Gabon | Africatime
Dimanche 30 Avril 2017

Gabon

(Gabon Review 28/10/16)
Si le paiement des salaires de septembre a temporairement ramené la sérénité au sein de la banque, la question de la crise financière est loin d’être réglée. «Il n’y a pas de grève à la Postbank !» Telle était la position défendue par le gouvernement avant que le ministre de la Communication ne s’entretienne avec les agents de la Postbank, le 25 octobre dernier à Libreville. Pourtant, la séance de travail entre les deux parties, le lendemain, a révélé qu’un mouvement d’humeur avait bel et bien éclaté au sein de cette entité. Un mouvement suspendu, entre temps, avec la promesse, par le ministre de la Communication, du règlement imminent de la question salariale, principale revendication des postiers. En effet, les...
(Xinhua 28/10/16)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Considérée comme l'une des sous-régions du continent la plus riche, mais la moins intégrée, en matière d'infrastructures de base, l'Afrique centrale est appelée à multiplier des initiatives pour relever le défi et booster les échanges à l'intérieur de cet espace par la construction des infrastructures. Afin de faire face aux risques et aux nouveaux défis de la globalisation, le Congo essaie de renforcer son ouverture vers ses voisins pour renforcer l'intégration régionale, en construisant de nouvelles infrastructures ou en impulsant une nouvelle dynamique à celles existantes. Dans ce contexte, plusieurs initiatives sont mises en œuvre ces dix dernières années, notamment l'interconnexion avec le Gabon sur l'axe Lékety-Lékoni, frontière du Gabon (dans la cuvette-ouest au nord) ; Mila-Mila-Ndendé...
(Gabon Actu 27/10/16)
Jean Ping qui se considère toujours comme le président élu du Gabon a annoncé dans son compte twitter qu’il arrive à Paris en France ce vendredi pour une visite de travail. A Paris, Jean Ping veut surtout galvaniser le moral de la diaspora qui n’a pas faibli dans sa mobilisation depuis le samedi 3 septembre, date qui a marqué le coup d’envoi en France de la contestation de la réélection d’Ali Bongo Ondimba. Selon des partisans à Paris, Jean Ping animera un méga meeting à Paris le 30 octobre prochain. La démonstration de force pourrait avoir lieu devant l’Ambassade du Gabon à Paris, devenu le quartier général de la contestation. Lazard Moukoubidi
(Gabon Review 27/10/16)
L’absence du ministre gabonais de l’Economie numérique aux Journées Afrique développement et numérique ayant démarré en France le 26 octobre alimente les réseaux sociaux. A l’opposition, on célèbre «une victoire» acquise grâce à la pression des internautes. Du 26 au 28 octobre 2016, se tiennent en France les Journées Afrique développement et numérique. Celles-ci ne devraient pas voir la participation d’Alain-Claude Bilie-By-Nze. C’est du moins ce que révèle un tweet d’Axelle Lemaire, la Secrétaire d’Etat française auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargée du Numérique et de l’Innovation. Principale organisatrice de l’événement, elle a confirmé, dans l’après-midi du 25 octobre, que le ministre gabonais de l’Economie numérique «ne sera pas présent». Il devait participer, dans la matinée du...
(Gabon Review 27/10/16)
L’ancien candidat à la dernière élection présidentielle sera à Paris dès le 28 octobre prochain, où il s’entretiendra notamment avec une frange des Gabonais de France, fortement mobilisés pour la destitution d’Ali Bongo. Les réseaux sociaux sont en ébullition après l’annonce d’une visite de Jean Ping en France, largement relayée et fortement commentée. «Je vous annonce mon arrivée en France ce vendredi (28 octobre prochain, ndlr) pour une visite de travail et la joie de rencontrer la diaspora. A bientôt», a écrit Jean Ping sur son compte Twitter, dans la nuit du 25 au 26 octobre. Un tweet très favorablement accueilli dans le pays, où militants et sympathisants de l’ancien candidat à la présidentielle du 27 août dernier, ont salué...
(Gabon Actu 27/10/16)
Le Syndicat national des agents de la Poste (SYNAPOSTE) a annoncé qu’un accord a été trouvé mercredi avec le gouvernement pour mettre fin à la grève qui a paralysé la Poste et sa filiale PostBank dont les victimes collatérales les plus immédiates sont les 19 000 fonctionnaires dont les comptes sont domiciliés dans les livres de PostBank. Le gouvernement s’est engagé de verser le salaire de septembre aux employés de la Poste. Celui d’octobre sera payé cette fin du mois. « Les salaires de septembre sont déjà positionnés. Mais nous avons sommé le gouvernement de verser les salaires d’octobre au plus tard ce vendredi. Si cela n’est pas fait, nous relançons la grève dès lundi », a confié à Gabonactu.com...
(Gabon Review 27/10/16)
Dans le dernier rapport Doing Business, publié le 25 octobre dernier, le Gabon s’est hissé au 164e rang mondial. Soit trois places de moins qu’en 2016 pour le pays, qui a pêché en matière de «commerce transfrontalier»; d’«exécution des contrats» et de «règlement de l’insolvabilité». Léger recul pour le Gabon dans le rapport «Doing Business 2017», publié le 25 octobre dernier par la Banque mondiale. Totalisant un score de 45,88% en matière de «facilité des affaires» le pays s’est hissé au 164e rang mondial (36e en Afrique). Soit un recul de trois places par rapport à 2016. Selon le rapport économique, le pays n’a opéré de réformes significatives que dans le domaine du «règlement de l’insolvabilité» avec un indice sur...
(Gabon Review 27/10/16)
Depuis l’appel d’Ali Bongo au dialogue politique et la sortie de René Ndemezo’o Obiang en faveur de celui-ci, les Woleu-Ntémois se sont lancés dans une guerre larvée opposant pro-Ping et soutiens du président de Démocratie nouvelle. Plus d’un mois après l’appel d’Ali Bongo au dialogue en vue de résorber la crise politique actuelle, au sein de l’opposition gabonaise la division est bel et bien consommée. Dans la province du Woleu-Ntem, le clivage ne fait plus aucun doute entre partisans du dialogue du président de la République et ceux s’étant exprimés en faveur de celui qu’entend organiser Jean Ping, candidat malheureux de l’opposition à la présidentielle d’août 2016. Dans le septentrion, la guerre est déclarée. C’est désormais à coup de déclarations...
(Gabon Review 27/10/16)
Ayant obtenu la satisfaction de plusieurs de ses points de revendications, l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) va relancer les activités au sein la société pétrolière. Après 10 jours d’arrêt de travail, entremêlés d’intenses négociations, les activités devraient reprendre ce 26 septembre au sein de la société pétrolière Maurel & Prom. Une décision prise notamment à l’issue des négociations des dernières 48 heures, entre l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) et la direction générale de Maurel & Prom, autour du ministre du travail. A l’issue de ces discussions, l’Onep a obtenu, semble-t-il, l’annulation de la procédure de sanction engagée par la direction générale de Maurel & Prom contre les onze salariés sortis sur le site d’Onal, et leur...
(Gabon Actu 27/10/16)
La grève qui a paralysé la compagnie pétrolière française Maurel & Prom a pris fin hier mardi, le travail reprend ce mercredi matin dès 6 heures, les 11 salariés à l’origine de la grève ne seront pas limogés, indique le rapport général des négociations supervisées par le ministre gabonais du Travail, Eloi Nzondo. L’Organisation gabonaise des employés du pétrole (ONEP) a pris cette décision suite à des négociations menées à Libreville par le ministre du Travail, Eloi Nzondo durant 48 heures. Le ministre a fait venir de Port-Gentil, capitale économique du pays le directoire de l’ONEP et le Directeur général de Maurel & Prom. Au terme des négociations, Maurel et Prom a décidé d’annuler la procédure de licenciement de ses...
(APA 27/10/16)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le taux de croissance de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) devrait se situer à 1,7% en 2016 contre les 1,8% projetés en début d’année et les 2,8% enregistrés en 2015, selon le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC). Cette décélération est la conséquence de la chute continue des cours du pétrole ainsi que d'autres matières premières sur le marché international, mais également de l'insécurité rampante provoquée par la secte islamiste Boko Haram au Cameroun et au Tchad combinée avec la crise en République centrafricaine. L’année 2016 devrait toutefois être marquée par une relative maîtrise de l’inflation autour de la norme communautaire qui est de 3%...
(RFI 26/10/16)
L'ancien directeur de campagne de Jean Ping a répondu « oui » à l'appel au dialogue lancé par le président Bongo. Une volte-face plutôt mal vue dans les rangs des partisans de Jean Ping. Mardi 25 octobre, René Ndemezo’o Obiang a expliqué les raisons de son choix. « L’élection présidentielle est terminée. Je ne crois pas à une troisième ou quatrième mi-temps », a martelé René Ndemezo'o Obiang. « La seule possibilité qui nous reste est d’explorer la voix du dialogue pour initier et imposer des réformes pour que les élections à venir soient meilleures que celles qui viennent de se dérouler », estime le désormais ex-directeur de campagne de Jean Ping Voici les réformes que René Ndemezo'o Obiang attend...
(AfricaNews 26/10/16)
Il a été jusque-là un pilier du camp Ping lors de la récente présidentielle au Gabon. René Ndemezo’o Obiang, directeur de campagne de Jean Ping, a décidé de tendre la main au président Ali Bongo Ondimba qui a appelé l’opposition au dialogue. René Ndemezo’o Obiang fait défection au candidat malheureux de la présidentielle gabonaise, Jean Ping. Alors que ce dernier refuse toute négociation avec le pouvoir, le président de Démocratie nouvelle (DN, opposition) veut prendre part au dialogue convoqué par le président gabonais Ali Bongo Ondimba. Le désormais ex-directeur de campagne de Jean Ping a justifié sa décision par sa volonté de trouver une solution à l’impasse politique dans lequel est plongé le Gabon. “La seule possibilité qui nous reste...
(Gabon Actu 26/10/16)
Les 19 000 fonctionnaires clients de la Poste ont connu mardi une situation chaotique alors qu’ils voulaient simplement percevoir leur salaire de fin du mois. Très tôt le matin, des files d’attente se sont formées devant les grilles fermées de la Poste au centre ville. A l’heure d’ouverture des guichets, aucun agent ne s’est pointé. Des policiers tentaient de sécuriser les lieux. Pas si étonnant car c’est devenue une habitude chaque fin du mois pour les clients de cette banque autrefois très sûre. Le feu au poudre a été mis par les employés de la Poste eux-mêmes. Certains sont passés devant les rangs pour demander à leurs clients de rentrer chez eux car les salariés de leur banque étaient en...
(Gabon Actu 26/10/16)
Les partisans de Jean Ping, descendent ce mercredi au palais Bourbon où ils souhaitent perturber la rentrée parlementaire en exigeant l’intervention des parlementaires français dans la « restitution de la victoire » de leur champion qu’aurait volé l’actuel locataire du palais du bord de mer, Ali Bongo Ondimba, a appris Gabonactu.com de bonne source. «Soyons nombreux. La lutte continue », scande un communiqué publié dans les réseaux sociaux par les organisateurs. La rentrée parlementaire au palais Bourbon est en effet ouvert au public. En septembre dernier, une dizaine d’étudiants gabonais opposés à Ali Bongo a perturbé un meeting de Nicolas Sarkozy à Marcq-en-Barœul (Nord). Les jeunes gens, qui contestaient la réélection du président Ali Bongo, ont fait irruption lors d’un...
(Gabon Review 26/10/16)
Sur les 32 membres réunis samedi dernier au siège du parti, 31 ont donné leur accord à la proposition de René Ndemezo’o Obiang de participer au dialogue politique annoncé par Ali Bongo. Une dizaine de membres du directoire, notamment les quatre vice-présidents et trois secrétaires nationaux, manquaient à l’appel. «Démocratie nouvelle (DN) va indubitablement tomber dans la crise», analyse Nelson Bodou, sociétaire du journal La Nouvelle République et observateur de la vie politique gabonaise. Il estime en effet que Démocratie Nouvelle n’allant pas en rangs serrés au dialogue voulu par Ali Bongo, «ce parti devrait connaître très rapidement soit une scission, soit une série de démissions». Alors que le directoire (Bureau national et Bureau exécutif compris) compte une quarantaine de...
(Gabon Actu 26/10/16)
La grève qui a paralysé la compagnie pétrolière française Maurel & Prom a pris fin hier mardi, le travail reprend ce mercredi matin dès 6 heures, les 11 salariés à l’origine de la grève ne seront pas limogés, indique le rapport général des négociations supervisées par le ministre gabonais du Travail, Eloi Nzondo. L’Organisation gabonaise des employés du pétrole (ONEP) a pris cette décision suite à des négociations menées à Libreville par le ministre du Travail, Eloi Nzondo durant 48 heures. Le ministre a fait venir de Port-Gentil, capitale économique du pays le directoire de l’ONEP et le Directeur général de Maurel & Prom. Au terme des négociations, Maurel et Prom a décidé d’annuler la procédure de licenciement de ses...
(Gabon Review 26/10/16)
Souvent publié ici, Guilou Bitsutsu Gielessen, connu comme secrétaire exécutif de l’Union républicaine pour la démocratie et le progrès (URDP), parti d’opposition a fait parvenir à Gabonreview le libre propos ci-après, sous-titré «Un dialogue sous forme de monologue». J’ai toujours pensé que les problèmes politiques finissaient par se régler assis sur une chaise. Mais comment s’asseoir autour d’une table avec des gens qui annihilent vos droits les plus élémentaires ? Avec des gens qui donnent l’ordre de tirer à vue sur des populations désarmées ? En bon élève d’Ali Bongo, je n’ai pu m’empêcher ce petit rappel… Ainsi, face aux parlementaires réunis en congrès le 14 septembre 2012, Ali Bongo dira ceci: «Je ne dialoguerai pas avec des personnes qui...
(Gabon Review 26/10/16)
Réaffirmant sa disposition à prendre part au dialogue d’Ali Bongo, le président de Démocratie nouvelle (DN) a nié toute trahison à l’égard de Jean Ping, dont il a dit ne pas avoir de «lien organique» avec son parti. Réagissant, il y a quelques semaines, à sa sortie en faveur du dialogue politique qu’entend organiser Ali Bongo, des cadres originaires du Woleu-Ntem avaient accusé René Ndemezo’o Obiang de «trahison» à l’endroit de Jean Ping. Ils avaient notamment prétendu que Démocratie nouvelle (DN), le parti qu’il dirige, «a été créé à la veille de la campagne présidentielle sous la houlette de Jean Ping pour soutenir sa campagne». Une affirmation qu’a démenti l’intéressé, le 25 octobre, à la faveur d’une conférence de presse...
(Gabon Actu 26/10/16)
Le groupe Necotrans a décidé récemment de céder ses participations non stratégiques au sein de la Société des Terminaux de Conteneurs du Gabon (STCG) mais reste au Gabon où elle recentre ses activités dans le transport et la manutention des marchandises non conteneurisés et d’autres segments, indique un communiqué du groupe. « Cette décision ne concerne en rien nos autres activités, aux ports de Libreville et de Port-Gentil » , déclare Jean-Denis Amoussou, Président du Conseil d’Administration de Necotrans au Gabon. Le groupe précise qu’il n’a aucune intention de quitter le Gabon où il est installé depuis 1990. Opérant sur les sites de Libreville et de Port-Gentil, le Groupe assure une gamme complète de services liés à la logistique portuaire...

Pages

(Ogooue Infos 19/09/15)
S’exprimant le 17 septembre dernier, après le deuxième conseil des ministres du nouveau gouvernement, le ministre de la communication, Alain Claude Billie-By-Nzé a affirmé que le président de l’UPG-Loyaliste, Moukagni Iwangou a été « bel et bien consulté » par l’exécutif avant sa nomination au poste de ministre de l’agriculture. Il a évoqué aussi le cas de l’ancien membre du gouvernement, Serge Maurice Mabiala interpelé le matin du jeudi dernier à son domicile par les éléments des forces de police. Voici le texte intégral de la communication d’Alain Claude Billie-By-Nzé «Il n’est pas dans l’habitude de l’exécutif et principalement du Chef de l’Etat de rendre compte, de rendre publique les rencontres qu’il peut avoir avec ses compatriotes de la majorité,...
(Gabon Actu 19/09/15)
Libreville, Gabon – La Miss Gabon 2015, Reine Ngotala a visité vendredi à Libreville, en guise de reconnaissance et de remerciement, quelques grandes agences d’Airtel Gabon, sponsor officiel de l’événement annuel de la plus belle femme du pays. La visite de la reine de la beauté gabonaise a commencé par l’Agence HQ (9 étages) sise au centre-ville. Elle s’est poursuivie en suite au Schop expo qui est une agence VIP commercialisant les téléphones et autres appareils de dernière technologie. Reine Ngotala a fini sa petite descente sur le terrain dans les locaux de la direction générale d’Airtel où elle a eu une entrevue avec le directeur général Heiko Shlitileke et le directeur de la communication, Charles Alexis Boukinda. La rencontre...
(Gabon Actu 18/09/15)
Libreville – L’ancien Directeur de cabinet adjoint et ancien ministre de la Fonction publique sous Ali Bongo Ondimba, monsieur Serge Maurice Mabiala interpellé jeudi tôt le matin à son domicile par la Direction générale des recherches est poursuivi pour « détournement des deniers publics », annonce le procureur de la République, Sidonie Flore Ouwé dans un point de presse. M. Mabiala aurait personnellement recouvré la somme de 1,987 milliards de FCFA dans le cadre d’un redressement judiciaire, à l’époque où il était Directeur de la Direction des Grandes entreprises, un démembrement de la Direction générale des impôts dédié aux entreprises dont le chiffre d’affaires moyen est de 1,5 milliard de FCFA. « La somme sus indiquée aurait été encaissée sans...
(Gabon Actu 18/09/15)
Libreville – Le président du collectif de la Branche des agents municipaux non-salariés (BAM’S), Ghislain Ledoux Mbovoue Edou ont sommé jeudi dans un point de presse la mairesse de Libreville, Rose Christianne Ossouka Raponda de régulariser urgemment la situation salariale de plus de 300 agents employés et travaillant régulièrement à l’hôtel de ville de Libreville mais qui ne sont pas rémunérés depuis 8 ans. « Les agents municipaux qui travaillent depuis longtemps sans percevoir un Radi mérite d’être respecté car ils manifestent par ce geste, l’amour qu’ils ont de leur pays en général et la mairie en particulier », a déclaré M. Mbovoue Edou avant de réclamer à l’autorité municipale de « rendre à ces agents leur dignité humaine »...
(Gabon Review 17/09/15)
Le coordonnateur du bureau sous-régional de la FAO pour l’Afrique centrale a été reçu, le 15 septembre dernier, à Libreville, par le secrétaire général de la CEEAC, afin d’évoquer l’organisation, du 30 septembre au 2 octobre prochain, d’une rencontre de suivi sur les questions de lutte contre la malnutrition et la sécurité alimentaire. Le coordonnateur du bureau sous-régional de la FAO pour l’Afrique centrale a échangé, le 15 septembre dernier, à Libreville, avec le secrétaire général de la CEEAC. Les deux hommes ont évoqué l’organisation du 30 septembre au 2 octobre prochains d’une réunion sous-régionale relative à la lutte contre la malnutrition et la sécurité alimentaire. Dan Rugabira et Ahmad Allam-Mi ont évalué la situation dans la sous région. Pour...
(Gabon Review 16/09/15)
Tenu à Paris, le 15 septembre 2015, sous la présidence de Claude Villain, le Conseil d’administration de la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) a nommé Hervé Montegu au poste d’Administrateur directeur général de cette entreprise, en remplacement de Jean Fabre, appelé à faire valoir ses droits à la retraite. Selon un communiqué de la direction de la communication de cette société, c’est au cours de cette réunion que le Conseil d’administration a pris acte du souhait de M. Fabre, administrateur directeur général de la Comilog, de faire valoir ses droits à la retraite. Jean Fabre occupait ce poste depuis septembre 2011. Au terme du dernier tour de table à Paris, son successeur Hervé Montegu, 53 ans, jusque-là directeur général d’Erachem...
(Gabon Review 16/09/15)
Le président de la Chambre de commerce et l’administrateur général de la Zone économique à régime privilégié (Zerp) de Nkok ont signé, le 15 septembre courant, un protocole d’accord qui les engage à offrir aux investisseurs industriels des services de sous-traitance. Dans le but de faciliter l’établissement des opérateurs économiques dans la zone économique spéciale de Nkok, la Chambre de commerce s’est engagée devant l’administrateur de la Zerp à mettre à disposition son large réseau de sous-traitants locaux. La mise en œuvre de ce protocole d’entente offre à l’expertise nationale la possibilité de bénéficier des opportunités de marché la Zerp de Nkok, en plein essor grâce aux activités croissantes de ses investisseurs. «Ce partenariat est une réelle plateforme de dynamisation...
(Gabon Eco 16/09/15)
Autrefois directeur général du Centre de Développement des Entreprises (CDE), Alfred Nguia Banda a été nommé à l’issue du conseil des ministres du samedi 12 septembre 2015, directeur général de la Société gabonaise d’entreposage des produits pétroliers (SGEPP). Après avoir des années durant dirigé le Centre de Développement des Entreprises (CDE), c’est désormais à la Société gabonaise d’entreposage des produits pétroliers (SGEPP) qu’Alfred Nguia Banda, le directeur général nouvellement nommé fera ses preuves. L’ancien directeur général du CDE aura tout de même du pain sur la planche au regard des perspectives instables du secteur pétrolier. Le dernier bilan connu de la société élaboré en juin 2014 pour le compte de l’année 2013 faisait état d’un chiffre d’affaires de 7,5 milliards...
(L'Union 16/09/15)
PLUS que quelques jours avant la rentrée des classes, fixée au 5 octobre prochain par le ministère de l'Education nationale. Et si depuis le début des vacances, certains parents avaient pris de l'avance en achetant les fournitures scolaires de leurs enfants, ces acquisitions vont grandissants, en raison de la date de début des cours qui approche à grands pas. Toutefois, l'engouement que l'on connaît de cette période est encore timide. Les acheteurs dans les surfaces de ventes de livres et de cahiers ne sont pas aussi nombreux qu'à l'accoutumée. Un état des lieux confirmé par plusieurs responsables de structures, dont Alain Ipembousou, du magasin Centr'Affaires d'Oloumi : "Par rapport aux années antérieures, on peut dire que l'affluence est encore timide...
(Cameroon-Tribune 15/09/15)
La réunion des chefs de police d’Afrique Centrale s’ouvre mardi à Yaoundé dans un contexte marqué par l’insécurité et d’autres formes de crimes. Ce serait un doux euphémisme que de dire que les chefs de police de la sous-région d’Afrique centrale ont du pain sur la planche au moment où ils se retrouvent ici à Yaoundé dans le cadre de la 16e session du Comité des chefs de police d’Afrique centrale (CCPAC). Tant la mobilité des malfaiteurs et l’accroissement de la criminalité transfrontalière connaissent un certain regain de vitalité. Ceci est surtout favorisé par des phénomènes comme l’insécurité en République centrafricaine, les actes de la secte terroriste Boko Haram qui, bien qu’ayant sa base au Nigeria, touche des pays de...
(Libération 14/09/15)
Le pays fait aujourd'hui partie des plus développés d'Afrique. Le gouvernement gabonais veut passer à la vitesse supérieure pour le faire entrer dans la sphère des « émergents » malgré un contexte économique actuellement défavorable au développement de ce petit Etat d'Afrique centrale. Jean-Michel SixLe Gabon se veut en route directe vers l’émergence, le maitre mot de son plan de développement à long terme. Mais émerger vers où exactement? Le pays affiche un niveau de revenu par habitant parmi les plus élevés du continent africain, proche de $10.000 en 2014. Cette moyenne confortable cache toutefois d’importantes inégalités : plus du tiers des 1,8 million d’habitants vit dans la pauvreté. En termes d’infrastructures, beaucoup a été fait mais beaucoup reste à...
(Agence d'information d'afrique centrale 14/09/15)
Conduite par son Représentant, Loïteophin Félix Ye, une délégation du bureau régional multisectoriel de l’Unesco pour l’Afrique centrale a échangé, le 10 septembre à Libreville (Gabon) avec le secrétaire général de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (Cééac), l’ambassadeur Ahmad Allam-Mi. Les discussions ont concerné le processus de création des pôles d’excellence technologiques universitaires (Petu) en Afrique centrale. Les deux parties ont fait le point sur leur coopération autour du projet conjoint Cééac/ Unesco /Bad (Banque africaine de développement). Le ministre gabonais de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Pâcome Moubelet a signé une déclaration d’engagement en faveur des Petu. Le secrétaire général de la Cééac a souhaité que les experts de la Cééac, de l’Unesco et...
(Agence d'information d'afrique centrale 14/09/15)
L’atelier exercice bilatéral Congo - Gabon pour tester les communications en cas de déversement transfrontalier d’hydrocarbures a été ouvert le 14 septembre à Pointe-Noire en présence d’Alexandre Honoré Paka, préfet du département de Pointe-Noire. Pendant deux jours, les membres du comité national d’intervention, l’Etat major de commandement, le groupe d’assistance des industries pétrolières et les autres participants à l’atelier seront à l’école du savoir par le biais des deux experts du Gi Wacaf, l'Initiative mondiale pour l'Afrique occidentale, centrale et australe, qui est un partenariat entre l'Organisation maritime internationale (OMI) et IPIECA (l’association internationale des industries pétrolières pour la conservation de l’environnement marin). « Les questions de coopération transfrontalières sont importantes pour les programmes de travail du Gi Wacaf »...
(Gabon Review 11/09/15)
Le président de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI) a pris part, à Vienne (Autriche) entre fin août et début septembre courant, à la 6e réunion intersession du groupe de travail sur la prévention de la corruption. L’Office des Nations-unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a organisé la 6e réunion d’intercession du groupe de travail, dans le cadre de la Résolution 5/4. Le président de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI) a donc fait état de «l’intégrité des processus des marchés publics et la transparence, la responsabilité dans la gestion des finances publiques ainsi que des mesures visant à prévenir le blanchiment d’argent» au Gabon. Dieudonné Odounga Awassi a présenté la feuille...
(Gabon Review 11/09/15)
Pacôme Moubelet Boubeya a procédé, le 10 septembre courant, à la signature de la Déclaration d’engagement des ministres de l’Enseignement supérieur des Etats de la CEEAC portant sur la création des pôles technologiques d’excellence universitaires (Petu) et de renforcement des systèmes d’information pour la gestion de l’éducation (Sige). Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a procédé, le 10 septembre courant à Libreville, à la signature de la Déclaration d’engagement portant sur la création des pôles technologiques universitaires (Petu) et de renforcement des systèmes d’information pour la gestion de l’éducation (Sige). Lancé en 2010, ce projet devait être mis en œuvre après la signature par les 10 Etats membres de la CEEAC. Cinq ans plus tard, l’Angola...
(AFP 10/09/15)
La justice française a accordé jeudi des milliers d'euros d'indemnités à d'anciens employés congolais de la Compagnie minière de l'Ogooué (Comilog, filiale du groupe minier français Eramet basée au Gabon), licenciés en 1992. La Cour d'appel de Paris a jugé que les anciens salariés, qui avaient saisi dès 1992 le tribunal du travail de Pointe-Noire (Congo), sont victimes d'un "déni de justice" et a condamné la Comilog à verser plusieurs milliers d'euros par salarié. "Après 23 années de bataille, les anciens salariés de la Comilog obtiennent, devant les tribunaux français, la condamnation de la société gabonaise à leur payer les indemnités pour la rupture de leurs contrats...
(Gabon Review 10/09/15)
C’est, du moins, ce qu’affirme le spécialiste des forêts chez Greenpeace France, Frédéric Amiel, au micro de Radio France internationale, en marge du Congrès forestier mondial organisé par l’Organisation des Nations-unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). «Le Gabon se lance dans le développement d’immenses projets agricoles qui sont une menace non seulement pour la biodiversité, mais aussi pour les populations forestières qui pâtissent aujourd’hui de l’empiètement des projets agricoles», a déclaré le spécialiste des forêts chez Greenpeace France. En choisissant l’agriculture comme outil de diversification de l’économie et de la lutte contre le chômage des jeunes estimé à 30%, le pays ne mesurait certainement pas les risques de déforestation rapide auxquels il s’expose. A travers la Gabonaise des réalisations agricoles...
(Infos Gabon 09/09/15)
Cet argent va servir non seulement à la construction des routes mais également au renforcement des capacités des infrastructures actuelles de transports, annonce un communiqué du Gouvernement. Le Gabon va lancer un emprunt obligataire de 80 milliards de FCFA sur le marché de l’Afrique Centrale pour la réalisation de grands travaux routiers ainsi que la dynamisation du secteur de transports. Parmi les travaux qui seront réalisés on site 71, 093 km de routes à Libreville. « L’objet de l’Emprunt Obligataire de l’Etat Gabonais est d’améliorer la qualité des infrastructures sur le réseau routier de la commune de Libreville. Ce projet portera sur la réfection et l’élargissement du réseau routier existant, la connectivité Nord/ Sud et Est/Ouest ainsi que le désenclavement...
(RFI 07/09/15)
Libreville a reçu samedi plusieurs hôtes de marque. Les maires de Kinshasa, de Brazzaville, de Bangui, de Yaoundé, Douala et la maire de Paris, Anne Hidalgo, ont assisté à la cérémonie officielle de lancement d'une opération d'adressage. L'objectif est de nommer les rues et avenues et d'attribuer un numéro à chaque parcelle. Le Premier ministre gabonais, Daniel Ona Ondo, et la maire de Paris, Anne Hidalgo, viennent de dévoiler la première plaque de la rue Roland Mba dans le 2e arrondissement. Anne Hidalgo est ravie de participer au coup d'envoi de cette opération financée par l'association des maires francophones. « C’est une action très concrète de l’association internationale des maires francophones qui aime bien agir. Et agir pour les populations,...
(Gabon Review 07/09/15)
Le Premier ministre a procédé, le 5 septembre courant, aux côtés du maire de Paris, par ailleurs présidente de l’Association internationale des maires francophones (AIMF), et du premier magistrat de la ville de Libreville, à la révélation de la première plaque de rue dans le cadre de l’opération d’adressage de la capitale. Le 5 septembre courant, la rue Bernard Mba, dans le 2e arrondissement, a servi de cadre au lancement officiel de l’opération d’adressage de la ville de Libreville. Dotée d’un budget de 480 millions de francs, cette opération consiste à attribuer des numéros à toutes les maisons de la ville et de baptiser toutes ses rues. «Elle est conçue et mise en œuvre dans le strict respect des normes...

Pages

(Agence Ecofin 12/01/15)
(Agence Ecofin) - Le 22 octobre 2014, lors du Forum organisé sur le développement d’Azur Telecom, Jean Bruno Obambi, le président directeur général du groupe, avait déclaré que la société procèdera au renforcement de ses opérations au Gabon, en République centrafricaine et au Congo. C’est dans cette optique qu’elle est actuellement en quête de financements. Des discussions auraient déjà été engagées avec plusieurs institutions, notamment la Société financière internationale, branche de la Banque mondiale pour les investissements. D’après le magazine français Jeune Afrique, des rumeurs font aussi état de négociations avec la Netherlands Development Finance Company. C’est Monaco Telecom qui procède aux négociations. La société de Xavier Niels a cette prérogative au regard de l’accord d’aide signé avec Azur Telecom...
(Jeune Afrique 10/01/15)
La chute des cours du pétrole va-t-elle entraîner une révision du budget du Gabon ? Encore trop tôt pour le dire. Alors que les cours de l'or noir s'enfoncent en dessous de 50 dollars, leur plus bas niveau depuis 2009, le président gabonais Ali Bongo Ondimba a "invité" le Premier ministre Daniel Ona Ondo à "organiser la semaine prochaine un séminaire sur la "crise pétrolière", rapporte l'agence officielle AGP. Toujours selon la même source, le chef de l'État gabonais a indiqué que le pays d'Afrique centrale devait "envisager un réajustement de son budget 2015 en raison de la chute vertigineuse du prix du baril du pétrole sur le marché international". Perspectives À l'heure actuelle, rien ne laisse indiquer une révision...
(Pana 09/01/15)
La Caisse de stabilisation et de péréquation (CAISTAB) a officiellement remis, mardi, au ministre de l’Economie, de la Promotion des Investissements et la Prospective, Régis Immongault, un rapport sur les stratégies nationales de développement des filières café et cacao pour 2015. Ce rapport fait suite à une demande pressante du gouvernement gabonais résolu à donner un coup de fouet à la morose production nationale de café et de cacao face à une demande mondiale en forte croissance. Pour M. Immongault, ces deux filières pourraient contribuer au Produit intérieur brut (PIB) en offrant une forte valeur ajoutée. Pour 2015, le Gabon ambitionne de mobiliser 2000 producteurs de cacao, 1000 producteurs de café, ainsi que des intervenants privés tout le long de...
(Gabon Eco 09/01/15)
Le budget 2015 du Gabon avait été arrêté à 3.188, 7 milliards de francs CFA, soit une hausse de 5,1% comparativement à celui de 2014. Cependant, lors de la présentation des vœux au gouvernement, mercredi 7 janvier, le chef de l’Etat a instruit celui-ci à revoir à la baisse le budget de l’année en cours à cause de la chute du prix du pétrole à l’international. La baisse du prix du pétrole sur le marché international entraine de facto, le réajustement du budget national 2015 qui avait été, dans un premier temps, adopté à hauteur de 3.188, 7 milliards de francs CFA. Cette décision émanant du chef de l’Etat et annoncée lors de la présentation des vœux aux membres du...
(Gabon Eco 09/01/15)
Afin de limiter les conséquences qui pourraient découler de la fusion annoncée entre Maroc Telecom, détenteur de Gabon Telecom et le groupe Etisalat, propriétaire de l’opérateur Moov, les autorités gabonaises ont annoncé récemment, la mise en vente d’une licence d’opérateur virtuel (MVNO). Les opérateurs MTN et Orange seraient, selon de nombreuses sources, déjà dans les starting blocks. Suite à l’annonce du ministre de l’Economie numérique, de mettre en vente une licence d’opérateur virtuel (MVNO), le marché gabonais de la téléphonie mobile pourrait, d’ici peu, enregistrer l’arrivée d’un nouveau concurrent de grande renommée. En effet, pour l’instant MTN, l’opérateur de téléphonie mobile sud-africain et le groupe français Orange, sont les seuls noms qui alimentent les spéculations. A l’origine de cette probable...
(APA 08/01/15)
Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba a annoncé mercredi à l’occasion de la présentation des vœux, que pays doit envisager un réajustement de son budget 2015, en raison de la chute vertigineuse du prix du baril du pétrole sur le marché international. Dans cette perspective, Ali Bongo Ondimba a invité le Premier ministre Daniel Ona Ondo à organiser la semaine prochaine un séminaire sur la « crise pétrolière » suite à la baisse du prix de baril de l'or noir. L'économie gabonaise est encore fortement tributaire de la rente pétrolière en dépit d'une volonté des autorités de la diversifier. Le Pétrole contribue à plus de 60 pour cent du budget du Gabon. Le baril de pétrole sur le marché international...
(Agence Ecofin 08/01/15)
(Agence Ecofin) - D’après Olivier Hervé Njapoum (photo), le directeur général d’Airtel Gabon, c’est grâce à la critique que l’opérateur de téléphonie mobile peut rester constamment informé du degré de satisfaction des abonnés vis-à vis de ses services et les améliorer en conséquence. Lors de la cérémonie de présentation de vœux aux journalistes et autres professionnels de la communication, organisée par Airtel Gabon, le patron de la société télécom a invité les médias à poursuivre la critique et à formuler d’autres contributions qui garderont l’entreprise en alerte. Olivier Hervé Njapoum considère les journalistes comme des partenaires qui ont contribué grandement à l’atteinte du titre d’opérateur leader que l’entreprise détient actuellement. Il a déclaré à cet effet : « c’est grâce...
(Gabon Eco 08/01/15)
Dans le cadre de la poursuite de son plan de développement, l’Office des Ports et Rades du Gabon (OPRAG) déploiera en 2015, plus de 2,5 milliards de francs CFA au titre des investissements. Ce financement servira au renforcement des capacités opérationnelles du terminal à conteneurs d’Owendo. Pour l’Oprag, l’année 2014 qui vient à peine de s’achever a été marquée par de grands investissements d’ordre structurel. Mais l’institution portuaire du Gabon entend en 2015, accentuer ces investissements avec le déploiement de plus de 2,5 milliards de francs CFA pour le renforcement de ses capacités opérationnelles. Ces ressources supplémentaires serviront en effet au renouvellement d’un élévateur de sept tonnes, à l’acquisition de cinq remorques, l’achat de deux grues de parc et à...
(Gabon Review 08/01/15)
Avec presqu’autant de kilomètres de routes bitumées ces dernières années que sur la période 1995-2009, la route avance. Mais beaucoup reste encore à faire encore car à l’heure actuelle, moins de 20% du réseau routier national sont recouverts. A en croire la présidence de la République, le réseau routier gagne en extension, aussi bien à Libreville qu’à l’intérieur du pays. «La construction et la réhabilitation de plusieurs voies à travers le territoire a entraîné une meilleure fluidité dans les déplacements des populations, permettant une réelle connectivité entre les différentes villes des neuf provinces que compte le Gabon», affirme-t-on. Alors que la route, facteur économique et élément indispensable dans le développement d’un pays, a été longtemps un véritable casse-tête pour les...
(Agence Ecofin 07/01/15)
(Agence Ecofin) - La fusion de Gabon Telecom et Moov qu’évoquait l’Agence Ecofin, après la prise de contrôle d’Etisalat sur Maroc Telecom en 2013 et la cession par Etisalat à Maroc Telecom de certaines de ses filiales africaines dont Moov Gabon, est confirmée par le magazine parisien Jeune Afrique. D’après la publication, un accord aurait été trouvé avec les autorités gabonaises pour joindre Gabon Telecom et Moov qui appartiennent de fait au même groupe que forment Etisalat et Maroc Telecom. Ne pas le faire aurait conduit le groupe à gérer deux entreprises concurrentes sur le même segment de marché. Une situation compliquée qui n’aurait certainement pas plu à Airtel et Azur. Comme conséquence de cette fusion annoncée de Gabon Telecom...
(Jeune Afrique 06/01/15)
Libreville a donné son accord à la fusion des filiales gabonaises de Maroc Télécom et Etisalat. Le pays cherche également à mettre en vente une licence d'opérateur virtuel. Suite à l'acquisition de 53 % des parts de Maroc Télécom par Etisalat, Libreville a donné son accord à la fusion de leurs filiales gabonaises respectives : c'est Gabon Télécom (environ 40 % du marché mobile), dirigé par Lhoussaine Oussalah, qui absorbera Moov (7 %). Cette opération a en outre incité Pastor Ngoua Neme, ministre de l'Économie numérique, de la Communication et de la Poste, à mettre en vente une licence d'opérateur virtuel (MVNO). Orange aurait déjà été approché en toute discrétion. Lire la suite sur: http://fr.africatime.com/external?url=http://economie.jeuneafrique.com/i...
(Agence Ecofin 05/01/15)
(Agence Ecofin) - Maurel & Prom a annoncé le 30 décembre dernier le forage du deuxième puits d’exploration EZMAB-1D qui a débuté le 23 décembre, dans l’offshore du Gabon où il avait découvert des réservoirs d’une hauteur cumulée de 17 m sur le permis Ezanga de 6100 km2, à 6 km au sud de la faille bordière du champ d’Onal. « Le forage en est actuellement à la profondeur de 435 mètres et devrait atteindre la profondeur finale attendue d’ici la fin du mois de janvier 2015 », a précisé le pétro-gazier junior français. Selon Maurel & Prom, opérateur avec 100% d’intérêt dans l’exploration, le premier puits d’exploration Niembi-1D sur Ezanga avait atteint une profondeur finale de 2425 m et...
(Agence Ecofin 05/01/15)
(Agence Ecofin) - Harvest Natural Resources, Inc, pétro-gazier texan coté à New-York, a mis dans ses priorités pour 2015, ses actifs au Gabon, à savoir le bloc offshore Dussafu dans lequel il déteint 66,667% d’intérêt contre 33,333% pour la compagnie Panoro Energy ASA cotée Oslo. Cette orientation de la compagnie d’énergie américaine est consécutive, a-t-elle expliqué le 2 janvier, à son échec de se libérer de ses actifs au Venezuela pour une considération de 275 million $, pour défaut d’approbation du gouvernement de la République bolivarienne à sa démarche. « Dans le court terme, Harvest se focalisera sur la consolidation de son bilan et la recherche d’autres opportunités avec une attention particulière pour Petrodelta et le Gabon. Ces actions peuvent...
(Xinhua 30/12/14)
Depuis la semaine dernière, le gaz butane reste introuvable à Libreville, des nombreuses ménagères errent dans les rues à la recherche de cette denrée précieuse et nécessaire pour la cuisson des repas. Trouver une bouteille de gaz butane dans la capitale gabonaise, révèle du miracle, cette subsistance est devenue introuvable dans les stations services et les dépôts de proximité dans les quartiers. Des femmes et jeunes, bobonne de gaz dans une brouette ou sur la tête ne se lassent pas de parcourir les stations services, les boutiques, les dépôts à la...
(Gabon Review 30/12/14)
La nomination de l’ancien directeur général du contrôle des ressources et des charges publiques, à la tête de la nouvelle direction générale du Budget et des Finances publiques (DGBFIP) n’en finit pas de susciter des commentaires. Convoitée par l’ancien directeur général du Budget, Yves Fermand Manfoumbi, la nouvelle direction générale du Budget et des Finances publiques échoit, contre toute attente, à l’ancien directeur général du Contrôle des ressources et des Charges publiques. Cette nomination, qui vient ainsi mettre un terme au principe de la géopolitique qui voudrait qu’un originaire de la province de la Ngounié en remplace toujours un autre, continue, une semaine plus tard, de faire couler encre et salive. Si pour certains, la promotion de Jean-Fidèle Adjahou Otandault...
(Gabon Review 30/12/14)
Aperçu de la direction générale du Budget et des Finances publiques (DGBFIP), qui englobe dorénavant l’ancienne direction générale du Contrôle des ressources et Charges publiques et l’ancienne direction générale des Marchés publics, et l’ancienne direction générale du Budget. Engagé dans un processus de réformes structurelles et organisationnelles, l’État vient de consacrer l’aboutissement de sa mutation à travers la création de la direction générale du Budget et des Finances publiques. Bien que controversée et ayant un parfum de naphtaline, cette réforme est présentée comme la marque de la volonté de parvenir à plus une plus grande efficacité de la dépense publique. A en croire le gouvernement, le circuit de préparation, de programmation, d’exécution et de contrôle du budget de l’État était...
(Gabon Review 30/12/14)
La Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés (Graine) est le nouveau programme censé encourager l’entrepreneuriat agricole et favoriser la diversification de l’économie. Décorticage d’une initiative dont les résultats sont vivement attendus. Lancé officiellement le 22 décembre dernier par le président de la République, la Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés (Graine), se veut une lueur d’espoir pour le développement tant espéré de l’agriculture dans le pays. Dans la lignée de précédentes initiatives telles que l’Appui au paysannat gabonais financé par le Fonds international de développement agricole (APG/Fida), ce programme répond ainsi à plusieurs enjeux socio-économiques, à savoir : réduire le volume et le coût imputés aux importations des denrées alimentaires, améliorer la...
(Gabon Eco 30/12/14)
Quelques mois après ses premières projections de croissance sur la Zone CEMAC estimées à 5,6%, la Banque des Etats de l'Afrique Centrale (BEAC) révise à 4,9% ses dernières prévisions de croissance de la sous-région. Le prix du baril de pétrole qui connaît une chute historique mondiale en est pour une grande part, responsable. Alors qu'il y a quelques mois, la Banque des Etats de l'Afrique Centrale (BEAC) estimait à 5,7%, ses prévisions de croissance 2014 pour la Zone Cemac, elle a été récemment contrainte de revoir à la baisse ses estimations, les ramenant à 4,9%. L'effondrement du prix de baril de pétrole estimé depuis le 28 décembre 2014 à 55,52 dollars, soit, -50% de sa valeur initiale, est la principale...
(Pana 29/12/14)
Le taux de croissance dans les pays de la Communauté économique et monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC) en 2015 sera de 5% et va connaître une légère hausse comparée à l’année dernière, selon un communiqué de la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC). Selon la BEAC, le taux de croissance sera maintenu autour de 5% grâce au dynamisme du secteur non pétrolier, la baisse des tensions inflationnistes à 2,7%, la stabilisation du taux de couverture extérieure de la monnaie autour de 95,5%, la détérioration du solde budgétaire, base engagement, hors don à moins 3,9% du Produit Intérieur brut et une augmentation du déficit extérieur courant à moins 13,8%. Toutefois, de nombreux facteurs de risques pourraient influencer ces perspectives, notamment une...
(Gabon Eco 27/12/14)
Suite à l'annonce du gouvernement de décaisser environ 540 milliards de francs CFA pour le règlement de la dette intérieure devenue pesante pour certaines entreprises, la Fédération patronale des PME, par le biais de son président, Innocent Mve Ndong, a félicité l'effort consenti par le gouvernement. Il ne fallait pas plus au président de la Fédération patronale des PME, Innocent Mve Ndong, mardi 23 décembre à Libreville, pour reconnaître la volonté des plus hautes autorités d'apurer une grande partie de la dette intérieure. Au cours d'une conférence de presse dans la capitale gabonaise, il s'est notamment réjoui de l'annonce du gouvernement qui a décidé de décaisser environ 540 milliards de francs en vue de régler une partie de la dette...

Pages

(Mediapart 20/12/13)
Avec la biométrie risible qui vient de nous être servie au Gabon, la future élection présidentielle de 2016 est compromise d'avance si nous ne demandons pas une certification internationale dans les prochains jours.Ici, entre Gamba, Tchibanga et Ndendé nous avons vu comment les Gabonais affamés (le PDGisme c'est le management de la misère des gens ...) sont prêts à risquer leurs vies pour une somme ridicule alors que des milliards d'euros dorment sous leurs pieds et qu'ils ne veulent pas se battre ...Sur près de 50 km de plaine inondée où nous nous sommes risqués de Gamba à Ndendé pour soutenir des candidats, nombreuses étaient les populations déplacées (y compris des étrangers) qui sont allés saturer les collèges électoraux pour...
(Mediapart 20/12/13)
Les élections locales 2013 sont terminées et les résultats ne seront officiels qu’après leur proclamation par la Cour Constitutionnelle.Bien que la population locale ait voté en masse à Ndendé pour la liste UPG, le directeur général du budget (Yves Fernand Manfoumbi) (qui n’était pas candidat) a dépensé plus de 2 milliards dans la corruption pour s’imposer politiquement et se tailler un fief politique à sa démesure.Pour quelle « victoire » ?11 conseillers municipaux pour son parti au pouvoir depuis un demi-siècle contre 8 pour l’UPG.Comme l'a dit Yves Fernand Manfoumb l'ami intime d'Ali Bongo alias Manf 10 : "Nous avons le pouvoir et nous contrôlons les institutions et donc nous nous moquons de ce que nos opposants disent !Et c'est...
(Jeune Afrique 20/12/13)
Quelle est la région du monde où les PME paient le plus de taxes ? Réponse : l'Afrique. Multinationales, acteurs informels et particuliers, eux, contribuent très peu à l'effort collectif. Le système fiscal est à revoir de fond en comble. Le rapport est édifiant. Il s'intitule "Paying Taxes 2014", a été publié fin novembre par PwC (ex-PricewaterhouseCoopers) et porte sur les impôts payés par les petites et moyennes entreprises (PME) dans 189 pays. Le cabinet international de conseil et d'audit, en partenariat avec la Banque mondiale, a passé au crible le taux global d'imposition auquel sont soumises ces sociétés, le nombre d'heures qu'elles consacrent à l'acquittement de ces taxes, mais aussi le nombre de paiements qu'elles réalisent au cours d'une...
(Zone Bourse 19/12/13)
Société anonyme de droit gabonais avec Conseil d'Administration au capital de 76 500 000 dollars US Siège social : Boulevard Hourcq - Port-Gentil BP 525 (République Gabonaise).(1) kb/j : kilo (millier) baril par jour (2) Chiffres comprenant les barils de fiscalité revenant à l'État dans le cadre des contrats de partage de production (3) M$ : million de dollars US Résultats du troisième trimestre 2013 Prix de vente Au troisième trimestre 2013, le prix moyen du Brent s'est établi à 110,3 dollars par baril ($/b), en hausse de 1% par rapport au troisième trimestre 2012 (109,5 $/b) et en hausse de 8% par rapport au deuxième trimestre 2013 (102,4 $/b). Le prix de vente moyen des deux qualités de pétrole...
(Points Chauds 18/12/13)
Le Président-Directeur Général de Nao Group Holding Company, Alexis Ndouna, et son équipe se sont donnés comme vocation le développement agricole.Discret, alerte et désireux de concilier agriculture et industrialisation, il va drainer l’épargne de la Coopérative agricole deKayié (Coopak) vers des investissements productifs, la réalisation de petits projets collectifs au niveau des villages du sud-est du Gabon. L’exemple du canton Kayié, au cœur de Kabaga-Bayi, est édifiant.Question : La Coopak a fait sienne la dimension sociale et l’argument pour soutenir l’économie sociale via une activité solidaire ? Alexis Ndouna : En effet, nous avons la ferme volonté de mobiliser les agriculteurs du canton Kayié et de proposer des produits qui soient à la fois locaux, biologiques, durables et de qualité...
(RFI 14/12/13)
Environ 600 000 Gabonais sont appelés aux urnes ce samedi 14 décembre pour l’élection de leurs conseillers municipaux et départementaux.Ces derniers éliront à leur tour les maires et les sénateurs.C’est donc un scrutin de taille.L’opposition, qui avait boycotté les dernières élections législatives, est dans la compétition.La campagne électorale a duré à peine dix jours. Mais elle a peu passionné les foules. Le scrutin a pourtant beaucoup d’enjeux. Pour la première fois, les Gabonais iront au vote sur la base d’une liste électorale biométrique. Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir depuis 45 ans) veut à tout prix remporter ce scrutin pour démontrer qu’avec ou sans biométrie, il est le parti le plus fort du Gabon. Le parti a fait cavalier...
(RFI 12/12/13)
La 17e conférence internationale sur le sida et les infections sexuellement transmissibles en Afrique s’est terminée, ce mercredi 11 décembre, au Cap en Afrique du sud.L’accent a été mis sur la nécessité de poursuivre les investissements pour mieux contrôler la maladie et mettre tous les patients qui en ont besoin sous traitement.La moitié n’y a toujours pas accès.Début décembre, les donateurs se sont engagés à verser 12 milliards de dollars sur trois ans au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.Une augmentation de 30% par rapport au dernier appel de fonds, mais les besoins sont estimés à 15 milliards.Cette conférence a bien sûr été marquée par la disparition de Nelson Mandela, qui s’est toujours engagé...
(RFI 09/12/13)
A Addis Abeba, l’Union africaine a organisé, ce dimanche 8 décembre 2013, une cérémonie en l’honneur de Nelson Mandela. En fin d’après-midi, plusieurs centaines de diplomates, mais aussi de simples expatriés sud-africains, sont ainsi venus au siège de l’institution, qui avait ouvert sa grande salle pour l’occasion. Mais même si la musique résonnait jusque sur l’esplanade, le moment est resté très convenu, et il faudra attendre pour faire le bilan de l’action africaine de Mandela. Ce dimanche, l’Union africaine ressemblait à l’Union africaine. Hormis quelques portraits et de nombreuses roses blanches, des films ou citations projetés de manière anarchique et une dizaine d’enfants venus avec leurs parents, on aurait presque pu se croire à une réunion classique.Après les hymnes, la...
(RFI 07/12/13)
Après avoir rencontré, cette semaine, le président rwandais, Paul Kagame, l'envoyé spécial des Etats-Unis pour les Grands Lacs, Russ Feingold, se trouve actuellement à Paris où il participe au Sommet paix et sécurité de l'Elysée et où il rencontre des chefs d'Etat de la région.Il s’est entretenu, ce vendredi 6 décembre, avec les présidents ougandais et tanzanien, Museveni et Kikwete. Samedi, il devrait rencontrer le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila et le président congolais, Denis Sassou Nguesso, entre autres.Son objectif est de les convaincre de la nécessité d'ouvrir un dialogue régional sur la base de l'accord cadre d'Addis Abeba. Russ Feingold répond aux questions de Sonia Rolley. RFI : Pensez-vous qu'un accord va finalement être signé...
(Le Nouvel Observateur 07/12/13)
Cela faisait déjà longtemps qu'il se tenait en retrait. Mais il continuait en vérité à jouer un rôle capital pour l'Afrique du Sud et pour le monde. Mandela nous a quittés. Et alors ? A l’heure où le monde entier pleure la mort du grand homme, où l’on tresse des lauriers à l’icône de la lutte contre l’apartheid, où personne n’ose émettre le moindre doute sur la portée de l’événement qui secoue la planète, la question peut paraître provocatrice voire indécente. C’est aux historiens et aux biographes, nombreux avant même sa disparition, de déterminer quelle place revient à "l’homme le plus vénéré du monde" (G. Bush). Dans le concert de louanges, il convient cependant de rendre justice à son partenaire...
(Le Nouvel Observateur 07/12/13)
C'est François Hollande qui l'a lui-même affirmé : "La France doit doubler ses échanges (économiques) avec l'Afrique". Alors que doit s'ouvrir, vendredi 6 décembre, le sommet de l'Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique, que peut apporter ce continent à la France ? Décryptage d'Abdelmalek Alaoui, analyste politique et co-auteur de l’ouvrage "Le Maghreb dans les relations internationales". Bousculé sur le front intérieur, malmené par sa propre majorité, fragilisé par une reprise économique qui se fait attendre, François Hollande réussira t-il à amorcer un rebond grâce au dynamisme africain ? C’est en tout cas ce que semblent penser certains de ses conseillers. L’Élysée a incontestablement mis les petits plats dans les grands pour accueillir les pairs africains du...
(RFI 06/12/13)
Le sommet Afrique-France de l’Elysée consacrera une partie de son programme au partenariat économique et au développement. Un partenariat qui a connu de grandes heures mais qui faiblit d’année en année, compte-tenu de l’apparition de plus en plus dynamique des nouveaux concurrents de la France en Afrique. Dans le programme de ce sommet une large part a été et sera consacrée à l’économie et aux relations entre la France et l’Afrique. Déjà, mercredi, plus de 560 chefs d’entreprises français et africains, trois chefs d’Etat africains (ivoirien, sénégalais et tanzanien) et François Hollande ont participé à une journée spéciale au ministère de l’Economie et des Finances autour du thème d’un nouveau partenariat économique Afrique-France. Un nouveau partenariat qui parait nécessaire, tant...
(RFI 05/12/13)
Au Gabon, les élections locales pour élire les nouveaux maires, les présidents des assemblées départementales et les sénateurs auront lieu le 14 décembre prochain.La campagne électorale s’est ouverte mercredi 4 décembre.Les candidats n’ont plus que neuf jours pour séduire les 600 000 électeurs du pays.Avec notre correspondant, La campagne a timidement démarré à Libreville.L’opposition s’est jetée dans la bataille en rangs dispersés. Malgré cette division, l’ancien Premier ministre, Jean Eyeghe Ndong, passé à l’opposition et candidat indépendant au fauteuil de maire de Libreville, croit à une victoire de l’opposition. « Les listes de l'opposition ont leurs chances parce que nous avons un bon projet politique et je demande aux populations de nous faire confiance, elles ne seront pas déçues. »...
(Le Monde 05/12/13)
Au terme d'un forum économique franco-africain organisé à Bercy, mercredi 4 décembre, le président François Hollande a souligné l'objectif de la France de « doubler ses échanges économiques avec l'Afrique dans les deux sens, exportations et importations ». S'appuyant sur un rapport de l'ancien ministre des affaires étrangères français Hubert Védrine, publié à cette occasion, le président en a rappelé les conclusions : « Si nous ne regardons que l'intérêt de la France, nous pouvons évaluer à deux cent mille [le nombre d']emplois en France qui pourraient être créés en cinq ans si nous doublions nos exportations vers le continent africain. » TROIS PRINCIPES POUR FONDER LE PARTENARIAT. Un point de vue que partage le ministre de l'économie, Pierre Moscovici,...
(RFI 04/12/13)
560 chefs d'entreprise français et africains se retrouvent au Forum économique franco-africain organisé ce mercredi 4 décembre au ministère des Finances à Paris en lever de rideau du sommet de l'Elysée pour « la paix et la sécurité en Afrique » qui aura lieu vendredi 6 et samedi 7 décembre. Une vingtaine de ministres et quatre chefs d'Etat seront également présents. Le Tanzanien Jakaya Kikwete, l'Ivoirien Alassane Ouattara et le Sénégalais Macky Sall doivent clôturer ce Forum pour un nouveau modèle de partenariat économique entre l’Afrique et la France aux côtés de François Hollande. Il s'agit de donner un nouvel élan aux relations d'affaires entre la France et le continent africain. « Quatre chefs d'Etat à Bercy, c'est du jamais...
(Ouest-France 02/12/13)
Des Kényans qui ont gagné, mais l'essentiel était de participer : plus de 4 000 personnes se sont alignées au premier marathon du Gabon.Entre orage tropical et soleil de plomb, il fallait avoir très envie d'en découdre. Mais depuis plusieurs jours dans la capitale gabonaise, on ne parlait plus que de cela. Et de mémoire de Librevillois, on n'avait jamais vu autant de joggeurs arpenter le bord de mer en trottinant.En début de matinée, ils étaient tous là: militaires français et gabonais, expatriés, hommes, femmes, chefs d'entreprises et autres "makayas" comme sont dénommés les "Gabonais lambda". Les Kényans Peter Kerui (02:14:42), Maswai Kiptanui (02:15:44) et Lukas Kanda 02:17:02) ont été les premiers à franchir la ligne d'arrivée. Des temps bien...
(Dw-World 28/11/13)
Après quelques jours de fermeture en raison d'une grève des enseignants, les écoles devaient rouvrir leurs portes lundi. Mais les enseignants ont décidé de reconduire leur mouvement qui dure depuis plus de deux mois. En fin de semaine dernière, collégiens et lycéens sont descendus dans les rues de Libreville pour manifester leur soutien aux professeurs et exiger la reprise des cours. Cela avait conduit le gouvernement gabonais, qui disait vouloir éviter tout débordement, à décider la fermeture jusqu'à nouvel ordre de tous les établissements scolaires. Les cours devaient reprendre lundi, mais le bras de fer semble se durcir entre le gouvernement gabonais et la CONASYSED (la Convention Nationale des Syndicats du Secteur de l'Education). Cette centrale de six syndicats de...
(RFI 26/11/13)
Au Gabon, la crise se durcit dans le système éducatif. Les enseignants réunis au sein de la Convention nationale des syndicats du système éducatif (Conasysed) ont rejeté l’appel du Premier ministre à une reprise des cours, le lundi 25 novembre, après une interruption de plus d’une semaine.Les élèves étaient assez nombreux dans les écoles.Certains ont eu un ou deux cours, les autres, rien du tout. La majorité des enseignants étaient à l’assemblée générale convoquée par leur syndicat : la Conasysed. Au cours de la réunion, ils ont durci le ton.«Les enseignants n’acceptent plus de simples promesses, précise Simon Ndong Edzo, patron du syndicat. On pensait qu’à la rencontre avec le Premier ministre il devait dire : oui, voici les postes...
(RFI 22/11/13)
Le Premier ministre gabonais a tapé du point sur la table.La récréation est terminée dans les écoles, collèges et lycées du Gabon. Les cours suspendus il y a une semaine doivent reprendre lundi prochain, le 25 novembre. Raymond Ndong Sima dit avoir donné des réponses précises aux doléances des enseignants grévistes. Il appelle à la reprise des cours et assure que la sécurité sera assurée.
(Mediapart 20/11/13)
En cette Journée mondiale de l’enfance d 2013 du 20 novembre, nous prenons connaissance du message de la Première Dame Sylvia BONGO ONDIMBA et nous estimons qu'il est en décalage avec la réalité, sauf son respect. Ce 20 novembre les enfants du Gabon ne sont allés en classe et le 1er trimestre est sur le point d'être perdu au Gabon. Parce que nous avons nous-mêmes été nous-mêmes une "jeunesse sacrifiée, il est hors de question que d'autres reprennent pour 20 ans ou 40 de plus. C'est pourquoi, nous allons proposer à partir de ce soir aux forces politiques, sociales et morales de notre "Etat-Nation l'organisation " d'une "CONFÉRENCE SOCIALE" ayant clairement pour but la fin de l'Etat-PDG ou le monopole...

Pages