Mardi 24 Octobre 2017

Gabon

(Agence Ecofin 25/09/17)
La conférence internationale Water 2017 organisée en Israël, il y a une semaine, a donné l’occasion au gouvernement de prospecter de nouveaux partenaires dans le domaine du traitement et de l’approvisionnement en eau potable au Gabon. C’est ainsi que le ministre de l’Eau et de l’énergie, Patrick Eyogo Edzang, qui a conduit la délégation gabonaise à cette conférence, a eu une séance de travail avec les responsables de la société des eaux Odis, basée à Tel Aviv. «Israël est un des premiers pays dans la gestion de l’eau au monde. Nous avons pu rencontrer des fournisseurs dans ce domaine ; nous avons visité la société Odis qui est spécialisée dans le traitement de l’eau et constatons qu’Odis est particulièrement avancée.»,...
(L'union.presse.fr 25/09/17)
Initiée le 19 septembre dernier, la tournée du ministre d'Etat en charge de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Josué Mbadinga, dans les structures relevant de sa tutelle, s'est achevée, jeudi, sur les sites de la direction générale de la ville, de la Société nationale des logements sociaux (SNLS) et de la Société nationale immobilière (SNI). Au cours de cette visite, certaines structures ont révélé des points de satisfaction. A l'instar de la Sni, où son directeur général, Juste Valère Okologo, a saisi l'occasion pour rappeler au membre du gouvernement que sa société attend toujours les engagements de l’État pour l’achèvement de certains chantiers. D'autres sociétés en revanche sont en bute à des difficultés de fonctionnement. C'est le cas...
(Africa Top Success 25/09/17)
Africa n°1, la radio panafricaine créée par le défunt président gabonais Omar Bongo en 1981 pourrait être cédée à la chaine d’information qatarie Al-Jazeera. Plongée dans une phase de turbulence depuis plus de 10 ans, Africa n°1, jadis fierté africaine, n’est plus que l’ombre d’elle-même. Les dirigeants du Qatar ne sont pas rancuniers quand il s’agit de faire du business. Accusés par le Gabon d’être un soutien des groupes terroristes au début du mois de juin, l’émirat envisagerait tout de même d’ouvrir un bureau de sa chaine d’information en continue à Libreville et de racheter la radio panafricaine Africa n°1 en grande difficulté. Le Gabon qui semble ouvert à cette perspective avait pourtant pris fait et cause pour l’Arabie Saoudite...
(Afrique 7 23/09/17)
La poignée de main échangée par le président français Emmanuel Macron avec Ali Bongo a dû faire des jaloux au Gabon. Jean Ping qui espère toujours une aide de la France pour évincer son rival de la présidence a peut-être compris qu’il n’en sera jamais rien. Candidat malheureux à la dernière élection présidentielle au Gabon, Jean Ping se considère comme le président légitime du Gabon. Il n’a donc pas cessé d’appeler au départ de celui qu’il considère comme un usurpateur de son poste au Gabon. En continuant dans cette posture, l’ancien Président de la Commission de l’Union Africaine espèrerait faire pencher les autorités françaises de son côté.
(Gabon Review 23/09/17)
À l’occasion de la rentrée politique de l’Union nationale, le 22 septembre 2017, son président, Zachary Myboto, a déclaré que le pays se porte très mal. L’Union nationale (UN) a effectué sa rentrée politique le 22 septembre, à son siège à l’ancien Sobraga, en présence des partis amis et membres de la Coalition pour la nouvelle République. Préoccupée par la grave crise multisectorielle que traverse le pays, l’UN s’est permis de faire un diagnostic de l’état réel du Gabon. Dans cette quête, le président de l’Union nationale, s’est simplement permis de relever ce qu’il qualifie de «faits observables» qui désigneraient mieux que tout, la réelle condition du pays et de sa population. Il s’agirait de la crise de l’éducation, l’accès...
(AFP 22/09/17)
Le Gabon a dénoncé vendredi un "acharnement" en réagissant à la résolution du Parlement européen appelant Libreville à cesser de "harceler, intimider et persécuter" les opposants, tandis qu'un des principaux partis d'opposition se "félicite" du texte voté. "Le Gouvernement de la République joint sa voix à celle du Sénat gabonais pour dénoncer cet acharnement que rien ne justifie", a déclaré vendredi le porte-parole du gouvernement Alain-Claude Bilie-By-Nze, indiquant que cette résolution "induit de manière insidieuse, qu'il y aurait des souverainetés au-dessus des autres". Mercredi, la présidente d'un groupe dédié aux affaires européennes du Sénat avait dénoncé la "prétention des euro-députés à s'ériger en permanence en donneurs de leçons". Le billet d'humeur "Makaya" du quotidien gabonais l'Union, proche de la présidence,...
(Afrique 7 22/09/17)
La crise post-électorale qui secoue le Gabon après les dernières élections présidentielles, a amené le Président Ali Bongo Ondimba à saisir lui-même la Cour Pénale Internationale (CPI), pour se disculper des faits qui lui sont reprochés par le camp de son adversaire, Jean Ping. Il a fallu cette 72ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies pour inspirer le Président du Gabon, Ali Bongo à confier le dossier dormant, mais brûlant de la crise post-électorale qui secoue en ce moment son pays silencieusement. Après son intervention à la tribune de l’ONU, à la fin des assises, Ali Bongo s’est...
(Gabon Eco 22/09/17)
Attendu au Gabon avec impatience, le procureur de la Cour Pénale Internationale (CPI), Fatou Bensouda a rappelé au cours d’une audience avec le Président de la République, Ali Bongo Ondimba que l’examen préliminaire en cours sur le Gabon n’est pas une enquête et encore moins un procès. Voici une position qui calmera certainement les ardeurs de ceux qui attendent avec impatience les conclusions de la CPI, après l’examen préliminaire sur les allégations de crimes contre l’humanité commis au Gabon au lendemain des élections présidentielles d’août 2016 et soumis à l’institution par l’opposition et la majorité au pouvoir. Dans une audience avec le Président de la République, le procureur de la CPI, Fatou Bensouda a rappelé que l’examen préliminaire en cours...
(MondAfrique 22/09/17)
Les 5 et 6 septembre, le Gabon a été auditionné à Genève par le comité des disparitions forcées, un des organes de protection des droits de l’homme de l’ONU auxquels les pays membres doivent adresser des rapports réguliers (torture, droits des enfants, droits économiques et sociaux etc). La procédure est normalement très encadrée, millimétrée au niveau du timing et du langage diplomatique utilisé. Dès qu’un Etat sort des clous de ce cadre strict, les fonctionnaires de l’ONU considèrent ces écarts comme autant de marques de mépris envers les droits de l’homme. Ce qui fut le cas pour l’audit consacré au Gabon, début septembre. Or la délégation gabonaise est arrivée en retard et les “experts” qui assistèrent à cette séance furent...
(L'Union 22/09/17)
Les conseillers ont, au terme de leurs travaux, suggéré au gouvernement de poursuivre la mise en place d’un certain nombre de mesures. LA deuxième session ordinaire du Conseil économique et social (CES) s’est achevée hier au siège de l’institution. En clôturant les travaux en lieu et place du numéro un de l’institution, le vice-président Raphaël Sadibi Bouka est revenu sur les thématiques qui ont conduit les conseillers à formuler des recommandations. Il s’agissait notamment de : "la crise économique et le pouvoir d’achat des ménages", "le Plan de relance de l’économie (PRE)" et "l’impact économique et social de la pollution au Gabon". Par rapport à ces problématiques, le CES a recommandé au gouvernement de poursuivre la mise en place des...
(Gabon Review 22/09/17)
Ayant accepté d’entrer dans le gouvernement post-Dialogue sans l’accord de son parti et sans que ce parti n’ait été consulté – «ce qui constitue un cas d’indiscipline notoire et une faute lourde» – le désormais ex-Premier conseiller politique du président du le Rassemblement pour le Gabon (RPG) en a été exclu, mardi dernier, par une décision de la Commission de discipline. Raymond-Placide Ndong Meyo, en août 2017 à Libreville. © D.R. Nommé ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration régionale chargé des Gabonais de l’étranger le gouvernement post-Dialogue, Raymond-Placide Ndong Meyo va devoir faire sans sa formation politique. Il a intégré le deuxième gouvernement Issoze Ngondet, sans prendre l’avis de...
(L'Union 22/09/17)
Les locaux du Programme de lutte contre les infections sexuellement transmissibles (Plist) et le VIH/Sida ont servi de cadre à la tenue hier, à Libreville, de l'atelier de révision de l'algorithme de dépistage du Vih au Gabon. Le but étant d'harmoniser les points de vue et d'uniformiser les tests dans le pays. En somme, renforcer les capacités en la matière, afin d'offrir à la population un service de dépistage de qualité, selon les normes de l'Organisation mondiale de la santé. La cérémonie a été rehaussée par la présence de la directrice générale de la prévention du sida (DGPS), Amissa Briana Rogombé. Etaient également présents à cet atelier, les représentants des entités concernées par la question du dépistage au Gabon :...
(L'Union 22/09/17)
Commencée le 18 septembre dernier, la formation qualifiante d'auditeur tierce partie IRCA Iso 22000, à laquelle prennent part des experts nationaux ainsi que ceux de sept pays bénéficiaires du Programme infrastructure qualité de l'Afrique centrale (Piqac) du domaine de la sécurité alimentaire prend fin aujourd'hui. Pendant cinq jours, les échanges entre experts ont porté sur les thématiques suivantes : maîtrise des exigences de la norme ISO 22000 ; acquisition des méthodes d’audit ; intégration de la méthode à appliquer en cas d’audit tierce partie ISO 22000 ; compréhension et intégration de la déontologie de l’audit et, enfin, compréhension des responsabilités et des compétences personnelles de l’auditeur. Aussi, cette formation aura permis aux participants à cette formation de se doter de...
(Gabon Actu 22/09/17)
Le ministre d’Etat en charge de la Culture, des Arts et Traditions, Alain Claude Bilié By Nzé, a visité jeudi à Libreville, les anciens locaux abritant l’ambassade des Etats Unis au Gabon, cédés gracieusement au pays pour ériger le nouveau siège du Musée national. Les vieux locaux de l’ambassade des Etats Unis offerts au Gabon sont situés en face de l’ambassade de France. Il s’agit d’un bâtiment d’un niveau laissé depuis plus de quatre ans à l’abandon depuis le déménagement des diplomates américains dans leur nouvelle ambassade moderne, construite à « La Sablière », un quartier résidentiel, nord de Libreville. « C’est un espace qui va être réhabilité, modernisé pour accueillir désormais le Musée national », a annoncé M. Bilié...
(Jeune Afrique 21/09/17)
La première rencontre entre Emmanuel Macron et Ali Bongo Ondimba a eu lieu le 19 septembre dans l’enceinte onusienne. Le président français avait convié son homologue gabonais au lancement du Pacte mondial pour l’environnement, au siège des Nations unies, à New York, ce 19 septembre. Ali Bongo Ondimba y a prononcé un discours en sa qualité de coordonnateur du Comité des chefs d’État et de gouvernement africains sur le changement climatique. Naturellement, les deux hommes ont échangé une poignée de main suivie d’un bref échange dont la vidéo (ci-dessous) est devenue virale sur les réseaux sociaux et dans les milieux politiques gabonais.
(Financial Afrik 21/09/17)
La Banque africaine de développement annonce un appui budgétaire de 1,5 milliard de dollars, soit environ 900 milliards de F Cfa, en faveur du Gabon. Le financement sera étalée sur les trois ans que dure la mise en œuvre du Plan de relance financé par l’institution financière. La première tranche du montant global, à savoir 131 milliards de F Cfa, a déjà été décaissée au mois de mars. La deuxième phase reste à être ratifiée. L’emploi des fonds fera l’objet d’évaluations permanentes des équipes de l’institution financière panafricaine, engagée aux côtés du FMI et de la Banque mondiale pour donner un coup de fouet à la croissance économique du Gabon. Le Gabon doit donc impérativement tenir ses engagements pour continuer...
(Autre média 21/09/17)
Dans un communiqué de presse de la Coalition pour la Nouvelle République présidé par Jean Ping, parvenu mercredi à la rédaction d’Info241 il est martelé par l’opposition gabonaise « que le jeudi 14 septembre 2017, le Parlement européen a adopté une Résolution décisive ouvrant la voie à des sanctions ciblées contre les membres du pouvoir putschiste, responsables de crimes et violations des droits de l’Homme au Gabon depuis les évènements dramatiques du 31 août 2016 ». Avant d’indiquer que cette résolution est subséquente à celle du 2 février 2017, portant sur la crise de l’Etat de droit au Gabon. A la différence de la première Résolution, a expliqué la Coalition dirigée par Jean Ping qui revendique toujours sa victoire à...
(Agence Ecofin 21/09/17)
Sur la période 2017-2019, la Banque africaine de développement s’est engagée à accompagner le plan de relance de l’économie gabonaise, à travers un appui budgétaire de 1,5 milliard de dollars soit environ 900 milliards de FCfa. Cette somme, dont la première tranche de 131 milliards de FCfa a été décaissée au mois de mars, sera étalée sur les trois ans que dure la mise en œuvre du Plan de relance. L’emploi des fonds fera l’objet d’évaluations permanentes des équipes de l’institution financière panafricaine, engagée aux côtés du FMI et de la Banque mondiale pour donner un coup de fouet à la croissance économique du Gabon. La nouvelle a été délivrée le 18 septembre dernier à Libreville par le directeur général...
(Autre média 21/09/17)
Dans la poursuite de la série des prises de contact avec ses administrés, le nouveau ministre gabonais des Sports, du Tourisme et des Loisirs, Mathias Otounga Ossibadjouo (photo) vient clairement d’indiquer les orientations qu’il entend donner au secteur du tourisme au Gabon pour le sortir de l’ornière. Au cours des échanges, ce mercredi 20 septembre 2017, avec l’ensemble du personnel et promoteurs exerçant dans le secteur de l’hôtellerie et du tourisme, M. Otounga Ossibadjouo a indiqué qu’il entend mettre tout en œuvre pour que les attentes nourries par le gouvernement dans ce secteur, soient remplies. Effectivement, pour relever ce défi de promotion de la destination Gabon, il a invité l’ensemble des acteurs à valoriser davantage cet environnement, «oh combien promoteur,...
(AFP 20/09/17)
Une possible multiplication par cinq des frais d'inscriptions universitaires a suscité une vive inquiétude des étudiants gabonais qui ont protesté et saisi la Cour constitutionnelle, a constaté l'AFP. Les frais d'inscription dans l'enseignement supérieur public doivent passer de 9.000 FCFA annuel à 50.000 FCFA (de 13,5 à 76 euros), selon un arrêté du ministère de l'Enseignement daté du mois de juin. En réponse, des responsables étudiants ont empêché la tenue des inscriptions depuis lundi à l'Université Omar Bongo de Libreville. "Nous avions fait six mois de grève en 2011 pour l'ajout de 1.000 FCFA...

Pages

(Gabon Review 23/08/17)
Présentée, il y a quelques semaines, comme une des femmes de chefs d’Etat africains les plus dépensières, Sylvia Bongo Ondimba s’est quelques fois intéressée aux questions ne rentrant pas forcément dans son rôle. Il nécessite plus que jamais de préciser le statut de l’épouse du président de la République gabonaise. S’il serait difficile voire ingrat de lui reprocher certaines actions, notamment dans la lutte contre le Sida et les cancers du col de l’utérus et du sein, à travers sa fondation éponyme, le cas Sylvia Bongo Ondimba mérite tout de même d’être interrogé. La Première dame ne bénéficie officiellement d’aucun statut en République gabonaise. Pourtant, l’épouse d’Ali Bongo n’a pas fini de prendre de l’importance, au point qu’elle s’est souvent...
(Autre média 22/08/17)
Au lieu de faire montre de retenu face à la crise économique que connaît le pays depuis quelques années, les agents des régies financières regroupés au sein de la Fédération des syndicats des régies financières et administrations assimilées (FESYREFAA), une plateforme nouvellement créée, ont choisi de durcir leur mouvement en une grève générale illimitée. Au moment où le gouvernement a déjà opté pour le principe de payer les primes et en attendant les propositions concrètes du syndicat, les agents publics de l’Etat ont voté par acclamation et à main levée vendredi dernier, au terme d’une assemblée générale, l’organisation dès lundi d’un sit-in de protestation devant l’entrée principale du Trésor public pour mieux se faire entendre. « On a parlé à...
(Autre média 22/08/17)
La jeunesse gabonaise s’est retrouvée samedi dernier à la chambre de commerce de Libreville pour dire non «aux mécanismes de soumission» de la Françafrique. A l’appel du leader souverainiste africain Kemi Seba, la jeunesse a dénoncé l’emprise de ce fléau sur le destin de plusieurs pays africains. Samy Ginet Maghoumbou, Léonce Aubame, Jessica-Paule Ntoutoum et Joël Lanti Ndigi III, porte étendards de ce rassemblement à Libreville, ont sonné le glas des mécanismes de soumission à l’Occident, plus particulièrement à la France. Le moment était bien choisi parce que c’était le week-end de la fête de l’indépendance du Gabon. Les panelistes Joël Lantindigi III, Samy Manghoumbou ; l’ingénieur Léon et autres ont montré l’importance de ce rassemblement convoqué par l’Ong Jusqu’auboutiste...
(Agence d'information d'afrique centrale 22/08/17)
Une coalition d'ONG congolaises et internationales a demandé à l'Agence française de développement (AFD) d’abandonner l'un de ses projets financés par le fonds Cafi (Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale), estimant qu'il mettra en péril les forêts du Bassin du Congo. Le programme, financé à hauteur de 12 millions de dollars par le Cafi et 4 millions de dollars par l’AFD, vise à créer une politique permettant une gestion durable des ressources forestières, avec un accent mis sur la gestion des concessions communales ou communautaires. Objectif : développer des modèles qui pourront être réplicables dans le reste du pays. « Les gouvernements français et norvégien se trompent gravement s’ils pensent qu’ils peuvent sauver une forêt en coupant des arbres...
(Jeune Afrique 18/08/17)
Le pouvoir gabonais brandit un courrier officiel français qui semble indiquer qu’Emmanuel Macron reconnaît Ali Bongo comme son homologue légitime. Bourrasque sur les réseaux sociaux. Tempête dans un verre d’eau ? On dirait la jubilation d’un pré-adolescent dont l’idole aurait liké son filtre “prési” sur Snapchat. Le 9 août, à quelques jours de la fête nationale gabonaise, la direction de la communication présidentielle du Gabon diffusait un courrier transmis par les services de l’ambassade de France. Le post était estampillé « Urgent », car le message était signé Emmanuel Macron et s’adressait à Ali Bongo Ondimba en commençant par « Monsieur le Président ». Le Net s’enflamme. Les aficionados du locataire du palais glorifient un tacle gaulois à une opposition...
(APA 16/08/17)
Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo, a procédé ce lundi à Libreville, au lancement officiel des activités du groupe audiovisuel «Label Radio TV » «Label Radio TV vient agrandir la paysage audiovisuel gabonais et africain, du fait de son positionnement panafricaniste», s’est réjoui le chef de l’Etat gabonais. Construit sur une surface de 25 000 m2, le groupe audiovisuel compte une station multimédia, dix salles de montages, des chambres et des suites devant servir au tournage de films. Le média dispose également de salles de doublage et de serveurs, d’une régie studio et d’un un centre de diffusion et de régie finale. Les équipements actuels lui permettent de générer quatre chaines simultanées et un centre multiplexe numérique de base...
(Autre média 16/08/17)
Une enveloppe de plus 1,5 milliards de Fcfa est disponible pour la formation et l’insertion socio-professionnelle de plus 3000 jeunes non scolarisés. La lutte contre la pauvreté et le chômage reste l’une des préoccupations majeures du gouvernement Gabonais. La preuve, de nombreux efforts sont consentis par les pouvoirs publics pour permettre à la jeunesse d’obtenir un emploi, mieux de s’auto employer. Les jeunes pourront à cet effet apprendre un métier et d’en vivre dignement. Ainsi, dans le cadre du projet d’appui à la formation et l’insertion professionnelle (AFIP) financé par le 10e Fonds européen de développement (FED) 2 500 000 euros, soit 1 639 892 500 FCFA ont été débloqués par l’Union Européenne. Ces fonds vont permettre à plus de...
(Gabon Review 16/08/17)
Le président de la République, Ali Bongo a procédé le 14 août à Akanda, au lancement officiel de la chaine de Radio télévision Label Radio TV. Le paysage audio-visuel gabonais vient de s’enrichir, avec le lancement des programmes de Label Radio TV. Cette chaine de radiotélévision à vocation panafricaine, a été officiellement lancée le 14 août par Ali Bongo. Pour le chef de l’Etat, Label Radio TV «vient agrandir la paysage audiovisuel gabonais et africain, du fait de son positionnement panafricaniste». Le ministre de la Communication s’est quant à lui réjoui de l’arrivée du nouveau média. Ce d’autant que son positionnement «panafricain rappelle aux africains l’urgence qu’il y a pour l’Afrique, de dire son propre récit, traduire sa propre pensée...
(Gabon Review 14/08/17)
Au cours d’une conférence de presse tenue le 11 août à Libreville, la confédération syndicale Dynamique unitaire a fait le point sur les violations de droits des travailleurs et des droits humains ayant émaillé l’année, avant de se prononcer sur le bilan de l’année scolaire 2016-2017. Cinq jours après la publication des résultats des examens, Dynamique unitaire a dressé le bilan de l’activité Syndicale de l’année. A la faveur d’une conférence de presse tenue le 11 aout à Libreville, la confédération syndicale s’est notamment prononcée sur les violations des droits des travailleurs avant d’apprécier l’année ...
(L'Union 14/08/17)
L'ambassadeur du Japon au Gabon, Masaaki Sato, et Mère Anne-Valérie Sita, fondatrice du complexe scolaire Anne-Marie Javouhey, ont procédé, mercredi, à Libreville, à la signature d'un contrat pour le projet de construction de cette école, qu'abrite faute de place, la paroisse Sainte Monique de Sotega. Ce projet de construction est entièrement financé par le Japon à hauteur de 48 millions de francs. Les travaux réalisés par une entreprise gabonaise, Gabon Vison Future (GVF), devraient durer un an, comme l'a fait savoir le responsable de ladite entreprise. A cette occasion, Mère Anne-Valérie Sita n'a pas manqué de remercier l'ambassadeur du Japon pour ce geste qui vient soulager les parents et les élèves, d'autant plus que " le projet de construction de...
(Gabon Review 14/08/17)
Réunis en assemblée générale (AG) le 9 août pour apprécier et évaluer les acquis de négociations avec la tutelle, suite à la grève déclenchée le 2 août 2017, les membres de l’intersyndicale des régies financières de l’Ogooué-Maritime n’entendent pas lever la grève, contrairement à la décision prise par leurs camarades de Libreville. Les fonctionnaires des régies financières de la province de l’Ogooué-Maritime semblent plus difficiles à convaincre que leurs collègues de Libreville. C’est du moins ce qui ressort d’une déclaration faite le 9 août, après une assemblée générale à Port-Gentil, la capitale économique, au cours de laquelle, ils ont décidé de poursuivre la grève. Ils s’opposant à la décision d’une suspension de grève adoptée par leurs camarades de Libreville. L’intersyndicale...
(Gabon Review 14/08/17)
Après plusieurs mois d’attente, les auxiliaires de commandement du Gabon ont commencé à percevoir, depuis le début du mois courant, leurs indemnités datant de 2016. Une façon pour Lambert-Noël Matha de corriger l’injustice dont ont fait l’objet les chefs de 7 provinces hormis ceux de l’Estuaire et du Haut-Ogooué, toujours mieux traités. Certains, ayant attendu jusqu’à huit mois pour rentrer en possession de leurs émoluments, avaient fini par se considérer comme des victimes d’une injustice de la part du ministère de l’Intérieur. Depuis le 5 août, ils ont retrouvé le sourire à la faveur d’une mission lancée par le même ministère, consistant à sillonner les 164 cantons, les 969 regroupements de villages et les 2 743 villages du pays. L’objectif...
(RFI 14/08/17)
Le Gabon célèbrera, jeudi 17 août, sa fête nationale de l'indépendance, période qui correspond également aux grands départs en vacances et qui est souvent émaillée de graves accidents de la circulation. Pour prévenir des drames de la route, la Direction générale de la sécurité routière a lancé, samedi 13 août, une campagne de sensibilisation contre les accidents de la circulation et, surprise, plusieurs automobilistes ont ainsi été soumis à des tests d'alcool. L'alcool au volant est une des principales causes des accidents mortels au Gabon. Nous sommes sur une voie expresse, l'une des plus rapides de la capitale. Cet automobiliste est surpris de subir son premier contrôle d'alcool dans le sang. « C’est la première fois que je souffle dans...
(Gabon Review 14/08/17)
A trois jours du lancement officiel de la chaine de Radio et télévision, Mactar Sylla et Ousmane Cissé, président du groupe et directeur général de Label Radio TV, ont décliné, lors d’une conférence de presse tenue le 11 août à Akanda, la vision et le positionnement stratégique du média. Le président du groupe et le directeur général de Label Radio Tv, Mactar Silla lors de la communication, Akanda le 11 août 2017. © Gabonreview 72 heures avant son lancement prévu le 14 août par Ali Bongo, Label Radio TV a décliné les grands axes de sa ligne éditoriale, par à travers le président du groupe et son directeur général. Mactar Sylla et Ousmane Cissé ont expliqué le contexte et la...
(APA 12/08/17)
L’Organisation internationale du travail (OIT) a demandé des comptes aux autorités gabonaises, dans le cadre de la plainte de l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) pour «atteintes à la liberté syndicale». Img : Gabon : L’OIT veut voir clair dans la plainte de l’Onep Interpellée en juillet dernier par une plainte de l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) à l’Etat gabonais, l’Organisation internationale du travail (OIT) a demandé des explications aux autorités gabonaises. En effet, les autorités gabonaises ont été saisies par Comité de la liberté ...
(Jeune Afrique 12/08/17)
Alors qu'un accord conclu le 9 août 2017 devait enterrer la hache de guerre entre les agents des régies financières et les ministères gabonais de l'Économie et du Budget, le syndicat de base accuse les autorités de ne pas avoir tenu leurs promesses et brandit de nouveau la menace d'une grève. L’accord du 9 août, en vertu duquel les agents ont suspendu leur grève prévoyait que le gouvernement verse un mois de bonus et une prime à chacun avant le 10 août, ainsi que le versement d’un autre bonus avant le 17 août mais les syndicats accusent aujourd’hui le services du Trésor gabonais de n’avoir versé que la prime et pas le bonus. « Il est clair que le gouvernement...
(Agence Ecofin 11/08/17)
C’est par décret présidentiel que Jacob Tsioba Thaty, jusqu’alors directeur général des hydrocarbures au ministère du Pétrole et des Hydrocarbures, a été révoqué de ses fonctions, le 8 août 2017. A la charge de ce fonctionnaire porté à la tête de cette direction sensible en décembre 2016, des malversations financières d’un montant de 3 milliards de Fcfa, selon des sources internes au ministère du Pétrole, citées par le site Africa intelligence. L’ouverture d’un compte dans une banque commerciale basée à Libreville, au nom du ministère du Pétrole et des Hydrocarbures, toujours selon la même source, sans en référer à sa hiérarchie, encore moins au ministre de l’Economie, aurait été constatée en même temps que le transit d’importantes sommes d’argent par...
(APA 11/08/17)
Une ressortissante vénézuélienne répondant au nom d’Irma Coromoto, en provenance d’Addis-Abeba, a été interpellée mercredi, à l’aéroport international Léon Mba de Libreville, en possession d’un kilo et demi de drogue d’une valeur de 45 millions de francs CFA. Agée de 37, Irma Coromoto a attiré l’attention l'Office central de lutte anti-drogue (Oclad) en n’ayant comme bagages, qu’un simple sac à main alors qu’elle revenait de l’étranger. Une fois interpellée, la dame a avoué avoir abandonné son trolley au niveau du tapis roulant à bagages. Le trolley devait être récupéré par quelqu’un dont elle ignorait l’identité, selon les aveux de la passeuse. Celui-ci contenait donc un kilo et demi de cocaïne, dont la valeur a été estimée à 45 millions de...
(RFI 11/08/17)
Le gouvernement gabonais a décidé de former tous les conducteurs de transports de passagers – en particulier les chauffeurs de taxis, les « taximan » - et de marchandises du pays. L’objectif est de réduire le nombre d’accidents. Mais les principaux intéressés protestent : cette formation obligatoire est payante. Comment réduire le nombre d'accidents au Gabon, un pays qui n'a pas encore de radars, ni de tests permettant de mesurer le taux d'alcool dans le sang ? « Globalement, nous avons autour de 16 739 accidents de 2008 à 2013, avec quasiment 1 000 morts et 5 785 blessés. C’est beaucoup trop. Cela endeuille les familles, et cela coûte environ plus de 13 milliards de francs CFA à l’État et...
(Gabon Review 11/08/17)
En dépit de la volonté affichée lors de l’assemblée générale tenue le 10 août à Libreville, par le collectif des agents syndiqués pour reprendre le travail, la situation de la Société gabonaise de transport (Sogatra) reste bloquée. La devanture de la base de la Société gabonaise de transport barricadée à l’aide d’un bus. Libreville, le 10 août 2017. © Gabonreview Pas de reprise de travail à la Société gabonaise de transport (Sogatra). La grève lancée il y a plus deux mois pour réclamer 4 mois d’arriérés de salaires perdure. Les agents sont divisés sur la poursuite ou non du mouvement d’humeur, en dépit de la volonté affichée par le collectif des agents syndiqués de reprendre le travail. Réuni en assemblée...

Pages

(L'Union 14/08/17)
Le ministre de l’Économie forestière, Estelle Ondo, et le représentant du Coordonnateur du Bureau sous-régional de la FAO, Sagna Sankung, ont paraphé, hier, à Libreville, le Programme de coopération FAO/Gabon. Cette signature entre dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau programme EAF-Nansen (GCP/GLO/690/NOR) débuté en janvier 2017. Celui-ci consiste à appuyer la mise en œuvre de l'approche écosystémique dans la gestion des pêches tout en tenant compte des impacts du climat et de la pollution. Il est notamment question de mettre en place un navire de recherche norvégien qui travaillerait en partenariat avec les pays en développement afin d'obtenir des informations pour la gestion de leurs pêcheries. Cette fois en ciblant plus précisément les questions de durabilité...
(AFP 12/08/17)
L'Afrique centrale continue de marcher à petit pas vers la libre-circulation avec l'accord du Tchad annoncé vendredi mais un nouveau refus de la Guinée équatoriale la veille. Le Tchad a accepté de supprimer le 8 août l'obligation de visa pour les ressortissants des pays de la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cémac, Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon et Guinée équatoriale et Tchad), selon une note ministérielle parvenue à l'AFP vendredi. La veille, la Guinée équatoriale avait réitéré son refus, sauf pour les détenteurs de "passeports diplomatiques, officiels et de service (...) si le séjour a une durée de moins de trois mois". Les six membres de la Cémac étaient parvenus en 2013 à un accord sur la libre-circulation, en vigueur...
(Agence Ecofin 12/08/17)
L'opération est passée discrètement, mais malgré un niveau d'endettement projeté à 62% de son Produit Intérieur Brut en 2017, le Gabon est parvenu à séduire le marché international des capitaux avec une émission d'obligations internationales de 200 millions $. L'opération arrangée par Deutsche Bank a reçu un taux d'intérêt de 7% à l'ouverture des offres, avant que ce dernier ne redescende à 6,85%. Les souscriptions ont atteint un montant global de 600 millions, même si la République Gabonaise s'en est tenue à son besoin initial. Cette performance de l'emprunt souverain gabonais à de quoi surprendre. Au-delà de son niveau d'endettement, les investisseurs ciblant l’Afrique, suivaient attentivement l'élection présidentielle à risque au Kenya et le vote de confiance du président Zuma...
(Gabon Review 11/08/17)
La situation actuelle de la Banque de l’habitat du Gabon (BHG) et la Banque gabonaise de développement (BGD) a été abordée par le ministre de l’Economie, dans un entretien accordé au quotidien L’Union, le 10 août. Si le premier établissement est en phase de liquidation, le second, quant à lui, est toujours sous administration provisoire du superviseur du système bancaire sous-régional. Etablissements bancaires publics en situation de détresse, la Banque de l’habitat du Gabon (BHG) et la Banque gabonaise de développement (BGD) ont fait l’objet d’un entretien du ministre de l’Economie avec le quotidien L’Union, le 10 août. Placé sous administration provisoire en novembre 2015, le premier établissement s’est vu retirer son agrément avant l’annonce de sa mise en liquidation,...
(Jeune Afrique 11/08/17)
Mi-juillet, alerté par une plainte de l'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep), l'OIT a demandé des explications aux autorités gabonaises taxées par l'organisation syndicale d' "atteintes à la liberté syndicale". Le Comité de la liberté syndicale de l'OIT pourrait se saisir du dossier lors de sa prochaine réunion de novembre. Dans une « plainte » datée du 29 mai que Jeune Afrique a consulté, l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) attaque l’État du Gabon auprès de l’Organisation internationale du travail (OIT). L’organisation syndicale, qui revendique 5 000 salariés membres dans le secteur pétrolier...
(Gabon Review 11/08/17)
Après avoir obtenu la garantie du gouvernement de payer dès ce 10 août un mois de bonus et une prime, avant de percevoir leur salaire et une autre prime courant août, les agents des régies financières ont consenti à la suspension de la grève. Après une semaine de grève qui a donné lieu à 3 jours de mouvement d’avertissement et deux jours de grève sans service minimum, les agents des régies financières et des administrations économiques et financières reprennent du service. Ils viennent de décider de la suspension de ce mouvement, après des négociations avec le gouvernement, représenté par le ministre délégué à l’Economie, Noël Mboumba et le ministre du Budget, Mathias Otounga Ossibadjouo. «Tous ceux qui sont rentrés en...
(APA 10/08/17)
Actionnaire majoritaire de la Société nationale des bois du Gabon (SNBG), l’Etat gabonais envisagerait d’ouvrir le capital de la société aux investisseurs étrangers. En proie à d’énormes difficultés financières, la Société nationale des bois du Gabon (SNBG) envisagerait d’ouvrir son capital à des capitaux étrangers. Depuis janvier dernier, en effet, la société peine à honorer ses engagements matière de salaires. Notamment envers les employés de l’usine d’Owendo. Si une partie de l’opinion s’accorde à dire que l’entreprise ...
(Financial Afrik 10/08/17)
L’actionnaire majoritaire de la Société nationale des bois du Gabon (SNBG), à savoir l’Etat gabonais, envisagerait d’ouvrir le capital de la société aux investisseurs étrangers. En effet, depuis le mois de janvier 2017, la société peine à honorer ses engagements en matière de salaires. Notamment envers les employés de l’usine d’Owendo. Si une partie de l’opinion s’accorde à dire que l’entreprise mettra incessamment la clé sous le paillasson, au sein de la société une autre issue est espérée. Selon une source interne, une hypothèse de l’ouverture du capital de la société détenu à hauteur de 80% par l’Etat gabonais n’est pas écartée et dans ce sens, les noms des groupes Olam (Singapour) et Yihua Enterprises Group (Chine) reviennent avec insistance...
(La Tribune 10/08/17)
Les Etats-Unis et plusieurs pays africains se donnent rendez-vous ce mardi 8 août dans la capitale togolaise, Lomé. Ils se retrouveront durant trois jours dans le cadre du forum de l'African growth and opportunities act (AGOA). Annoncée depuis quelques mois, le forum de l'African growth and opportunities act (AGOA) va retrouver le chemin de l'Afrique, avec pour destination la capitale du Togo, Lomé. Après la dernière édition qui s'était tenue aux Etats-Unis, le 16ème forum démarre ce mardi 8 août 2017 à Lomé pour se clore le jeudi 10 août. Alors que les délégations sont arrivées et qu'il ne reste que quelques heures pour commencer les travaux, on en sait un peu plus sur les activités qui vont marquer ce...
(Agence Ecofin 08/08/17)
Après plus d’une décennie d’itinérance à travers la capitale gabonaise, la Conférence interafricaine des marchés d’assurances (CIMA) a désormais son propre siège. La cérémonie marquant le début de cette nouvelle ère a été actée ce 7 aout 2017 par le premier ministre gabonais, Emmanuel Issoze Ngondet en présence du président du Conseil des ministres de la CIMA, le togolais Sani Yaya. D’un coût estimé à 6 500 000 000 de FCFA, la construction de ce nouveau siège a été rendue possible grâce à un emprunt contracté auprès des sociétés d’assureurs et de réassureurs implantés dans les 14 Etats de la zone CIMA. Ce nouvel édifice bâtit en plein centre administratif de la capitale gabonaise occupe une superficie totale de 2...
(Financial Afrik 08/08/17)
Les rumeurs portant sur la dévaluation du F CFA de la zone Cemac( Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale) « sont sans aucun fondement », disait le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale(Beac), Abbas Mahamat Tolli, le 11 juillet dernier en conférence de presse à Yaoundé. Selon le gouverneur, les indicateurs sont rassurants car le taux de couverture du F CFA serait largement supérieur, se stabilisant autour de 60% en 2017 contre 14,8% en 1993. Mais cette assurance semble être remise en cause par le constat qui a été fait par le chef de mission du Fonds monétaire international au Gabon, Alex Segura-Ubiergo. Le représentant du FMI a laissé entendre qu’en 2016, les pays de la...
(La Tribune 08/08/17)
Le Fonds monétaire international craint des retombées de la crise des réserves de changes dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale sur le franc CFA. Alex Segura-Ubiergo, le chef de mission de l'institution de Brettons Woods au Gabon, a partagé ses inquiétudes en ce sens avec la presse locale. L'information a rapidement fait du chemin telle une traînée de poudre. Surtout vu la sensibilité de la question de la dévaluation du franc CFA, en ces temps-ci où la monnaie connait de plus en plus de contestations. Selon Alex Segura-Ubiergo, chef de mission du Fonds monétaire international (FMI) au Gabon, relayé par le quotidien gabonais progouvernemental L'Union, il y a de quoi s'inquiéter des conséquences de...
(La Tribune 05/08/17)
Les services du FMI viennent d’achever une mission au Gabon au cours de laquelle ils ont passé en revue les perspectives d’évolution de l’économie du pays. Si les indicateurs montrent des signes d’une reprise économique, les perspectives à court terme restent encore délicates, avec au mieux à une progression de croissance de 1% cette année. Des projections qui prennent le contre-pied de celles du gouvernement qui tablait sur au moins 3% à la faveur de la reprise de l’économie mondiale et donc des exportations des ressources naturelles du pays. Alors que le gouvernement gabonais tablait sur un rythme de croissance de 3% en moyenne cette année, le FMI vient de tempérer cet optimisme engendré par une relative reprise de l'économie...
(Gabon Actu 04/08/17)
Le Fonds monétaire international (FMI) qui a bouclé une mission effectuée du 26 juillet au 2 août dernier, estime dans un communiqué que l’économie gabonaise a amorcé une phase de stabilité mais les perspectives à court terme demeurent délicates. Voici le texte intégral : Premiers signes d’une reprise économique, mais les perspectives à court terme du Gabon demeurent délicates. Les arriérés continuent de peser sur l’activité économique. Le gouvernement s’est engagé à trouver une solution rapide. Une mise en œuvre résolue sera essentielle à la réussite du programme des autorités. Il convient de saluer les progrès réalisés jusqu’à présent dans la mise en œuvre des réformes structurelles. Une mission du Fonds monétaire international (FMI) dirigée par Alex Segura-Ubiergo a séjourné...
(L'Union 04/08/17)
Le groupe de pensée et de réflexion Imagine-Gabon a organisé, hier, son premier Café-Imagine, à l'hôtel Nomad. Selon Léandre Bouloubou, président de Imagine-Gabon, les rencontres " Café-Imagine" sont un concept qui se veut un centre d'intelligence, de réflexion et d'action. Pour ce café inaugural, les organisateurs ont invité le Pr Lee White, secrétaire exécutif de l'Agence nationale des parcs nationaux, à animer une conférence-débat sur la décision des plus hautes autorités de doter, dès début juin 2017, le Gabon d'un réseau de neuf parcs marins et de onze réserves aquatiques. Un sujet qui tombe à pic, ce d'autant que les populations n'ont pas toujours été bien édifiées sur les raisons ayant conduit à la création desdites aires protégées aquatiques. Ainsi,...
(Xinhua 03/08/17)
Le personnel des Impôts, de la Douane, du Trésor public et des Hydrocarbures ont déclenché mercredi une grève d'avertissement de 72 heures pour contraindre l'administration publique de verser plusieurs mois d'arriérés de primes. Les personnels de toutes ces administrations, réunis au sein d'un intersyndical, ont organisé un sit-in devant le siège du ministère de l'Economie à Libreville. "Nous réclamons 3 mois d'arriérés de primes et 5 mois de bonus", a déclaré le porte-parole des grévistes, Erisco Wilfried Ossialas Mvou. "Nous sommes venus ici pour dire au gouvernement...
(Financial Afrik 03/08/17)
Attention, les banques gabonaises Au Gabon, le secteur financier fait les frais du ralentissement de l’activité économique et des difficultés financières des clients, présentant ainsi des signaux de tensions, selon un rapport du Fonds monétaire international (FMI) sur le pays. D’où un suivi rapproché. Avec une contribution modeste à l’économie nationale (34 % du PIB), le secteur souffre, en effet, du durcissement des conditions de liquidité et l’accroissement des créances en souffrance, la conséquence d’une diminution de la croissance du crédit privé en 2016. Le spectre d’un éventuel effet d’éviction imputable à l’augmentation des emprunts publics n’est pas moins envisageable. « Les banques privées ont certes accumulé des volants de fonds propres suffisants, mais le niveau des fonds propres doit...
(Gabon Actu 02/08/17)
La délégation du Fonds monétaire international (FMI) en fin d’une mission de travail au Gabon donnera ce mercredi à Libreville une conférence de presse pour faire le bilan de la première revue du programme conclu avec le gouvernement gabonais. La conférence de presse aura lieu en matinée. Les experts de l’institution de Breton Wood livreront à la presse le constat effectué sur le terrain. En juin dernier, le fonds monétaire international a annoncé le décaissement d’une somme de 642 millions de dollars sur une période 3 ans pour soutenir le projet de relance économique du Gabon. Outre le prêt du FMI, un autre est attendu en octobre prochain de la Banque mondiale. Ces enveloppes seront prioritairement destinées au paiement de...
(Gabon Actu 02/08/17)
Le taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) réel au Burkina Faso, est passé de 4% en 2015 à 5,9% en 2016, ont annoncé des experts Fonds Monétaire International (FMI) à l'issue d'une rencontre de son conseil d'administration. Selon le ministère en charge de l'Economie du Burkina Faso, c'est à l'issue de la revue du programme triennal 2014-2016 qu'une lettre d'intention relative aux politiques économique et financière a été soumise au Conseil d'Administration du FMI qui, le 14 juillet, a jugé satisfaisant les résultats obtenus par le Burkina Faso. Dans un communiqué publié mardi, le ministère en charge de l'Economie souligne que les services du FMI ont notamment relevé que malgré les problèmes sécuritaires et les tensions sociales, la...
(Gabon Eco 02/08/17)
Le Gabon et l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) vont travailler main dans la main. Objectif : redynamiser la production pétrolière nationale. Une annonce faite hier, à la faveur d’une séance de travail entre le Ministre des hydrocarbures, Pascal Houangni Ambouroué et le Secrétaire général de l’organisation, Mohammad Barkinda. Alors que la crise sectorielle pétrolière bat son plein et affecte gravement l’économie nationale, le Ministère des Hydrocarbures, dirigé par Pascal Houangni Ambouroué, recherche les meilleures stratégiques à mettre en place pour surmonter la crise. D’où la rencontre d’hier, mardi 1er août courant, au Ministère des hydrocarbures, entre Pascal Houangni Ambouroué et le Secrétaire général de l’Opep, Mohammad Barkinda. Bon à savoir, l’Opep accompagnera le Gabon dans la mise en...

Pages

(AFP 30/01/17)
Locomotive pour l'urbanisation de la région du nord-Gabon ou "éléphant blanc" ? L'avenir du stade d'Oyem, construit à la périphérie de la 4e ville du pays au coeur de la forêt équatoriale, pose question, alors que la série de six matches de la CAN-2017 qu'il devait accueillir s'est achevée dimanche. Après RD Congo-Ghana, l'une des affiches des quarts de finale, quand se déroulera la prochaine rencontre d'envergure dans l'enceinte d'Oyem ? Il faudra attendre déjà que les travaux soient complètement terminés... d'ici "juin 2017", selon les responsables du chantier. Achevé à "95%", l'écrin flambant neuf de 20.000 places, impeccable à l'intérieur et répondant aux normes de la CAF et de la Fifa, a donné un spectacle peu commun durant la...
(Gabon Actu 28/01/17)
Le Journaliste de Canal +, Robert Brazza, arrivé au Gabon pour animer des plateaux de télévision sur la CAN 2017 qui se déroule dans le pays, n’a jamais été expulsé par les autorités, a affirmé le ministre de la Communication, Porte parole du gouvernement, Alain Claude Bilie By Nze démentant à l’occasion des informations de presse ayant annoncé que le journaliste a été expulsé. « En début de semaine, un journal annonçait que Monsieur Robert BRAZZA, présentateur de l’émission « Soir de CAN » sur la chaîne Canal+ Sport Afrique avait été expulsé du Gabon pour avoir critiqué les stades accueillant la compétition continentale de Football, des informations sitôt relayées par une Radio internationale », a appelé M. Bilie By...
(Jeune Afrique 27/01/17)
Le premier tour de la Coupe d'Afrique des nations 2017 s'est achevé mercredi 25 janvier. Avant les quarts de finale, qui débutent samedi 28 janvier, l'heure est donc à un premier bilan, entre déceptions et surprises. Nous l’avions écrit : bien malin qui allait se frotter au jeu des pronostics dans cette Coupe d’Afrique des nations 2017. Vous aviez parié sur la bonne tenue du Gabon et une flambée de sa star, Pierre-Emerick Aubameyang ? Vous avez eu tort ! Vous comptiez sur Riyad Mahrez et la solide équipe d’Algérie pour aller au bout de la compétition ? C’est encore raté ! Et nous ne vous parlons même pas du faux-pas des Ivoiriens, tenants du titre, qui n’ont pas su...
(Afrik.com 27/01/17)
Tous éliminés dès la phase de groupes de la CAN 2017 l’Algérie, la Côte d’Ivoire, tenante du titre, le Gabon, pays-hôte, et dans une moindre mesure le Mali ont déçu. Eléments d’explications. - Algérie Pourquoi ils ont déçu Même si leur statut se retrouvait fragilisé depuis les deux contre-performances en éliminatoires du Mondial 2018, les Fennecs avaient rallié le Gabon avec l’un des meilleurs effectifs sur le papier, forts notamment du meilleur joueur africain de l’année consacré par la CAF, Riyad Mahrez. Même si leur groupe B était relevé (Sénégal, Tunisie et Zimbabwe), les voir sortir aussi tôt sans victoire au compteur n’était clairement pas au programme. Qu’est-ce qui n’a pas marché ? Depuis des mois, la Fédération algérienne navigue...
(AFP 26/01/17)
Quatre jeunes proches de l'opposition au Gabon ont été inculpés mercredi pour "trouble à l'ordre public" après avoir été interpellés il y a une semaine en marge d'une manifestation contestant l'accueil de la Coupe d'Afrique des Nations de football, a-t-on appris de source judiciaire. "Ils ont été présentés à un juge d'instruction qui les a inculpés pour attroupement non armé ayant troublé l'ordre et la sécurité publics", a indiqué à l'AFP une source judiciaire. Les quatre militants, appartenant à un mouvement proche de l'opposant Jean Ping, ont été laissés en liberté provisoire, a précisé cette même source. Ils ont passé une semaine en détention provisoire après avoir été arrêtées mercredi dernier à Libreville lors d'une manifestation. "Il leur est reproché...
(Gabon Actu 26/01/17)
Les 4 jeunes militants de l’opposition, proche du Mouvement Héritage et modernité (H&M), interpellés le 18 janvier dernier à Nkembo (2ème arrondissement de Libreville) où ils avaient brièvement manifesté leur hostilité contre la CAN 2017 que le Gabon organise ont bénéficié mercredi d’une liberté provisoire après une semaine de garde à vue, a appris Gabonactu.com de source judiciaire. Marceau Malekou, Melvin Gondjout , Alex Haore et Barry Ndimal ont été présenté ce mercredi devant un procureur. Il les a inculpés pour trouble à l’ordre public avant de désigner un juge d’instruction. Celui-ci a écouté la « plaidoirie » du trio d’avocats commis par H&M pour défendre ces jeunes qui ont manifesté leur droit de dire non. Jean Rémy Bantsantsa, Chambrier...
(Gabon Review 26/01/17)
La ministre des sports estime que l’une des raisons possibles de la débâcle de l’équipe nationale est l’opposition manifestée par certains pour l’organisation de cet événement. Fondée sur les croyances africaines, celle-ci aurait contribué à l’échec prématuré des Panthères du Gabon. «Nous sommes avant tout des Africains. Les ondes négatives de ceux qui maudissaient leur équipe a probablement influencé négativement la prestation de notre équipe nationale. Le public était certes là nombreux, mais vous ne pouvez pas avoir chez un même peuple ceux qui soutiennent et ceux qui souhaitent l’élimination», a déclaré Nicole Asselé sur Gabon 24. Pas limitée à voir le rôle des ondes négatives dans cette élimination, la ministre y a lu comme un acharnement contre les joueurs...
(Gabon Review 25/01/17)
Accusant les autorités gabonaises d’avoir déplacé les priorités du peuple en organisant la Coupe d’Afrique des nations (Can) de football, l’opposant et homme d’église s’est réjoui de l’élimination de l’équipe nationale. Deux jours après l’élimination de l’équipe nationale de football à la Can, Georges Bruno Ngoussi ne cache pas sa joie. Il faut dire que l’opposant et homme d’église, responsable de l’Eglise internationale de Nazareth, n’avait jamais donné sa bénédiction pour l’organisation de cet événement sportif au Gabon. Il y voyait une sorte de «malédiction» pour le pays. Les événements postélectoraux de fin-août 2016 n’ont d’ailleurs fait que renforcer son refus et ses craintes de voir le Gabon échouer. Et l’élimination des Panthères le 22 janvier est, selon lui, un...
(Agence Gabonaise de Presse 25/01/17)
Le président gabonais, a encouragé et rassuré lundi, au cours d’une audience, les Panthères du Gabon sortis prématurément de la Coupe d’Afrique des nations que le pays organise depuis le 14 janvier dernier, indique un communiqué de la direction de la communication présidentielle parvenu mardi à l’AGP. « Nous devons être grands dans la victoire comme dans la défaite. Nous avons vu une équipe qui est montée en puissance. C’est cela que le peuple attend et les Gabonais peuvent noter le valeureux combat que vous avez mené. J’ai vu des guerriers. Ainsi, nous devons avoir la bonne attitude car nous sommes tombés les armes à la main. Lorsqu’on y met du cœur, on peut faire beaucoup de choses. Au staff...
(Gabon Review 24/01/17)
Auteur de trois remarquables matchs en cette Coupe d’Afrique des Nations (Can) de football que son pays, le Gabon, organise, Denis Bouanga est apparu comme la véritable révélation de la sélection gabonaise. Alors qu’on attendait une confirmation de tout le bien dont on disait du capitaine des Panthères, Pierre Emerick Aubameyang, c’est plutôt un jeune novice de la sélection gabonaise qui s’est illustré. Lui, c’est Denis Bouanga, sociétaire de Tours FC en ligue 2 française. Pour sa première sélection en équipe nationale, malgré l’élimination des Panthères, ce jeune homme de 22 ans aura imprimé sa marque sur les matchs livrés par le Gabon, mais plus encore dans les cœurs des supporteurs du Onze national. Pour son premier match face aux...
(Gabon Review 24/01/17)
L’élimination des Panthères du Gabon à la 31e Coupe d’Afrique des Nations (Can) de football, le 22 janvier dernier, par les Lions indomptables du Cameroun est diversement appréciée par les supporteurs du Onze national. Si d’aucuns parlent de malchance et de mauvaise organisation, d’autres évoquent des raisons politiques et même spirituelles pour justifier cette élimination. De mémoire de supporteur, jamais l’élimination d’une équipe nationale de football participant à la compétition que son pays organise n’aura été si diversement appréciée. Entre ceux manifestant leur joie, ceux évoquant le non respect de la mémoire des morts, ceux ayant mis en avant les enjeux politiques et ceux qui manifestent leur tristesse, cette élimination des Panthères du Gabon est davantage venue accentuer la crise...
(L'Union 24/01/17)
De multiples raisons à cette élimination précoce des Panthères. La gestion de l'équipe est en cause, mais aussi la motivation des joueurs. Cette élimination pose quantité de questions. Libreville s'est réveillée hier avec la gueule de bois. La sélection nationale gabonaise n'a pas pu battre le Cameroun et est éliminée de "sa" CAN. Alors, chacun cherche à en comprendre les causes et chacun y va de son explication. "On avait tout pour se qualifier. (...) Il nous a manqué peut-être cette petite hargne en plus qui fait la différence", a déclaré le capitaine du Gabon, Pierre-Emerick Aubameyang. Cette petite hargne en plus ? Beaucoup de choses semblent avoir concouru pour empêcher certains joueurs de l'avoir. Lorsqu'on dispute une compétition de...
(Gabon Actu 23/01/17)
La sélection nationale du Gabon peu convaincante depuis le coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des nations (CAN Total, Gabon 2017) le 14 janvier dernier, vient d’être éliminée au terme des trois premiers matchs du premier tour dans le groupe A. Trois petits points pour autant de matchs, la moisson n’a pas été bonne pour les « Fauves » du Gabon. Les Panthères font pire qu’à Malabo en 2015 où ils avaient remporté leur premier match contre le Burkina Faso (2-0) avant de sombrer et de rentrer à la maison également dès le premier tour. Cette déculotté suscite la déception mais surtout la colère sinon la moquerie des activistes qui ont depuis des mois appelés à boycotter cette CAN qui...
(Gabon Actu 23/01/17)
Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba qui a vécu en directeur au stade de l’Amitié de Libreville, l’élimination précoce (dès le 1er tour) de l’équipe nationale de son pays a adressé ses félicitations à « nos courageuses Panthères ». « Ce fut un beau derby. Je tiens à saluer la qualité de jeu de nos courageuses Panthères », a-t-il écrit dans un message transmis à la presse. « Dans le sport et c’est la règle : s’il y a des gagnants c’est qu’il y a aussi des perdants. Soyons donc tous fairplay », invite-t-il. « Et dans la victoire comme la défaite, nous sommes et restons solidaire de notre équipe nationale », conseille le supporter numéro un des...
(Le Monde 23/01/17)
Le Gabon ne verra pas les quarts de finale de « sa » Coupe d’Afrique des nations, une première pour le pays organisateur depuis 1994. Le Gabon ne verra même pas les quarts de finale de « sa » Coupe d’Afrique des nations : tenu en échec à domicile par le Cameroun dimanche (0-0), il laisse ce dernier et le Burkina Faso, tombeur de la Guinée Bissau (2-0), sortir de ce groupe A. Le Burkina Faso, qui s’est imposé grâce à un but contre son camp de Rudinilson Silva (12e) et une réalisation de Bertrand Traoré (58e), termine même en tête de son groupe et s’évite ainsi d’affronter le Sénégal, l’un des grands favoris de l’épreuve, et qui est déjà...
(AFP 23/01/17)
"On avait tout pour se qualifier", a regretté dimanche le capitaine du Gabon Pierre-Emerick Aubameyang, sortant pour la première fois de son silence après l'élimination du pays-organisateur de la Coupe d'Afrique des nations. "On avait des occasions. Malheureusement, il y a des jours comme ça où ça ne rentre pas, à l'image de ma première occasion à deux mètres du but", a déclaré l'attaquant-vedette du Borussia Dortmund après le match nul (0-0) contre le Cameroun, synonyme d'élimination. "On a touché le poteau, le gardien qui fait une parade on ne sait pas d'où elle sort. Il nous a manqué peut-être cette petite hargne en plus qui allait faire la différence", a-t-il dit en allusion aux occasions du Gabon en fin...
(AFP 23/01/17)
Le Gabon ne verra même pas les quarts de finale de "sa" Coupe d'Afrique des nations: tenu en échec à domicile par le Cameroun dimanche (0-0), il laisse ce dernier et le Burkina Faso, tombeur de la Guinée Bissau (2-0), sortir de ce groupe A. Le Burkina Faso, qui s'est imposé grâce à un but contre son camp de Rudinilson Silva (12e) et une réalisation de Bertrand Traoré (58e), termine même en tête de son groupe et s'évite ainsi d'affronter le Sénégal, l'un des grands favoris de l'épreuve, et qui est déjà assuré de terminer en tête de son groupe B. Cet honneur reviendra donc au Cameroun, le 28 janvier à Franceville. Les Lions indomptables ont bien empêché le Gabon...
(AFP 23/01/17)
Le sélectionneur espagnol du Gabon, José Antonio Camacho, a laissé planer un doute sur son avenir, dimanche soir, après l'élimination du pays-hôte dès le premier tour de la CAN-2017, affirmant qu'"on en parlera plus tard". Q: Quel est votre sentiment après cette élimination? R: "Je suis désolé pour le public et pour l'équipe. Je dois féliciter mon collègue du Cameroun pour sa qualification. Nous étions entrés sur le terrain pour gagner. Le football n'est pas juste, avec ce poteau dans les arrêts de jeu et le gardien camerounais qui sort le grand jeu sur la dernière action. Contre la Guinée-Bissau, c'est tout le contraire, nous prenons un but sur un coup de pied arrêté à la 91e minute. Nous avons...
(RFI 23/01/17)
Le Gabon jouait sa survie dans la CAN Total 2017, ce dimanche 22 janvier, face au Cameroun, qui occupait la première place du groupe A avec quatre points. Les Gabonais devaient gagner pour pouvoir se qualifier, malheureusement les choses ne se sont pas passées comme prévu. Avec un nul 0-0, les Panthères sont éliminées de leur CAN. ♦ Découvrez: le calendrier et les résultats, les équipes, les joueurs. De notre envoyé spécial à Libreville Le Stade de l’Amitié était plein pour ce dernier match du groupe A dans la phase de poules de la CAN 2017. Sous une forte pression, le Gabon, pays organisateur, affrontait les Lions indomptables du Cameroun lors d’une rencontre où le vainqueur se qualifierait directement pour...
(AFP 21/01/17)
"La pression pèse sur tout le monde, pas seulement sur le Gabon", répète son coach espagnol José Antonio Camacho. A d'autres: le pays-organisateur de la CAN-2017 doit gagner ou mourir dimanche contre le Cameroun pour ne pas tuer l'intérêt de la compétition ni aggraver les blessures d'une petite nation divisée. De fait, le baromètre n'en finit pas de monter aux abords du stade de l'Amitié à Libreville. Camacho est arrivé en retard samedi devant la presse pour cause de visite du président Ali Bongo Ondimba aux Panthères après l'entraînement matinal. "Le président nous a dit que le peuple s'en remet à nous", a déclaré

Pages

(Gabon Actu 21/07/15)
La directrice de 3MJ Consulting, Josiane Maténé, organisatrice de la 2ème édition des « Samba professionnels » a annoncé récemment dans un point de presse que le manager sportif, Pape Diouf et l’animateur, promoteur de la télévision culturelle câblée Ubinews, participeront activement à ce séminaire de formation qui se déroulera du 27 au 28 juillet prochain dont le but visé est celui d’aider les jeunes gabonais à extérioriser leurs talents professionnels. « Ils seront là comme l’année dernière », a annoncé Mme Maténé qui a indiqué par ailleurs que journaliste français, Harry Roselmack a été choisi comme parrain de cette deuxième édition. Le footballeur ivoirien, Didier Drogba était le parrain de la précédente édition. Les Sambas professionnels constituent un séminaire...
(Gabon Review 25/06/15)
En prélude au verdict final du concours littéraire «À vos plumes», lancé en mars dernier, Solange Andagui Bongo Ayouma a tenu à présenter cette entité qui œuvre pour la promotion des belles lettres au Gabon. A la faveur d’un déjeuner de presse organisé le 23 juin courant dans ses locaux au 1er arrondissement de Libreville, Solange Andagui Bongo Ayouma a présenté les Editions Amaya. Elle est revenue sur les différentes activités de sa structure depuis sa création en 2007, ainsi que les objectifs qu’elle se fixe. Si elle a reconnu que «les maisons d’édition sont encore peu nombreuses au Gabon» et qu’«éditer dans le pays est une véritable gageure, compte tenu du déficit en personnel dans les métiers du livre»,...
(Gabon Eco 25/06/15)
A l’instar de plusieurs pays à travers le monde, la fête de la musique n’est pas passée inaperçue au Gabon. Les autorités ont mis les petits plats dans les grands pour que cette fête soit digne d'une célébration à la gabonaise. On peut légitimement penser que les organisateurs n'ont pas lésiné sur les moyens vue la logistique et les artistes mobilisés pour la circonstance La fête de la musique qui a été célébrée le samedi 20 et dimanche 21 juin a connu un franc succès populaire avec une profusion d’artistes qui se sont déployés sur plusieurs scènes à travers le Gabon. Cependant les dépenses liées à l’organisation de cette manifestation s'évalueraient à plusieurs millions de francs CFA. Si l'évènement a...
(Infos Plus Gabon 23/06/15)
La ville de Port-Gentil, 150 000 habitants, a abrité du 19 au 21 juin son principal et incontournable festival dénommé Mandji Culture. La mobilisation des artistes et de la population a été au rendez-vous lors de cette seconde édition du Festival organisé à la Foire Municipale de la capitale économique. Outre la foire, les animations ont également gagné pour la première fois les principales places de la cité afin de faire éclater la manifestation vers les quartiers à proximité des populations. Résolue à soutenir le développement des activités culturels au Gabon, la compagnie pétrolière Addax Petroleum Oil & Gas Gabon continue de jouer un rôle central et enviable dans la « cristallisation » du Festival de Port-Gentil afin de doter...
(Gabon Actu 22/06/15)
Le ministre de la culture et des arts, Rufin Martial Moussavou à présidé vendredi soir la cérémonie d’ouverture de la deuxième édition du festival mandji culture organisé conjointement par la compagnie pétrolière Addax Petroleum et la maire de Port Gentil. Durant tout le Week end, les portgentillais vont sortir tous leurs instruments culturels pour s’offrir des moments agréables et de réjouissance. Selon le programme officiel, le festival sera marqué par des danses traditionnelles, une large exposition vente d’oeuvres d’art et d’autres prestations scéniques. « Mandji culture nous apparaît désormais un rendez vous qui compte comme un moment incontournable des manifestations culturelles de la ville de port Gentil », à déclaré l’administrateur général adjoint d’Addax Petroleum, Roger Mavoungou Sickout. « La...
(Gabon Review 20/06/15)
L’annonce des réformes et leur mise en place semblent prendre beaucoup de temps, notamment dans le secteur de la Communication. Alors que le gouvernement avait annoncé en 2010 la création de deux entités publiques distinctes, Gabon Télévision et Radio Gabon, à ce jour les deux chaînes publiques de radio-télévision (RTG1 et RTG2) n’ont pas été dissoutes. La présence d’une juriste à la tête du ministère de la Communication n’y a rien changé. Y aurait-il une volonté inavouée de maintenir en vie la RTG2 ? C’était une réforme courageuse lancée par René Ndemezo’Obiang, puis reprise par Laure-Olga Gondjout, Paul Ndong Nguéma et Blaise Louembet. Elle devait consacrer la création de Gabon Télévision, Radio Gabon et Télédiffusion du Gabon, et mettre fin...
(Afrik.com 06/06/15)
Le styliste sénégalais Aliou Ndiaye, établi au Gabon depuis plus d’une décennie, a présenté au public librevillois, ce vendredi, sa collection Arc-en-ciel, au cours d’un déifié de mode organisé à l’hôtel Soleina d’Angondjé, au nord de Libreville. L’annonce a été faite ce jeudi lors d’une conférence de presse. A Libreville, Le styliste sénégalais, Aliou Ndiaye présente ce vendredi 5 juin 2015, à l’hôtel Soleina, au nord de Libreville, sa collection Arc-en-ciel. Il s’agit de la première sortie officielle du styliste qui vise à présenter au public ses créations. « L’objectif de ce défilé est de faire découvrir mes création au grand public. Je suis resté dans l’ombre longtemps bien que j’ai déjà de la clientèle. Mais à travers ce défilé,...
(Ogooue Infos 18/05/15)
Les membres du comité d’organisation du concours de beauté Miss Gabon et les différents sponsors ont procédé ce 15 mai 2015 à la remise de lots aux lauréates de la 14é édition. La lauréate de l’édition 2015 sacrée le 26 avril dernier a reçu de nombreux cadeaux dont un véhicule de marque Hyunday IX 35, une bourse d’études de 25 millions de francs CFA, .un abonnement d'un an dans une salle de fitness, un téléphone portable dernière génération avec un crédit mensuel de 100 000 FCFA,1 kit d'appareils électroménager et un salaire mensuel de 300 000 FCFA. Les 5 dauphines ont reçu également de nombreux lots et des espèces sonnantes et trébuchantes.
(Gabon Review 06/05/15)
La structure 3MJ Consulting annonce l’ouverture des inscriptions à ce rendez-vous de formation et d’échanges d’expériences pour le 11 mai courant. Parrainé par le footballeur ivoirien Didier Drogba et animé par des pointures internationales du marketing, du journalisme et de l’audiovisuel, à l’instar de Pape Diouf, les «Sambas professionnels», tenus à Libreville du 28 juillet au 2 août 2014, ont connu un franc succès. Pour la 2e édition de ce séminaire de formation et d’échange d’expériences, prévu pour le mois de juillet prochain, 3MJ, structure initiatrice du projet, annonce le journaliste-animateur de télévision et écrivain français Harry Roselmack comme parrain. Si la précédente édition a réuni plusieurs dizaines de jeunes et de nombreux professionnels autour de panels axés sur «le...
(Ogooue Infos 28/04/15)
Reine Ngotala, a été sacrée reine de la beauté gabonaise ce 26 avril 2015, à l’issue du concours de beauté Miss Gabon, face à 17 concurrentes. Agée de 18 ans, originaire de la province de la Nyanga et étudiante en Bachelor 1 Economie Pétrolière, Reine Ngotala a été élue dimanche à l’unanimité Miss Gabon 2015. Elle s’est imposée dans le top 12 et le top 6, avant de prendre la couronne devant ses concurrentes. La nouvelle ambassadrice de la beauté gabonaise qui représentera le du Gabon sur la scène internationale a déclaré vouloir consacrer son mandat à la réalisation des projets socioéconomiques. Son prédécesseur, Magalie Nguema s’était investie dans la lutte contre la peste. Mbou Giovanna Cabrelle
(Gabon Review 23/04/15)
A travers un double recueil de poèmes, le poète renvoie une réalité imagée et raffinée des malheurs des peuples africains et les nombreux espoirs qu’ils portent en eux. Meurtri par les conflits et les inégalités, le continent africain souffre continuellement. Ses habitants, inquiets pour son avenir, oscillent entre quête de bonheur et espoirs déçus. Cette aspiration au mieux-être fait naître, dans les cœurs, de vifs désirs qui peinent pourtant à prendre corps. Pour les y aider, Jean-René Maffo décide de leur offrir la puissance des mots. Sa poésie à fleur de peau crie la révolte et l’injustice, chante l’entente et l’amour. Elle exhorte, avec douceur, les hommes à s’unir dans la méditation pour ensuite mieux panser les blessures de leur...
(Jeune Afrique 17/04/15)
Stromae a annoncé vendredi les dates de sa première tournée africaine. Le chanteur de "Papaoutai" se rendra au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Cap Vert au Cameroun, au Gabon, au Congo en RDC et au Rwanda, pays dont son père est originaire et où il se rend pour la première fois de sa vie. Préparez-vous, Stromae débarque bientôt en Afrique, peut-être à côté de chez vous. Le chanteur belge d'origine rwandaise a annoncé vendredi 17 avril avril sur sa page Facebook les dates de sa tournée sur le continent. Fils d'un père rwandais et d'une mère flamande, Stromae se rendra à Dakar, Praia (Cap Vert), Douala, Abidjan les 13, 16, 19 et 23 mais, puis à Libreville, Brazzaville, Kinshasa et...
(Gabon Review 15/04/15)
Le week-end écoulé à Ndjamena au Tchad, Miss Gabon 2014 a été élue reine de la beauté de la zone Afrique centrale. C’était à la faveur de la première édition de ce concours. Après sa performance au concours Miss supranational en décembre 2014 en Pologne, au terme duquel elle avait été élue 2e dauphine parmi 71 candidates venues de divers pays du monde, Miss Gabon 2014 n’a pas fini de surprendre et de gagner des lauriers. Alors que son règne tire à sa fin, Maggaly Nguema a été élue Miss Cemac 2015, le 11 avril courant à N’Djaména (Tchad). D’après les membres du comité Miss Gabon, si Maggaly Nguema a «devancé de très loin les autres concourantes» du Cameroun (Linda...
(Gabon Actu 10/04/15)
L’Institut français de Libreville accueille depuis mercredi, la première édition du festival de théâtre baptisé « Coup de théâtre », a appris Gabonactu.com auprès des organisateurs. Le festival est une initiative du metteur en scène gabonais Dominique Douma en partenariat avec l’Institut Français. Selon l’initiateur « il faut reconquérir le public gabonais et donner plus de visibilité aux comédiens gabonais » Dans tout le pays, il existe au plus 4 troupes de théâtres basés essentiellement à Libreville. Le théâtre gabonais souffre d’un manque d’infrastructures et de soutien des pouvoirs publics. Dominique Douma se réjouit du fait que « ce festival pourra être un tremplin des auteurs et des comédiens gabonais, afin de redonner au théâtre du pays son lustre d’antan...
(Gabon Review 07/04/15)
Forte d’une carrière démarrée en 2006 avec l’album «Isenge mialo», cette ancienne choriste de Patience Dabany et membre fondateur du groupe Evizo de Port-Gentil, a présenté la semaine écoulée son 5e album. Depuis quelques semaines, le vidéo-clip de «Akanda ma bola» est diffusé sur les chaînes de télévision locales. Ce titre marque le grand retour de celle qui, pour des raisons professionnelles, n’avait plus sorti d’album depuis 2012, après celui intitulé «Bendje Espoir». Le 3 avril dernier à Libreville, Poussy Makindo, ancienne choriste de Patience Dabany, membre fondateur du groupe Evizo, qui a fait ses débuts dans la chanson en 1980, grâce à Pierre-Claver Akendengue et au groupe d’animation des «Azimbinettes», a présenté son 5e album, «Ikèniza». Le titre, en...
(L'Union 02/04/15)
C'est sous les roulements des tambours et balafons, dans un foisonnement de peintures et de livres, rangés par centaines sur les étals, que le Premier ministre Daniel Ona Ondo a ouvert hier, à la Maison Georges-Rawiri, la troisième édition du Salon international du livre et des arts de Libreville (Silal), qui se tiendra jusqu'au 4 avril prochain. Celle-ci est organisée par le ministère de la Culture, des Arts et de l'Education civique, en partenariat avec les Editions Ntsame, l'Association pour la promotion du livre et des arts et Total Gabon. Rendant hommage à l'écrivain nigérian Chinua Achebe (disparu à Boston le 21 mars 2013), cette édition riche en innovations par rapport aux précédentes, se veut avant tout une plate-forme d'échanges...
(Gabon Review 02/04/15)
La littérature et l’art gabonais ont désormais une vitrine pour se promouvoir et se mouvoir : le Salon international du livre et des arts, qui s’impose progressivement comme une institution. Initié pour la première fois en 2011, le Salon international du livre et des arts de Libreville (Silal), dont la 3e édition a été lancée, le 1er avril 2015, par le Premier ministre, en présence des membres du gouvernement, acquiert, au fil des ans, de l’importance. Le gouvernement s’accorde à reconnaitre les bienfaits et avantages qu’offre ce salon aussi bien pour la visibilité du savoir-faire des artistes que pour la promotion de la destination Libreville. «Il s’agit, j’en suis intimement persuadé, d’une occasion de fierté, de bonheur partagé qui nous...
(Xinhua 02/04/15)
La troisième édition du Salon international du livre et des arts de Libreville (SILAL) a démarré mercredi à la maison George Rawiri, siège de la télévision nationale gabonaise. Le très célèbre et respecté écrivain nigérian, Chinua Achebe, décédé en 1993 est à l' honneur de cette édition dont la cérémonie d' ouverture a été présidée par le Premier ministre gabonais, Daniel Ona Ondo. Le salon regroupe cette année des artistes, créateurs, écrivains, libraires venus de dix pays africains, à savoir le Sénégal, le Burkina Faso, le Congo, le Cameroun, le Bénin, la Cote d' Ivoire, le Togo, le Mali, la République démocratique du Congo, et la Tunisie prennent part à cette exposition du livre devenu le plus important rendez-vous du...
(Gabon Review 31/03/15)
La demi-finale du concours national de beauté organisé par l’association «Défis de femmes», s’est déroulée du 27 au 29 mars dernier à Libreville. Lancée le 17 février et censée prendre fin le 8 mars dernier au Roller Space, la campagne d’inscription des candidates à l’élection Miss Gabon 2015 a mobilisé plusieurs dizaines de jeunes filles originaires des neuf provinces du pays. Cette année, le concours de beauté organisé par l’association «Défis de femmes» a, semble-t-il, intéressé davantage que lors des éditions précédentes. Un constat que le comité d’organisation met sur le compte de l’exemple porté par Maggaly Nguema, miss Gabon 2014, en passe de devenir une icône pour de nombreuses candidates. Les 27, 28 et 29 mars courant, les demi-finales...
(Nouvelles du Gabon 19/03/15)
Le bureau de l’Agence Intergouvernementale de Francophonie, en partenariat avec le ministère de l’éducation nationale vient de procéder au lancement officiel des activités de la journée mondiale de la Francophonie qui sera célébré le 20 mars prochain. C’est Daniel Ona Ondo, premier ministre Chef du gouvernement qui à lancer les activités à Lambaréné en présence de certains membres du gouvernement, et tout le cotas administratif de la ville. Plusieurs activités son programme de cette célébration, des conférences débat, des dictées et bien d’autres. Dans cette dynamique, l’Institut Français de Libreville, vient de moderniser sa salle multimédia afin de proposer aux visiteurs des meilleurs services Internet. La plate-forme technologique suit le spectaculaire essor de la «culture d’écran». Elle offre des ressources...

Pages

(Jeune Afrique 01/08/17)
Plusieurs personnalités proches du président Ali Bongo Ondimba lancent un mouvement dont l'objectif est double. Répliquer au discours de l'opposition et rénover le Parti démocratique gabonais. « Nous disons ça suffit. L’élection présidentielle est terminée. Ceux qui veulent prendre le pays en otage ont eu le champ libre jusqu’ici. Nous allons désormais leur donner la réplique », promet Alain Claude Bilie By Nze, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, qui parle ici au nom d’un groupe de personnalités proches du président Ali Bongo Ondimba. Parmi elles, le ministre des ...
(Jeune Afrique 31/07/17)
Plainte devant la Cour pénale internationale, lobbying en Occident… L’opposant gabonais Jean Ping, qui se revendique président élu depuis le scrutin contesté d’août 2016, n’a pas l’intention de baisser les bras. Interview. Le 24 septembre 2016, la Cour constitutionnelle du Gabon validait la réélection d’Ali Bongo Ondimba à la présidence de la République, sous les protestations de l’opposition. Cette dernière criait au scandale et à la manipulation des résultats, notamment dans le Haut-Ogooué, région d’origine du président. Alors qu’« ABO » se réinstallait, sous le feu des critiques, au Palais du bord de mer, son adversaire, Jean Ping, entrait en résistance. Dix mois plus tard, il se revendique toujours président élu du Gabon, à Libreville, Paris, Berlin, Bruxelles ou Washington...
(La Tribune 27/07/17)
Une dizaine de ses partisans ont été blessés dans la dispersion par la police gabonaise de leur rassemblement pour l’accueil de leur leader. La ferveur de la communion de Jean Ping avec ses supporteurs à son retour au bercail, n’a pas eu lieu. En tout cas, pas dans les conditions voulues par celui qui se considère, onze mois après la crise post-électorale et de contestation de la victoire d’Ali Bongo, comme le « président élu » du Gabon. Les autorités gabonaises ont usé de toutes leurs forces pour empêcher le rassemblement. La marée jaune a été stoppée nette à un kilomètre de l'aéroport Léon-Mba où Jean Ping venait d'atterrir à 17H (heure locale) de retour d'un séjour dans plus d'une...
(Jeune Afrique 27/07/17)
En vacances dans la ville de Tanger, le président gabonais a visité lundi le musée des cultures méditerranéennes. Virée artistique d'un habitué du royaume. Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, a effectuée un visite surprise, lundi 24 juillet, au musée des Cultures méditerranéennes de Tanger. « C’est la première fois qu’il visite ce musée qui vient d’être rénové. Il était heureux de la qualité de scénographie », témoigne Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées (FNM). Une histoires de familles Accompagné de son épouse Sylvia et de son fils cadet, le président gabonais est actuellement en vacances dans la ville du détroit où séjourne également le roi Salmane d’Arabie saoudite. Il a été plusieurs fois aperçu en promenade...
(BBC 26/07/17)
L'opposant gabonais est rentré d'Europe mardi d'où il dit qu'il était le "président élu" et qu'Ali Bongo allait quitter le pouvoir. Une dizaine de personnes ont été blessées parmi plusieurs centaines de sympathisants partis l'accueillir à l'aéroport de Libreville, alors que la police tentait de les disperser. L'opposant qui conteste le pouvoir du président Ali Bongo depuis la présidentielle controversée de 2016, rentrait d'une tournée en Europe où il a donné plusieurs entretiens à des journaux affirmant qu'il était le "président élu". Malgré l'intervention de la police, des centaines de partisans de Jean Ping ont marché jusqu'au QG de leur leader. Ses partisans, pas plus de trois cents personnes selon le ministère de l'Intérieur, ont pu ensuite marcher dans les...
(Jeune Afrique 25/07/17)
Dans sa dernière lettre d'Afrique centrale, la direction du Trésor français étudie les éventuels changements structurels dans les économies de la zone Cemac qui pourraient tirer la croissance économique. Des changements trop légers pour permettre une vraie « émergence », de l'avis des experts qui ont rédigé le rapport. Pour évaluer les perspectives de croissance de la zone Cemac, le Trésor français a étudié les changements structurels qui pourraient intervenir dans ces économies.
(RFI 24/07/17)
Au Gabon, l’Union nationale, un des principaux partis de l’opposition a dénoncé samedi 22 juillet la décision de la Cour constitutionnelle de repousser à avril 2018 les élections législatives initialement prévues en fin décembre 2016. Pour ce parti, la Cour constitutionnelle a prolongé illégalement le mandat des députés en violation flagrante de la Constitution. Le «cas de force majeure», relatif à la volonté du pouvoir de transformer en lois les recommandations du dernier dialogue politique organisé entre mars et mai dernier, n’est pas valable. Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20170723-report-legislatives-gabon-union-natio...
(Libération 21/07/17)
Rencontre avec le leader de l’opposition du Gabon, de nouveau à Paris pour plaider sa cause un an après la réélection contestée de son rival. Jean Ping : «La chute est proche, Ali Bongo va partir, j’en fais le pari» Dans le patio déserté d’un hôtel parisien, Jean Ping affiche un calme olympien ce lundi matin. «Je vais aussi bien que possible», ironise-t-il d’emblée. Il est vrai qu’à Paris, le leader de l’opposition gabonaise est en terrain conquis : la diaspora de ce petit pays d’Afrique centrale manifeste en sa faveur tous les samedis sur l’esplanade du Trocadéro et poursuit de sa colère tout officiel qui ose s’afficher en public dans la capitale française. «Bloquée» Des «happenings» qui ont commencé...
(Jeune Afrique 20/07/17)
Marie-Madeleine Mborantsuo ne compte pas quitter son poste à la Cour constitutionnelle gabonaise avant la fin de son mandat. Elle préside l'instance depuis sa création, en 1991. Alors que la presse la verrait bien intégrer le gouvernement postdialogue, la juge Marie-Madeleine Mborantsuo n’a pas l’intention, selon ses proches, de quitter la Cour constitutionnelle avant le terme de son mandat, en octobre 2019. À partir de cette date, « MMM », qui n’aura pas encore atteint l’âge de la retraite, sera, disent-ils, disponible pour toute fonction où son expérience serait requise… Lire sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/457456/politique/gabon-marie-madeleine-m...
(La Tribune 19/07/17)
La décision avait été prise le 11 juillet dernier. Maintenue au secret, elle ne s’est ébruitée qu’à dix jours de la date du scrutin. La cour constitutionnelle du Gabon a décidé d’un nouveau report des élections législatives initialement prévues en décembre 2016 avant d’être reportées à juillet 2017. La nouvelle date prévue est « au plus tard en avril 2018 ». Et la nuance glissée dans la décision vaut tout son pesant d’or. Pour le Palais du bord de mer, le glissement est acté. Motif sur motif, il n'a...
(APA 19/07/17)
Les élections législatives au Gabon, ont été de nouveau reportées ‘’au plus tard au mois d’avril 2018’’, selon une décision de la Cour constitutionnelle gabonaise, rendue publique mardi. Elles étaient initialement programmées pour se tenir avant le 31 juillet 2017. Ce nouveau report entraine de facto le prolongement du mandat des députés gabonais, élus pour une durée de cinq ans, et qui a pris fin en décembre 2016. La Cour constitutionnelle gabonaise justifie cette décision par la difficulté de «concilier le temps nécessaire dont les autorités compétentes doivent disposer pour faire aboutir ...
(Jeune Afrique 19/07/17)
Le président de l’Alliance pour le changement et le renouveau a rejoint le gouvernement d’ouverture en octobre, en tant que vice-Premier ministre. Une position d’équilibriste. Arrivé troisième à la présidentielle du 27 août 2016, à laquelle il concourait sous les couleurs de l’Union du peuple gabonais (UPG), Bruno Ben Moubamba, 50 ans, est l’un des rares opposants à avoir accepté d’intégrer le gouvernement d’ouverture formé le 2 octobre par le Premier ministre, Emmanuel Issoze-Ngonde. Représentant de l’une des trois branches désormais rivales de l’UPG (créée par feu Pierre Mamboundou), il a créé l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR), dont il a été élu président le 15 octobre, à l’issue de son congrès fondateur. Au sein du gouvernement, ce...
(RFI 19/07/17)
Au Gabon, les élections législatives, prévues ce mois de juillet 2017, viennent, une fois de plus, d'être reportées à avril 2018 par la Cour constitutionnelle, saisie par le gouvernement. Ce n'est quasiment pas une surprise. Ce scrutin aurait pu se tenir en décembre 2016, mais le gouvernement avait évoqué un manque de budget. Cette fois, il a convaincu la Cour qu'il a besoin de temps pour appliquer les reformes électorales décidées lors du dernier dialogue politique. Comment réagit la classe politique? Guy Nzouba Ndama a démissionné de manière fracassante de son poste de président de l'Assemblée nationale, il y a un an. Devenu allié politique de Jean Ping, il a annoncé récemment que Les démocrates, son parti, participeront à ces...
(Agence Ecofin 18/07/17)
(Agence Ecofin) - A l’occasion de la session ordinaire du Comité de politique monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), tenue le 11 juillet à Yaoundé, Abbas Mahamat Tolli, le gouverneur de cette institution, a réagi à la rumeur selon laquelle, le président français Emmanuel Macron aurait déclaré, quelques jours plus tôt au Mali : « Si on n’est pas heureux dans le FCFA, on le quitte, on crée sa monnaie[…]». « Ce n’est pas la France qui décide du maintien dans la zone FCFA. Ce sont les six pays [Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, Tchad] de la Cemac qui avaient souverainement décidé de se départir chacun de sa propre souveraineté de battre une monnaie. Et...
(Jeune Afrique 18/07/17)
Dans un communiqué conjoint, une coalition d'ONG congolaises et internationales, dont Global Witness, Rainforest Foundation et Greenpeace, ont appelé l'Agence française de développement (AFD) à rejeter l'un de ses projets, financé par un programme norvégien de lutte contre la déforestation dans les pays tropicaux, estimant qu'il va aggraver la déforestation au lieu de la combattre. Ce que conteste l'AFD. « Les gouvernements français et norvégien se trompent gravement s’ils pensent qu’ils peuvent sauver une forêt en coupant des arbres », a déclaré Jo Blackman, de Global Witness, dans un communiqué signé par une coalition d’ONG qui dénoncent un projet porté par le fonds CAFI (Initiative pour la Forêt de l’Afrique centrale) et mis en oeuvre par l’AFD. L’initiative CAFI vise...
(RFI 18/07/17)
Pierre-Emerick Aubameyang est annoncé depuis des semaines comme partant du Borussia Dortmund. Mais à un mois du début de la saison en Allemagne, l’attaquant n’a toujours pas bougé. Le BVB n’est pas fermé à un transfert, mais l’avenir de «PEA» va devoir se régler rapidement. Et les opportunités ne sont pas si nombreuses. Meilleur joueur de Bundesliga allemande en 2015-2016, meilleur buteur de Bundesliga en 2016-2017 (31 buts en championnat, 40 buts toutes compétitions confondues) ; Pierre-Emerick Aubameyang a prouvé, sous les couleurs du Borussia Dortmund, qu’il est fait partie des meilleurs attaquants d’Europe à l’heure actuelle. Sans surprise, son nom est très cité dans les rumeurs de transferts. Après quatre ans au BVB, l’ancien Stéphanois serait tenté par un...
(RFI 15/07/17)
Au Gabon, Gildas Biviga, journaliste à la station provinciale de Radio Gabon à Tchibanga, une ville située à 700 kilomètres au sud de Libreville, a été condamné à 184 jours de prison avec sursis dont 45 jours de prison ferme et une amende de 300000 francs CFA. Il avait interviewé Marcel Libama, un célèbre syndicaliste et le procureur de Tchibanga avait fait arrêter les deux hommes qui ont été jugés et ont écopé de la même peine. Le directeur général adjoint de Radio Gabon chargé des stations provinciales a expliqué, dans une interview, que Gildas Biviga était en prison pour avoir fait son travail. En effet, le 15 juin dernier le jeune journaliste est dépêché en reportage au tribunal de...
(Jeune Afrique 14/07/17)
Une juge d’instruction française a retenu la qualification de « crime contre l’humanité » dans l’enquête sur les violences postélectorales à Libreville. Un rebondissement de plus dans le duel qui s’éternise entre Ali Bongo Ondimba et son opposant Jean Ping. Près d’un an après le scrutin présidentiel gabonais, le conflit postélectoral entre Ali Bongo Ondimba (ABO) et son challenger, Jean Ping, est entré dans une séquence judiciaire inédite. Par magistrats et avocats interposés, chacun...
(Jeune Afrique 14/07/17)
Eric Moutet, avocat dans l'affaire de la plainte pour crime contre l'humanité visant les autorités gabonaises, n'en est pas à sa première affaire concernant un gouvernement africain... Si la personne à l’origine de la plainte pour crime contre l’humanité visant les autorités gabonaises, qui affirme « craindre pour sa sécurité », a préféré garder l’anonymat, son avocat Éric Moutet ne fuit pas la lumière. Dans son cabinet parisien, les détracteurs du chef de l’État gabonais défilent. Ce pénaliste de formation s’est un temps consacré au contentieux prud’homal, avant de prendre goût aux procès à grand spectacle impliquant les palais présidentiels africains. Tout comme son confrère et ami William Bourdon, il est membre du conseil d’administration de l’association Sherpa. L’avocat s’est...
(Le Monde 14/07/17)
Le principal opposant du président gabonais se plaît à croire qu’Ali Bongo, mal élu en 2016, partira du pouvoir contraint par la révolte populaire. Propos recueillis par Joan Tilouine « Bon courage, papa ! » Au bar d’un palace parisien, Dominique Ngouabi salue Jean Ping qu’il croise par hasard. Costume sombre et ceinture Hermès, le fils de l’ancien président marxiste-léniniste du Congo-Brazzaville Marien Ngouabi, assassiné le 18 mars 1977 dans des conditions troubles, encourage celui qui se considère comme le « président élu » du Gabon. « C’est fou. Il ressemble comme deux gouttes d’eau à son père », glisse Jean Ping, troublé. « Toutes nos forces. On est avec toi », assure le « petit Ngouabi », homme d’affaires...

Pages