Mercredi 23 Août 2017

Gabon

(Agence Ecofin 11/08/17)
C’est par décret présidentiel que Jacob Tsioba Thaty, jusqu’alors directeur général des hydrocarbures au ministère du Pétrole et des Hydrocarbures, a été révoqué de ses fonctions, le 8 août 2017. A la charge de ce fonctionnaire porté à la tête de cette direction sensible en décembre 2016, des malversations financières d’un montant de 3 milliards de Fcfa, selon des sources internes au ministère du Pétrole, citées par le site Africa intelligence. L’ouverture d’un compte dans une banque commerciale basée à Libreville, au nom du ministère du Pétrole et des Hydrocarbures, toujours selon la même source, sans en référer à sa hiérarchie, encore moins au ministre de l’Economie, aurait été constatée en même temps que le transit d’importantes sommes d’argent par...
(Jeune Afrique 11/08/17)
Mi-juillet, alerté par une plainte de l'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep), l'OIT a demandé des explications aux autorités gabonaises taxées par l'organisation syndicale d' "atteintes à la liberté syndicale". Le Comité de la liberté syndicale de l'OIT pourrait se saisir du dossier lors de sa prochaine réunion de novembre. Dans une « plainte » datée du 29 mai que Jeune Afrique a consulté, l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) attaque l’État du Gabon auprès de l’Organisation internationale du travail (OIT). L’organisation syndicale, qui revendique 5 000 salariés membres dans le secteur pétrolier...
(Gabon Review 11/08/17)
Après avoir obtenu la garantie du gouvernement de payer dès ce 10 août un mois de bonus et une prime, avant de percevoir leur salaire et une autre prime courant août, les agents des régies financières ont consenti à la suspension de la grève. Après une semaine de grève qui a donné lieu à 3 jours de mouvement d’avertissement et deux jours de grève sans service minimum, les agents des régies financières et des administrations économiques et financières reprennent du service. Ils viennent de décider de la suspension de ce mouvement, après des négociations avec le gouvernement, représenté par le ministre délégué à l’Economie, Noël Mboumba et le ministre du Budget, Mathias Otounga Ossibadjouo. «Tous ceux qui sont rentrés en...
(Gabon Review 11/08/17)
Inscrivant leur action dans le cadre de la «résistance» contre le régime d’Ali Bongo, plusieurs associations de Gabonais de l’étranger ont lancé un appel au boycott de la célébration du 17 août. Initiée par l’ONG Diplo241, cette action sera menée essentiellement sur la toile. Alors que le pays s’affaire aux préparatifs des festivités du 17 août, marquant l’accession du Gabon à la souveraineté internationale, cette manifestation pourrait avoir un effet moindre cette année. Sur la toile, en effet, plusieurs associations appellent au boycott de la célébration des 57 ans de l’«indépendance» du Gabon. Un appel porté par l’ONG Diplo241. «Force est de constater que cette indépendance n’a pas eu l’effet escompté ; la colonisation a laissé place à des pratiques...
(Gabon Review 11/08/17)
Une curieuse histoire mêlant gros sous, infiltration, trahison et regrets divise depuis quelques jours les jeunes de l’opposition. Au centre de celle-ci, Gaël Koumba Ayouné, connu sous l’appellation du général des Mapanes. Cent millions de francs CFA ! Ali Bongo, par le biais d’un de ses collaborateurs, aurait récemment fait parvenir cette somme à Gaël Koumba Ayouné, plus connu sous l’appellation du général des Mapanes. Pour quelle raison le président de la République se serait-il montré aussi généreux ? La réponse tombe sous le sens : il s’agirait du paiement des services rendus par le Rassemblement des jeunes pour le Gabon (RJPG, «Mouvement des jeunes du Mapane») au candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) des mois avant, mais également quelques...
(APA 11/08/17)
Une ressortissante vénézuélienne répondant au nom d’Irma Coromoto, en provenance d’Addis-Abeba, a été interpellée mercredi, à l’aéroport international Léon Mba de Libreville, en possession d’un kilo et demi de drogue d’une valeur de 45 millions de francs CFA. Agée de 37, Irma Coromoto a attiré l’attention l'Office central de lutte anti-drogue (Oclad) en n’ayant comme bagages, qu’un simple sac à main alors qu’elle revenait de l’étranger. Une fois interpellée, la dame a avoué avoir abandonné son trolley au niveau du tapis roulant à bagages. Le trolley devait être récupéré par quelqu’un dont elle ignorait l’identité, selon les aveux de la passeuse. Celui-ci contenait donc un kilo et demi de cocaïne, dont la valeur a été estimée à 45 millions de...
(RFI 11/08/17)
Le gouvernement gabonais a décidé de former tous les conducteurs de transports de passagers – en particulier les chauffeurs de taxis, les « taximan » - et de marchandises du pays. L’objectif est de réduire le nombre d’accidents. Mais les principaux intéressés protestent : cette formation obligatoire est payante. Comment réduire le nombre d'accidents au Gabon, un pays qui n'a pas encore de radars, ni de tests permettant de mesurer le taux d'alcool dans le sang ? « Globalement, nous avons autour de 16 739 accidents de 2008 à 2013, avec quasiment 1 000 morts et 5 785 blessés. C’est beaucoup trop. Cela endeuille les familles, et cela coûte environ plus de 13 milliards de francs CFA à l’État et...
(Gabon Review 11/08/17)
En dépit de la volonté affichée lors de l’assemblée générale tenue le 10 août à Libreville, par le collectif des agents syndiqués pour reprendre le travail, la situation de la Société gabonaise de transport (Sogatra) reste bloquée. La devanture de la base de la Société gabonaise de transport barricadée à l’aide d’un bus. Libreville, le 10 août 2017. © Gabonreview Pas de reprise de travail à la Société gabonaise de transport (Sogatra). La grève lancée il y a plus deux mois pour réclamer 4 mois d’arriérés de salaires perdure. Les agents sont divisés sur la poursuite ou non du mouvement d’humeur, en dépit de la volonté affichée par le collectif des agents syndiqués de reprendre le travail. Réuni en assemblée...
(BBC 11/08/17)
Le Tchad a annoncé jeudi qu'il accorde la libre circulation sur l'ensemble de son territoire aux ressortissants des Etats membres de la communauté économique et monétaire d'Afrique centrale. Selon le ministre tchadien des Affaires étrangères, de l'Intégration africaine et de la Coopération internationale, Hissein Brahim Taha, les ressortissants de la zone Cemac n'auront plus besoin de visas pour entrer dans le pays. "Tout ressortissant de l'un des Etats membres, Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon et Guinée Equatoriale, détenteur d'une pièce d'identité sécurisée (Passeport ou carte d'identité) en cours de validité, n'est plus soumis à l'obligation de visa d'entrée ou d'autorisation de sortie pour tout séjour ne dépassant pas 3 mois en territoire tchadien", a déclaré le ministre. Cette décision devrait faciliter...
(Gabon Review 10/08/17)
Initiée en novembre 2009, la Journée nationale du drapeau a été célébrée le 9 août à Libreville. A cette occasion, plusieurs propositions ont été formulées au chef de l’Etat pour l’érection d’un «Gabon uni dans la concorde et la fraternité». Comme chaque année depuis 2010, le Gabon a célébré le 9 août à Libreville, la Journée nationale du drapeau. Une manifestation dont l’objectif est de magnifier l’un des symboles les plus représentatifs de la Nation gabonaise : le drapeau, emblème national dont les couleurs connues de tous marquent la souveraineté internationale du Gabon. Pour la huitième édition de cette célébration, le thème retenu est «Identités, valeurs et construction de la Nation». Un thème reflétant les chemins tracés par le chef...
(Gabon Review 10/08/17)
Parmi les pays les plus dangereux du monde, le Gabon, la Bolivie et l’Afrique du Sud sont classés au même niveau selon la société Gallup, dont les résultats du sondage ont récemment été publiés. Des voix se sont faites entendre pour dénoncer la reprise, par certains médias occidentaux, de ce classement. Climat sociopolitique tendu oblige ! Au Gabon, depuis ces derniers mois, le sentiment de sécurité est faible. Le pays qui a connu des violences en fin août 2016, à la suite de la réélection d’Ali Bongo est désormais classé au même niveau que d’autres sur le continent (Afrique du Sud et Libéria) et en Amérique latine (Bolivie). Avec un indice à 58, ce pays d’environ 1,8 millions d’âmes est...
(Afrique sur 7 10/08/17)
Le Président Ali Bongo du Gabon vient de célébrer les 57 ans du drapeau national. La fête, pleine de couleurs à la ressemblance du drapeau gabonais, a réuni les Gabonaises et les Gabonais autour des valeurs qu’incarne leur drapeau national. Le Président Ali Bongo du Gabon n’a pas voulu se faire raconter la 8ème édition de la Journée nationale du drapeau gabonais. A la Place de l’indépendance de Libreville hier mercredi 09 août 2017, à l’image d’une fête nationale, autorités de premier rang comme de second étaient toutes autour du Chef de l’Etat pour commémorer les valeurs incarnées par le drapeau national. Avec pour thème majeur « Identités, valeurs, et construction nationale», la cérémonie a retenu l’attention de toutes et...
(APA 10/08/17)
Actionnaire majoritaire de la Société nationale des bois du Gabon (SNBG), l’Etat gabonais envisagerait d’ouvrir le capital de la société aux investisseurs étrangers. En proie à d’énormes difficultés financières, la Société nationale des bois du Gabon (SNBG) envisagerait d’ouvrir son capital à des capitaux étrangers. Depuis janvier dernier, en effet, la société peine à honorer ses engagements matière de salaires. Notamment envers les employés de l’usine d’Owendo. Si une partie de l’opinion s’accorde à dire que l’entreprise ...
(APA 10/08/17)
Des pertes quotidiennes de 85 400 m3 en eau potable sont enregistrées au Gabon, dans le processus de distribution aux populations, selon les résultats d’une enquête du ministère de l’Eau et de l’Energie. Selon les services techniques du département ministériel, ces pertes se chiffrent à 85 400 m3 par jour sur les 230 000 mètres cubes d’eau potable destinés aux populations. «Cette situation est en partie imputable à l’incivisme des populations mais aussi et surtout aux interminables travaux de réaménagements que connait la capitale gabonaise», a déploré ministère de l’Eau et de l’Energie. Par ailleurs, pour remédier à cette situation, le ministre d’Etat, en charge de l’Eau et de l’Energie, Guy Bertrand Mapangou, a décidé de lancer une opération généralisée...
(Financial Afrik 10/08/17)
L’actionnaire majoritaire de la Société nationale des bois du Gabon (SNBG), à savoir l’Etat gabonais, envisagerait d’ouvrir le capital de la société aux investisseurs étrangers. En effet, depuis le mois de janvier 2017, la société peine à honorer ses engagements en matière de salaires. Notamment envers les employés de l’usine d’Owendo. Si une partie de l’opinion s’accorde à dire que l’entreprise mettra incessamment la clé sous le paillasson, au sein de la société une autre issue est espérée. Selon une source interne, une hypothèse de l’ouverture du capital de la société détenu à hauteur de 80% par l’Etat gabonais n’est pas écartée et dans ce sens, les noms des groupes Olam (Singapour) et Yihua Enterprises Group (Chine) reviennent avec insistance...
(RFI 10/08/17)
L'invité soir est Brian Neubert, porte-parole du Département d'Etat américain et directeur du centre pour les médias africains. Claire Fages l'a interrogé alors qu'il est à Lomé, la capitale du Togo, pour le 16e Forum de l'AGOA : la loi américaine sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique. L'occasion de faire le point sur les relations commerciales mais aussi d'évoquer les relations politiques, entre l'Afrique subsaharienne et les Etats-Unis. Brian Neubert, porte-parole du département d'Etat américain et directeur du centre pour les médias africains : « La loi Agoa...
(RFI 10/08/17)
Les autorités gabonaises ont lancé un programme de raccordement aux réseaux de communication concernant 2 700 villages isolés. L’objectif est de réduire les zones blanches dont le raccordement est jugé trop peu rentable par les opérateurs privés de téléphonie. « Avant, il fallait rester pile sous l’arbre, là, immobilisé. Même s’il y a une mouche, tu ne te déplaces pas », raconte l’un des habitants d’Ongame, un petit village isolé au cœur de la forêt équatoriale. Ici, les populations qui vivent de pêche et d’agriculture sont quasiment coupées des réseaux de communication, téléphone et internet. « On était vraiment perdu, on ne savait pas comment téléphoner », raconte une habitante d’Ongame, qui sera très bientôt raccordé aux réseaux. 2 700...
(La Tribune 10/08/17)
Les Etats-Unis et plusieurs pays africains se donnent rendez-vous ce mardi 8 août dans la capitale togolaise, Lomé. Ils se retrouveront durant trois jours dans le cadre du forum de l'African growth and opportunities act (AGOA). Annoncée depuis quelques mois, le forum de l'African growth and opportunities act (AGOA) va retrouver le chemin de l'Afrique, avec pour destination la capitale du Togo, Lomé. Après la dernière édition qui s'était tenue aux Etats-Unis, le 16ème forum démarre ce mardi 8 août 2017 à Lomé pour se clore le jeudi 10 août. Alors que les délégations sont arrivées et qu'il ne reste que quelques heures pour commencer les travaux, on en sait un peu plus sur les activités qui vont marquer ce...
(La Tribune 10/08/17)
Le forum de l'African growth and opportunities act (AGOA) a démarré en force ce mardi dans la capitale togolaise, Lomé. Avec le secteur privé et la société civile, mis en avant pour cette première journée, les débats ont permis de dresser les difficultés dans la mise en place de l'AGOA et de formuler des propositions pour y remédier. Un atelier de restitution est prévu dans la journée de ce 9 août. Comme annoncé, une quarantaine de délégations africaines et de hauts fonctionnaires américains se sont retrouvés ce mardi 8 août 2017 dans la capitale togolaise Lomé pour participer au 16e forum de l'African growth and opportunities act (AGOA. Les travaux de la première journée du forum ont été assurés par...
(L'Union 09/08/17)
D’après une étude des services techniques du ministère de l’Eau et de l’Energie, près de 87 400 m3 d’eau s’évapore sur l’ensemble du territoire national en raison des fuites avant ou après compteur. Cette situation interpelle le département au moment où Libreville connaît des difficultés majeures dans son approvisionnement en eau. En effet, la capitale « n’a besoin », dit-on, que de 15 000 m3 d’eau supplémentaire pour combler son déficit. Alors que faire quand près de 87 000 m3 s’écoule en pure perte dans la nature, à l’indifférence générale et privant d’eau des quartiers entiers dans les communes de Libreville et d’Owendo ? C’est cette problématique que le gouvernement tente, à travers le ministère de l’Eau, de résoudre au...

Pages

(Gabon Review 04/07/17)
Condamnant la récente agression verbale contre Edouard-Pierre Valentin et Crépin Gwodock à Paris, le président du mouvement Honneur et dignité a annoncé son entrée dans «la résistance», en se constituant partie civile dans le cadre de la plainte déposée contre les agresseurs présumés. Les membres du mouvement Honneur et dignité ont annoncé, samedi 1er juillet, que leur mouvement se constituait partie civile, dans le cadre de la plainte déposée contre les agresseurs présumés de l’ancien ministre Crépin Gwodock et Edouard-Pierre Valentin, le PCA de la Société commerciale gabonaise de réassurance (SCG-Ré). Leur décision a été prise pour éviter que «les séances d’humiliation et de déshumanisation inutiles s’abattent sur d’autres». Les deux hommes avaient été violemment pris à parti, le 24...
(RFI 04/07/17)
Ces ailes de poulet sont devenues à la mode depuis que les jeunes ont attribué à ces ailes le nom de code «Nike» en référence au logo de la célèbre marque américaine. Du coup, tout le monde s’y intéresse. Et la brochette vendue à 500 fcfa, soit moins d’un euro, est devenue le caviar du pauvre. Tout le monde s’arrête pour grignoter. Reportage dans les fast-foods à la gabonaise avec notre correspondant. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20170704-malbouffe-2-5-gabon-ailes-poulet-rep...
(Gabon Review 03/07/17)
Le 26 juin 2017, une juge d’instruction française a décidé d’enquêter sur d’éventuels crimes contre l’humanité perpétrés lors des violences postélectorales au Gabon, après la victoire controversée d’Ali Bongo à la présidentielle de 2016. Contrairement à ce que ne cessent de clamer les proches du pouvoir en place, août 2016 est loin d’être « derrière nous ». Cette période semble même plus proche du peuple gabonais que l’on ne l’imagine. Une semaine après la mission d’information de la Cour pénale internationale(CPI) au Gabon, c’est au tour de la justice française de manifester son intérêt à comprendre ce qui s’est passé comme exaction, après la victoire contestée d’Ali Bongo. En effet, une juge d’instruction française a décidé le 26 juin d’enquêter...
(AFP 30/06/17)
Un journaliste et un syndicaliste gabonais, arrêtés et poursuivis pour "diffamation" envers un magistrat, ont été jugés jeudi, et la décision du tribunal mise en délibéré au 13 juillet, a appris l'AFP auprès de leur avocat. "La délibération du procès se fera le 13 juillet", a déclaré à l'AFP par téléphone Me Bibangoyi, avocat du journaliste Juldas Biviga et du syndicaliste Marcel Libama, qui s'est dit "confiant" dans la décision à venir du tribunal de Tchibanga (sud-ouest). "Il faudrait pouvoir démontrer qu'il y a eu diffamation" envers le procureur, a relevé l'avocat. M. Biviga, de la radio locale Massanga, a été arrêté le 17 juin et inculpé de "complicité de diffamation par voie de presse" après la diffusion d'une interview...
(Gabon Review 30/06/17)
Le leader de Dynamique unitaire s’est récemment confié sur les conditions carcérales dans le pays. «Les conditions de détention sont mauvaises», a affirmé Jean Remy Yama, souffrant d’une infection pulmonaire choppée lors de son dernier séjour à la prison centrale de Libreville, entre le 9 juillet et le 6 octobre 2016. C’est un secret de Polichinelle que d’affirmer que les conditions de détention au Gabon sont exécrables. Et ce n’est certainement pas Jean Remy Yama qui le démentira. En 2016 en effet, entre le 9 juillet et le 6 octobre, le président de Dynamique unitaire a séjourné à la maison d’arrêt de Libreville. «Les conditions de détention sont mauvaises», a déclaré le responsable de la confédération syndicale, dans une interview...
(L'Union 30/06/17)
Les élus locaux de la commune de Libreville se sont réunis hier, à la mairie centrale de la capitale, dans le cadre de leurs travaux relatifs à la session ordinaire du conseil municipal de ladite commune. C'est la présidente du conseil, Rose-Christiane Ossouka Raponda, qui a présidé ces assises. En présence du gouverneur de la province de l'Estuaire, Diderot Moutsinga Kebila, et des représentants des ministère de tutelle (Intérieur et Budget). Lesdits travaux ont essentiellement porté sur l'examen du compte administratif et de gestion de la commune de Libreville pour l'exercice 2016. Avec, en toile de fond, le projet de délibération portant examen et adoption dudit compte. Les membres du conseil (organe délibérant) ont ainsi examiné, point par point, la...
(L'Union 30/06/17)
Les 37 332 candidats officiels et libres inscrits à cet examen, sur l'ensemble du territoire national, ont planché hier matin sur les épreuves de mathématique et SVT, avant celle des sciences physiques dans l'après-midi. C'EST parti, depuis hier matin, pour les épreuves écrites du Brevet d'études du premier cycle (BEPC), session 2017. Les 37 332 candidats (officiels et libres) inscrits à cet examen sur toute l'étendue du territoire national, ont pris d'assaut les 89 centres d'examen que compte notre pays, en vue de décrocher ce fameux sésame sanctionnant la fin du collège. Conformément au chronogramme établi par la direction générale des Examens et Concours, c'est à 8 heures que les hostilités ont été lancées avec les épreuves des mathématiques et...
(Financial Afrik 30/06/17)
La Fondation BGFIBank et son partenaire Wildlife Conservation Society (WCS) achèvent la mise en œuvre de la 3ème édition du programme de sensibilisation annuel « Education environnementale en milieu scolaire » au Gabon. La fondation bénéficie également du soutien de la Direction de l’Académie provinciale de l’Estuaire, lit-on dans un communiqué publié mercredi 28 juin. Le programme « Education environnementale en milieu scolaire » figure au nombre des initiatives de la Fondation BGFIBank visant à préparer les jeunes à assumer leur rôle de citoyens responsables en matière d’environnement. Ce programme met à la disposition des directions d’écoles, des enseignants et des élèves des ressources éducatives nombreuses et diversifiées, qui permettent d’intégrer les principes clés du développement durable dans les programmes...
(Gabon Review 30/06/17)
Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de relance économique (PRE) récemment approuvé par les députés, le gouvernement a signé, jeudi 29 juin, un protocole d’accord avec la société chinoise China Road and Bridge Corporation (CRBC) devant aboutir à l’aménagement du réseau routier national. L’un des principaux objectifs du Plan de relance économique proposé par le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet et approuvé par les députés, le 27 juin en séance plénière extraordinaire, est la réduction de la pauvreté et l’amélioration des conditions de vie des Gabonais. Pour coller avec cet objectif, le gouvernement, représenté par le ministre en charge de la Programmation du développement et celui des Infrastructures, a signé, jeudi 29 juin, un protocole d’accord...
(L'Union 30/06/17)
Sept maisons sont parties en fumée, le week-end écoulé, au quartier Ntchengué. Le sinistre n’a heureusement pas fait de perte en vie humaine. FIN de week-end douloureuse pour plusieurs familles de Port-Gentil. Aux moins sept maisons (dont un bar et une quincaillerie) ont été réduites en cendres dimanche, vers 17h30, à Ntchengue, dans le quatrième arrondissement de la capitale économique. Sans l’intervention des soldats du feu, le bilan de cet incendie serait plus lourd. Selon divers témoignages, les flammes seraient parties d’une habitation appartenant à une dame de nationalité béninoise. Elle possédait, dans le même espace, outre son habitation, un bar et une quincaillerie. L’un des compatriotes de la femme, également son voisin, affirme que c'est elle qui leur a...
(Jeune Afrique 29/06/17)
L’Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale a annoncé, dans un communiqué publié mardi 27 juin, avoir signé avec le gouvernement gabonais un pré-accord de 18 millions de dollars. Objectif : planifier et surveiller l’utilisation des terres, afin de protéger 23 millions d’hectares de forêt tropicale. Le gouvernement gabonais et l’Initiative pour la forêt en Afrique centrale (Cafi) ont signé une lettre d’intention pour allouer 18 millions de dollars à la protection des forêts du pays et pour accélérer la lutte contre le changement climatique, a-t-on appris dans un communiqué publié le mardi 27 juin. « Le Gabon se donne les moyens avec Cafi de réduire de 50% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2025, par rapport...
(Gabon Actu 29/06/17)
Le vice-Premier ministre, ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement, M. Bruno Ben Moubamba, a ouvert mercredi à Libreville les assises de l’agriculture dont l’ambition principale est de faire de l’agriculture le pétrole de demain au Gabon. Les Assises sur la redynamisation de l’agriculture et l’accélération du programme Graine pour une souveraineté alimentaire au Gabon se tiennent jusqu’au 1er juillet au Radisson Blu Okoume Palace à l’initiative du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage, chargé de la mise en oeuvre du programme Graine, et de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en collaboration avec la Société de transformation agricole et de développement rural (SOTRADER). Ambition première des travaux, la structuration d’une action publique stratégique qui, pour...
(Autre média 28/06/17)
Par le passé, c’était à Ndjolé, le Grand Nord, Lambarené, Makokou, Libreville, Kango, Cocobeach, aujourd’hui c’est encore et toujours à Mouila. Comme dans un cycle infernal, les disparitions d’êtres humains n’en finissent pas de se produire sans qu’au bout de compte l’opinion nationale soit définitivement fixée sur les vrais responsables de ces actes odieux. Laxisme ou incompétence des services chargés de mener les enquêtes ? C’est là où se situe le débat. Encore et toujours une nouvelle disparition d’êtres humains qui défraie la chronique du genre de ce qui a fait récemment grand bruit au village Mokabo dans le département de Douya-Onoye au point de faire entrer en ébullition Mouila, chef-lieu de la province de la Ngounié dans le Sud-Est...
(RFI 28/06/17)
Au Gabon, l'enquête dans l'affaire Aba’a Minko se poursuit. Le 16 juin, des commandos avaient attaqué des médias de Libreville pour diffuser un message de l'ancien candidat à la présidentielle dans lequel il donnait 72 heures au président Ali Bongo pour céder le pouvoir à Jean Ping. Mardi 27 juin, Roland Désiré Aba’a Minko et son ex-directeur de campagne Guy Arlin Nang Ango ont été placés en détention préventive. Roland Désiré Aba’a Minko et Guy Arlin Nang Ango ont été entendus mardi par un juge d'instruction. Au terme de leur audition, ils ont été placés sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville, plus connue sous le nom de « Sans famille ». Selon un avocat, la détention...
(Agence Ecofin 28/06/17)
Selon l’enquête diligentée par la justice gabonaise dans le cadre de l’«opération Mamba », et dont les premiers éléments ont livrés à la presse, l’établissement de micro finance Epargne et développement du Gabon (EDG) aurait été mise à contribution, pour plusieurs transactions financières illicites vers l’étranger, au profit de Séricom Gabon, propriété de l’homme d’affaire franco-guinéen, Guido Santullo (photo). Cette enquête lancée dans le cadre de la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite par le gouvernement gabonais, aurait également permis de mettre à nu, une gigantesque machine procédant à des opérations financières délictueuses concernant les activités de cette micro-finance. Ainsi, la justice aurait découvert que cet établissement de micro-fiance gérait, non seulement le compte de Séricom-Gabon, propriété de Santullo,...
(Infos Gabon 28/06/17)
L’opposant et soutien de Jean Ping émargeait 825 000 francs CFA par mois au ministère des Affaires sociales alors qu’il ne travaillait pas. Environ 2 000 fonctionnaires gabonais relevant des ministères de la Santé et des Affaires sociales sont sur la sellette après la décision du gouvernement de les placer sur bon de caisse. Entre autres griefs, les pouvoirs publics leur reprochent d’émarger tous les mois sans travailler. Parmi les victimes de l’opération d’assainissement du fichier solde de l’Etat en cours, un certain Roland Désiré Aba’a Minko dont le nom rappelle aux Gabonais, il y a quelques jours, l’initiative de l’appel à l’insurrection populaire. Dans un message enregistré et qu’il a tenté de faire diffuser par force dans certains médias...
(Gabon Actu 27/06/17)
Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a offert un repas au palais du bord de mer pour célébrer la fin du ramadan, a annoncé un communiqué de la présidence de la République. Le repas est intervenu après la grande prière marquant la fin du mois sacré du Ramadan (Aïd-el-Fitr). La prière, dirigée par l’imam, président du Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon (CSAIG), Ismaël Oceni Ossa, a eu lieu dans la mosquée Hassan II. « A cette occasion, le Président de la République a tenu à mettre au centre de ses prières l’amour...
(Gabon Actu 27/06/17)
La coalition syndicale Dynamique unitaire (DU) qui regrouperait la majorité des fonctionnaires gabonais dont les enseignants a décidé samedi dernier de boycotter tous les examens de fin d’année si Marcel Libama, leader syndical et Juldas Biviga, journaliste, tous deux en prison à Tchibanga au sud du Gabon ne sont pas libérés. Marcel Libama a été interpellé le 15 juin dernier sur ordre du procureur de la République de Tchibanga. Il est accusé de diffamation par voie de presse. Juldas Biviga, le journaliste qui a réalisé l’interview du syndicaliste pour le compte de l’antenne provinciale de Radio Gabon (service public) a également été interpellé puis écroué à la prison de Tchibanga toujours sur ordre du même procureur. La première audience dans...
(Gabon Actu 27/06/17)
Le gouvernement gabonais a suspendu les salaires d’environ deux mille fonctionnaires (2000) en grève depuis près deux mois, indique un communiqué du Trésor public. La mesure frappe particulièrement les agents du ministère de la Santé et leurs collègues des Affaires sociales. Selon le gouvernement, cette suspension de solde n’est qu’une première étape. Des procédures sont engagées pour que certains fonctionnaires soient radiés de la fonction publique. Les agents de la santé avaient lancé un mouvement de grève illimitée le 15 mai dernier, suite aux promesses non tenues par les autorités. Le torchon brûle depuis longtemps entre les syndicalistes de la Santé et des Affaires sociales au sujet du non paiement des arriérés de primes et de solde. Les syndicalistes réclament...
(RFI 24/06/17)
Au Gabon, la mission de la Cour pénale internationale touche à sa fin. Pendant 48 heures, les experts de la CPI ont collecté plusieurs données en vue d'un examen préliminaire qui permettra éventuellement d'ouvrir une enquête sur les crimes de guerres et violation des droits de l'homme commis lors de la contestation violente de la réélection d'Ali Bongo Ondimba. La mission n'a interpellé personne, mais l'épée de Damoclès pèse toujours sur les présumés auteurs des crimes. Durant les 48 heures de l'harassante mission à Libreville, où son équipe et lui ont rencontré des membres du gouvernement, des opposants, la société civile, le procureur de la République et des diplomates en poste au Gabon, Emeric Rogier, chef de la mission, n'a...

Pages

(APA 28/06/17)
APA-Douala (Cameroun) - Le gouvernement camerounais a annoncé la construction d’un marché dans la localité d’Aboulou (Sud) frontalière avec le Gabon, en vue de renforcer les échanges économiques et commerciaux entre les deux pays voisins, a-t-on appris mercredi auprès des services compétents du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire. Ce projet qui remonte à 2011 et dont l’achèvement des travaux était prévu en 2013, a connu quelques difficultés financières amenant les autorités camerounaises à le geler. A en croire le ministre l’Economie, Louis Paul Motaze, « les études de ce projet sont bouclées et les financements sont imminents. Ce qui va renforcer l’intégration sous-régionale. ». Dans cette perspective, les pouvoirs publics ont annoncé le déblocage...
(Agence Ecofin 28/06/17)
Le ministre des Mines, Christian Magnagna, accompagné de sa collègue en charge du Commerce et de l’industrie, Madeleine Berre, ont reçu le 22 juin à Libreville, le président directeur général du Groupe Cimaf Gabon, Anas Sefrioui (photo) et sa délégation. L’objet de cette séance de travail portait sur l’examen de l’état d’avancement du nouveau programme d’investissements de ladite société au Gabon, après la construction de la plus importante cimenterie du pays dans la commune d’Owendo (avec une capacité de production de 600 000 tonnes de ciment par an), inaugurée par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, il y a de cela un an. Le Groupe marocain Ciments de l’Afrique vise plus grand au Gabon, a affirmé Anas Sefrioui...
(RFI 27/06/17)
Les pays d’Afrique centrale font partie de ceux qui souffrent le plus de la crise économique suite à la chute des cours des matières premières depuis plus de 2 ans. Parmi eux, le Gabon, dont l’économie repose sur les revenus du pétrole, du manganèse et du bois, subit de plein fouet cette crise. La représentante sortante de la Banque mondiale à Libreville, Sylvie Dossou, vient de vivre ces deux années de tensions budgétaires au Gabon. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20170627-gabon-difficultes-relever-crise-cour...
(Agence Ecofin 27/06/17)
Selon les indicateurs de la Direction générale de l’Economie, à la fin du mois mars 2017, l’exploitation forestière gabonaise a régressé. En raison d’une faible exploitation des bois divers, la production des grumes a diminué de 4,2% pour atteindre 306 251 m3. De même, les ventes de grumes aux industries locales ont régressé de 6,4% pour un volume de 89 891 m3, compte tenu des niveaux élevés des stocks sur les sites industriels à la fin de l’année précédente. En revanche, l’activité de la branche des industries de transformation de bois s’est accrue au cours du premier trimestre 2017, au regard de l’évolution ascendante des principaux indicateurs des différents segments. Ainsi, sur le plan industriel, la production a progressé de...
(Gabon Actu 27/06/17)
Le groupe Necotrans également présent au Gabon, a demandé la mise en redressement judiciaire d’une partie de ses activités, annonce un communiqué du groupe qui précise que ce redressement ne concerne pas ses entreprises africaines où le groupe réalise 100% de son chiffre d’affaires. Lors d’une audience au Tribunal de Commerce de Paris ce lundi 26 juin, le groupe Necotrans a demandé la mise en redressement judicaire de ses onze sociétés françaises. Les filiales opérationnelles en dehors de la France et l’ensemble du réseau international du groupe ne sont pas concernés et continuent à fonctionner normalement. Cette demande vise à poursuivre le processus de recherche d’un partenaire stratégique et de cession d’actifs engagé en décembre 2016, avec un objectif de...
(APA 27/06/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - La Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) vient de sommer les opérateurs de téléphonie mobile de cesser les opérations de transfert d’argent hors de la sous-région. Dans une correspondance adressée aux banques exerçant au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et dont APA a pu obtenir copie, le gouverneur de l’institution, Abbas Mahamat Tolli, demande de «cesser toute opération de transfert de fonds à l’international dans le cadre des activités de monnaie électronique», par le canal de leurs partenaires techniques. Pour lui les partenaires, opérateurs de téléphonie mobile, «seraient en réalité les véritables émetteurs de monnaie électronique, en assureraient la gestion et procéderaient à des transferts à l’international», des actions qui...
(Agence Ecofin 24/06/17)
Les deux opérateurs qui disposent le plus d’abonnés au téléphone mobile au Gabon, Gabon Telecom, filiale de Maroc Telecom et Airtel Gabon, filiale de Bharti Airtel, ont renouvelé pour une période de 10 ans, leurs licences d’exploitation. Ce renouvellement, selon le président de l’Agence de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP), Lin Mombo (photo, centre), concerne les licences 2G qui portent sur la technologie neutre. «Cette licence à technologie neutre permettra aux opérateurs de faire des montées de technologies sans revenir demander une nouvelle licence pendant les 10 ans, à l’autorité de régulation ou au gouvernement», confie Lin Mombo. Cette licence dont le montant s’élève à 9 milliards de Fcfa, soit deux milliards de Fcfa de moins...
(Agence Ecofin 24/06/17)
Au Gabon, le Texan ION Geophysical, spécialisé dans la collecte de données sismiques, a annoncé qu’il démarrera bientôt un nouveau programme de sondages multi-client 2D au large des côtes du pays. Ceci, avec la collaboration du ministère gabonais en charge des hydrocarbures. Dénommé EquatorSPAN II, le programme couvrira un domaine de plus de 1 900 kilomètres et aidera à comprendre les conditions géologiques et l'évolution du bassin sédimentaire. De plus il sera utile pour le lancement des futurs cycles d’attribution de licences en offshore. Pour Joe Gagliardi, un haut responsable de l’entreprise, «EquatorSPAN II améliorera la connaissance de l'ensemble du bassin ». « L'exploration des eaux profondes au large de l'Afrique orientale a prospéré au cours des 20 dernières années...
(La Tribune 24/06/17)
Le Maroc et la BDEAC viennent de signer une convention relative à la prise de participation du Royaume dans le tour de table de la banque de devéloppement des pays de la CEMAC. Pour une mise de 4millions de dollars, le Maroc s’adjuge 3% du capital de la BDEAC, ce qui lui permettra d’intégrer le conseil d’administration de l’institution monétaire communautaire des Etats de l’Afrique centrale. Les détails. Le Maroc est désormais actionnaire de la Banque de développement des Etats de l'Afrique centrale (BDEAC). Les deux parties viennent en effet de signer, mercredi 21 janvier à Rabat, une convention de prise de participation du Maroc dans le capital de BDEAC. Le document a été paraphé par le ministre marocain de...
(Agence Ecofin 23/06/17)
Plusieurs entreprises françaises sont fortement impliquées dans le passage du Gabon à l’ère du numérique à très haut débit. Leur présence dans ce monde de plus en plus connecté, se traduit par des services d’intelligence artificielle, d’objets connectés, d’enseignement à distance, d’internet mobile, des services virtuels… 7 ans avec Axione Gabon Dans cette ruée vers le numérique gabonais, on retrouve entre autres Axione Gabon, très impliqué dans le projet de la fibre optique. Filiale de Bouygues énergie et services, Axione est un acteur primordial du développement des infrastructures numérique au Gabon. Depuis le 16 novembre 2015, il assure, pour une durée de 7 ans, l’exploitation technique et commerciale des capacités du réseau de fibre optique gabonais. Tout comme, il mutualise...
(Jeune Afrique 23/06/17)
Alors que le Franco-Italien Guido Santullo, patron du groupe de BTP Sericom, lui réclame près de 300 milliards de F CFA de factures impayées, l’État du Gabon refuse de s’acquitter de cette somme, dénonçant surfacturations, corruption de fonctionnaires et blanchiment d’argent à grande échelle. Selon des sources proches de l’enquête, sur une cinquantaine de vols effectués par deux avions privés de Guido Santullo, seule une vingtaine est répertoriée auprès des autorités aéroportuaires, ces dernières se disant incapables de retracer la réalité des autres. Des actes de blanchiment auraient également eu cours, avec la complicité d’établissements de microfinance, à l’instar d’EDG, dont le patron, Jean-Claude Kenmeugni, a reconnu devant les enquêteurs avoir effectué sans justificatifs des virements à l’étranger pour un...
(APA 23/06/17)
Le ministère de l’Économie et des finances vient d’annoncer une prise de participation du Maroc au capital de la Banque de développement des Etats d’Afrique centrale (BDEAC). Ainsi, le ministre de l’Economie et des finances, Mohammed Boussaid, et, vice-président de la BDEAC, Zounguere Sokambi Armand Guy ont procédé ce à Rabat, à la signature de la convention de prise de participation du Maroc au capital de ladite Banque. Dans une déclaration à la presse, Boussaid a affirmé que cette action s’inscrit dans le cadre de la vision stratégique du Roi Mohammed VI, visant à participer aux instances financières et économiques africaines. Le ministre a également rappelé le retour du Rroyaume à l’Union africaine et l’accord pour son adhésion à la...
(Jeune Afrique 23/06/17)
Dans une lettre datant du 19 juin, le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale, Abbas Mahamat Tolli, invite les dirigeants des banques de la zone Cemac à cesser les opérations de cette nature. La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) met un coup d’arrêt à la sortie des fonds hors de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) via le mobile money. Dans une lettre en date du 19 juin, le gouverneur de la banque centrale commune au Cameroun, au Gabon, au Tchad, à la RCA, au Congo et à la Guinée équatoriale, Abbas Mahamat Tolli, invite les dirigeants des banques à « cesser toute opération de transfert de fonds à l’international dans le...
(La Tribune 21/06/17)
Depuis trois ans, le cours du baril de Brent a été divisé par trois. Cette chute représente un défi considérable pour de nombreux pays producteurs de pétrole de la Communauté économique et monétaire des États de l'Afrique centrale (CEMAC). La République du Congo ne fait pas exception. La baisse des revenus de l'or noir a entraîné le ralentissement des activités dans tous les autres secteurs tant la dépendance aux activités pétrolières est grande. Tensions de trésorerie, accroissement du chômage, baisse du pouvoir d'achat, dégradation des services sociaux... ce sont autant de problèmes structurels auxquels nous risquons de faire face, auquel en réalité nous sommes déjà confrontés. Et malheureusement, il ne faut pas s'attendre à une amélioration à court terme. Dans...
(Jeune Afrique 21/06/17)
Les incertitudes de la situation économique mondiale, les difficultés de l’Afrique centrale dues à la baisse du prix du pétrole et les progrès de l’intégration commerciale en Afrique de l’Ouest suscitent à nouveau une réflexion sur l’avenir de la Zone franc. Celle-ci a plus de cinquante années d’existence et a connu de nombreuses réformes qui, tout en laissant subsister les principes de base — fixité du taux de change des francs CFA et garantie de disponibilité des devises grâce aux comptes d’opérations des Banques centrales (BCEAO et BEAC) auprès du Trésor français — ont montré sa capacité d’adaptation à des situations nouvelles. Comme par le passé et selon la demande des États africains, elle peut évoluer à nouveau. Comment donner...
(Jeune Afrique 20/06/17)
Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé, le 19 juin, un prêt sur trois ans de 642 millions de dollars au Gabon au titre de son mécanisme élargi de crédit, conformément à son engagement de mener "une action décisive" dans la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cemac) qui traverse une grave crise économique. Une première pour le pays. Le FMI a approuvé, le 19 juin, un prêt de 642 millions de dollars au Gabon au titre de son mécanisme élargi de crédit pour soutenir un programme de relance à moyen terme. Le conseil d’administration du fonds a autorisé lundi 19 juin un premier décaissement immédiat de 98,8 millions de dollars. En 2015, le pays avait multiplié les mesures de...
(L'Union 20/06/17)
La Fujian Zishan Group Co., Ltd est une multinationale susceptible d'aider les sociétés agroalimentaires du Gabon et les promoteurs de chez vous à se lancer dans l'agro-business et mieux valoriser leurs produits ». Ces propos sont de Lin Guang Wei, Manager-Export de Zhangzhou Zishan Trading Company, qui nous reçoit au hall d'exposition, en photos et produits, de la vie de l'entreprise. Fondée en 1984 et figurant au top 10 des plus grandes entreprises agroalimentaires de Chine, cette compagnie, plusieurs fois distinguée, produit des conserves, conditionne des légumes et champignons en pots, produit des boissons et des eaux minérales, fabrique des sauces prêtes à l'usage. Elle compte plusieurs marques dont Q51. Fujian Zishan Group exporte vers 50 pays dont le Japon,...
(Gabon Review 19/06/17)
La première édition de Reuniâo, un forum d’affaires entre les entreprises brésiliennes et les opérateurs économiques du Gabon, se tiendra du 29 août au 2 septembre prochain dans la capitale gabonaise Organisé par le cabinet d’affaires Prestations internationales et consulting (PIC), avec le concours d’opérateurs économiques brésiliens, le forum d’affaires «Reuniâo Gabon 2017» se tiendra du 29 août au 2 septembre prochain à Libreville. Les contours de ce projet qui mettra en relation les opérateurs économiques brésiliens et africains ont été présentés le 16 juin dans la capitale gabonaise. Selon ses promoteurs, cette rencontre ambitionne de promouvoir la coopération sud-sud par des rencontres B to B. La «Reuniâo Gabon 2017» permettra aux opérateurs économiques du Brésil d’échanger, prospecter et tisser...
(La Tribune 19/06/17)
La Société de terminaux des conteneurs du Gabon, gestionnaire du port d'Owendo, vient d'annoncer une baisse de ses tarifs. Cette décision coïncide avec le lancement des activités du port commercial de "Gabon zone économique spéciale", lequel d'après certains observateurs, aurait amené la filiale du groupe Bolloré au Gabon à fléchir. La Société de terminaux des conteneurs du Gabon (STCG), gestionnaire du port d'Owendo vient de prendre une grande décision concernant les coûts de ses prestations. Elle a baissé ses tarifs qui se situent désormais nettement plus bas que les prix préalablement pratiqués. Cette décision de la filiale du groupe Bolloré au Gabon intervient après le lancement des activités du port commercial de "Gabon zone économique spéciale" (GSEZ Ports). La nouvelle...
(Agence Ecofin 17/06/17)
L’annonce de l’ouverture du capital de Petro-Gabon est passée presque inaperçue lors de la 16ème session de l’Institut francophone de la régulation financière (Ifrefi) à Libreville en mai dernier. Et pourtant, Jean-Baptiste Bikalou (photo), créateur et PDG de l'entreprise leader du marché gabonais dans la distribution du gaz n’a pas caché qu’avec la crise économique en cours dans le secteur du pétrole, l’heure est, plus que jamais, à la diminution du ratio dettes / fonds propres. Pour cela, il a indiqué que l’ouverture du capital de Petro-Gabon sur le marché financier régional de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) devrait aider à résoudre cette équation. Déjà que, a souligné M. Bikalou, c’est grâce à ce marché que...

Pages

(AFP 19/01/17)
Que serait la CAN-2017 sans le pays organisateur ? Une série de matches dans des stades vides. C'est avec cette pression marketing additionnelle sur les épaules que le Gabon a joué le tout pour le tout jeudi, n'obtenant à l'arrivée qu'un deuxième nul contre le Burkina Faso (1-1). Seul à la pointe de l'attaque gabonaise dans ce match rugueux, Pierre-Emerick Aubameyang a passé une bonne partie de la première mi-temps entouré des deux défenseurs burkinabé chargés de sa surveillance rapprochée. Comme samedi contre la Guinée-Bissau, le stade se remplissait encore au coup d'envoi.
(AFP 19/01/17)
Le Cameroun a pris une option sur la qualification en battant au forceps la Guinée-Bissau (2-1) pour aborder le choc contre le Gabon avec plus de sérénité que le pays-hôte, qui a encore échoué à lancer son tournoi contre le Burkina Faso (1-1), mercredi à Libreville. Revoilà le "Gabon Pression Football Club" que le sélectionneur José Antonio Camacho, agacé, avait dénoncé à la veille de la rencontre! En se montrant encore incapables de gagner, les Panthères ont ranimé le spectre d'une élimination prématurée dès la phase de poules, ce qui serait une première depuis la Tunisie en 1994 pour un pays-hôte. Ils se sont fait une belle frayeur quand, contre le cours du jeu, le Burkina Faso a ouvert le...
(RFI 19/01/17)
Le Burkina Faso et le Gabon se sont quittés sur un nul, 1-1, lors du premier match comptant pour la deuxième journée du Groupe A, tandis que dans l’autre rencontre, le Cameroun a battu la Guinée-Bissau sur le score de 2-1. RFI a recueilli les réactions des protagonistes de ces deux duels. ♦ Découvrez: le calendrier et les résultats, les équipes, les joueurs. De notre envoyé spécial à Libreville Le groupe A est toujours aussi ouvert après la deuxième journée. Au classement, le Cameroun mène la danse avec quatre points, deux longueurs devant le Gabon et le Burkina Faso, tandis que la Guinée-Bissau ferme la marche avec une seule unité. Gabon 1-1 Burkina Faso En zone mixte, les joueurs burkinabè...
(Jeune Afrique 19/01/17)
Les Panthères ont encore une fois montré leurs limites mercredi face au Burkina Faso, concédant un match nul (1-1) qui n'arrange personne. Les deux équipes comptent chacune deux points dans un groupe A plus serré que jamais. Étrange étiquette que celle de pays-hôte d’une compétition. Parfois moteur, souvent inhibant, ce statut ne réussit pas aux Gabonais pour l’instant. Après une terne entrée en matière contre la Guinée-Bissau samedi 14 janvier (1-1), les Panthères ont récidivé mercredi, laissant deux points en route sur la pelouse du stade de l’Amitié (1-1 de nouveau). Face à une équipe burkinabè convaincante, les coéquipiers d’Aubameyang se sont même retrouvés menés dès la 23e minute, après une frappe sur la barre de PEA. Sur une chandelle...
(RFI 19/01/17)
Le Gabon et le Burkina Faso se séparent sur un match nul, 1-1, pour débuter cette deuxième journée du groupe A de la phase finale de la CAN Total 2017. Les deux équipes, qui s’étaient affrontées il y a deux ans, se partagent les points, ce qui permet à chacune des sélections de pouvoir encore croire à la qualification pour les quarts. ♦ Découvrez: le calendrier et les résultats, les équipes, les joueurs. De notre envoyé spécial à Libreville Le Stade de l’Amitié a accueilli le premier match de la deuxième journée entre les Panthères et les Etalons ce mercredi 18 janvier, sous une chaleur intense et un taux d’humidité élevé. Au bout du compte, les deux « ennemis »...
(Le Monde 18/01/17)
Dans une ambiance tendue, les Gabonais doivent l’emporter mercredi soir face au Burkina Faso. L’Egyptien El-Hadary est devenu le joueur le plus âgé de l’histoire de la Coupe d’Afrique des nations. Après trois jours sans football, la capitale gabonaise retrouve la compétition. A 17 heures, le stade de l’Amitié sino-gabonaise, à Libreville, accueillera le deuxième match du pays hôte face au Burkina Faso. Tenus en échec par la Guinée-Bissau samedi (1-1), les joueurs gabonais n’ont plus le droit à l’erreur. Les Panthères ne sont pas certains de pouvoir compter sur un public nombreux et enthousiaste. Les appels au boycottage des opposants au président Ali Bongo, réélu de manière contestée en août, semblent fonctionner. Et les autorités en sont réduites à...
(RFI 18/01/17)
Ce mercredi 18 janvier, le groupe A lance la deuxième journée de la phase finale de la CAN 2017. Le Gabon, pays hôte, va affronter le Burkina Faso, tandis que le Cameroun va jouer face à la surprise de la première journée, la Guinée-Bissau. Voici les enjeux. Le Stade de l’Amitié reçoit les deux premiers matches de la seconde journée de cette CAN 2017 qui se déroule au Gabon. Le groupe A, où toutes les sélections ont un point, est la poule la plus ouverte de ce début de CAN. Gabon-Burkina Faso, les retrouvailles Deux ans après leur dernière confrontation, le Gabon retrouve le Burkina Faso en phase finale de la Coupe d’Afrique des nations. Il y a deux ans,...
(RFI 18/01/17)
Le Gabon affronte, ce mercredi 18 janvier, le Burkina Faso au Stade de l’Amitié à Libreville, un match comptant pour la deuxième journée du groupe A de la phase finale de la CAN 2017. Les Panthères pourront compter sur un atout récemment arrivé au sein de l’effectif, l’attaquant Denis Bouanga, qui porte les couleurs gabonaises pour la première fois. Denis Bouanga, attaquant âgé de 22 ans, était la bonne pioche de José Antonio Camacho lors du match d’ouverture de la CAN 2017 face à la Guinée-Bissau, car le jeune joueur, né au Mans en France, a délivré une passe décisive pour Pierre-Emerick Aubameyang. Une ascension fulgurante pour l’avant-centre qui joue à Tours, en deuxième division française, car c’était sa toute...
(Gabon Review 18/01/17)
Les Etalons du Burkina-Faso qui ont imposé un nul aux Lions indomptables du Cameroun croient en leur qualification pour le second tour. Dans cet entretien, leur capitaine, Charles Kaboré, assure que les jeux restent ouverts dans ce groupe et que son équipe, opposée au Gabon le 18 janvier prochain, fera tout pour se qualifier. Gabonreview : Vous avez arrachez un nul face aux Lions indomptables du Cameroun. Quel est votre sentiment? Charles Kaboré : Je dirai que ce match était un bon match. Un match ouvert pour les deux formations. Le Cameroun est une très bonne équipe et je pense qu’avoir réussi à revenir au score est quelque chose de bien pour nous. Ça fait qu’on n’a pas perdu ce...
(Agence Gabonaise de Presse 17/01/17)
Une équipe d’experts réunissant les meilleurs journalistes sportifs et consultants du groupe CANAL + (diffuseur officiel de la compétition) séjourne actuellement dans la capitale gabonaise, dans le cadre de la retransmission en direct de tous les matchs de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Total 2017. C’est au cours d’une conférence de presse animée vendredi dernier, dans un espace récréatif de la place, par Mamadou Mbengue, Directeur général de CANAL + Gabon, que tout le dispositif éditorial et technique composé de Robert Brazza, Aboubacry Ba, Vincent Radureau, Romain Grimaud, Philippe Doucet, Habib Beye, Patrick Mboma, Kaba Diawara, José-Pierre Fanfan et Diomasy Kamara, lequel devra couvrir l’ensemble de la compétition, a été présenté à la presse locale et au public gabonais...
(AFP 17/01/17)
Ce n'est que leur deuxième match dans cette CAN-2017, mais le Gabon et le Cameroun doivent se ressaisir mercredi à Libreville face au Burkina Faso et à la Guinée-Bissau, après leurs débuts décevants. Malgré un but de leur vedette Pierre-Emerick Aubameyang, les Gabonais, hôtes du tournoi et annoncés comme favoris, ont calé samedi contre les Bissau-Guinéens (1-1), l'adversaire supposé le plus faible de cette poule A. "Nous avons les mêmes chances de nous qualifier que si nous avions gagné", a voulu temporiser l'entraîneur espagnol José Antonio Camacho, fraîchement nommé à la tête des Panthères, au mois de novembre. Mais lui et les siens savent très bien qu'ils jouent déjà le tout pour le tout face au Burkina Faso, finaliste de...
(Jeune Afrique 17/01/17)
Depuis plusieurs éditions, la Coupe d’Afrique des nations (CAN) ne respecte plus son calendrier originel. Les événements extérieurs au sport, voire le cours de l’Histoire, y sont pour beaucoup. En 2013, la Libye devait organiser la compétition footballistique phare du continent, mais la chute du régime du colonel Kadhafi avait empêché le pays de tenir ses engagements, et tout le monde avait dû prendre la direction de l’Afrique du Sud. Deux ans plus tard, le Maroc s’était désisté pour cause de virus Ebola, obligeant Issa Hayatou, le président de la Confédération africaine de football (CAF), à demander l’hospitalité à la Guinée équatoriale, de son ami Teodoro Obiang Nguema. Et l’instance, qui avait proposé à la Libye de se focaliser sur...
(APA 17/01/17)
La 1ère journée de la 31ème édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) sera clôturée ce mardi avec les deux matches du groupe D opposant d’une part, le Ghana à l’Ouganda, et le Mali à l’Egypte, d’autre part. Vice-champion d’Afrique, le Ghana part avec la faveur des pronostics face à l’Ouganda. Il s’agit de retrouvailles entre deux pays qui se connaissent pour s’être déjà affrontés, il y a trois mois, en éliminatoires du Mondial. A l’occasion, les «Cranes» avaient ramené un prometteur match nul (0-0) de leur déplacement chez les «Black Stars». Avec un effectif ayant connu peu de changements et toujours amené par Gyan Asamoah et Andre Ayew, ces derniers ont à cœur de réussir leurs débuts. De...
(Le Monde 16/01/17)
Ancien soutien du président Ali Bongo, l’opposante Laurence Ndong dresse un état des lieux sévère du pouvoir gabonais et regrette l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations dans son pays. Le 31 août à Libreville, un supporteur de l’opposant Jean Ping, candidat à l’élection présidentielle contre Ali Bongo, fait face aux policiers antiémeute. La 31e Coupe d’Afrique des nations (CAN) s’est ouverte au Gabon, samedi 14 janvier, avec le match d’ouverture à Libreville entre le pays hôte et la Guinée-Bissau (1-1). Dans un contexte politique tendu depuis la réélection controversée du président Ali Bongo...
(Le Monde 16/01/17)
Alors que la Côte d’Ivoire entre en compétition lundi contre le Togo, ce week-end, la cérémonie d’ouverture de la CAN, avec en vedette le rappeur Booba, nous a laissés sur notre faim et l’Algérie a été accrochée par le Zimbabwe. Par Anthony Hernandez Après Libreville et Franceville, c’est au tour d’Oyem dans le nord du Gabon, d’accueillir le groupe C de la 31e Coupe d’Afrique des nations. Oyem, 60 000 habitants et un stade de 20 000 habitants, qui a été inauguré lundi 9 janvier par le président Ali Bongo, mais… qui subissait encore des travaux deux jours avant les premiers matchs organisés sur cette pelouse. A 17 heures, les Eléphants de Côte d’Ivoire, tenants du titre et grands favoris,...
(Libération (ma) 16/01/17)
Le Gabon et le Cameroun ont raté leurs débuts dans la CAN-2017 en se faisant rejoindre par la Guinée-Bissau (1-1) et le Burkina Faso (1-1) lors du jour d'ouverture du tournoi gabonais, d'où une égalité parfaite dans le groupe A. Il fallait croire que le chiffre 1 était à l'honneur pour cette première journée de matches, avec un but marqué et un but encaissé pour chaque équipe, si bien que le statu quo absolu prévaut à l'issue des deux premiers matches disputés à Libreville. La désillusion la plus grande fut surtout pour les hôtes gabonais, qui ont encaissé l'égalisation du méconnu Marinho Soares de la tête dans le temps additionnel (90e+1).
(APA 16/01/17)
APA-Libreville (Gabon) - La Guinée-Bissau, pour sa première participation à une CAN, a tenu en échec le pays hôte de la compétition, le Gabon, par un nul de 1 but partout, samedi au stade de l'Amitié à Libreville, en match d'ouverture. Les Pantthères du Gabon ont inscrit leur but à la 52è minute du jeu par Pierre-Emerick Aubameyang, avant que Juary Soares (90è) n'égalise pour les "jurtus" de Guinée Bissau. Après ce nul, le Gabon et la Guinée-Bissau se partagent provisoirement la tête du groupe A avec 1 point, en attendant le match qui opposera, dans la soirée, le Burkina Faso aux Lions indomptables du Cameroun.
(AFP 14/01/17)
Emmené par sa vedette Pierre-Emerick Aubameyang, le Gabon va lancer "sa" Coupe d'Afrique des nations en affrontant la Guinée-Bissau samedi à 17h00 à Libreville. Une contreperformance serait une énorme désillusion. La Guinée-Bissau est, en effet, considérée comme l'adversaire le plus modeste de ce groupe A, derrière le Cameroun et le Burkina Faso qui joueront à 20h00. Certes, au classement Fifa, les Bissau-Guinéens font mieux que les Gabonais (68e contre 108e). Mais les Panthères gabonaises ont dans leurs rangs l'un des plus impressionnants joueurs au monde, Aubameyang, 27 ans..
(RFI 14/01/17)
Le Gabon va organiser sa première Coupe d’Afrique des nations comme seul pays hôte, après celle en collaboration avec la Guinée équatoriale en 2012. Pour l'épreuve de cette année, les Panthères auront pour entraîneur, l’Espagnol José Antonio Camacho, qui est arrivé le 2 décembre 2016. Un pari pour les Gabonais, car José Antonio Camacho n’a jamais entraîné une équipe africaine. Un mois pour préparer une Coupe d’Afrique des nations à domicile, voici le pari qu’a eu l’entraîneur espagnol des Panthères, José Antonio Camacho. Pourtant le technicien, qui est passé par le Real Madrid en Espagne, Benfica au Portugal, ou encore par la sélection espagnole et la chinoise, ne se montre guère impressionné et disputera cette CAN comme un Euro. José...
(Le Monde 14/01/17)
La Coupe d’Afrique des nations débute samedi. Tour d’horizon des raisons pour lesquelles il faut suivre la compétition majeure du football africain. Cinq ans après avoir accueilli la première Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de son histoire, une coorganisation avec son voisin équato-guinéen, le Gabon est de nouveau le pays hôte de la compétition, qui se déroule de samedi 14 janvier à dimanche 5 février. Alors que ce tournoi débute dans un contexte de crise politique – la réélection contestée d’Ali Bongo en septembre – et de crise économique – secteur pétrolier en difficulté –, que des opposants appellent même au boycottage, seize sélections africaines tenteront de succéder à la Côte d’Ivoire. Des « Panthères » en difficulté et des...

Pages

(Gabon Review 06/05/15)
La structure 3MJ Consulting annonce l’ouverture des inscriptions à ce rendez-vous de formation et d’échanges d’expériences pour le 11 mai courant. Parrainé par le footballeur ivoirien Didier Drogba et animé par des pointures internationales du marketing, du journalisme et de l’audiovisuel, à l’instar de Pape Diouf, les «Sambas professionnels», tenus à Libreville du 28 juillet au 2 août 2014, ont connu un franc succès. Pour la 2e édition de ce séminaire de formation et d’échange d’expériences, prévu pour le mois de juillet prochain, 3MJ, structure initiatrice du projet, annonce le journaliste-animateur de télévision et écrivain français Harry Roselmack comme parrain. Si la précédente édition a réuni plusieurs dizaines de jeunes et de nombreux professionnels autour de panels axés sur «le...
(Ogooue Infos 28/04/15)
Reine Ngotala, a été sacrée reine de la beauté gabonaise ce 26 avril 2015, à l’issue du concours de beauté Miss Gabon, face à 17 concurrentes. Agée de 18 ans, originaire de la province de la Nyanga et étudiante en Bachelor 1 Economie Pétrolière, Reine Ngotala a été élue dimanche à l’unanimité Miss Gabon 2015. Elle s’est imposée dans le top 12 et le top 6, avant de prendre la couronne devant ses concurrentes. La nouvelle ambassadrice de la beauté gabonaise qui représentera le du Gabon sur la scène internationale a déclaré vouloir consacrer son mandat à la réalisation des projets socioéconomiques. Son prédécesseur, Magalie Nguema s’était investie dans la lutte contre la peste. Mbou Giovanna Cabrelle
(Gabon Review 23/04/15)
A travers un double recueil de poèmes, le poète renvoie une réalité imagée et raffinée des malheurs des peuples africains et les nombreux espoirs qu’ils portent en eux. Meurtri par les conflits et les inégalités, le continent africain souffre continuellement. Ses habitants, inquiets pour son avenir, oscillent entre quête de bonheur et espoirs déçus. Cette aspiration au mieux-être fait naître, dans les cœurs, de vifs désirs qui peinent pourtant à prendre corps. Pour les y aider, Jean-René Maffo décide de leur offrir la puissance des mots. Sa poésie à fleur de peau crie la révolte et l’injustice, chante l’entente et l’amour. Elle exhorte, avec douceur, les hommes à s’unir dans la méditation pour ensuite mieux panser les blessures de leur...
(Jeune Afrique 17/04/15)
Stromae a annoncé vendredi les dates de sa première tournée africaine. Le chanteur de "Papaoutai" se rendra au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Cap Vert au Cameroun, au Gabon, au Congo en RDC et au Rwanda, pays dont son père est originaire et où il se rend pour la première fois de sa vie. Préparez-vous, Stromae débarque bientôt en Afrique, peut-être à côté de chez vous. Le chanteur belge d'origine rwandaise a annoncé vendredi 17 avril avril sur sa page Facebook les dates de sa tournée sur le continent. Fils d'un père rwandais et d'une mère flamande, Stromae se rendra à Dakar, Praia (Cap Vert), Douala, Abidjan les 13, 16, 19 et 23 mais, puis à Libreville, Brazzaville, Kinshasa et...
(Gabon Review 15/04/15)
Le week-end écoulé à Ndjamena au Tchad, Miss Gabon 2014 a été élue reine de la beauté de la zone Afrique centrale. C’était à la faveur de la première édition de ce concours. Après sa performance au concours Miss supranational en décembre 2014 en Pologne, au terme duquel elle avait été élue 2e dauphine parmi 71 candidates venues de divers pays du monde, Miss Gabon 2014 n’a pas fini de surprendre et de gagner des lauriers. Alors que son règne tire à sa fin, Maggaly Nguema a été élue Miss Cemac 2015, le 11 avril courant à N’Djaména (Tchad). D’après les membres du comité Miss Gabon, si Maggaly Nguema a «devancé de très loin les autres concourantes» du Cameroun (Linda...
(Gabon Actu 10/04/15)
L’Institut français de Libreville accueille depuis mercredi, la première édition du festival de théâtre baptisé « Coup de théâtre », a appris Gabonactu.com auprès des organisateurs. Le festival est une initiative du metteur en scène gabonais Dominique Douma en partenariat avec l’Institut Français. Selon l’initiateur « il faut reconquérir le public gabonais et donner plus de visibilité aux comédiens gabonais » Dans tout le pays, il existe au plus 4 troupes de théâtres basés essentiellement à Libreville. Le théâtre gabonais souffre d’un manque d’infrastructures et de soutien des pouvoirs publics. Dominique Douma se réjouit du fait que « ce festival pourra être un tremplin des auteurs et des comédiens gabonais, afin de redonner au théâtre du pays son lustre d’antan...
(Gabon Review 07/04/15)
Forte d’une carrière démarrée en 2006 avec l’album «Isenge mialo», cette ancienne choriste de Patience Dabany et membre fondateur du groupe Evizo de Port-Gentil, a présenté la semaine écoulée son 5e album. Depuis quelques semaines, le vidéo-clip de «Akanda ma bola» est diffusé sur les chaînes de télévision locales. Ce titre marque le grand retour de celle qui, pour des raisons professionnelles, n’avait plus sorti d’album depuis 2012, après celui intitulé «Bendje Espoir». Le 3 avril dernier à Libreville, Poussy Makindo, ancienne choriste de Patience Dabany, membre fondateur du groupe Evizo, qui a fait ses débuts dans la chanson en 1980, grâce à Pierre-Claver Akendengue et au groupe d’animation des «Azimbinettes», a présenté son 5e album, «Ikèniza». Le titre, en...
(L'Union 02/04/15)
C'est sous les roulements des tambours et balafons, dans un foisonnement de peintures et de livres, rangés par centaines sur les étals, que le Premier ministre Daniel Ona Ondo a ouvert hier, à la Maison Georges-Rawiri, la troisième édition du Salon international du livre et des arts de Libreville (Silal), qui se tiendra jusqu'au 4 avril prochain. Celle-ci est organisée par le ministère de la Culture, des Arts et de l'Education civique, en partenariat avec les Editions Ntsame, l'Association pour la promotion du livre et des arts et Total Gabon. Rendant hommage à l'écrivain nigérian Chinua Achebe (disparu à Boston le 21 mars 2013), cette édition riche en innovations par rapport aux précédentes, se veut avant tout une plate-forme d'échanges...
(Gabon Review 02/04/15)
La littérature et l’art gabonais ont désormais une vitrine pour se promouvoir et se mouvoir : le Salon international du livre et des arts, qui s’impose progressivement comme une institution. Initié pour la première fois en 2011, le Salon international du livre et des arts de Libreville (Silal), dont la 3e édition a été lancée, le 1er avril 2015, par le Premier ministre, en présence des membres du gouvernement, acquiert, au fil des ans, de l’importance. Le gouvernement s’accorde à reconnaitre les bienfaits et avantages qu’offre ce salon aussi bien pour la visibilité du savoir-faire des artistes que pour la promotion de la destination Libreville. «Il s’agit, j’en suis intimement persuadé, d’une occasion de fierté, de bonheur partagé qui nous...
(Xinhua 02/04/15)
La troisième édition du Salon international du livre et des arts de Libreville (SILAL) a démarré mercredi à la maison George Rawiri, siège de la télévision nationale gabonaise. Le très célèbre et respecté écrivain nigérian, Chinua Achebe, décédé en 1993 est à l' honneur de cette édition dont la cérémonie d' ouverture a été présidée par le Premier ministre gabonais, Daniel Ona Ondo. Le salon regroupe cette année des artistes, créateurs, écrivains, libraires venus de dix pays africains, à savoir le Sénégal, le Burkina Faso, le Congo, le Cameroun, le Bénin, la Cote d' Ivoire, le Togo, le Mali, la République démocratique du Congo, et la Tunisie prennent part à cette exposition du livre devenu le plus important rendez-vous du...
(Gabon Review 31/03/15)
La demi-finale du concours national de beauté organisé par l’association «Défis de femmes», s’est déroulée du 27 au 29 mars dernier à Libreville. Lancée le 17 février et censée prendre fin le 8 mars dernier au Roller Space, la campagne d’inscription des candidates à l’élection Miss Gabon 2015 a mobilisé plusieurs dizaines de jeunes filles originaires des neuf provinces du pays. Cette année, le concours de beauté organisé par l’association «Défis de femmes» a, semble-t-il, intéressé davantage que lors des éditions précédentes. Un constat que le comité d’organisation met sur le compte de l’exemple porté par Maggaly Nguema, miss Gabon 2014, en passe de devenir une icône pour de nombreuses candidates. Les 27, 28 et 29 mars courant, les demi-finales...
(Nouvelles du Gabon 19/03/15)
Le bureau de l’Agence Intergouvernementale de Francophonie, en partenariat avec le ministère de l’éducation nationale vient de procéder au lancement officiel des activités de la journée mondiale de la Francophonie qui sera célébré le 20 mars prochain. C’est Daniel Ona Ondo, premier ministre Chef du gouvernement qui à lancer les activités à Lambaréné en présence de certains membres du gouvernement, et tout le cotas administratif de la ville. Plusieurs activités son programme de cette célébration, des conférences débat, des dictées et bien d’autres. Dans cette dynamique, l’Institut Français de Libreville, vient de moderniser sa salle multimédia afin de proposer aux visiteurs des meilleurs services Internet. La plate-forme technologique suit le spectaculaire essor de la «culture d’écran». Elle offre des ressources...
(Ogooue Infos 19/03/15)
La littérature gabonaise est à l’honneur à la semaine de la langue française et de la francophonie à Libreville. Quand on entre à l’institut français du Gabon où se déroulent le 14 mars 2015 les activités liées à la semaine de la langue française et de la francophonie, on est, on est immédiatement accueilli par les stands faisant la promotion des œuvres gabonaises. Une aubaine pour les auteurs du pays de faire connaitre et vendre leurs œuvres. De nombreux tires tels que « L’amer saveur de la liberté » de Jean Duvassa, « La vocation de dignité » de du même auteur et « Les Budjala du Gabon » de L »andre Moussavou ou « Rhonda » de Yenz ont...
(Gabonews 19/03/15)
Après les deux premières éditions du salon international du Livre de Libreville, le comité d’organisation se prépare pour la 3e édition. La capitale gabonaise accueillera en avril, des artistes et des écrivains venus du monde. « Hommage à Chinua Achebe », ce sera le thème central de cette édition. « La culture est l’essence de l’homme. C’est la matière première qui permet à l’être humain de s’assumer, de se construire et de vivre en harmonie avec l’autre » ; c’est pour atteindre ces principes que le ministère gabonais de la culture, avec ses partenaires, dont les éditions Ntsame et l’association pour la promotion du livre et des arts, organisent du 1er au 4 avril prochain, « Le salon international du...
(Gabon Review 11/03/15)
L’ancienne directrice de la communication de la première dame s’apprête à lancer un nouveau réseau de télévision mondiale dénommé Evelyne Diatta-Accrombessi Network (Edan). Connue pour avoir géré, au début de la mandature d’Ali Bongo, les appartements privés du 5è étage du bâtiment principal du palais et avoir été accessoirement en charge de la stratégie de communication de la première dame, Sylvia Bongo, avant d’en avoir été virée sans mangement pour incompatibilité d’humeur à la mi-2011, Evelyne Diatta-Accrombessi, l’épouse du troisième directeur de cabinet du président de la République, disposera bientôt du premier réseau mondial noir de télévision. Destiné à célébrer et partager des expériences culturelles contemporaines, urbaines et cosmopolites, ce nouveau canal de production et de diffusion baptisé «Edan», qui...
(Afrik.com 10/03/15)
La directrice générale, fondatrice des Editions Amaya, Solange Andagui Bongo Ayouma a procédé, samedi 7 mars 2015, à Libreville au lancement officiel de la 2e édition du concours littéraire "A vos plumes". A Libreville, C’est parti pour la deuxième édition du concours littéraire "A vos plumes" organisé depuis 2013 par les Editions Amaya et dont l’objectif est de « susciter l’émergence de jeunes talents littéraires et promouvoir la littéraire gabonaise et africaine ». Une édition sous le prisme de la protection de la nature Organisée sous le thème"La nature, préservons-la", cette seconde édition « matérialise la volonté des personnels des Editions Amaya de participer à l’effort collectif de la préservation de l’environnement, en vue de sauver la planète de l’action...
(Gabon Review 09/03/15)
Radio-télévision Nazareth (RTN) a célébré la semaine écoulée son 12è anniversaire sous le signe de nouvelles promesses. Douze ans après sa création en mars 2003, Georges Bruno Ngoussi a dit être un homme comblé par la réussite de son entreprise qui, a-t-il avoué, n’a été possible que grâce à la confiance et le soutien de ses nombreux collaborateurs et partenaires. Aussi a-t-il tenu à marquer le coup, le 6 mars courant, en célébrant l’anniversaire dudit groupe, en présence du directeur général du Centre de développement des entreprises (CDE), Alfred Nguia Banda. Dressant un bilan pour le moins flatteur du groupe qui a acquis depuis le temps une certaine notoriété auprès des usagers et des moyens logistiques conséquents, le P-DG de...
(Gabon Review 09/03/15)
A l’occasion de l’inauguration de son siège, l’éditeur local a lancé, le 7 mars dernier à Libreville, la deuxième édition de son concours littéraire, placé cette année sous le thème : «La nature : préservons-là !». Annoncée quelques jours plus tôt, la deuxième édition du concours littéraire des Editions Amaya «A vos plumes», a été lancée, le 7 mars dernier à Libreville, sous le thème «La nature : préservons-là !». «Il vous souvient que ce thème est au cœur des préoccupations littéraires depuis un demi-siècle, avec notamment l’attribution du prix Goncourt en 1956 à Romain Gary pour son excellent roman Les racines du ciel, roman aux saveurs écologiques, avec en toile de fond, la sauvegarde de la nature à travers...
(Ogooue Infos 18/02/15)
Le Président gabonais, Ali Bongo, a assuré du soutien du Gabon au Tchad et au Cameroun dans leur bataille contre Boko Haram. L’annonce a été faite à l’issue d’un sommet des Etats d’Afrique Centrale. Le Président gabonais Ali Bongo a exprimé sa solidarité avec le Cameroun et le Tchad dans leur lutte contre Boko Haram. « Nous avons le sentiment que nous sommes attaqués », a-t-il indiqué. Ce chef d’Etat a réaffirmé, ce lundi 16 février 2015, le soutien de son pays aux armées qui affrontent actuellement Boko Haram sur le terrain. « Vous n’êtes pas seuls » « Aujourd’hui, deux pays de la sous-région, le Cameroun et le Tchad, sont aux premières loges, mais demain cela peut être d’autres...
(Gabon Review 27/01/15)
A la faveur d’une récente rencontre avec plusieurs acteurs de la culture gabonaise, le ministre de la Culture, des Arts et de l’Education civique a soumis aux artistes un projet de texte devant régir leur organisation et leur fonctionnement. Alors que leur activité n’est jusque-là pas officiellement reconnue, puisque n’apparaissant dans aucun document administratif, les artistes devraient bientôt voir leur statut reconnu et pris en compte par l’administration publique. C’est du moins ce qu’a souhaité le ministre de la Culture, des Arts et de l’Education civique, lors d’une récente rencontre avec plusieurs acteurs du secteur. «J’ai tenu, parce que c’est ma méthode, à (leur) remettre le document que nous avons élaboré, qui (les) concerne au premier chef, parce qu’il s’agit...

Pages

(RFI 23/06/17)
Au Gabon, c'est le début de la mission des experts de la Cour pénale internationale (CPI) qui sont arrivés dans le pays, mercredi, pour une enquête préliminaire. Elle pourrait déboucher sur l'ouverture d'une véritable enquête sur les présumés crimes contre l'humanité et génocide commis lors de la contestation de la réélection du président Ali Bongo en août 2016. Les experts de la CPI ont commencé leur travail par une rencontre avec les ministres gabonais de la Communication, de la Justice, de l'Intérieur et de la Défense. L’entretien avec les quatre ministres les plus influents du gouvernement d’Ali Bongo a eu lieu à huis clos dans les locaux du ministère de la Communication. A la sortie, Mamady Ba, chargé des relations...
(Jeune Afrique 23/06/17)
Alors que le Franco-Italien Guido Santullo, patron du groupe de BTP Sericom, lui réclame près de 300 milliards de F CFA de factures impayées, l’État du Gabon refuse de s’acquitter de cette somme, dénonçant surfacturations, corruption de fonctionnaires et blanchiment d’argent à grande échelle. Selon des sources proches de l’enquête, sur une cinquantaine de vols effectués par deux avions privés de Guido Santullo, seule une vingtaine est répertoriée auprès des autorités aéroportuaires, ces dernières se disant incapables de retracer la réalité des autres. Des actes de blanchiment auraient également eu cours, avec la complicité d’établissements de microfinance, à l’instar d’EDG, dont le patron, Jean-Claude Kenmeugni, a reconnu devant les enquêteurs avoir effectué sans justificatifs des virements à l’étranger pour un...
(Jeune Afrique 23/06/17)
Dans une lettre datant du 19 juin, le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale, Abbas Mahamat Tolli, invite les dirigeants des banques de la zone Cemac à cesser les opérations de cette nature. La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) met un coup d’arrêt à la sortie des fonds hors de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) via le mobile money. Dans une lettre en date du 19 juin, le gouverneur de la banque centrale commune au Cameroun, au Gabon, au Tchad, à la RCA, au Congo et à la Guinée équatoriale, Abbas Mahamat Tolli, invite les dirigeants des banques à « cesser toute opération de transfert de fonds à l’international dans le...
(RFI 21/06/17)
Le rapport de la mission de l'Union européenne -dépêchée au Gabon lors de la présidentielle d'août 2016, contestée par Jean Ping- avait déjà mis en cause la sincérité du scrutin et avait demandé un recomptage des voix dans la province du Haut-Ogooué. Ce qui n'a pas été fait. Une autre importante mission était sur place au Gabon lors de l'élection, il s'agit de la mission de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF). RFI s'est procuré le rapport de la mission, qui n'est pas encore public, mais que les autorités gabonaises ont reçu. Le rapport court sur quarante pages. Sur un ton narratif, la mission de la Francophonie, conduite par le diplomate Ould Abdallah, développe ce qui a été fait en...
(Dw-World 21/06/17)
Une délégation de la Cour pénale internationale doit se rendre ce mardi à Libreville, suite aux plaintes liées aux violences postélectorales de septembre 2016. Ces violences ont fait de nombreuses victimes. L’annonce le 31 août 2016 de la réélection du président sortant Ali Bongo Ondimba a précipité le Gabon dans un cycle de violence. Les principales artères de Libreville avaient été quadrillées par les forces de l’ordre, l’Assemblée nationale littéralement incendiée, des magasins pillés et le QG de campagne de l’opposant Jean Ping, arrivé deuxième à ce scrutin a été assiégé par des hommes armés. Bilan dressé par la société civile : 31 morts, de nombreux disparus et un charnier contenant une cinquantaine de corps a été retrouvé dans le...
(RFI 21/06/17)
Vendredi 16 juin, des hommes armés avaient attaqué quatre médias à Libreville afin de diffuser un message de l'ancien candidat à la présidentielle, rallié derrière Jean Ping. Dedans, Roland Désiré Aba'a Minko donnait 72 heures au président Bongo pour céder le pouvoir à Jean Ping, sinon il menaçait de faire sauter des bâtiments administratifs. L'enquête se poursuit et l'affaire a également pris une tournure politique. Au moins quatre personnes sont actuellement entendues par les enquêteurs. Elles pourraient passer jusqu'à huit jours en garde à vue, « pour éviter toute concertation ou pression extérieure », confie une source proche de l'enquête. Parmi ces personnes, on retrouve Aba'a Minko lui-même et un prestataire. « Les assaillants sont passés par lui pour louer...
(La Tribune 21/06/17)
Depuis trois ans, le cours du baril de Brent a été divisé par trois. Cette chute représente un défi considérable pour de nombreux pays producteurs de pétrole de la Communauté économique et monétaire des États de l'Afrique centrale (CEMAC). La République du Congo ne fait pas exception. La baisse des revenus de l'or noir a entraîné le ralentissement des activités dans tous les autres secteurs tant la dépendance aux activités pétrolières est grande. Tensions de trésorerie, accroissement du chômage, baisse du pouvoir d'achat, dégradation des services sociaux... ce sont autant de problèmes structurels auxquels nous risquons de faire face, auquel en réalité nous sommes déjà confrontés. Et malheureusement, il ne faut pas s'attendre à une amélioration à court terme. Dans...
(Jeune Afrique 21/06/17)
Les incertitudes de la situation économique mondiale, les difficultés de l’Afrique centrale dues à la baisse du prix du pétrole et les progrès de l’intégration commerciale en Afrique de l’Ouest suscitent à nouveau une réflexion sur l’avenir de la Zone franc. Celle-ci a plus de cinquante années d’existence et a connu de nombreuses réformes qui, tout en laissant subsister les principes de base — fixité du taux de change des francs CFA et garantie de disponibilité des devises grâce aux comptes d’opérations des Banques centrales (BCEAO et BEAC) auprès du Trésor français — ont montré sa capacité d’adaptation à des situations nouvelles. Comme par le passé et selon la demande des États africains, elle peut évoluer à nouveau. Comment donner...
(Jeune Afrique 20/06/17)
La Cour pénale internationale (CPI) dépêche à partir ce mardi 20 juin une mission, au Gabon. Trois analystes seront sur place jusqu'à jeudi 22 juin dans le cadre d'un examen préliminaire. Objectif : se faire une meilleure idée de la situation et établir des contacts. Une procédure lancée suite à des dossiers déposés par l'Etat et l'opposition l'an dernier, après la violente crise qui a secoué le pays en août-septembre 2016 après l'élection présidentielle. Chaque camp accuse l'autre de crimes contre l'humanité. Le dossier du pouvoir ...
(Jeune Afrique 20/06/17)
Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé, le 19 juin, un prêt sur trois ans de 642 millions de dollars au Gabon au titre de son mécanisme élargi de crédit, conformément à son engagement de mener "une action décisive" dans la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cemac) qui traverse une grave crise économique. Une première pour le pays. Le FMI a approuvé, le 19 juin, un prêt de 642 millions de dollars au Gabon au titre de son mécanisme élargi de crédit pour soutenir un programme de relance à moyen terme. Le conseil d’administration du fonds a autorisé lundi 19 juin un premier décaissement immédiat de 98,8 millions de dollars. En 2015, le pays avait multiplié les mesures de...
(BBC 20/06/17)
Les Gabonais exigent la vérité sur les responsables des violences post-électorales du mois d'août 2016, violences qui ont fait des morts et des blessés. Une mission de la Cour pénale internationale va se rendre à Libreville mardi pour en savoir plus sur les violences qui ont laissé les victimes livrées à elles-mêmes. Dans les rues de Libreville, la présence de la Cour pénale internationale au Gabon ne suscite pas beaucoup d'enthousiasme chez les gabonais. Personne n'ose s'exprimer. Certaines personnes semblent inquiètes malgré le désir de justice et d'équité exprimé par le gouvernement gabonais, le premier à solliciter une mission d'enquêteurs de la Cpi. Les violences du mois d'août 2016 ont fait plusieurs morts et des blessés suite à l'annonce de...
(BBC 19/06/17)
L'ancien candidat à l'élection présidentielle au Gabon, Roland Désiré Aba'a, a été arrêté par la police et placé en garde à vue. Peu de temps avant, il a organisé un point de presse à proximité du mausolée de feu Léon Mba, le premier président du pays et père de l'indépendance. Dans sa communication, il a donné trois jours au chef de l'Etat Ali Bongo Ondimba pour quitter le pouvoir. Economiste de formation, Roland Désiré Aba'a, a affirmé que plusieurs édifices publics seraient piégés avec des bombes. Des explosifs qu'il pourrait faire déclencher si le régime Bongo ne reconnait pas Jean Ping comme vainqueur de la présidentielle du mois d'août 2016. A Libreville, des groupes d'individus agissant en son nom, munis...
(RFI 19/06/17)
Au Gabon, deux tubes cartonnent dans les bars, les restaurants et les boîtes de nuit. L’histoire commence par une chanson de Sylvie Nzamba. Femme mariée, cette artiste s’interroge sur les raisons de l’infidélité d’un homme. La chanson a cartonné aussi un autre artiste s’en est-il inspiré pour lui donner la réplique et expliquer pourquoi les hommes sont infidèles. Du coup, les Gabonais boivent la bière au rythme de leurs propres turpitudes. Reportage dans les bars de Libreville avec notre correspondant. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20170619-chansons-moment-cartonnent-gabon-inf...
(La Tribune 19/06/17)
La Société de terminaux des conteneurs du Gabon, gestionnaire du port d'Owendo, vient d'annoncer une baisse de ses tarifs. Cette décision coïncide avec le lancement des activités du port commercial de "Gabon zone économique spéciale", lequel d'après certains observateurs, aurait amené la filiale du groupe Bolloré au Gabon à fléchir. La Société de terminaux des conteneurs du Gabon (STCG), gestionnaire du port d'Owendo vient de prendre une grande décision concernant les coûts de ses prestations. Elle a baissé ses tarifs qui se situent désormais nettement plus bas que les prix préalablement pratiqués. Cette décision de la filiale du groupe Bolloré au Gabon intervient après le lancement des activités du port commercial de "Gabon zone économique spéciale" (GSEZ Ports). La nouvelle...
(RFI 18/06/17)
Après les attaques d'hommes armés dans des médias, la capitale gabonaise a retrouvé son calme. Une enquête a été ouverte. Le leader présumé Roland Désiré Aba’a Minko a été arrêté. Vendredi 16 juin, un commando pénétré dans les locaux de quatre médias pour diffuser un message de l'ancien candidat à la présidentielle dans lequel il donnait 72 heures au président Ali Bongo pour céder le pouvoir à l'opposant Jean Ping. Il affirmait avoir disposé des bombes dans des bâtiments administratifs et menaçait de les faire sauter si ses exigences n'étaient pas satisfaites. Samedi, beaucoup de partis politiques ont réagi.
(Jeune Afrique 17/06/17)
Des hommes armés et cagoulés ont investi plusieurs rédactions de médias audiovisuels à Libreville, ce vendredi, pour réclamer la diffusion d’un message vidéo de Roland Désiré Aba’a Minko. Cet ancien candidat à l’élection présidentielle, qui a rallié par la suite la cause de Jean Ping, lance un ultimatum à Ali Bongo. Le commando a surgi dans les locaux de la télévision privée TV Plus vers 11h du matin (12h GMT). « Ils étaient six, sept, en comptant le chauffeur. Ils sont entrés armés et cagoulés et ont exigé du personnel présent qu’ils diffusent une vidéo », raconte Franck ...
(RFI 17/06/17)
La journée a été mouvementée vendredi 16 juin à Libreville. Un commando d'hommes armés a attaqué plusieurs médias dans la capitale gabonaise afin de faire entendre un message appelant au départ du président Bongo. Le leader, un ancien candidat à la présidentielle, a menacé de faire sauter des bombes dans la ville avant de se faire arrêter. Tout s'est déroulé en quelques heures. En milieu de matinée, quatre à cinq hommes encagoulés et armés de pistolets pénètrent dans les locaux de la chaîne TV+. Ils braquent les employés et ordonnent la diffusion d'un DVD. Sur ce message on découvre avec surprise Roland Désiré Aba'a Minko. Ancien candidat à la dernière présidentielle rallié à Jean Ping, il lance un ultimatum au...
(Atlas Info.fr 17/06/17)
La Secrétaire d’Etat en charge du Développement durable, Mme Nezha El Ouafi a eu, vendredi soir à Libreville, un entretien avec la ministre gabonaise de l’Economie forestière, de la pêche et de l’environnement, chargée de la protection et de la gestion durable des écosystèmes, Mme Estelle Ondo, axé sur la consolidation et le renforcement de la coopération bilatérale en matière environnementale. A cette occasion, Mme El Ouafi a mis l’accent sur l’importance d’actualiser l’accord liant les deux pays dans le domaine environnemental et du développement durable, dans le but de lui conférer une identité africaine, en parfaite harmonie avec les autres départements en lien avec ce secteur (énergies, forêts et pêche maritime). Dans une déclaration à la MAP, la Secrétaire...
(RFI 16/06/17)
La Cour pénale internationale enverra une mission au Gabon du 20 au 22 juin. Des membres du bureau du procureur se rendront dans le pays. Ce déplacement fait suite au dépôt d'un dossier le 21 septembre dernier par les autorités gabonaises, dans lequel elles accusent notamment Jean Ping et ses partisans d'incitation au génocide ou encore de crimes contre l'humanité, avant pendant et après la dernière présidentielle. Le 15 décembre, l'opposant avait contre-attaqué en déposant à son tour un dossier. Après plusieurs mois d'examens, la CPI décide donc de se rendre sur place. La procédure ne fait que commencer. Jusqu'à présent, le bureau du procureur de la CPI a examiné les dossiers des deux camps. Il a rencontré à La...
(TV5 16/06/17)
Des immondices qui s’amoncellent sur les trottoirs de Libreville… La capitale gabonaise traverse depuis une semaine sa deuxième crise des poubelles en moins de 6 mois. En cause : la société Averda qui a interrompu le ramassage des ordures, faute de fonds. Chaque jour, Libreville produit 600 tonnes de déchets. Et c’est donc depuis bientôt une semaine que ces tonnes de déchets non ramassés s’accumulent à travers la capitale gabonaise. Faites le calcul. En quelques jours, on arrive à plusieurs milliers de tonnes d'immondices, transformant la ville en une gigantesque déchetterie à ciel ouvert. Pour les Librevillois, la situation devient intenable et l'air irrespirable. Dans certains quartiers, des habitants ont pris l'initiative de brûler ces tas de sacs poubelle, ce...

Pages