Gabon | Africatime
Mardi 25 Avril 2017

Gabon

(Gabon Review 02/07/15)
Ainsi que pressenti par Gabonreview lundi dernier, le président du PDG a reçu, ce mercredi 1er juillet, les parlementaires PDG du Sénat et de l’Assemblée nationale, en présence du Gouvernement. Certes sollicitée par les parlementaires PDG, la rencontre a, sans aucun doute, surtout été motivée par le fait que le courant «Héritage et Modernité» a «parlé fort», samedi dernier, à la Chambre de Commerce. Ali Bongo est en colère. Le Distingué Camarade n’avait pas la tête des jours heureux. «La Déclaration du 27 juin 2015» lui a visiblement porté un coup rude, ainsi qu’on a pu le percevoir. Et Ali Bongo a du estimer que la charge faite par le quotidien L’Union, dans son numéro du mardi 30 juin, contre...
(Gabonews 02/07/15)
C’est par un ton aussi fort que celui employé samedi dernier par le nouveau courant PDGiste “Héritage et Modernité’’ que le chef de l’État gabonais s’est adressé aux cadres de son parti. Cette rencontre historique entre Ali Bongo Ondimba et les membres du parti démocratique gabonais, mercredi 1er juillet au palais de la présidence, pourrait être déterminante pour l’avenir du PDG. Tout comme Alexandre Barro chambrier n’avait pas fait la langue de bois en s’exprimant au nom du mouvement “Héritage et Modernité’’ le week-end dernier, le patron du PDG n’a pas voilé ses sentiments face à la naissance de ce groupe qui semble ignorer les assauts de leurs adversaires contre leur chef : « Cela fait de nombreuses années maintenant...
(Gabon Review 02/07/15)
Le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de l’Immigration et de la Décentralisation s’est récemment rendu dans l’hexagone où il a échangé avec les responsables de la société de valorisation des ordures Coved et ceux de l’Organisation internationale de la police criminelle (Interpol). Un peu plus de deux semaines après la rencontre organisée à Libreville avec le directeur international de la société spécialisée dans la collecte et la valorisation des ordures, le ministre de l’Intérieur s’est récemment rendu sur le site de Coved à Montélimar, dans le cadre d’une visite de travail. Là-bas, Guy-Bertrand Mapangou qu’accompagnaient, entre autres, le directeur général de l’assistance aux municipalités, a jaugé l’expérience de la société française dans le domaine de la transformation des...
(Gabon Review 02/07/15)
Du 30 juin au 2 juillet, se tient à Libreville une réunion du bureau régional de management du Fonds des Nations-unies pour la population (UNFPA) pour l’Afrique de l’ouest et du centre en vue d’une plus grande synergie entre les 23 bureaux-pays. Organisée dans le but de s’accorder sur les stratégies de mise en œuvre du plan d’action adopté à Tunis (Tunisie), de promotion des réalisations et de formulation d’une feuille de route pour soutenir les 23 pays de la région dans la réalisation de leur dividende démographique, la réunion de l’équipe régionale de management du Fonds des Nations-unies pour la population (UNFPA) pour l’Afrique de l’ouest et du centre se tiendra à Libreville (Gabon) jusqu’au 2 juillet prochain. La...
(Gabon Eco 02/07/15)
Serait-ce utopique d’oser penser que le Gabon peut s’accommoder de deux, sinon de quelques partis politiques seulement ? En d’autres termes, n’ y a-t-il pas lieu d’aller à la limitation des formations politiques comme cela se voit en France, l’ancienne puissance colonisatrice où les grandes poches sont constituées par les regroupements « Gauche- Centre- Droite » ou plus loin de nous, aux Etats- Unis où, malgré l’existence de quelques partis satellitaires, les Républicains et les Démocrates dictent leur loi, permettant une meilleure lisibilité du jeu politique, une meilleure gouvernance du pays et bien entendu l’efficience au niveau des résultats escomptés ? Evalués à 173, au sortir de la Conférence nationale de 1990, les partis politiques gabonais dont la quantité ne...
(Gabon Review 02/07/15)
Le «Distingué Camarade» a implicitement laissé entendre, lors de sa rencontre avec les groupes parlementaires du PDG, que des élections législatives pourraient se tenir avant terme. A-t-il voulu ainsi faire peur à des députés dont le bail avec l’Assemblée nationale pourrait ne pas être renouvelé ? En tout cas, il a voulu faire comprendre aux «frondeurs», notamment à leur chef de file, que tout peut arriver. «Si le gouvernement n’a pas de bons résultats, les risques d’un non-renouvellement du mandat des députés (de notre bord) sont probants», a souligné Ali Bongo. En fait, bien qu’il y ait eu des Sénateurs -Jean-Jacques Kangué du 1er arrondissement de Libreville, Christine Mba Ntoutoume du 4ème arrondissement – et de hauts cadres de l’administration...
(RFI 02/07/15)
Au Gabon, les chauffeurs de taxi ont timidement repris le travail. La mairie de Libreville a suspendu son opération coup de poing visant à intercepter tous les taxis n'ayant pas encore payé leurs taxes municipales de l'année en cours. Du coup, les Librevillois, durement frappés par cette pénurie, soufflent un peu. La mairie de Libreville a annoncé une sorte de cessez-le-feu provisoire. « Nous avons demandé à nos agents, de suspendre l’opération [de contrôle], explique Janvier Ngoua Ona, directeur général des recettes municipales, puisqu’un grand nombre [de chauffeurs de taxi] ont été sensibilisés quant à l’importance de se mettre en règle vis-à-vis des autorités municipales. » Les chauffeurs de taxis, qui avaient caché les voitures dans les garages de peur...
(Mediapart 02/07/15)
Les hostilités sont ouvertes Constat, on est dans les bas-fonds de la république, Alain-ClaudeBilié Bi Nzé, le porte-parole de la présidence gabonaise, coordinateur de la communication présidentielle, Conseiller Politique du parti démocratique gabonais et membre du Mouvement Gabonais pour Ali Bongo Ondimba "MOGABO", n’y va pas par quatre chemins, son message sur son tweeter personnel est clair-: "HÉRITAGE & MODERNITÉ" : UN GROUPEMENT POUR SINGE ! La consternation, d’abord, au plan strictement symbolique, ce n'est pas un "Blanc" mais un homme politique noir de peau qui traite ses frères comme lui de "singe". C’est le monde à l’envers. Il n'y a qu'au Gabon qu'on peut se permettre de tels injures sans problème. Deuxièmement, quelqu’un peut dire Combien d’année Monsieur Billie...
(Gabon Review 02/07/15)
La nouvelle stratégie commune d’action entre l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le gouvernement, est au centre d’un atelier de 48 heures dont les travaux se sont ouverts le 1er juillet courant à Libreville. Présentée comme l’instrument qui permet à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) d’orienter ses activités, la stratégie de coopération fait l’objet d’une séance de travail à Libreville, du 1er au 2 juillet courant. Deux jours durant, les experts vont évaluer la précédente stratégie de coopération 2008-2015 entre le Gabon et l’agence onusienne, non sans effectuer une analyse des forces et faiblesses, opportunités et menaces et discuter des nouveaux axes stratégiques. Cet atelier est d’autant plus important que le document qui en découlera définira non seulement...
(Gabon Eco 02/07/15)
L’élection de Fridolin Mvé Messa pour un troisième mandat de quatre ans à la tête du Syndicat de l’Education nationale (SENA), le weekend dernier au Conseil économique et social(CES) vient soulever une avalanche de questions sur la vie dudit syndicat, pas moins qu’elle ne pose celles relatives à l’observation du syndicalisme notamment dans les milieux de l’Education au Gabon. Le parallèle tiré entre syndicalisme et politique refait ainsi surface dans certains esprits surchauffés et sur certaines langues qui refusent d’être avares de mots, au point d’amener bien de monde, à se poser la question de savoir si le plébiscite auquel le ‘’camarade Fridolin’’ a eu droit ne constitue pas pour diverses raisons une « véritable » bouée de sauvetage pour...
(Gabon Eco 02/07/15)
La présidentielle de 2016 s’annonce très houleuse, notamment au sein de l’opposition incapable de s’accorder sur le choix d’une candidature unique devant faire le contrepoids à celle d’Ali Bongo Ondimba, le candidat naturel du PDG. Le Président gabonais Ali Bongo Ondimba, candidat naturel du Parti Démocratique Gabonais (PDG) à la présidentielle de 2016 peut rire sous cape. En effet, l’opposition est minée par des guérillas intestines, pire des guerres d’ego qui vont très certainement faciliter les choses à l’actuel locataire du palais de verre de Libreville. Le précipité blanc-seing accordé à Jean Ping par Pierre Amoughé Mba, Président de l’Union pour le Progrès et la Liberté, (UPL) et Jean Eyeghe Ndong, vice-président de l’Union Nationale récemment réhabilitée, en est l’illustration...
(Gabon Review 02/07/15)
L’ayant côtoyé, l’ancienne secrétaire particulière d’Omar Bongo Ondimba, partage son impression de l’ancien ministre de l’Intérieur français et pilier des réseaux interlopes et mafieux de la Françafrique. L’intégralité de l’entretien avec Sébastien Németh de Radio France international. RFI : Comment avez-vous connu Charles Pasqua ? Laure Gondjout : J’ai connu à l’époque où je travaillais au cabinet du président, Omar Bongo Ondimba. C’était des amis : ils étaient très complices tous les deux. Charles Pasqua dont je salue la mémoire était un africaniste. Il a pu constituer entièrement la coopération franco-africaine. Ce que j’ai surtout admiré en lui, c’était son courage politique et sa fidélité en amitié. Comment était-il reçu ? Le président le recevait à chaque fois. C’était très...
(Gabon Review 02/07/15)
Le président de l’Assemblée nationale a exhorté, le 30 juin dernier à Libreville, le gouvernement à régulariser les derniers cas des enseignants mis sur bons de caisse. Intervenant dans le cadre de la cérémonie de clôture de la session des lois, le 30 juin dernier à Libreville, le président de l’Assemblée nationale a appelé le gouvernement à agir pour un retour à la sérénité au sein du système éducatif. Le secteur de l’éducation est, en effet, en proie à une crise récurrente, motivée notamment par les omissions des salaires et primes de plusieurs enseignants, au titre du mois de juin. «L’Assemblée nationale exhorte le gouvernement à régulariser les derniers cas objectivement contestés de suspension ou de mise sur bons de...
(Gabon Review 02/07/15)
En vue de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2017, l’entreprise chinoise China State Construction Engineering Corp. (CSCEC) a été retenue pour la construction du stade de Port-Gentil. A un peu plus d’une année de la compétition, l’une des plus importantes sur le continent, notre pays semble avoir appris des erreurs du passé, notamment du retard accusé dans la livraison des chantiers lors de l’édition de 2012, co-organisée avec la Guinée équatoriale. Comme pour se prémunir des quolibets de ses adversaires, à l’instar du Ghana et de l’Algérie qui n’ont toujours pas digéré leur défaite lors du vote il y a quelques mois, le Gabon, qui tarde encore à livrer le stade omnisports Omar Bongo, s’active de plus en...
(Gabon Actu 02/07/15)
Arrivé à la tête d’Airtel Gabon en juin 2014, après avoir occupé le même poste chez Airtel Burkina Faso, durant 2 années, Hervé-Olivier NJAPOUM quitte le Gabon où il sera remplacé par Heiko SCHLITTLE, Directeur général d’Airtel Malawi. Tel un chef d’orchestre, ce quadra à la voix calme et rassurante, appelé familièrement H.O par les employés d’Airtel a mené avec dextérité l’ensemble de ses collaborateurs et employés vers une vision dynamique, à savoir faire de la satisfaction du client une variable centrale de la stratégie d’Airtel Gabon. Stratège en marketing et en management HO était davantage sur le terrain que dans son bureau. Il préfère le contact direct avec le client pour mieux cerner ses besoins et ses attentes par...
(Agence Gabonaise de Presse 01/07/15)
Le président de l’Assemblée nationale, Guy Nzouba-Ndama a exhorté le gouvernement, mardi à Libreville, à régulariser les derniers cas des enseignants mis sur bons de caisse afin de ramener la sérénité à l’Education nationale. Le président Nzouba-Ndama qui s’exprimait, au cours de la cérémonie de clôture de la première session parlementaire de l’année 2015, au nom de ses collègues députés, a insisté sur l’intérêt pour tous d’aboutir à la sérénité et à l’apaisement. "L’Assemblée nationale exhorte de même le gouvernement à régulariser les derniers cas objectivement contestés de suspension ou de mise sur bons de...
(RFI 01/07/15)
Libreville est pénalisée par une pénurie de taxis. Dans la capitale gabonaise, où il n'y a ni métro, ni tramway, les taxis et les taxis-bus sont les principaux moyens de transport en commun. Mais tous ne circulent pas en ce moment pour des raisons de taxes. La population galère. Ils veulent rentrer à la maison après une journée de dur labeur, mais c'est trop difficile. Les habitants de Libreville ne trouvent plus de taxi. Et alors que les taxis et taxis-bus sont les principaux moyens de transport en commun, la rareté a du coup provoqué une flambée...
(Gabon Actu 01/07/15)
Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a visité ce mardi 30 juin 2015 le Centre de compétences en télédétection de l’Agence gabonaise d’études et d’observations spatiales (AGEOS) dédié au développement durable et à la surveillance de l’environnement. Très satisfait de l’achèvement de la construction de cette station d’acquisition d’images satellite, le chef de l’Etat inaugurera officiellement cet édifice à la fin du mois d’août de cette année. Le Gabon, avec la construction de ce Centre de compétences, s’inscrit indubitablement « dans un processus de gestion durable mais surtout raisonnée des ressources naturelles de son territoire. » Situé dans la Zone économique spéciale de Nkok à vingt-sept kilomètres de Libreville, le Centre de compétences de l’AGEOS permettra au Gabon...
(Agence Gabonaise de Presse 01/07/15)
Le président du Sénat, Lucie Milebou Aubusson a, lors de la clôture de la première session ordinaire du Sénat mardi à Libreville, appelé les sénateurs à établir des rapports de leurs tournées parlementaires, pour édifier l’institution sur les préoccupations des populations, a rapporté un journaliste de l’AGP. « Je voudrais vous rappeler, en tant que représentant des collectivités locales, l’obligation que nous avons d’établir nos rapports de tournée parlementaires, afin que notre institution soit édifiée sur les préoccupations de nos population », a déclaré le président du Sénat, Lucie Milebou Aubusson épouse Mboussou dans son allocution de circonstance. Pour la présidente du Sénat, l’écoute et le dialogue rapprochent le sénateur de ses mandants. Ce qui favorise la cohésion sociale et...
(Agence Gabonaise de Presse 01/07/15)
Le service communication de la présidence de la République a annoncé au 29 août l’inauguration du Centre de compétence en télédétection de l’Agence gabonaise d’études et d’observations spatiales (AGEOS), lors d’une visite, par Ali Bongo Ondimba, de l’infrastructure située dans la Zone économique spéciale de Nkok (27km de Libreville), a constaté mardi un journaliste de l’AGP. « Comme vous avez pu le constater le chef de l’État est venu se rencontre par lui-même de l’achèvement du projet qui consistait à construire une station d’acquisition d’images satellite. Cette station va aujourd’hui permettre au Gabon, d’améliorer la qualité de la gestion du territoire et de ses ressources naturelles, aussi bien au niveau terrestre que maritime », a déclaré le directeur général de...

Pages

( 21/03/13)
Au moins 30 personnes, des immigrés clandestins ont été tuées dans le chavirement de leur pirogue au large de Libreville, près du Cap Esterias à 40 km au nord de la capitale gabonaise. Les corps jonchaient la côte sur plusieurs centaines de mètres et leur pirogue était encore visible dans l'eau, a indiqué l'AFP citée par Radio France international.
( 18/03/13)
PNUE - Programme des Nations Unies pour l'Environnement - 18/03/2013 13:15:00 Près de 120 représentants des 60 plateformes d'information pour l'adaptation en Afrique et d'autres organisations ont stimulé les efforts d'adaptation aux changements climatiques en Afrique, l'un des continents les plus vulnérables aux changements climatiques. Cet objectif a pu être atteint grâce à l'approbation du rôle d'outil essentiel pour la création d'une approche coordonnée du réseau africain d'information pour l'adaptation (AAKNet). L'Afrique est particulièrement vulnérable au changement climatique pour une variété de raisons: sa dépendance à l'agriculture sous pluie, l'approvisionnement limité en eau potable, la pauvreté généralisée et la maladie, la faiblesse des institutions, l'accès limité à l'information et à la technologie, les catastrophes et conflits complexes, et l'accès insuffisant...
(Afrik.com 11/03/13)
Un homme de 41 ans, Jean Marie Assou Messe a été égorgé dimanche dans la commune du Ntuom, à une quarantaine de kilomètres de Libreville, par son frère cadet, pour une histoire de partage de la dot de leur sœur ainée, alors qu’une jeune fille de 16 ans a été retrouvée morte la veille dans les toilettes d’un bar, avec un morceau de bois dans le sexe, dans le 3e arrondissement de la capitale gabonaise, probablement assassinée par son amant. Les habitants de Libreville sont sous le choc. Ils viennent de passer un week-end terrifiant, avec la découverte de deux assassinats atroces et vraisemblablement bizarres. Au quartier Nfoulayong, dans la commune du Ntoum, Emmanuel Nkouna, 39 ans, a assassiné son...
(Gabon Eco 08/03/13)
Les employés de la Manufacture Gabonaise de Vêtements (MGV) sont descendus dans la rue hier matin pour crier leur colère. Au centre de leurs revendications, la suppression, selon eux, de certains droits et avantages sociaux. Après le mouvement de grève du 16 Janvier dernier, les employés de cette entreprise qui a longtemps fait la fierté du textile gabonais, sont à nouveau descendus dans la rue pour revendiquer leurs droits. Reprochant à la direction « une mauvaise gestion » de l’entreprise, les grévistes ont également ramené sur la table les revendications à l’origine de la crise de Janvier dernier, à savoir les cotisations de la CNSS qui, selon eux, sont prélevées sans être reversées à la Caisse. Ajouté à cela, la...
(Afrik.com 06/03/13)
Impliqué dans le trafic illégal d’ivoire depuis un certain temps, le sous préfet du district de Bolossoville, au nord du Gabon, Athanase Edou Mebiame a été interpellé le 2 mars par les forces de l’ordre, selon un communiqué des ONG Conservation Justice et le Fonds Mondial pour la Nature (WWF). L’argent que gagnait M. Edou Mebaime en tant que représentant de l’Etat au district de Bolossoville n’était peut-être pas suffisant pour lui permettre de satisfaire tous ses besoins. Il s’est donc imaginé un moyen rapide pour augmenter ses gains. Il s’est ainsi lancé dans le commerce illicite d’ivoire, formellement interdit au Gabon, mais c’était sans compter sur la vigilance des éléments des eaux et forets et des forces de l’ordre,...
(22 Septembre 01/03/13)
Alors que plus de 2 milliards de personnes bénéficient d'un accès Internet dans le monde, un internaute sur trois n’a pas accès à un Internet libre et ouvert à tous en raison de la censure des gouvernements, de filtrage et de la surveillance en ligne. Près de 180 citoyens-journalistes, blogueurs et net-citoyens à travers le monde sont actuellement en prison, pour leurs activités d’information en ligne. Pour soutenir leurs efforts, et à l’occasion de la Journée mondiale contre la cyber-censure, Reporters sans frontières et Google remettent chaque 12 mars le prix du Net-citoyen afin de sensibiliser le grand public à la nécessité de défendre la liberté d'expression en ligne. Depuis 2008, le Prix a rendu hommage à des journalistes, blogueurs...
(22 Septembre 20/02/13)
La croissance économique au Gabon reste vigoureuse grâce aux ressources pétrolières mais la pauvreté dans le pays reste "endémique", a estimé le Fonds monétaire international ( FMI ) mardi. "En dépit d'une croissance économique vigoureuse, la pauvreté reste endémique et le chômage est élevé", a noté le Fonds dans un communiqué résumant son évaluation de l'économie gabonaise. Richement doté en ressources naturelles (pétrole, manganèse), le Gabon devrait voir son produit intérieur brut (PIB) progresser de près de 6% cette année, d'après le Fonds. "Les perspectives sont favorables mais exposées à certains aléas", indique le FMI, évoquant le risque d'un ralentissement de la croissance mondiale qui freinerait la demande d'or noir et assécherait les revenus du pays. Pour se défaire de...

Pages