Gabon | Africatime
Mardi 25 Avril 2017

Gabon

(Gabon Review 07/06/13)
Le président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, s’est rendu le mercredi 5 juin 2013 à Paris (France), pour une visite de travail de quelques heures qui lui a permis de déjeuner avec le président français, François Hollande, avant de se rendre au siège de l’Unesco où le chef de l’Etat français a reçu le Prix Houphouët Boigny, pour la recherche de la paix. Avant de se rendre au siège de l’Unesco, en compagnie de son épouse, Sylvia Bongo Ondimba, le président Ali Bongo Ondimba a déjeuné avec son homologue français, François Hollande, en compagnie de sept autres chefs d’Etat africain : Dioncounda Traoré (Mali), Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Idriss Déby Itno (Tchad), Yayi Boni (Benin), Macky Sall (Sénégal),...
(Gabon Eco 07/06/13)
Jean Robert Menié, président du Syndicat Libre des Transporteurs Terrestres du Gabon (SYLTTEG), compte intenter une action en justice, suite à son arrestation mardi dernier, dans le cadre de la grève de 3 jours initiée par les chauffeurs de taxi lundi 3 juin. Détenu mardi au poste de gendarmerie de Gros Bouquet après une arrestation musclée, par la police militaire, devant le commissariat de Nzeng-Ayong, Jean Robert Menié, président du SYLTTEG a décidé de riposter en intentant une action en justice. Il dénonce le fait que selon lui, cette arrestation ne reposait sur aucun motif valable, et représentait au contraire, une violation flagrante à la liberté syndicale. En effet, accusé de trouble à l’ordre public suite au mouvement de grève...
(Gabon Review 07/06/13)
Au regard de la vraisemblable impuissance des autorités à faire face au phénomène des découvertes macabres avec ablation d’organes et à donner une réponse aux dénonciations devenues quotidiennes, la population silencieuse ne cesse de murir des idées pour tenter de réussir là où les détenteurs du pouvoir semblent affaiblis, mais également pour les amener à réagir. Après la marche de protestation du 11 avril contre les crimes rituels, censée déboucher sur des décisions ou des actions concrètes pour combattre cette gangrène sociale qui fait hurler tant de Gabonais, les choses semblent plutôt s’être empirées. Au point où nombreux sont tentés de croire que le succès et la forte mobilisation autour de cette marche, d’ailleurs perçue comme une opération politicienne, n’a...
(Infos Gabon 07/06/13)
Arrêté dernièrement par la police militaire qui l’accusait de troubles à l’ordre public à la suite d’un mouvement de grève des conducteurs de taxi, le président du Syndicat Libre des Transporteurs Terrestres du Gabon (Syltteg), Jean Robert Menié promet de contre-attaquer en justice pour coups, humiliation et détention arbitraire dans les geôles de la gendarmerie du Gros Bouquet. Après son arrestation mardi dernier et sa détention dans les geôles du Gros Bouquet, le président du Syndicat Libre des Transporteurs Terrestres du Gabon (Syltteg), Jean Robert Menié promet de contre-attaquer en justice pour coups, humiliation et détention arbitraire. Au cours d’un point de presse qu’il a animé mercredi à l’ex gare routière de Libreville, Jean Robert Menié a fustigé les mobiles...
(Gabon Review 07/06/13)
Organisée à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement sous le thème «Pensez. Mangez. Préservez», la semaine de l’environnement initiée par le gouvernement s’est officiellement ouverte le 5 juin dernier à Gabon expo, avec la coupure du ruban symbolique par Désiré Guédon, ministre délégué auprès de l’Economie et du développement durable. De nombreuses entreprises et organisations s’y sont investies. L’organisation de la semaine de l’environnement, du 03 au 08 juin, apparaît pour le gouvernement gabonais et les nombreuses ONG, nationales et internationales, comme l’occasion de faire prendre conscience, de pousser à l’application des principes du développement durable et de porter à la connaissance des populations la nécessité d’adopter un autre mode de consommation et de production des ressources naturelles. A...
(L'Union 07/06/13)
L’intégration régionale est un instrument essentiel pour aider l’Afrique à accroître sa compétitivité, diversifier sa base économique et créer suffisamment d’emplois pour sa population jeune et en rapide voie d’urbanisation, indique le dernier rapport mondiale 2013 sur la compétitivité en Afrique. Pour la Banque mondiale, quatre conditions sont à prendre en compte. La première est de combler le retard de compétitivité. La compétitivité de l’Afrique dans son ensemble est à la traîne par rapport à d’autres régions émergentes, surtout s’agissant de la qualité des institutions, des infrastructures, etc. La seconde est de faciliter les échanges. Les exportations africaines restent trop fortement axées sur les produits de base et la part du continent dans les échanges mondiaux reste faible, malgré l’existence...
(Gabon Eco 07/06/13)
Après la création de 13 aires protégées en 2002, à l’initiative du défunt Président Omar Bongo Ondimba, le Gabon vient de décider la création d’un 14ème parc national. Situé à Lekeye, petit village non loin de Bongoville dans la province du Haut-Ogooué, cette nouvelle aire protégée rentre dans le cadre de la politique de développement durable, pilier important du Gabon Vert. La forêt bordant le petit village de Lekeye dans le département de la Djouori-Agnili, est officiellement devenue une aire protégée, propriété exclusive du gouvernement gabonais. Le processus ayant abouti au classement de cette forêt comme parc national, aura duré six ans. Six ans au cours desquels des experts du ministère des Eaux et Forêts, en concertation avec les représentants...
(L'Union 06/06/13)
L'Union des forces du changement (UFA), représenté par son président Jules Aristide Bourdès Ogouliguendé et l'Alliance pour le changement et la restauration (ACR), représenté par Séraphin Ndaot Rembogo, estiment que la situation relative à l'introduction de la biométrie dans le système électoral n'évolue pas depuis la fin de la rencontre entre l'opposition et le gouvernement. "Face à cette situation de blocage, l'UFA et l'ACR en appellent à l'arbitrage du chef de l'Etat pour traduire dans les faits sa volonté d'organiser des élections sans heurts au Gabon dès cette année 2013." L'opposition déplore surtout l'incapacité du Premier ministre, Raymond Ndong Sima, à finaliser les négociations et à mettre en place le comité de suivi. "Les deux regroupements politiques récusent (aussi) la...
(Gabon Libre 06/06/13)
La relaxe du président du syndicat libre des transporteurs terrestres (Syltteg), Jean Robert Menié , après son arrestation, dans la matinée de mardi à Libreville, par les éléments de la police militaire de la gendarmerie nationale mises en faction dans les grands sites de Libreville et d’Owendo, a ramené la calme dans le camp des transporteurs urbains qui menaçait de durcir la grève si leur président restait détenu par la gendarmerie. Le secrétaire général du syndicat libre des transporteurs terrestres (Syltteg), Bobby Merovée Edou Mba explique que quand ils ont constaté qu’un camion de la police militaire de la gendarmerie les ‘’filait au niveau du rond point Nzeng-Ayong’’, le reflexe qu’ils ont eu était ‘’d’aller de se réfugier au commissariat...
(Gabon Eco 06/06/13)
L’Union des Forces de l’Alternance (UFA) et l’Alliance pour le Changement et la Restauration (ACR) sollicitent l’intervention du Président de la République, Ali Bongo Ondimba, par rapport à l’introduction de la biométrie dans le processus des prochaines élections locales. Au cœur des discordes, l’article 10 du dernier arrêté pris par le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou. Les partis d’opposition réunis au sein de l’UFA et de l’ACR ont récemment sollicité l’arbitrage du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba dans le nouveau désaccord qui les oppose au ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou. Au centre des divergences, l’article 10 du nouvel arrêté pris par le ministre de l’Intérieur qui stipule que les représentants des politiques ne devraient jouer qu’un rôle...
(Gabon Eco 06/06/13)
Après trois jours de grève, le Syndicat des Transporteurs Terrestres du Gabon a décidé de reprendre ses activités ce matin. Une nouvelle qui ne peut que réjouir les populations librevilloises qui n’ont que trop souffert depuis le début de cette semaine. Bonne nouvelle pour les usagers de la route à Libreville. Après trois pratiquement sans trafic, les chauffeurs de taxi ont repris leurs activités ce matin. Ces derniers avaient cessé toute activité pour protester, disaient-ils, contre le racket dont ils seraient victimes de la part des policiers. Une grève qui a créé la surprise de leur ministère de tutelle, qui a dit ne pas avoir été informé de cette décision. « On n’a pas été informé et ne savons pas...
(L'Union 06/06/13)
Le président du Syndicat libre des transporteurs terrestres du Gabon (Syltteg) entend intenter une action en justice contre la gendarmerie pour coups, humiliation et détention arbitraire dans les geôles de Gros-Bouquet, à l'issue de son arrestation mardi dernier par les éléments de la police militaire de la gendarmerie. Arrestation intervenue après que ce syndicat a lancé une grève d'avertissement de 72 heures dans tous les transports urbain et interurbain de Libreville et d'Owendo, le lundi 3 juin. Menié a été libéré aux environs de 19 heures, le même jour de son arrestation. Selon le président du Syltteg, les gendarmes ont justifié son interpellation par le trouble à l'ordre public causé par ses éléments. Une assertion réfutée par le leader syndical...
(Infos Gabon 06/06/13)
Lors d’une de ses dernières sorties, l’opposition proche de l’ex union nationale (UN), notamment l’UFA de Jules Aristide Bourdes Ogouliguendé, implorait le chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba de bien vouloir faire appliquer la décision de la commission africaine des droits de l’homme au cas où elle se prononçait pour une réhabilitation de l’ex UN. On pensait alors que les personnes qui croyaient encore à ce parti, remettaient leurs derniers espoirs enterrés entre les mains de la commission de droits de l’homme et du chef de l’Etat gabonais. Mais non, il s’agissait une fois encore d’un acte isolé et d’une cynique manœuvre de récupération politique et politicienne du ‘’cadavre’’ de l’ex UN probablement à des fins de fétichisme ou...
(Gabon Review 06/06/13)
«Et si André Mba Obame avait été empoisonné ?». Telle est la question que se posent bien de Gabonais s’intéressant à la vie politique nationale. Une interrogation revenue, le 5 juin 2013, dans l’hebdomadaire«La Une», ressuscitant par le même biais de nombreuses suspicions à l’endroit de certaines personnalités du monde médiatique et politique du pays. Des suspicions nourries par André Mba Obame lui-même, via un bref entretien exclusif accordé au journal le 1er juin dernier. L’économie de celui-ci. «C’était une journée bizarre. Avec les candidats qui avaient décidé de me soutenir, notamment Jean Eyeghé Ndong, Paul Mba Abessolo, Claudine Ayo, Mehdi Teale, Jean Ntoutoume Ngoua, Eric Mauro Nguema, nous avions programmé trois meetings : Port-Gentil, Medouneu et Libreville. Un peu...
(Les Echos 06/06/13)
Accueillis dans l'enthousiasme lors de leur arrivée en Afrique, les investisseurs chinois commencent à déchanter avec la multiplication des conflits qui les opposent aux Etats africains, qui ont trouvé une illustration avec le différend entre Addax, filiale de Sinopec, et les autorités gabonaises. Au coeur de ce conflit, le gisement pétrolier d'Obangue que Libreville a transféré vers la compagnie publique Gabon Oil Co (GOC) alors qu'il était jusque là exploité par Addax. Des hauts fonctionnaires gabonais du ministère du Pétrole ont déclaré en mai qu'Addax ne s'était pas acquitté de certains droits de douane et que le groupe s'était soustraits à certaines lois. Certaines sources avancent que la filiale de Sinopec pourrait perdre ses licences d'exploitations dans l'ancienne colonie française...
(Nouvelles du Gabon 06/06/13)
La proximité qu’entretient Rigobert Ikambouayat avec la famille Présidentielle susciterait jalousie. C’est du moins ce que l’on puisse dire. L’homme qui cristallise aujourd’hui les rancœurs est pourtant un bon père de famille. L’actuel DG de l’Oprag qui n’est pas à l’origine de sa position sociale actuelle doit désormais apprendre à la défendre. Nul besoin de dire que personne n’a choisit son lieu de naissance. L’on notera que tous ceux qui l’attaquent aujourd’hui ont bénéficié de son coté humain. Son cœur généreux, ses attentions à ceux qui l’entourent prouvent à suffisance qu’il n’est pas l’homme que les médis et journaux ont détruit. En dépit de cela, Ikambouayat est debout par la grâce de Dieu. Ce dernier qui l’a sauvé dernièrement la...
(Gabon Review 06/06/13)
Pour la commémoration du 4è anniversaire de la disparition du président Omar Bongo Ondimba, les fondations Albertine Amissa Bongo Ondimba (FAABO) et Omar Bongo Ondimba pour la paix, la science, la culture et l’environnement (FOBO –PSCE) organisent les 7 et 8 juin 2013 dans la capitale gabonaise, le 3e symposium international sur le diabète en Afrique. Fidèle à leur créneau, ces deux fondations entendent une nouvelle fois cette année rendre un vibrant hommage à feu le président gabonais, Omar Bongo Ondimba, décédé le 8 juin 2009 à Barcelone en Espagne. Durant ces deux jours, les experts venus des cinq continents échangeront des causes, des conséquences du diabète, mais aussi sur des moyens mis en œuvre pour le soigner et des...
(Gabon Review 06/06/13)
Juste quelques semaines après avoir adressé un long billet au chef du gouvernement gabonais, Raymond Ndong Sima pour marquer son désarroi et sa stupeur face à la normalisation des crimes dits rituels au Gabon, le besoin pour Jonas Moulenda, spécialiste des faits divers du quotidien L’Union, de réitérer le même exercice à l’endroit du président Ali Bongo Ondimba vient de se traduire dans les faits. Un texte qui vaut le détour. Hors du pays depuis plus d’une semaine tout en s’informant des réalités et du quotidien des Gabonais durant son absence, le président Ali Bongo Ondimba, Internaute natif, saura trouver dans la lettre de Jonas Moulenda toute l’expression du malaise de la société gabonaise, malgré le haro du peuple et...
(Infos Gabon 06/06/13)
La présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon, Marie Madeleine Mborantsuo, a animé ce mercredi au siège de l’UNESCO à Paris en France, une conférence sur le thème «Quelles conditions pour réussir une transition ». La conférence de Mme Mborantsuo qui s’inscrit dans le cadre de la 8e édition de la « Global conférence », est organisée par « Les Ateliers de la terre » en partenariat avec l’UNESCO et a démarré lundi dans la capitale française sur le thème principal « Réussir une transition », une conférence internationale pour le développement durable. L’ambition de cette conférence est de fournir les clés de compréhension et d’apporter les solutions qui permettront d’atteindre l’objectif de transition lié au modèle de développement durable...
(Gabon Review 06/06/13)
Le sac d’«organes humains» découvert le 4 juin à la Zone industrielle d’Oloumi, qui compte deux établissements de services funéraires, a conduit le Parquet de la République à emprunter une nouvelle piste dans la lutte contre les crimes dits rituels. Le procureur de la République près le Tribunal de première instance de Libreville a effectué, le 5 juin, une descente d’examen dans toutes les morgues privées que compte la capitale gabonaise. La grosse livraison d’organes humains, abandonnée ou planquée, au Centre de formation professionnelle Basile Ondimba, à la Zone industrielle d’Oloumi (Libreville), et retrouvée le mardi 4 juin, n’a pas laissé indifférente la machine judiciaire gabonaise. Celle-ci s’est immédiatement mise en branle pour analyser l’abominable découverte. A priori, ainsi qu’il...

Pages