul Biyoghe Mba a récemment consacré une demi-journée pour expliquer aux gabonais par des mots simples le nouveau code de protection sociale qui remplace l’ancien code de sécurité sociale datant des années 70. L’adoption de ce code autrement appelé loi N°28/2016 fait suite à un constat accablant. Trop de « situations de détresse et de paupérisation vécues par les populations, en raison d’un accroissement démographique très marqué ». Le nouveau code est le tout premier système au Gabon qui règlementera la réduction de la pauvreté et la précarité. Il permettra une protection familiale, collective ou individuelle en matière de maternité, santé, invalidé, accident de travail ou maladie professionnelle, charges familiales, décès, chômage et vieillesse...
(Autre média 03/04/17)
Après cinquante-cinq années de présence au Gabon, l’entreprise Shell a décidé de quitter le pays pour se recentrer sur ses activités les plus profitables. Les actifs du groupes passeront sous le contrôle de Assala Energy entre juin et juillet 2017. Tous les employés de Shell travailleront pour la nouvelle structure. Le montant de la transaction est de 587 millions de dollars, soit près de 356 milliards de Fcfa. Une page se tourne pour l’économie gabonaise. Le pays qui tire la majeure partie de ses revenus de l’exploitation d’hydrocarbures assiste au départ du géant Shell après plus d’un demi-siècle de développement dans le pays du perroquet gris. Par un communiqué de presse, le groupe anglo-néerlandais a annoncé une transaction de 587...
(Autre média 03/04/17)
Le Gabon avec ses 800km de cotes maritimes est idéalement situé pour être la porte d’entrée sous-régional pour les pays enclavés. Mais faute d’infrastructures et d’équipements portuaires développés, le port d’Owendo ne fait pas la taille face aux ports de Douala, de Kribi ou de Pointe-Noire. Enquête sur la situation des ports du Gabon et leur conséquence sur le coût de la vie. L’Etat gabonais a confié le développement de ses ports à Bolloré Africa Logistics qui a en même temps a repris les parts de Necontras (auparavant actionnaire), et à Gabon Ports Management via un consortium dénommé la Société des terminaux du conteneur du Gabon. En comparaison avec les ports des pays voisins, le port d’Owendo accuse un énorme...
(Gabon Review 03/04/17)
Le ministre des infrastructures, Eric Wendmanegda Bougouma, a lancé, le jeudi 30 mars 2017 à Ouagadougou, les travaux d’entretien courant du réseau routier national. Les surcharges, le mauvais esprit de certains usagers, la mauvaise qualité des matériaux, ce sont là quelques facteurs qui mettent à rude épreuve le réseau routier national. Pour assurer la sécurité du trafic et permettre de ramener à terme l’état du réseau à un bon niveau de service, des entretiens périodiques sont entrepris par le département en charge des infrastructures à travers le fonds d’entretien routier. Ce jeudi 30 mars 2017, le ministre des Infrastructures, Eric Wendmanegda Bougouma, a officiellement lancé les travaux d’entretien prévu cette année sur toute l’étendue du territoire. D’un coût total de...
(Gabon Review 03/04/17)
Totalisant 51,25% des suffrages, le jeune homme de 28 ans a été porté à la tête du Conseil national de la jeunesse du Gabon (CNJG), à l’issue de l’assemblée générale élective organisée le 1er avril dernier à Libreville. Tête de liste de l’association Jeunesse Avenir, Stephen Ondias a été élu à la tête du Conseil national de la jeunesse du Gabon (CNJG), à l’issue de l’assemblée générale élective organisée le 1er avril à Libreville. Le nouveau président du CNJG a été élu à la majorité absolue, s’adjugeant 39 voix, soit 51,25% des suffrages. Derrière lui, sont arrivés, respectivement, Prince Destin Akweze de la Fédération catholique des mouvements de jeunesse (15 voix), Ivan Boris Mba Okey du Cercle de réflexion élite...
(RFI 03/04/17)
Sept mois après les élections contestées au Gabon, le dialogue politique national, voulu par Ali Bongo, s’est ouvert ce mardi 28 mars 2017, et ce pour plusieurs semaines. Si Jean Ping, candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2016, n’y prendra pas part, ce n’est pas le cas de plusieurs membres de l’opposition (Union Nationale). Qui alors y participera ? Quels sont les objectifs de ce dialogue ? Avec : Patrick Eyogo Edzang, député de l’Union Nationale de la commune de Bitam, prenant part au dialogue Franck Ndjimbi, rapporteur du dialogue politique de Jean Ping (UN) Alain-Claude Bilie By Nzé, ministre de l’Économie numérique, de la Communication, de la Culture et des Arts, porte-parole du Gouvernement.
(Gabon Review 03/04/17)
La ministre de l’Enseignement supérieur et les responsables d’universités et grandes écoles publiques se sont une nouvelle fois concertés sur les réformes à entreprendre, en vue de permettre au secteur de l’enseignement supérieur gabonais de sortir de la crise et de retrouver ses lettres de noblesse. Près d’un mois après l’annonce faite au terme du Conseil présidentiel du 2 mars dernier, le gouvernement poursuit sa réflexion sur les stratégies à mettre en œuvre afin de sortir le secteur de l’enseignement supérieur de sa longue crise. La vocation de celles-ci est d’améliorer la qualité de l’enseignement et des études. Vendredi 31 mars, à l’occasion de la Conférence des recteurs d’universités et les directeurs généraux des grandes écoles publiques, Denise Mekam’ne, la...
(Gabon Eco 03/04/17)
Logé à la 109 ème place à l’échelle mondiale, le Gabon vient de gagner une place dans le classement 2016 de l’Indice de développement humain (IDH) publié par le Programme des Nations-Unies pour le développement (Pnud). En Afrique, le Gabon arrive en 7ème position, et ce, devant des grandes puissances du continent comme l’Egypte (111e), l’Afrique du Sud (119e), le Maroc (123e) ou encore le Nigéria (152e). Malgré un contexte de crise socio-politico-économique, le Gabon est plutôt bien coté dans les indicateurs d’évaluation de performances. On en veut pour preuve le dernier classement relatif à l’ Indice de Développement Humain (IDH), rendu public par le Programme des Nations Unies pour le Développement ( PNUD). A ce propos, le Gabon garde...
(Autre média 03/04/17)
Jean-Marc Ayrault, le ministre français des Affaires étrangères, a vu l’espoir que ce dialogue du peuple Gabonais débouche sur des réformes structurelles. Pour le ministre Français, c’est un petit succès diplomatique pour Ali Bongo Ondimba. L’Opposant gabonais Jean Ping semble être toujours têtu ou du moins il joue au malin. « Non, la communauté internationale demande que la situation revienne à la normale. Si donc, le pouvoir qui a tout confisqué, qui tue, qui pique, qui viole, décide de ne plus payer, ne plus voler, les gens ne peuvent qu’apprécier » a dit vendredi, Jean Ping sur les antennes de la RFI. Pourtant, le président gabonais, Ali Bongo Ondimba a utilisé tous les moyens pour inviter tout le monde à...
(Gabon Review 03/04/17)
Les résultats de l’année 2016, la place de la Société d’énergie et d’eau du Gabon dans l’économie Gabonaise et son avenir étaient les principaux sujets abordés par le président du Conseil d’administration de la SEEG, Patrice Fonlladosa, lors d’une conférence de presse animée, le 31 mars à Libreville. A la suite du Conseil d’administration tenu le 31 mars à Libreville, le président du Conseil d’administration de la SEEG, a dressé le bilan de l’exercice 2016, avant de dévoiler les ambitions de la SEEG pour l’année 2017. Selon Patrice Fonlladosa, le bilan de l’année 2016 est marqué par «l’accroissement du chiffre d’affaires à hauteur de 4,1%. La marge de manœuvre quant à elle, a connu une dégradation de moins de 17%,...
(Xinhua 03/04/17)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Le Tchadien Mahamat Abbas Tolli a pris officiellement les fonctions de gouverneur de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) vendredi à Yaoundé en remplacement de l'Equato-guinéen Lucas Abaga Nchama avec pour mission d'accélérer les réformes macroéconomiques et structurelles. A bientôt 45 ans, M. Abbas Tolli prend la tête de la banque centrale des pays membres de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) dans un contexte marqué par une grave crise économique qui frappe la plupart de ces pays du fait de la baisse continue des prix du pétrole et de la menace sécuritaire due à Boko Haram.
(AFP 03/04/17)
L'ancien champion du monde de handball français Jackson Richardson a signé lundi un contrat de deux ans comme sélectionneur de l'équipe nationale du Gabon avant la Coupe d'Afrique des Nations de 2018 qui se déroulera dans ce pays. Le Français, double champion du monde (1995 et 2001) et figure emblématique des "Barjots", a affiché ses ambitions lors de sa présentation à Libreville où il a rencontré le chef de l'Etat Ali Bongo, quelques mois avant la 23e Coupe d'Afrique des Nations de handball organisée au Gabon. "L'objectif c'est d'aller sur la plus haute marche du podium (...) Moi je suis un gagneur, j'ai envie d'aller encore au-delà de l'objectif, c'est-à-dire d'atteindre le Graal", a-t-il déclaré lundi à la presse, suite...
(APA 03/04/17)
APA-Douala (Cameroun) - Le nouveau gouverneur de la Banque des Etats de de l’Afrique centrale (BEAC) Abbas Mahamat Tolli, a officiellement été installé à la tête de l’institut d’émission monétaire sous-régionale, au terme du Comité ministériel de l’Union monétaire d’Afrique centrale (UMAC) vendredi à Yaoundé. En l’installant dans ses nouvelles fonctions, ainsi que l’ensemble du gouvernement de la BEAC, dont le vice-gouverneur Dieudonné Evou Mekou, le président en exercice de l’UMAC et ministre Congolais des Finances, du Budget et du Portefeuille public, Calixte Nganogo, a prescrit dynamisme, efficacité et collégialité dans la conduite des affaires de la banque centrale. “La BEAC est le symbole et le fleuron de l’intégration régionale. La longévité, la crédibilité de la BEAC sont le symbole...
(Gabon Review 03/04/17)
L’international français aurait acquis la confiance des autorités gabonaises, qui lui auraient confié les rênes de l’équipe nationale de handball, à dix mois de la Coupe d’Afrique des nations (Can) de cette discipline que le Gabon accueillera en janvier 2018. Rien n’est encore officiel. Et, samedi 1er avril, le site du quotidien français Le Parisien, a assuré que, «si la nouvelle a tout du poisson d’avril, elle est pourtant bien réelle». Jackson Richardson, actuel entraineur de l’équipe de handball de Dijon (6e de la D2) a été sollicité pour prendre les rênes de la sélectionne nationale du Gabon. Il aurait pris le vol pour Libreville en début du week-end, et devrait être présent pour la signature de son contrat de...
(RFI 03/04/17)
A l'occasion du festival Quais du Polar qui se déroule actuellement à Lyon, l'invité de RFI est l'écrivain gabonais Janis Otsiemi. Né en 1976 à Franceville, à cinq cents kilomètres de Libreville, la capitale du Gabon. Il se fait connaître en France en 2009 avec son premier texte, La vie est un sale boulot (éditions Jigal), couronné par le Prix du Roman gabonais en 2010. Depuis, il n’a de cesse d’écrire des polars, pour montrer et dénoncer la réalité de son pays. Il est l’auteur de La bouche qui mange ne parle pas, Le Chasseur de lucioles, African Tabloïd et Les Voleurs de sexe. Tous ces titres sont parus chez Jigal. Tu ne perds rien pour attendre est son premier...
(Infos Gabon 31/03/17)
Les sujets en discussion tournent autour des questions d’ordre électoral, sur les libertés, la relance économique, les activités des partis politiques et le cumul des mandats. Le dialogue politique tant attendu par les Gabonais est sur les rails depuis le 28 mars dernier. Après la cérémonie d’ouverture organisée au palais du bord de mer à Libreville, l’on est rentré dans le vif du sujet le lendemain du côté du stade de l’amitié d’Angondjé avec l’entame de la phase citoyenne. Plus de 1300 participants y prennent part et devront débattre jusqu’au 6 avril prochain. La phase politique prendra le relais par la suite dès le 11 avril et se tiendra jusqu’au 3 mai. Une cinquantaine de formations politiques y sont annoncées...
(Agence Gabonaise de Presse 31/03/17)
Le Premier ministre en sa qualité de président du comité ad hoc charger de préparer l’organisation du dialogue politique, Emmanuel Issoze Ngondet a reçu mardi au stade d’Agondjé au Nord de Libreville, où se déroulent les assises, les facilitateurs dudit dialogue en vue de leur rappeler la mission qui leur est assignée. Le Premier ministre a tout d’abord reçu les hommes de Dieu notamment le président de l’Eglise Evangélique du Gabon, Jean Jacques Ndong Ekouaghé, l’Archevêque de Libreville, Monseigneur Basile Mvé Engone, le président du conseil supérieur des affaires islamique du Gabon, l’Imam Osséni et le pasteur Francis Michel Mbadinga, représentant de la convention pentecôtiste et charismatique de réveil. « Nous avons été honorés par le Premier ministre et le...
(Agence Gabonaise de Presse 31/03/17)
Les trois fédérations du département de l’Okano, dans la province du Woleu-Ntem (Nord), dans la ferveur de la célébration en différé du 49e anniversaire du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), ont dit oui à l’organisation du dialogue politique, initié par le président de la République, Ali Bongo Ondimba. Les manifestations, placées sous le sceau de l’unité et la cohésion des filles et fils du département de l’Okano, ont été rehaussées par la présence du secrétaire provincial du parti, Lambert Edou et du directeur de cabinet adjoint du président de la République, Samuel Ngoua Ngou. Le premier à prendre la parole au cours de ces manifestations, c’est le secrétaire départemental, David Nzé Ngui qui, dans son mot de bienvenue, et...

Pages

(AFP 19/01/16)
La ministre des Affaires intérieures et des ressources naturelles Sally Jewell effectue à partir de mercredi une tournée en Afrique pour dénoncer le trafic d'animaux sauvages, dont la hausse au cours des cinq dernières années inquiète les autorités américaines. "Nous faisons partie du problème et nous voulons faire partie de la solution", a souligné Mme Jewell à la veille de son départ pour le Gabon. La ministre qui se rendra ensuite au Kenya et en Afrique du Sud, a affirmé que le nombre d'éléphants...
(Infos Gabon 19/01/16)
Conformément au contrat social passé entre Olam Rubber Gabon et les villages impactés par le projet d’extension des champs d’hévéaculture, de nombreuses infrastructures à caractère social ont été réalisées depuis 2012, à la grande satisfaction des populations autochtones, ont constaté les journalistes invités dans le cadre d’un voyage de presse débuté le 11 janvier 2016 pour visiter les différents sites d’Olam au Gabon. Les vingt quatre (24) villages du département du Ntem (Bitam) retenus dans le cadre de la construction d’infrastructures sociales de base et la gestion de l’impact environnemental par la société Olam Rubber, engagée dans l’exploitation agro-industrielle tant à Oyem, Bitam, Mitzic que Minvoul, connaissent un essor économique exceptionnel. A ce jour, plus de 628 lampadaires à énergie...
(Afrik.com 18/01/16)
Les députés du Parti démocratique gabonais (PDG, parti au pouvoir), regroupés au sein du mouvement Héritage et Modernité, ont dénoncé, samedi, avec la dernière énergie, au cours d’une conférence de presse à la Chambre de commerce de Libreville, la détention arbitraire de leur camarade Serge Maurice Mabiala emprisonné depuis 4 mois pour une présumée affaire de détournement de deniers publics et de faux et usage de faux. A Libreville, Quatre mois après son incarcération, Serge Maurice Mabiala continue d’engranger des soutiens. Après les leaders de la société civile, le collectif des amis et les membres de la famille, le tour est revenu, samedi 16 janvier 2016, aux députés du Parti démocratique gabonais, membres du courant frondeur Héritage et Modernité, de...
(Gabon Eco 18/01/16)
195,5 milliards de francs CFA, c’est la somme que le Gabon va emprunter cette année, c’est du moins ce qui ressort du calendrier d’emprunt publié par la Banque des Etats d’Afrique Centrale (BEAC). Au Gabon, les projets de développements ne sont pas nombreux, mais tout de même d’une importance majeure. C’est le cas à titre d’exemple du projet routier d’élargissement de l’axe PK5-PK12, pour ne citer que celui-là. Soulignons que quelques projets sont en phase de réalisation, tandis que d’autres piétinent, faute de financement. Où trouver l’argent ? Un dilemme pour les autorités gabonaises ! Pour résoudre cet écueil, ces dernières comptent recourir aux marchés financiers nationaux et internationaux, à travers des mécanismes d’emprunt. Le calendrier d’emprunt de l’Etat Gabonais...
(Gabon Review 18/01/16)
Après de longs mois de tension, du fait de l’opposition entre l’ancienne mutuelle et l’actuelle, élue en 2015, une trêve a récemment été signée entre les deux camps, qui devrait permettre aux activités à l’Université Omar Bongo de suivre leur cours normal. Ces derniers mois, particulièrement depuis que de nouvelles mesures, concernant les modalités de passage en Master et d’inscription au parcours doctoral ont été portées à la connaissance des étudiants, l’Université Omar Bongo (UOB) était à nouveau tombée dans ses travers habituels. L’établissement d’enseignement supérieur, plus connu pour ses défauts récurrents que pour ses qualités multiples a enregistré en fin-2015 des grèves successives, initiée pour la plupart par les responsables de la mutuelle étudiante dissoute par décision de l’administration...
(Gabon Review 18/01/16)
Le ministre de l’Intérieur, de la Décentralisation, de la Sécurité et de l’Hygiène Publiques a annoncé pour ce 18 janvier 2016, le début de la révision annuelle de la liste électorale. Le ministre de l’Intérieur s’est en effet conformé aux dispositions de l’article 37 de la loi n°7/96 du 12 mars 1996 portant dispositions communes à toutes les élections politiques modifiée, pour lancer ce processus qui s’étalera du 18 janvier au 2 mars 2016. Il permettra la révision de la liste électorale, aussi bien sur le territoire national qu’à l’étranger. Etant donné que le Gabon devrait abriter au moins deux élections cette année, il sera alors procédé à deux révisions de la liste. «Comme vous le savez tous, au titre...
(Gabon Eco 15/01/16)
Fustigeant le « mutisme » du gouvernement devant les maux minant le secteur de l’éducation gabonaise, le Syndicat de l’éducation national (SENA) appelle à la prise des solutions urgentes. Dans le cas contraire, il menace de faire grève. C’est aujourd’hui, vendredi 15 janvier 2016 que le préavis de grève déposé sur la table du gouvernement le mercredi 6 janvier 2016 par le Syndicat de l’éducation nationale (SENA) s’achève. Malgré le respect du délai légal, le Sena constate « qu’aucun début de solution n’est perceptible ». Aussi, le syndicat menace de...
(Gabon Eco 15/01/16)
Ils ont été présentés comme le summum du confort et de la sécurité des transports urbains. Ils ont également été annoncés comme l’une des panacées aux problèmes de déplacement intra-muros à Libreville. Seulement ce tableau idyllique de la nouvelle branche de la Société Gabonaise de Transports (SOGATRA), taxi-compteurs peine à faire changer les habitudes des gabonais en la matière. Plus grave certains citoyens, considèrent ce nouveau service comme une belle escroquerie. L’arrivée des taxi-compteurs de SOGATRA qu’on a présenté de façon théâtrale à la face des gabonais, a été saluée comme la solution idoine à la fin du calvaire des nombreux piétons de la capitale gabonaise. Dans le même registre, le Directeur Général d’alors, Alain Ndjoubi Ossami avait vanté le...
(Gabon Eco 15/01/16)
Avec des dénominations aussi alléchantes que trompeuses comme « Arrêtez de souffrir » ; « Assemblée des élus du ciel » ; « Eglise des combattants du salut » ; « Eglise source de vie ». Une liste non exhaustive ! Certains leaders religieux véreux appelés « Pasteurs » ou « Apôtres », s’illustrent par des actes aux antipodes des Saintes écritures. De nombreux fidèles désertent leurs lieux de culte, et ce, après plusieurs années d’obséquieuse et assidue fréquentation. Un changement de cap résultant des dérives enregistrées de façon persistante. On en veut pour preuve, le dangereux endoctrinement de certains hommes de Dieu, devenu une pratique courante. L’accaparement de bon nombre de femmes, pourtant mariées en bonne et due forme,...
(Gabon Review 15/01/16)
Actuellement confrontée à des difficultés de fournitures de ses services, notamment la distribution de l’électricité, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) évoque des perturbations du fonctionnement de ses moyens de production. Libreville et ses environs vivent depuis plusieurs jours au rythme des coupures de courant. Cette situation qui exaspère les populations, a amené les dirigeants de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) à livrer quelques explications au cours d’un point-presse le 14 janvier courant. Selon le concessionnaire du service public d’électricité, cette situation serait due aux dysfonctionnements de ses moyens thermiques et du poste d’interconnexion de Bisségué. «Le déclenchement d’un moyen de production entraine ce que l’on appelle l’offre et la demande. Comme nous ne stockons...
(Gabon Review 14/01/16)
La SEEG informe sa clientèle de Libreville et des communes environnantes qu’elle procèdera du 14 au 17 janvier 2015 à la mise en service de la nouvelle canalisation de diamètre 1200 entre Ntoum et Libreville. Le raccordement au réseau de cette nouvelle canalisation, fait suite à la mise en service par Son Excellence le Président de la République, le lundi 11 janvier 2016, de la nouvelle unité de production d’eau potable de 16 000m3/jour situé non loin du site de l’ex-usine de CimGabon à Ntoum. Cette usine permet l’accroissement, de 215 000 à 231 000 m3/jour, des volumes d’eau transportés depuis l’usine de traitement d’eau de Ntoum en direction de Libreville. Les volumes supplémentaires renforceront l’alimentation de 100 000 personnes...
(AFP 13/01/16)
Le gouvernement gabonais a annoncé mercredi l'ouverture d'une enquête après de nouvelles accusations d'abus sexuels portées contre les Casques bleus de plusieurs pays, dont le Gabon, en Centrafrique. Les victimes présumées sont quatre fillettes soumises à des "abus sexuels et une exploitation sexuelle" à Bangui par des soldats de trois pays participant à la Mission de l'ONU en RCA (Minusca). "Une enquête a été ouverte" suite à des "accusations" visant notamment le contingent gabonais de la Minusca, a déclaré le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Alain-Claude Bilie By Nzé, lors d'une conférence de presse. "Si ces accusations s'avèrent vraies, il y aura des sanctions parce que le Gabon est engagé dans les efforts de maintien de la...
(Gabon Review 13/01/16)
Dans le cadre du programme «Train my generation: Gabon 5000», une session de formation aux technologies de l’information et de la communication a officiellement été lancée le 11 janvier courant au lycée Jean Hilaire Aubame de Nzeng-Ayong. Le ministre de l’Éducation nationale et de l’Enseignement technique a lancé, le 11 janvier courant, au lycée Jean Hilaire Aubame de Nzeng-Ayong, une session de formation aux technologies de l’information et de la communication, inscrite au programme «Train my generation-Gabon 5000». Fruit du partenariat entre l’Unesco et Airtel Gabon, ce programme offrira des formations dans quatre composantes : l’initiation à l’outil informatique, le soutien scolaire par la formation à distance (E-learning), l’accompagnement à l’entreprenariat des jeunes et des bourses de formation dans des...
(Gabon Actu 13/01/16)
Des gabonais de France viennent de créer le Collectif France avec ABO 2016 pour soutenir la candidature du président gabonais, Ali Bongo Ondimba à la présidentielle 2016. Le Collectif France avec ABO 2016 a fait sa sortie officielle tambour battant samedi dans le 16è arrondissement de Paris en présence de l’Ambassadeur du Gabon en France, son Excellence Monsieur Germain Ngoyo Moussavou et du Consul Général du Gabon en France, Jean-Louis Kombila. Les membres du collectif justifient leur préférence pour Ali Bongo Ondimba au regard du bilan élogieux des réformes initiées durant son premier septennat. par le président Ali Bongo Ondimba en passant par les grands projets réalisés depuis 2009 pour moderniser le pays et assurer son développement socio-économique (routes, hôpitaux,...
(Gabon Review 13/01/16)
Signifiant friperie, marchandise de seconde main ou de petite valeur, c’est le nom de la nouvelle publication du groupe Oloumambé, en vente depuis le 12 janvier courant. Le paysage médiatique national s’est enrichi, le 12 janvier courant, d’un nouveau titre. Il s’agit de Moutouki, le nouvel hebdomadaire du groupe Oloumambé, déjà propriétaire de La Loupe et L’Aube. L’éditorial «Vous êtes Moutouki», signé d’Axelle Nkouari, la directrice de publication, répond à un certain nombre de questions, notamment les raisons de la naissance de ce canard dans un espace si restreint. «Il y a trop de choses à dire, mais nous avons peu de formes pour le dire. Là est sans doute la limite de notre presse, parce qu’elle semble se répéter...
(Gabon Actu 12/01/16)
Sitôt arrivé à Libreville, Pierre Emérick Aubameyang a foncé droit à la présidence de la République où il ‘est allé présenter son trophée de meilleur joueur africain au chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba qui l’a élevé au grade de commandeur de l’ordre national du Mérite. Récipiendaire du Trophée du «meilleur joueur africain 2015 » remis par la Confédération africaine de football (Glo-CAF Awards) hier soir à Abuja, le sociétaire du Borussia Dortmund a été promu au grade de commandeur de l’ordre national du Mérite Le jeune footballeur de 26 ans sacré meilleur joueur africain de l’année 2015 a été décoré en présence du Premier ministre, des présidents des institutions, des membres du Gouvernement, du Gouverneur de l’Estuaire, des maires...
(France TV Info 12/01/16)
La vague d’expulsions touchant les immigrés ouest-africains résidant au Gabon s’est accélérée ces dernières semaines. Plus de 1000 «clandestins» ont été renvoyés dans leurs pays d’origine depuis juin 2015. L'opération est loin d'être terminée. Les autorités gabonaises invoquent la menace terroriste de Boko Haram. Les expulsés dénoncent une xénophobie qui ne dit pas son nom. Ils sont revenus au pays les mains vides, raconte le correspondant de La voix de l’Amérique à Bamako. Parmi les...
(Agence Gabonaise de Presse 12/01/16)
La filiale gabonaise du groupe Singapourien Olam international a entamée ce lundi à Libreville avec les médias une série de visites de terrain qui va les conduire plus de 10 jours durant sur les sites de ses réalisations et exploitations à Kango (100 km de Libreville), Oyem, Bitam (Nord), Mouila et Ndende (Sud). La Zone économique spéciale (Zes) ou Zone à régime privilégié de Nkok a constitué la première étape de ce périple achevé sur le site du nouveau terminal minéralier d’Owendo. « Cette visite répond à deux objectifs, d’abord à un besoin qui vient de vous, qui avez besoin de savoir réellement ce que nous faisons. Mais il y avait également un besoin de notre part, de vous emmener...
(Présidence 12/01/16)
Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, a procédé ce lundi à Ntoum à la mise en service d’une nouvelle usine d’eau potable destinée à approvisionner 100.000 usagers de plus à Libreville. Opérée par la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), cette station implantée à proximité du site de l’ex-CimGabon, puise dans le lac attenant à la carrière un volume journalier de 16.000 m³ qui porte la capacité de production des installations de Ntoum à 231.000 m³/j. Cette ressource additive correspond à la consommation de quelque 100.000 personnes. Accompagné de Paul Biyoghe Mba, premier Vice-premier ministre, ministre de la Santé, de Guy Bertrand Mapangou, Ministre de l’Energie et des Ressources hydrauliques et d’Alain-Claude Bilie-By-Nze, Ministre de...
(Gabon Eco 12/01/16)
Pour sa rentrée, le Syndicat national des enseignants chercheurs (Snec) a tenu une assemblée générale, le samedi 9 janvier 2016, à l’Université Omar Bongo de Libreville Le Syndicat national des enseignants chercheurs (Snec) a tenu le 9 janvier dernier une assemblée générale pour faire le point sur leurs revendications. Ils réclament notamment : le rétablissement de la bonification indiciaire des enseignants dont ces derniers ne bénéficient pas depuis la mise en application du nouveau système de rémunération, la promulgation immédiate des textes législatifs et réglementaires garantissant l’effectivité de la bonification indiciaire dans le calcul de la pension de retraite des enseignants et chercheurs. De plus, ils exigent l’aboutissement du statut particulier et de la grille indiciaire spécifique aux enseignants et...

Pages

(APA 12/08/15)
Un conseil des ministres réuni lundi à Libreville autour du président gabonais Ali Bongo Ondimba, a adopté un projet de décret instituant une avance sur solde pour investissement, facilité financière pouvant être consentie aux agents publics permanents de l’État, de nationalité gabonaise. Sont éligibles à cette facilité, les fonctionnaires intégrés; les contractuels sous statut local engagés et de nationalité gabonaise; les personnels des forces de défense et de sécurité, indique le communiqué final du conseil des ministres, rendu public, lundi soir à Libreville. Le communiqué ajoute que les agents de la sécurité pénitentiaire; les parlementaires ayant la qualité d’agent public et ceux n’ayant pas cette qualité, mais justifiant d’une ancienneté au poste de plus de douze mois y sont également...
(Agence Ecofin 12/08/15)
Le Premier ministre, Daniel Ona Ondo, a signé hier à Libreville avec la société Chinoise StarTimes, représentée par son vice-président, Xun Gu, une convention et des contrats d’exploitation, de commercialisation et de maintenance du réseau TNT, ainsi que de l’actionnariat, destinés à relancer et permettre l’aboutissement de l’installation de la Télévision Numérique de Terre (TNT) au Gabon et dans « les meilleurs délais ». Concrètement, la première phase de l’installation de la télévision numérique au Gabon consiste à couvrir 50 localités sur les 74 identifiées. La prochaine étape sera d’avoir la TNT effective sur 85% du territoire gabonais au plus tard le 30 juin 2016. Le reste des 15% doit être rattrapé à l'horizon 2017-2018. Ce nouveau chronogramme fait suite...
(L'Union 11/08/15)
Avec près de 46% d'admis, cette session 2015 du BEPC a plutôt bien réussi aux candidats. Les 31 821 candidats à l'examen sont désormais fixés sur leur sort. Le verdict des 85 centres d'examen du pays (dont 29 à Libreville) est connu. Cette année, 14 615 d'entre eux ont obtenu leur examen. Ce qui représente une progression de 4, 69% par rapport à l'an dernier (41, 24% de réussite). En examinant de plus près les statistiques, on s'aperçoit aussi de différences importantes selon les régions. Si l'Ogooué maritime arrive largement en tête (57, 17%) devant la Nyanga (52,77%) et la Ngounié (52, 33%), l'Ogooué Ivindo accuse un cruel retard (28, 70%). En ce concerne la capitale et l'Estuaire, les 45,...
(Gabon Eco 11/08/15)
En seulement quelques années d’existence, la Zone Economique Spéciale (ZES) de Nkok fait écho auprès de certains pays africains. Mais le modèle gabonais fait-il vraiment école ? Créée en 2010, la Zone Economique Spéciale (ZES) Nkok fait partie des projets qui font la fierté des autorités gabonaises. En quelques années d’existence, le projet fait écho au niveau africain. La Zone Economique Spéciale (ZES) de Nkok s’étend sur une superficie de 1126 hectares et aura nécessité pour sa matérialisation, quelques 578 millions de dollars consentis grâce à un partenariat public-privé. Il a pour vocation de promouvoir la production et la transformation locale de bois. Même si à ce jour, seule une dizaine d’entreprises sur les 78 attendues font vivre cette zone,...
(Jeune Afrique 10/08/15)
Pour ce professeur à la faculté de droit et de sciences économiques de l'université Omar-Bongo de Libreville, le cas gabonais est éloigné de l'idée que l'on se fait habituellement du concept de "grande famille". Jeune Afrique : Pourquoi contestez-vous l’existence de « grandes familles » au Gabon ? Guy Rossatanga-Rignault : Il est vrai que de certains « grands noms », notamment ceux des « pères fondateurs », on a déduit l’existence de « grandes familles ». Mais on est, dans le cas gabonais, fort éloigné de l’idée qu’on se fait habituellement du concept de « grande famille » dans l’analyse sociologique classique. L’idée de « grande famille » suppose une lignée ayant subi avec succès l’épreuve de l’efficacité dans...
(Gabon Review 05/08/15)
Les déguerpis entendent réinvestir le site dont les travaux d’aménagement sont au point mort, treize ans après le lancement du projet. Destinée à être érigée en zone franche, la Cité du golf, à Port-Gentil, fait toujours parler d’elle. En témoigne, la dernière réunion entre les populations et les opérateurs économiques déguerpis de cette zone, autour du gouverneur de province. Une rencontre au cours de laquelle Martin Boguikouma a brandi les deux décrets réservant ce terrain à l’aménagement de la zone franche de l’Ile Mandji. Selon un membre du collectif des déguerpis relayé par L’Aube, «ces décrets viennent démontrer, s’il en était encore besoin, que la zone franche de l’Ile Mandji n’est qu’une vue de l’esprit. Décidée en 2002, rien n’a...
(Gabon Review 05/08/15)
Le litige qui oppose l’entrepreneur Italien à l’État gabonais vient de prendre une tout autre tournure. Déterminé à entrer en possession du reliquat des contrats estimés à 364 milliards de francs pour la construction de routes et d’ouvrages d’art, Guido Santullo a fait déposer au gouvernement, le 3 août 2015, selon une interview accordée au journal L’Aube, une sommation à régler, dans les 48 heures, un peu plus de 41 milliards de francs, exactement 41 933 955 878 francs. Une somme que le ministre du Budget et des Comptes publics dit reconnaître devoir au nom du gouvernement. «Cette somme n’est qu’une partie de votre dette au titre des différents marchés conclus, 158 487 770 158 francs en principal, ainsi que...
(Financial Afrik 05/08/15)
La Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs) et le groupe BgfiBank ont signé une convention de partenariat la semaine dernière à Libreville pour mettre à la disposition des assurés, des cartes bancaires d’allocations familiales. Selon Serge Nono, directeur des Prestations sanitaires et sociales de la Cnamgs, « il s’agit d’une opération de bancarisation de l’allocation familiale, dont les objectifs visés sont : la transparence dans l’allocation familiale, l’autonomisation et la responsabilisation de l’assuré ». Désormais, les parents dont les enfants sont éligibles toucheront leurs allocations aux guichets de BgfiBank. Cette innovation participe aussi de l’opération de toilettage du fichier des assurés de la Cnamgs engagée en mars 2015. Le directeur général de cet organisme, Michel Mboussou, relevait...
(Infos Gabon 04/08/15)
Rehaussée par la présence du Chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba, l’ouverture solennelle de la journée du Gabon à l’exposition Milan 2015 a en outre vu les allocutions de M. Massimo Cassano, le sous Secrétaire d’Etat au travail du gouvernement italien, M. Regis Immongault, le ministre gabonais de l’économie, avant la prestation de la troupe gabonaise de danse Tandima. Ainsi M. Cassano a-t-il au nom du Premier ministre italien , Mateo Renzi, reconnu la clarté de la vision et l’attrait pour les investisseurs de la planification des actions de développement que présente le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE). Il a ensuite vanté le modèle de développement gabonais qui associe préservation des écosystèmes et développement durable inclusif. De même qu’il...
(Gabon Actu 04/08/15)
Après la hausse de salaires des fonctionnaires et agents de l’Etat gabonais, le Gouvernement a attiré l’attention des opérateurs économiques contre la hausse spéculative des prix. Regis Immongault, le ministre gabonais de l’économie a, au cours d’un entretien avec la presse gabonaise, tenu à rappeler tout d’abord que le nouveau régime de rémunération vise la performance des agents de l’Etat, l’amélioration de leur pouvoir d’achat et la lutte contre la précarité de leurs pensions de retraite. Il a ensuite poursuivi sur ce que le Président de la République et le Gouvernement ne sauraient accepter que cette reforme soit ruinée par une hausse des prix orchestrée par des operateurs économiques qui tenteraient de profiter du contexte national caractérisé par peu d’offreurs...
(Gabon Eco 03/08/15)
Dans ses dernières analyses publiées fin juillet 2015, l’agence de notation Standard & Poor (S&P) fait passer de stable à négative, les perspectives du profil créditeur du Gabon. Selon l’agence de notation, le pays accumule d’importants arriérés de paiement de la dette. L’affiliation du Gabon au mode de financement de son économie par des dettes n’est pas sans conséquences et ce, malgré les mesures prises par les autorités pour mettre le pays à l’abri des dangers découlant de la conjoncture du secteur pétrolier. En 2015, le volume de la dette s’établira selon Standard & Poor à +10% (soit 38%) du pourcentage de l’an dernier. Le pays accumule selon les dernières publications de l’agence, des arriérés importants de dette auprès de...
(Agence Ecofin 03/08/15)
Maurel & Prom, pétro-gazier français détenant des actifs au Gabon et en Colombie, a réalisé, au cours du premier semestre, un niveau de production brute de 21 755 barils par jour et un chiffre d’affaires consolidé de 158 millions d’euros qui a pâti de la baisse de 50% du prix de vente moyen du baril de pétrole. La junior française de l’industrie pétrolière a annoncé ce résultat le 30 juillet, rapportant un passage du prix de vente moyen du baril de 107,8 dollars au premier semestre 2014 à 53,5 dollars à la même période en 2015. « Au total, les expéditions de pétrole brut des champs gabonais se sont trouvées limitées », a précisé le groupe pétrolier, ajoutant avoir produit,...
(Gabon Actu 03/08/15)
Le gouvernement gabonais table sur une augmentation du carburant de 16 à 29% selon l’arrêté N°00 00692 MEPIP/MPH/MBCP daté du 29 juillet 2015 et contresigné par le ministre de l’Economie, celui du Pétrole et celui du Budget et des comptes publics. Le prix de l’essence à la pompe pourrait connaître une hausse de 16,97% contre 26,60% pour le gasoil selon un arrêté du 29 juillet dernier contresigné par le ministre de l’Economie et son collègue des Hydrocarbures. Selon l’arrêté, cité par Gabonreview, qui est en instance d’application, le prix de l’essence passe de 595 à 696 Francs CFA le litre. Celui du gasoil de 470 à 595 FCFA. Le litre de pétrole lampant vendu à 250 FCFA s’achètera désormais à...
(Financial Afrik 03/08/15)
Environ trois cents petites et moyennes entreprises (PME) gabonaises se sont réunies le 22 juillet dernier autour d’une coalition à la Chambre de commerce de Libreville «pour interpeller le gouvernement au sujet de leurs arriérés de paiements au Trésor public» estimés à 37 milliards de FCFA. Yves Evouna le porte-parole de la coalition, a expliqué au cours de cette réunion que, plusieurs années après avoir soumissionné à des appels d’offres et consenti à exécuter les commandes, ces PME n’ont jamais reçu le moindre kopeck du ministère du Budget, chargé du règlement de la commande publique. La coalition menace d’organiser, dans les semaines à venir, un sit-in entre la primature et le ministère du Budget pour se faire entendre. Cette grogne...
(Boursorama 03/08/15)
Le MACD est négatif et inférieur à sa ligne de signal. Cette configuration dégrade les perspectives sur le titre. Mais attention le RSI est survendu, ce qui laisse la possibilité d'une consolidation. Inférieurs à 20, les stochastiques sont extrèmement bas. Les volumes échangés sont inférieurs à la moyenne des volumes sur les 10 derniers jours. MOUVEMENTS ET NIVEAUX Le titre est orienté à la baisse. Il est sous sa moyenne mobile à 50 jours située à 254.7 EUR. La moyenne mobile à 20 jours est inférieure à la moyenne mobile à 50 jours. Notre premier support est à 200.16 EUR, puis à 186.38 EUR et la résistance est à 241.52 EUR, puis à 255.31 EUR. Dernier cours : 219.11 Support : 200.16 / 186.38 Resistance : 241.52 / 255.31 Opinion court terme : neutre Opinion moyen terme : negative
(Gabon Eco 01/08/15)
Le chef de l’Etat, a visité jeudi 30 juillet le pavillon du Gabon sur le site abritant l’Exposition universelle 2015 à Milan en Italie, à l’occasion de la journée dédiée au Gabon. Le président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, s’est rendu jeudi 30 juillet à l’exposition Universelle de Milan, en Italie, à l’occasion de la journée consacrée au Gabon. Le Chef de l’Etat a visité en premier lieu le pavillon du Gabon, vitrine de la politique d’émergence qu’il a instaurée depuis six ans. Une politique fortement basée sur le développement durable qui l’a conduit à signer la Charte de Milan, manifeste international en faveur du droit à l’alimentation pour tous les peuples, à la veille de la 21e...
(APA 01/08/15)
Une augmentation des prix des produits pétroliers est attendue dans les prochains jours au Gabon, a appris APA des sources proches des circuits de commercialisation de ces produits. Le prix de l’essence devrait ainsi augmenter de 161 FCFA, passant de 535 à 696 FCFA, celui du gasoil devait subir une hausse de 125 FCFA, passant de 470 à 595 FCFA. Le pétrole devrait aussi subir une hausse de 125 FCFA, passant de 275 à 400 FCFA, indique-t-on. Les nouveaux prix devraient entrer en vigueur dans les prochains jours. La hausse des prix des produits pétroliers devraient avoir des incidences sur la structure générale des prix au Gabon, quatrième pays producteur de pétrole en Afrique au sud du Sahara, après le...
(Gabon Review 01/08/15)
Pas très apprécié à la présidence de la République, à en croire certains, le patron du groupe bancaire, pourrait quitter son poste au terme du prochain conseil d’administration. On le dit assis sur un siège éjectable depuis le 31 août 2012, date de sa nomination à la tête du groupe bancaire, intervenue au terme d’une assemblée général au cours de laquelle il faisait office de meilleur candidat. Pourtant, près de trois années après, Henri-Claude Oyima est là. Présent sur tous les fronts, il montre une réelle volonté d’imposer sa marque, et faire de BGFIBank un des établissements les plus puissants du continent, qu’il entend implanter dans le plus grand nombre de pays possible, à l’instar du Sénégal, dernier en date...
(Gabon Review 01/08/15)
Si la junior pétrolière a mal démarré l’exercice en cours, six mois après, elle annonce une chute vertigineuse du montant de ses transactions. Après avoir bouclé l’année 2014 sur une baisse de 4% de son chiffre d’affaire, malgré un niveau de trésorerie qui, au 1er janvier dernier, affichait 229 millions d’euros (environ 66 milliards de francs), en plus d’un excédent brut d’exploitation de 351,9 millions (environ 234,6 milliards), les choses ne vont toujours pas si bien pour Maurel & Prom. L’opérateur pétrolier français a annoncé, le 30 juillet dernier, une forte réduction de son chiffre d’affaire au terme du premier semestre de l’exercice courant, en raison de la baisse du prix du pétrole. De 295,5 millions d’euros (environ 197 milliards...
(Gabon Review 31/07/15)
La première journée nationale de l’évaluation (JNE) a eu lieu le 30 juillet dernier sur la thématique : «l’évaluation au cœur des enjeux de la politique de l’émergence». Occasion pour le Premier ministre d’appeler à une appropriation de cet outil de mise en œuvre des politiques publiques. L’évaluation des politiques publiques semble être devenue une préoccupation pour les pouvoirs publics. Afin d’impulser le passage d’une logique de moyens à une logique de résultats, le Premier ministre a lancé, le 30 juillet courant, en présence de certains membres du...

Pages

(RFI 03/01/15)
Les chefs d’Etat africains ont présenté leurs traditionnels vœux du Nouvel an, le 31 décembre 2014. Election présidentielle au Burkina Faso, élections locales, municipales et provinciales en RDC, loi contre le terrorisme au Cameroun, réforme constitutionnelle au Togo ou encore dialogue avec l’opposition au Gabon, retrouvez leurs principales déclarations. Burkina Faso : des élections présidentielles pour octobre 2015 Après les échanges avec la commission électorale, le président de la transition Michel Kafando prévoit l’organisation des élections présidentielles pour octobre 2015. « Nos différentes rencontres avec la Céni (Commission électorale nationale indépendante), ces derniers jours, permettent d’envisager des projections qui rendent possible le scrutin dès le début du mois d’octobre 2015 », a-t-il déclaré dans ses voeux à la nation, mercredi...
(RFI 29/12/14)
Au Gabon, la famille de l’unique victime officielle du meeting de l’opposition du 20 décembre dernier a rompu le silence. Dans une déclaration lue dimanche en présence de quelques figures connues de l’opposition, la famille a ouvertement accusé l’Etat gabonais d’avoir assassiné Bruno Mboulou Beka. Lire la suite sur: http://fr.africatime.com/external?url=http://www.rfi.fr/afrique/20141229...
(RFI 26/12/14)
Quarante-deux personnes interpellées lors du meeting violent du 20 décembre dernier à Rio ont été transférées dans la nuit de mercredi à jeudi à la prison centrale de Libreville. Selon le procureur de la République du Gabon, lors de leur interpellation, certains portaient des armes blanches ou des bidons d’essence. D’autres lançaient des cailloux contre des forces de l’ordre. Parmi le plus célèbre de ces détenus, suite à la manifestation du 20 décembre, il y a le journaliste Francis Edou Eyene. Ancien présentateur des journaux à la radio panafricaine Africa n°1 et père de 14 enfants, Francis était porté disparu après son arrestation. Sa photo est parue dans plusieurs journaux et finalement, il a été retrouvé grâce à un reportage...
(RFI 26/12/14)
Ce fut une journée particulière au Gabon. Les leaders de l’opposition, qui avaient organisé un meeting le 20 décembre dernier malgré l'interdiction, ont été convoqués par la police, mercredi 24 décembre, sans que le motif ne leur soit précisé. Après avoir refusé, dans un premier temps, d'y répondre, ils se sont finalement présentés nombreux et ont rapidement été relâchés. Le pas alerte, tous les dirigeants du Front uni de l’opposition gabonaise se sont engouffrés dans les locaux de la police judiciaire ce mercredi à Libreville. Même ceux qui n'étaient pas convoqués sont venus par solidarité. Jean Ping, Zacharie Myboto, Jean Eyeghe Ndong, Luc Bengone Nsi, Paulette Missambo, Pierre Amoughe Mba et tous les autres avaient élaboré un scénario pour transformer...
(RFI 26/12/14)
Plusieurs ténors de l'opposition ont reçu, mardi 23 décembre 2014, une convocation de la police, suite aux violences de ce week-end déclenchées en marge d'une manifestation interdite. Les membres du Front uni de l'opposition pour l'alternance avaient appelé à ne pas reconnaître Ali Bongo comme président. Dans un premier temps, ces opposants avaient décidé de ne pas se rendre à la convocation, mais ils ont changé d’avis. Ils se sont bien rendus à la police judiciaire avant d’en ressortir libres assez rapidement. Les opposants sont tous sortis libres, mais ce qui a le plus étonné, c’est que tout cela s’est passé très vite. Ils ont passé à peine une heure dans les locaux de la police judiciaire alors que tout...
(Jeune Afrique 23/12/14)
Entre l'opposition et le pouvoir gabonais, depuis les violences de 2009, la situation n'avait jamais été aussi tendue. Une manifestation a dégénéré samedi à Libreville, faisant au moins une victime, entre un camp qui exige le départ d'Ali Bongo et un autre déterminé à ne rien céder. La période précédant l'élection présidentielle de 2016 s'annonce de plus en plus tendue au Gabon. Samedi 20 décembre, une manifestation a dégénéré à Libreville alors que la police a dispersé les participants, parmi lesquels elle dénonce la présence de jeunes armés. Les versions divergent toutefois entre le pouvoir et l'opposition et le dialogue apparaît inéluctablement bloqué entre les deux camps qui s'affrontent, notamment autour de la personnalité même du chef de l'État, Ali...
(Le Point 23/12/14)
Grogne sociale, affaire Péan, stations-service en panne sèche: 2015 risque de ressembler à 2014 pour le pouvoir gabonais... si rien n'est fait ! Projets à l'arrêt Ali Bongo est à la tête de son pays depuis la mort en 2009 de son père. Le Gabon est un petit pays d'Afrique centrale, au sous-sol riche en pétrole et en minerais mais dont plus d'un tiers de la population vit dans la pauvreté. Depuis son arrivée au pouvoir, Ali Bongo a multiplié les grands projets comme la construction d'infrastructures (routes et hôpitaux), mais aussi d'équipements de prestige parfois très critiqués (île artificielle par exemple). Plusieurs de ces chantiers sont aujourd'hui à l'arrêt faute d'être financés. Grèves à répétition Au Gabon, l'année 2014...
(RFI 23/12/14)
Le représentant du secrétaire général des Nations unies pour l'Afrique centrale a multiplié les consultations, lundi 22 décembre, pour calmer la situation après les violences qui ont éclaté samedi lors d'un rassemblement interdit de l'opposition. Abdoulaye BathiIy a rencontré des membres du gouvernement ainsi que des représentants de la majorité comme de l'opposition. Son objectif : inciter toutes les parties au dialogue. Journée marathon pour Abdoulaye Bathily. Le représentant spécial de l'ONU a rencontré dans la matinée les ténors du front de l'opposition pour l'alternance. « Mon rôle, dit-il, c’est de jouer les bons offices, de faire de la diplomatie préventive. Les gens se plaignent souvent que les organisations internationales attendent que les situations deviennent irréparables pour intervenir : les...
(RFI 22/12/14)
Au Gabon, le gouvernement et l'opposition ont encore des versions bien différentes à propos des violences qui ont émaillé, samedi 20 décembre, le rassemblement de l'opposition à Libreville. Un rassemblement interdit et dispersé par les forces de sécurité. Le ministre de l'Intérieur gabonais a convoqué la presse à la mi-journée pour revenir sur les échauffourées qui ont suivi la manifestation de l’opposition à Libreville au carrefour Rio. Il confirme la mort d'un étudiant, indiquant qu'une « enquête a été ouverte ». Guy...
(La Voix de l'Amérique 22/12/14)
Le calme est revenu à Libreville après les violents incidents de samedi qui ont fait trois morts et de nombreux blessés selon l’opposition. Pour sa part, le ministère gabonais de l’Intérieur fait état d’un mort – un étudiant - et d’une centaine de personnes interpelées. Une manifestation organisée samedi par le Front de l’opposition pour l’alternance - coalition de partis d’opposition – contre le gouvernement du président Ali Bongo Ondimba a donné lieu à des heurts entre les manifestants et les forces de sécurité. L’opposition a publié un communiqué appelant à « la poursuite des manifestations dimanche, de même qu’à leur extension à l’ensemble du territoire national.» Toutefois, les autorités ont déployé un imposant dispositif de sécurité dans la capitale...
(RFI 22/12/14)
Ce samedi 20 décembre, la manifestation organisée par l'opposition gabonaise et interdite par les autorités a été dispersée par les forces de l'ordre sans ménagement. Le procureur de la République fait état d’un mort. Le calme est revenu même dans les quartiers avoisinants Rio où policiers et gendarmes ont pourchassé les manifestants. La nuit est déjà tombée. La circulation, bloquée toute la journée à Rio où devait se tenir le meeting, a été rétablie. L’électricité aussi. Dans un premier bilan, le procureur de la République Sidonie Flore Ouwé a regretté la mort d’un étudiant de 30 ans. Il serait mort au PK5, non loin du carrefour Rio, dans des circonstances encore floues. L’opposition parle quant à elle de trois morts...
(RFI 22/12/14)
Au Gabon, confrontation musclée hier samedi 20 décembre, au carrefour de Rio à Libreville. La manifestation organisée par l’opposition gabonaise a été dispersée par les forces de l’ordre, sans ménagement. Elle avait été interdite mais les manifestants, et parmi eux les leaders de l’opposition, ont bravé cette interdiction. Au moins un jeune homme a été tué dans des circonstances encore floues. La police avait pourtant bouclé toutes les rues menant vers le carrefour Rio, mais ces militants de l’opposition ont affiché une farouche détermination à participer à ce meeting pourtant interdit. « Le meeting ne peut pas être interdit, s’est exclamé l’un d’eux. Ça, ce sont des décisions à caractère politique ». « Tout cela, c’est de l’amateurisme, a renchéri...
(Jeune Afrique 22/12/14)
La Banque des États de l'Afrique centrale a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour la zone de 5,7 % à 4,9 % en 2014. Les déficits des comptes publics et l'inflation se sont également aggravés. La Beac a également approuvé deux nouveaux instruments financiers afin de relancer le marché interbancaire régional. La Banque des États de l'Afrique centrale (Beac) prend acte de la chute des cours du pétrole dont cinq des six pays de la sous-région sont producteurs (République du Congo, Gabon, Tchad, Cameroun et Guinée équatoriale). La croissance de la zone se situe finalement à 4,9 % en 2014 alors qu'une estimation antérieure la situait à 5,6 % (un niveau déjà en recul par rapport aux...
(RFI 20/12/14)
La journée de ce samedi risque d'être électrique à Libreville, où une partie de l'opposition appelle à un rassemblement au carrefour Rio pour protester contre le chef de l'Etat Ali Bongo et sa politique. Jeudi, le porte-parole de la présidence avait dénoncé les velléités insurrectionnelles de certains opposants qu'il n'a pas nommés mais qu'il accuse de vouloir renverser le régime. L'opposition est requinquée contre un pouvoir fébrile. Voilà les forces en présence qui devraient se disputer le bitume du carrefour Rio à Libreville ce samedi. La coalition Front uni de l'opposition pour l'alternance maintient un rassemblement qui n'a pas été autorisé par la ministère de l'Intérieur. Ce qui laisse augurer une forte présence policière sur les lieux. La coalition regroupe...
(Le Point 17/12/14)
Loin de faiblir, la grève générale du secteur pétrolier prend de l'ampleur au point d'obliger le gouvernement à faire des achats d'urgence pour approvisionner le marché. La provenance de ce carburant n'a pas été précisée. Il est censé palier l'arrêt de la production à la Société gabonaise de raffinage (Sogara) de la capitale pétrolière Port-Gentil, unique raffinerie du pays, dont l'activité est au point mort depuis le 2 décembre, selon l'Onep. A partir de mardi, "tous les produits pétroliers seront disponibles sur toute l'étendue du territoire national", affirme le communiqué, selon lequel "la situation en matière d'approvisionnement s'améliore de jour en jour". "Grève générale et illimitée" L'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep), qui a lancé une "grève générale et...
(Le Point 16/12/14)
La grève générale du secteur pétrolier ne faiblit pas. Conséquence : le gouvernement gabonais a dû acheter en urgence des stocks de carburant. La provenance de ce carburant n'a pas été précisée. Il est censé palier l'arrêt de la production à la Société gabonaise de raffinage (Sogara) de la capitale pétrolière Port-Gentil, unique raffinerie du pays, dont l'activité est au point mort depuis le 2 décembre, selon l'Onep. A partir de mardi, "tous les produits pétroliers seront disponibles sur toute l'étendue du territoire national", affirme le communiqué, selon lequel "la situation en matière d'approvisionnement s'améliore de jour en jour". "Grève générale et illimitée" L'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep), qui a lancé une "grève générale et illimitée" le 1er...
(RFI 15/12/14)
Il s'agissait d'une élection au suffrage indirect, donc ce sont les conseillers municipaux et départementaux qui ont voté pour renouveler intégralement le Sénat, la deuxième chambre du Parlement gabonais. Les résultats définitifs ne sont pas encore connus, mais il n'y a pas de surprise à attendre. Le parti au pouvoir reste majoritaire. Il n’y a pas de surprise, le scrutin ne pouvait pas chambouler l’ordre établi : le Parti démocratique gabonais, le PDG au pouvoir, conserve sa majorité absolue. Les rares retournements de situation sont venus de Lebamba, au sud du pays, où Flavien Nzengui Nzoundou, ancien ministre et ancien aide de camp de Omar Bongo, a été battu par un opposant. Idem pour Honorine Dossou Naki, très proche de...
(RFI 15/12/14)
Le tribunal de Libreville a rejeté, vendredi 12 décembre, une plainte contre le président Ali Bongo Ondimba. Elle avait été déposée par des opposants, suite aux révélations du journaliste et écrivain français Pierre Péan dans son dernier livre. Selon M. Péan, l’actuel chef de l’Etat gabonais ne serait pas le fils biologique de l’ancien président Omar Bongo Ondimba, et a présenté un faux acte de naissance pour être candidat à l’élection présidentielle de 2009, qu'il avait remportée. En conférence de presse, vendredi, la procureure de la République Sidonie Flore Ouwé a déclaré la procédure lancée par des opposants contre le président Bongo « irrecevable ». La plainte est donc rejetée. « Le tribunal s’est fondé sur l’article 78 de la...
(Jeune Afrique 12/12/14)
Frappé par la crise de la quarantaine, le port se modernise à marche forcée. Mais il devra encore accélérer sa mue pour être en mesure de rivaliser avec ses voisins. Owendo a une nouvelle vigie. Le bâtiment flambant neuf de 30 mètres de hauteur, qui a coûté 1,4 milliard de F CFA (2,1 millions d'euros), domine le port situé à une quinzaine de kilomètres au sud de Libreville. "Grâce à cette infrastructure, nous suivons l'activité des bateaux à 800 m à la ronde", explique Rigobert Ikambouayat Ndeka, le directeur général de l'Office des ports et rades du Gabon (Oprag). Opérationnelles depuis un an, trois grues mobiles, estimées à plus de 7 milliards de F CFA, ont également réduit le temps...
(Ouest-France 11/12/14)
J'ai fait état, il y a deux jours, de la signature d'un nouveau contrat entre la société Sovereign Global France (SGF) et la Mauritanie pour la formation d'unités qui seront déployées au sein de la Minusca (voir mon post ici). Cette même société a signé le 10 décembre, avec le ministre de la Défense du Gabon, un contrat portant sur l’équipement d'un bataillon de réserve gabonais destiné à être déployé au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations-­unies en Centrafrique (Minusca). Ce contrat fait suite à la convention signée entre le Gabon et SGF le 31 octobre dernier à Paris (voir mon post ici). D’une durée de trois ans, celle-­ci porte sur un programme de conseil et...

Pages