Gabon | Africatime
Mercredi 22 Février 2017

Gabon

(AFP 02/09/16)
Une vingtaine de leaders de l'opposition et de la société civile gabonaise étaient toujours retenus vendredi au quartier général de Jean Ping, rival du président Ali Bongo déclaré vainqueur de l'élection présidentielle de samedi, a indiqué l'un d'eux à l'AFP. "Nous sommes 26, toujours au même endroit, en plein air dans l'enceinte du QG. Nous avons dormi à même le sol, avec les moustiques et le crépitement des armes dans la quartier", a expliqué à l'AFP Paul-Marie Gondjout, le représentant de Jean Ping à la commission électorale. Les 26 opposants sont sous la surveillance de la gendarmerie gabonaise depuis l'assaut donné dans la nuit de mercredi à jeudi au QG de campagne de Jean Ping à la suite des émeutes...
(RFI 02/09/16)
Deux jours après les violents heurts entre forces de l'ordre et manifestants opposés à la réélection d'Ali Bongo Ondimba, 26 personnes sont toujours empêchées de sortir du QG de Jean Ping suite à l’assaut mené par les forces de sécurité. Vingt-quatre heures maintenant après le raid des forces de sécurité, la nuit a été difficile pour les 26 personnes toujours retenues par la gendarmerie dans le siège de campagne de Jean Ping, comme en a témoigné ce vendredi matin Paul-Marie Gondjout, joint au téléphone par RFI. Elles étaient les dernières à se faire arrêter par les forces de l’ordre qui les ont descendues dans la cour où...
(Jeune Afrique 02/09/16)
Après les violents heurts entre forces de l'ordre et manifestants opposés à la réélection d'Ali Bongo Ondimba, la tension n'était pas retombée jeudi 1er septembre. Ce vendredi matin, 26 personnes sont toujours retenues dans le QG de Jean Ping, selon l'AFP. Interpellations, déclaration d'ABO, réactions : Jeune Afrique fait le point. Au lendemain de la réélection contestée d’Ali Bongo Ondimba à la tête de l’État gabonais, Libreville porte les stigmates d’une nuit chahutée. Si quelques émeutes ont été signalées à Port-Gentil ou encore à Mouila, l’embrasement a surtout touché la capitale Libreville. En témoigne la façade de l’Assemblée nationale, partiellement incendiée dans la nuit de mercredi à jeudi. Selon les journalistes de l’AFP, les forces de l’ordre tiraient encore des...
(AFP 02/09/16)
La fumée âcre du plastique et du bois qui émane d'une barricade incendiée emplit l'air à l'entrée du quartier de Nstara à Libreville: "Ali doit partir, il ne nous a rien apporté", scandent de jeunes hommes, fiers que les forces de sécurité ne soient pas encore entrées dans leur fief ce jeudi en fin de journée. Des commerces sont éventrés après le passage des pillards. Sur le bitume brûlé par les flammes, des chaussures dépareillées de femmes ont été abandonnées par les voleurs qui ont défoncé la porte en tôle du cordonnier du quartier et vidé tout ce qui se trouvait dans l'échoppe. Personne ne connaît les pillards, assure le voisinage. Pourtant tout le monde se connaît. "Tout ça, c'est...
(AFP 02/09/16)
Washington a appelé jeudi les Américains vivant au Gabon à rester chez eux et appelé à mettre fin aux violences qui embrasent le pays depuis l'annonce de la réélection du président Ali Bongo pour un troisième mandat. "Je tiens à souligner que nous déplorons l'escalade de la violence", a déclaré le porte-parole du département d'Etat John Kirby devant les journalistes. "Nous appelons toutes les parties à oeuvrer ensemble pacifiquement en ce moment critique afin d'enrayer l'avancée vers de nouveaux troubles", a-t-il poursuivi. L'annonce de la réélection d'Ali Bongo mercredi en fin de journée par la commission électorale a déclenché une nuit de violentes émeutes et de pillages à Libreville et dans d'autres villes du pays. Au moins trois personnes sont...
(BBC 02/09/16)
Le président gabonais Ali Bongo a rejeté jeudi sa responsabilité dans les violences postélectorales qui ont fait trois morts, accusant de "groupuscules formés à la destruction". S'exprimant à Libreville sur les violences qui ont suivi l'annonce de sa réélection, le chef de l'Etat gabonais a déclaré que "la démocratie s'accorde mal des succès autoproclamés, des groupuscules formés à la destruction". M. Bongo a ajouté que "la démocratie s'accommode mal de la prise d'assaut d'un parlement et de la télévision nationale", faisant allusion à l'incendie de l'Assemblée nationale et les nombreuses autres édifices publiques saccagées mercredi soir. Le ministre de l'Intérieur, Pacôme Moubelet-Boubeya, a fait état de la mort de trois personnes et un millier d'interpellations ; "entre 600 et 800...
(APA 02/09/16)
La situation reste toujours tendue au Gabon où en ce vendredi matin, soit deux jours après la victoire de Ali Bongo à l’élection présidentielle de samedi dernier, des violences sporadiques sont notées dans le pays, portant officieusement le bilan des morts à cinq. Pour sa part, le ministre de l’Intérieur, Pacôme Moubelet-Boubeya, a fait état, jeudi soir, de trois personnes mortes non encore ‘’identifiées’’. Les forces de l’ordre, a-t-il ajouté, ont procédé à un millier d’arrestations dans tout le pays. "Sur Libreville, il y a entre 600 et 800 interpellations, et 200 à 300 sur le reste du pays", a notamment déclaré le ministre lors d’une conférence de presse. Il a également déploré les pillages de plusieurs commerces ainsi que...
(Financial Afrik 02/09/16)
« La situation qui prévaut au Gabon est grave et des plus préoccupantes», déclare Michael Jean, Secrétaire général de l’Organisation Internatinale de la Francophonie (OIF). Lire son message ci-dessous. La population gabonaise était en droit d’espérer des élections dans les meilleures conditions. Or, elle vit désormais dans la peur et l’insécurité. Nous déplorons déjà des morts et des blessés dans les incidents graves survenus cette nuit. Mes pensées vont aux familles endeuillées et je peux imaginer les traumatismes causés à l’ensemble du pays par ces actes de violence, les incendies, les menaces, les affrontements et les pillages. Ce n’est pas acceptable. J’appelle instamment tous les acteurs à rejeter la violence, à faire preuve de responsabilité et à privilégier, en toutes...
(RFI 02/09/16)
La France est présente militairement au Gabon, mais fait preuve de discrétion depuis le début des évènements. Au Gabon, depuis l'indépendance, il y a toujours eu des militaires français. Le fameux 6e Bataillon d'Infanterie de Marine (6e Bima) été fondé en 1975 et les soldats français sont toujours stationnés sur le site historique du Camp De Gaulle près de l'aéroport. Mais de 850 hommes en 2010, cette présence est tombée aujourd'hui à 450 soldats. Les Elements français au Gabon (EFG) sont officiellement dédiés à des missions de formation et de coopération régionale. Le Bima ne constitue plus réellement un réservoir de forces prépositionnées comme c'était le cas au début des années 2000. Depuis mercredi, aucun véhicule français n'a été envoyé...
(RFI 02/09/16)
L'annonce mercredi 31 août de la réélection d'Ali Bongo a provoqué des violences presque immédiates. Le centre de Libreville était toujours quadrillé par les forces de l'ordre, dans la nuit du 1er au 2 septembre, notamment aux abords de l'Assemblée nationale, incendiée ce mercredi, mais également au QG de Jean Ping, dont les locaux ont été violemment pris d'assaut tôt ce jeudi matin. Et dans l'après-midi, des violences ont de nouveau éclaté à Libreville et dans plusieurs localité du pays. Ce qu'il faut savoir : ► Au lendemain de la réélection contestée d'Ali Bongo Ondimba avec 49,80 % des voix, plusieurs émeutes et pillages ont éclaté dans la capitale du Gabon, Libreville. L'Assemblée nationale a également été incendiée. Dans la...
Article(s) relatif(s): 
(APA 02/09/16)
APA – Douala (Cameroun) - Des dizaines de Gabonais continuent d’arriver au Cameroun, notamment dans la ville frontalière de Kyo-Osi (Sud) pour échapper aux violences post-électorales observées dans ce pays trois jours après la réélection du président Ali Bongo Ondimba contestée par l’opposition, a appris vendredi APA de sources concordantes. Cette situation a poussé les autorités camerounaises à renforcer les mesures de sécurité, non seulement pour contenir ces nombreuses personnes qui fuient le Gabon, mais également pour les encadrer afin d’éviter d’éventuels débordements. De l’avis des habitants de Kyo-Osi, plusieurs contingents de la police et de la gendarmerie ont été acheminés à la frontière entre le Cameroun et le Gabon, afin de mieux assurer ces arrivées massives. « Nous avons...
(AFP 01/09/16)
Le président gabonais Ali Bongo a tancé jeudi l'opposition qui conteste sa réélection, jugeant que "la démocratie s'accommod(ait) mal de la prise d'assaut d'un parlement", tandis que son ministre de l'Intérieur annonçait un millier d'interpellations depuis mercredi soir. "La démocratie s'accorde mal des succès autoproclamés, des groupuscules formés à la destruction. La démocratie s'accommode mal de la prise d'assaut d'un parlement et de la télévision nationale", a déclaré Ali Bongo Ondimba au palais présidentiel lors d'une allocution à la presse de moins de quatre minutes. "Les élections ont...
(AFP 01/09/16)
Le président français François Hollande a exprimé jeudi "sa profonde inquiétude" après une nuit de pillages et d'émeutes meurtrières au Gabon, déclenchées par la réélection contestée du président sortant Ali Bongo Ondimba. Dans un communiqué, le chef de l'Etat "condamne avec la plus grande fermeté les violences et les pillages ainsi que les menaces et attaques portées contre les partisans des principaux candidats" et "appelle toutes les parties à la retenue et à l’apaisement, ce qui suppose un processus garantissant la transparence sur les résultats du scrutin", contestés par le principal candidat de l'opposition, Jean Ping.
(Le Monde 01/09/16)
Samedi 27 août, les Gabonais étaient appelés à élire leur président lors d’un scrutin à un tour. Depuis, tout le pays était suspendu aux résultats, qui ont finalement proclamé vainqueur, mercredi, le président sortant Ali Bongo Ondimba avec 49,8 % contre 48,23 % pour Jean Ping. Lire aussi : Ali Bongo réélu, le Gabon bascule dans la violence Le soir même, l’élection présidentielle gabonaise a pris un tour dramatique. A Libreville, la capitale, des affrontements ont éclaté entre les habitants et les forces de sécurité, réprimés à coups de lance à eau et de gaz lacrymogènes. Dans la nuit, le quartier général de campagne du candidat de l’opposition Jean Ping (73 ans), qui revendiquait la victoire depuis plusieurs jours, a...
(RFI 01/09/16)
Quelques heures après l'annonce de la réélection d'Ali Bongo à la tête du Gabon, le quartier général de son principal opposant, Jean Ping, a été pris d'assaut par les forces de sécurité, dans la nuit du mercredi 31 août au jeudi 1er septembre. Cette attaque a fait au moins un mort et 16 blessés, selon notre envoyé spécial. L'opposition a appelé à manifester ce jeudi en fin de journée alors qu'Internet ne fonctionne plus. Ce qu'il faut savoir : ► Au lendemain de la réélection contestée d'Ali Bongo Ondimba avec 49,80 % des voix, plusieurs émeutes et pillages ont éclaté dans la capitale du Gabon, Libreville. L'Assemblée nationale a également été incendiée. Dans la nuit de mercredi à jeudi, le...
(AFP 01/09/16)
Plus de 200 pillards ont été arrêtés depuis mercredi à Libreville, a annoncé jeudi à l'AFP le commandant de la police nationale gabonaise, suite aux émeutes qui ont éclaté après l'annonce de la victoire du sortant Ali Bongo à la présidentielle, contestée par son rival Jean Ping. "Nous avons arrêté plus de 200 pillards depuis hier soir. Ils sont dans les locaux de la police judiciaire mais aussi dans les commissariats de la ville. Les pillages continuent maintenant dans les quartiers populaires", a affirmé à l'AFP le commandant en chef de la police nationale, Jean-Thierry Oye Zue.
(AFP 01/09/16)
La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini a qualifié jeudi la situation post-électorale au Gabon de "crise profonde" et a appelé les différentes parties "au calme". "Il est important que tous les acteurs rejettent la violence et appellent au calme. Toute contestation doit se faire avec des moyens pacifiques afin d'éviter l'embrasement du pays", a déclaré la vice-présidente de l'UE dans un communiqué. L'annonce officielle mardi des résultats de l'élection présidentielle au Gabon, avec la réélection du président sortant Ali Bongo Ondimba, a provoqué de violents affrontements. Selon l'opposition, au moins deux personnes ont été tuées jeudi et plusieurs blessées...
(AFP 01/09/16)
"Il n'y a aucun changement, on suit la situation au Gabon", a expliqué à l'AFP Junior Binyam, le directeur des médias et porte-parole de la Confédération africaine de football (CAF), interrogé au sujet des émeutes au pays hôte de la CAN-2017 (14 janvier au 5 février). "Dans l'état actuel des choses, le calendrier communiqué par la CAF est maintenu, il n'y a pas de souci à se faire. Il y a un tirage au sort le 19 octobre prévu à Libreville, on n'y est pas encore", a ajouté Junior Binyam. "On a les réunions annuelles de la CAF (basée au Caire) entre le 21 et le 27 septembre, toutes les commissions permanentes se réunissent, parmi lesquelles la commission d'organisation de...
(AFP 01/09/16)
Barricades encore fumantes, bâtiments incendiées, carcasses calcinées de voitures : le boulevard Triomphal de Libreville, la grande artère qui traverse le centre de la capitale gabonaise, présentait jeudi les stigmates des violences qui ont éclaté la veille à l'annonce de la victoire, contestée par l'opposition, du président sortant Ali Bongo à la présidentielle. Déserté, le centre de Libreville était quadrillé par les forces de l'ordre - police, gendarmerie et militaires -, notamment aux abords de l'Assemblée nationale, incendiée mercredi, et du QG de l'opposant Jean Ping, pris d'assaut dans la nuit, ont constaté...
(AFP 01/09/16)
La France a exprimé sa "vive préoccupation" face aux violences ayant éclaté dans la nuit au Gabon après l'annonce de la réélection du président Ali Bongo Ondimba, estimant qu'il n'y avait "aucune place pour la violence" dans un cadre électoral. "Les événements de la nuit à Libreville suscitent ma plus vive préoccupation. Dans le cadre d’un processus électoral, il n’y a aucune place pour la violence", a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault dans un communiqué, en appelant "toutes les parties à la plus grande retenue, afin d’éviter de nouvelles victimes". Selon le candidat malheureux à la présidentielle, l'opposant Jean Ping, qui conteste l'issue du scrutin, deux personnes...

Pages

(Gabon Actu 23/07/15)
La présidence de la République insiste que le joueur argentin, Lionel Messi n’a pas reçu de l’argent pour son récent séjour au Gabon. « La Présidence de la République Gabonaise, ainsi que le joueur du FC Barcelone et son entourage, ont formellement démenti cette rumeur (non sourcée et non vérifiée) », peut-on lire dans le site internet de la présidence de la République gabonais www.stop-kongossa.com Pourtant un média sérieux français a affirmé que le Gabon a versé 3,5 millions d’euros à la star du FC Barcelone. Le joueur et son équipe ont également démenti cette affirmation. Daniel Etienne
(Ogooue Infos 23/07/15)
Organisé par le réseau des organisations de la société civile pour l’économie verte en Afrique centrale (ROSCEVAC), en partenariat avec l’Alliance Panafricaine sur la Justice Climatique (PACJA) et le Réseau des Parlementaires Panafricains sur les changements Climatiques (REPPACC), le forum régional sur la position commune de ces organismes pour la 21e Conférence des Parties sur les changements climatiques (COP 21), tenu à Libreville le 21 et le 22 juillet 2015 a débouché sur de nombreuses recommandations. Aux termes de deux jours de travaux, les participants au forum ont recommandé aux Etats d’’assurer la mise en place des systèmes nationaux de l’économie verte, en vue de parvenir à la diversification de l’économie, au développement des entreprises, à la création d’emplois, la...
(Gabon Review 23/07/15)
Revendiquant le paiement de leurs salaires des mois de mai et juin et de la Prime d’incitation à la recherche (Pir) des deux derniers mois, les enseignants-chercheurs membres du Snec ont décidé, le 22 juillet 2015, à l’issue de l’assemblée générale nationale, de barricader l’entrée des universités et grandes écoles du pays. Ils annoncent tout mettre en œuvre pour perturber le déroulement du Baccalauréat. Le risque pour le gouvernement de laisser perdurer cette situation, qui complique déjà le bouclage de «l’année académique 2014-2015», conduite en dents de scie, est grand. Le Syndicat national des enseignements chercheurs (Snec) dit être déterminé à faire aboutir ses revendications, quitte à perturber l’organisation du Baccalauréat. «Nous ne demandons que l’établissement de nos droits», a...
(Gabon Eco 23/07/15)
De plus en plus admis en France pour des soins médicaux, bon nombre de patients originaire d’Afrique n’auraient pas réglé la totalité de leurs frais d’hospitalisation d’après le bilan de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) publié en début de ce mois. Les patients gabonais auraient accumulé des impayés à hauteur de 1.862.574 d’euros. Les hôpitaux et cliniques de Paris sont depuis quelques années, des sources curatives très précisées par les chefs d’Etats, hommes politiques, diplomates et particuliers africains. Entre 2010 et 2014, plusieurs personnes ayant effectué le déplacement depuis le continent africain y ont été admises pour des soins divers. Le bilan de la Commission médicale d’établissement (CME) dresse un constat peu flatteur sur les factures liées aux hospitalisations dans...
(RFI 22/07/15)
Au Gabon, les enseignants de l'université Omar Bongo sont en grève. Ils réclament des primes impayées qui représentent une enveloppe de 600 millions de francs CFA. Depuis lundi, les cours sont gelés et les étudiants sont dans l'embarras. Ils ont garé leur voiture devant l’unique portail du campus pour bloquer toute circulation automobile dans le complexe universitaire. Ils ont ensuite installé des chaises en plastiques et veillé sous le soleil sans faire de bruit. Près de 250 enseignants sont concernés par cette nouvelle grève. « Nous sommes au piquet de grève parce...
(Gabon Review 22/07/15)
Le forum régional des acteurs non étatiques sur la stratégie devant être portée par les États du continent lors du rendez-vous de Paris s’est ouvert à Libreville le 21 juillet courant. Réunis à l’initiative du Réseau des organisations de la société civile sur l’économie verte en Afrique centrale (Roscevac), les délégués des pays du continent et les représentants des institutions en charge du climat réfléchissent à Libreville sur le thème : «Climat-Développement-Croissance, économie et pauvreté». Il s’agit d’adopter une position commune, qui permettra d’obtenir des compromis dans les politiques de lutte contre les changements climatiques, avec l’objectif de «maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 2°C». Pendant cette rencontre prévue sur moins de quarante-huit heures, les différents panélistes devront...
(Gabon Review 22/07/15)
Les responsables de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) ont récemment rapporté que notre pays ne s’est pas toujours acquitté des factures des soins de ses ressortissants. Avec plus d’un milliard de francs de soin pour l’année 2014, le Gabon occupe la 9e place sur la liste des mauvais payeurs à l’«Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP)», se classant ainsi derrière l’Algérie (1ere), le Maroc (2e), les Etats-Unis (6e) et très loin devant le Cameroun (15e). Il est même à noter que notre pays, considéré comme faisant partie des plus riches du continent africain, a gagné des places supplémentaires dans ce que d’aucuns perçoivent désormais comme «la liste de la honte», rendue publique récemment dans tous les médias français. De 13e en...
(Gabon Eco 22/07/15)
Les enseignant-chercheurs de l’Université Omar Bongo (UOB) ont entamé un nouveau mouvement de grève le 20 juillet 2015 pour réclamer le paiement de leur Prime d'incitation à la recherche (Pir) et les salaires de certains de leurs collègues. Après avoir tenu un assemblée générale le 18 juillet dernier, les enseignants-chercheurs ont décidé de rentrer à nouveau en grève afin de réclamer le versement de leurs primes et des salaires de certains de leurs collègues, même si ils reconnaissent que l’année académique 2014-2015 a déjà été marquée par une crise sans précédent qui a entrainé de graves perturbations dans le déroulement de l’année académique. Le président du syndicat national des enseignants-chercheurs (SNEC), Mike Moukala Ndoumou, affirme que cette nouvelle grève pourrait...
(7sur7 22/07/15)
Invité par le président gabonais Ali Bongo à poser la première pierre du stade de Port-Gentil, Lionel Messi n'a pas été accueilli à bras ouverts par la population locale. En cause, la suspicion d'une rémunération astronomique (3,5 millions d'euros) et une attitude trop désinvolte. En proie à des problèmes sociaux, le Gabon accueillera la CAN en 2017. Un "privilège" qui n'a pas enthousiasmé tous les Gabonais, loin de là. Principal grief avancé par les détracteurs, le coût financier important que représente l'organisation de l'événement. Une visite chiffrée à 3,5 millions d'euros? Invité par le président Ali Bongo à célébrer le début des travaux, Lionel Messi ne serait pas venu "pour rien" et le journal français France Football avance une contrepartie...
(Gabon Eco 22/07/15)
Une opposition virtuelle ! Tel pourrait être le titre d’un best-seller du landerneau politique gabonais. Certains de ses membres sont en passe d’abandonner les causeries et meetings au profit d’une révolution sur la toile. Ah progrès, quand tu nous tiens ! On ne peut stopper le progrès a-t-on coutume d’entendre ! Les réseaux sociaux et médias en ligne font désormais partie du quotidien de bon nombre de Gabonais, dont celui des acteurs politiques. Il est devenu monnaie courante d’y lire des déclarations dithyrambiques ou, plus graves, des appels à l’insurrection populaire. Chacun tirant la couverture de son côté, véhiculant sa vision d’un « Gabon nouveau ». Et comme l’accès à ces médias n’est pas restrictif, des citoyens (même lambda) font...
(Metro News 21/07/15)
La venue de Lionel Messi au Gabon la semaine dernière pour poser la première pierre d'un nouveau stade construit en vue de la CAN 2017 fait couler beaucoup d'encre. L'image est surréaliste : une jeep fendant la foule dans les rues de Libreville avec au volant le président Ali Bongo et sur le siège passager un Lionel Messi mal rasé vêtu d'un bermuda déchiré. C'est le fruit d'une opération de communication plus ou moins bien ficelée par le pouvoir en place, qui avait souhaité que la star argentine vienne poser la première pierre du futur stade de Port-Gentil, en vue de la Coupe d'Afrique des nations 2017 au Gabon. France Football révèle ce lundi qu'il lui en aura coûté 3,5...
(Courrier International 21/07/15)
La star internationale du football était au Gabon le 18 juillet pour poser la première pierre d’un nouveau stade. Une visite qui aurait coûté au président gabonais Ali Bongo 3,5 millions d’euros – une somme qui fâche dans ce pays plongé dans une grave crise économique et sociale, explique le quotidien guinéen. On aurait cru que, à l’exception des supporters du club rival – le Real Madrid –, Lionel Messi plaisait au monde entier. Mais ce n’est pas ce que l’on a découvert avec le déplacement qu’il a effectué les 18 et 19 juillet au Gabon. En tout cas, son aura n’aura pas suffi à susciter l’unanimité autour de ce voyage. Au sein de l’opposition gabonaise et dans une partie...
Article(s) relatif(s): 
(Gabon Actu 21/07/15)
L’Agence gabonaise de presse (AGP, officielle du Gabon) a annoncé le retour dans les kiosques dès ce lundi de son quotidien Gabon matin tiré à 10 000 exemplaires contre 20 000 exemplaires pour son concurrent immédiat : L’Union. Gabon Matin avait disparu des kiosques à journaux depuis le 19 septembre 2014 suite à un manque de budget. L’Etat avait dans la loi des finances rectificative de 2014 supprimé le budget d’impression de ce deuxième quotidien national. Multipress qui assurait l’impression du journal avait brusquement arrêté de peur d’alourdir l’ardoise. Cette décision avait tué le semblant de concurrence qui existait entre Gabon Matin et le quotidien L’union, filiale du groupe privé SONAPRESS dont les entreprises les plus connues sont Multipress (imprimerie),...
(Gabon Eco 21/07/15)
Il y a quelques mois, le Fonds monétaire International (FMI), mettait en garde les Etats notamment Africains contre un quelconque un recours systématique Pour peu que l’on sache, rare sont les Etats qui respectent cette mise en garde, le Gabon n’y échappe pas. Les perspectives économiques du Gabon pour l’année en cours ont été revues à la baisse. La croissance est arrêtée à 4,8% contre 5,1% projetée des mois auparavant. Le déficit budgétaire d’après le Rapport Perspectives économiques en Afrique de la Banque Africaine de Développement (BAD) devrait plonger à -13,2% du PIB contre -6,6% en 2014. La balance des comptes devrait être excédentaire, -8,1% du PIB pourtant, le Gabon reste malgré tout accroché aux emprunts obligatoire et ce, malgré...
(Gabon Actu 21/07/15)
Le site anti-rumeurs de la présidence de la République gabonaise ( www.sto-kongossa.com ) a sonné une lourde charge contre les délateurs qui ont colporté des ragots au sujet de la récente visite de Lionel Messi au Gabon. Voici le texte savamment élaboré par les services de la communication de la présidence de la République gabonaise. Introduction Les 17, 18 et 19 juillet 2015, le célèbre joueur de football argentin Lionel Messi est venu au Gabon pour accompagner le Président de la République Ali Bongo Ondimba à l’occasion de la pose de la première pierre du futur stade Port-Gentil, prévu pour la CAN 2017 organisée par le Gabon. Lionel Messi a également accompagné le Président au stade Omnisports Omar Bongo en...
(Afrique ITNews 21/07/15)
Si certains Etats africains continuent de croire qu’ils pourront étouffer les mouvements d’humeurs des populations en coupant les connexions internet, d’autres ont bien compris la puissance de l’outil et ne laissent rien au hasard… Alain Claude Billie By Nze, porte-parole de la présidence de la République Gabonaise à annoncé, ce 17 Juillet, le lancement d’un site Internet visant à taire les ragots dans le berceau: Stop-kongossa.com (Dans le langage courant, « Kongossa » signifie Ragot, Rumeur). « Afin donc de donner au public qui parfois se laisse abuser par ces rumeurs et désinformations, la présidence gabonaise mettra en ligne, dès demain vendredi 17 juillet 2015, un site d’ information fixé et assuré par les services de communication de la Présidence...
(Gabon Review 21/07/15)
Suite à l’assemblée générale tenue le week-end écoulé, les enseignants-chercheurs de l’Université Omar Bongo (UOB) ont lancé une grève, le 20 juillet courant, pour réclamer le paiement de leur Prime d’incitation à la recherche (Pir) et les salaires d’une vingtaine des leurs. S’ils reconnaissent que «l’année académique 2014-2015 a déjà été marquée par une crise sans précédent, dont les conséquences ont gravement impacté l’esprit et le corps des enseignants-chercheurs, qui revendiquent légitimement des meilleures conditions sociales», les intéressés n’ont pas moins regretté de devoir reconduire leur mouvement d’humeur le 20 juillet courant. Une nouvelle grève qui, selon Mike Moukala Ndoumou, devrait avoir des conséquences fâcheuses sur les différents examens en cours ou en préparation. Pour le président du Syndicat national...
(Gabon Review 21/07/15)
Réunis en assemblée générale le 11 juillet dernier, les anciens employés de la Compagnie forestière du Gabon qui observent un sit-in devant le gouvernorat depuis le 14 avril 2015, à Port-Gentil, ont décidé d’observer une grève de la faim. Cette décision qui est entrée en application le 14 juillet est, à en croire le président du collectif, la conséquence de l’indifférence et de l’apathie du Comité de privatisation devant les cris de détresse des manifestants. «Nous avons dû attendre 12 ans pour recevoir dix mois de salaires sur les dix-huit qui étaient prévus. En juin 2014 lors du paiement, le Comité de privatisation nous a rassuré que le reliquat devait nous être versé au mois d’août. Mais ça fait aujourd’hui...
(Gabon Eco 21/07/15)
En autorisant, croit-on savoir, à ceux qui le désirent d’ouvrir des cliniques sur toute l’étendue du territoire national, les autorités gabonaises ont certes voulu secourir les populations qui n’ont que trop souffert du manque de structures sanitaires de proximité, mais le fait qu’aujourd’hui, il y’ en ait qui s’implantent ci et là sans autorisation préalable avec les conséquences qu’on connait, demande à réfléchir ! De plus en plus de gens se plaignent de l’existence de « fausses cliniques » au même titre que l’on s’interroge sur le laisser-aller dont font montre les autorités gabonaises devant la prolifération des structures médicales et parallèlement des lieux de culte et des bistrots. Ces plaintes sont beaucoup plus liées aux conditions dans lesquelles ces...
(Agence Gabonaise de Presse 21/07/15)
La ville de Mbigou, chef-lieu du département de la Boumi-Louétsi, dans la province de la Ngounié, comme nombre de localités de l’intérieur du pays n’échappe pas aux difficultés liées au développement de ses infrastructures notamment les rues de cette ville qui sont dans un état de dégradation avancé au grand dam des populations désormais confinées à la résignation. Crevasses ici et là, nids de poule à chaque 10 mètres, des trous béant par endroit, le constat est amer dans la ville de Mbigou où circuler en voiture constitue un véritable calvaire pour les automobilistes tant les dégâts occasionnés sur les véhicules ne donnent envie qu’aux téméraires de continuer à faire le transport dans la ville. Pour de nombreux riverains, il...

Pages

(Xinhua 27/10/14)
L'Union africaine (UA) est appelée à s'efforcer de sortir de syndrome de dépendance aux bailleurs de fonds pour la paix et la sécurité durables. L'appel a été lancé samedi par des envoyés et des médiateurs participant à la 5e Retraite annuelle de haut niveau sur la promotion de la paix, de la sécurité et de la stabilité en Afrique, organisée cette semaine à Arusha en Tanzanie par l'UA et la Tanzanie, avec le soutien du Centre africain pour la résolution constructive des disputes (ACCORD) et l'Institut pour les études de sécurité (ISS). Ces intervenants ont souligné la nécessité de mettre au point une stratégie qui rend l'UA libre des "aides", exprimant leur inquiétude sur la dépendance accrue de l'UA vis-à-vis...
(Gabon Review 24/10/14)
Au cours d’un déjeuner de travail avec des membres du patronat gabonais, le ministre de l’Economie, de la Promotion des investissements et de la Prospective a plaidé pour des réformes structurelles. Initiée par le ministère de l’Economie, de la Promotion des investissements et de la Prospective, une rencontre a eu lieu le 23 octobre dernier à Libreville. Il s’y est surtout agi de la vie des entreprises à travers diverses questions allant de la compétitivité à la réduction des contraintes soumises, en passant par l’organisation prochaine des premières «assises fiscales». Si le dernier point cité demeure encore un projet que le gouvernement entend mettre en œuvre d’ici à la fin de l’année, Régis Immongault est revenu sur la nécessité de...
(Agence Ecofin 24/10/14)
(Agence Ecofin) - Ophir Energy plc a consolidé sa présence au Gabon avec la signature des contrats d’exploration et de partage de production sur les blocs offshores, A3 et A4, couvrant au total 2760 km2, a annoncé le 24 octobre cette compagnie grand acteur de l’exploration en Afrique. Le pétro-gazier britannique détient à 100%, avec statut d’opérateur, ces deux blocs qui portent à 15 470 km2 sa superficie totale pour six blocs au Gabon. Selon Ophir, l’Etat du Gabon dispose, sur A3 et A4, d’un droit de 20% d’intérêt dans les contrats de partage de production à partir du démarrage de la production, pendant que la compagnie nationale des hydrocarbures du Gabon prendra 15% d’intérêt additionnel au taux du marché...
(Agence Ecofin 24/10/14)
(Agence Ecofin) - Patrice Tonda, le président du conseil d'administration, et Lhoussaine Oussalah, le directeur général de Gabon Télécom, ont été reçus en audience, le 21 octobre 2014 par le Premier ministre, Daniel Ona Ondo (photo). La rencontre avait pour objectif la présentation de la 4G, les nouveaux services qui vont en découler et les opportunités que cette technologie, disponible pour le moment à Libreville, Port-Gentil, Franceville et Moanda, va susciter dans le pays. Lhoussaine Oussalah a expliqué au Premier ministre que les populations gabonaises pourront désormais accéder à un très haut débit Internet. La qualité des services est adaptée aux standards internationaux, les entreprises auront à leur disponibilité un éventail d’outils de télécommunications fiables, de nouveaux emplois TIC verront...
(Gabon Actu 24/10/14)
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le directeur général de Gabon Telecom Lhoussain Oussala a lancé officiellement lundi dernier à Libreville la quatrième génération de technologie cellulaire dénommée le réseau 4G devant permettre à son million d’abonnés de naviguer sur les téléphones portables avec internet haut débit. «La 4G permettra aux abonnés d’utiliser de nouvelles applications et fonctionnalités par le biais d’un nouveau réseau, plus fluide et à moindre coût» a indiqué M. Oussala lors de la cérémonie de lancement qui s’est tenue dans la nouvelle agence dédiée à cette application technologique. La technologie est révolutionnaire. Elle permet également aux usagers de visionner de la vidéo en streaming, d’effectuer des appels vidéo entre deux utilisateurs et de regarder la télévision en direct...
(Gabon Review 24/10/14)
Créées pour rendre l’action publique plus efficace, la plupart des agences nationales se retrouvent en quasi-faillite et accusent des déficits en tous genres. Entre désolation, dénuement et insouciance, le résumé de la situation. Saisissant l’occasion du point de presse hebdomadaire du Parti démocratique gabonais (PDG), mardi dernier, son Secrétaire national pour le Moyen-Ogooué, Emmanuel Jean-Didier Biyé, a cru bon de citer la création des agences comme un des points positifs de l’action du chef de l’Etat. Or, en dehors de quelques-unes, ces agences vivent des tensions de trésorerie et des déficits en tous genres. Illustratif de cette situation, les responsables financiers du Fonds Forestier national (FFN), une agence placée sous la tutelle du ministère de la Forêt, de l’Environnement et...
(Pana 24/10/14)
Libreville, Gabon - Le premier forum national sur le pétrole et le Gaz a terminé ses travaux jeudi à Libreville, après deux jours ponctués par des communications et des débats autour de l'avenir du secteur des hydrocarbures et la bonne gouvernance de l’industrie pétrolière. Le ministre gabonais du Pétrole et des Hydrocarbures, Etienne Dieudonné Ngoubou, s’est félicité lors de la cérémonie de clôture du Forum, de la pertinence des échanges entre les autorités gabonaises et les investisseurs privés et a souhaité que le Forum se tienne tous les deux ans afin de vulgariser, entre autres, les normes et standards en vigueur dans les sociétés pétrolières et surtout, a-t-il précisé, pour éviter les malentendus. Rappelant que l’industrie pétrolière joue encore un...
(Gabon Review 24/10/14)
Après l’adoption par le Conseil des ministres du projet de budget 2015, l’Union Nationale invite la juridiction financière à procéder à un contrôle de la situation financière du pays. Dans un communiqué de presse daté du 22 octobre dernier, l’Union Nationale a effectué des observations sur la loi des finances 2015. Pour le parti d’opposition passé à la semi-clandestinité, telle que déclinée par la dernière session du Conseil des ministres, l’économie de cette loi ne fournit pas d’informations susceptibles de permettre de se faire une idée de sa pertinence et de sa portée réelle. «Tel que présenté à travers le communiqué final du Conseil des ministres, ce projet de budget ne peut aujourd’hui faire l’objet d’un examen analytique profond», déplore...
(Gabon Review 24/10/14)
Après deux jours de travaux, le premier forum national sur le pétrole et le Gaz a clos ses activités jeudi à Libreville. Les spécialistes du secteur pétrolier se sont penchés sur l’avenir pétrolier et gazier sans oublier de prendre en compte la protection de l’environnement avec la limitation au maximum du torchage de gaz et la mise en oeuvre des technologies nécessaires pour les exploiter. L’un des principaux aspects évoqués par les sociétés pétrolières a été le défi de la production des champs matures dont les conditions d’exploitation requièrent des règles strictes de production pour préserver les réserves d’huile et les ressources en gaz. Après deux jours de travaux ponctués par des communications et des débats autour de l'avenir du...
(Gabon Eco 24/10/14)
Du fait de son implication grandissante dans la préservation des écosystèmes, le Gabon par l'intermédiaire de son président de la République, Ali Bongo Ondimba, sera le parrain du prochain congrès mondial de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) qui se tiendra en novembre à Sydney en Australie. La plateforme s'attèlera à poser les enjeux de la conservation de la nature face à la menace du braconnage et des changements climatiques. Organisé depuis 1962 par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le 6e Congrès mondial des parcs se déroulera du 12 au 19 novembre prochain à Sydney en Australie sur le thème "Des parcs, la planète et nous : solutions sources d'inspiration". Ce congrès aura...
(Gabon Eco 24/10/14)
A l’initiative de l’Agence Nationale des Grands Travaux (ANGT) et de la Direction de la Communication Présidentielle (DCP), la presse nationale et internationale a pu, lundi et mardi derniers, mesurer l’avancée des travaux d’aménagement des routes du nord-est du pays, notamment les axes Ndjolé-Medoumane, Lalara-Koumameyong et Koumameyong-Ovan. Ce sont au total 163 kilomètres de routes qui sont en cours d’aménagement dans le nord-est du Gabon. Invités à toucher du doigt les chantiers Ndjolé-Medoumane, Lalara-Koumameyong et Koumameyong-Ovan, les médias nationaux et internationaux ont pu se rendre compte, en début de semaine, de l’avancée des travaux de ces axes routiers, dont la plupart sont en passe d’être livrés. Ndjolé-Medoumane Longtemps restée en désuétude, la route Ndjolé-Medoumane est désormais une réalité et sera...
(Gabon Actu 24/10/14)
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – La Direction de communication présidentielle a conduit les 20 et 21 octobres derniers une visite guidée de la presse dans les chantiers routiers réalisées par les gouvernements successifs d’Ali Bongo Ondimba qui a fêté le 16 octobre 2014 le 5ème anniversaire de son accession à la magistrature suprême, a constaté un envoyé spécial de Gabonactu.com. Les projets quasi finis se trouvent dans la province du Moyen Ogooué (centre) avec le tronçon Ndjolé-Medoumane, un linéaire de 47 Km resté longtemps un véritable casse tête pour les populations du cru. L’axe est construit il y a bientôt 38 mois par l’entreprise française Dragages/DTP Terrassement pour un coût global de 58 milliards de FCFA. La voie traverse la ville...
(Xinhua 24/10/14)
N'DJAMENA (Xinhua) -- Les ministres en charge de l'Agriculture d'une dizaine de pays de l'Afrique centrale, réunis jeudi à N'Djamena, capitale tchadienne, examinent une politique agricole commune de la région. Les ministres de l'Agriculture de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) et de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) examinent également des documents tels que le Programme régional de la sécurité alimentaire en Afrique centrale, le Programme régional d' investissement agricole, de sécurité alimentaire et nutritionnelle, le Fonds spécial régional de développement agricole, la Stratégie régionale de développement de la...
(Gabon Eco 23/10/14)
Daniel Ona Ondo a reçu en audience le Président du Conseil d'Administration et le Directeur Général de Gabon Telecom mardi 21 octobre à son cabinet. Le but de la rencontre était la présentation du nouveau réseau (4G).Le Président du Conseil d'Administration, Patrice Tonda et le directeur général de Gabon Telecom, Lhoussaine Oussalah ont été reçus en audience, mardi 21 octobre par le Premier ministre, Daniel Ona Ondo. Cette audience avait pour objet, la présentation au chef du gouvernement du nouveau réseau de 4e Génération (4G) et des nouveaux services offerts dans le cadre de cette technologie. " Gabon Telecom a annoncé son passage a la 4G le 10 octobre dernier au chef de l'Etat. Aujourd'hui, nous sommes ici pour faire...
(Agence Ecofin 23/10/14)
(Agence Ecofin) - Royal Dutch Shell a découvert une substantielle colonne de gaz, un système d’environ 200 m de gaz net, dans le pré-salifère à 150 km dans la licence BCD10 au large du Gabon. Le géant anglo-néerlandais a annoncé le 22 octobre cette « découverte frontière » avec le puits Leopard-1, à l’ouest de Gamba, et a qui atteint, a-t-il précisé, une profondeur verticale totale de 5063 m à une profondeur d’eau de 2110 m. Le major pétro-gazier a entrepris avec son partenaire CNOOC Ltd d’exécuter un programme d’évaluation qui leur permettra de déterminer le volume du gisement découvert. Selon Andy Brown, directeur de l’upstream international chez Shell, cette découverte en eau profonde témoigne de l’innovation dans les explorations...
(Gabon Review 23/10/14)
Le groupe pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé, le 22 octobre dernier, une découverte de gaz sur le puits Léopard-1, foré dans le bloc BCD 10. Royal Dutch Shella annoncé dans un communiqué, avoir découvert une colonne de gaz substantielle au sein d’un réservoir pré-salifère. Le puits est situé à environ 145 km au large des côtes gabonaises, à l’ouest de Gamba. Il a été foré à 2110 mètres de profondeur jusqu’à une profondeur verticale totale de 5063 mètres. «De nouveaux programmes d’exploration destinés à quantifier l’étendue du gisement sont prévus», précise l’entreprise pétrolière qui produit 65 000 barils de pétrole brut par jour. Couvert par la licence BCD10, le puits Leopard-1 est opéré et détenu par Shell à hauteur...
(Ogooue Infos 23/10/14)
Le Gabon produira bientôt ses propres boîtes de sardine grâce à un partenariat public- privé entre l’Etat gabonais et la l’entreprise mauricienne Tropical Holding. Les boîtes de sardines made in Gabon seront produites à base du poisson local, à Owendo, une banlieue de Libreville, à l’usine Gabon Seafoot, qui voudrait également se spécialisée dans la valorisation du thon et d’autres produits de la mer, ainsi que la fabrication de l’huile oméga 3, très bonne pour la santé. Les boîtes de sardines sont très prisées au Gabon. Selon des chiffres officiels, 4000 conserves sont consommées mensuellement dans le pays et toutes étaient importées. Il appartiendra donc désormais à Tropical Holding de booster sa production afin d’imposer sa marque dans le circuit...
(Gabon Eco 23/10/14)
Les ministres de l'Union Economique de l'Afrique Centrale UEAC réunis lors de la 27e session ordinaire de l'organisme, ouverte en début de semaine à Libreville au siège de la Banque des Etats de l'Afrique Centrale (BEAC) ont à cette occasion défini les nouveaux domaines d'actions de l'entité pour le compte de l'année 2015. A cet effet, le budget d'exercice de l'année 2015 a été arrêté à 96,2 milliards de francs CFA.
(Gabon Eco 23/10/14)
Sept entrepreneurs gabonais viennent de bénéficier à travers la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Francophonie (CONFEJES), de financements destinés à promouvoir et développer leur activité. La cérémonie de remise de chèques s'est déroulée lundi 20 octobre dans un hôtel de la capitale en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Blaise Louembé. Créé en 1994 par la CONFEJES puis rebaptisé en 2013, le Programme de Promotion de l'Entrepreunariat des Jeunes (PPEJ), est un outil d'aide à l'encadrement et au financement des micro-projets générateurs de revenus spécialement destiné aux jeunes entrepreneurs afin d'impulser le développement de petites activités économiques. C'est dans le cadre de la matérialisation des objectifs assignés au PPEJ que la...
(Gabon Review 23/10/14)
Les populations de Libreville et des communes voisines de Ntoum et Kango ont assisté à une rupture de service de la Société d’électricité et d’eau du Gabon (SEEG), dans la nuit du 21 au 22 octobre dernier et durant une bonne partie de cette journée. Les usagers des services de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), seule entreprise productrice d’énergie électrique du pays, n’ont eu que leurs yeux pour constater le désagrément survenu en plein milieu de la nuit du 21 au 22 octobre dernier. Les responsables de la structure évoquent la «simultanéité d’incidents» survenus sur le transformateur d’Ambowé dans le 1er arrondissement de la commune de Libreville et sur un poste de la centrale de Kinguélé. «Les...

Pages

(Jeune Afrique 05/06/13)
Le patron de la Caisse des dépôts et consignations a une mission: soutenir via ses investissements la politique de développement de Libreville et, partant, contribuer à la lutte contre le chômage. L'après-midi tire à sa fin, ce 17 mai à Libreville. Alain Ditona Moussavou, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) du Gabon depuis 2011, jubile : la réunion du conseil d'administration qui vient de s'achever a validé les résultats de son tout premier exercice, clos le 31 décembre 2012. Ceux-ci sont plutôt bons : le chiffre d'affaires de son institution s'est établi à 9,15 millions d'euros (6 milliards de F CFA), pour un résultat net de 2,45 millions d'euros. « Lorsque nous avons démarré nos activités,...
(Afrik.com 03/06/13)
Les membres du Conseil national de la communication se sont réunis en plénière le 29 mai. Ce fut l’occasion pour ces derniers de distribuer des sanctions aux journaux indépendants dont certains comme Edzombolo, le Gri-Gri de la Griffe et la Calotte qui ont écopé de plusieurs mois d’interdiction de paraître. La liberté de la presse au Gabon a encore pris un coup dur. Trois journaux indépendants viennent d’être sanctionnés par le Conseil national de la communication (CNC), au cours de sa plénière du 29 mai dernier. Il s’agit d’Edzombolo, du Gri-Gri de la Griffe et de La Calotte. Les deux premiers titres ont écopé de six mois d’interdiction de paraître, alors que le dernier sera réduit pendant deux mois au...
(Afrik.com 03/06/13)
Vainqueur de la Coupe de France vendredi soir face à Evian (3-2), Bordeaux a fait d’une pierre deux coups en assurant sa qualification pour la Ligue Europa la saison prochaine et aussi le Trophée des Champions, qui aura lieu le 3 août face au PSG, au Gabon. Une destination qui ne réjouit pas vraiment l’entraîneur des Girondins, Francis Gillot. Il est certaines petites phrases qui peuvent se révéler assassines. A la sortie d’une finale de Coupe de France gagnée face à Evian au Stade de France vendredi soir (3-2), les Girondins de Bordeaux ont sauvé une bien triste saison sur le plan sportif. Un titre qui donne le droit au club au scapulaire d’aller disputer le Trophée des Champions face...
(Slate Afrique 01/06/13)
Le pays d'Ali Bongo a mis en place une commission contre l'enrichissement illicite. Rideau de fumée ou vraie prise de conscience des ravages de ce fléau? Sur la carte du monde dressée par Transparency International, qui mesure le degré de corruption dans le monde, des zones rouges et orangées, l'Asie et la Russie, l'Amérique du Sud et l'Afrique. Des régions où il y a le feu et où une partie importante des ressources nationales part en fumée. Seules l'Amérique du Nord, l'Europe occidentale et celle du Nord, l'Australie, sont couvertes de tâches jaunissantes. Pour indiquer que dans ces pays, la corruption s'assèche et tire la langue. Avec cependant des nuances de jaune pour montrer que certains ont des progrès à...
(Ouest-France 01/06/13)
Plusieurs journaux gabonais d’opposition ont été suspendus pour des périodes de deux à six mois, notamment pour « injure » à l’encontre du président gabonais Ali Bongo. Les journaux Ezombolo et Le Gri-Gri ont été suspendus pour six mois. Le conseil reproche à Ezombolo d’avoir qualifié Ali Bongo « d’incompétent » et de l’avoir accusé « d’avoir institué un régime reposant sur le fétichisme et la pédérastie », alors que le journal Le Gri-Gri est accusé de faire « de l’indécence, de la grossièreté, de la vulgarité et de l’injure l’essentiel du contenu de ses parutions ». Selon le communiqué, « le Conseil note également que le journal La calotte verse dangereusement dans la calomnie et la déformation des faits...
(Afrik.com 30/05/13)
L’ancien ministre Jean-Rémy Pendi Bouyiki, la soixantaine, a été incarcéré mercredi soir à la prison centrale de Libreville, révèle sur internet Jonas Moulenda, journaliste, citant des sources judiciaires. Selon une source judiciaire, l’ancien haut dignitaire aurait été inculpé d’association des malfaiteurs et de vols aggravés, deux infractions punies respectivement par les articles 193, 292 et 296 du code pénal. M. Pendi Bouyiki, a indiqué une source proche du dossier, trafiquait les compteurs d’électricité et d’eau. Il aura causé un préjudice de l’ordre de trente-cinq millions de francs CFA à la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). Lors de l’interrogatoire, a-t-on appris, le mis en cause a reconnu les faits qui lui sont reprochés, déclarant avoir trafiqué le courant avec...
(Afrik.com 28/05/13)
Jeff Bongo Ondimba, frère cadet du président gabonais, Ali Bongo Ondimba, a été empêché de quitter le territoire national gabonais dimanche. Il a des problèmes avec la justice. La justice gabonaise a interdit à Jeff Bongo Ondimba, frère cadet du président Ali Bongo Ondimba, de quitter le pays. Elle lui reprocherait de s’être fait délivrer un passeport diplomatique, d’avoir fait établir un autre à sa compagne et des passeports de service à trois de ses beaux- frères, révèle Jonas Moulenda, journaliste au quotidien l’Union, sur sa page facebook. « Les frères de sa compagne sont des chômeurs mais il leur a fait établir des passeports de service. Sa compagne et lui ont des passeports diplomatiques », a expliqué la source,...
(Jeune Afrique 28/05/13)
L'Association de lutte contre les crimes rituels (ALCR) a recensé 24 assassinats depuis janvier. © DR Jamais encore la rue ne s'était ainsi mobilisée contre les crimes rituels. Les hommes politiques du Gabon sont montrés du doigt. Enquête sur une horreur devenue quasi hebdomadaire. Libreville, le 11 mai dernier. Dans la capitale gabonaise, le fond de l'air est humide, comme le veut la saison, et étrangement anxiogène. Ce matin-là, la population est descendue dans la rue pour manifester sa colère contre les crimes rituels, cette horreur devenue quasi hebdomadaire. Depuis des mois, les morts se succèdent et la presse locale ne cache rien à ses lecteurs du martyre des victimes. L'Association de lutte contre les crimes rituels (ALCR) a recensé...
(Afrik.com 27/05/13)
La 10e édition du Festival international de théâtre du Gabon (FITHEGA) a démarré samedi en début de soirée à l’immeuble Arambo, à Libreville, avec la projection d’un film documentaire en hommage à Vincent de Paul Nyonda, père du théâtre gabonais. C’est samedi dernier que le Festival international de théâtre du Gabon (FITHEGA) a démarré à Libreville. Cette 10e édition qui rassemble 12 compagnies théâtrales africaines est dédiée à Vincent de Paul Nyonda, père du théâtre gabonais décédé il y a quelques années. Les activités de ce rendez-vous du spectacle ont démarré avec la projection d’un film documentaire en hommage au père du théâtre gabonais et l’organisation d’autres manifestations culturelles sur les jardins de l’immeuble Arambo. Hisser le théâtre africain au...
(L'Express 25/05/13)
Les célébrations du Cinquantenaire de la naissance de l'OUA, ancêtre de l'UA, ont commencé ce samedi matin. C'est dans ce contexte qu'un réquisitoire anonyme étrille la gestion de la Sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission. C'est un document qui ne circule que sous le boubou ou sous le costard et, dès lors, ne devrait pas perturber outre mesure le bel ordonnancement des célébrations, ce week-end, du 50e anniversaire de la création de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), devenue depuis lors Union africaine (UA). Lire la suite sur: http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/du-rififi-dans-les-coulis...
(Afrik.com 22/05/13)
La toute première tournée sous-régionale effectuée par Michel Djotodia a été sanctionnée favorablement, entre autres, par l’engagement de son homologue gabonais Ali Bongo Ondimba à appuyer la Centrafrique dans la préservation de sa faune, actuellement menacée par le grand braconnage. Alors que les autres amis de la Centrafrique, notamment les partenaires et bailleurs, conditionnaient leur appui au retour à la stabilité dans le pays, le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, lui, voit les choses autrement. C’est-à-dire que les amis de la Centrafrique doivent, à l’entendre, s’impliquer également dans les efforts de retour à la stabilité. Il s’est alors engagé à mettre fin au braconnage intense qui a accompagné les événements survenus dans le pays, car selon lui, « il y...
(Le Parisien 22/05/13)
Le cinéma africain "a besoin" du festival de Cannes pour "banaliser" sa présence et lutter contre son "invisibilité" à l'étranger, a affirmé mercredi le cinéaste tchadien Mahamat-Saleh Haroun, en compétition officielle avec son film "Grigris", renvoyant aussi les cinéastes de son continent à leur "responsabilité". "Je pense que c'est important que l'Afrique soit présente à Cannes. Et il faut que l'on se batte pour faire des films importants, qui soient présents dans les grands rendez-vous cinématographiques. Le cinéma a besoin d'Afrique, et l'Afrique a besoin de ces rendez-vous importants comme Cannes. Il faut que notre présence soit vraiment banalisée", a indiqué le réalisateur. "J'estime que ces festivals là sont importants, parce que nos films sont déjà invisibles. Il n'y a...
(Eurosport 20/05/13)
Invité à participer à la 22e nuit des Arts Martiaux à Libreville au Gabon samedi 18 mai, Teddy Riner est arrivé vendredi pour une visite de trois jours dans ce pays qu'il découvrait pour l'occasion. Un séjour que le champion olympique et quintuple champion du monde a semblé apprécier au vu des photos et commentaires postés sur son compte Twitter tout au long du week-end. Accueilli en véritable star, le champion français a rencontré l'ambassadeur de la France au Gabon, avant d'effectuer des démonstrations de judo pour le plus grand plaisir des jeunes judokas gabonais. Teddy Riner a également été reçu par le Président et le ministre des Sports du Gabon. "C'est la première fois que je viens en Afrique...
(Romandie 18/05/13)
L'Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) du Gabon appuiera la Centrafrique dans sa gestion des aires protégées et dans la lutte contre le braconnage d'éléphants, selon un communiqué de la présidence gabonaise vendredi. Selon le document, Une délégation de l'ANPN (...) a été envoyée le jeudi 16 mai à Bayanga en Centrafrique afin de travailler avec le gouvernement sur une stratégie pour sécuriser la zone et rétablir les activités de conservation. L'annonce intervient après la visite mercredi à Libreville du Président de transition centrafricain Michel Djotodia. La lutte contre le braconnage d'éléphants est l'un des grands enjeux de ce partenariat; Selon le WWF, au moins 26 éléphants ont été massacrés lundi par des braconniers dans le site classé au patrimoine...
(Bakchich 03/05/13)
Pour se justifier les traces de virements venus de l'étranger et du paiement en liquide de factures, l'ancien ministre de l'Intérieur n'a pas encore osé toutes les défenses. C'est un témoignage qui a été balayé par l'actualité. Un peu oublié. Pourtant l'homme a agité l'année 2011 avec ses fracassantes révélations sur des versements d'argent liquide aux hommes politiques français, et notamment à l'Elysée. Selon lui, des millions d'euros ont alimenté le chef de l'Etat français et le secrétaire général du Château, entre 1995 et 2005. A l'époque, il s'agit de Jacques Chirac et Dominique de Villepin. Et leur ancien missi dominici vers les présidents africains, l'avocat Robert Bourgi, soulage sa conscience dans le bureau des juges Roger Le Loire et...
(Le Point 29/04/13)
L'innovation radicale vient de plus en plus des pays du Sud. Un vent d'optimisme qui pourrait nous amener à revoir nos modes d'organisation. Il ne se passe désormais pas une semaine sans qu'un géant du high-tech annonce un investissement en Afrique. En début d'année, Intel lançait son smartphone Yolo au Kenya avec l'opérateur local Safaricom. Dans la foulée, Microsoft inaugurait son programme de formation 4Afrika et lançait dans le même temps un mobile avec Huawei à destination de pays tels que l'Angola, l'Égypte, la Côte d'Ivoire ou le Nigeria. Or, voici qu'IBM ouvre un centre de recherche sur le mobile au Ghana quand le français Gemalto a été choisi pour sécuriser les listes électorales au Bénin et au Gabon. De...
(RFI 25/04/13)
Au Gabon, la grève des enseignants de l’université qui a fait peser le risque d’une année blanche a pris fin mardi. Les cours devaient théoriquement reprendre hier, mercredi 24 avril. Après 80 jours d'interruption, les étudiants sont heureux de retrouver le chemin des amphithéâtres. Ambiance calme et très détendue dans le campus. Il y a deux jours, les gendarmes ont usé de gaz lacrymogènes pour disperser les étudiants qui manifestaient violemment dans la rue pour exiger la reprise des cours. L’annonce du SNEC (Syndicat national des enseignants et chercheurs) de suspendre la grève est donc très appréciée par les étudiants. « On était assez fatigués de rester à la maison. Ca faisait tellement longtemps qu'on attendait cela », explique l'un...
(Libération 19/04/13)
Un sommet des dirigeants d’Afrique centrale a promis jeudi de porter à 2.000 hommes une force régionale chargée de mettre fin à l’anarchie qui prévaut en Centrafrique depuis l’arrivée au pouvoir des rebelles du Séléka le mois dernier. Aucun calendrier n’a toutefois été fixé pour ce déploiement qui équivaudrait à un quadruplement des effectifs de la Force multinationale d’Afrique centrale déjà sur place mais qui n’ont pas réussi à éviter les violences et les pillages à Bangui. «Les chefs d’Etat ont convenu de doter la Fomac d’un effectif de 2.000 hommes et d’un mandat adéquat en vue d’accompagner les efforts du gouvernement de transition (centrafricain), tant dans le domaine de la sécurité que dans la restructuration des forces de défense...
(Afrik.com 29/03/13)
Jean de Dieu Moukagni Iwangou, âgé de 53 ans, a été élu à la tête de la fédération gabonaise de football (Fégafoot), pour un mandat de 4 ans par 28 voix contre 22 pour son concurrent, Pierre Alain Mounguengui, mercredi à Libreville. Le nouveau président de l’institution connait très bien le milieu pour avoir travaillé pendant plusieurs années aux côtés de son prédécesseur. Jean de Dieu Moukagni Iwangou est depuis le 27 mars 2013 le nouveau patron de la Fégafoot. Il sera à la tête de l’instance pendant 4 ans. Il a battu par 28 voix contre 22 son concurrent, Pierre Alain Mounguengui, mercredi à Libreville. Il a été immédiatement installé dans ses nouvelles fonctions par le 1er vice-président du...
(Afrique7 14/03/13)
Les déplacements officiels en Afrique sub-saharienne sont devenus presqu’une tradition pour le monarque marocain qui se prépare à entamer sa énième tournée dans le continent noir. Le Roi Mohammed VI va effectuer à compter de ce vendredi 15 mars, des « visites officielles » dans trois pays d’Afrique francophone, le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Gabon, a annoncé mercredi le Palais royal dans un communiqué. Aucune précision n’est donnée sur la durée et les dates de chacune des trois étapes de cette tournée qui commence par le Sénégal. Depuis son intronisation en juillet 1999, le Roi Mohammed VI entreprend régulièrement des tournées officielles dans les pays d’Afrique noire, avec lesquels le Maroc entretient d’excellentes relations tant au plan politique,...

Pages