Gabon | Africatime
Mardi 25 Avril 2017

Gabon

( 04/03/13)
Pas plus que son prédécesseur Nicolas Sarkozy, l'actuel Président français, François Hollande, n'ose mettre un terme à une affaire qui creuse entre son pays et l'Afrique centrale un fossé chaque jour plus profond. Je veux parler de l'affaire dite des « biens mal acquis » dans laquelle se fourvoie dangereusement la justice d'un pays qui, manifestement, n'a pas encore compris que la période coloniale a pris fin depuis plus d'un demi-siècle. Sans nous arrêter aux hurlements indignés que de telles phrases ne manqueront pas de provoquer dans le camp des bienpensants, et afin d'éclairer le débat, précisons donc les véritables données du problème que le Congo comme la France doivent résoudre au plus vite si les deux pays veulent continuer...
(22 Septembre 01/03/13)
Alors que plus de 2 milliards de personnes bénéficient d'un accès Internet dans le monde, un internaute sur trois n’a pas accès à un Internet libre et ouvert à tous en raison de la censure des gouvernements, de filtrage et de la surveillance en ligne. Près de 180 citoyens-journalistes, blogueurs et net-citoyens à travers le monde sont actuellement en prison, pour leurs activités d’information en ligne. Pour soutenir leurs efforts, et à l’occasion de la Journée mondiale contre la cyber-censure, Reporters sans frontières et Google remettent chaque 12 mars le prix du Net-citoyen afin de sensibiliser le grand public à la nécessité de défendre la liberté d'expression en ligne. Depuis 2008, le Prix a rendu hommage à des journalistes, blogueurs...
(22 Septembre 01/03/13)
(Agence Ecofin) - Premier pays exportateur de textile de la planète, la Chine investit de plus en plus directement sur le sol africain et tend à y maîtriser l'ensemble de la filière, rapporte Le Monde citant une étude menée par la Fédération française de la maille et de la lingerie et rendue publique hier au Salon Zoom by Fatex à Paris. Les Chinois interviennent à travers l'achat de champs de coton pour sécuriser les approvisionnements ou la création de filatures et d'usines de confection. « Les ventes des entreprises chinoises fléchissant aux Etats-Unis et en Europe, l'Afrique offre de nouvelles opportunités », selon Anne-Laure Linget, Ulyana Sukach et Louis-François Bacou, auteurs de cette étude. Entre janvier et août 2012, les...
(22 Septembre 21/02/13)
Pour le Cinéma Numérique Ambulant (CNA), le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou est désormais un rendez-vous incontournable. Pour sa cinquième participation consécutive au Fespaco, le CNA a choisit de prendre ses quartiers au «Maquis du Festival» à la Cité An III en plein cœur de Ouagadougou, où il a installé un Village CNA. C’est sur ce site que se tiendront les activités du CNA. Pour ce 23ème Fespaco, le CNA initie le projet «Fespaco classique » et revisite, en cinq soirées thématiques, les classiques du cinéma africain plébiscités par les publics des villages d’Afrique. Ainsi, du dimanche 25 février au vendredi 1er mars, six films seront projetés. Il s’agit de Yaaba d’Idrissa Ouédraogo (Burkina Faso)...
(22 Septembre 21/02/13)
Les analyses de divers observateurs et experts internationaux sur la situation économique du Gabon restent mitigés. Pour certains points, le pays semble avoir pris son envol alors que des taches noires ternissent encore le tableau. Une récente évaluation du groupe Coface présente le Gabon comme le premier pays de la zone Cemac, en termes d’environnement des affaires et de faible risque en investissement. Cette nouvelle appréciation fait partie des signaux positifs qu’envoie le pays, depuis son programme de développement économique, pour atteindre la classification de pays émergent d’ici la prochaine décennie. Dans la zone Cemac, le Gabon est le seul pays à obtenir un classement de niveau B pour le « risque-pays ». Pour ce qui est de « l’environnement...
(22 Septembre 20/02/13)
Rugbyman emblématique du Gabon, Serge Louembet, 33 ans, 1,84 m pour 115 kg, a été champion de France avec le Stade Toulousain. Inconnu du grand public dans son pays, il ne fait pas moins partie de ces citoyens qui font résonner le nom du Gabon dans des microcosmes qu’on n’imagine même pas. Rencontre furtive. Gabonreview : Mais qui est donc Serge Louembet ? Serge Louembet : Modestement, je suis un joueur de rugby franco-gabonais. J’ai joué pour l’équipe de France amateur. Avant, je jouais au Stade Toulousain depuis 1995 où j’étais 3e ligne ou talonneur. Ensuite je suis rentré au Gabon avec l’idée de donner un coup de main pour la création de la ligue et de la fédération gabonaise...
(22 Septembre 20/02/13)
La croissance économique au Gabon reste vigoureuse grâce aux ressources pétrolières mais la pauvreté dans le pays reste "endémique", a estimé le Fonds monétaire international ( FMI ) mardi. "En dépit d'une croissance économique vigoureuse, la pauvreté reste endémique et le chômage est élevé", a noté le Fonds dans un communiqué résumant son évaluation de l'économie gabonaise. Richement doté en ressources naturelles (pétrole, manganèse), le Gabon devrait voir son produit intérieur brut (PIB) progresser de près de 6% cette année, d'après le Fonds. "Les perspectives sont favorables mais exposées à certains aléas", indique le FMI, évoquant le risque d'un ralentissement de la croissance mondiale qui freinerait la demande d'or noir et assécherait les revenus du pays. Pour se défaire de...
(22 Septembre 21/11/12)
Pressenti pour plusieurs postes (envoyé spécial de Ban Ki-moon au Sahel notamment) Jean Ping va peut-être déjouer tous les pronostics et quitter le devant de la scène. Le futur ex-président de la Commission de l’UA pourrait finalement "se reposer" avant de se consacrer à de nouveaux projets. Le 15 octobre, Nkosazana Dlamini-Zuma succédera à Jean Ping à la tête de la Commission de l'Union africaine . Entre les deux ex-rivaux, les relations sont désormais au beau fixe. « Les rivalités sont oubliées, confie un proche du président sortant. Ping veut tout faire pour l'aider avant de partir. » Que fera-t-il ensuite ? Pressenti pour être l' envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies au Sahel , le Gabonais a...
Article(s) relatif(s): 
(22 Septembre 21/11/12)
Le principal opposant au président Bongo Ondimba n'est pas apparu en public depuis la fin août. Serait-il malade ? Depuis trois mois, les partisans d' André Mba Obame (AMO) n'ont pas de nouvelles de lui. Partie de Libreville, une rumeur annonçant son décès est parvenue à la rédaction de Jeune Afrique . Manifestement peu inspiré, un Ganga, grand prêtre du Bwiti - la religion traditionnelle locale -, avait déjà prédit que l'opposant mourrait le 15 octobre dernier, date anniversaire de la prestation de serment comme président de la République de son « frère ennemi », Ali Bongo Ondimba ... Raté. AMO, 55 ans, est bien vivant. Mais il n'est pratiquement plus apparu en public depuis le meeting du 15 août...
Article(s) relatif(s): 
(22 Septembre 21/11/12)
Dans l'affaire dite des biens mal acquis, le (pré)nom de Pascaline Bongo, fille de l'ancien président du Gabon Omar Bongo, n'a jusqu'ici jamais été cité par les médias français, ni même par les plaignants - ce qui est curieux. Fille aînée et ex-directrice de cabinet d'Omar Bongo, son feu père, Pascaline Bongo (56 ans), qui est défendue par son amie l'avocate (et consule honoraire du Gabon à Bordeaux) Danièle Palazzo-Gauthier, craint désormais d'être inquiétée par la justice française et n'exclut pas d'être mise en examen. Considérée comme l'administratrice de la fortune et des biens de son père, elle est la seule à en connaître, dans le détail, l'étendue. Affaire à suivre.
Article(s) relatif(s): 
(22 Septembre 21/11/12)
Poursuivi par la justice américaine, le fondateur de l'ancienne plateforme de partage de fichiers Megaupload, Kim Dotcom, voulait faire renaître son site - rebaptisé "Mega" - sous une forme plus discrète en utilisant un nom de domaine ".ga", géré par le Gabon. Las, Libreville s'y est vivement opposé. Le Gabon ne veut pas entendre parler de Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload, et de son projet de faire renaître, le 19 janvier prochain, sa plateforme de téléchargement illégal avec une adresse Internet utilisant le nom de domaine « .ga », géré par le Gabon. « J'ai instruit mes services afin que le site soit immédiatement suspendu », a affirmé mardi 6 novembre, le ministre gabonais de la Communication et de...
(22 Septembre 03/05/12)
Dans le sens de l’harmonisation entre le ministère et les organes de presse (Gabon Eco 03/05/2012) Le ministre de la Communication, de l’Économie Numérique et de la Poste, Blaise Louembé a échangé ce lundi à Libreville avec les représentants de la presse écrite du pays dans le sens de l’harmonisation des rapports entre le ministère et ses organes de presse. Annoncé comme une rencontre en vue de la recherche de l’objectif gagnant – gagnant entre les deux parties, cette séance de travail entre le ministre et les représentants de ces média a été orientée sur les questions d’éthique, de formation, de déontologie, de subvention, ainsi que de l’ambition de faire du Gabon un pays où il y a pluralisme, indépendance...
(22 Septembre 03/05/12)
2 milliards de FCFA pour près de 1900 étudiants (Gabon Eco 03/05/2012) Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a créé un fonds spécial dédié au paiement des bourses des étudiants frappés par la limite d’âge de 27 ans, au-delà de laquelle plus un étudiant gabonais inscrit en master II ne pourra plus bénéficier de la bourse, a annoncé le porte parole de la présidence de la République, Alain Claude Bilié Bi Nze. Selon M. Bilié Bi Nze, quelque 1 900 étudiants bénéficieront de cette enveloppe. L’examen de leur dossier démarre lundi à l’Agence nationale des bourses et stages. Les étudiants qui n’avaient plus de possibilité d’être boursiers sont exclus de cette manne, a précisé M. Bilié Bi Nze...
(22 Septembre 03/05/12)
Une Table ronde des bailleurs des fonds pour assainir les bassins versants (Infos Gabon 03/05/2012) Libreville, 3 mai 2012 (Infos Gabon) – Le Ministre gabonais en charge du Développement durable, Luc Oyoubi, a procédé le lundi 30 avril dernier à Libreville, à l’ouverture de la Table ronde des bailleurs des fonds relative au financement des bassins versants de Libreville. A-t-on appris de source officielle. Cette rencontre d’une journée s’est déroulée en présence de ses collègues des Travaux publics et de l’Aménagement du territoire, du Budget, des Affaires étrangères et de la Coopération ainsi que des corps diplomatiques et consulaires et des partenaires techniques et financiers. L’objectif de ces assises était de mobiliser les ressources financières nécessaires pour la poursuite du...
(22 Septembre 03/05/12)
Libreville, 3 mai 2012 (Infos Gabon) – Des questions liées à la sécurité alimentaire ont été abordées le lundi 30 avril dernier à Libreville lors de l’audience accordée par le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba au nouveau Directeur Général du Fonds des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), José Graziano Da Silva. A-t-on appris de source officielle. Les deux hommes ont eu une convergence de vues sur l’idée que le monde peut parvenir à une autosuffisance alimentaire grâce à la coopération Sud-Sud, à la promotion des initiatives locales, entre autres. Ils ont également évoqué la conférence de Rio + 20 qui se tiendra très prochainement au Brésil. Le patron de la FAO a salué les efforts du...
(22 Septembre 26/04/12)
L’ancien président du Liberia comparaissait pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Charles Taylor, l’ancien président du Liberia, a été jugé ce jeudi coupable de crimes de guerre et crimes contre l’humanité par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL). Il devient le premier ancien chef d’Etat condamné par la justice internationale depuis les peines infligées par le Tribunal de Nuremberg aux responsables nazis. Charles Taylor, président du Liberia de 1993 à 2007, a été reconnu ce jeudi coupable par le le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL). Il était accusé de crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis entre 1991 et 2001 durant la guerre civile en Sierra Leone qui a fait 120 000 morts...
(22 Septembre 23/04/12)
Voilà près de dix ans que l’université Omar Bongo (UOB) de Libreville n’a pas connu une année académique tranquille. Des étudiants dans la rue qui réclament le paiement de leur bourse ou de meilleures conditions d’études et des policiers armés de matraques et de gaz lacrymogène. Voilà des scènes qui vont et viennent chaque année au sein de la première université du Gabon, créée dans les années 70 par feu le Président Omar Bongo Ondimba. Les problèmes ne finissent jamais au sein de l’université Omar Bongo. Aucun ministre de l’Enseignement supérieur n’a encore réussi à trouver la formule alchimique capable de rétablir la paix et la sérénité dans cet établissement en contestation permanente depuis bientôt dix ans. Résultat : chaque...
Article(s) relatif(s): 

Pages