Gabon | Africatime
Mardi 25 Avril 2017

Gabon

(Gabon Review 27/12/16)
Alors que les tensions dans les établissements scolaires du pays ont atteint leur paroxysme avec la mort d’un élève à Libreville le 20 décembre dernier, le porte-parole du gouvernement a assuré, 72 heures plus tard, que la lumière sera faite sur cette affaire. Le secteur éducatif gabonais est en train de vivre une année hors du commun. Entre les incompréhensions relatives au calendrier scolaire, le manque de salles de classe, l’absence de table-bancs dans les écoles, les effectifs pléthoriques, le déficit d’enseignants, les grèves à répétition, le Gabon devrait désormais apprendre à gérer des cas de violence extrême dans ses écoles. Le 20 décembre dernier, en effet, un élève de 5e au lycée Léon Mba de Libreville, Dorland Obame Ondo,...
(Agence Gabonaise de Presse 27/12/16)
L’échange entre le président de Démocratie Nouvelle (DN, opposition) et les militants , sympathisants, vendredi dernier à Oyem , a été l’occasion pour René Ndemédzo’Obiang d’inviter les populations du département du Woleu et de la commune d’Oyem à tourner la page de l’élection présidentielle du 27 août dernier, à participer au dialogue national proposé par Ali Bongo Ondimba, et à prendre part activement à la CAN que le Gabon organise du 14 janvier au 5 février prochain. Le parti politique Démocratie nouvelle (DN) via son président, est sorti de sa réserve à Oyem face aux nombreuses questions qui font l’actualité. Il s’agit notamment de la question de l’élection présidentielle du 27 août dernier, au regard de multiples actions et discours...
(Gabon Review 27/12/16)
Face à la grippe aviaire qui sévit présentement en France, le ministère de l’Agriculture a interdit l’importation au Gabon de la volaille en provenance de ce pays. L’importation de volaille en provenance de France a été suspendue à titre conservatoire par le ministère de l’Agriculture. Cette mesure concerne «toutes espèces de volailles vivantes, d’importation d’œufs à couver et des poussins d’un jour, des oiseaux de compagnies et des oiseaux sauvages en provenance de France». La décision gouvernementale fait notamment suite à la notification, le 16 décembre dernier, par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) de l’apparition de l’influenza aviaire en France. Pour un suivi optimal de la mesure et éviter une éventuelle introduction de ce virus dans le pays,...
(Agence Ecofin 27/12/16)
(Agence Ecofin) - En 1996, les 6 pays de la CEMAC cumulaient un PIB de 18,5 milliards pour 28,4 millions d’habitants. En 20 ans, la sous-région a multiplié ses revenus par plus de 4 et sa population par 1,7. Le revenu moyen par habitant a été multiplié par 2,4. Toutefois cette statistique cache d’immenses disparités puisque sur la même période la République Centrafricaine n’a multiplié son PIB que par 1,4 alors que la Guinée Equatoriale l’a multiplié par… 86. Le niveau de développement humain est tout aussi inégal. Il culmine aujourd’hui au Gabon à 0.684 (au dessus du Maroc ou du Vietnam) et descend à 0.350 en République Centrafricaine (avant dernier dans le monde). Comble de l’inéquité, la Guinée Equatoriale...
(Agence Ecofin 27/12/16)
(Agence Ecofin) - Le sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cémac qui s’est tenu ce 23 décembre 2016, à l'invitation du chef de l’Etat camerounais Paul Biya, visait à adopter des mesures appropriées pour juguler les effets néfastes du double choc pétrolier et sécuritaire, sur les économies de la sous-région. Ce Sommet a débouché sur l’adoption 21 résolutions destinées sortir la sous-région du marasme économique actuel. Au terme des échanges et ces différentes interventions dont celle de Christine Lagarde, DG du Fonds monétaire International (FMI) et de Michel Sapin, ministre de l'Economie et des Finances de la République française, les Chefs d'Etat ont donc décidé de : 1. relever d'emblée que le renforcement de la stabilité macroéconomique ne nécessite...
(APA 27/12/16)
APA Douala (Cameroun) - Un nouveau cadre de fonctionnement des Etablissements de la microfinance (EMF) est en cours d’élaboration a indiqué lundi la Commission bancaire d’Afrique centrale (COBAC) au terme des travaux ayant permis de passer en revue les règlements et les articles ayant particulièrement attiré l’attention du régulateur des établissements financier dans l’espace de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). Dans ce cadre, la COBAC envisage désormais la possibilité pour une personne agréée en qualité de dirigeant d’un EMF de première catégorie, affilié à un réseau, d’exercer comme dirigeant dans un autre établissement du même réseau, sur autorisation préalable du régulateur. En outre, les EMF des deuxième et troisième catégories, ainsi que les organes faîtiers des...
(Gabon Review 27/12/16)
Pas peu fiers d’avoir fait échouer la prise d’une résolution commune sur le Gabon lors de la dernière session de l’assemblée paritaire ACP-UE au Kenya, les parlementaires gabonais disent avoir gagné une bataille contre «les forces obscures». Les «anges», ce sont eux : les membres de la délégation gabonaise ayant pris part à la 32e session de l’assemblée paritaire regroupant les pays de l’ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) et ceux de l’Union européenne, à Nairobi au Kenya. Les démons ou «les forces obscures», ce sont évidemment les autres : ceux qui, parmi les parlementaires européens, ont tenté de «déstabiliser» le Gabon, en présentant une «sévère proposition de résolution» dans le cadre du traitement de la question liée à la situation postélectorale...
(Xinhua 27/12/16)
Dans l'impasse depuis sept ans, les négociations pour la signature d'un accord de partenariat économique (APE) régional entre la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) et l'Union européenne (UE) semblent bénéficier d'un contexte favorable pour aboutir, après le sommet extraordinaire tenu vendredi à Yaoundé, estiment les observateurs. Réunis en urgence dans la capitale camerounaise pour débattre des solutions à la crise économique que traversent leurs pays suite à l'effondrement des prix du pétrole, les dirigeants de cette organisation régionale ont adopté plus d'une vingtaine de résolutions se résumant par la décision de mettre en place des politiques d'ajustement structurel pour sortir du marasme. Le sommet a rassemblé autour du président camerounais Paul Biya, tous ses pairs Denis Sassou...
(AFP 27/12/16)
Le sélectionneur du Gabon, José Antonio Camacho a retenu une liste de 23 joueurs, parmi lesquels la star du Borussia Dortmund Pierre-Emerick Aubameyang et le milieu de la Juventus Turin Mario Lemina, pour disputer la Coupe d'afrique des Nations 2017 (14 janvier - 5 février), dont le pays est l'hôte. Dans cette liste de 23 joueurs, publiée mardi sur le site internet de la fédération gabonaise, se trouvent également l'ancien Lorientais Didier Ndong et le défenseur de Cardiff City Bruno Ecuélé Manga. En plus des 23 joueurs, trois autres ont été placés en "liste d'attente" par leur sélectionneur, qui est entré en fonction début décembre. Il s'agit de Axel Meyé (Eskisehirspor, Turquie), Johan Lengoualama (Raja Casablanca, Maroc) et Donald Nzé...
(AFP 24/12/16)
L'opposant Jean Ping a invité la police et l'armée du Gabon à le rejoindre dans son combat contre la réélection du président Ali Bongo Ondimba, vendredi, en clôture d'une mobilisation partisane de cinq jours. "Je me joins à vous, pour leur dire: rejoignez-nous pour libérer le Gabon", a déclaré devant ses partisans celui qui se proclame le "président élu" de l'élection d'août dernier. L'opposant a d'ailleurs promis de prêter "bientôt" serment, prononçant la formule qui marque l'entrée en fonction du président: "Je jure de consacrer toutes mes forces au bien du peuple gabonais". Ali Bongo a prononcé le même serment main gauche sur la Constitution lors de son investiture officielle le 27 septembre. Sa réélection de justesse avec 49,80% des...
(RFI 24/12/16)
Au Gabon, Jean Ping a officiellement clos vendredi 23 décembre son dialogue national pour l'alternance, dont les travaux ont duré 5 jours à Libreville. Lors de la cérémonie d'ouverture de ce dialogue qui a rassemblé tous ses principaux soutiens, Jean Ping avait déclaré qu'il ne respecterait plus la légalité constitutionnelle, suscitant la colère du pouvoir. Ce vendredi 23 décembre, l'opposant a utilisé des formules-chocs pour faire passer le message. Jean Ping a par exemple annoncé que la fin de son dialogue est « le calme qui précède la tempête », appelant ses militants à se préparer à récupérer « par tous les moyens » sa « victoire volée par les imposteurs qui se sont installés par effraction à la tête...
(APA 24/12/16)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, a appelé ses pairs de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC) à «trouver les voies, les meilleures, vers une sortie de crise maîtrisée» dans la sous-région. Ouvrant, vendredi à Yaoundé, la capitale du pays, un sommet extraordinaire des leaders de la zone, il a brossé une situation économique particulièrement sombre, marquée par une chute brutale des cours des matières premières, associée à d’autres chocs exogènes (terrorisme, nombreuses manifestations d'insécurité) et qui...
(Jeune Afrique 24/12/16)
Trois ans après que l'institution financière africaine a octroyé un don de 587 millions de F CFA à l'ouverture d'un nouvel incubateur d'entreprises à Libreville, un espace a été trouvé dans la capitale gabonaise et une équipe est en train d'être nommée. L'ouverture est attendue en 2017. C’est dans un espace de 350 m2 à Awendjé, en sortie de Libreville, que l’incubateur financé par la BAD en 2014 doit ouvrir ses portes l’année prochaine. Financé par un un don de 587 millions de F CFA (900 000 euros), selon un accord qui avait été alors conclu entre Éric Boundono, le co-fondateur de l’association Agir pour une jeunesse autonome (APJA) et la Banque africaine de développement (BAD). Éric Boundono, également jeune...
(Xinhua 24/12/16)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Les pays de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), sous l'ombre d'une récession due à l'effondrement des prix du pétrole, leur principale source de revenus en devises, ont décidé de procéder à un "ajustement structurel" de leurs économies, énonce une résolution d'un sommet tenu vendredi à Yaoundé. Les présidents Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville, Ali Bongo Ondimba du Gabon, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo de Guinée équatoriale, Faustin Archange Touadéra de la République centrafricaine (RCA), Idriss Déby Itno du Tchad, ainsi que le président du pays hôte Paul Biya, ont pris part au sommet extraordinaire de la CEMAC. La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a également participé à ces assises, avec...
(AFP 23/12/16)
Six pays d'Afrique centrale, frappés par la chute des cours du pétrole, ont annoncé vendredi à Yaoundé l'ouverture de négociations avec le FMI pour tenter de relancer leurs économies, prenant soin d'écarter toute dévaluation du franc CFA. La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, et le ministre français de l'Economie et des Finances, Michel Sapin, ont été les invités-surprises du sommet extraordinaire des six présidents de la Communauté économiques et monétaire des Etats d'Afrique centrale (Cémac: Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, .....
(Agence Ecofin 23/12/16)
(Agence Ecofin) - A l’issue du sommet extraordinaire de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (Cemac) qui a regroupé le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, la Centrafrique et le Tchad, ce 23 décembre à Yaoundé, « les chefs de l’Etat ont relevé d’emblée que le renforcement de la stabilité macroéconomique, ne nécessite pas un rajustement de la parité monétaire actuel mais plutôt, des efforts d’ajustement sur les plans intérieurs et extérieurs assorties de réforme structurelles adéquates », selon le communiqué final des travaux auxquels ont participé Christine Lagarde, directeur général du FMI et Michel Sapin, ministre français de l'Economie. En clair, les chefs d’Etat de la Cemac ont écarté le spectre d’une dévaluation...
(Gabon Review 23/12/16)
En présentant le canevas de ces assises, le 21 décembre à Libreville, le chef du gouvernement a laissé-entendre que l’organisation de ces assises est imminente. Lancées il y a plus d’un mois, les consultations en prélude à l’organisation du dialogue politique inclusif voulu par le Chef de l’Etat, tirent progressivement vers la fin. Selon le Premier ministre, ces consultations, entamées il y a plus d’un mois, ont permis d’échanger avec de nombreux acteurs politiques autant de la majorité, de l’opposition que de la société civile. La vague de consultations s’est d’ailleurs poursuivie le 21 décembre...
(RFI 23/12/16)
Aucune résolution commune n’a été adoptée sur la situation post-électorale au Gabon entre les parlementaires européens et ceux des pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique). Si les Européens ont souhaité des sanctions contre le président Ali Bongo, accusé d'avoir triché lors de la dernière présidentielle, en août, les députés africains ont rejeté cette perspective. A Libreville, la déception est palpable dans le camp de Jean Ping, où l'on clôturait un dialogue jeudi 22 décembre. Le pouvoir se dit en revanche satisfait. Sous la tente où il écoutait religieusement ses partisans cogner sur Ali Bongo Ondimba, qu'ils veulent rapidement dégager du pouvoir, Jean Ping semblait être serein. Mais les nouvelles venues de la capitale kényane ont laissé un goût amer. Finalement, il...
(Agence Ecofin 23/12/16)
- Au Gabon, le Norvégien Panoro Energy vient d’annoncer qu’il a signé un protocole d’accord avec BW Energy Gabon, la filiale locale de l’allemand BW, pour la cession de 25% de ses intérêts sur le permis offshore Dussafu. Selon l’accord signé entre les deux parties, ces 25% équivalent à un montant de 12 millions de dollars que devra verser BW Energy Gabon au groupe norvégien. Etant donné que celui-ci détenait 33,33% des parts sur le permis, il conservera, une fois l’opération finalisée 8,33% dans le contrat de partage de production. La transaction sera bouclée au premier trimestre de l’année prochaine. John Hamilton (photo), le PDG de Panoro, s’est dit ravi de ce nouveau partenariat qu’il juge salutaire pour l’équilibre de...
(Gabon Review 23/12/16)
A la faveur d’une sortie, le 21 décembre à Libreville, Estelle Ondo a décrypté son éviction de cette formation politique. Une «exclusion illégale» mise sur le compte du leader de ce parti de l’opposition. Un peu plus d’une semaine après exclusion de l’Union nationale (UN), Estelle Ondo est longuement revenu sur cet épisode, le 21 décembre dernier à Libreville. «Mon exclusion de l’Union nationale est indiscutablement illégale», a-t-elle déploré, soulignant que son éviction du parti de l’opposition a été entachée d’irrégularité. «En ce qui concerne toutes les dispositions prévues par mon statut, elles n’ont pas été respectées. Il y a des points sur lesquels on demande l’exclusion à savoir : lorsque le parti a désigné un candidat et que le...

Pages

(Gabon Actu 11/04/16)
Erigée en commune de plein exercice en 1996, Malinga est l’une des localités de la province de la Ngounié qui ressemble à un grand village. La ville est dépourvue presque de toutes les commodités d’usages. Pas d’eau potable ni d’électricité. Son dénuement est favorisé par l’inexistence d’une route pratique à toutes saisons. Malinga se loge aux confins de la province de la Ngounié. Elle se distend d’environ 900 km de Libreville. A l’entrée de la localité se dresse des poteaux électriques. Ceux-ci jonchent tout le périmètre urbain, donnant ainsi l’aspect d’une véritable ville. Mais le désarroi des visiteurs ne se cache pas longtemps une fois le soleil couché. Dès la tombée de la nuit, la localité est plongée dans une...
(Jeune Afrique 09/04/16)
Maât Seigneur Lion, moitié du duo gabonais Movaizhaleine, a dévoilé il y a quelque jour un nouveau titre, "Pas comme on l'Entend". S'il y a un seul son à écouter, c'est celui-ci. Résister. C’est certainement le verbe qui qualifie le mieux le duo gabonais Movaizehaleine. Résister aux appels du pied des uns et des autres pour garder son indépendance, résister pour face à l’injustice et au mensonge. Depuis plus de vingt ans, le duo – composé de Ékomy Ndong Mba Meyong, alias Lord Ékomy Ndong, et Yvon Martial Moussodou-Mam, dit Maât Seigneur Lion – délivre inlassablement un message mêlant mysticisme, spiritualité et critique du système politique. Toujours sous le haut patronage du mvett, la harpe sacrée, symbole de l’oralité qui...
(Gabon Eco 09/04/16)
Le ministère de la Santé en partenariat avec l’organisation américaine Management Sciences for Heath (MSH) a procédé hier vendredi 8 Avril 2016 au lancement du Programme d’appui au Plan National de Développement de la Santé dont les priorités sont l’amélioration du système de santé au Gabon. Lancé officiellement par le ministère de la Santé en présence du ministre Paul Biyoghe Mba, le Plan National de Développement de la Santé (PNDS) est un programme qui s’étend sur cinq ans. Pour ce quinquennat, le PNDS est accompagné d’un appui technique venant de l’organisation américaine à but non lucratif nommée Management Sciences for Heath (MSH). D’autres partenaires tels que l’OMS, la Banque Mondiale, FUNUAP, l’AFD et l’UNICEF ont participé à ce programme d’appui...
(Gabon Review 09/04/16)
Le challenge «Startupper de l’année par Total» s’est clôturé, le 7 avril 2016, avec le sacre et la remise de prix au trio gagnant. Les trois lauréats, sélectionnés par un jury de professionnels, sur les 300 candidats enregistrés lors de l’appel à projet, ont obtenu le label « Startupper de l’année 2016 », en présence des ministres de l’Emploi et des Petits et moyennes entreprises. En plus de la reconnaissance du groupe pétrolier français, les champions ont reçu une aide financière et un accompagnement de la part de Total Gabon et Total marketing Gabon. Les projets primés Le projet Incinex, porté par Boris Abessolo, le lauréat du 1er prix, propose une alternative à l’entreposage des déchets en plein air et...
(Gabon Actu 09/04/16)
Le Ministère de la Santé a officiellement lancé vendredi son Programme d’Appui au Plan National de Développement de la Santé – PNDS – au Gabon, auquel l’organisation américaine à but non lucratif, Management Sciences for Heath (MSH), va apporter son appui technique, a appris Gabonactu.com. Organisée en présence du Premier Vice-Premier Ministre Paul Biyoghe Mba, en charge de la Santé, de la Prévoyance sociale et de la Solidarité nationale, ce lancement a réuni les différents partenaires au développement du projet, parmi lesquels l’OMS, la Banque Mondiale, LE FNUAP, L’AFD et l’UNICEF. Ce programme vise à mettre en œuvre les objectifs inscrits dans le PNDS qui, conformément à la vision du Président de la République Ali Bongo Ondimba, consiste à développer...
(Gabon Review 08/04/16)
Depuis la démolition de ses maisons au quartier Château, dans le 3e arrondissement de Port-Gentil, le 18 décembre dernier, la famille Makoundzi passe les nuits à la belle étoile sur les décombres. Les descendants de feu Moïse Makoundzi ne savent plus à quel Saint se vouer depuis que maître Nkolo, Huissier de justice, a procédé à la destruction de leurs habitations, un investissement évalué par les services des Travaux publics à près de 180 millions de francs. A l’origine de cette affaire qui continue d’alimenter les conversations dans la capitale économique, et au-delà, un conflit foncier entre deux vieux amis et voisins. En 1977, suite aux incidents malheureux survenus entre le Bénin et le Gabon, Paul Dossou rentre chez lui...
(Radio Okapi 08/04/16)
Interpol s’engage à former les policiers de l’Afrique centrale contre le terrorisme dans la région. L’Officier régional spécialisé de cette Organisation internationale de police criminelle, le colonel Chantal Apendeki, l’a affirmé jeudi 7 avril à Kinshasa. « Il a été convenu que Interpole va former les polices en matière de terrorisme, de gestion de poste attentat, en matière de Cybercriminalité et autre domaine. Après il sera mis à leur disposition des outils nécessaires », a déclaré Chantal Apendeki, dans son discours sur le bilan de sa participation à la 4e réunion sur les nouvelles formes de criminalité. Elle a indiqué que le terrorisme reste la forme la plus extrême en émergence en Afrique Centrale. « Vous savez la porosité de...
(Gabon Actu 07/04/16)
Le siège régional du Fond des nations unies pour l’agriculture (FAO) en Afrique centrale restera probablement au Gabon, selon un consensus qui s’est dégagé à Abidjan lors de la 29ème session de la Conférence régionale de la FAO pour l’Afrique qui prend fin ce vendredi dans la capitale économique ivoirienne. Durant la rencontre d’Abidjan démarrée lundi dernier, la FAO a fait part aux délégués africains de sa volonté de fusionner les bureaux sous régionaux de l’Afrique de l’ouest et du centre et de trouver un pays d’accueil du futur bureau de l’Afrique de l’ouest et du centre. Les délégués des deux sous régions ont farouchement défendu leur volonté de conserver la configuration actuelle. En Afrique centrale, le groupe des experts...
(Gabon Review 07/04/16)
Après toilettage : doublons, hors tranche d’âge, hors critères… 25 062 jeunes, soit huit fois plus que les 2580 places initialement prévues, sont candidats à projet pilote de prise en charge de la jeunesse en difficulté sociale et professionnelle. Le ministre délégué auprès du ministre de la Formation professionnelle et de l’insertion des Jeunes, et certains membres du gouvernement se sont retrouvés, le 6 avril dernier à Libreville, pour apprécier le bilan de la première phase du projet pilote dénommé un Jeune = Un métier, dont l’objectif est d’insérer et réinsérer les jeunes Gabonais de la rue, les déscolarisés et les chômeurs âgés de 16 à 35 ans, pour l’année 2016 à travers des formations qualifiantes de trois mois. À...
(Gabon Review 06/04/16)
Confronté à la dure réalité, le nouveau directeur général de la Société gabonaise de transports (Sogatra) a dévoilé, le 5 avril courant, son plan de restructuration. À l’occasion de ses 100 premiers jours à la tête de la Société gabonaise de transport (Sogatra), Patrick Assélé a ouvert, aux hommes de média, les portes de cette structure dont la vie est rythmée par des grèves, mouvements d’humeur, retards de salaires, insuffisances diverses. Objectif : communiquer sur la situation financière et structurelle de l’entreprise. «La Sogatra dispose de peu de moyen financiers, techniques et matériels pour assurer correctement sa mission de service public. La société est lourdement endettée auprès de ses partenaires, CNSS, fournisseurs, banques…, du fait des dettes accumulées au fil...
(Nouvelles du Gabon 06/04/16)
On à comme l’impression que rien ne va dans notre pays, le front social est en ébullition. Le gouvernement tente de rafistoler ce qui peu l’être, depuis quelques jours, le tour est aux employés de la Compagnie Minière de l’Ogooué qui observent un mouvement de grève illimité selon une source proche du dossier. Les agents revendiquent l'amélioration des meilleures conditions de vie et de travail. Cette grève intervient après l'échec des négociations avec la direction générale de la société. Après les agents de Libreville, ceux de Moanda, dans la province du Haut-Ogooué (sud-est du Gabon) ont débrayé. Du coup, les activités de la compagnie se trouvent paralysées.
(Gabon Review 06/04/16)
Réunis en session ordinaire dite budgétaire, le lundi 4 avril 2016, les élus locaux du département de Bèndjè ont voté, à 17 voix pour et 10 abstentions, un projet de budget primitif pour l’année 2016 en hausse de près de 14% par rapport à celui de l’année dernière, soit 3,69 milliards de francs CFA contre 3,23 milliards de francs. Le département de Bèndjè est situé dans la province de l’Ogooué-Maritime, à cheval entre l’île Mandji, où se trouve la capitale provinciale, Port-Gentil, et le continent. Son projet du budget primitif, équilibré en recettes et en dépenses, selon les termes de la loi organique 1/2014 du 15 juin 2015 relative à la décentralisation, sera consacré pour 60% au fonctionnement et 40%...
(Gabon Review 05/04/16)
Pour réclamer un meilleur traitement salarial, les agents de la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) ont lancé un mouvement de grève le 4 avril courant. Avec un chiffre d’affaires de 308 milliards de francs en 2015 et une perte de 43 milliards, la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) fait face à de sérieuses difficultés. Comme pour compliquer les choses, alors que la baisse continue du prix du minerai tout au long de l’année précédente reste difficilement rattrapable, une crise sociale s’est récemment déclarée en son sein. Au terme de récentes assemblées générales à Libreville et Moanda, les employés de cette compagnie, en l’occurrence ses cadres nationaux, ont initié un mouvement de grève, le 4 avril courant. Raison de la colère...
(Gabon Actu 05/04/16)
Une crue d’une ampleur exceptionnelle sur la rivière Nzémé, ayant entrainé dans la nuit de vendredi 1er à samedi 2 avril l’obstruction des prises d’eau alimentant l’usine de production d’eau de Ntoum, serait à l’origine de la pénurie d’eau à Libreville et ses environs, a annoncé lundi la SEEG dans un communiqué. Selon la compagnie chargée de produire et de distribuer ce précieux liquide au Gabon, la situation est revenue à la normale dès le dimanche 3 avril. Il est très rare que la SEEG signale ce genre d’incidents. C’est plutôt l’étiage qui provoque quasiment chaque mois de février une chute de la production d’eau pour la capitale gabonaise et ses environs où vivent près de 700 000 habitants. Viviane...
(Gabon Review 05/04/16)
Le groupe de télévisions de service public a dévoilé, le 4 avril dernier, sa nouvelle charte graphique. Le nouveau système identitaire s’inscrit dans le processus de la réforme initiée par le gouvernement et portant création, organisation et fonctionnement de Gabon télévision. Le Premier ministre a procédé, le 4 avril 2016, en présence des membres de son équipe et des agents de la chaine de télévision publique, au lancement officiel du nouvel habillage d’antenne et du logo «modernisé» de Gabon télévision. L’occasion pour procéder également à la livraison des nouveaux plateaux, salles de régie, de production ainsi que des moyens roulants. « Notre mission aujourd’hui est d’accomplir au mieux les engagements que nous avons pris en acquérant ce matériel. Mais le...
(Africa Top Success 05/04/16)
L’association Junior Achievement lance l’édition 2016 du « Grand prix de l’excellence », pour la promotion de la création et l’innovation économique. Ainsi, sous la houlette du Chef de l’Etat gabonais, la filiale locale de la « Junior Achievement Worldwide »récompensera, le 1er juillet, les jeunes faisant montre de création et d’innovation dans les affaires. Les inscriptions ont commencé et se poursuivent jusqu’au 10 mai 2016 Au total, six (06) catégories de prix seront mis en valeur, lesquels mettront en jeu six (06) objectifs majeurs : l’identification d’un ensemble de jeunes entrepreneurs gabonais tournés vers entrepreneuriat et porteurs d’idées innovantes pouvant contribuer à la croissance économique, à la création d’emplois et à l’amélioration des moyens de subsistance au Gabon ;...
(Agence Ecofin 05/04/16)
C’est le soir, en prime time, que Gabon Télévision a dévoilé sa nouvelle charte graphique, ce lundi 4 avril 2016, au cours d’une cérémonie présidée par le Premier ministre, Daniel Ona Ondo. La chaîne Tv généraliste publique s’est donc dotée de nouveaux habillages d’antenne mais aussi d’un nouveau logo. Celui représente une ampoule lumineuse, associé aux touches « Rec » et « Play », ainsi que la lettre G qui renvoie au Gabon. « C’est une ampoule lumineuse pour une large émission et diffusion. Du centre de l’ampoule où jaillit la lumière, cela reviendrait à dire que de Gtv ressort la recherche de l’information vraie, unique, équitable : un challenge à relever », a expliqué Léon Imunga Ivanga, administrateur directeur...
(Gabon Review 04/04/16)
Une récente enquête de l’Afrobaromètre en collaboration avec le Centre d’études et de recherches en géosciences politiques et prospective (Cergep) révèle que 65% des Gabonais sont mécontents de la situation actuelle. Les Gabonais sont loin d’être heureux. C’est ce qui ressort de différents sondages. Manifestement, les Gabonais sont pessimistes et n’ont pas foi en l’avenir de leur pays. Peu après la publication du 4e rapport mondial sur le bonheur qui classait le Gabon au 25e rang africain et au 134e mondial avec un score de 4,121 points sur 10, une récente enquête de l’Afrobaromètre, en collaboration avec le Centre d’études et de recherches en géosciences politiques et prospective (Cergep), révèle que les Gabonais jugent durement la gouvernance économique actuelle. Certains...
(Gabon Review 04/04/16)
Profitant de l’ouverture au public du lycée français de Libreville, Gabonreview a recueilli quelques avis des différentes parties prenantes sur cet évènement. Parfait Modeste Edzang (enseignant d’anglais) Je pense qu’il y a déjà eu trois journées portes ouvertes ici à Blaise Pascal avec la célébration, respectivement, des 10e et 20e anniversaires, avant le 25e anniversaire cette année, qui coïncide avec l’inauguration d’un nouveau bâtiment, une structure de dernière génération, dont les salles sont équipées en vidéoprojecteurs et tout autre outil numérique. Cette journée portes ouvertes permet ainsi aux parents de constater et apprécier dans quel cadre leurs enfants étudient, avec les nouvelles pédagogies et dernières technologies. Je suis enseignant ici depuis 16 ans et je suis un témoin vivant des...
(Gabon Actu 04/04/16)
Un collectif des pasteurs des Églises charismatiques de réveil du Gabon, conduit par le révérend Georges Bruno Ngoussi, pasteur de l’Église Internationale Nazareth dit non à la Mascotte de la CAN 2017 qui serait la représentation d’une secte au service du régime actuel. « La mascotte de la Can est la représentation d’une secte que nous connaissons tous », a dénoncé mercredi dans un point de presse le pasteur Ngoussi, porte-parole du collectif. Il a par ailleurs demandé le retrait immédiat de la Mascotte. La Mascotte décriée a été baptisée « Samba », qui veut dire bienvenue en langue locale. Elle constitue une représentation de la panthère noire des forêts gabonaises. Mais le spécimen est assimilé au symbole d’une loge...

Pages

(Gabon Actu 04/11/15)
Le Premier ministre gabonais, le professeur Daniel Ona Ondo a lancé officiellement mardi à Libreville la cotation à la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVAC) de l’emprunt obligataire de l’Etat gabonais d’une valeur de 80 milliards de FCFA dénommé : « EOG 6,00% Net 2015-2020 ». « En dépit de la conjoncture difficile, nos compatriotes ainsi que les investisseurs sous régionaux et internationaux sont convaincus que le dynamisme de l’économie nationale reste garanti par les mesures de politiques économiques mises en œuvre par le...
(Agence Gabonaise de Presse 04/11/15)
L’Agence française de développement (AFD) financera à hauteur de 32 milliards de FCFA, la réhabilitation et la formation du personnel soignants de 27 centres de santé dans quatre provinces du Gabon, a annoncé lundi le directeur de l’AFD, Yves Picard, à l’issue d’une rencontre avec le 1er vice-Premier ministre gabonais de la Santé, Paul Biyoghé Mba. « Le but est de développer l’aménagement du territoire gabonais à travers le système de santé, de manière à ce qu’a l’intérieur du pays aussi il y ait une amélioration des services et des structures de soins », a déclaré M. Picard. Les deux personnalités ont par ailleurs fait le point de la première phase d’appui de l’AFD au Programme national de développement sanitaire...
(APA 04/11/15)
Le Premier ministre gabonais, Daniel Ona Ondo a lancé mardi, à Libreville, la cotation de l’emprunt obligataire de 80 milliards de FCFA par appel public à l’épargne émis en septembre dernier par l’Etat gabonais à la Bourse des valeurs mobilière de l’Afrique centrale (BVMAC). Cet emprunt obligataire au taux de 6% sur une période de 5 ans lancé sur le marché financier visait à lever 80 milliards de FCFA en vue de financer les voiries de Libreville dont le coût global est estimé à 149 milliards de FCFA, indique-t-on. La présente opération s'est soldée par l'acquisition de 84 milliards de FCFA, soit un bonus d 4 milliards de FCFA supplémentaire, représentant un taux de 105,8%, une première sur le marché...
(Xinhua 04/11/15)
Quelques 120 Gabonais ont quitté Libreville mardi pour le Maroc où ils vont suivre durant un an une formation en techniques agricoles, dans le cadre d'un projet ambitieux pour révolutionner le secteur agricole au Gabon. Sur les 120 personnes, 20 seront formées dans le domaine agricole traditionnel. Les 100 autres le seront dans la réparation et l'utilisation des moteurs diésels, en électricité, en hydraulique et en transmission. En janvier 2016 il est prévu le départ d'une centaine de personnes en Malaisie pour des formations agricoles. Toutes ces séries de formations visent à améliorer la production agricole du pays encore très faible actuellement. Elles rentrent dans le cadre du projet Graine (Gabon des Réalisations Agricoles et des Initiatives des Nationaux Engagés),...
(Agence Ecofin 04/11/15)
Le 30 octobre 2015, en marge du 3ème sommet Inde-Afrique s’est tenu du 26 au 29 octobre 2015 à New Delhi en Inde, l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (Aninf) a signé un accord préalable à un mémorandum d’entente avec l’Indian centre for social transformation (ICST – comité d’utilité publique). L'échange de document entre Alex Bernard Bongo Ondimba, Dg de l'Aninf, et le Dg de l'ICST s'est fait en présence du président de la République du Gabon. A travers le mémorandum d’entente, que vise l’Aninf, le Gabon voudrait que son agence nationale, chargée de bâtir l’infrastructure numérique, normaliser et informatiser les grands registres de l’Etat, bénéficie de l’expertise indienne dans la mise en place de l’e-gouvernement. Dans un...
(Gabon Eco 04/11/15)
L’évènement de la semaine dernière aura sans doute été le troisième Forum Afrique-Inde, une rencontre qui fait son bonhomme de chemin, mais à laquelle certains ne prêtent pas encore suffisamment attention, alors qu’il s’agit là pour le pays de Ghandi de revoir, sinon d’accentuer sa philosophie en direction de l’Afrique. Même s’il est vrai que l’expression « New Deal » tire ses origines très loin aussi bien d’un point de vue géographique que temporel, depuis les Etats- Unis avec le président Franklin Delano Roosevelt dans les années 30 lorsqu’il s’agissait de lutter contre l’extrême pauvreté et redonner espoir aux populations vulnérables, il n’en demeure pas moins que l’on peut très bien prêter cette expression au contexte actuel pour dire que...
(APA 03/11/15)
L’Agence française de développement (AFD) financera à hauteur de 32 milliards de FCFA, la réhabilitation et la formation du personnel soignants de 27 centres de santé dans quatre provinces du Gabon, a annoncé le directeur de l’AFD, Yves Picard, à l’issue d’une rencontre avec le 1er vice-Premier ministre gabonais de la Santé, Paul Biyoghé Mba. « Le but est de développer l'aménagement du territoire gabonais à travers le système de santé, de manière à ce qu'a l'intérieur du pays aussi il y ait une amélioration des services et des structures de soins », a déclaré lundi M. Picard. Les deux personnalités ont par ailleurs fait le point de la première phase d'appui de l'AFD au Programme national de développement sanitaire...
(Financial Afrik 03/11/15)
Michaël Adandé, le nouveau PDG de Poste SA du Gabon, a annoncé un financement étatique de 7 milliards de FCFA, en faveur de la société. Un financement qui intervient dans un contexte marqué par des malversations financières d’une part, et d’une éventuelle insolvabilité de l’autre. « La Poste n’est pas en faillite, elle est en difficulté », a déclaré Michaël Adandé, le nouveau patron de la société. « On parle de faillite quand les actifs disponibles ne peuvent pas répondre aux passifs exigés ». Et d’annoncer que l’Etat a débloqué 7 milliards de FCFA pour éviter cette « menace » de faillite. En effet, des informations relayées par certains medias locaux, sur une éventuelle insolvabilité de la poste, ont provoqué...
(BBC 03/11/15)
Dans le nord-est du Gabon, 26 personnes dont cinq Chinois auraient été arrêtées dans le cadre de la lutte contre l'exploitation illégale de Kevazingo, une essence de bois précieux. Selon le réseau Eagle, les deux principaux représentants du ministère des Eaux et Forêts dans la région de l'Ogooué-Ivindo et le vice-président du conseil départemental font partie des personnes accusées. Le nouveau procureur de Makokou, Alain-Georges Moukoko, a mis en garde ceux qui "s'emploient à tricher avec la loi et qui dévastent la forêt sans craindre quoi que ce soit". Le Gabon est l'un des principaux exportateurs de cette essence rare d'Afrique centrale. Ce bois est très prisé sur les marchés asiatiques pour fabriquer des meubles massifs, des parquets et moulures...
(Zone Bourse 02/11/15)
Le MACD est négatif et inférieur à sa ligne de signal. Cette configuration dégrade les perspectives sur le titre. Le RSI n'indique pas encore une survente donc la poursuite de la baisse est techniquement possible. Inférieurs à 20, les stochastiques sont extrèmement bas. Les volumes échangés sont inférieurs à la moyenne des volumes sur les 10 derniers jours. MOUVEMENTS ET NIVEAUX Le mouvement haussier semble être arrêté. Le titre est sous sa moyenne mobile à 50 jours située à 183.89 EUR. Le premier support est à 167.38 EUR, puis à 154.98 EUR et la résistance est à 204.56 EUR, puis à 210.76 EUR.
(Agence Ecofin 02/11/15)
L’Agence de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a annoncé aux opérateurs des télécommunications Airtel, Libertis, Moov et Azur de nouvelles sanctions quant à leur échec à assurer une meilleure qualité du service télécom dans le pays. Dans un communiqué, le régulateur télécom a expliqué que «les derniers contrôles de la qualité des services ont été effectués du 29 juin au 28 juillet 2015. Les résultats de ceux-ci, présentés aux opérateurs devant le ministre de l’Economie numérique et de la Poste le 11 septembre 2015, ont permis de relever une fois de plus que la qualité des services fournis par les réseaux de téléphonie mobile continue de se dégrader». l’Arcep qui tient à ce que les opérateurs télécoms...
(Gabon Actu 02/11/15)
Le Directeur général de Total Gabon, Henri Max Ndong-Nzue en collaboration avec Total Marketing a lancé vendredi dans une conférence de presse à Libreville le « challenge Startupper », un concours visant à identifier, de primer et d’accompagner techniquement et financièrement les meilleurs projets viables dans tous les domaines d’activités. « Nous visons les projets de création d’entreprise et de développement d’entreprise de moins de deux ans », a indiqué M. Ndong-Nzue, lançant officiellement le concours en présence de son collègue du Groupe Total, Felix Boni, directeur général de Total Marketing. Selon les organisateurs, les projets doivent être initiés par des jeunes entrepreneurs gabonais âgés de moins de 35 ans. Spécialisé dans l’exploration et la production des hydrocarbures en Afrique...
(Gabon Review 31/10/15)
Lancée depuis quelques semaines dans la promotion de la Gabonaise des réalisations agricoles et initiatives des nationaux engagés (Graine), la Coordination générale de ce programme a réuni le vendredi 30 octobre 2015, à Libreville, les ressortissants de la Ngounié pour les sensibiliser sur le bienfondé de ce projet. En prélude à l’arrivée du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, dans cette province pour le lancement du projet Graine, le Coordonnateur général du projet, Léandre Bouloubou, et ses collaborateurs ont animé une conférence explicative pour aider les ressortissants de la...
(Gabon Review 31/10/15)
L’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (Aninf) vient de signer un accord préalable à l’établissement d’un mémorandum d’entente avec des structures indiennes. Créée dans l’objectif de «construire l’infrastructure numérique, normaliser et informatiser les grands registres de l’Etat et mettre en place l’e-gouvernement», l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (Aninf) contribue à la mise en place d’un cadre institutionnel cohérent dans le domaine du numérique. Pour ce faire, elle a entrepris de nouer des partenariats à travers le monde, qui lui permettront de bénéficier de l’expertise des structures les mieux cotées dans le domaine. Le 30 octobre courant à New Delhi (Inde), l’Aninf a signé un accord préalable à un mémorandum d’entente avec l’Indian centre for social...
(Gabon Eco 31/10/15)
Le représentant officiel du géant nippon au Gabon a lancé, lundi 26 octobre, une campagne de sensibilisation sur la sécurité routière. Toyota Gabon a lancé lundi 26 octobre, la semaine de la sécurité routière. Sur les réseaux sociaux et dans les agences, des conseils et trucs et astuces sont prodigués aux clients et visiteurs sur les moyens d’éviter les dangers de la route et être un conducteur responsable. Ce genre d’initiatives (prévention sur les dangers de la route pour les conducteurs mais aussi pour les autres usagers de la route que sont les piétons) sont à saluer et à encourager car, très rares sur le territoire national. Avec une route de plus en plus meurtrière, ce type de sensibilisation est...
(Gabon Eco 30/10/15)
Lors du 3e sommet du Forum Inde-Afrique qui a pris fin jeudi 29 octobre 2015, le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a plaidé pour un renforcement de la coopération Inde-Afrique et pour l’industrialisation du continent. L’Inde et l’Afrique sont de vieux partenaires. La coopération entre les deux pôles économiques repose en partie sur des aspects socio-économiques, à cet effet, l'Inde soutient constamment les pays africains par le biais de bourses, de formations, d’efforts de renforcement des capacités et d'aide au développement. Mais pour Ali Bongo Ondimba, il faut renforcer ce partenariat et l’étendre à un niveau plus élevé. « La coopération est la voie indiquée pour parvenir à ce résultat », estime-t-il. Celle-ci doit désormais reposer sur des...
(Gabon Review 30/10/15)
Le Centre d’appui à la pêche artisanale de Libreville (Capal) sera l’objet d’une mission d’évaluation du 9 au 20 novembre prochain. Le projet d’aménagement d’un centre d’appui à la pêche artisanale sera soumis à une évaluation ex-post entre le 9 et le 20 novembre prochain. «Cette (évaluation) sera déterminante pour un véritable envol des activités du Capal», précise un communiqué de l’Agence nationale des pêches et de l’aquaculture (ANPA). Financé par le Japon à hauteur de 5,7 milliards de francs sous forme de don, le Centre d’appui à la pêche artisanale de Libreville (Capal) a pour mission de contribuer non seulement à promouvoir la pêche, mais également à stabiliser l’approvisionnement de Libreville en produits halieutiques afin de contribuer à la...
(Gabon Eco 30/10/15)
Le ministère du Pétrole et des Hydrocarbures a mandaté la CGG, leader mondial de Géosciences comme consultant technique dans le cadre de la vente aux enchères de 5 blocs pétroliers. C’est le 27 octobre que le cycle de mise aux enchères des cinq blocs pétroliers en eaux profondes et à fort potentiel a été lancé. L’opération de vente sera conduite par la CGG, un leader mondial spécialisé dans les Géosciences en rapport avec le secteur de l’exploration et la production des hydrocarbures. Les 24, 26, 30 novembre prochain, le cycle de mise aux enchères fera l’objet d’une promotion par séminaires respectivement à Libreville, Paris, Singapour et le 3 décembre de la même année, à Houston. En sa qualité de consultant...
(Agence d'information d'afrique centrale 30/10/15)
L’Afrique centrale a atteint 54 milliards de dollars de flux d’investissements directs étrangers (IDE) en 2014, selon un rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced). Un niveau qui serait identique à celui de 2013 Ces données cachent de fortes disparités entre les régions du continent. Ainsi, l’Afrique du Nord a reçu 11,5 milliards de dollars d’IDE en 2014, soit un recul de 15% par rapport à 2013.Une baisse due à l’instabilité politique et sécuritaire, ce malgré les belles performances de l’Egypte (+14%, à 4,8 milliards de dollars) et le Maroc (+8 %, à 3,6 milliards de dollars). En ce qui concerne l’Afrique subsaharienne, sa valeur des IDE, en hausse de 5%, par rapport...
(Gabon Actu 29/10/15)
Le Gabon a exporté vers l’Inde pour 42.67 millions de dollars entre 2014 et 2015, selon le point de la coopération bilatérale entre les deux pays publié par le Gabon. Le Gabon exporte essentiellement du bois, des produits dérivés du bois et des minerais. Les volumes sont passés de 16.63 millions de dollars en 2006/2007 à 42.67 millions de dollars en 2014/2015. Les échanges commerciaux globaux 2014 entre l’Inde et l’Afrique se montent à 70 milliards de dollars. Les exportations de l’Inde sont constituées de produits à base de viande, des produits pharmaceutiques, du coton, du fer et de l’acier. L’Inde accorde un grand intérêt au Gabon, le deuxième producteur mondial de manganèse. La coopération indienne en Afrique porte en...

Pages

(Afrik.com 29/03/13)
Jean de Dieu Moukagni Iwangou, âgé de 53 ans, a été élu à la tête de la fédération gabonaise de football (Fégafoot), pour un mandat de 4 ans par 28 voix contre 22 pour son concurrent, Pierre Alain Mounguengui, mercredi à Libreville. Le nouveau président de l’institution connait très bien le milieu pour avoir travaillé pendant plusieurs années aux côtés de son prédécesseur. Jean de Dieu Moukagni Iwangou est depuis le 27 mars 2013 le nouveau patron de la Fégafoot. Il sera à la tête de l’instance pendant 4 ans. Il a battu par 28 voix contre 22 son concurrent, Pierre Alain Mounguengui, mercredi à Libreville. Il a été immédiatement installé dans ses nouvelles fonctions par le 1er vice-président du...
(22 Septembre 20/02/13)
Rugbyman emblématique du Gabon, Serge Louembet, 33 ans, 1,84 m pour 115 kg, a été champion de France avec le Stade Toulousain. Inconnu du grand public dans son pays, il ne fait pas moins partie de ces citoyens qui font résonner le nom du Gabon dans des microcosmes qu’on n’imagine même pas. Rencontre furtive. Gabonreview : Mais qui est donc Serge Louembet ? Serge Louembet : Modestement, je suis un joueur de rugby franco-gabonais. J’ai joué pour l’équipe de France amateur. Avant, je jouais au Stade Toulousain depuis 1995 où j’étais 3e ligne ou talonneur. Ensuite je suis rentré au Gabon avec l’idée de donner un coup de main pour la création de la ligue et de la fédération gabonaise...

Pages

(Mediapart 23/10/15)
Tout est bien, qui finit bien ! Lors de son discours à la nation, 17 août 2015, le président gabonais, Ali Bongo Ondimba avait annoncé qu'il allait céder sa part d'héritage pour une fondation qui œuvre dans l'éducation. Et toujours dans ce fameux discours, il avait mentionné, dans la liste des biens à rétrocéder aux gabonais, "au nom des enfants" d'Omar Bongo, une propriété familiale située à Libreville, près du camp de Gaulle, cette dernière serait cédée à l'Etat et dévolue à l'implantation d'une Université. C’est chose faite et le document ci-joint, signé du Ministre du Budget et des Comptes publics M. Christian Magnagna, à Libreville, le 22 octobre 2015, l’atteste bien. Bon ! - Malgré l'étonnement exprimé après l‘annonce...
(Jeune Afrique 22/10/15)
Si beaucoup d’étudiants ont des fins de mois difficiles, Kasongo n’est pas de ceux-là. Né dans la ville congolaise de Pointe-Noire il y a vingt-sept ans, d’un père fonctionnaire gabonais et d’une mère commerçante congolaise, Kasongo a passé toute son enfance au Gabon au sein d’une famille aisée. En 2011, le bac en poche, il s’envole pour le Maroc. Direction Casablanca pour étudier le management international dans une école privée. « Le Gabon n’est pas vraiment un pôle académique, tout comme en République du Congo, l’éducation n’est pas valorisée, les infrastructures sont très faibles », déplore-t-il. Avant d’ajouter, fataliste : « Tous les jeunes Gabonais et Congolais qui veulent poursuivre leurs études et mettre toutes les chances de leurs côtés...
(RFI 21/10/15)
La prochaine élection présidentielle au Gabon est prévue en 2016. Dans la perspective de ce scrutin, l'opposition a rencontré le ministre de l'Intérieur pour le présenter ses exigences. Tous les principaux opposants sont là. Jean Ping, déjà en précampagne, est l'unique absent remarquable. Les opposants sont venus parler avec le ministre de l'Intérieur de la transparence électorale. Ils ont particulièrement insisté sur la révision de la liste électorale biométrique dans la perspective de l'élection présidentielle prévue avant fin 2016. Ils ont suggéré au ministre d'organiser une confrontation entre Gemalto, l'opérateur retenu...
(RFI 21/10/15)
Au Gabon, la banque de La Poste annonce qu'elle va rouvrir jeudi prochain. Mais ce lundi, les guichets étaient fermés. Les clients ont trouvé porte close sans qu'aucune information ne soit donnée. Adossée contre un mur, cette jeune femme n’a aucune présence. Son regard fixé sur la grille fermée de sa banque ne dissimule pas son désarroi : « J’ai perdu ma mère, il faudrait que je retourne à l’agence pour faire les funérailles de ma mère. Je fais comment ? Qu’est-ce que je dois faire ? Mon Dieu. » La plupart des clients qui font la queue devant la banque hermétiquement fermée ont fait le tour des agences de Libreville avant d’échouer ici : « Quand j’arrive à la...
(Jeune Afrique 20/10/15)
Au sein du parti au pouvoir, démissions et marchandages se multiplient à mesure que la présidentielle approche. Reste à savoir ce que pèsent les mécontents et s'ils peuvent réellement menacer la domination du PDG. Une démission, des larmes et un malaise… Le 2 octobre, Jean-François Ntoutoume Emane, 76 ans dont sept comme Premier ministre du Gabon, a confirmé le sens dramatique qui l’a toujours singularisé. Dans les jardins de son immense propriété de Libreville, la silhouette voûtée sur un lutrin, le patriarche s’adresse à un parterre de personnalités parmi les plus connues de l’establishment sous Omar Bongo Ondimba. Il y a là l’ancien vice-président, Didjob Divungi Di Ndinge, trois anciens chefs du gouvernement (Casimir Oyé Mba, Jean Eyéghé Ndong et...
(RFI 19/10/15)
L’équipe du Gabon a pris une sérieuse option sur la qualification en phase finale du Championnat d’Afrique des nations (Chan 2016), ce 18 octobre 2015, en gagnant 2-0 au Tchad. Les Mauritaniens et les Ivoiriens, respectivement battus 2-1 par le Mali et le Ghana, sont en ballotage défavorable avant le dernier tour retour des éliminatoires. Le dernier tour retour des éliminatoires du Championnat d’Afrique des nations (Chan 2016), prévu du 23 au 25 octobre 2015, sera toutefois loin d’être une formalité pour les équipes nationales du Cameroun, du Ghana et du Mali. Les Camerounais ont en effet été tenus en échec par le Congo-Brazzaville 0-0 en dernier tour aller, ce 18 octobre 2015, tandis que les Ghanéens et les Maliens...
(Jeune Afrique 14/10/15)
Dans son numéro 2857 du 11 au 17 octobre, Jeune Afrique revient sur la fronde qui s'élargit au sein du Parti démocratique gabonais (PDG) d'Ali Bongo Ondimba et sur le remodelage du paysage politique alors que la présidentielle de 2016 approche à grand pas. À moins d’un an de la présidentielle, défections, contestations et marchandages se multiplient au sein du Parti démocratique gabonais d’Ali Bongo Ondimba. Ce dernier ne se hâte pas pour stopper le phénomène. Mais que pèsent les frondeurs ? Jusqu’où iront-ils ? Enquête.
(Jeune Afrique 13/10/15)
Le texte adopté par le gouvernement gabonais reflète en partie le recul des cours du pétrole enregistré depuis mi-2014. Le gouvernement gabonais a approuvé un budget de 2 626 milliards de F CFA (4 milliards d’euros) pour l’année 2016, quasi-stable (-0,94 %) par rapport au budget rectifié de 2015. Initialement annoncé à plus de 3 000 milliards de F CFA, le budget 2015 du Gabon a été drastiquement réduit au cours de l’année et ramené en avril à 2 651,2 milliards de F CFA (4,04 milliards d’euros), dans une loi de finances rectificatives, pour tenir compte du net recul des cours du pétrole. Le Gabon face au baril de tous les périls Chantiers Le projet de loi sur le budget...
(Libération 13/10/15)
«Qu’est-ce que Libération vient faire à Libreville ?» L’étudiant qui pose la question a l’air surpris. Les débats du Forum citoyen viennent de démarrer au stade de l’Amitié, celui de la finale de la Coupe d’Afrique des nations 2012. Pourquoi organiser un forum au Gabon, plus connu pour sa rente pétrolière que pour son alternance démocratique ? Dans la salle, la question est d’emblée lancée avec force à l’attention des intervenants. Manifestement, l’expression s’annonce libre. A l’origine du projet, la volonté d’offrir une tribune à des citoyens peu habitués à interpeller leurs élites. Laurent Joffrin, directeur de la rédaction, n’a cessé de le rappeler : «C’est le pluralisme d’idées qui fera évoluer les choses et fera en sorte que la...
(Le Monde 07/10/15)
Est-ce pour vendre du rêve ou un besoin d’affirmer le sérieux de ses recherches que la Fondation Mo Ibrahim a fait venir, lundi 5 octobre à Londres, un parterre de personnalités ayant œuvré ces dernières années dans le domaine du développement social et économique en Afrique ? Parmi elles, des célébrités comme Valérie Amos, ancienne secrétaire générale adjointe des Nations unies aux affaires humanitaires, Donald Kaberuka qui a présidé la Banque africaine de développement pendant dix ans, jusqu’en septembre dernier, Mary Robinson, l’envoyée spéciale des Nations unies pour le changement climatique ou encore d’anciens dirigeants africains comme le Tanzanien Salim Ahmed Salim et le Bostwanais Ketumile Masire. La salle qui les accueille ainsi que la centaine d’invités venus les écouter...
(RFI 04/10/15)
Au Gabon, l'hémorragie se poursuit au sein du parti au pouvoir. Après la démission de Jean Ping et celle de René Ndemezo'o Obiang, une autre icône de l'ère Omar Bongo Ondimba vient de quitter le navire. Il s'agit de l'ancien Premier ministre Jean-François Ntoutoume Emane. C'est un véritable camouflet pour le président gabonais, Ali Bongo, à un an de l'élection présidentielle. « A compter de ce jour, je ne suis plus membre du Parti démocratique gabonais ». Quand il a fini de prononcer cette phrase, Jean-François Ntoutoume Emane s'est longuement appuyé sur le pupitre puis, ému, il a versé des larmes. Jean-François Ntoutoume Emane a la réputation d'avoir été l'un des idéologues du Parti démocratique gabonais (PDG), l'ex-parti unique, toujours...
(RFI 03/10/15)
Le 1er octobre de chaque année, la communauté internationale lance une série d'actions visant à lutter contre les cancers féminins. Une campagne baptisée « Octobre rose » à laquelle participe le Gabon pour la deuxième fois seulement en 22 éditions. Le docteur Nathalie Ambounda Ledaga est directrice du Programme national de prévention et de contrôle des cancers. Au Gabon, le programme est encore nouveau. Le pays ne dispose pas encore des statistiques officielles, mais ce gynécologue, qui a supervisé le dépistage de 10 000 femmes l'année dernière, estime que la situation du cancer est grave au Gabon. « J’ai un service où l’on me dit : six cancers dans le mois c’est trop. Le Gabon n’est pas en marge, il...
(Jeune Afrique 02/10/15)
La partie gabonaise a déposé auprès du tribunal de Libreville une plainte au pénal contre le patron franco-italien du groupe de BTP Sericom. Parallèlement, ce dernier a attaqué à son tour et fait pratiquer une saisie conservatoire sur les participations du Gabon dans le capital de la Société civile immobilière du numéro 49-51, rue de l'Université (à Paris). Cette procédure vise un hôtel particulier racheté par ce pays, en 2010, à la famille Pozzo di Borgo pour environ 70 millions d’euros. L’entrepreneur entend contraindre l’État gabonais à lui verser au total près de 130 milliards de F CFA (environ 198 millions d’euros) correspondant, selon lui, à la contrepartie jamais entièrement acquittée de plusieurs marchés publics de construction de bâtiments, de...
(Afrique ITNews 29/09/15)
Lors de la cérémonie du 150e anniversaire de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) à New-york, le Gabon s’est vu décerné, le prix « TIC pour le développement durable ». Selon l’IUT, ce prix vient couronner les avancées significatives du Gabon dans le domaine des TIC. « Les dirigeants qui ont su engager des actions décisives pour améliorer l’accès aux technologies de l’information et de la communication, diminuer leurs coûts et étendre leur diffusion au service du développement socio-économique » ont été récompensés, a fait savoir Houlin Zhao, le secrétaire général de l’IUT. Lors du Colloque mondial des régulateurs qui s’est déroulé à Libreville en juin dernier, sous la présence de 400 hauts responsables...
(RFI 26/09/15)
Au Gabon, l'arrestation puis l'incarcération d'un ancien ministre et ex-directeur de cabinet d'Ali Bongo focalise le débat politique. Serge Maurice Mabiala est emprisonné à la prison centrale de Libreville pour détournement des deniers publics. Membre d'un courant très critique contre le président Ali Bongo, il est devenu le symbole de ce que les Gabonais appellent une justice aux ordres. Incarcéré depuis cinq jours à la prison centrale de Libreville après 96 heures de garde à vue, l'ancien directeur de cabinet adjoint d'Ali Bongo n'a pas été présenté devant le juge d'instruction ce vendredi comme prévu. Serge Maurice Mabiala est poursuivi pour détournement de deniers publics. L'affaire remonte à huit ans. A l'époque il était directeur des impôts chargé des grandes...
(Jeune Afrique 20/09/15)
Nul doute qu'Ali Bongo Ondimba sera de nouveau candidat, en août 2016. Six ans après avoir été porté au pouvoir, et à quelques mois donc de la prochaine élection présidentielle, le chef de l'État gabonais nous a reçus, le 9 septembre, dans un salon du Palais du bord du mer, celui-là même où son père accueillait naguère des opposants qui ne repartaient jamais les mains vides. Cette époque, Ali Bongo Ondimba l’a connue. Il en a été le témoin privilégié. « Depuis trente ans, je suis témoin de ces allers-retours. J’ai été bien élevé et mon père m’a enseigné la discrétion. Il y a donc des choses que je ne dis pas. Mais je les voyais et ils me voyaient...
(RFI 17/09/15)
Nouveau rebondissement au Gabon concernant la nomination du nouveau ministre de l'Agriculture, un ministre issu des rangs de l'opposition. Jean de Dieu Moukagni-Iwangou, président du Front uni de l'opposition pour l'alternance, a refusé le ministère mais dans son parti, on pense quand même qu'il s'est passé quelque chose d'étrange. Les membres du Front l'ont convoqué à une réunion de clarification mais il n'est pas venu. Ambiance délétère au siège du Front, la branche radicale de l'opposition gabonaise. Les membres qui viennent de terminer une réunion à huis clos sont déçus par l'absence de leur président. Ils souhaitaient vraiment entendre Jean de Dieu Moukagni-Iwangou sur les dessous de sa nomination au poste de ministre d'Etat chargé de l'agriculture. Philibert Andjembé, premier...
(Jeune Afrique 17/09/15)
Le Front uni de l’opposition est loin d’être prêt à annoncer son candidat pour la présidentielle 2016 au Gabon. Alors qu’il doit se réunir fin septembre pour tenter d’avancer vers un consensus, de nouvelles dissensions continuent de se faire jour. Avec l’incertitude autour de l’avenir de Jean de Dieu Moukagni Iwangou, un temps pressenti pour rejoindre le nouveau gouvernement, la rivalité entre le président de l’Union nationale (UN), Zacharie Myboto, et le secrétaire général intérimaire Gérard Ella Nguema, les tribunes de Mike Jocktane et les velléités de chacun, l’opposition semble davantage se diriger vers l’implosion que vers la synergie. Certains, pourtant, sont d’ores et déjà entrés, à divers degrés, en campagne. Parmi eux, Didjob Divungi di Ndinge, transfuge de la...
(Le Monde 15/09/15)
Ce lundi 14 septembre, le président gabonais Ali Bongo s’est rendu à l’Elysée pour un entretien officiel avec François Hollande. Son directeur de cabinet, Maixent Accrombessi, est pour sa part resté à Libreville. Lors de sa dernière venue en août, il avait fini son séjour en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre, lundi 3 août. Le choc fut brutal pour cet homme habitué au faste des palaces et des restaurants étoilés du 8e arrondissement. Rapidement relâché après que la présidence gabonaise eut transmis une lettre aux autorités françaises, faisant valoir son immunité diplomatique, Maixent Accrombessi est, depuis, un sujet de tensions entre Paris et Libreville. L’affaire Accrombessi a provoqué un petit incident diplomatique entre...
(Jeune Afrique 14/09/15)
Plus politique que technocratique, la nouvelle équipe gouvernementale mise en place au Gabon ce week-end a pour but, entre autres, de préparer et de soutenir une probable candidature de l’actuel chef de l’État à la présidentielle de 2016. Il préparait sa copie depuis des semaines. Ali Bongo Ondimba (ABO) a finalement remanié le gouvernement gabonais vendredi 11 septembre avec, dans son viseur, l’élection présidentielle de 2016. « Rien n’a été fait par hasard. Nous entrons effectivement dans la campagne », estime un proche du chef de l’État. Le fait le plus commenté est sans conteste ce coup de théâtre dont la politique gabonaise n’était plus coutumière depuis la mort en 2009 de Bongo père. En effet, nommé ministre d’État en...

Pages