Jeudi 27 Juillet 2017

Gabon

(AFP 17/07/17)
Des membres du clan Bongo retardent le règlement de la succession de l'ancien chef de l'État gabonais, Omar Bongo, afin d'échapper à la justice dans l'enquête sur leur fastueux patrimoine bâti en France, accuse l'avocat de l'association Transparency International, selon une source proche du dossier. "Les principaux acteurs de cette succession, habilement conseillés, ont tout à fait compris l'intérêt qu'ils ont à prolonger indéfiniment les opérations de succession", estime William Bourdon, avocat de l'ONG anticorruption, dans une note transmise début juin aux juges d'instruction en charge de l'enquête dite des "biens mal acquis", selon cette source. Tant que la succession n'a pas abouti, "il est évidemment difficile d'envisager des poursuites" en France, ajoute l'avocat qui demande aux magistrats de s'enquérir...
(Gabon Review 17/07/17)
A l’issue du forum national sur la retraite, le 14 juillet à Akanda, le ministre du Développement social et familial a promis transmettre au chef de l’Etat, les recommandations de ces travaux qui proposent des solutions susceptibles d’améliorer le niveau de vie des retraités. Lancé 24 heures plus tôt sous le thème «Comment améliorer le statut et la vie du retraité ?», le forum national sur la retraite s’est achevé le 14 juillet dans la commune d’Akanda. Plusieurs recommandations ont été formulées à l’issue de ces travaux visant à identifier et proposer des solutions susceptibles d’améliorer le niveau de vie des retraités dans le pays. «Nous sommes arrivés au terme des deux jours d’intenses travaux de réflexion et d’échanges que...
(Gabon Review 17/07/17)
Ces derniers jours, le président gabonais apparaît aux yeux de certains comme un «panafricaniste» militant pour la fin de la «Françafrique», la solidarité entre les Africains et pour une véritable indépendance du Gabon et des anciennes colonies de la France. La comparaison pourrait amuser plus d’un. Portant, ceux qui l’osent en semblent convaincus. Certains tentent d’ailleurs, ces derniers jours, de faire croire à un «complot» ourdi contre Ali Bongo qu’ils assimilent désormais à des panafricanistes de la trempe de Thomas Sankara et d’autres s’étant opposés à la relation pour le moins trouble, entre la France ...
(Gabon Review 17/07/17)
La 4e réunion du Comité national de mise à niveau (Conami) a été axée sur la promotion de l’entrepreneuriat au Gabon. Elle s’est achevée avec la promesse d’appuyer dans les prochaines semaines sept entreprises industrielles gabonaises. Initiée dans le cadre du Programme de restructuration et de mise à niveau de l’Afrique centrale (PRMN), la 4e réunion du Conami s’est tenue, jeudi 13 juillet, à la direction générale de l’Industrie et de la Compétitivité. Les travaux, présidés par la ministre déléguée chargée du Tourisme et de l’Industrie, Irène Lissenguet Lindzodzo, ont principalement été axés sur la promotion de l’entrepreneuriat au Gabon. Il s’est notamment agi pour les participants, parmi lesquels les représentants de l’Union européenne et de quelques structures bancaires de...
(Agence Ecofin 17/07/17)
Alors que les banques commerciales consolident leur exploitation et améliorent leur taux de rentabilité, leurs homologues publiques peinent plutôt à survivre. De la Banque de l’Habitat du Gabon (BHG), à la Banque gabonaise de développement (BGD), en passant par la Postebank, le bilan de santé est sérieusement critique. Tous ces établissements financiers connaissent d’importantes difficultés d’exploitation. Ainsi la Banque de l’habitat du Gabon (BHG), vient d’être mise en liquidation par la Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC). Quant à la BGD, sa maison mère, qui traverse également une crise structurelle avec une gestion jugée calamiteuse depuis des années, elle vient d’être mise sous administration provisoire par la BEAC pour éviter sa fermeture. Elle est actuellement en pleine restructuration avec en...
(Agence Ecofin 17/07/17)
Réuni le 11 juillet dernier, à la faveur de sa session ordinaire, le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a relevé une reprise progressive de la croissance, consécutive au dynamisme du secteur non pétrolier au niveau de la sous-région. Le communiqué publié au terme de cette rencontre relève une légère remontée de la croissance économique (+0,8%) en termes réels, une atténuation des tensions inflationnistes avec un taux de +1,6% à fin décembre dernier. A la lumière des données économiques, monétaires et financières actualisées de l'année 2017, le CPM note également un recul du déficit du solde budgétaire, base engagements, hors dons, à -3,5% du produit intérieur brut (PIB), une amélioration des comptes...
(Gabon Review 17/07/17)
Un véhicule, une femme nue, une foule en colère… Que s’est-il passé à l’échangeur des Charbonnages le 15 juillet ? Si les rumeurs et autres commentaires ont évoqué un crime rituel avorté, il s’agissait plutôt d’une affaire conjugale, selon la version officielle de la Préfecture de police de Libreville. Avec un effet viral époustouflant, une vidéo pour le moins énigmatique s’est rapidement propagée sur les réseaux sociaux le 15 juillet. Celle-ci porte une scène se déroulant sous l’échangeur des Charbonnages, à Libreville. On y voit notamment une foule en colère autour d’un véhicule. À la lumière des commentaires entourant cette vidéo, des filles nues et attachées ont été aperçues dans ladite automobile. Il n’en fallait pas plus pour que les...
(Gabon Review 17/07/17)
A l’issue d’une visité effectuée les 2 et 9 juillet dans les provinces du Moyen-Ogooué, Haut-Ogooué et l’Ogooué-Ivindo, la direction générale la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) décline par le biais d’un communiqué produit le 13 juillet par la direction de la Communication et de la responsabilité sociétale, les axes du «projet de demain» de l’entreprise. La Direction Générale de la SEEG a effectué du 02 au 09 juillet 2017 une visite des installations de production d’eau et d’électricité en province. Le but de cette visite était de faire un état des lieux des structures de production dans les localités ci-après: Moyen-Ogooué (Ndjolé et Lambaréné), Ngounié (Mouila, Ndendé, Lébamba et Mimongo), Ogooué-Lolo (Koula-Moutou et Larstourville), Haut-Ogooué (Franceville, Bongoville,...
(Gabon Review 17/07/17)
Doter l’institution d’une stratégie et un plan d’action global en vue de la redynamiser, tel est l’objet de la 16e session ordinaire du Conseil d’administration et de l’assemblée générale de l’Institut africain d’informatique (IAI) qui s’ouvre ce 17 juillet 2017 à Libreville Le conseil d’administration de l’Institut africain d’informatique (IAI) se réunit du 17 au 18 juillet 2017, à Libreville. Il s’agira pour les administrateurs de parvenir à adopter dans la forme et dans le fond, l’ensemble des propositions et recommandations auxquelles est parvenue la réunion du comité d’experts de l’IAI du 12 juillet. Repartis en deux commissions, la «juridique» et la «restructuration», ces experts ont planché sur la gouvernance de la structure; l’adaptation de l’offre de formation et de...
(Angola Press 17/07/17)
Luanda - Le ministre des Relations Extérieures, Georges Rebelo Chikoti, a quitté Luanda lundi matin à destination de Libreville, au Gabon, pour participer à la réunion de l'Union Africaine sur la République Centrafricaine. A l’aéroport international 4 de Fevereiro, le chef de la diplomatie angolaise n’a fait aucune déclaration à la presse. L’Angop a appris de source sûre que le ministre angolais se rendra ensuite à Dar-es-Salam, en Tanzanie, au terme de son séjour gabonais afin de prendre part à une réunion de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC).
(RFI 15/07/17)
Au Gabon, Gildas Biviga, journaliste à la station provinciale de Radio Gabon à Tchibanga, une ville située à 700 kilomètres au sud de Libreville, a été condamné à 184 jours de prison avec sursis dont 45 jours de prison ferme et une amende de 300000 francs CFA. Il avait interviewé Marcel Libama, un célèbre syndicaliste et le procureur de Tchibanga avait fait arrêter les deux hommes qui ont été jugés et ont écopé de la même peine. Le directeur général adjoint de Radio Gabon chargé des stations provinciales a expliqué, dans une interview, que Gildas Biviga était en prison pour avoir fait son travail. En effet, le 15 juin dernier le jeune journaliste est dépêché en reportage au tribunal de...
(APA 15/07/17)
Le président de la commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), Pierre Moussa, a déclaré vendredi au sortir d’une audience avec le président Denis Sassou N’Guesso, que l’organisation qu’il dirige a enregistré des avancées dans les réformes des économies des pays membres». Pierre Moussa était venu, en sa qualité du président du Comité de pilotage des réformes, rendre compte au chef de l’Etat congolais des avancées enregistrées dans le processus d’achèvement des réformes économiques entamées dans les pays membres de la CEMAC après la chute des prix du baril de pétrole « Nous avons des problèmes parce que les ressources ont chuté, il faut faire un certain nombre de réformes pour ajuster les dépenses dans le...
(Agence Ecofin 15/07/17)
L’agence de notation Moody's a abaissé la note de crédit attribuée aux dettes à long terme et celle aux dettes de premier rang non garanties du Gabon, de B1 à B3 assortie d’une perspective négative. Moody’s évoque deux raisons à la base de cet abaissement : la détérioration des finances publiques, en raison de la chute des prix du pétrole combinée à une capacité d'ajustement politique limitée et les pressions aiguës de liquidité qui s’exercent sur le gouvernement. En effet, la chute des prix du brut a entraîné une baisse chronique des recettes qui sont descendues à 17% du PIB en 2016 contre 30% en 2013. Pour répondre à cette baisse, le gouvernement a fait face à un arbitrage difficile...
(Xinhua 15/07/17)
Le président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) Pierre Moussa, qui quittera ce poste en août prochain, a annoncé le 14 juillet à Brazzaville la fin dans quelques mois des pourparlers entre le Fonds monétaire international (FMI) et l'ensemble des pays de la communauté. Selon lui, le FMI a déjà bouclé ses négociations avec quatre pays de la CEMAC, à savoir le Cameroun, le Gabon, la République centrafricaine (RCA) et le Tchad. "Le Congo et la Guinée équatoriale sont en train de finaliser leurs négociations avec le FMI. L'ensemble de la zone aura ainsi bouclé ses négociations d'ici quelques petits mois", a déclaré Pierre Moussa. Pierre Moussa a en outre évoqué la nécessité...
(AFP 14/07/17)
Un journaliste et un syndicaliste gabonais, arrêtés et poursuivis pour "diffamation" envers un magistrat, ont écopé jeudi de 45 jours de prison ferme à l'issue du délibéré de leur procès, a appris l'AFP auprès de leur avocat et du procureur. "Ils sont condamnés à 45 jours fermes et 300.000 francs CFA (457 euros) d'amende", a déclaré à l'AFP par téléphone Me Bibangoyi, avocat du journaliste Juldas Biviga et du syndicaliste Marcel Libama, après la décision rendue au tribunal de Tchibanga (sud-ouest). "Je suis satisfait, car les réquisitions étaient de plus d'un an de prison", a-t-il ajouté.
(Jeune Afrique 14/07/17)
Une juge d’instruction française a retenu la qualification de « crime contre l’humanité » dans l’enquête sur les violences postélectorales à Libreville. Un rebondissement de plus dans le duel qui s’éternise entre Ali Bongo Ondimba et son opposant Jean Ping. Près d’un an après le scrutin présidentiel gabonais, le conflit postélectoral entre Ali Bongo Ondimba (ABO) et son challenger, Jean Ping, est entré dans une séquence judiciaire inédite. Par magistrats et avocats interposés, chacun...
(Jeune Afrique 14/07/17)
Eric Moutet, avocat dans l'affaire de la plainte pour crime contre l'humanité visant les autorités gabonaises, n'en est pas à sa première affaire concernant un gouvernement africain... Si la personne à l’origine de la plainte pour crime contre l’humanité visant les autorités gabonaises, qui affirme « craindre pour sa sécurité », a préféré garder l’anonymat, son avocat Éric Moutet ne fuit pas la lumière. Dans son cabinet parisien, les détracteurs du chef de l’État gabonais défilent. Ce pénaliste de formation s’est un temps consacré au contentieux prud’homal, avant de prendre goût aux procès à grand spectacle impliquant les palais présidentiels africains. Tout comme son confrère et ami William Bourdon, il est membre du conseil d’administration de l’association Sherpa. L’avocat s’est...
(Ici Lomé 14/07/17)
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba est arrivé hier jeudi pour une visite de travail avec son homologue togolais Faure Gnassingbé. Officiellement, et essentiellement, les deux personnalités ont discuté de la lutte contre le terrorisme. « Ce déplacement du Président gabonais qui s’inscrit dans le cadre du raffermissement des relations de coopération entre le Togo et le Gabon, et celle des sous-régions ouest africaine et centrale » sert de cadre de discuter des questions relatives au terrorisme et d’autres préoccupations, précise un communiqué de la présidence togolaise. L’invité, lui, devant la presse, a expliqué que « plusieurs de nos pays sont confrontés au problème de terrorisme. Tout ceci a un impact sur le développement économique de nos deux régions »...
(Le Monde 14/07/17)
Le principal opposant du président gabonais se plaît à croire qu’Ali Bongo, mal élu en 2016, partira du pouvoir contraint par la révolte populaire. Propos recueillis par Joan Tilouine « Bon courage, papa ! » Au bar d’un palace parisien, Dominique Ngouabi salue Jean Ping qu’il croise par hasard. Costume sombre et ceinture Hermès, le fils de l’ancien président marxiste-léniniste du Congo-Brazzaville Marien Ngouabi, assassiné le 18 mars 1977 dans des conditions troubles, encourage celui qui se considère comme le « président élu » du Gabon. « C’est fou. Il ressemble comme deux gouttes d’eau à son père », glisse Jean Ping, troublé. « Toutes nos forces. On est avec toi », assure le « petit Ngouabi », homme d’affaires...
(APA 13/07/17)
Le Président gabonais Ali Bongo Ondimba est arrivé à Lomé à la mi-journée de ce jeudi pour une visite d’amitié et de travail de 24 heures, a constaté APA. Ali Bongo Ondimba a été accueilli à son arrivée à l’aéroport international Gnassingbe Eyadema de Lomé par son homologue togolais Faure Gnassingbé. Exécution des hymnes nationaux, honneurs militaire et salutations des personnalités ont été les temps forts de l’accueil du président gabonais dont c'est la première visite officielle au Togo.

Pages

(AFP 16/06/17)
Depuis quelques mois, éléphants et villageois vivent en paix dans le parc national de la Lopé au Gabon où des barrières électriques empêchent les pachydermes, espèce menacée et protégée, de ravager les plantations. "La nourriture est en sécurité, les éléphants ne dévastent plus", sourit Flavie Mabara, agricultrice du village de Kazmabika, qui peut désormais cultiver en toute quiétude ses tubercules, bananes et tarot dans un enclos électrifié. Sur environ 15 km, une clôture électrique alimentée par des panneaux solaires protège depuis près de quatre mois les plantations des habitants du parc national de la Lopé, situé au coeur du Gabon, entre le cours majestueux du fleuve Ogooué, des savanes et des collines verdoyantes dont le célèbre mont de Brazza. Depuis...
(Gabon Actu 16/06/17)
Le ministre gabonais de l’Economie Forestière de la Pêche, de Environnement, de la Protection et de la Gestion durable des écosystèmes, Estelle Ondo a remplacé son collègue égyptien Dr Khaled Fahmy à la présidence de de Conférence ministérielle africaine sur l’environnement (CMAE). Le Gabon dirigera l’organisation africaine chargée de lutter contre les changements climatiques et d’œuvrer pour le développement durable pendant 2 ans. « Le chemin sera long, sinueux parfois parsemé d’embuches mais je n’en doute pas qu’avec la détermination de tous et toutes nous parviendront », a déclaré Mme Ondo, recevant le flambeau du ministre égyptien de l’environnement. La présidence gabonaise de la CMAE se donne une mission de relever le fastidieux défi du développement durable. « Malgré l’abondance...
(Gabon Review 15/06/17)
C’est la principale préoccupation actuelle des employés de la société de logistique pétrolière, confrontée depuis plusieurs mois à d’importantes difficultés financières. Virés ? Pas virés ? Les semaines qui viennent seront déterminantes pour les employés de Satram-EGCA. Ceux-ci devraient vite connaître leur sort au sein de l’entreprise de logistique pétrolière. «Face à son incapacité à assurer régulièrement le paiement de ses employés, (la société Satram-EGCA) s’apprête à mettre fin à la carrière professionnelle de près de 600 salariés», croit savoir, mercredi 14 juin, le site Directinfosgabon.com, qui cite «plusieurs sources internes à l’entreprise». La cause de ce probable licenciement de masse, dont on rapporte qu’il «devrait être précédée par l’envoi de ces agents en congés techniques», est à chercher dans...
(Gabon Eco 15/06/17)
La traque des criminels financiers via l’opération Mamba se poursuit au Gabon. De nombreux hauts cadres de l’administration publique s’ils ne sont pas déjà mis aux arrêts, sont placés dans le viseur de la justice pour des faits de malversations de deniers publics. Ce dont la presse, parue la semaine écoulée, s’est fait l’écho. ‘’ Depuis quelque temps, constate le journal La Loupe, des révélations sur des massifs détournements de deniers publics sont faites. Depuis Etienne Dieudonné Ngoubou et Magloire Ngambia, on en apprend à nous étouffer. Même le nom d’Ali Bongo a été cité en évoquant le cas très médiatique d’un certain Yves Fernand Manfoumbi pour lequel le procureur de la République garde un curieux silence. Il faut certainement...
(Autre média 15/06/17)
STCG l’opérateur en charge de l’exploitation du port d’Owendo au Gabon annonce qu’il baissera les coûts d’acconage de près de 40%. Le courrier a été envoyé officiellement au syndicat des acconiers, des consignataires et des transitaires. C’est une décision historique pour le Gabon! Le coût de l’acconage va enfin baisser. Il fallait débourser la coquette somme de 900.000 FCFA pour ce service. L’acconage est un service du port qui consiste à faire les opérations de transport, de manutention, de chargement ou de déchargement des marchandises au port. Elle est faite au moyen d’accons entre le bateau en mer et le quai, et vice versa. Sur recommandation du FMI, le port d’Owendo au Gabon avait été privatisé il y a une...
(RFI 14/06/17)
Au Gabon, le secteur des transports est paralysé pour protester contre la vie chère suite à l’augmentation des taxes, des produits pétroliers, du gaz et de l’eau. Dès le début du mouvement, le ministre du Pétrole s’est rendu à Port-gentil, capitale économique, à la rencontre des grévistes afin d’amorcer des négociations en vue d’une sortie de crise, qui en est à son troisième jour. Les syndicats posaient deux conditions préalables à tout dialogue. La première : ils exigeaient de recevoir une correspondance écrite de la part du gouvernement les ...
(Gabon Actu 14/06/17)
Une grève générale, l’une des plus importantes ces 10 dernières années, a partiellement paralysée Port-Gentil, cité pétrolière et capitale économique du Gabon suite à un appel d’un intersyndical regroupant des agents des secteurs public et privé, a constaté un reporter de Gabonactu.com dans la capitale économique du Gabon. François Mouckany Koumba, coordonnateur de l’Intersyndicale professionnelle de l’Ogooué maritime a soutenu que la grève dont sa coalition est l’un des initiateurs a été suivie à plus de 50%. Féfé Onanga, un proche de l’opposant Jean Ping a affirmé que le mouvement a été suivi à 80%. L’intersyndicale a déposé un préavis de grève sur la table du gouvernement le 15 mai 2017. Il réclame notamment des solutions au problème de chômage...
(Gabon Actu 14/06/17)
Françoise Ndayishimiye a été promu récemment Directeur de l’ONUSIDA au Gabon en remplacement de Inge Valérie Tack qui a quitté le pays. Mme Ndayishimiye a pris ses fonctions à Libreville en début de semaine. Elle a rendu mardi une visite de courtoisie au ministre gabonais de la Jeunesse et des sports, Nicole Assélé. D’originaire du Burundi, Françoise Ndayishimiye vient du bureau ONUSIDA de Haïti où il a passé 3 ans de service. Selon la Direction de la Prévention du SIDA du Ministère de la Santé, un peu plus de 48 000 personnes vivent avec le VIH au Gabon. En décembre 2016, la couverture antirétrovirale était de 63% tous âges confondus contre 23% en 2010. Antoine Relaxe
(Agence Ecofin 14/06/17)
Au cours d’une récente rencontre entre les responsables des organes de régulation du secteur des télécoms du Gabon et du Cameroun, les parties ont pris la résolution de réduire les coûts du roaming entre le Gabon et le Cameroun. Cette diminution des coûts se fera, apprend-on, grâce à la construction des infrastructures permettant des liaisons télécoms directes entre les deux pays, évitant ainsi des transits vers les pays étrangers qui contribuent à renchérir les coûts du roaming. Cette ambition, a-t-on appris de bonnes sources, se réalisera dans le cadre de l’Alliance Smart Africa, à laquelle font partie le Cameroun et le Gabon. Lancée en 2013 à l’initiative du président rwandais, Paul Kagamé, ce partenariat regroupant plusieurs pays africains et des...
(AFP 13/06/17)
Un vaste mouvement de grève a touché lundi Port-Gentil, capitale économique du Gabon, pays pétrolier frappé par de nombreux mouvements sociaux depuis la chute des prix du baril en 2014. Plusieurs milliers de syndicalistes, tous secteurs confondus, ont protesté contre "la vie chère et la perte de l'emploi", a déclaré à l'AFP François Mouckany Koumba, coordonnateur de l'Intersyndicale professionnelle de l'Oogoué maritime (province de Port-Gentil) à l'origine de cet appel à une grève...
(RFI 13/06/17)
Au Gabon, la Coordination de l'intersyndicale a appelé lundi 12 juin à une grève générale illimitée à Port-Gentil, capitale économique du pays, pour protester contre la vie chère. Sylvain Mundounga, porte-parole de l'intersyndicale, dénonce l'augmentation des taxes et des prix des produits pétroliers, du gaz et de l'eau. Il parle d'une ville sinistrée. Les organisateurs affirment que le mouvement a été suivi à 60%. Les commerces, les écoles et l'administration étaient cependant ouverts. Pour ce premier jour de grève, le mouvement a été diversement suivi, selon des témoins. Les taxis étaient très mobilisés car ils payent leur licence le double de ce que payent leurs collègues de Libreville. Cette forte mobilisation a désorganisé les transports à travers les rues de...
(Agence Ecofin 13/06/17)
Deux jours après le lapsus de Wivine Ovandong (photo), présentatrice de la télévision publique gabonaise ayant annoncé par erreur la mort du président du Gabon, Ali Bongo, la direction de ladite chaîne a annoncé samedi avoir suspendu la journaliste fautive. L'affaire a commencé dans l'édition du journal télévisé de 23 h, jeudi 8 juin, jour du huitième anniversaire de la mort de l'ex-président Omar Bongo Ondimba, décédé à Barcelone en 2009 après 42 ans au pouvoir. « Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, s'est éteint à Barcelone en Espagne», s’est trompé la présentatrice qui a toutefois mentionné dès la phrase suivant les documentaires « dans le cadre de la commémoration du huitième anniversaire de son décès … »...
(L'Union 13/06/17)
C'est le constat qu'il a été donné de faire hier encore dans la capitale et ses environs. A certains endroits, des particuliers procédaient à l'incinération de quelques ordures. CES images qui accompagnent cet article illustrent très bien le décor que revêt notre capitale depuis l'annonce par Averda Gabon du ralentissement de ses activités. Ayant déjà réussi à afficher, depuis quelque temps, une physionomie assez reluisante, grâce au travail acharné abattu dans les rues et les trottoirs par les agents de ladite société de ramassage d'ordures ménagères, Libreville, selon toute vraisemblance, replonge dans l'insalubrité la plus inconfortable. Du rond-point des Charbonnages à Derrière-la-Prison, en passant par Cocotiers, Ancienne-Sobraga, Plaine Orety, Nzeng-Ayong, marché du PK 8, ou encore Awendjé, pas un seul...
(Gabon Review 13/06/17)
Le directeur général de l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire (Agasa) a démenti le 12 juin, l’existence de riz en plastique sur le marché gabonais. Selon le docteur Sylvain Patrick Enkoro, tous les contrôles et analyses de laboratoires nécessaires ont été effectués, et nulle part du plastique n’a été trouvé. «Les riz vendus au Gabon sont sans gluten, non toxiques et conformes à la norme Codex Stan 198-1995». Suite aux informations véhiculées depuis le début du mois de mai par les réseaux sociaux, faisant état de la commercialisation au Gabon du riz «plastique» parfumé au jasmin, fabriqué à partir de résine synthétique, le directeur général de l’Agasa a fait le point autour de cette question à la faveur d’un point presse...
(Gabon Review 13/06/17)
Trois jours après la suspension par Averda de la collecte des ordures ménagères, Libreville et Akanda respirent moins bien : bacs à ordures saturés, voies publiques rétrécies par les ordures, odeurs pestilentielles par endroits. Les choses pourraient aller de mal en pis, si aucune mesure urgente n’est prise par le gouvernement. 72 heures seulement après l’annonce d’Averda de ses difficultés à assurer la collecte des ordures ménagères à Libreville et Akanda, la situation est très alarmante dans ces deux communes. Les différents points de ramassage d’ordures sont complètement saturés et malodorants, au grand dam des populations. Un constat encore plus accablant dans les quartiers sous-intégrés et les marchés populaires. C’est le cas à Nkembo, dans le deuxième arrondissement de Libreville,...
(Gabon Review 13/06/17)
Le syndicat national des magistrats du Gabon (Synamag) a voté au cours d’une assemblée générale tenue le 12 juin 2017, la reprise du travail sur l’ensemble du territoire national. Affirmant être satisfait des avancées des négociations avec la tutelle. S’ils n’avaient pas pu s’accorder le 8 juin dernier, sur la continuité ou la suspension de la grève entamée le 17 mai, les membres du syndicat national des magistrats du Gabon, ont voté le 12 juin 2017 pour la reprise du travail sur l’ensemble du pays. Cette décision a été prise par 40 voix contre 35. «Le vote de ce matin résulte de l’appréciation des vacances imminentes qui approchent et au vu également des avancés des négociations avec le gouvernement», a...
(Gabon Review 13/06/17)
Démarrés le 6 juin dernier dans le cadre du Contrat d’apprentissage jeunesse (Caj), les enrôlements de jeunes au sein de la Zone économique à régime privilégié (ZERP) ont été suspendus pour causes de «réglages techniques, urgents et nécessaires». Quatre mois après sa mise en place, le Contrat d’apprentissage jeunesse (Caj) signé entre l’Office nationale de l’emploi (ONE) et la Zone économique à régime privilégié (ZERP) de Nkok, a été suspendu. L’ONE vient d’annoncer en effet, «la suspension momentanée des enrôlements ayant débuté le 6 juin 2017 dans le cadre du Caj (…), afin de procéder à des réglages techniques, urgents et nécessaires». Sans plus de précisions sur la nature des réglages, l’ONE et l’Autorité administrative de la Zerp de Nkok...
(Gabon Review 13/06/17)
Réunies le 12 juin à Yaoundé au Cameroun, les autorités de régulation de la téléphonie mobile du Cameroun et du Gabon ont émis le vœu de revoir à la baisse les tarifs de Roaming international applicables sur leurs territoires respectifs. Le Cameroun et le Gabon souhaitent revoir à la baisse les tarifs de Roaming applicables sur leurs territoires respectifs. C’est l’une des résolutions adoptées le 9 juin à Yaoundé, par les responsables de l’Agence de régulation des Télécommunications (Art) du Cameroun et ceux de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) du Gabon, relève Cameroun Tribune. Pour le président de l’Arcep, Lin Mombo, le «Roaming reste encore trop cher en Afrique, du fait que pour un appel...
(Infos Gabon 12/06/17)
Pour faire face à la crise pétrolière, le Gabon s’est engagé dans des réformes. Initiées par le président Ali Bongo Ondimba, ces réformes se focalisent sur la diversification de l’économie. Elles touchent tous les secteurs d’activités. L’administration n’est pas en reste. Il fallait également la réorganiser. Pour répondre à cette vision du Chef de l’Etat et les orientations du Premier ministre, le patron de la Fonction publique, Jean Marie Ogandaga, s’est fixé une mission audacieuse. A savoir : Faire de l’administration gabonaise un pôle de développement. Ainsi, a-t-il engagé l’une des réformes la plus courageuse. Le nouveau système de rémunération, auquel s’ajoute la création d’une direction centrale de ressources humaines (DCRH), dans chaque ministère, avec la mise en place d’une...
(Infos Gabon 12/06/17)
L’Hexagone annonce la construction prochaine à Libreville d’un immeuble futuriste devant abriter son ambassade. L’ambassade de France à Libreville au Gabon va bientôt déménager de son site actuel pour intégrer de nouveaux locaux. C’est ce qui ressort d’un avis d’appel à la concurrence en vue de la sélection des candidatures qu’elle vient de lancer. Cet appel à candidatures fait savoir qu’il s’agit de la construction d’un immeuble de trois niveaux d’environ 2 600 m2 Shon (surface hors œuvre nette) à Batterie IV dans la capitale gabonaise. La surface totale qui est de 13 000 m2, regroupera à la fois l’ambassade, le consulat général et la trésorerie de France. Le cahier de charges porte également sur l’aménagement paysager, la création de...

Pages

(L'Union 20/06/17)
La Fujian Zishan Group Co., Ltd est une multinationale susceptible d'aider les sociétés agroalimentaires du Gabon et les promoteurs de chez vous à se lancer dans l'agro-business et mieux valoriser leurs produits ». Ces propos sont de Lin Guang Wei, Manager-Export de Zhangzhou Zishan Trading Company, qui nous reçoit au hall d'exposition, en photos et produits, de la vie de l'entreprise. Fondée en 1984 et figurant au top 10 des plus grandes entreprises agroalimentaires de Chine, cette compagnie, plusieurs fois distinguée, produit des conserves, conditionne des légumes et champignons en pots, produit des boissons et des eaux minérales, fabrique des sauces prêtes à l'usage. Elle compte plusieurs marques dont Q51. Fujian Zishan Group exporte vers 50 pays dont le Japon,...
(Gabon Review 19/06/17)
La première édition de Reuniâo, un forum d’affaires entre les entreprises brésiliennes et les opérateurs économiques du Gabon, se tiendra du 29 août au 2 septembre prochain dans la capitale gabonaise Organisé par le cabinet d’affaires Prestations internationales et consulting (PIC), avec le concours d’opérateurs économiques brésiliens, le forum d’affaires «Reuniâo Gabon 2017» se tiendra du 29 août au 2 septembre prochain à Libreville. Les contours de ce projet qui mettra en relation les opérateurs économiques brésiliens et africains ont été présentés le 16 juin dans la capitale gabonaise. Selon ses promoteurs, cette rencontre ambitionne de promouvoir la coopération sud-sud par des rencontres B to B. La «Reuniâo Gabon 2017» permettra aux opérateurs économiques du Brésil d’échanger, prospecter et tisser...
(La Tribune 19/06/17)
La Société de terminaux des conteneurs du Gabon, gestionnaire du port d'Owendo, vient d'annoncer une baisse de ses tarifs. Cette décision coïncide avec le lancement des activités du port commercial de "Gabon zone économique spéciale", lequel d'après certains observateurs, aurait amené la filiale du groupe Bolloré au Gabon à fléchir. La Société de terminaux des conteneurs du Gabon (STCG), gestionnaire du port d'Owendo vient de prendre une grande décision concernant les coûts de ses prestations. Elle a baissé ses tarifs qui se situent désormais nettement plus bas que les prix préalablement pratiqués. Cette décision de la filiale du groupe Bolloré au Gabon intervient après le lancement des activités du port commercial de "Gabon zone économique spéciale" (GSEZ Ports). La nouvelle...
(Agence Ecofin 17/06/17)
L’annonce de l’ouverture du capital de Petro-Gabon est passée presque inaperçue lors de la 16ème session de l’Institut francophone de la régulation financière (Ifrefi) à Libreville en mai dernier. Et pourtant, Jean-Baptiste Bikalou (photo), créateur et PDG de l'entreprise leader du marché gabonais dans la distribution du gaz n’a pas caché qu’avec la crise économique en cours dans le secteur du pétrole, l’heure est, plus que jamais, à la diminution du ratio dettes / fonds propres. Pour cela, il a indiqué que l’ouverture du capital de Petro-Gabon sur le marché financier régional de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) devrait aider à résoudre cette équation. Déjà que, a souligné M. Bikalou, c’est grâce à ce marché que...
(Agence Ecofin 17/06/17)
Dans la loi des finances adoptée en décembre 2016 et promulguée le 6 janvier 2017 par le chef de l’Etat, les recettes pétrolières sont pondérées à 478,3 milliards de Fcfa. Le collectif budgétaire présenté au Parlement le 14 juin, prévoit une hausse des recettes de cette matière première à 520 milliards de Fcfa. Cette progression de 42 milliards de Fcfa, soit une croissance de 9%, résulte du bon comportement des cours du baril de pétrole qui, au premier trimestre 2017, ont tourné autour de 52 dollars, entraînant un taux d’exécution de 31% à 148,8 milliards de Fcfa. Les recettes pétrolières se composent dans la loi des finances rectificative de 6,85 milliards de Fcfa d’impôts sur les sociétés, de la redevance...
(Agence Ecofin 17/06/17)
Le lancement des activités du port commercial de Gabon Special Zone Economique (GSEZ), semble avoir fait fléchir le groupe Bolloré, gestionnaire du port d’Owendo sur les coûts de ses prestations. Via sa filiale la Société de terminaux des containers du Gabon, le groupe vient de décider de revoir ses tarifs à la baisse. Cette décision, selon certaines sources, aurait été prise en réponse aux prix plus abordables des prestations annoncés par GSEZ Ports. Lesquels s’annoncent 25% plus bas que ceux pratiqués jusque-là par le groupe français. Jusque-là, au Gabon, les opérateurs économiques et les consignataires n’avaient d’autres choix que le port d’Owendo, malgré la politique tarifaire hors norme, pratiquée par Bolloré. Ajouté à ce tableau, la vétusté des infrastructures portuaires...
(Gabon Review 16/06/17)
Arrivée à Libreville en mai 2015, Sylvie Dossou, la représentante résidente de la Banque mondiale au Gabon et en Guinée Equatoriale, a annoncé, mardi 13 juin, la fin de son mandat. Sous sa supervision, la Banque mondiale a soutenu le développement du Gabon à hauteur d’environ 681,5 millions de dollars US (soit plus de 400 milliards de francs CFA) dans divers domaines. Ci-après, un bref aperçu de l’orientation donnée à ces fonds, les objectifs des différents projets initiés et les résultats enregistrés jusqu’à lors. Le projet du Central African Backbone IV (CAB 4) : 81 millions de dollars (47,6 milliards de francs CFA) Les principaux objectifs de ce projet sont de «favoriser la pénétration de l’Internet haut débit, accroître la...
(Gabon Review 15/06/17)
A l’issue de l’échange avec le Premier ministre, le 12 juin dernier à Libreville, le président de la Confédération patronale gabonaise (CPG) s’est confié sur les garanties issues de ces discussions. Dans l’interview ci-après, Alain Ba Oumar a notamment réitéré la volonté du gouvernement à relancer l’économie avec, en prime, l’apurement progressif de la dette intérieure. Gabonreview : 100 jours après votre arrivée à la tête de la CPG, vous venez de présider votre premier conseil d’administration, à l’issue duquel vous vous êtes entretenu avec le Premier ministre. A quand l’apurement de la dette intérieure ? Avez-vous reçu des garanties du chef du gouvernement ? Alain Ba Oumar : Parmi les priorités du patronat, figure en bonne place la dette...
(Agence Ecofin 14/06/17)
Le Trésor public camerounais repart sur le marché des titres de la BEAC ce 14 juin 2017, pour tenter de lever une enveloppe de 5 milliards de francs Cfa, au moyen d’une émission de bons du Trésor assimilables à 26 semaines. Contrairement aux années antérieures, au cours desquelles les opérations de mobilisation de fonds par l’Etat du Cameroun faisaient toujours courir les investisseurs opérant sur ce marché, cette nouvelle émission de titres publics camerounais n’est pas gagnée d’avance. En effet, en plus des taux de souscription qui sont passés de 600% il y a encore quelques années, à 200%, voire 97% seulement (émission de titres du 1er février 2017) depuis le début de cette année, les titres publics camerounais n’ont...
(Agence Ecofin 14/06/17)
Le rapport consacré au dialogue avec la place financière de l’Afrique centrale lors de la 16ème session de l’Institut francophone de la régulation financière (Ifrefi) à Libreville en mai dernier, vient d'être rendu public. D'après ce rapport, la directrice générale de Bgfi Participations, Ngoyi Mvida, a souligné aux cours de ces assises la difficulté de mettre en place un écosystème vertueux pour l’accompagnement des entreprises sur le marché financier. Ceci dans un environnement entrepreneurial sous régional marqué par une réticence à la transparence. Alors que le modèle de financement actuel est appelé à être complété par d’autres sources, elle a déploré que le problème de convertibilité XOF (franc de l’Afrique de l’Ouest)/XAF (franc de l’Afrique centrale) soit à l’origine des...
(Agence Ecofin 13/06/17)
47%. C’est l’un des plus mauvais taux de couverture des titres mis en adjudication par le Gabon depuis le début de l’année 2017, sur le marché de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac). En effet, le 7 juin dernier, l’Etat gabonais recherchait un montant initial de 10 milliards de FCFA. Mais au final, la direction générale de la Comptabilité publique et du trésor annonce que seulement 4,7 milliards de FCFA ont pu être levés. Le taux minimum d’intérêt proposé aux souscripteurs était de 4,95% et le maximum, 5,5%. Ce qui n’a tout de même pas attiré beaucoup d’investisseurs. A preuve, l’on a eu juste un taux de couverture de 47%. Et pourtant, lors de la séance d’adjudication du...
(Autre média 13/06/17)
Le nouvel outil portuaire à cargos d’Owendo est opérationnel depuis deux semaines maintenant. D’un coût estimé à 181 milliards de francs CFA, l’infrastructure permet notamment de réduire les coûts des importations avec un impact direct sur le panier de la ménagère. Philippe Gery et Bertrand Rose ont, au cours d’une conférence de presse le 8 juin 2017 à Owendo, présenté le nouveau port comme un véritable outil au service du développement des infrastructures de transports. Ce port de 18 hectares, situé à Owendo a été créé pour améliorer non seulement les capacités offertes par le Gabon, mais aussi de réduire les coûts des importations avec un impact direct sur le panier de la ménagère. Le Directeur de Gabon Global Logistics...
(Financial Afrik 12/06/17)
En poste depuis le 17 février 2017, le tchadien Abbas Mahamat Tolli a les yeux rivés sur les comptes de l’institution qu’il dirige. Les réserves de change de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) ont fondu de 55%. La plupart des banques de la sous région présentent une tension nette sur les liquidités. Des solutions d’anticipation sont envisagées. Entre autres, procéder à des renflouements partiels de certains établissements de crédit solvables mais en situation de stress de liquidités. Problème, la BEAC ne dispose pas de la même force financière que la BCE (Banque Centrale Européenne) qui a eu à initier une Quantitative Easy Policy consistant à injecter de la liquidité sur le marché en rachetant 80 milliards...
(Gabon Review 10/06/17)
D’un coût estimé à 181 milliards de francs CFA, ce nouvel outil portuaire est opérationnel depuis deux semaines maintenant. Développé par Gabon special economic zone (GSEZ), l’infrastructure permettra notamment de réduire les coûts des importations avec un impact direct sur le panier de la ménagère. Gabon special economic zone (GSEZ) a annoncé, le 8 juin, le début des opérations de son port de commerce de 18 hectares, situé à Owendo. Présenté comme un véritable outil au service du développement des infrastructures de transports, ce port estimé à 181 milliards de francs CFA a été créé pour améliorer les capacités offertes par le Gabon. Et, dans le même temps, réduire les coûts des importations avec un impact direct sur le panier...
(Gabon Review 09/06/17)
Le ministre en charge de l’Energie représente le Gabon à Copenhague (Danemark), dans le cadre de l’Africa energy forum (AEF), qui réunit plus de 2000 participants venus, entre autres, de 25 pays du continent. Guy Bertrand Mapangou y fait la promotion du «Gabon industriel». La 19e édition de l’AEF s’est ouverte au public le 7 juin pour s’achever le 9 juin prochain. Mais depuis le 3 juin, Guy Bertrand Mapangou est présent à Copenhague, où il a initié des rencontres en vue de promouvoir les projets du Gabon liés au secteur énergétique. A l’instar de ses 13 homologues africains prenant part au forum, le ministre gabonais en charge de l’Energie y recherche notamment de nouveaux investisseurs. Dans le salon ministériel...
(Gabon Review 09/06/17)
Engagé depuis 2015 dans sa réadmission au sein de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), le Gabon ne démord pas. Son plan de réintégration vient d’être présenté à Malabo, en Guinée Equatoriale, dans le cadre d’une formation des Organisations de la société civile (OSC). Dans le cadre des formations organisées à l’endroit des Organisations de la société civile (OSC), du 6 au 9 juin à Malabo, le Gabon a présenté son plan de réintégration au sein de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE). En effet, le Gabon a été suspendu en 2013 de cette organisation internationale, pour dysfonctionnement de son Groupe d’Intérêt (GI-EITI Gabon). Au nom des autorités gabonaises, le président du Groupe d’...
(Gabon Review 09/06/17)
Selon l’agence de notation financière, les critères d’appréciation de la note de crédit du Gabon restent liés à une forte dépendance vis-à-vis du secteur pétrolier et une faiblesse du cadre réglementaire et juridique. Publié la semaine dernière, le rapport 2017 de Moody’s est formel sur les critères d’appréciation de la note de crédit du Gabon. Selon l’agence de notation financière, ces critères restent liés à une forte dépendance vis-à-vis du secteur pétrolier et une faiblesse du cadre réglementaire et juridique. «La capacité du gouvernement gabonais à diversifier l’économie et à rétablir la solidité de son bilan demeurera un moteur de crédit clé à l’avenir», a ainsi déclaré la vice-présidente de Moody’s, analyste principale et co-auteur du rapport. «Alors que le...
(La Tribune 09/06/17)
La Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale prépare un dispositif financier devant lui permettre d'apporter en urgence des liquidités aux banques de l'espace CEMAC. Face au déficit de trésorerie des institutions financières dans la zone, ce dispositif pourrait être une solution anticipative sur des situations de crises pouvant survenir d'ici la fin de l'année. La Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) ne veut pas attendre «la tempête» pour agir. L'institution financière multilatérale de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC) travaille actuellement sur un dispositif d'apport de liquidités, en urgence, aux banques des pays membres. L'information a été révélée par la Banque elle-même qui a expliqué qu'il s'agit surtout d'une solution «anticipative». Le gouverneur de...
(BBC 09/06/17)
Les banques de la Communauté Economique et Monétaire de l'Afrique Centrale font face à un déficit de trésorerie. Les 5 pays producteurs de pétrole de la zone (Gabon, Congo, Tchad, Guinée Equatoriale, Cameroun) sont touchés de plein fouet par la chute des prix du baril. La baisse des revenus pétroliers, qui représentent entre 25 et 85 % des recettes de ces pays, a plongé la région dans une crise, qui a poussé le Fonds monétaire international à lui administrer une thérapie de choc. Les pays de la CEMAC ont également dû recourir au marché des capitaux pour obtenir les financements nécessaires à leur fonctionnement et les investissements publics. Les banques sont ainsi donc de plus en plus sollicitées pour des...
(Agence Ecofin 09/06/17)
(Agence Ecofin) - La Banque centrale des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), institut d’émission des six pays de la Cemac que sont le Cameroun, le Congo, le Gabon, le Tchad, la Guinée Equatoriale et la République centrafricaine, peaufine actuellement la mise en place d’un dispositif d’apport de liquidité en urgence aux banques de cet espace communautaire. Selon le gouverneur de la BEAC, le Tchadien Abbas Mahamat Tolli, ce dispositif prévu dans le cadre de la réforme de la politique monétaire de cette banque centrale, est «motivé par le contexte régional marqué par la vulnérabilité de la situation de trésorerie de plusieurs banques, en liaison notamment avec les difficultés financières des Etats». Le dispositif, explique le gouverneur de la BEAC, consistera...

Pages

(L'Union 24/01/17)
De multiples raisons à cette élimination précoce des Panthères. La gestion de l'équipe est en cause, mais aussi la motivation des joueurs. Cette élimination pose quantité de questions. Libreville s'est réveillée hier avec la gueule de bois. La sélection nationale gabonaise n'a pas pu battre le Cameroun et est éliminée de "sa" CAN. Alors, chacun cherche à en comprendre les causes et chacun y va de son explication. "On avait tout pour se qualifier. (...) Il nous a manqué peut-être cette petite hargne en plus qui fait la différence", a déclaré le capitaine du Gabon, Pierre-Emerick Aubameyang. Cette petite hargne en plus ? Beaucoup de choses semblent avoir concouru pour empêcher certains joueurs de l'avoir. Lorsqu'on dispute une compétition de...
(Gabon Actu 23/01/17)
La sélection nationale du Gabon peu convaincante depuis le coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des nations (CAN Total, Gabon 2017) le 14 janvier dernier, vient d’être éliminée au terme des trois premiers matchs du premier tour dans le groupe A. Trois petits points pour autant de matchs, la moisson n’a pas été bonne pour les « Fauves » du Gabon. Les Panthères font pire qu’à Malabo en 2015 où ils avaient remporté leur premier match contre le Burkina Faso (2-0) avant de sombrer et de rentrer à la maison également dès le premier tour. Cette déculotté suscite la déception mais surtout la colère sinon la moquerie des activistes qui ont depuis des mois appelés à boycotter cette CAN qui...
(Gabon Actu 23/01/17)
Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba qui a vécu en directeur au stade de l’Amitié de Libreville, l’élimination précoce (dès le 1er tour) de l’équipe nationale de son pays a adressé ses félicitations à « nos courageuses Panthères ». « Ce fut un beau derby. Je tiens à saluer la qualité de jeu de nos courageuses Panthères », a-t-il écrit dans un message transmis à la presse. « Dans le sport et c’est la règle : s’il y a des gagnants c’est qu’il y a aussi des perdants. Soyons donc tous fairplay », invite-t-il. « Et dans la victoire comme la défaite, nous sommes et restons solidaire de notre équipe nationale », conseille le supporter numéro un des...
(Le Monde 23/01/17)
Le Gabon ne verra pas les quarts de finale de « sa » Coupe d’Afrique des nations, une première pour le pays organisateur depuis 1994. Le Gabon ne verra même pas les quarts de finale de « sa » Coupe d’Afrique des nations : tenu en échec à domicile par le Cameroun dimanche (0-0), il laisse ce dernier et le Burkina Faso, tombeur de la Guinée Bissau (2-0), sortir de ce groupe A. Le Burkina Faso, qui s’est imposé grâce à un but contre son camp de Rudinilson Silva (12e) et une réalisation de Bertrand Traoré (58e), termine même en tête de son groupe et s’évite ainsi d’affronter le Sénégal, l’un des grands favoris de l’épreuve, et qui est déjà...
(AFP 23/01/17)
"On avait tout pour se qualifier", a regretté dimanche le capitaine du Gabon Pierre-Emerick Aubameyang, sortant pour la première fois de son silence après l'élimination du pays-organisateur de la Coupe d'Afrique des nations. "On avait des occasions. Malheureusement, il y a des jours comme ça où ça ne rentre pas, à l'image de ma première occasion à deux mètres du but", a déclaré l'attaquant-vedette du Borussia Dortmund après le match nul (0-0) contre le Cameroun, synonyme d'élimination. "On a touché le poteau, le gardien qui fait une parade on ne sait pas d'où elle sort. Il nous a manqué peut-être cette petite hargne en plus qui allait faire la différence", a-t-il dit en allusion aux occasions du Gabon en fin...
(AFP 23/01/17)
Le Gabon ne verra même pas les quarts de finale de "sa" Coupe d'Afrique des nations: tenu en échec à domicile par le Cameroun dimanche (0-0), il laisse ce dernier et le Burkina Faso, tombeur de la Guinée Bissau (2-0), sortir de ce groupe A. Le Burkina Faso, qui s'est imposé grâce à un but contre son camp de Rudinilson Silva (12e) et une réalisation de Bertrand Traoré (58e), termine même en tête de son groupe et s'évite ainsi d'affronter le Sénégal, l'un des grands favoris de l'épreuve, et qui est déjà assuré de terminer en tête de son groupe B. Cet honneur reviendra donc au Cameroun, le 28 janvier à Franceville. Les Lions indomptables ont bien empêché le Gabon...
(AFP 23/01/17)
Le sélectionneur espagnol du Gabon, José Antonio Camacho, a laissé planer un doute sur son avenir, dimanche soir, après l'élimination du pays-hôte dès le premier tour de la CAN-2017, affirmant qu'"on en parlera plus tard". Q: Quel est votre sentiment après cette élimination? R: "Je suis désolé pour le public et pour l'équipe. Je dois féliciter mon collègue du Cameroun pour sa qualification. Nous étions entrés sur le terrain pour gagner. Le football n'est pas juste, avec ce poteau dans les arrêts de jeu et le gardien camerounais qui sort le grand jeu sur la dernière action. Contre la Guinée-Bissau, c'est tout le contraire, nous prenons un but sur un coup de pied arrêté à la 91e minute. Nous avons...
(RFI 23/01/17)
Le Gabon jouait sa survie dans la CAN Total 2017, ce dimanche 22 janvier, face au Cameroun, qui occupait la première place du groupe A avec quatre points. Les Gabonais devaient gagner pour pouvoir se qualifier, malheureusement les choses ne se sont pas passées comme prévu. Avec un nul 0-0, les Panthères sont éliminées de leur CAN. ♦ Découvrez: le calendrier et les résultats, les équipes, les joueurs. De notre envoyé spécial à Libreville Le Stade de l’Amitié était plein pour ce dernier match du groupe A dans la phase de poules de la CAN 2017. Sous une forte pression, le Gabon, pays organisateur, affrontait les Lions indomptables du Cameroun lors d’une rencontre où le vainqueur se qualifierait directement pour...
(AFP 21/01/17)
"La pression pèse sur tout le monde, pas seulement sur le Gabon", répète son coach espagnol José Antonio Camacho. A d'autres: le pays-organisateur de la CAN-2017 doit gagner ou mourir dimanche contre le Cameroun pour ne pas tuer l'intérêt de la compétition ni aggraver les blessures d'une petite nation divisée. De fait, le baromètre n'en finit pas de monter aux abords du stade de l'Amitié à Libreville. Camacho est arrivé en retard samedi devant la presse pour cause de visite du président Ali Bongo Ondimba aux Panthères après l'entraînement matinal. "Le président nous a dit que le peuple s'en remet à nous", a déclaré
(AFP 21/01/17)
Le gardien et doyen des joueurs du Gabon, Didier Ovono, qui s'est engagé à tout faire pour battre le Cameroun dimanche, a lancé un appel au peuple, encourageant le pays-hôte à surmonter ses divisions post-électorales après la Coupe d'Afrique des Nations de football. "On doit battre le Cameroun. Binationaux ou pas, on est Gabonais. Et celui qui rentre sur le terrain, qu'il soit né ici ou en France, il est Gabonais", a déclaré le pensionnaire d'Ostende (Belgique) dans un entretien avec deux médias dont l'AFP. "On est des Gabonais avant tout. Il y en a certains qui ont perdu des proches. Mais quand on va défendre le pays, on le défend d'abord avec notre art, jouer au football", a-t-il ajouté...
(Libération (ma) 21/01/17)
Le Cameroun a pris une option sur la qualification en battant au forceps la Guinée-Bissau (2-1) pour aborder le choc contre le Gabon avec plus de sérénité que le pays-hôte, qui a encore échoué à lancer son tournoi contre le Burkina Faso (1-1), mercredi à Libreville. Revoilà le "Gabon Pression Football Club" que le sélectionneur José Antonio Camacho, agacé, avait dénoncé à la veille de la rencontre! En se montrant encore incapables de gagner, les Panthères ont ranimé le spectre d'une élimination prématurée dès la phase de poules, ce qui serait une première depuis la Tunisie en 1994 pour un pays-hôte. Ils se sont fait une belle frayeur quand, contre le cours du jeu, le Burkina Faso a ouvert le...
(Agence d'information d'afrique centrale 21/01/17)
La victoire des Lions indomptables face aux Lycaons de la Guinée-Bissau (2-1) leur a permis de prendre une bonne option pour la qualification au second tour de la compétition. Avec 4 points au compteur, le Cameroun prend la tête du groupe A devant le Gabon, le Burkina Faso, (2 points chacun) et la Guinée-Bissau (1 point). Les Panthères du Gabon qui ont concédé un deuxième match nul (1-1) face aux Etalons se sont compliqué la tâche ou presque. Les Gabonais doivent, en effet, attendre la dernière journée pour connaitre leur sort. Un match qui ne sera pas du tout facile, le 22 janvier au stade de l’Amitié, devant une équipe du Cameroun déjà en avance mais pas qualifiée pour autant...
(Autre média 21/01/17)
Alors qu’une folle rumeur autour des possibles tractations de coulisses entreprises par les autorités gabonaises afin de faire passer le Gabon au second tour enfle ici à Libreville, l’ambassadeur itinérant, interrogé sur la question ce matin, met en garde les éventuels auteurs d’un tel deal. Stress au summum ! Pression maximale sur les Panthères. Ce dimanche à 20h, le Gabon affronte le Cameroun pour son troisième match de la compétition. Une Can organisée à domicile loin d’être de tout repos. Aux problèmes d’instabilité politique et d’organisation, sont venus s’ajouter des contretemps d’ordre sportif. Problème avec le sélectionneur national, préparation tronquée, joueurs en manque de rythme… Tant de tracas qui ont eu raison des Panthères pour le match d’ouverture puis un...
(AFP 19/01/17)
Que serait la CAN-2017 sans le pays organisateur ? Une série de matches dans des stades vides. C'est avec cette pression marketing additionnelle sur les épaules que le Gabon a joué le tout pour le tout jeudi, n'obtenant à l'arrivée qu'un deuxième nul contre le Burkina Faso (1-1). Seul à la pointe de l'attaque gabonaise dans ce match rugueux, Pierre-Emerick Aubameyang a passé une bonne partie de la première mi-temps entouré des deux défenseurs burkinabé chargés de sa surveillance rapprochée. Comme samedi contre la Guinée-Bissau, le stade se remplissait encore au coup d'envoi.
(AFP 19/01/17)
Le Cameroun a pris une option sur la qualification en battant au forceps la Guinée-Bissau (2-1) pour aborder le choc contre le Gabon avec plus de sérénité que le pays-hôte, qui a encore échoué à lancer son tournoi contre le Burkina Faso (1-1), mercredi à Libreville. Revoilà le "Gabon Pression Football Club" que le sélectionneur José Antonio Camacho, agacé, avait dénoncé à la veille de la rencontre! En se montrant encore incapables de gagner, les Panthères ont ranimé le spectre d'une élimination prématurée dès la phase de poules, ce qui serait une première depuis la Tunisie en 1994 pour un pays-hôte. Ils se sont fait une belle frayeur quand, contre le cours du jeu, le Burkina Faso a ouvert le...
(RFI 19/01/17)
Le Burkina Faso et le Gabon se sont quittés sur un nul, 1-1, lors du premier match comptant pour la deuxième journée du Groupe A, tandis que dans l’autre rencontre, le Cameroun a battu la Guinée-Bissau sur le score de 2-1. RFI a recueilli les réactions des protagonistes de ces deux duels. ♦ Découvrez: le calendrier et les résultats, les équipes, les joueurs. De notre envoyé spécial à Libreville Le groupe A est toujours aussi ouvert après la deuxième journée. Au classement, le Cameroun mène la danse avec quatre points, deux longueurs devant le Gabon et le Burkina Faso, tandis que la Guinée-Bissau ferme la marche avec une seule unité. Gabon 1-1 Burkina Faso En zone mixte, les joueurs burkinabè...
(Jeune Afrique 19/01/17)
Les Panthères ont encore une fois montré leurs limites mercredi face au Burkina Faso, concédant un match nul (1-1) qui n'arrange personne. Les deux équipes comptent chacune deux points dans un groupe A plus serré que jamais. Étrange étiquette que celle de pays-hôte d’une compétition. Parfois moteur, souvent inhibant, ce statut ne réussit pas aux Gabonais pour l’instant. Après une terne entrée en matière contre la Guinée-Bissau samedi 14 janvier (1-1), les Panthères ont récidivé mercredi, laissant deux points en route sur la pelouse du stade de l’Amitié (1-1 de nouveau). Face à une équipe burkinabè convaincante, les coéquipiers d’Aubameyang se sont même retrouvés menés dès la 23e minute, après une frappe sur la barre de PEA. Sur une chandelle...
(RFI 19/01/17)
Le Gabon et le Burkina Faso se séparent sur un match nul, 1-1, pour débuter cette deuxième journée du groupe A de la phase finale de la CAN Total 2017. Les deux équipes, qui s’étaient affrontées il y a deux ans, se partagent les points, ce qui permet à chacune des sélections de pouvoir encore croire à la qualification pour les quarts. ♦ Découvrez: le calendrier et les résultats, les équipes, les joueurs. De notre envoyé spécial à Libreville Le Stade de l’Amitié a accueilli le premier match de la deuxième journée entre les Panthères et les Etalons ce mercredi 18 janvier, sous une chaleur intense et un taux d’humidité élevé. Au bout du compte, les deux « ennemis »...
(Le Monde 18/01/17)
Dans une ambiance tendue, les Gabonais doivent l’emporter mercredi soir face au Burkina Faso. L’Egyptien El-Hadary est devenu le joueur le plus âgé de l’histoire de la Coupe d’Afrique des nations. Après trois jours sans football, la capitale gabonaise retrouve la compétition. A 17 heures, le stade de l’Amitié sino-gabonaise, à Libreville, accueillera le deuxième match du pays hôte face au Burkina Faso. Tenus en échec par la Guinée-Bissau samedi (1-1), les joueurs gabonais n’ont plus le droit à l’erreur. Les Panthères ne sont pas certains de pouvoir compter sur un public nombreux et enthousiaste. Les appels au boycottage des opposants au président Ali Bongo, réélu de manière contestée en août, semblent fonctionner. Et les autorités en sont réduites à...
(RFI 18/01/17)
Ce mercredi 18 janvier, le groupe A lance la deuxième journée de la phase finale de la CAN 2017. Le Gabon, pays hôte, va affronter le Burkina Faso, tandis que le Cameroun va jouer face à la surprise de la première journée, la Guinée-Bissau. Voici les enjeux. Le Stade de l’Amitié reçoit les deux premiers matches de la seconde journée de cette CAN 2017 qui se déroule au Gabon. Le groupe A, où toutes les sélections ont un point, est la poule la plus ouverte de ce début de CAN. Gabon-Burkina Faso, les retrouvailles Deux ans après leur dernière confrontation, le Gabon retrouve le Burkina Faso en phase finale de la Coupe d’Afrique des nations. Il y a deux ans,...

Pages

(Gabon Review 18/09/15)
Michèle Berekyah et Monk-e1, originaires du Canada, animent des ateliers de slam et de graffiti, en prélude à un festival qui se tiendra à Libreville. Inspirée par son frère Monk-e1, slameur et tagueur de renom, Berekyah a lancé le festival Fro «les Fondations reposent sur les origines», qu’elle organise depuis quatre ans. Un festival culturel axé sur l’art et l’échange culturel. Trois éditions ont déjà eu lieu à Montréal au Canada et une autre en Guyane française. Cette année, en collaboration avec la chanteuse gabonaise Naneth, une nouvelle édition aura lieu au mois de décembre prochain à Libreville. La présence de Berekyah et de Monk-e1 au Gabon entre donc dans le cadre des préparatifs de ce rendez-vous qui enregistrera la...
(RFI 14/09/15)
Au Gabon, la police veut être plus proche des populations. Aussi, pour se faire aimer, a-t-elle lancé il y a quelques semaines «Allo La Police», une mini-série télévisée réalisée par Romeo Apanga, diffusée tous les jours sur les antennes de la télévision nationale (Gabon Télévision). La Grande muette communique et surtout met à la disposition du public un numéro vert pour les appels de détresse. A Libreville, le reportage de notre correspondant.
(Gabon Review 20/08/15)
Nommée ambassadeur de bonne volonté du Fonds des nations unies pour la population (UNFPA) à la faveur de la dernière célébration de la Journée internationale de la jeunesse, Maggaly Nguema, Miss Cemac, appelle les jeunes Africains, particulièrement les jeunes femmes, à imposer leur leadership. Gabonreview : Que représente pour vous cette distinction de l’UNFPA, en tant que jeune et surtout en votre qualité de Miss Cemac ? Pour la jeune femme que je suis, cette distinction est un honneur, un grand encouragement pour mes projets à venir. Le titre d’ambassadeur est un titre influent, que les jeunes ne reçoivent pas très souvent. Mais aujourd’hui cette distinction est une preuve que la valeur n’attend point le nombre d’années. Le travail et...
(Ogooue Infos 10/08/15)
Les leaders et les fidèles des assemblées de Dieu du Gabon sont réunis à Libreville depuis le 6 août 2015, à la faveur d’une convention nationale. L’événement qui réuni également plusieurs invités venus de pays d’Afrique centrale et l’ouest, ainsi que des Etats-Unis d’Amérique.est jumelé à la célébration du 76é anniversaire de ce mouvement religieux L’objectif de ces assisses de Libreville, est d’une part, d’arrimer aux standards organisationnels internationaux et, d’une part, de permettre à chacun des participants d’affronter efficacement les défis de l’heure. ‘’Chers frères et sœurs en Christ, les assemblées de Dieu du Gabon sont notre famille spirituelle. Que le seigneur soit béni pour vos contributions inestimables en vue de pérenniser l’œuvre, ici au Gabon et ailleurs. Votre...
(Gabon Review 06/08/15)
Enseignant à Oyem, le chef lieu de la province du Woleu-Ntem, Tsira Nganémote parle des CD et DVD qu’il vient de mettre sur le marché, en hommage à feu Pierre Claver Nzeng. Gabonreview : Vous êtes enseignant en poste à Oyem. Vous êtes également acteur de théâtre et de cinéma, musicien, chanteur, auteur et compositeur. Vous venez de mettre sur le marché du disque votre 4è opus titré «Me Mekang» (Moi, je suis parti, en langue Fang) et qui compte10 titres ; un hommage que vous dites faire à Pierre Claver Zeng. Pourquoi lui, quand on sait que le Gabon a perdu plusieurs sommités de la chanson, à l’exemple de Oliver Ngoma ou Sonny Edingo ? Tsira Nganémote : Un...
(Gabonews 04/08/15)
La célèbre animatrice qui a fait la pluie et le beau temps d’Africa N°1, la radio africaine, Eugénie Diecky, d’origine gabonaise, va lancer officiellement à la rentrée de cette année 2015 à Paris en France, la radio télévision africaine (RTA). Selon la promotrice de la chaîne de télévision panafricaine, la RTA diffusera dans un premier temps sur Internet dans sa phase expérimentale avant d’entrer progressivement dans les bouquets satellites. But visé par la jeune dame gabonaise, « révolutionner le paysage audiovisuel africain en réalisant des émissions inédites qui vont montrer le génie des africains ». RTA émettra aussi via le mode traditionnel par une implantation en Afrique de l’Ouest et centrale. Eugénie Diecky, "la voix d’Afrique", a été animatrice et...
(Gabon Actu 28/07/15)
L’ancien président de l’Olympique de Marseille (club du championnat d’élite en France), Pape Diouf a lancé officiellement lundi à Libreville, la 2ème édition du séminaire d’échanges et de compétences dénommé « Les Sambas Professionnels ». Les initiateurs disent être revigorés par le succès de la première édition tenue l’année dernière. L’enjeu est l’échange de compétences entre des personnalités reconnues mondialement dans des domaines du Sport et des Médias avec les élèves, étudiants ainsi que des professionnels vivant au Gabon. « J’ai répondu présent à l’invitation des organisateurs, on va partager mon expérience surtout dans le domaine du sport », a déclaré Pape Diouf un peu frustré de n’avoir pas en face des dirigeants de clubs de football au Gabon. Quatre...
(Gabon Review 27/07/15)
Après une première saison de six passages, le club de promotion de la littérature et des écrivains clôt sa série de rencontres mensuelles avec la visite de Muetse Destinée Mboga, le 25 juillet 2015 dans ses installations de l’Université Omar Bongo. C’est à l’issue d’un partage plein d’émotion et de sentiments autour de l’œuvre «Demain, je m’en vais, je meurs», que l’auteur du recueil de poésies «Muendu Murime : Le voyage du cœur», a offert deux mois de pause aux amoureux des lettres réunis au sein du «Club Lyre». La jeune auteure qui prône l’amour des siens et l’intérêt de se connaître soi-même avant de prétendre vouloir apprendre de l’autre, a choisi des évènements tirés des faits de société pour...
(Gabon Review 24/07/15)
Représentante du Gabon au dernier Festival panafricain de la musique (Fespam) au Congo, la dauphine de Miss Gabon 2015 a été élue première dauphine au concours organisé à Brazzaville au Congo. Première dauphine du concours de beauté Miss Gabon 2015, Christine Pitty ne relâche rien. Près de trois mois après, son abnégation force la reconnaissance et l’intérêt des organisateurs de concours de beauté du continent, à l’instar du Festival panafricain de musique (Fespam), dont la neuvième édition l’a consacrée, le 21 juillet dernier, première dauphine de Miss festival panafricain 2015 à Brazzaville (Congo). Si sa place n’était pas gagnée d’avance, la jeune représentante du Gabon, dont la principale préoccupation de cette année sera la lutte contre le cancer du sein,...
(Gabon Review 22/07/15)
Sous la férule de Rose Bernadette Rebiénot, prêtresse locale du Ndjèmbè, le 13e rassemblement de femmes supposées détenir des pouvoirs spirituels se tient du 23 au 29 juillet à Libreville. Le 13e rassemblement du conseil international des 13 grands-mères autochtones se tient du 23 au 29 juillet prochain au village Oyenano, à quelques kilomètres de Libreville. A cet effet, une conférence de presse s’est tenue le 21 juillet courant à Libreville. Avant d’entrer dans le vif du sujet l’hôtesse de cette manifestation a tenu à présenter l’association dont elle est membre et co-fondatrice. «Nous sommes 13 grand-mères indigènes qui se sont rencontrées la premières fois du 11 au 17 octobre 2004 à Phoenicia, New York. Affirmant nos relations avec les...
(Gabon Actu 21/07/15)
La directrice de 3MJ Consulting, Josiane Maténé, organisatrice de la 2ème édition des « Samba professionnels » a annoncé récemment dans un point de presse que le manager sportif, Pape Diouf et l’animateur, promoteur de la télévision culturelle câblée Ubinews, participeront activement à ce séminaire de formation qui se déroulera du 27 au 28 juillet prochain dont le but visé est celui d’aider les jeunes gabonais à extérioriser leurs talents professionnels. « Ils seront là comme l’année dernière », a annoncé Mme Maténé qui a indiqué par ailleurs que journaliste français, Harry Roselmack a été choisi comme parrain de cette deuxième édition. Le footballeur ivoirien, Didier Drogba était le parrain de la précédente édition. Les Sambas professionnels constituent un séminaire...
(Gabon Review 25/06/15)
En prélude au verdict final du concours littéraire «À vos plumes», lancé en mars dernier, Solange Andagui Bongo Ayouma a tenu à présenter cette entité qui œuvre pour la promotion des belles lettres au Gabon. A la faveur d’un déjeuner de presse organisé le 23 juin courant dans ses locaux au 1er arrondissement de Libreville, Solange Andagui Bongo Ayouma a présenté les Editions Amaya. Elle est revenue sur les différentes activités de sa structure depuis sa création en 2007, ainsi que les objectifs qu’elle se fixe. Si elle a reconnu que «les maisons d’édition sont encore peu nombreuses au Gabon» et qu’«éditer dans le pays est une véritable gageure, compte tenu du déficit en personnel dans les métiers du livre»,...
(Gabon Eco 25/06/15)
A l’instar de plusieurs pays à travers le monde, la fête de la musique n’est pas passée inaperçue au Gabon. Les autorités ont mis les petits plats dans les grands pour que cette fête soit digne d'une célébration à la gabonaise. On peut légitimement penser que les organisateurs n'ont pas lésiné sur les moyens vue la logistique et les artistes mobilisés pour la circonstance La fête de la musique qui a été célébrée le samedi 20 et dimanche 21 juin a connu un franc succès populaire avec une profusion d’artistes qui se sont déployés sur plusieurs scènes à travers le Gabon. Cependant les dépenses liées à l’organisation de cette manifestation s'évalueraient à plusieurs millions de francs CFA. Si l'évènement a...
(Infos Plus Gabon 23/06/15)
La ville de Port-Gentil, 150 000 habitants, a abrité du 19 au 21 juin son principal et incontournable festival dénommé Mandji Culture. La mobilisation des artistes et de la population a été au rendez-vous lors de cette seconde édition du Festival organisé à la Foire Municipale de la capitale économique. Outre la foire, les animations ont également gagné pour la première fois les principales places de la cité afin de faire éclater la manifestation vers les quartiers à proximité des populations. Résolue à soutenir le développement des activités culturels au Gabon, la compagnie pétrolière Addax Petroleum Oil & Gas Gabon continue de jouer un rôle central et enviable dans la « cristallisation » du Festival de Port-Gentil afin de doter...
(Gabon Actu 22/06/15)
Le ministre de la culture et des arts, Rufin Martial Moussavou à présidé vendredi soir la cérémonie d’ouverture de la deuxième édition du festival mandji culture organisé conjointement par la compagnie pétrolière Addax Petroleum et la maire de Port Gentil. Durant tout le Week end, les portgentillais vont sortir tous leurs instruments culturels pour s’offrir des moments agréables et de réjouissance. Selon le programme officiel, le festival sera marqué par des danses traditionnelles, une large exposition vente d’oeuvres d’art et d’autres prestations scéniques. « Mandji culture nous apparaît désormais un rendez vous qui compte comme un moment incontournable des manifestations culturelles de la ville de port Gentil », à déclaré l’administrateur général adjoint d’Addax Petroleum, Roger Mavoungou Sickout. « La...
(Gabon Review 20/06/15)
L’annonce des réformes et leur mise en place semblent prendre beaucoup de temps, notamment dans le secteur de la Communication. Alors que le gouvernement avait annoncé en 2010 la création de deux entités publiques distinctes, Gabon Télévision et Radio Gabon, à ce jour les deux chaînes publiques de radio-télévision (RTG1 et RTG2) n’ont pas été dissoutes. La présence d’une juriste à la tête du ministère de la Communication n’y a rien changé. Y aurait-il une volonté inavouée de maintenir en vie la RTG2 ? C’était une réforme courageuse lancée par René Ndemezo’Obiang, puis reprise par Laure-Olga Gondjout, Paul Ndong Nguéma et Blaise Louembet. Elle devait consacrer la création de Gabon Télévision, Radio Gabon et Télédiffusion du Gabon, et mettre fin...
(Afrik.com 06/06/15)
Le styliste sénégalais Aliou Ndiaye, établi au Gabon depuis plus d’une décennie, a présenté au public librevillois, ce vendredi, sa collection Arc-en-ciel, au cours d’un déifié de mode organisé à l’hôtel Soleina d’Angondjé, au nord de Libreville. L’annonce a été faite ce jeudi lors d’une conférence de presse. A Libreville, Le styliste sénégalais, Aliou Ndiaye présente ce vendredi 5 juin 2015, à l’hôtel Soleina, au nord de Libreville, sa collection Arc-en-ciel. Il s’agit de la première sortie officielle du styliste qui vise à présenter au public ses créations. « L’objectif de ce défilé est de faire découvrir mes création au grand public. Je suis resté dans l’ombre longtemps bien que j’ai déjà de la clientèle. Mais à travers ce défilé,...
(Ogooue Infos 18/05/15)
Les membres du comité d’organisation du concours de beauté Miss Gabon et les différents sponsors ont procédé ce 15 mai 2015 à la remise de lots aux lauréates de la 14é édition. La lauréate de l’édition 2015 sacrée le 26 avril dernier a reçu de nombreux cadeaux dont un véhicule de marque Hyunday IX 35, une bourse d’études de 25 millions de francs CFA, .un abonnement d'un an dans une salle de fitness, un téléphone portable dernière génération avec un crédit mensuel de 100 000 FCFA,1 kit d'appareils électroménager et un salaire mensuel de 300 000 FCFA. Les 5 dauphines ont reçu également de nombreux lots et des espèces sonnantes et trébuchantes.
(Gabon Review 06/05/15)
La structure 3MJ Consulting annonce l’ouverture des inscriptions à ce rendez-vous de formation et d’échanges d’expériences pour le 11 mai courant. Parrainé par le footballeur ivoirien Didier Drogba et animé par des pointures internationales du marketing, du journalisme et de l’audiovisuel, à l’instar de Pape Diouf, les «Sambas professionnels», tenus à Libreville du 28 juillet au 2 août 2014, ont connu un franc succès. Pour la 2e édition de ce séminaire de formation et d’échange d’expériences, prévu pour le mois de juillet prochain, 3MJ, structure initiatrice du projet, annonce le journaliste-animateur de télévision et écrivain français Harry Roselmack comme parrain. Si la précédente édition a réuni plusieurs dizaines de jeunes et de nombreux professionnels autour de panels axés sur «le...
(Ogooue Infos 28/04/15)
Reine Ngotala, a été sacrée reine de la beauté gabonaise ce 26 avril 2015, à l’issue du concours de beauté Miss Gabon, face à 17 concurrentes. Agée de 18 ans, originaire de la province de la Nyanga et étudiante en Bachelor 1 Economie Pétrolière, Reine Ngotala a été élue dimanche à l’unanimité Miss Gabon 2015. Elle s’est imposée dans le top 12 et le top 6, avant de prendre la couronne devant ses concurrentes. La nouvelle ambassadrice de la beauté gabonaise qui représentera le du Gabon sur la scène internationale a déclaré vouloir consacrer son mandat à la réalisation des projets socioéconomiques. Son prédécesseur, Magalie Nguema s’était investie dans la lutte contre la peste. Mbou Giovanna Cabrelle

Pages

(RFI 14/06/17)
Au Gabon, le secteur des transports est paralysé pour protester contre la vie chère suite à l’augmentation des taxes, des produits pétroliers, du gaz et de l’eau. Dès le début du mouvement, le ministre du Pétrole s’est rendu à Port-gentil, capitale économique, à la rencontre des grévistes afin d’amorcer des négociations en vue d’une sortie de crise, qui en est à son troisième jour. Les syndicats posaient deux conditions préalables à tout dialogue. La première : ils exigeaient de recevoir une correspondance écrite de la part du gouvernement les ...
(RFI 13/06/17)
Au Gabon, la Coordination de l'intersyndicale a appelé lundi 12 juin à une grève générale illimitée à Port-Gentil, capitale économique du pays, pour protester contre la vie chère. Sylvain Mundounga, porte-parole de l'intersyndicale, dénonce l'augmentation des taxes et des prix des produits pétroliers, du gaz et de l'eau. Il parle d'une ville sinistrée. Les organisateurs affirment que le mouvement a été suivi à 60%. Les commerces, les écoles et l'administration étaient cependant ouverts. Pour ce premier jour de grève, le mouvement a été diversement suivi, selon des témoins. Les taxis étaient très mobilisés car ils payent leur licence le double de ce que payent leurs collègues de Libreville. Cette forte mobilisation a désorganisé les transports à travers les rues de...
(RFI 11/06/17)
Il y a du rififi dans la collecte des ordures ménagères à Libreville. La société Averda qui assure ce travail a arrêté de collecter les ordures. Elle a aussi retiré ses balayeurs de rues. Un défaut de paiement serait à l'origine de cet arrêt de travail qui pourrait entraîner des graves conséquences. Les rues de Libreville sont encore propres. Cependant, les bacs à ordures débordent. Les déchets commencent déjà à rétrécir les voies publiques. Les mouches et les odeurs aussi prennent de l'ampleur. Depuis vendredi 9 juin, aucun employé d'Averda, la société de ramassage des ordures, n'est visible sur le terrain.
(RFI 10/06/17)
Les Gabonais ont célébré jeudi 8 juin dernier le 8e anniversaire de la disparition de leur ancien président Omar Bongo Ondimba. Une commémoration qui restera historique car un lapsus d'une journaliste de la télévision nationale gabonaise y a ajouté du piquant. Mercredi, dans la soirée, la jeune femme s’est trompée et a annoncé la mort d'Ali Bongo, l'actuel chef de l'Etat. L'équipe d'antenne n'a pas immédiatement corrigé l'erreur, qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux. L'extrait du journal de 23h sur Gabon Télévision fait le buzz au Gabon. Les coups de fil ont fusé de tous les côtés. Chacun voulait savoir si réellement Ali Bongo Ondimba est mort. Les partisans de l'opposition, très sarcastiques, ont même souhaité un...
(Médiapart 09/06/17)
Alors que le Gabon est en proie à d’énormes difficultés de trésorerie, Ali Bongo a donc préféré verser la coquette somme équivalente à 2,042 milliards de FCFA à des intermédiaires de l’ONG américaine WCS. Parmi les personnalités à la manœuvre, l’on cite le chef de cabinet privé d’Ali Bongo Arsène Emvahou qui aurait réalisé cette transaction par le biais d’une entreprise offshore basée au Delaware. Rappelons qu’Ali Bongo était en compétition avec la Fondation Tiffany & Co pour ce prix Theodore Roosevelt. Mais au finish, c’est l’argent du contribuable gabonais qui aurait fait la différence. De l’argent que le Gabon ne cesse d’emprunter et que son président contesté par sa population continue allègrement de dépenser pour des prix honorifiques qui...
(La Tribune 09/06/17)
La Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale prépare un dispositif financier devant lui permettre d'apporter en urgence des liquidités aux banques de l'espace CEMAC. Face au déficit de trésorerie des institutions financières dans la zone, ce dispositif pourrait être une solution anticipative sur des situations de crises pouvant survenir d'ici la fin de l'année. La Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) ne veut pas attendre «la tempête» pour agir. L'institution financière multilatérale de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC) travaille actuellement sur un dispositif d'apport de liquidités, en urgence, aux banques des pays membres. L'information a été révélée par la Banque elle-même qui a expliqué qu'il s'agit surtout d'une solution «anticipative». Le gouverneur de...
(BBC 09/06/17)
Les banques de la Communauté Economique et Monétaire de l'Afrique Centrale font face à un déficit de trésorerie. Les 5 pays producteurs de pétrole de la zone (Gabon, Congo, Tchad, Guinée Equatoriale, Cameroun) sont touchés de plein fouet par la chute des prix du baril. La baisse des revenus pétroliers, qui représentent entre 25 et 85 % des recettes de ces pays, a plongé la région dans une crise, qui a poussé le Fonds monétaire international à lui administrer une thérapie de choc. Les pays de la CEMAC ont également dû recourir au marché des capitaux pour obtenir les financements nécessaires à leur fonctionnement et les investissements publics. Les banques sont ainsi donc de plus en plus sollicitées pour des...
(Jeune Afrique 08/06/17)
Alors qu’il s’apprête à céder son fauteuil en août, Pierre Moussa, le président la Cemac (Communauté économique et monétaire des États d’Afrique centrale), « cadeaute » ses collaborateurs. Lors du dernier sommet de l’organisation, en février, l’ancien ministre congolais avait essayé de convaincre les chefs d’État de le maintenir à son poste. En vain. Avant de partir, il a contractualisé plusieurs membres de son cabinet, qui passent ainsi du CDD au statut sécurisé de fonctionnaire communautaire. Lorsqu’il lui succédera, Daniel Ona Ondo, l’ex-Premier ministre gabonais, n’y pourra rien changer. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/444871/economie/depart-de-cemac-pierre-m...
(RFI 08/06/17)
La crise diplomatique autour du Qatar a gagné l’Afrique. Après la rupture des relations diplomatiques de l’Arabie saoudite avec l’émirat, plusieurs pays du continent ont, à leur tour, pris position. D’abord la Mauritanie mardi, puis les Comores mercredi ont rompu leurs relations diplomatiques avec Doha. Nouakchott accuse le Qatar de « soutenir des organisations terroristes, de propager des idées extrémistes et de semer l’anarchie ». Ensuite, c’est le gouvernement sénégalais, solidaire de l’Arabie saoudite, qui a rappelé son ambassadeur au Qatar. Un geste fort qui ne rompt pas pour autant tous liens avec les Qatariens. Dakar dit vouloir consulter son diplomate sur les suites à donner à cette crise. Dans le même esprit, Djibouti a décidé de réduire sa représentation...
(Jeune Afrique 08/06/17)
Le 7 juin 2010, le chanteur gabonais Oliver Ngoma décèdait des suites d’une insuffisance rénale à Libreville. Vingt ans auparavant, il signait « Bane », son tout premier disque, pierre angulaire de l'afro-zouk, dont les titres évoquent une époque faste pour la musique africaine dépourvue du label « world ». « Bane », c’est d’abord l’histoire, à la veille des années 90, d’une rencontre à Paris. Celle d’un étudiant en audiovisuel, Olivier « Noli » N’Goma, fraîchement débarqué de Libreville, et d’un producteur et arrangeur cap-verdien, Manu Lima. Ce dernier, ancien leader du groupe Cabo Verde Show est alors un grand nom de la production musicale africaine et caribéenne à Paris. Aux côtés d’Ibrahima Sylla, fondateur de Syllart Records, il...
(Atlas Info.fr 07/06/17)
Une mission d’enquête de la Cour pénale internationale (CPI) sera dépêchée à Libreville du 20 au 22 juin, dans de le cadre de l’ouverture d’un examen préliminaire au sujet des incidents de violences ayant émaillé l’élection présidentielle du 27 août 2016. Au cours de son séjour dans la capitale gabonaise, la délégation de la CPI va rencontrer les autorités de la Justice, de la Défense, de l’Intérieur, des membres de la société civile, des missions diplomatiques ainsi que des journalistes, rapportent des médias locaux. Cette mission,...
(RFI 07/06/17)
Le conflit entre les paysans et les éléphants devient très préoccupant au Gabon. En effet, ces animaux intégralement protégés dévastent les plantations. Ils chassent ainsi les paysans de leurs terres, qu'ils ne peuvent plus cultiver, et parfois de leurs villages où il n'y a plus rien à manger. A quelques mois des prochaines élections législatives et sénatoriales, les parlementaires gabonais ont convoqué les principaux défenseurs de l'environnement pour examiner ensemble cette question qui divise les élus et leurs électeurs. Ils sont unanimes : il faut protéger les éléphants. Ce qui les divise ce sont les ravages dans les plantations des paysans par ces pachydermes et surtout le refus des autorités de dédommager les victimes. « Nos parents nous disent parfois,...
(Jeune Afrique 07/06/17)
S’il affiche ses bons résultats, le groupe bancaire BGFIBank doit renforcer ses systèmes de contrôle et de sécurité : sa filiale la plus importante, au Gabon, a été la cible d’une attaque informatique. L’exercice 2016 aurait pu être une année difficile pour BGFIBank. Il n’en a rien été. Alors que sa région de prédilection, la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), malmenée depuis deux ans par la chute du prix du pétrole, est plongée dans une profonde crise économique, le groupe financier gabonais a annoncé un bénéfice net en hausse de 31 %, à 39 milliards de F CFA (59,5 millions d’euros). Le total de bilan a quant à lui atteint 2 935 milliards de F CFA, soit une baisse...
(La Tribune 07/06/17)
Le Cameroun, le Tchad et le Gabon seront présents sur le marché financier de la Banque des Etats de l'Afrique centrale, ce mercredi 7 juin 2017. Les trois pays d'Afrique centrale y essayeront de mobiliser entre 39 et 44 milliards de francs CFA. Une décision qui reflète les performances du marché obligataire de la Banque, très dynamique depuis 2015. La journée de ce 7 juin 2017 sera immanquablement peu habituelle sur le marché des titres de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC). Trois grands Etats de l'Afrique centrale s'y donnent rendez-vous. Il s'agit du Cameroun, du Tchad et du Gabon qui tenteront de rassembler entre 39 et 44 milliards de francs CFA sur le marché de la Banque...
(RFI 06/06/17)
Dans une déclaration, vendredi dernier, Jean Ping a lancé un appel solennel à la communauté internationale pour une médiation en vue de rétablir « la vérité » du scrutin de la présidentielle 27 août 2016, une déclaration « du président de la République élu », ce sont ses propres termes. Ali Bongo a organisé un dialogue politique pour sortir de la crise post-électorale mais Jean Ping n'y a pas participé et les réformes décidées sont timides. Dans sa déclaration de vendredi, Jean Ping tire à boulets rouges sur Ali Bongo. Didjob Divungi Di Ndinge, très proche de Jean Ping, ancien vice-président de la République du Gabon quand Omar Bongo était au pouvoir, est l'invité de RFI. « Au lieu de...
(Médiapart 06/06/17)
Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, a annoncé lundi, dans une allocution prononcée au siège des Nations unies, que le Gouvernement gabonais venait de créer un réseau de 20 aires marines protégées au Gabon, soit 9 parcs marins et 11 réserves aquatiques couvrant 26% de l’espace marin gabonais. « Comme je l’ai souvent défendu, la gestion durable ne peut se concevoir dans sa seule dimension de la conservation. Bien au contraire, nous l’envisageons aussi par un usage rationnel mieux à même de donner du sens à sa préservation par les populations qui en vivent », a indiqué le Président de la République. Cette création avait été précédée par la validation du projet par le chef de...
(RFI 06/06/17)
L’équipe du Gabon et celle de la Zambie ont fait match nul 0-0 en match de préparation aux éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2019, ce 4 juin 2017 à Libreville. Les Gabonais joueront au Mali le 10 juin, dans le groupe C des qualifications pour la CAN 2019, tandis que les Zambiens recevront les Mozambicains le même jour, dans le groupe K.
(Jeune Afrique 03/06/17)
Alors que deux de ses soutiens ont récemment appelé à un dialogue avec Ali Bongo Ondimba, Jean Ping a pris la parole vendredi et refusé fermement cette idée. « Je refuse de dialoguer avec ce monstre », a lancé l’ancien président de la Commission de l’Union africaine. On attendait un recadrage des troupes. C’est bien à cet exercice que Jean Ping s’est livré vendredi 2 juin, lors d’une allocution à son domicile. Celui qui se dit toujours le « président élu » du Gabon a écarté toute possibilité de dialogue avec Ali Bongo Ondimba, son rival, comme l’avaient pourtant suggéré deux de ses soutiens, Guy Nzouba Ndama et Casimir Oyé Mba. « Je refuse de dialoguer avec ce monstre. Je...
(RFI 03/06/17)
Au Gabon, Jean Ping a tenu une allocution attendue, ce vendredi 2 juin. L'ancien candidat à la présidentielle se considère toujours comme le chef de l'Etat élu. Il s'exprimait quelques jours après deux de ses principaux alliés. Casimir Oye Mba et Guy Nzouba Ndama avaient coup sur coup appelé à un dialogue avec le pouvoir, alors que les autorités venaient justement de boucler deux mois d'un dialogue national avec une autre frange de l'opposition. Malgré la pression, Jean Ping est resté fidèle à sa ligne. « C'est non ! C'est niet ! » a répondu Jean Ping à toute idée de dialogue avec Ali Bongo. L'ancien candidat est resté droit dans ses bottes. Après l'ouverture proposée par ses alliés, il...
(Le Point 03/06/17)
Cette rencontre des 17, 18 et 19 mai 2017 a revivifié un chapitre important de la relation entre les personnes à ascendance africaine aujourd'hui hors du continent et l'Afrique, la terre à laquelle leurs ancêtres ont été arrachés. Elle a surtout permis aussi aux afro-descendants de célébrer des retrouvailles et de lancer un cri d'espoir pour dire non à l'humanité brisée par les chaînes de l'esclavage et tracer ensemble les chemins d'un avenir plus radieux. Non à la discrimination et la stigmatisation Pendant cette rencontre, au-delà de l'aspect festif de l'événement, marqué par des animations musicales sur fond de tambour, le ton des échanges est grave. Les discours des panelistes sont chargés d'émotion et tous ou presque dénoncent les «...

Pages