Gabon | Africatime
Samedi 25 Mars 2017

Gabon

(Le Monde 22/09/16)
Le meeting de Nicolas Sarkozy à Marcq-en-Baroeul (Nord), qui clôturait une journée de déplacement commencée à Calais, a été perturbé, mercredi 21 septembre, par une dizaine d’étudiants gabonais opposés à leur président réélu Ali Bongo, lors de la présidentielle contestée du 27 août et dont les résultats définitfs sont attendus dans les prochains jours. Alors que le candidat à la primaire de la droite et du centre s’exprimait devant un millier de partisans, ces étudiants, portant des drapeaux du Gabon, ont fait irruption dans la salle en scandant « Sarko, viens chercher Ali ! ». Ils accusent Nicolas Sarkozy d’avoir, lorsqu’il était président de la République, favorisé le maintien au pouvoir d’Ali Bongo, a expliqué à l’AFP un membre de...
(Le Figaro 22/09/16)
L'ancien chef de l'État, en campagne pour la primaire de la droite à Marcq-en-Baroeul, a répondu aux manifestants «Ici c'est la France, c'est pas le Gabon. Si vous voulez retourner au Gabon, allez-y!». C'est la deuxième fois qu'ils s'invitent à un meeting de Nicolas Sarkozy. Après lundi soir à Franconville (Val-d'Oise), l'ancien chef de l'État a été perturbé par une dizaine d'étudiants gabonais, mercredi soir, alors qu'il tenait un discours devant un millier de soutiens à Marcq-en-Baroeul (Nord). Agitant des drapeaux du Gabon, ils ont fait irruption dans la salle, en scandant «Sarko, vient chercher Ali!» Ces manifestants exprimaient leur opposition au président élu Ali Bongo. Depuis le début du mois, le pays est sous le feu des violences et...
(RFI 22/09/16)
À la tête de la plus haute juridiction du pays, Marie-Madeleine Mborantsuo a traversé plus de deux décennies de contentieux électoraux sans se laisser intimider. Portrait d’une femme secrète qui détient les clés du dénouement de la crise qui secoue le pays. De cette femme qui tient depuis tant d’années les rênes de la Cour constitutionnelle, on croyait tout savoir. Qu’elle est née à Franceville (dans la province du Haut-Ogooué) et qu’elle a été reine de beauté. Que le volage Omar Bongo Ondimba ne résista pas à ses charmes, qu’elle fut sa maîtresse et qu’il lui fit deux enfants. Et surtout qu’elle lui doit beaucoup, à commencer par sa nomination à la tête de la plus haute juridiction du pays...
(Libération 22/09/16)
Alors que la Cour constitutionnelle doit se prononcer sur le recours de Jean Ping, un Franco-Gabonais réfugié à Paris raconte l’offensive de forces loyales à Bongo contre le QG de l’opposant le soir de l’annonce des résultats. Le flingue sur la tempe, Martin essayait de ne pas vaciller. De rester à genoux, les yeux baissés comme l’avaient ordonné les hommes cagoulés. Ce jour-là, juste avant l’aube, ils étaient une cinquantaine de «prisonniers» comme lui, dans cette cour maculée de sang. Les hommes cagoulés hurlaient : «Vous êtes dans la merde ! Vos vies sont terminées !» C’est à ce moment-là que Martin a soudain senti «ce métal froid contre son oreille». Pourquoi lui ? Pourquoi l’avait-on choisi pour ce simulacre...
(Financial Afrik 22/09/16)
 
00:00
La présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon, Marie-Madeleine Mborantsuo, 61 ans, doit rendre son verdict au plus tard ce vendredi 23 septembre. Le Gabon entier est suspendu à l’examen du recours introduit par le candidat de l’opposition, Jean Ping, sur les résultats des présidentielles du 27 août. En poste depuis 18 ans, la dame de fer est assisté par huit juges, la mission express que voulait dépêcher par l’Union Africaine s’étant vu refusée ce qui s’apparenterait à une ingérence dans les affaires intérieures du Gabon. Docteur en droit formée à la Sorbonne, Madeleine Mborantsuo, est proche des deux camps mais doit en particulier faire face aux réserves de l’opposition qui exigeait un décompte des voix sous la supervision de...
(Dakaractu 22/09/16)
Au menu, au Gabon le pouvoir accuse l'opposition de préparer des violences en cas de défaite de Jean Ping, retour au calme dans les rues mais la tempête politique se poursuit, l'invité du journal de l'Afrique le rappeur engagé togolais Elom Vince. Au Gabon, le gouvernement affirme qu'une organisation militaire se met en place pour déstabiliser le pays en cas de défaite de Jean Ping, qui sera "arrêté s'il franchit la ligne rouge", a menacé le porte-parole du gouvernement. C'est vendredi au plus tard que la Cour constitutionnelle doit se prononcer sur le recours de l'opposant qui conteste la victoire d'Ali Bongo.
(AFP 21/09/16)
Le gouvernement du président gabonais Ali Bongo Ondimba a lancé mercredi une sévère mise en garde à l'opposant Jean Ping, le rendant d'avance responsable des "nouvelles violences" qui "se préparent" à l'approche de la date cruciale de vendredi. C'est en effet d'ici à vendredi que la Cour constitutionnelle doit en principe se prononcer sur le recours de Jean Ping contre la réélection d'Ali Bongo Ondimba, dont l'annonce de la victoire le 31 août avait provoqué des émeutes meurtrières et des pillages massifs, à Libreville et dans plusieurs villes de province. "Des éléments indiquent que de nouvelles violences se préparent", a déclaré le porte-parole du gouvernement Alain-Claude Bilie-By-Nze...
(AFP 21/09/16)
Deux plaintes de ressortissants franco-gabonais ont été déposées mercredi en France à la suite des violences post-électorales au Gabon après la victoire d'Ali Bongo à la présidentielle, a annoncé un collectif d'avocats qui compte aussi saisir la Cour pénale internationale. Les plaintes ont été déposées pour "arrestation et détention arbitraire en bande organisée, torture et actes de barbarie en bande organisée, tentative d'assassinat et crime contre l'humanité", a indiqué l'un des deux avocats du collectif, Me William Bourdon, lors d'une conférence de presse à Paris. A l'issue du dépôt de plaintes auprès du doyen des juges d'instruction du...
(AFP 21/09/16)
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba s'est redit "prêt à rencontrer" son rival Jean Ping, qui s'est proclamé élu au scrutin présidentiel du 27 août "afin que plus aucun Gabonais ne trouve la mort" du fait de la crise post-électorale, selon son porte-parole. M. Bongo "est prêt à rencontrer tous les candidats de la dernière élection présidentielle, y compris M. Ping, afin que plus aucun Gabonais ne trouve la mort sous prétexte d’une revendication démocratique dont les mécanismes de résolution sont prévus par la loi et connu...
(RFI 21/09/16)
Au Gabon, la Cour constitutionnelle rendra vendredi 23 septembre au plus tard son verdict sur la validation ou non de la réélection contestée du président Ali Bongo. L'opposition demande la mise en place d'une commission d'experts pour surveiller le recomptage des procès-verbaux du Haut-Ogooué, la province où Ali Bongo a obtenu 95 % des votes et arraché sa victoire. Le camp de Jean Ping espérait d'ailleurs la venue de juristes de l'Union africaine. L'UA, qui était en contact avec Libreville pour envoyer ses spécialistes, n'aura finalement pas de droit de regard sur le processus.
(Dw-World 21/09/16)
Les Gabonais sont toujours dans l’attente des résultats définitifs de la présidentielle du 27 août dernier. La Cour constitutionnelle devrait rendre son verdict au plus tard le 23 septembre. Hier, les neufs juges de cette institution ont adressé au candidat Jean Ping un mémoire détaillant les irrégularités relevées par le candidat Ali Bongo Ondimba. L’avocat de Jean Ping, Maître Jean-Remy Banzanza dévoile le contenu de ce document transmis par la Cour constitutionnelle au micro d'Eric Topona. En principe, la Cour constitutionnelle a jusqu‘à ce vendredi, 23 septembre pour donner une suite aux saisines des deux candidats arrivés en tête, lors de la présidentielle du 27 août dernier. Et selon, Maître Jean-Remy Banzanza, la Cour disposerait encore d’un mois supplémentaire pour...
(La Régionale 21/09/16)
Plus les jours passent et les choses se précisent sur le sort qui pourrait être réservé à Yéo Sifowah Namogoh, le présumé hacker accusé par les autorités gabonais d’avoir tenté de falsifier les résultats des élections présidentielles en faveur de l’opposant Jean Ping. Au moins quatre chefs d’accusations ont été retenus contre le jeune homme de 35 ans par le procureur de la République du Gabon. Dès son interpellation le 31 août, Yéo Sifowah Namogo a été accusée d’ « atteinte à la sécurité et à la sûreté de l’Etat » gabonais. Mais le 13 septembre 2016, le procureur de la République du Gabon a délivré la liste des chefs d’accusation finalement retenus contre lui : association de malfaiteurs, crime...
(Autre média 21/09/16)
Le Gabon, une « dystopie tropicale » peuplée de 1.8 million habitants, connue pour sa « stabilité » politique, ses immenses richesses du sol et du sous-sol, ses cultes initiatiques, ses « crimes rituels » et sa puissante position géostratégique dans la France-Afrique, est actuellement en « crise postélectorale ». Cette crise, reconnaissable par le flux des images de violence caractéristiques du monde néolibéral qu’elle produit, s’explique par le programme de la machine du pouvoir en exercice dans cette colonie exemplaire de l’impérialisme postcolonial. Un programme dont je retiendrai ici trois agencements majeurs : la connexion entre le sang, la loi et l’argent ; la productivité et la normativité du pillage (c’est-à-dire sa capacité à se reproduire en créant et...
(Gabon Review 21/09/16)
Guy Nzouba, ancien président de l’Assemblée nationale coalisé aujourd’hui autour de Jean Ping, a déploré, le 19 septembre sur Rfi, le fait que le gouvernement lésine sur la mission d’observation de l’Union africaine, chargée de conseiller la Cour constitutionnelle gabonaise pour trancher le contentieux électoral. L’opposition gabonaise a émis des doutes sur la déclaration du gouvernement à propos de la mission d’observation que l’Union africaine(UA) promet d’envoyer au Gabon. Constituée de juristes de haut niveau, cette mission aura pour but de conseiller la Cour constitutionnelle qui a jusqu’au 23 septembre pour trancher le contentieux électoral. Si cette mission est bien perçue par les autorités gabonaises, notamment le ministère des affaires étrangères, Emmanuel Issoze Ngondet, ce dernier a tout de même...
(Gabon Review 21/09/16)
L’appelant à reconnaître sa défaite au dernier scrutin présidentiel, le rassemblement créé par des députés démissionnaires du PDG a mis en garde Ali Bongo contre une éventuelle tentative d’instrumentalisation de la province du Haut-Ogooué. Selon les résultats officiels, Ali Bongo a été réélu au terme du scrutin présidentiel du 27 août 2016 grâce une participation avoisinant les 100% dans le Haut-Ogooué. Trois semaines après la proclamation de ces résultats par le ministre de l’Intérieur, Pacôme Moubelet-Boubeya, au sein du Rassemblement Héritage & Modernité, la pilule ne passe toujours pas. Les responsables et militants de cette structure créée, il y a plus d’un an, par des députés démissionnaires du Parti démocratique gabonais (PDG), voient dans ces chiffres contestés par Jean Ping,...
(RFI 21/09/16)
Le ministre algérien de la jeunesse et des sports a déclaré que son pays avait les infrastructures nécessaires pour accueillir la CAN 2017 dans le cas où son organisation serait retirée au Gabon qui connaît actuellement des troubles post-électoraux. Le Gabon pourrait-il se voir retirer l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2017 ? Pour le moment, il n’en est pas question, mais si la situation politique du pays, en proie à des violences suite à la réélection contestée du président Ali Bongo, venait à s’aggraver, la délocalisation de la compétition pourrait être discutée au sein de la Confédération africaine de football. Sur les réseaux sociaux des rumeurs insistantes rapportaient que le Maroc pourrait être une solution possible pour suppléer...
(AFP 20/09/16)
Les avocats d'Ali Bongo et Jean Ping sont d'accord pour recompter des voix de l'élection présidentielle du 27 août - mais sans s'entendre sur les modalités alors que la Cour constitutionnelle doit se prononcer dans trois jours, ont-ils indiqué mardi à l'AFP. "Les parties sont tombées d'accord pour le recomptage des voix", a indiqué à l'AFP l'avocat de Jean Ping, Me Jean-Rémy Bantsantsa, ce que confirme l'avocat d'Ali Bongo, Me Francis Nkea, joint juste après. Jean Ping avait saisi la Cour constitutionnelle le 8 septembre pour demander le recomptage des voix dans la province du Haut-Ogooué.
(Autre média 20/09/16)
Par leurs discours pendant la précampagne et la campagne, la constellation des grabataires, pardon, des «généraux» qui gravitent autour de «l’amiral» Jean Ping, représentée par Nzouba Ndama Iscariote, Cam-la-fuite, Jacky-Mille-Rancunes, Myboto-le-boa, Divungi-la poltronnerie et Cie est curieusement aphone depuis que leurs fantassins ont cassé, pillé et incendié, voire tué, sur leur passage. Alors que ce sont ces ringards qui se sont alliés à Ping, tout en lui promettant que le pouvoir lui était désormais avec eux. Tant ils étaient sûrs qu’ils allaient faire d’Ali Bongo Ondimba une bouchée à la présidentielle du 27 août dernier.
(Gabon Review 20/09/16)
Le politologue camerounais Jean Emmanuel Pondi explique les raisons du silence des chefs d’Etats africains sur la crise post-électorale au Gabon. Il a entre autres, affirmé que ceux-ci sont conscients de ne pas être «les meilleurs vecteurs en termes de propositions de solutions». Depuis le début de la crise postélectorale au Gabon, aucun chef d’Etat ou des officiels africains de haut rang ne se sont officiellement prononcés. Jusqu’à ce jour, les seuls présidents à s’être prononcés sont le président du Tchad, Idriss Deby Itno et celui de la Cote d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara. Le premier, en sa qualité de président en exercice de l’Union africaine (UA), a appelé « les parties prenantes à faire preuve de la plus grande retenue...
(Gabon Eco 20/09/16)
L’Institut Fraser, un organisme canadien indépendant de recherche et de formation vient de mettre en lumière son rapport 2016 sur la liberté économique dans 158 nations du monde. A la 34ème place africaine, le Gabon ne fait pas le poids et des efforts restent encore à fournir. « Libérer les gens économiquement encourage le dynamisme et les initiatives individuels et met une nation sur la voie de la croissance économique », cette position du Prix Nobel et créateur de l’indice de Liberté économique, Milton Friedman, les autorités gabonaises ne semblent pas encore se l’approprier. Le pays connait certes depuis quelques années, une nette évolution de son économie mais sa trop grande dépendance à la manne pétrolière en plein déclin, actuellement,...

Pages

(Ogooue Infos 10/08/15)
Le médecin obstétricien, Max Fila, poursuivi pour homicide involontaire a été libéré lundi dernier, après avoir payé une caution de 3 millions de FCFA, en attendant les conclusions de l’enquête, a appris l’AGP, jeudi de sources proches du syndicat des médecins. « Il a fallu à l’ordre des médecins plusieurs mois de négociations avec le gouvernement et s’acquitter ensuite d’une caution de 3 millions de FCFA pour que le Dr Max Fila retrouve provisoirement sa liberté», a déclaré le porte parole du comité ad-hoc de la Fédération des syndicats des médecins du public et du privée, Dr Adrien Mougougou, Le Dr Max Fila avait été incarcéré en février dernier pour troubles à l’ordre public mais, surtout, pour homicide involontaire à...
(Gabon Eco 10/08/15)
Afin de limiter la dépendance du réseau électrique de la localité de Cocobeach à l’approvisionnement de gasoil, le ministère de l’Energie et des Ressources hydrauliques et la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG) entreprennent des travaux qui permettront de raccorder cette localité au réseau interconnecté de Libreville. Alors qu’il y a quelques années, des travaux d’électrification ont permis de raccorder au Réseau Interconnecté de l’Estuaire (RIC), les localités de Kango, Nzamaligué et les villages Akok, le ministère de l’Rnergie et des Ressources hydrauliques et la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG) compte relancer ses travaux pour installer un transformateur de 20KV/5,5kV devant permettre de connecter la capitale gabonaise à la ville de Cocobeach et ainsi limiter la dépendance...
(Jeune Afrique 08/08/15)
453 personnes ont été expulsées le 3 août dernier, dont 60 Sénégalais et 130 Maliens mais également des Nigérians ou des Burkinabè en situation irrégulière. Accusées par l’ONG sénégalaise Horizon sans frontière de maltraitance envers des ressortissants du Sénégal, les autorités gabonaises nient farouchement. L’association sénégalaise Horizon sans frontière a accusé les autorités gabonaises de « maltraitance » et demandé l’ouverture d’une enquête judiciaire mardi 4 août. « Ce n’est pas la première fois que le Gabon torture ou maltraite des migrants», avance Babacar Sèye, le président de l’organisation, dans la presse sénégalaise. « La vie des ressortissants sénégalais au Gabon vacille entre détentions arbitraires, expulsions voire même assassinats. Une plainte sera déposée les jours à venir aux Nations unies...
(RFI 08/08/15)
Les suites de l'affaire franco-gabonaise Maixent Accrombessi, du nom du directeur de cabinet du président Ali Bongo, autour de l'attribution d'un marché public à une entreprise française. Depuis mercredi, c'est Patrick Belin, le président de la société en question, l'entreprise Marck, qui était en garde à vue. Cette garde à vue vient de se terminer et une information judiciaire a été ouverte. Jusqu'à présent, les policiers opéraient dans le cadre d'une enquête préliminaire. La justice française passe donc à l'étape d'après en ouvrant une information judiciaire. La procédure comporte six chefs d'accusation parmi lesquels corruption active et passive d'agent public étranger, blanchiment en bande organisée, recel, ainsi que faux et usage de faux. Deux personnes sont, pour l'instant, nommément visées...
(Gabon Actu 06/08/15)
Le secrétaire général du Club de réflexion d’action citoyenne (CRAC), Lié-José Moundounga a accusé mercredi la France dans une conférence de presse tenue à Libreville que l’interpellation et la garde à vue durant plusieurs heures lundi à Paris du directeur de cabinet du président gabonais, Maixent Accrombissi, par la police judiciaire française de conspiration pour dit-il déshonorer le Gabon. « Ces méthodes qui sont devenues la marque de fabrique de la France à l’encontre des anciennes colonies, n’honorent ni la France ni ses dirigeants, ni ces mains tapies dans l’ombre aux desseins inavoués », a dénoncé M. Moundounga lors de la conférence de presse. Le CRAC est une association gabonaise qui a pour principale thématique la défense avec véhémence de...
(Gabon Review 06/08/15)
L’école communale «A» de Mouila a été récemment le théâtre d’une mémorable cérémonie de récompenses à l’occasion de la clôture de l’année scolaire 2014-2015. Les enseignants et les élèves les plus méritants ont été distingués pour leur travail. La cour de l’établissement le plus ancien de la ville a accueilli une émouvante cérémonie de distinctions il y a quelques semaines. Sous les auspices de l’entreprise bienfaitrice Addax Petroleum Oil & Gas Gabon (APOGG), des prix d’excellence ont été remis aux cinq enseignants et aux dix élèves qui se sont distingués tout au long de l’année par leurs performances. La cérémonie était présidée par le Directeur d’Académie Provinciale et la délégation de la société Addax Petroleum était conduite par M. Roger...
(Gabon Review 06/08/15)
Faisant le point de la récente opération de reconduite aux frontières, le ministre de l’Intérieur a rappelé les conditions d’admission et de séjour au Gabon. Le Gabon a procédé, le 3 août dernier, à la reconduite aux frontières de 460 immigrés en situation irrégulière. Au total ce sont 130 Maliens, 84 Burkinabè, 60 Sénégalais, 40 Togolais, 38 Nigérians, 20 Béninois, 8 Ghanéens et 3 Gambiens qui ont embarqué à bord d’un bateau battant pavillon camerounais affrété pour la circonstance. Selon le ministre de l’Intérieur, «le gouvernement de Côte d’Ivoire a pris en charge les frais de transport de ses 10 ressortissants dans le cadre de cette opération». Et alors que l’ONG sénégalaise de défense des droits humains Horizons sans frontières...
(Ogooue Infos 06/08/15)
Un peu plus de 15 jours après sa visite controversée au Gabon lors des festivités autour de la pose de la première pierre du futur stade de Port-Gentil qui va accueillir la CAN 2017, Lionel Messi a essuyé de nouvelles critiques de la part de l’ONG Human Rights Foundation. Le président gabonais Ali Bongo a également été égratigné. Le bref séjour de Lionel Messi au Gabon suscite toujours la polémique. Si au niveau local la contestation est retombée malgré le débat persistant autour du versement d’un chèque de 3,5 millions d’euros, la fondation des droits de l’Homme, Human Rights Foundation, en a remis une couche au sujet de la venue de l’international argentin à Libreville. "En fournissant un service de...
(Gabon Eco 05/08/15)
Les autorités gabonaises ont consenti une augmentation de la masse salariale de l’administration gabonaise de l’ordre de 12 milliards de nos francs. Une mesure longtemps attendue, voire rêvée et désormais réelle. Une bouffée d’oxygène pour les fonctionnaires ! « Je dis ce que je fais et je fais ce que je dis » les propos d’Ali Bongo Ondimba résonnent dans la tête des Gabonais, surtout depuis le 25 juillet dernier. Et pour cause, l’idée émise par le locataire du palais de verre de Libreville, durant le Conseil des ministres délocalisé de Mouila de 2011, vient de se concrétiser. La revalorisation salariale des agents de la Fonction Publique gabonaise, ne relève plus de la fiction sociopolitique telle que décriée çà et...
(Gabon Eco 05/08/15)
Après avoir été sexuellement en décembre dernier par des agents en service à la Direction générale de la Contre-ingérence et de la Sécurité militaire (B2), Lionel Engongah a porté plainte. Depuis huit mois, l’affaire est restée sans suite. La victime fait désormais l’objet d’intimidations afin qu’il garde le silence. Le viol se serait déroulé le 20 décembre dernier alors que le Gabon venait de perdre l’un de ses fils, Bruno Mboulou Beka, décédé à la suite des évènements consécutifs au meeting avorté du Front Uni de l’opposition au célèbre carrefour de Rio. L’intervention musclée des forces de défense, faisant respecter la décision gouvernementale interdisant cette rencontre, avait fait plusieurs blessés et arrestations ce jour-là. Parmi les personnes interpellées, figure le...
(France TV Info 05/08/15)
Un week-end au Gabon et votre image en prend un coup. L’international argentin Lionel Messi croule sous le flot des critiques depuis qu’il a répondu à l’invitation du président Ali Bongo mi-juillet 2015. Politiques, membres de la société civile et récemment l’ONG Human Rights Foundation (HRF) dénoncent cette visite. Sur les réseaux sociaux ou dans la presse, beaucoup de Gabonais s'indignaient de voir «dilapider» l’argent du pays pour financer la venue du footballeur argentin Lionel Messi ou de découvrir les clichés de responsables politiques de haut niveau, telles de vraies groupies, prendre la pause avec lui. L’ambassadeur de bonne volonté de l’Unicef s’est fait, cette fois-ci, tacler par la Human Rights Foundation (HRF). Elle lui reproche d’avoir soutenu le «dictateur»...
(Gabon Eco 05/08/15)
Il est certes vrai que l’augmentation de salaires dont sont bénéficiaires les fonctionnaires gabonais depuis le 25 juillet dernier n’a rien à avoir avec la demande des syndicats lors des négociations sociales d’Angondjé du mois de décembre 2014 qui souhaitaient une augmentation du Salaire minimum interprofessionnel garanti, SMIG, de 80.000 francs CFA à 300.000 francs et le relèvement du point d’indice de 425 francs CFA à 1.500 francs, mais l’on constate généralement, en dépit de quelques réclamations que le gouvernement s’emploie à élaguer, qu’il y a eu hausse substantielle dans toutes les catégories, 118.600 francs par exemple pour un agent de catégorie C que nous avons interrogé. Mais attention ! Le fonctionnaire reste cependant sur le qui- vive. Et pour...
(Gabonews 04/08/15)
Une caravane médicale a été organisée ce 1er Août au quartier dit Montalier (6ème Arrondissement de Libreville), à l’intention des populations qui résident dans cette partie de la capitale gabonaise par l’Union pour la Démocratie et l’Intégration Sociale (UDIS). 3000 personnes étaient attendues par les organisateurs de cette manifestation qui proposaient des consultations médicales et le don de certains médicaments durant toute la journée. Journée toute particulière que celle vécue par les habitants du quartier Montalier, dans la commune de Libreville. Une caravane médicale s’est déportée dans leur zone d’habitation afin de les soulager des nombreuses difficultés liées à l’accès aux soins de santé primaire. Ne bénéficiant d’aucune structure dans les alentours et des voies d’accès praticables pour leur permettre...
(Infos Gabon 04/08/15)
Le Premier ministre gabonais, Pr Daniel Ona Ondo a, lors de son séjour à Bambidie du 27 au 28 juillet 2015, visité la société forestière Precious Woods installée dans la province de l’Ogooué Lolo. Ses responsables ont ainsi présenté au chef du gouvernement gabonais les phases d’exploitation, de l’abattage jusqu’au débarquage du bois de la forêt. Ils ont ensuite souhaité de voir cette collaboration se poursuivre. De son coté, le Premier ministre s’est réjoui de ce que ‘’ Precious Woods a été la première société forestière à disposer d’un plan d’aménagement validé par l’administration et de certification FSC pour l’ensemble des unités forestières d’aménagement’’, conformément à la loi 16 /1 portant code forestier en République gabonaise. Ensuite de quoi il...
(Gabon Review 04/08/15)
L’affaire ne date d’aujourd’hui. Pourtant, comme en 2009, l’ex-épouse d’Ali Bongo pourrait à nouveau être tentée de dévoiler quelques «secrets». Au début du mois de septembre 2009, juste après l’arrivée au pouvoir d’Ali Bongo, une interview choc était donnée à la chaîne de télévision américaine ABC, avec en vedette Inge Lynn Collins. L’ex-épouse du nouveau président de la République y manifestait sa volonté d’en découdre alors qu’une frange de la population s’inquiétait déjà du fait qu’un système basé sur la dilapidation des deniers publics au seul profit d’une famille allait se poursuivre avec la désignation controversée du fils d’Omar Bongo Ondimba comme vainqueur de la présidentielle. «Le Gabon est un pays de nantis et de démunis, et les nantis étaient...
(Gabon Review 04/08/15)
Les résultats préliminaires de l’essai clinique de phase III sur l’efficacité du vaccin contre la fièvre hémorragique Ebola en Guinée sont à 100% positifs. Ils démontrent l’efficacité du produit mis au point par l’Agence de la santé publique du Canada. C’est une fin de semaine historique qu’a connue l’Organisation mondiale de santé (OMS), suite à la publication, le 31 juillet dernier, dans la revue britannique «The Lancet », des résultats intermédiaires de l’essai clinique du vaccin VSV-EBOV, actuellement en cours en Guinée. «C’est une avancée très prometteuse», a affirmé la directrice générale de l’organisation, Margaret Chan, assurant : «Un vaccin efficace sera une arme supplémentaire très importante dans la lutte contre l’actuelle flambée d’Ebola et les flambées futures». Pour monter...
(Jeune Afrique 03/08/15)
Apparues au tournant du siècle dernier, elles ont façonné le pays et en détiennent, aujourd'hui encore, les principaux leviers politiques et économiques. Enquête sur une Elles portent les noms les plus célèbres de la bourgeoisie gabonaise, mais leur statut est sujet à controverse. Sur quels critères reconnaît-on une grande famille ? Au bout de combien de générations ? « Les Bongo paraissent correspondre à cette définition, concède un journaliste à Libreville. Mais peut-on vraiment dire qu’il y a des dynasties au Gabon ? » Sceptique, un enseignant de l’université Omar-Bongo dit ne pas voir « l’empreinte de la famille Léon Mba, même si sa parentèle a souvent été représentée au gouvernement ». Et les Gondjout ? « L’hirondelle Laure Olga...
(Gabon Actu 03/08/15)
Le chef de l’Etat gabonais n’a pas hésité sur sa page facebook d’exprimer sa satisfaction d’avoir présidé la journée spéciale dédiée au Gabon ce jeudi par l’exposition universelle qui se tient à Milan en Italie. « Aujourd’hui, l’Exposition Universelle de Milan a consacré une journée de célébrations en l’honneur de notre pays, et c’est à ce titre que je tenais à être présent », justifie-t-il ce voyage en terre italienne. « A Milan, le pavillon gabonais rayonne aux couleurs de notre pays. Plus que tout, il porte à la connaissance des visiteurs du monde entier notre engagement inaltérable en faveur d’un développement responsable et durable », loue-t-il. « Je souhaite rendre hommage à tous les acteurs qui participent chaque jour...
(Gabon Review 01/08/15)
Engagée dans un programme de diversification de ses ressources, la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a jeté son dévolu sur l’immobilier, avec notamment la construction d’une agglomération urbaine dans la zone de Ntoum. Plus de 1 500 logements dont 220 villas, des marchés, des centres commerciaux ou encore des parcs d’attraction construits sur 172 hectares. Telle est la vision de la direction générale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) à travers l’ambitieux projet d’Okolassi-ville : une agglomération urbaine située dans le deuxième arrondissement de la commune Ntoum. Lancé il y a pourtant un an déjà, le projet a officiellement été présenté le 30 juillet dernier, à la faveur d’une visite sur le site des administrateurs de la...
(Agence Ecofin 01/08/15)
La République Gabonaise a connu des retards dans le règlement de sa dette internationale, tant commerciale que bilatérale, a-t-on appris d'une information publiée le 31 juillet par l'agence de notation Standard & Poor's. La somme concernée par ce retard était de 18 milliards de FCFA (environ 29 millions $) et elle représente moins de 1% de l'ensemble de la dette du pays. La question avait finalement été réglée dans un délai de 30 jours. « Ils (les arriérés) sont survenus en raison d’un problème de coordination entre l’administration en charge de la gestion de la dette et le ministère des finances et non de l’incapacité du pays à régler sa dette » a rapporté S&P, citant les dirigeants gabonais. L’agence...

Pages

(Agence Ecofin 03/11/14)
(Agence Ecofin) - Les ministres de l'Environnement et des Finances de la communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC) ont adopté, le 30 octobre, à Kinshasa un texte portant création du Fonds régional pour l'économie verte, qui sera axé en particulier sur le secteur du bois. «Ce texte est un premier pas vers la mise en route effective d'une restructuration globale de l'économie de l'Afrique Centrale, autour du système de l'économie verte et en particulier de l'économie du bois», souligne un communiqué publié à l'issue de la réunion des ministres. La République démocratique du Congo, deuxième réserve verte de la planète, après la forêt d'Amazonie, a annoncé une contribution de 3 millions de dollars pour le démarrage de ce fonds,...
(APA 03/11/14)
APA – Douala (Cameroun) - La Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (COSUMAF) a retiré le visa à la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) dans le cadre de l’opération d’emprunt obligataire par appel public à l’épargne ‘’BDEAC 4,5 pour cent brut 2014-2021’’. Cette décision est motivée par ‘'l'absence d'actes matérialisant le placement des titres dans la sous région'' de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC). D'après le régulateur, la BDEAC qui a introduit une demande de visa le 13 février 2014 ‘'pour pouvoir procéder à l'émission d'un emprunt obligataire par appel public à l'épargne dénommé +BDEAC 4,5 pour cent brut 2014-2021+'' d'un montant de 35 milliards de francs CFA, n'a...
(Afriquinfos 03/11/14)
YAOUNDE - Les prévisions de croissance économique moyenne pour les six pays de la CEMAC (Cameroun, Gabon, Congo-Brazzaville, Guinée équatoriale, RCA et Tchad) ont été revues en baisse par la Banque des Etats de l’Afrique Centrale. La Banque centrale abaisse ses prévisions de croissance dans la zone CEMAC.De 6,1 %, elles sont passées à 5,7 % en 2014. Cette décision reflète le recul des marchés pétroliers et la croissance atone dans l'Union européenne - principal client de la plupart des pays de la région. La chute continue des cours du pétrole, passés en dessous de 85 dollars le baril durant le mois d’octobre, pourrait pénaliser la Cemac dont tous les États membres - à l'exception de la Centrafrique - sont...
(Agence Ecofin 03/11/14)
L’opérateur des télécommunications, Airtel, a annoncé le début de la commercialisation des services et produits satellites du fournisseur Emirati de services de mobile par satellite, Thuraya, dans 12 pays d’Afrique. Pour un début, les services seront proposés au Congo, en RD Congo, en Zambie, au Gabon et au Ghana. Cinq autres marchés suivront d’ici le début de l’année prochaine. À travers ce lancement, Airtel souhaite démontrer son engagement à fournir aux populations des solutions technologiques de communication de pointe, pour améliorer la qualité du service télécom et réduire les coûts de ses clients. En s’associant à Thuraya, l’opérateur indien voudrait répondre à la demande croissante en technologie des communications en Afrique dans les 17 marchés où il est présent. L’objectif...
(AFP 31/10/14)
Les ministres de l'Environnement et des Finances d'Afrique centrale ont adopté jeudi à Kinshasa un texte portant création du Fonds régional pour l’économie verte, qui sera axé en particulier sur le secteur du bois. Ce texte est "un premier pas vers la mise en route effective d’une restructuration globale de l’économie de l’Afrique Centrale, autour du système de l’économie verte et en particulier de l’économie du bois", indique un communiqué publié à l'issue de la réunion des ministres de la communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC). La République démocratique du Congo, deuxième réserve verte de la planète, après la forêt d'Amazonie, a annoncé une contribution de 3 millions de dollars pour le démarrage de ce fonds, prévu à 2015...
(Agence Ecofin 31/10/14)
(Agence Ecofin) - Metals of Africa Ltd, compagnie australienne d’exploration, a annoncé le 28 octobre la mise en évidence d’une minéralisation à haute teneur de métaux de base en affleurement dans plusieurs localités de son projet Kroussou, dans le centre-sud du Gabon. La compagnie listée sur ASX, détenant plusieurs actifs miniers à des étapes avancées en Afrique, fait état d’une minéralisation large de 5 m qui s’étendrait sur plus de 3 km. Les derniers résultats de l’échantillonnage, suite à l’analyse de fluorescence au rayon X, ont révélé, a-t-elle précisé, des teneurs en zinc allant de 3,58% à 35,01% et de 7,62% à 23,06% pour le plomb. « Il est rare de trouver une telle teneur en zinc et plomb en...
(Gabonews 31/10/14)
Le Gouvernement a procédé le 30 octobre au stade de l’amitié d’Akanda à l’ouverture de la deuxième édition de la Foire agricole de Libreville. Une rencontre qui souhaite conforter les acquis de la première édition en 2013, vu l’engouement suscité auprès des partenaires techniques et financiers présents dans les différents stands. C’est le Premier ministre Daniel Ona Ondo, en présence de plusieurs membres du Gouvernement, qui a effectué le geste symbolique de la coupure du ruban justifiant l’ouverture de cette foire agricole à forte coloration économique. Plusieurs coopératives agricoles, établissements bancaires et des fournisseurs en moyens techniques de production ont investi les différents espaces aménagés pour la circonstance. Placée sous le thème de « la promotion des activités génératrices de...
(Gabonews 31/10/14)
Libreville abrite depuis le 30 octobre, le 1e Forum Annuel des Marchés zone FANAF. Une rencontre organisée par la fédération des sociétés d’assurances qui compte durant deux jours, faire le point sur ce qui se fait en terme d’assurance, et adapter les offres des assurances aux besoins des clients et aux opportunités technologiques. Ce sont 28 pays africains dont 189 sociétés d’assurances et de réassurance qui sont présents dans la capitale gabonaise pour partager à l’occasion de ce forum des expériences commerciales autours de plusieurs panels. Ce forum vient remplacer la Réunion Annuelle des Marchés qui a été organisée pendant 19 ans. La rencontre des assurances sous ce nouveau format compte être « une foire aux idées, un cadre d’échanges...
(Gabonews 31/10/14)
Le service de surveillance de la direction régionale de la douane à Port-Gentil vient de démanteler un réseau de vente de ciments acquis dans des conditions frauduleuses. Gabonews : Ce sont les services de douane qui ont attiré les regards des médias portgentillais sur la détention irrégulière d’une cargaison de ciments. Au cours d’un contrôle de routine, David Ndong Ondo, chargé des opérations de surveillance et son équipe ont découvert que les sociétés Youri et Foberd Gabon détiennent une marchandise importée : 8000 tonnes de ciment en provenance de la Chine. Dans un rapport établi le 24 octobre, les agents de la douane ont surpris le 16 octobre dernier, la société Foberd Gabon transportant du port commercial à l’un de...
(Jeune Afrique 31/10/14)
La Banque des États d’Afrique centrale a révisé à la baisse ses prévisions de croissance pour la région Cemac de 6,1 % à 5,7 % en 2014. Une décision qui reflète le recul des activités pétrolières. Le taux directeur de la BEAC reste lui inchangé à 2,95 %, après trois baisses successives en un an. La Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a revu à la baisse ses prévisions de croissance économique moyenne pour les six pays de la CEMAC (Cameroun, Gabon, Congo-Brazzaville, Guinée équatoriale, RCA et Tchad) de 6,1 % à 5,7 % en 2014. Croissance atone Cette décision reflète le recul des marchés pétroliers et la croissance atone dans l'Union européenne - principal client de la plupart...
(Gabon Eco 31/10/14)
Intervenant lors de la séance plénière de l’atelier national pour le retour du Gabon au sein de l’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives (ITIE) organisé du mardi 28 au mercredi 29 octobre 2014 à Libreville, en qualité de représentant de la société civile, le Pr Jonathan Ndoutoume s’est prêté aux questions de la rédaction de Gaboneco.com .Gaboneco (Ge) : Quel est votre sentiment au sortir de cet atelier organisé en vue du retour du Gabon au sein de l’ITIE ? Jonathan Ndoutoume : Au sortir de cet atelier national qui a duré deux jours, je sors de là satisfait au vu des décisions prises par le gouvernement pour faire en sorte que le Gabon soit à nouveau membre de...
(Gabon Review 31/10/14)
Descente dans l’antre du traitement des données et des dossiers relatifs à la Prime d’initiation à la performance (PIP). Le travail qui y est effectué devrait aboutir, au plus tard la semaine prochaine, au paiement de cette prime. Désireux de permettre aux uns et aux autres de se faire une idée précise du travail abattu, le président de la Commission interministérielle sur le Prime d’incitation à la performance (PIP) a organisé une visite guidée pour les journalistes. Les agents en poste ont ainsi pu être observés s’affairant à enregistrer les données afin de traquer les erreurs qui compliquent la tâche quant au paiement de la prime problématique. L’occasion pour le président de cette commission, Jean-Frédéric Ndong Ondo, de revenir sur...
(Agence Ecofin 31/10/14)
(Agence Ecofin) - La société nationale des hydrocarbures Gabon Oil Company a scellé une joint-venture avec Bourbon pour former une nouvelle entité Bourbon Gabon SA, officialisée le 28 octobre à Libreville. Les documents de la joint-venture ont paraphés, lors d’une cérémonie solennelle au siège de Gabon Oil Company, par Serge Toulekima (photo), directeur général de la compagnie publique gabonaise et Christian Lefevre, Dg de Bourbon. La nouvelle entité créée permettra d'intervenir dans le domaine des « services pétroliers de qualité », au côté d'un « partenaire d'expérience avérée et mondialement reconnue », a expliqué Serge Toulekima. Bourbon Gabon SA aidera à concrétiser, a-t-il souligné, les ambitions des plus hautes autorités du Gabon pour l'émergence d'une industrie pétrolière gabonaise moderne, citoyenne...
(Gabonews 31/10/14)
C’est à l’issu d’une signature de partenariat entre Gabon Oil Company et Bourbon que la co-entreprise pétrolière a été définitivement créée au Gabon. Une cérémonie qui s’est déroulée le 28 octobre au siège de Gabon Oil Company à Libreville. La Société Nationale des Hydrocarbures du Gabon, désignée Gabon Oil Company et Bourbon ont signé un l’acte d’apport portant création définitive d’une co-entrepise appelée Bourbon Gabon SA. Les documents relatifs ont été paraphés par Serge Toulekima de la partie gabonaise et Christian Lefevre de la partie française, tous deux directeurs généraux de leurs compagnies respectives. Cette co-entreprise, selon Serge Toulekima, « permet d’intervenir sur le domaine des services pétroliers de qualité, au côté d’un partenaire à l’expérience avérée et mondialement reconnue...
(Le Télégramme 30/10/14)
Le groupe Piriou annonce la livraison de deux patrouilleurs pour le compte de la Marine nationale du Gabon. L'une de ces deux unités est la Tapageuse, ex-patrouilleur de la marine française racheté en 2013 et modernisé à Concarneau. Nouveaux bateaux gris en vue du côté du bassin du Moros ! Le groupe Piriou a annoncé hier qu'il allait livrer deux patrouilleurs à la Marine nationale du Gabon. La signature de ce contrat par Pascal Piriou, le P-DG du groupe et Mphouho Epigat, le ministre de la Défense gabonais s'est déroulée à Paris, en présence de Jean-Yves Le Drian, son homologue français. Première livraison à la mi-2015 L'accord, dont le montant n'a pas été précisé, prévoit deux livraisons distinctes. La première,...
(Ouest-France 30/10/14)
Le chantier naval Piriou de Concarneau a déjà un pied en Afrique avec son site de production au Nigeria; il vient de mettre le second en enregistrant une double commande du Gabon. D'une part, Piriou va revendre l'ex-patrouilleur La Tapageuse à la marine gabonaise (voir mon post de dimanche dernier ici). Le bâtiment est en cours de rénovation à Concarneau. Il sera livré mi-2015. D'autre part, le chantier vient d'annoncer la vente d'un OPV à cette même marine. Piriou livrera mi-2016 un patrouilleur hauturier de 58m (OPV.50 ci-dessous) issu de la gamme Kership qui sera réalisé sous maîtrise d’oeuvre de cette société et sera construit par CHANTIERS PIRIOU. Lire la suite: http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2014/10/29/piriou-e...
(Agence Ecofin 30/10/14)
(Agence Ecofin) - La Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) a annoncé, le 29 octobre, avoir revu à la baisse les prévisions de croissance de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), à 5,7% en 2014. En juillet dernier, la Banque centrale régionale basée à Yaoundé, tablait sur une croissance de 6,1% pour les six pays de cette communauté, en l’occurrence le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad. «Nous étions beaucoup plus optimistes lors des prévisions initiales», a souligné à la presse le gouverneur de la BEAC, Lucas Abaga Nchama (photo), au terme d'une session ordinaire du comité de politique monétaire (CPM) de cette banque centrale régionale. En juin dernier,...
(Jeune Afrique 29/10/14)
Au nord de Libreville, à proximité immédiate du stade de l'Amitié, la ville nouvelle d'Angondjé sort de terre. 1 800 logements censés favoriser la mixité sociale sont sur le point d'y être livrés. Un reportage TV diffusé dans le cadre de l'émission "Réussite". Avec ses 750 000 habitants - soit la moitié de la population gabonaise - et ses 20 000 nouveaux arrivants par an, Libreville subit une forte pression démographique. Les zones résidentielles y jouxtent des quartiers informels et insalubres. Pour contrer cette urbanisation anarchique, les autorités gabonaises ont lancé un vaste chantier immobilier à Angondjé. Les équipes de "Réussite" vous transportent au cœur de ce...
(Agence Ecofin 29/10/14)
(Agence Ecofin) - L’Union internationale pour la conservation de la nature (Uicn) tient tous les 10 ans le Congrès mondial des parcs. La 6ème édition de ce rendez-vous est prévue du 12 au 19 novembre 2014 à Sidney en Australie. Le parrain de cet évènement est le président du Gabon, Ali Bongo. Il aura à ses côtés la marraine qui est la nicaraguayenne Mirna Cunningham, présidente du centre pour le développement des peuples autochtones (Cadpi). Le chef de l’Etat gabonais s’est illustré par son engagement pour la défense des écosystèmes naturels. Invité aux assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (Bad) en mai 2013, Ali Bongo avait affirmé : « Nous sommes attaqués. L’Afrique est attaquée. Il ne s’agit...
(Afrik.com 29/10/14)
Le ministère gabonais de l’Economie organise, depuis ce mardi, et ce jusqu’à mercredi, un atelier à Libreville, en vue d’explorer les voies et moyens pouvant faciliter le retour du Gabon au sein de la grande famille de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives. A Libreville, L’atelier national de réflexion sur le retour du Gabon à l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (EITI) a démarré, ce mardi, à Libreville. L’objectif de cet atelier selon, le ministre gabonais de l’Economie, Régis Immongault, est de permettre à toutes les parties prenantes de discuter sur les modalités pratiques du retour du Gabon à l’EITI, conformément aux instructions du président de...

Pages

(Afrik.com 28/05/13)
Jeff Bongo Ondimba, frère cadet du président gabonais, Ali Bongo Ondimba, a été empêché de quitter le territoire national gabonais dimanche. Il a des problèmes avec la justice. La justice gabonaise a interdit à Jeff Bongo Ondimba, frère cadet du président Ali Bongo Ondimba, de quitter le pays. Elle lui reprocherait de s’être fait délivrer un passeport diplomatique, d’avoir fait établir un autre à sa compagne et des passeports de service à trois de ses beaux- frères, révèle Jonas Moulenda, journaliste au quotidien l’Union, sur sa page facebook. « Les frères de sa compagne sont des chômeurs mais il leur a fait établir des passeports de service. Sa compagne et lui ont des passeports diplomatiques », a expliqué la source,...
(Jeune Afrique 28/05/13)
L'Association de lutte contre les crimes rituels (ALCR) a recensé 24 assassinats depuis janvier. © DR Jamais encore la rue ne s'était ainsi mobilisée contre les crimes rituels. Les hommes politiques du Gabon sont montrés du doigt. Enquête sur une horreur devenue quasi hebdomadaire. Libreville, le 11 mai dernier. Dans la capitale gabonaise, le fond de l'air est humide, comme le veut la saison, et étrangement anxiogène. Ce matin-là, la population est descendue dans la rue pour manifester sa colère contre les crimes rituels, cette horreur devenue quasi hebdomadaire. Depuis des mois, les morts se succèdent et la presse locale ne cache rien à ses lecteurs du martyre des victimes. L'Association de lutte contre les crimes rituels (ALCR) a recensé...
(Afrik.com 27/05/13)
La 10e édition du Festival international de théâtre du Gabon (FITHEGA) a démarré samedi en début de soirée à l’immeuble Arambo, à Libreville, avec la projection d’un film documentaire en hommage à Vincent de Paul Nyonda, père du théâtre gabonais. C’est samedi dernier que le Festival international de théâtre du Gabon (FITHEGA) a démarré à Libreville. Cette 10e édition qui rassemble 12 compagnies théâtrales africaines est dédiée à Vincent de Paul Nyonda, père du théâtre gabonais décédé il y a quelques années. Les activités de ce rendez-vous du spectacle ont démarré avec la projection d’un film documentaire en hommage au père du théâtre gabonais et l’organisation d’autres manifestations culturelles sur les jardins de l’immeuble Arambo. Hisser le théâtre africain au...
(L'Express 25/05/13)
Les célébrations du Cinquantenaire de la naissance de l'OUA, ancêtre de l'UA, ont commencé ce samedi matin. C'est dans ce contexte qu'un réquisitoire anonyme étrille la gestion de la Sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission. C'est un document qui ne circule que sous le boubou ou sous le costard et, dès lors, ne devrait pas perturber outre mesure le bel ordonnancement des célébrations, ce week-end, du 50e anniversaire de la création de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), devenue depuis lors Union africaine (UA). Lire la suite sur: http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/du-rififi-dans-les-coulis...
(Afrik.com 22/05/13)
La toute première tournée sous-régionale effectuée par Michel Djotodia a été sanctionnée favorablement, entre autres, par l’engagement de son homologue gabonais Ali Bongo Ondimba à appuyer la Centrafrique dans la préservation de sa faune, actuellement menacée par le grand braconnage. Alors que les autres amis de la Centrafrique, notamment les partenaires et bailleurs, conditionnaient leur appui au retour à la stabilité dans le pays, le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, lui, voit les choses autrement. C’est-à-dire que les amis de la Centrafrique doivent, à l’entendre, s’impliquer également dans les efforts de retour à la stabilité. Il s’est alors engagé à mettre fin au braconnage intense qui a accompagné les événements survenus dans le pays, car selon lui, « il y...
(Le Parisien 22/05/13)
Le cinéma africain "a besoin" du festival de Cannes pour "banaliser" sa présence et lutter contre son "invisibilité" à l'étranger, a affirmé mercredi le cinéaste tchadien Mahamat-Saleh Haroun, en compétition officielle avec son film "Grigris", renvoyant aussi les cinéastes de son continent à leur "responsabilité". "Je pense que c'est important que l'Afrique soit présente à Cannes. Et il faut que l'on se batte pour faire des films importants, qui soient présents dans les grands rendez-vous cinématographiques. Le cinéma a besoin d'Afrique, et l'Afrique a besoin de ces rendez-vous importants comme Cannes. Il faut que notre présence soit vraiment banalisée", a indiqué le réalisateur. "J'estime que ces festivals là sont importants, parce que nos films sont déjà invisibles. Il n'y a...
(Eurosport 20/05/13)
Invité à participer à la 22e nuit des Arts Martiaux à Libreville au Gabon samedi 18 mai, Teddy Riner est arrivé vendredi pour une visite de trois jours dans ce pays qu'il découvrait pour l'occasion. Un séjour que le champion olympique et quintuple champion du monde a semblé apprécier au vu des photos et commentaires postés sur son compte Twitter tout au long du week-end. Accueilli en véritable star, le champion français a rencontré l'ambassadeur de la France au Gabon, avant d'effectuer des démonstrations de judo pour le plus grand plaisir des jeunes judokas gabonais. Teddy Riner a également été reçu par le Président et le ministre des Sports du Gabon. "C'est la première fois que je viens en Afrique...
(Romandie 18/05/13)
L'Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) du Gabon appuiera la Centrafrique dans sa gestion des aires protégées et dans la lutte contre le braconnage d'éléphants, selon un communiqué de la présidence gabonaise vendredi. Selon le document, Une délégation de l'ANPN (...) a été envoyée le jeudi 16 mai à Bayanga en Centrafrique afin de travailler avec le gouvernement sur une stratégie pour sécuriser la zone et rétablir les activités de conservation. L'annonce intervient après la visite mercredi à Libreville du Président de transition centrafricain Michel Djotodia. La lutte contre le braconnage d'éléphants est l'un des grands enjeux de ce partenariat; Selon le WWF, au moins 26 éléphants ont été massacrés lundi par des braconniers dans le site classé au patrimoine...
(Bakchich 03/05/13)
Pour se justifier les traces de virements venus de l'étranger et du paiement en liquide de factures, l'ancien ministre de l'Intérieur n'a pas encore osé toutes les défenses. C'est un témoignage qui a été balayé par l'actualité. Un peu oublié. Pourtant l'homme a agité l'année 2011 avec ses fracassantes révélations sur des versements d'argent liquide aux hommes politiques français, et notamment à l'Elysée. Selon lui, des millions d'euros ont alimenté le chef de l'Etat français et le secrétaire général du Château, entre 1995 et 2005. A l'époque, il s'agit de Jacques Chirac et Dominique de Villepin. Et leur ancien missi dominici vers les présidents africains, l'avocat Robert Bourgi, soulage sa conscience dans le bureau des juges Roger Le Loire et...
(Le Point 29/04/13)
L'innovation radicale vient de plus en plus des pays du Sud. Un vent d'optimisme qui pourrait nous amener à revoir nos modes d'organisation. Il ne se passe désormais pas une semaine sans qu'un géant du high-tech annonce un investissement en Afrique. En début d'année, Intel lançait son smartphone Yolo au Kenya avec l'opérateur local Safaricom. Dans la foulée, Microsoft inaugurait son programme de formation 4Afrika et lançait dans le même temps un mobile avec Huawei à destination de pays tels que l'Angola, l'Égypte, la Côte d'Ivoire ou le Nigeria. Or, voici qu'IBM ouvre un centre de recherche sur le mobile au Ghana quand le français Gemalto a été choisi pour sécuriser les listes électorales au Bénin et au Gabon. De...
(RFI 25/04/13)
Au Gabon, la grève des enseignants de l’université qui a fait peser le risque d’une année blanche a pris fin mardi. Les cours devaient théoriquement reprendre hier, mercredi 24 avril. Après 80 jours d'interruption, les étudiants sont heureux de retrouver le chemin des amphithéâtres. Ambiance calme et très détendue dans le campus. Il y a deux jours, les gendarmes ont usé de gaz lacrymogènes pour disperser les étudiants qui manifestaient violemment dans la rue pour exiger la reprise des cours. L’annonce du SNEC (Syndicat national des enseignants et chercheurs) de suspendre la grève est donc très appréciée par les étudiants. « On était assez fatigués de rester à la maison. Ca faisait tellement longtemps qu'on attendait cela », explique l'un...
(Libération 19/04/13)
Un sommet des dirigeants d’Afrique centrale a promis jeudi de porter à 2.000 hommes une force régionale chargée de mettre fin à l’anarchie qui prévaut en Centrafrique depuis l’arrivée au pouvoir des rebelles du Séléka le mois dernier. Aucun calendrier n’a toutefois été fixé pour ce déploiement qui équivaudrait à un quadruplement des effectifs de la Force multinationale d’Afrique centrale déjà sur place mais qui n’ont pas réussi à éviter les violences et les pillages à Bangui. «Les chefs d’Etat ont convenu de doter la Fomac d’un effectif de 2.000 hommes et d’un mandat adéquat en vue d’accompagner les efforts du gouvernement de transition (centrafricain), tant dans le domaine de la sécurité que dans la restructuration des forces de défense...
(Afrik.com 29/03/13)
Jean de Dieu Moukagni Iwangou, âgé de 53 ans, a été élu à la tête de la fédération gabonaise de football (Fégafoot), pour un mandat de 4 ans par 28 voix contre 22 pour son concurrent, Pierre Alain Mounguengui, mercredi à Libreville. Le nouveau président de l’institution connait très bien le milieu pour avoir travaillé pendant plusieurs années aux côtés de son prédécesseur. Jean de Dieu Moukagni Iwangou est depuis le 27 mars 2013 le nouveau patron de la Fégafoot. Il sera à la tête de l’instance pendant 4 ans. Il a battu par 28 voix contre 22 son concurrent, Pierre Alain Mounguengui, mercredi à Libreville. Il a été immédiatement installé dans ses nouvelles fonctions par le 1er vice-président du...
(Afrique7 14/03/13)
Les déplacements officiels en Afrique sub-saharienne sont devenus presqu’une tradition pour le monarque marocain qui se prépare à entamer sa énième tournée dans le continent noir. Le Roi Mohammed VI va effectuer à compter de ce vendredi 15 mars, des « visites officielles » dans trois pays d’Afrique francophone, le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Gabon, a annoncé mercredi le Palais royal dans un communiqué. Aucune précision n’est donnée sur la durée et les dates de chacune des trois étapes de cette tournée qui commence par le Sénégal. Depuis son intronisation en juillet 1999, le Roi Mohammed VI entreprend régulièrement des tournées officielles dans les pays d’Afrique noire, avec lesquels le Maroc entretient d’excellentes relations tant au plan politique,...
(Afrik.com 11/03/13)
Un homme de 41 ans, Jean Marie Assou Messe a été égorgé dimanche dans la commune du Ntuom, à une quarantaine de kilomètres de Libreville, par son frère cadet, pour une histoire de partage de la dot de leur sœur ainée, alors qu’une jeune fille de 16 ans a été retrouvée morte la veille dans les toilettes d’un bar, avec un morceau de bois dans le sexe, dans le 3e arrondissement de la capitale gabonaise, probablement assassinée par son amant. Les habitants de Libreville sont sous le choc. Ils viennent de passer un week-end terrifiant, avec la découverte de deux assassinats atroces et vraisemblablement bizarres. Au quartier Nfoulayong, dans la commune du Ntoum, Emmanuel Nkouna, 39 ans, a assassiné son...
(Xinhuanet 07/03/13)
Des organisations non gouvernementales (ONG) qui siégeaient au sein de la section gabonaise de l'Initiative pour la Transparence des Industries Extractive (ITIE) ont encouragé, dans un communiqué dont l'Agence Xinhua a obtenu une copie mercredi à Libreville, le gouvernement gabonais à réintroduire sa candidature auprès de cette initiative après la radiation du Gabon intervenue le 26 février dernier. "Nous encourageons vivement les autorités gabonaises à réintroduire la candidature gabonaise pour une nouvelle adhésion à l'IITE afin de garantir aux investisseurs déjà inquiets de cette radiation, un environnement des affaires propice et le respect des règles de transparence pour le bien être des populations seuls propriétaires et bénéficiaires de ces ressources naturelles", annonce ces ONG dans le communiqué. "La Coalition Publiez...
(CRI 07/03/13)
L'Union des forces d'alternative (UFA, opposition politique gabonaise) a demandé, à travers une déclaration lue mercredi à Libreville par son président, Jules Aristide Bourdes Ogouliguendé, à la Cour constitutionnelle du Gabon de reporter les élections locales prévues pour le mois de juin prochain. "J'exhorte la Cour Constitutionnelle à prendre le temps nécessaire à la mise en place du processus électoral, eu égard aux nouvelles procédures que exige l'introduction de la biométrie", a déclaré Jules Aristide Bourdes Ogouliguendé. "Pour l'UFA, en effet, les nouvelles données électorales recommandent dorénavant que les populations y soient préparées par des campagnes massives d'information et les partis politiques", a- t-il expliqué. L'une des attentes découlant de la dernière concertation politique, et fortement attendue par l'opposition, est...
(Afrique7 07/03/13)
Gabon un ralentissement de croissance prévu pour l’année 2013La Coface a rendu son verdict et le Gabon est classé meilleure note globale Coface pour la zone Cemac. Libreville a reçu respectivement les notes B et C en termes de risque-pays et environnement des affaires. Cependant, quelques éléments plombent encore l’optimisation de ses revenus et sa croissance pourrait bien ralentir dès l’année prochaine. Bien que quatrième producteur de pétrole en Afrique sub-saharienne et deuxième producteur de bois pour tout le continent, le Gabon reste affecté par des coûts élevés des facteurs de production. La raison première demeure la faiblesse des infrastructures de transport et d’énergie. Aussi, la dépendance du pays au secteur pétrolier, son environnement des affaires encore peu reluisant et...
(22 Septembre 23/04/12)
Voilà près de dix ans que l’université Omar Bongo (UOB) de Libreville n’a pas connu une année académique tranquille. Des étudiants dans la rue qui réclament le paiement de leur bourse ou de meilleures conditions d’études et des policiers armés de matraques et de gaz lacrymogène. Voilà des scènes qui vont et viennent chaque année au sein de la première université du Gabon, créée dans les années 70 par feu le Président Omar Bongo Ondimba. Les problèmes ne finissent jamais au sein de l’université Omar Bongo. Aucun ministre de l’Enseignement supérieur n’a encore réussi à trouver la formule alchimique capable de rétablir la paix et la sérénité dans cet établissement en contestation permanente depuis bientôt dix ans. Résultat : chaque...
Article(s) relatif(s): 

Pages