Jeudi 18 Janvier 2018

Gabon

(AFP 19/12/17)
L'attaque au couteau perpétrée samedi contre deux Danois à Libreville, aux cris de "Allah Akbar" (Dieu est le plus grand, en arabe), était un "acte prémédité", a-t-on appris mardi de source judiciaire gabonaise. "L'enquête a révélé que l'agresseur, un Nigérien de 53 ans vivant régulièrement au Gabon depuis 19 ans (...), où il exerce une petite activité d'épicier, séjournait à Libreville depuis le 14 décembre dans le but de commettre cet acte lâche +contre des blancs+ selon ses propres termes", a indiqué dans un communiqué le procureur de Libreville, Steeve Ndong Essame Ndong. "Des indices concordants laisseraient penser que l'assaillant avait filé le couple danois et prémédité son agression", a expliqué le procureur. "A ce stade, les éléments en notre...
(RFI 19/12/17)
Au Gabon, l'enquête se poursuit après l'agression dans un marché de souvenirs de deux journalistes danois. Le procureur de la République a annoncé qu'il animera une conférence de presse à ce sujet ce 20 décembre. Olivier est gardien du parking qui jouxte le grand village artisanal de Libreville où deux journalistes danois ont été agressés par un Nigérien, ce 16 décembre. Cet incident a ruiné son activité. « Les petits Français qui viennent ici comme touristes, ils nous donnaient des petits billets de 500 francs CFA, ils garaient ...
(APA 19/12/17)
APA – Douala (Cameroun) - Les Institutions de microfinance (IMF) dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) connaissent une baisse de leurs activités ces derniers mois, a-t-on appris lundi, auprès de la Commission bancaire d’Afrique centrale (COBAC) Les chiffres au cours des premiers trimestres de l’année révèlent que le total des bilans des de la zone a baissé de 13 % par rapport à la fin d’année 2016. Une baisse plus marquée pour le Tchad avec -35,1 % et le Cameroun - 15,9 % de même qu’une baisse des dépôts de 2,1 % et une baisse des crédits bruts de 2,7 %. En tout état de cause, les excédents de trésorerie diminuent alors que...
(AFP 18/12/17)
Le Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon a condamné dimanche l'attaque au couteau perpétrée contre deux Danois à Libreville par un Nigérien ayant crié "Allah Akbar" et disant agir "en représailles à la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale d'Israël". "Le Conseil supérieur des affaires islamique du Gabon (CSAIG), unique institution de l'islam au Gabon rejette et condamne fermement de tels faits", a déclaré lors d'une conférence de presse à la mosquée Hassan II de Libreville le président du CSAIG, l'imam Ismaël Oceni Ossa, exprimant aussi "sa solidarité aux victimes et aux familles de celles-ci". Samedi, deux Danois ont été blessés, dont l'un gravement, à Libreville dans une attaque au couteau perpétrée par un Nigérien disant agir en représailles...
(AFP 18/12/17)
Les forces de sécurité gabonaises ont procédé à plusieurs dizaines d'arrestations dimanche à Libreville, au lendemain d'une attaque à l'arme blanche à connotation islamiste qui a fait deux blessés, a-t-on appris de sources concordantes. Des éléments de la police et de la gendarmerie se sont rendus aux premières heures de la matinée au "village artisanal", marché pour touristes où un Nigérien avait poignardé deux Danois la veille, aux cris de "Allah Akbar" (Dieu est le plus grand). Tous les commerçants du marché - presque tous originaires d'Afrique de l'Ouest - ont été arrêtés, au total plusieurs dizaines de personnes, tous des hommes, a constaté l'AFP. Le ministre de la Défense, Etienne Massard, était présent sur place. Ils ont été emmenés...
(AFP 18/12/17)
Deux ressortissants danois ont été blessés, dont l'un gravement, samedi à Libreville dans une attaque au couteau perpétrée par un Nigérien disant agir "en représailles à la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale d'Israël", une attaque inédite dans ce petit pays d'Afrique centrale. Les deux hommes, en reportage au Gabon pour la chaîne National Geographic, ont été poignardés alors qu'ils faisaient des achats au "village artisanal", un lieu habituellement fréquenté par les touristes, a annoncé le ministre de la Défense à la télévision nationale, Etienne Massard. "Selon les premiers témoignages recueillis sur place, l’auteur de l'agression, un Nigérien de 53 ans, aurait commis son acte en criant Allah Akbar (Dieu est le plus grand). Il a été interpellé sur le...
(Agence Ecofin 18/12/17)
Réunie à Libreville le 07 décembre dernier, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) a fait le point sur la situation de la société USAN Gabon, opérant sous la marque AZUR Gabon. Selon l’autorité de régulation, depuis le 07 décembre 2009, date de l’obtention de sa licence pour l’établissement de l’exploitation d’un réseau de téléphonie mobile GSM au Gabon, USAN Gabon connait des difficultés récurrentes de tous ordres. Lesquelles difficultés se traduisent notamment par : des résultats financiers négatifs déclarés chaque année ; une importante dette estimée à 42 milliards de francs CFA environ, envers ses divers prestataires ainsi que l’Etat et ses démembrements ; une inobservation des règles de l’OHADA en matière de recapitalisation ; des...
(Agence Ecofin 18/12/17)
Le projet de connexion de la fibre optique au Gabon avance progressivement. Ce 14 décembre 2017, l’Etat gabonais et l’entreprise Korea Télécom, ont procédé à la signature du contrat pour la construction de la fibre optique, devant relier la ville de Booué, au Cameroun et à la Guinée-Equatoriale. A la faveur de cette signature, le ministre d’Etat, en charge de l’Economie numérique, Alain-Claude Bilie-By-Nze a salué la parfaite harmonie qui prévaut entre les différents opérateurs publics et privés, à travers la mutualisation des infrastructures. Dans ce cadre, il a notamment cité les cas de ACE, SAT3, la liaison fibre optique Libreville-Port Gentil, et plus récemment, le point d’échange internet GABIX, dans la construction du ‘’Gabon numérique’’. Pour Alain-ClaudeBilie-By-Nze, cette signature...
(Agence Ecofin 18/12/17)
Nommé le 31 octobre dernier, à l’occasion de la Conférence des Chefs d'Etat de la CEMAC à N'Djamena, le nouveau président de la Commission de surveillance des marchés financiers (Cosumaf), Nagoum Yamassoum a été officiellement installé ce 15 décembre 2017, à Libreville. A la faveur d’une cérémonie qui a réuni la plupart des responsables des institutions financières sous-régionales, Nagoum Yamassoum a été renvoyé à l’exercice de ses fonctions, par le ministre congolais des Finances et du Budget, par ailleurs, président du comité ministériel de l’Union monétaire de l’Afrique centrale (Umac), Calixte Nganongo. De nationalité tchadienne, Nagoum Yamassoum âgé de 63 ans, est le troisième président de la Cosumaf. Il succède à Rafael Tung Nsue, dont le mandat de cinq ans...
(Agence Ecofin 18/12/17)
A la faveur de la cérémonie de clôture d’un atelier de renforcement des capacités des agents de l’Agence nationale de promotion des investissements (ANPI) le 15 décembre dernier, la directrice générale, Nina Abouna (photo), a annoncé l’ouverture d’un guichet unique pour les investisseurs, au mois de janvier 2018. Ce guichet unique qui est une émanation des décisions du Haut conseil de l’investissement tenu le 7 mars 2017, à Libreville, aura pour mission de délivrer des agréments dans des durées très réduites, pour la création d’une entreprise au Gabon. De l’avis de Nina Abouna, il sera en réalité un regroupement de plusieurs services qui accorderont des facilités aux investissements. On y retrouvera par exemple les services des impôts, du Conseil gabonais...
(Agence Ecofin 18/12/17)
Ouverts le 12 décembre dernier, les travaux de la session extraordinaire du Conseil des ministres de l’Agriculture de la CEEAC se sont achevés ce 15 décembre 2017 à Libreville, avec des fortes résolutions visant à faire de l’agriculture, un pilier essentiel dans les économies de la sous-région. Au terme de leurs travaux, l’on retient globalement, une nécessaire concertation permanente entre les États membres, un réel accompagnement des partenaires techniques et financiers dans le financement de l’agriculture ainsi qu’un profond engagement des chefs d’États, à accorder 10% de leurs budgets nationaux au secteur agricole, pêche et élevage. Ils recommandent également l’institutionnalisation de ces rencontres sous-régionales, pour booster le secteur agro-pastoral. Tout comme, ils souhaitent, mieux encore, que tous les États de...
(Agence Ecofin 18/12/17)
Les efforts déployés par le gouvernement gabonais dans la lutte contre la poliomyélite ont porté leurs fruits. A la faveur d’une conférence de presse animée ce 15 décembre 2017, la ministre d’Etat, en charge de la Santé, Denise Mekam’ne a annoncé que le Gabon était désormais un pays certifié libre de poliomyélite. Cette certification a été actée le 14 décembre dernier, à Yaoundé au Cameroun où se tenait la Commission régionale pour la certification de l’éradication de la poliomyélite en Afrique (CRCA) du 11 au 14 décembre dernier. Accompagnée du représentant résidant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Boureima Samba, la ministre de la Santé a indiqué à la presse que cette certification est le résultat des...
(RFI 18/12/17)
La Confédération Africaine de Football (CAF) a annoncé lundi les trois finalistes pour le titre de Joueur africain de l'année 2017. Le Ballon d’Or africain se jouera donc entre le Gabonais Pierre-Emmerick Aubameyang, le Sénégalais Sadio Mané, et l'Egyptien Mohamed Salah, annoncé comme favori. Le successeur de l’Algérien Ryad Mahrez pour le titre de Joueur africain de l’année sera connu le 4 janvier 2018 au Ghana lors de la cérémonie des CAF Awards. En attendant, la dernière sélection de la CAF a retenu trois joueurs : le Gabonais Pierre-Emmerick Aubameyang, le Sénégalais Sadio Mané, et l'Egyptien Mohamed Salah. Ce dernier apparaît comme le favori d’une distinction qu’aucun Egyptien n’a remporté depuis sa création en 1992. Mohamed Salah a vécu une...
(AFP 16/12/17)
L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré le Gabon "pays libre de poliomyélite", étant donné l'absence de cas déclarés ou suspects dans le pays. L'OMS "a recommandé de prendre les mesures nécessaires pour pérenniser les acquis de la surveillance épidémiologique des paralysies flasques aigües", méthode de référence pour détecter les cas de poliomyélite, selon un communiqué obtenu samedi par l'AFP. Lors d'une conférence de presse rapportée samedi par le journal pro-gouvernemental L'Union, la ministre de la Santé Denise Mekam'ne Edzidzie a rappelé "la responsabilité des familles qui doivent continuer de faire vacciner les enfants et éviter une résurgence de cette maladie".
(AFP 15/12/17)
Les députés gabonais ont adopté jeudi à l'Assemblée nationale un projet de loi controversé sur la révision constitutionnelle, décrié par l'opposition qui dénonce une "monarchisation" du pouvoir, a-t-on appris de sources concordantes. Le texte a été adopté à une très large majorité en séance plénière, ont indiqué deux députés présents lors du vote. L'Assemblée nationale gabonaise est composée en quasi totalité de membres du parti au pouvoir (Parti démocratique gabonais, PDG). Cette adoption a été confirmée à l'AFP par une source officielle ayant requis l'anonymat. Les médias publics n'en faisaient aucune mention vendredi matin. Le texte doit désormais passer devant le Sénat. Il sera ensuite examiné par la Cour constitutionnelle. Le projet de révision de la Constitution fait débat depuis...
(AFP 14/12/17)
Les magistrats gabonais ont entamé jeudi une "grève générale illimitée", exigeant la démission du ministre de la Justice Francis Nkéa Ndzigue qui a accusé publiquement des juges de "corruption". "Les magistrats sont indignés et la justice répugnée par le comportement désinvolte et puéril du ministre de la Justice", accuse dans un communiqué le Syndicat national des magistrats du Gabon (Synamag), dans un nouvel épisode d'un bras de fer entre les juges et le Garde des sceaux qui défraie la chronique depuis une semaine à Libreville. Le 7 décembre, ce même syndicat avait dénoncé "les immixtions intempestives du pouvoir exécutif dans le pouvoir judiciaire", après la convocation par le ministre d'un juge d'instruction qui venait de décider de la remise en...
(MondAfrique 14/12/17)
Malgré le multipartisme qui existe au Gabon depuis 1990, le pays est devenu une dictature militaire sous la férule de son président, Ali Bongo, présent à Paris depuis ce lundi 11 décembre pour la conférence climat organisée par la France. Malgré la conférence de la Baule qui s’était tenue en 1989 sous la présidence de François Mitterrand et où la transition vers la démocratie en Afrique avait été actée, Omar Bongo, le père de l’actuel président Ali, avait été catégorique.: « Moi je vous le dis et je vous le confirme le multipartisme au Gabon Zéro ! Tant que je serai là il n’en aura pas ». Et pourtant Omar Bongo fut bien obligé face à la pression de la...
(MondAfrique 14/12/17)
Fondée au lendemain du coup d’état de 1964, la garde présidentielle rebaptisée garde républicaine, est le cerbère du pouvoir. Et sa réputation est sinistre. Considérée comme une force de deuxième catégorie préposée à la protection du président de la République, la Garde républicaine du Gabon apparait plus comme une armée à part entière et entièrement à part. Une annexe du clan familial La Garde Républicaine possède un budget qui ne dépend pas du ministère de la défense. Forte de plus de 3000 hommes, elle dispose à la fois de chars basés au groupement blindé d’intervention à Libreville), un régiment de parachutistes, une escadrille aérienne, une brigade nautique. Ses bases se situent à Libreville et à Cap Esterias, mais aussi à...
(AFP 13/12/17)
L'ONG Transparency International a demandé l'audition de dix membres du clan Bongo dans l'enquête sur le vaste patrimoine en France de la famille de l'ex-chef de l'Etat gabonais, Omar Bongo, afin de relancer les investigations achevées cet été, a-t-on appris mardi de source proche du dossier. L'association anticorruption, partie civile dans l'enquête, souhaite notamment que Pascaline Bongo, une des filles de l'ex-chef de l'Etat, soit entendue, a précisé cette source. "Il existe de fortes présomptions que des membres de la famille Bongo aient acquis par des moyens illicites des biens en France...
(AFP 13/12/17)
"La libre circulation, on ne la sent pas encore ici": aux confins de la Guinée équatoriale, du Gabon et du Cameroun, la libre circulation des personnes, officiellement ratifiée fin octobre par ces pays, souffre des innombrables tracasseries et inévitables "petits billets" à glisser aux policiers. "C'est encore comme un rêve. Parce qu'en gros, aujourd'hui on continue à payer pour passer d'un côté comme de l'autre", résume à l'AFP Valérie Oyana, une commerçante gabonaise rencontrée sur le marché de Kye-Ossi, au Cameroun voisin. Valérie achète ici des régimes de bananes pour aller les revendre à Libreville, la capitale gabonaise. "Nous payons 3.000 FCFA (environ 5 euros) pour traverser au poste de contrôle de police...

Pages

(Gabon Eco 22/09/17)
Attendu au Gabon avec impatience, le procureur de la Cour Pénale Internationale (CPI), Fatou Bensouda a rappelé au cours d’une audience avec le Président de la République, Ali Bongo Ondimba que l’examen préliminaire en cours sur le Gabon n’est pas une enquête et encore moins un procès. Voici une position qui calmera certainement les ardeurs de ceux qui attendent avec impatience les conclusions de la CPI, après l’examen préliminaire sur les allégations de crimes contre l’humanité commis au Gabon au lendemain des élections présidentielles d’août 2016 et soumis à l’institution par l’opposition et la majorité au pouvoir. Dans une audience avec le Président de la République, le procureur de la CPI, Fatou Bensouda a rappelé que l’examen préliminaire en cours...
(L'Union 22/09/17)
Les conseillers ont, au terme de leurs travaux, suggéré au gouvernement de poursuivre la mise en place d’un certain nombre de mesures. LA deuxième session ordinaire du Conseil économique et social (CES) s’est achevée hier au siège de l’institution. En clôturant les travaux en lieu et place du numéro un de l’institution, le vice-président Raphaël Sadibi Bouka est revenu sur les thématiques qui ont conduit les conseillers à formuler des recommandations. Il s’agissait notamment de : "la crise économique et le pouvoir d’achat des ménages", "le Plan de relance de l’économie (PRE)" et "l’impact économique et social de la pollution au Gabon". Par rapport à ces problématiques, le CES a recommandé au gouvernement de poursuivre la mise en place des...
(L'Union 22/09/17)
Les locaux du Programme de lutte contre les infections sexuellement transmissibles (Plist) et le VIH/Sida ont servi de cadre à la tenue hier, à Libreville, de l'atelier de révision de l'algorithme de dépistage du Vih au Gabon. Le but étant d'harmoniser les points de vue et d'uniformiser les tests dans le pays. En somme, renforcer les capacités en la matière, afin d'offrir à la population un service de dépistage de qualité, selon les normes de l'Organisation mondiale de la santé. La cérémonie a été rehaussée par la présence de la directrice générale de la prévention du sida (DGPS), Amissa Briana Rogombé. Etaient également présents à cet atelier, les représentants des entités concernées par la question du dépistage au Gabon :...
(L'Union 22/09/17)
Commencée le 18 septembre dernier, la formation qualifiante d'auditeur tierce partie IRCA Iso 22000, à laquelle prennent part des experts nationaux ainsi que ceux de sept pays bénéficiaires du Programme infrastructure qualité de l'Afrique centrale (Piqac) du domaine de la sécurité alimentaire prend fin aujourd'hui. Pendant cinq jours, les échanges entre experts ont porté sur les thématiques suivantes : maîtrise des exigences de la norme ISO 22000 ; acquisition des méthodes d’audit ; intégration de la méthode à appliquer en cas d’audit tierce partie ISO 22000 ; compréhension et intégration de la déontologie de l’audit et, enfin, compréhension des responsabilités et des compétences personnelles de l’auditeur. Aussi, cette formation aura permis aux participants à cette formation de se doter de...
(Gabon Actu 22/09/17)
Le ministre d’Etat en charge de la Culture, des Arts et Traditions, Alain Claude Bilié By Nzé, a visité jeudi à Libreville, les anciens locaux abritant l’ambassade des Etats Unis au Gabon, cédés gracieusement au pays pour ériger le nouveau siège du Musée national. Les vieux locaux de l’ambassade des Etats Unis offerts au Gabon sont situés en face de l’ambassade de France. Il s’agit d’un bâtiment d’un niveau laissé depuis plus de quatre ans à l’abandon depuis le déménagement des diplomates américains dans leur nouvelle ambassade moderne, construite à « La Sablière », un quartier résidentiel, nord de Libreville. « C’est un espace qui va être réhabilité, modernisé pour accueillir désormais le Musée national », a annoncé M. Bilié...
(Autre média 21/09/17)
Dans la poursuite de la série des prises de contact avec ses administrés, le nouveau ministre gabonais des Sports, du Tourisme et des Loisirs, Mathias Otounga Ossibadjouo (photo) vient clairement d’indiquer les orientations qu’il entend donner au secteur du tourisme au Gabon pour le sortir de l’ornière. Au cours des échanges, ce mercredi 20 septembre 2017, avec l’ensemble du personnel et promoteurs exerçant dans le secteur de l’hôtellerie et du tourisme, M. Otounga Ossibadjouo a indiqué qu’il entend mettre tout en œuvre pour que les attentes nourries par le gouvernement dans ce secteur, soient remplies. Effectivement, pour relever ce défi de promotion de la destination Gabon, il a invité l’ensemble des acteurs à valoriser davantage cet environnement, «oh combien promoteur,...
(AFP 20/09/17)
Une possible multiplication par cinq des frais d'inscriptions universitaires a suscité une vive inquiétude des étudiants gabonais qui ont protesté et saisi la Cour constitutionnelle, a constaté l'AFP. Les frais d'inscription dans l'enseignement supérieur public doivent passer de 9.000 FCFA annuel à 50.000 FCFA (de 13,5 à 76 euros), selon un arrêté du ministère de l'Enseignement daté du mois de juin. En réponse, des responsables étudiants ont empêché la tenue des inscriptions depuis lundi à l'Université Omar Bongo de Libreville. "Nous avions fait six mois de grève en 2011 pour l'ajout de 1.000 FCFA...
(Gabon Review 20/09/17)
Le géant français en transport, logistique et communication a déposé une plainte, en avril dernier, contre le Gabon, devant une cour d’arbitrage de Paris, pour non-respect de la convention de concession signée en mai 2007 avec l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag). Le partenariat qui lie l’État gabonais et le groupe Bolloré traverse une mauvaise passe. Le nouveau port cargo d’Owendo, une extension du port d’Owendo, contrôlé par le groupe singapourien Olam serait à l’origine de cette brouille. Et pour un règlement de cette situation conflictuelle, le groupe français a déposé une plainte contre le Gabon devant le Centre international de règlement des différends relatifs...
(Gabon Review 20/09/17)
A quelques mois des prochaines élections législatives, l’ancien vice-président de l’Union nationale (UN) est en passe de lancer sa formation politique. Il ne dit pas encore si elle se réclamera de l’opposition ou de la majorité. Des mois après sa démission du parti d’André Mba Obame, dont il était l’un des proches, l’ancien vice-président de l’UN se verrait, lui aussi, président d’une formation politique. L’idée a sans doute germé depuis que son ancien parti, membre de la Coalition pour la nouvelle République (CNR), s’est renfermée sur lui-même, sanctionnant et excluant tous les militants s’étant exprimés en faveur d’une discussion avec le pouvoir en place, bien que celui-ci ait été, selon eux, reconduit dans des conditions restées troubles jusqu’à lors. Or,...
(Agence Ecofin 20/09/17)
La refondation du conseil exécutif de l’Union africaine de radiodiffusion (UAR) sera au centre des échanges d’une rencontre de quatre jours, ouverte, hier 19 septembre, et qui s’achèvera le 22 septembre prochain à Libreville. Il s’agira, au cours de ce conclave, de revisiter les textes fondamentaux et juridiques, d’accentuer la formation des communicateurs, de garantir l’arrimage à l’outil numérique, mais également d’assurer la mise en place des mécanismes d’un réseau d’échanges de programmes. Ce dispositif, selon les membres des délégations des Etats membres de cette instance panafricaine, est censé poser les bases d’une refondation de l’Union africaine de radiodiffusion. Pour les participants, cette rencontre est d’autant plus importante que la dernière initiative allant dans ce sens, date d’il y a...
(L'Union 19/09/17)
A l’instar de la communauté internationale, le Gabon a célébré, vendredi dernier, la Journée internationale de la protection de la couche d'ozone, placée cette année sous le thème « Prendre soin de toute forme de vie sous le soleil ». Un thème qui interpelle la communauté internationale, afin qu’elle maintienne le cap dans son engagement à préserver la couche d’ozone par une gestion concertée et partagée des substances qui l’appauvrissent. C’est l’auditorium du ministère en charge des Forêts qui a servi de cadre à des échanges qui ont lieu à cet effet entre la direction générale de l’environnement, point focal ozone Gabon, et les parties prenantes, en particulier la Gabonaise de chimie, le groupe Sogafric, Royal Plaza, Air liquide, les...
(Autre média 19/09/17)
Rien ne semble plus aller dans la tête de l’éphémère Vice-premier ministre d’Ali Bongo. En effet, le tristement célèbre Bruno Ben Moubamba semble avoir perdu le nord. Mais le troubadour providentiel d’Ali Bongo assure qu’il est devenu le gardien de la République gabonaise contre les amis du BOA restés au gouvernement qui veulent, selon lui, la guerre et la destruction du Gabon. Ce week-end, il s’est rendu dans la province de la Ngounié dans les villes de Sindara et de Fougamou. En installant la fédération de son parti à Fougamou, l’ancien ministre d’Etat limogé par le Premier ministre, Bruno Ben Moubamba a déclaré : « Je les ai tous fais peur au gouvernement. Issoze Ngondet est un sorcier, et son...
(L'Union 19/09/17)
Le chef de l'Etat a présidé, hier à New York, la réunion du bureau du Comité des chefs d'Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSC). Occasion pour lui de proposer la mise en place d'une stratégie climatique intégrée dans la politique de développement durable déclinée dans l'agenda 2063 de « l'Afrique que nous voulons ». EN marge de l'ouverture des travaux de l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations unies (Onu), le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a présidé, aux côtés de certains de ses pairs africains, la réunion du Comité des chefs d'Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSC) dont il assure le mandat de coordinateur. Il en a profité pour décliner...
(L'Union 19/09/17)
L'ancien Premier ministre du Bénin, par ailleurs économiste et banquier d'affaires, estime que le Plan de relance de l'économie (PRE) présenté par le Gabon comporte de ''bonnes idées'' et nécessite une meilleure organisation pour aboutir à des résultats escomptés. L’Union. Quelle est votre perception du Plan de relance de l’économie présenté par le Gabon ? Lionel Zinsou : Mon avis de banquier, si vous voulez, c’est qu'il faut qu’on s'organise. C’est une question d’ordre, de discipline, pas une question de fond. La reprise économique, c’est une question de méthode.
(Gabon Actu 18/09/17)
Le Procureur de la République, Steeve Ndong Essame Ndong a dans un point de presse samedi à Libreville expliqué pourquoi Frédéric Massavala Maboumba et Pascal Oyougou, Secrétaire général adjoint du Rassemblement Héritage et modernité (RH&M) sont en prison. Selon le procureur de la République, Frédéric Massavala Maboumba, porte parole de la Conférence des présidents des partis de la Coalition pour la nouvelle République qui soutiennent Jean Ping est accusé d’avoir surchauffé et incité les manifestants à investir, sans autorisation administrative, l’espace public et la rue à travers une marche. Le juge d’instruction l’a inculpé et placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville le 8 septembre dernier pour les délits de « provocation directe à un attroupement...
(L'Union 18/09/17)
24 heures après l'accident tragique de Kango, dans la province de l'Estuaire, qui a coûté la vie à six de nos compatriotes, le chef de l'Etat, Ali Bongo Ondimba, accompagné de Sylvia Bongo Ondimba, s'est rendu à l'Hôpital d'instructions des armées et au CHU d'Owendo pour s'enquérir de la situation médicale des victimes. L'ACCIDENT tragique ayant fait six morts sur la route de Kango vendredi dernier continue de défrayer la chronique. Au point que samedi écoulé, le chef de l'Etat, Ali Bongo Ondimba, hormis le communiqué de condoléances aux victimes, s'est rendu, accompagné de la première dame, Sylvia Bongo Ondimba, dans deux structures médicales de Libreville et Owendo, à savoir l'Hôpital des instructions des armées et le Centre hospitalier et...
(L'Union 18/09/17)
Les experts de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) vont donner une formation aux parlementaires gabonais issus des deux chambres sur la problématique de la lutte contre la corruption, du 19 au 20 septembre 2017, à Libreville. Ce séminaire entre dans le cadre de la présentation officielle du rapport définitif du premier cycle d’examen du Gabon, en accord avec la Convention des Nations Unies contre la corruption. En marge de la tenue de ce stage, le président de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI), Dieudonné Odounga Awassi, et le président de l’Assemblée nationale, Richard Auguste Onouviet, ont échangé sur les tenants et les aboutissants de cette formation. C'était au cours d’une rencontre,...
(Afrique 7 18/09/17)
Le Gabon est en ce moment profondément attristé par l’accident de circulation qui a fait 20 morts, hier vendredi 15 septembre 2017, non loin de la ville de Kango. Ce fut l’occasion pour le Président Ali Bongo de s’adresser à la nation pour souhaiter ses condoléances aux familles endeuillées. Un horrible accident s’est produit hier vendredi 15 septembre 2017, au Gabon, sur la nationale 1 à proximité de Kango. Un bus Coaster de la compagnie JC Transport bourré de bidons d’essence, dans un mauvais dépassement a buté sur une explosion qui a ôté la vie à une vingtaine de personnes et fait de nombreux blessés. Le Président Ali Bongo Ondimba, comme à son habitude, s’est rendu sur les lieux du...
(La Tribune 16/09/17)
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a ouvert ce jeudi 15 septembre 2017, un séminaire de son gouvernement. La rencontre est destinée à permettre aux membres de gouvernement de s'approprier les enjeux et priorités contextuels du Plan de relance économique et de disposer des outils nécessaires pour sa mise en œuvre. Les ministres de l'Etat gabonais sont en séminaire. Ils y ont été conviés par le chef de l'Etat Ali Bongo Ondimba qui a procédé à la cérémonie d'ouverture des travaux ce jeudi 15 septembre 2017 dans le site touristique du Cap Estérias à 15 kilomètres de Libreville. D'après les sources du gouvernement, l'objectif du séminaire est pour les ministres, de s'approprier les enjeux et priorités contextuels du Plan de...
(RFI 16/09/17)
Au Gabon, un an après la réélection très controversée d'Ali Bongo et les affrontements meurtriers qui ont suivi, le gouvernement annonce une prochaine loi d'amnistie et ne ferme pas la porte à des discussions, via l'Union européenne, avec le camp de l'opposant Jean Ping. Sur place, à Libreville, le Premier ministre Emmanuel Issozé Ngondet répond aux questions du correspondant de RFI, Yves-Laurent Goma. « Le temps politique est terminé. Il y a eu un dialogue, un dialogue inclusif avec la participation de l’ensemble de la classe politique… On ne peut pas organiser un autre dialogue politique. Il faut bien que ceux qui n’ont pas pris part aux assises d’Angondjé puissent adhérer aux décisions qui ont été prises au terme de...

Pages

(Jeune Afrique 13/11/17)
Soutenu par la FMI, la Cemac doit suivre un régime strict si elle veut sortir de la crise. Le pétrole représentant 74 % des exportations des six pays de la Cemac en 2014, la chute de son prix a provoqué une montée de leurs déficits budgétaire et courant, donc de leur dette. À la fin de 2016, celle-ci équivalait à 46,5 % du PIB régional, mais à 64,2 % de celui du Gabon et à 83,4 % de celui de la République du Congo (depuis révisée à environ 110 % par le FMI). Les réserves régionales sont tombées de 6 mois d’importations en 2014 à 2,4 mois à la fin de 2016. Le FMI a tiré la sonnette d’alarme, et,...
(Jeune Afrique 13/11/17)
Créée en 2011, « pour renforcer le rôle de l’État dans le domaine stratégique des hydrocarbures », la Gabon Oil Company, société nationale s’était d’abord concentrée sur l’amont pétrolier, osant même se lancer dans l’exploitation des champs de Remboué et de Mboumba. Avant de revoir sa copie en 2016. À contre-courant de son prédécesseur, Arnaud Calixte Engandji-Alandji, administrateur-directeur général de la compagnie, privilégie les actifs non opérés. Sous son impulsion, GOC partage les risques avec le canadien Touchstone Oil & Gas à Remboué et le russe Zarubezhneft à Mboumba. Le groupe se lance également dans la commercialisation et la distribution des produits raffinés. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/489411/economie/sortie-du-petrole-les-de...
(La Tribune 11/11/17)
Les autorités gabonaises viennent de lancer une opération coup de point contre les fraudes douanières. Dénommée « Aigle », l’initiative chapeautée par la présidence vise à rehausser les recettes douanières du Gabon alors que le pays fait face à une conjoncture des plus difficiles. Par la même occasion, le pays compte sécuriser son territoire alors que la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace sous-régionale est en vigueur. Après l'opération « Mamba » initiée en début d'année pour lutter contre la corruption, le Gabon vient de lancer l'opération « Aigle » qui vise cette fois...
(Agence Ecofin 10/11/17)
Monsieur Henri Claude OYIMA, Président Directeur général du Groupe BGFIBank, a effectué ce jour une visite de travail auprès de la filiale du groupe en République Démocratique du Congo. Outre les collaborateurs de BGFIBank en RDC Monsieur OYIMA a rencontré les autorités monétaires du pays. A Kinshasa, M. Henri Claude Oyima a notamment rencontré le Gouverneur de la Banque centrale du Congo, Monsieur Deogratias MUTOMBO. Leur entretien a porté, entre autres sujets, sur les perspectives de développement du Groupe BGFIBank en RDC à travers sa filiale. A cette occasion, M. Oyima a tenu à apporter au régulateur toutes les informations et précisions nécessaires suite à la réunion du collège des superviseurs du Groupe BGFIBank tenue récemment à Libreville. Il a...
(Agence Ecofin 09/11/17)
Dans son rapport semestriel 2017, la filiale de Rougier au Cameroun (Société forestière et industrielle de la Doumé) informe qu’elle bénéficiera d’une compensation fiscale de 2 millions d’euros (environ 1,3 milliard FCFA). Cette opération financière, explique l’entreprise forestière, découle de la compensation entre les crédits de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et les dettes fiscales au Cameroun. Mais seulement, note Rougier, le semestre a été marqué par un mix produits-essences peu favorable et par l’engorgement du port de Douala arrivé à saturation. Conséquence, à Mbang, où l’entreprise dispose d'installations, la qualité des grumes est restée relativement basse, malgré une sélection accrue à l’abattage, avec une incidence directe sur les performances industrielles. « Les retards de facturation dus à...
(La Tribune 09/11/17)
Très loin de ses prévisions de 1,6% en début d'année, le taux de croissance économique dans la Communauté économique et monétaire de l'Afrique de centrale (CEMAC) ne devrait pas dépasser 0,2% cette année, a-t-on appris d'un communiqué du Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale. C'est presqu'un aveu d'échec pour la Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) et les Etats de la zone de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC). Les différentes mesures prises, dont la réduction des coefficients des réserves obligatoires des banques, la réduction des plafonds de refinancement de certains Etats, le resserrement des dépenses publiques, l'élargissement de l'assiette fiscale, la priorisation de certains investissements, la...
(Jeune Afrique 09/11/17)
Réunis à N’Djamena, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale sont parvenus à régler nombre de dossiers épineux… À commencer par la suppression des visas. Une conjoncture économique défavorable peut avoir des vertus. En butte à des difficultés budgétaires et en quête de relance, l’Afrique centrale bouge enfin. Le 31 octobre, au cours d’un sommet convoqué à N’Djamena, au Tchad, les chefs d’État ont fait aboutir en quelques traits de plume une pile de dossiers pourtant bloqués depuis plus d’une décennie. Conséquence, le lendemain, 1er novembre, à la suite des autres pays membres, le Cameroun a été le dernier de la Cemac à supprimer l’exigibilité du visa aux ressortissants des autres pays membres. Ironie de...
(Agence Ecofin 07/11/17)
Les différentes mesures prises par la Beac, la Banque centrale des Etats de l’Afrique centrale (réduction des coefficients des réserves obligatoires des banques, réduction des plafonds de refinancement de certains Etats, etc.), ainsi que par les Etats membres (resserrement des dépenses publiques, élargissement de l’assiette fiscale, priorisation de certains investissements, conclusion de programme d’ajustement avec le FMI, etc.) de la Cemac (Cameroun, Gabon, Congo, Guinée équatoriale, Tchad et RCA), n’ont pas réussi à faire redécoller la croissance économique dans cet espace communautaire en 2017. En effet, selon un communiqué ayant sanctionné la 3ème session ordinaire du Comité de politique monétaire (CPM) de la Beac pour l’année 2017, tenue le 2 novembre dernier à Ndjamena, la capitale tchadienne, en dépit d’«un...
(APA 06/11/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a, au lendemain de sa 3ème réunion ordinaire de l'année, tenue le 2 novembre dans la capitale tchadienne, N’Djamena, noté un «renforcement du cadre macroéconomique» dans la sous-région par rapport à 2016. Dans un communiqué publié lundi depuis le Cameroun, et se basant sur les données économiques, monétaires et financières mises à jour de l'année 2017, il constate ainsi une légère reprise de la croissance économique à +0,2% en termes réels, une atténuation des tensions inflationnistes, avec un taux de +1,0% à fin décembre 2017. Le CPM fait aussi état d’un recul du déficit du solde budgétaire, base engagements, hors dons, à...
(Jeune Afrique 03/11/17)
La société d'exploration basée à Londres, épaulée par deux fonds du capital-investisseur Carlyle, a finalisé la reprise de la totalité des actifs de Shell au Gabon, pour un montant de 628 millions de dollars. Les 400 employés du pétrolier anglo-néerlandais sont tous repris par Assala Energy. Soutenue par le gestionnaire d’actifs américain Carlyle, l’entreprise d’exploration et de production pétrolière Assala Energy, basée au Royaume-Uni vient de finaliser le rachat de la filiale gabonaise du groupe pétrolier anglo-néerlandais Shell au Gabon – une opération qui était annoncée depuis plusieurs mois, et dont la date valeur...
(Xinhua 03/11/17)
Les nouveaux présidents de la Commission de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC) ont été investis jeudi dans leurs fonctions au cours d'une audience solennelle de prestation de serment devant la Cour de justice communautaire qui siège dans la capitale tchadienne. Le nouveau président de l'exécutif de la CEMAC, Daniel Ona Ondo, et la vice-présidente, Fatima Haram Açyl, ainsi que les quatre commissaires se sont engagés au cours de cette cérémonie à laquelle assistaient le président tchadien Idriss Déby Itno qui assure la présidence en exercice de la CEMAC, son premier ministre Pahimi Padacket ...
(Agence Ecofin 03/11/17)
Henri Claude OYIMA, Président Directeur Général de BGFIBank et Mohamed MEKOUAR, Président Directeur Général de Paylogic, ont signé ce jour un contrat cadre portant sur le développement des solutions monétiques. Ce partenariat s'inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie commerciale du Groupe. BGFIBank Gabon va être la première filiale à déployer ce nouveau dispositif dont l’objectif est de réinventer la proximité avec le client. BGFIBank Gabon s’est engagée dans une politique d’amélioration constante des solutions innovantes apportées aux attentes de sa clientèle dans un contexte présent d'évolution rapide des technologies. Paylogic, l’un des leaders dans le développement des solutions monétiques, apportera à BGFIBank Gabon son expertise à travers la gestion opérationnelle de la plateforme monétique tout en garantissant un...
(APA 02/11/17)
APA – Douala (Cameroun) - Les chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) réunis à Ndjamena, la capitale tchadienne mardi pour un sommet extraordinaire, ont décidé de transférer la direction de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC) de Libreville, la capitale gabonaise, à Douala, la métropole économique du Cameroun. C’est l’une des décisions majeures prises par les dirigeants de la sous-région, d’après le communiqué final parvenu mercredi à APA et portant la signature du président du Tchad et président en exercice de la CEMAC, Idriss Déby Itno. « Examinant la question du rapprochement des bourses de valeur régionale et nationale, la Conférence a décidé de fixer le siège du Régulateur du marché...
(APA 02/11/17)
APA – Douala (Cameroun) - L’Union européenne a débloqué 40 milliards de francs CFA pour la préservation et la conservation de l’environnement dans le cadre du sixième volet de l’opération Ecosystème des forêts d’Afrique centrale (ECOFAC 6), a-t-on appris mercredi à Douala. Sur cette enveloppe, 10 milliards de francs CFA sont dédiés aux activités de conservation des écosystèmes au Cameroun, une somme qui vient s’ajouter aux 90 millions de francs CFA déjà injectés dans les cinq premières phases depuis 1992. De façon globale a-t-on expliqué, l’essentiel de l’appui de l’UE de cette phase va porter sur la protection et l’aménagement des aires protégées au sein de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC). Pour ce qui est spécifiquement...
(APA 02/11/17)
APA – Douala (Cameroun) - La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) va débloquer 1,7 milliard de francs CFA pour accompagner l’intégration communautaire, ont décidé les chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) au terme de leur sommet extraordinaire, tenu mardi à Ndjamena, au Tchad. « Passant à l'examen des points inscrits à son ordre du jour, la Conférence a pris acte de la décision d'ouverture intégrale de leurs frontières, prise par les Etats membres en application de l'Acte additionnel N°01/13/CEMAC-070 UCCE-SE du 25 Juin 2013 portant suppression des visas pour tous les ressortissants de la CEMAC circulant dans l'espace communautaire », précise le communiqué final. D’où le satisfécit des dirigeants de...
(Agence Ecofin 02/11/17)
Au sortir du sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), qui s’est achevé le 31 octobre 2017, à Ndjamena, la capitale tchadienne, la décision a été prise de passer l’éponge sur une partie importante des arriérés accumulés par les Etats membres, au titre de la mise à disposition de la taxe communautaire d’intégration (TCI), mécanisme autonome de financement de la communauté. «Abordant la question du financement de la Communauté et au regard du niveau des arriérés accumulés par les Etats membres au titre de la Taxe communautaire d’intégration, la conférence a décidé d’annuler la masse d’arriérés à hauteur de 90%, afin de partir sur des bases nouvelles. Elle a invité les...
(La Tribune 31/10/17)
Entre 2009 et ce jour, le montant cumulé des arriérés de cotisations des six pays membres de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale s'élève à plus de 200 milliards de francs CFA, soit plus de 350 millions de dollars, a annoncé le ministre tchadien de l'économie et de la planification du développement, Nguéto Tiraïna Yambaye. Le montant cumulé des arriérés de cotisation des six pays membres de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC), Cameroun, le Congo Brazzaville, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine et le Tchad...
(Jeune Afrique 31/10/17)
Dans son dernier rapport sur les perspectives régionales de l'économie de l'Afrique subsaharienne, le Fonds monétaire international confirme la reprise économique dans la zone, mais s'inquiète de voir dans certains pays le revenu par habitant se dégrader et l'endettement augmenter. C’est un tableau en demi-teinte que dresse le Fonds monétaire international (FMI) de l’économie de l’Afrique subsaharienne en cette fin d’année. Dans ses Perspectives régionales intitulées « Ajustement budgétaire et diversification économique » publiées le 30 octobre, le Fonds confirme que la zone est en cours de rétablissement. Son taux de croissance annuel se raffermit de 1,4% en 2016, à 2,6% en 2017 et à 3,4% en 2018. Si l’on exclut les deux géants malades que sont le Nigeria et...
(La Tribune 30/10/17)
Le Fonds monétaire international (FMI) vient de prendre la décision de décaisser une enveloppe de 400 milliards de Fcfa en faveur du Gabon. Un appui financier destiné à accélérer la relance économique du pays. Baisse drastiques des recettes tirées des exportations du pétrole, principale source de revenus du pays, et une passe économique difficile sur fond de crise politique... L'appui du Fonds monétaire international (FMI) ne pouvait pas tomber sur un autre meilleur moment. Estimée à 400 milliards de Fcfa, cette enveloppe devrait permettre au gouvernement gabonais d'accélérer la mise en œuvre du fameux Plan de relance économique. Un plan triennal, 2017-2019 que le gouvernement gabonais s'est engagé à mettre en œuvre. Objectif ? Impulser une dynamique nouvelle afin de...
(APA 30/10/17)
APA – Douala (Cameroun) - Des concertations sont en cours pour l’harmonisation et la validation de la procédure du Titre de transit unique (TTU) portant sur les transports ferroviaire et routier en vue de faciliter des échanges commerciaux au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), a appris lundi APA de sources concordantes. La mesure qui est appelée à s’étendre dans toute la sous-région, regroupe actuellement des experts des administrations douanières du Cameroun, de la Centrafrique et du Tchad qui ont constitué un comité scientifique pour élaborer les différentes étapes de l’harmonisation et de la validation du Titre de transit unique Rail/Route en Afrique centrale. La première commission planche sur le cautionnement et des conditions de...

Pages

(RFI 05/05/17)
Le Gabon affrontera la Zambie en match amical le 3 juin à Libreville, a-t-on appris jeudi auprès des organisateurs, pour préparer le début de la course à la Coupe d'Afrique des nations 2019. Pour la première journée de qualifications en juin prochain, le Gabon se rendra au Mali, alors que le même jour la Zambie recevra le Mozambique.
(AFP 04/05/17)
Le Gabon affrontera la Zambie en match amical le 3 juin à Libreville, a-t-on appris jeudi auprès des organisateurs, pour préparer le début de la course à la Coupe d'Afrique (CAN) 2019. Pour la première journée de qualifications pour Cameroun-2019, le Gabon se rend au Mali le 10 juin et le même jour la Zambie reçoit le Mozambique.
(AFP 27/04/17)
L'ex-défenseur du Gabon passé par Brest (2e div. française), Moïse Brou Apanga, est mort mercredi à l'âge de 35 ans à l'entraînement avec son club librevillois des suites d'un malaise cardiaque, a annoncé jeudi la Ligue gabonaise. "Nous sommes très éplorés et consternés. (...) Hier (mercredi, ndlr), en fin d'après midi, Moïse s'est écroulé sur le terrain. Il a été transféré au CHU d'Owendo et là, ils ont constaté qu'il était décédé", a affirmé à l'AFP Brice Mbika Ndjambou, président de la Ligue nationale de football (Linaf) au Gabon. "Le pays perd un fils valeureux qui a toujours donné le meilleur de lui-même pour le drapeau gabonais", a réagi la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) dans un communiqué. Moïse Brou...
(Gabon Eco 27/04/17)
Alter ego de Bruno Ecuele Manga dans la charnière centrale des Panthères du Gabon, l’international gabonais d’origine ivoirienne Moïse Brou Apanga est décédé mercredi 26 avril 2017 d’une crise cardiaque à l’entrainement avec son club le Canon 105 au stade Idris Ngari d’Owendo. Homme fort du club français de Brest entre 2008 et 2012, le défenseur gabonais Moise Brou Apanga âgé de 35 ans, considéré comme une des meilleurs Panthères de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2012) a succombé mercredi 26 avril à Libreville d’une crise cardiaque en plein entrainement avec son club du Canon FC 105 du Général Idris Ngari. Informé, Alain Giresse, son ancien entraineur qui le considérait comme un fils n’en revient toujours pas. « Nous...
(Jeune Afrique 27/04/17)
Ce mercredi soir à Libreville, lors d’un entrainement avec le FC 105, Moïse Brou Apanga est mort d’une crise cardiaque à seulement 35 ans. Ses anciens coéquipiers et son entraîneur à Brest se souviennent de l’ex-capitaine des Panthères (29 sélections, 1 but) avec émotion. Moïse Brou Apanga n’avait connu qu’une seule équipe en France. C’était à Brest, entre 2008 et 2012, avant de repartir au Gabon ensuite (AS Mangasport, FC Akanda, FC 105). Mais son passage en Bretagne a marqué les esprits, et notamment celui d’Alex Dupont. L’entraîneur a appris la disparition de son ancien défenseur ce jeudi matin. « On ne peut pas partir si jeune… C’est terrible. Mourir d’une crise cardiaque, sur le terrain, en faisant ce qu’on...
(Gabon Actu 26/04/17)
La Confédération africaine de football (CAF), n’a retenu aucun arbitre central gabonais pour officier les matchs de la phase finale de la 12ème édition de la Coupe d’Afrique des nations des moins de 17 ans (CAN U17) organisée au Gabon du 14 au 28 mai prochain. Seul Moussounda Montel a retenu comme arbitre assistant durant la compétition qui se déroulera finalement entre Libreville et Port-Gentil. Franceville ayant été écartée à la dernière minute. La liste de la CAF compte 13 arbitres centraux et 14 assistants. A propos des arbitres centraux, la CAF a retenu, Haithem Kossai (Tunisie), Mustapha Ghorbal (Algérie), Pacifique Ndabihawenimana (Burundi), Abou Coulibaly (Côte d’Ivoire), Souleiman Ahmed Djamel (Djibouti), Jean Jacques Ndala Ngambo (RD Congo), Mohamed Maarouf Eid...
(Gabon Actu 26/04/17)
Christian Kérangall, 72 ans, Haut commissaire et chef du Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2017 (COCAN) et son groupe ont été reconduit par le conseil des ministres tenu mardi à Libreville pour organiser à nouveau la CAN des moins de 17 ans (CAN U17) qui se déroulera au Gabon du 14 au 28 mai prochain. Très proche du chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, M. Kérangall (franco-gabonais) a déjà organisé les CAN 2012 et 2017. Cet influent homme d’affaires très prospère a été classé en 2015 par le mensuel économique Forbes Afrique dans le Top 24 des hommes les riches d’Afrique subsaharienne francophone. Christian Kérangall était le seul Gabonais dans ce classement où il occupait le...
(Gabon Actu 19/04/17)
Le club gabonais du FC Mounana a neutralisé le week-end écoulé à Abidjan en Côte d’Ivoire l’ASEC Mimosas de Côte d’Ivoire (0-0) en match retour du tour de cadrage de la Coupe de la CAF et s’est qualifié pour la phase de groupe. Le club gabonais s’est qualifié grâce à son bon résultat à Libreville au match aller (2-1). Le CF Mounana est l’un des rares clubs gabonais à atteindre un tel niveau en compétition africaine. Vivi Mapassa
(Jeune Afrique 13/04/17)
Mercredi soir, Monaco s’est imposé (3-2) chez le Borussia Dortmund en quart de finale aller de la Ligue des Champions. Si le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang n’a pas marqué, Kylian Mbappé, l’attaquant français d’origine camerounaise, a inscrit un doublé. Patrick Mboma, l’ancien buteur des Lions Indomptables, analyse pour Jeune Afrique la prestation des deux joueurs. Jeune Afrique : La prestation de Pierre-Emerick Aubameyang, plutôt moyenne, s’explique-t-elle en partie par le contexte qui a entouré ce match, reporté à mercredi après l’attaque aux explosifs qui a visé le bus des joueurs la veille ? Patrick Mboma : Non, je ne pense pas. Monaco a marqué trois buts, deux résultant d’erreurs défensives et un autre contre son camp inscrit par un défenseur allemand...
(Gabon Review 10/04/17)
Le nouveau président de la Confédération africaine de football (Caf), Ahmad Ahmad, a critiqué son prédécesseur, Issa Hayatou, le 7 avril en Afrique du sud, lors de la réunion du Conseil des associations de football en Afrique australe (Cosafa). La critique porte sur le contrat d’un milliard de dollars passé entre la Caf et la société Lagardère, pour la commercialisation des droits marketings et médias du football africain. Ahmad Ahmad n’a pas été tendre avec son prédécesseur, à propos du contrat d’un milliard de dollars passé entre Issa Hayatou et la société Lagardère, pour la commercialisation des droits marketings et médias du football africain. A la faveur d’une déclaration faite lors de la réunion du Conseil des associations de football...
(Autre média 05/04/17)
Beaucoup de gens avaient cru le we dernier à un bon poisson d’avril mais rien de tout cela. L’ancien emblématique numéro 17 des Bleus et actuel coach de Dijon, Jackson Richardson, va bien devenir sélectionneur national. Il a signé ce lundi à Libreville son 1er contrat d’entraîneur national de l’équipe nationale masculine de Gabon. Jackson Richardson arrive à la tête du Gabon dans la perspective de la CAN 2018 qui sera justement organisée au Gabon. Reçu hier en grande pompe par le chef d’état Ali Bongo, Jack a déclaré à l’AFP : «L’objectif c’est d’aller sur la plus haute marche du podium (…) Moi je suis un gagneur, j’ai envie d’aller encore au-delà de l’objectif, c’est-à-dire d’atteindre le Graal »...
(Gabon Actu 05/04/17)
Libreville, Gabon – L’international français, Jackson Richardson, nommé nouveau sélectionneur de l’équipe nationale de handball (Les Panthères) du Gabon, dix mois avant la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de Handball qui aura lieu en janvier prochain à Libreville, a été reçu lundi au palais présidentiel par le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba. Selon la FEGAHAND, Jackson Richards a pour mission de mettre sur pied une nouvelle équipe nationale, celle qui va remporter la CAN que le Gabon joue à domicile. L’arrivée de l’ancien capitaine de l’équipe de France coïncide avec le démarrage du championnat national de handball, une compétition qui lui permettra de distinguer les nouveaux talents. Médaillé de bronze aux Jeux olympiques de...
(Agence Gabonaise de Presse 04/04/17)
Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a reçu lundi en audience le nouvel entraineur de l’équipe nationale de handball, le français Jackson Richardson qui était accompagné du ministre de la Jeunesse et des Sports, Nicole Assélé et du président de la Fédération gabonaise de handball, Ange Makila. Au cours de l’entretien, le Chef de l’Etat gabonais et son hôte ont échangé sur le nouveau rôle de ce dernier à la tête de la sélection gabonaise de handball. « Mon objectif est de travailler avec tout le staff de la fédération dans de bonnes conditions et faire une bonne performance pendant la CAN. C’est mon devoir. C’est pour cela que je suis là. J’espère apporter un plus à cette...
(Gabon Review 04/04/17)
Jusque-là coach du Club de Dijon (D2 française), l’ex-international français a pris les rênes des sélections nationales masculines de handball, ce 3 avril à Libreville. L’information de la reprise en main des sélections nationales masculines de handball par Jackson Richardson, s’est concrétisée ce 3 avril à Libreville, où l’ancien international français a signé un bail de trois ans. Le contrat a été conclu entre le nouveau sélectionneur, la Fédération gabonaise de handball (Fégahand) et le ministère des Sports, garant de la logistique. A cette occasion, Jackson Richardson s’est du reste dit «conscients des enjeux et fortement imprégné des ambitions que s’est fixé le Gabon». En effet, l’objectif immédiat assigné au nouvel encadrement technique des Panthères, est de tutoyer les sommets...
(AFP 03/04/17)
L'ancien champion du monde de handball français Jackson Richardson a signé lundi un contrat de deux ans comme sélectionneur de l'équipe nationale du Gabon avant la Coupe d'Afrique des Nations de 2018 qui se déroulera dans ce pays. Le Français, double champion du monde (1995 et 2001) et figure emblématique des "Barjots", a affiché ses ambitions lors de sa présentation à Libreville où il a rencontré le chef de l'Etat Ali Bongo, quelques mois avant la 23e Coupe d'Afrique des Nations de handball organisée au Gabon. "L'objectif c'est d'aller sur la plus haute marche du podium (...) Moi je suis un gagneur, j'ai envie d'aller encore au-delà de l'objectif, c'est-à-dire d'atteindre le Graal", a-t-il déclaré lundi à la presse, suite...
(Gabon Review 03/04/17)
L’international français aurait acquis la confiance des autorités gabonaises, qui lui auraient confié les rênes de l’équipe nationale de handball, à dix mois de la Coupe d’Afrique des nations (Can) de cette discipline que le Gabon accueillera en janvier 2018. Rien n’est encore officiel. Et, samedi 1er avril, le site du quotidien français Le Parisien, a assuré que, «si la nouvelle a tout du poisson d’avril, elle est pourtant bien réelle». Jackson Richardson, actuel entraineur de l’équipe de handball de Dijon (6e de la D2) a été sollicité pour prendre les rênes de la sélectionne nationale du Gabon. Il aurait pris le vol pour Libreville en début du week-end, et devrait être présent pour la signature de son contrat de...
(L'Equipe 25/03/17)
En reconstruction après le fiasco de la CAN 2017, le Gabon a seulement pu arracher le nul en Guinée lors d'un amical (2-2). Organisateur de la CAN il y a deux mois, mais éliminé dès la phase de groupes, le Gabon est en phase de reconstruction. Ce vendredi, il a arraché un nul en Guinée, après un joli match (2-2). Le Bordelais Kamano a ouvert le score pour les locaux. Juste avant la pause, Bouanga (Tours) a égalisé grâce à une faute de main du gardien Aziz Keita. Le Toulousain Sylla a redonné l'avantage au Syli National, d'une pichenette astucieuse à la 87e. Mais Bouanga, encore lui, a déposé un coup franc sur la tête de l'ancien Auxerrois Ndong (89e).
(Gabon Actu 23/03/17)
Les Panthères du Gabon joueront contre la Guinée Conakry en match amical international au stade Océane du Havre, une commune française du nord-ouest de la France, ce vendredi 24 mars 2017 à 20 heures. Ce match amical intervient un mois après le fiasco de la CAN 2017 pour le Gabon éliminé à domicile dès le premier tour. Incapable de forcer le verrou camerounais (0-0), le Gabon a piteusement quitté sa CAN dès la phase de groupes. Une première pour un pays organisateur depuis 23 ans dans l’histoire de ce prestigieux tournoi continental. La ministre gabonaise des sports, Nicole Asselé sera dans les gradins pour soutenir les Panthères du Gabon. Lazard Moukoubidi
(L'Equipe 22/03/17)
Les trois surfeurs bretons de «Lost in the Swell» continuent leurs aventures au Gabon. Découvrez le quatrième épisode de leur périple dans lequel ils naviguent au milieu des baleines et parcourent le pays, non sans difficulté, sur leurs fatbikes. «Lost in the swell», ce sont les aventures de trois surfeurs bretons (Ewen, Ronan & Aurel) en quête de vagues et de rencontres autour du monde. A la suite de leur expérience sur une île déserte "Des Iles Usions" ils embarquent sur “Gwalaz”, pour réaliser un tour complet de la Bretagne, avant d'aller explorer les Iles Salomon situées dans le Pacifique. Depuis un nouveau projet a vu le jour, cette fois-ci l'exploration s'est faite en « Fat bike » le long...
(RFI 06/03/17)
Yohann Gène a remporté la Tropicale Amissa Bongo pour la deuxième fois après l’édition 2013, ce 5 mars 2017 à Libreville. Le Français devance ainsi l’Erythréen Issak Tesfom et l’Allemand Nikodemus Holler au classement général de la course cycliste gabonaise. Avec deux Tropicales Amissa Bongo remportées, Yohann Gène talonne désormais un autre Français au palmarès de cette course cycliste au Gabon, l’une des plus prestigieuses du continent. Après son sacre en 2013, le coureur s’est en effet adjugé l’édition 2017 et s’est ainsi rapproché d’Anthony Charteau, vainqueur en 2010, 2011 et 2012. « Je suis très content parce que ça faisait deux ans que je n’avais pas gagné [une course, Ndlr], a réagi le coureur de l’équipe Direct Energie. J’en...

Pages

(Gabon Review 16/03/16)
A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale du conte et la Journée internationale de la Francophonie, la Fédération des conteurs du Gabon (Fecoga) organise, le 20 mars prochain, la première édition du festival du conte. Destinée à apporter une nouvelle dynamique au conte tout en faisant la promotion du patrimoine culturel, la première édition de «Faites du conte» a été lancée le 7 mars dernier. Elle devrait s’achever le 21 mars prochain à Libreville. Initié par la Fédération des conteurs du Gabon (Fecoga), à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la Francophonie et de la Journée mondiale du conte, ce festival vise à «transmettre la passion du conte aux jeunes, à participer à l’épanouissement et...
(Gabon Actu 15/03/16)
Quelques 7 restaurants proposeront le 21 mars prochain à Libreville et Port-Gentil, à leurs clients des repas typiquement français dans le cadre de la promotion « Goût de France », une initiative de la diplomatie de ce pays dont le but est de promouvoir l’excellence de sa cuisine en perte de vitesse face à la restauration rapide. En 2015 lors de la première édition, quatre restaurants avaient adhéré à l’initiative. Cette année, les bonnes saveurs de la cuisine française seront dégustées au dîner le 21 mars au Beach Club, Chez Marco, Le Confidentiel et Le Lokua (Libreville) et à Port-Gentil chez Le BBQ Beach, Brasserie Le Duplex et TARA-Mé. Cette année « Goût de France » rassemblera plus de 1...
(Gabon Review 15/03/16)
Prenant le départ à l’Institut français du Gabon (IFG), le bus de la Francophonie a opéré, le 14 mars 2016, un arrêt dans la commune d’Owendo. Dans le cadre de la semaine de la langue française, le centre d’accueil L’espoir de l’enfant a accueilli, le 14 mars courant, le bus de la francophonie, avec à son bord des conteurs et slameurs pour la valorisation des 1 001 saveurs du Français. «Il s’agit ici d’aller à la rencontre de la jeunesse défavorisée de Libreville pour passer un moment de partage au tour de la langue française et de ses subtilités», a expliqué la directrice de l’IFG, Bénédicte Deschamps. Pendant plus de 120 minutes, les pensionnaires de L’espoir de l’enfant, et les...
(RFI 11/03/16)
Libreville accueille de jeudi 10 à samedi 12 mars une exposition d'art contemporain. Sept plasticiens gabonais et congolais exposent leurs œuvres à la résidence Nomade de Libreville. « Afrik’Expo », une exposition inédite dans une capitale gabonaise encore peu habituée à l'art contemporain. C'est une initiative lancée par une jeune mécène, Nadine Ebelle Kotto, et pour laquelle RFI est partenaire. Nadine Ebelle Koto est une passionnée d'art. Elle ambitionne de faire de Libreville l'une des étapes du circuit international d'art contemporain. C'est le pari d'Afrik’Expo, première édition du genre. A l'honneur, sept plasticiens, peintres, photographes et sculpteurs. La mécène a même réussi à faire venir à Libreville des artistes congolais de renommée internationale. « C’est la première fois au Gabon...
(Jeune Afrique 01/03/16)
Avec le sourire et sans compromis, le chanteur continue de pointer du doigt les puissants et les profiteurs. S'il est fatigué par l'âge, le vieil okambi garde un œil sur la jeune génération et n'entend pas abdiquer de sitôt. Le géant est fatigué. Il ne danse plus autant qu’avant. Assis sur une petite chaise recouverte d’un drap blanc, il se fait discret. Face à lui, une foule qu’il ne voit pas : ses yeux aussi sont fatigués. Elle l’applaudit. Il lui demande de se taire, au moins une minute, pour les victimes du terrorisme dans le monde. Et voici qu’avec une guitare toute simple de bois clair, le vieux chantre du panafricanisme entonne une chanson que tout le monde connaît...
(Gabon Review 01/03/16)
L’écrivain gabonais a été honoré, la semaine dernière, à Bamako au Mali pour son roman «L’amer saveur de la liberté». Du 22 au 26 février dernier avait lieu, à Bamako au Mali, la rentrée littéraire. A cette occasion, était organisée, la cérémonie de remise du prix Ahmed Baba, décerné à une œuvre publiée au cours des deux dernières années. Un prix qui récompense une œuvre écrite ou traduite en français. Roman presque historique, «L’amer saveur de la liberté», publié en 2015 aux éditions Ndzé au Cameroun a été plébiscité. Le 7e roman de Jean Divassa Nyama se présente comme la «biographie romancée» de Mavouroulou, le personnage principal de l’œuvre que l’auteur présente comme Nyonda Makita, un héros du sud du...
(Gabon Review 24/02/16)
Le programme de la quatrième édition du «Plateau jeune création chorégraphique de Libreville» a été décliné par les organisateurs. L’évènement se tient du 23 au 27 février prochain à l’Institut français du Gabon (IFG). Désormais érigé au rang de rendez-vous annuel incontournable en matière de culture, le «Plateau jeune création chorégraphique de Libreville» a été lancé le 23 février courant à Libreville, à l’Institut français du Gabon (IFG). Avec, en guest stars Andreya Ouamba, danseur et chorégraphe Congolais vivant au Sénégal, et Marlene Alène, metteur en scène Gabonaise, l’événement se tiendra jusqu’au 27 février prochain sous le thème «Survivre pour exister». Promoteur de ce rendez-vous culturel, Jean Rémy Ogoula Latif a ainsi justifié le choix de ce thème à la...
(Agence Gabonaise de Presse 16/02/16)
« Le travail de mon père » de la réalisatrice Sonia Angué a ouvert samedi dernier, à Libreville, la 1ère édition de la quinzaine du film amateur gabonais dénommée « QUIFILMA », en présence du ministre gabonais de la Communication, porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilié-By-Nzé. Une soixantaine de production seront projetés (films, documentaires, séries) dans la salle de cinéma le Majestic. Pour le ministre de la Communication, cette rencontre est une première réponse que le président de la République Ali Bongo Ondimba donne aux acteurs du cinéma suite aux nombreuses questions que se posent les cinéastes. « Les acteurs s’interrogent sur la place qui est désormais la leur aux yeux des pouvoirs publics principalement du gouvernement de la République,...
(Gabon Review 19/01/16)
Le ministre de la Communication a annoncé, le 18 janvier courant, l’organisation, du 8 au 20 février prochain, d’une Quinzaine du film amateur (Quifilma). A l’occasion d’une rencontre tenue le 18 janvier courant au siège de l’Institut gabonais de l’image et du son (Igis) avec les cinéastes, producteurs et tous les praticiens des métiers de la cinématographie, le ministre de la Communication a annoncé l’organisation prochaine de la Quinzaine du film amateur (Quifilma). Bien qu’il existe déjà d’autres espaces d’expression à l’instar des Escales documentaires de Libreville, du Festival du film environnemental de Masuku, la demande demeure forte. «Le public gabonais est demandeur et veut se reconnaître dans nos productions», a déclaré Alain-Claude Bilie-By-Nzé accompagné pour la circonstance du directeur...
(AFP 15/01/16)
Comment un couple s'en sort-il aujourd'hui avec trois enfants de 8 à 16 ans ? Après le succès en France de "Parents mode d'emploi", la mini-série s'exporte au Gabon... dans une version africaine tout aussi déjantée, où faire de son mieux revient souvent à éviter le pire. "Papa, maman, vous pouvez m'aider pour les accents s'il-vous-plaît ?" Réponse hilare de Fatou Ndong, la mère : "Le spécialiste des accents, là, c'est ton père !" Avec des mimiques grotesques, son mari complice se lance aussitôt dans une caricature délirante : Camerounais...
(Gabon Review 14/01/16)
Il a été nommé le 12 janvier courant, à la tête du diocèse de la capitale économique par le pape François. L’Église catholique du Gabon vient de s’enrichir d’un nouvel évêque avec la nomination, le 12 janvier courant, d’Euzébius Chinekezy Ogbonna Managwu comme responsable du diocèse de Port-Gentil, un poste vacant depuis la nomination, en 2013, de Mathieu Madega Lebouakehan à Mouila. Le nouvel évêque est né le 13 décembre 1959 à N’djamena, au Tchad, de parents nigérians. Durant son enfance, il émigre avec sa famille au Gabon. Il a été élève de l’école Mont-Fort, avant de fréquenter au Collège Bessieux et à l’Immaculée Conception pour terminer à l’Université Omar Bongo. Il a ensuite étudié au petit séminaire Saint Jean...
(Gabon Review 04/01/16)
L’année 2016 débute dans la tristesse et la douleur pour la corporation des journalistes et pour l’ensemble de la presse gabonaise : Marie-Christine Ininghouet, ancienne présentatrice-vedette du journal télévisé des années 80-90, qui allait avoir 54 ans le 17 février prochain, s’est éteinte hier à Paris. «MC», comme l’appelait tout le monde, est décédée le 3 janvier dans la capitale française. L’ancienne présentatrice-vedette du «19 h 30» sur la RTG2 souffrait depuis de longs mois d’un cancer de la gorge. Cette jeune femme qui avait été repérée en 1980 par Jean-Philippe Oyono, alors directeur des Actualités télévisées à la RTG2, au moment où elle n’était qu’en classe de 3ème à l’Institution Immaculée Conception, commença à présenter les dernières éditions du...
(Afrik.com 23/12/15)
Au Gabon, un marché de Noël initié par le ministère du Commerce, des Petites et moyennes entreprises, de l’Artisanat, du Tourisme et du Développement des services vient d’ouvrir ses portes sur le terre-plein mitoyen du Musée national. Du nouveau au Gabon où un marché de Noël initié par le ministère du Commerce, des Petites et moyennes entreprises, de l’Artisanat, du Tourisme et du Développement des services vient d’ouvrir ses portes sur le terre-plein mitoyen du Musée national. Les meilleurs artisans et producteurs gabonais y proposent, de 9h à 22h, jusqu’au 3 janvier 2016, un large éventail d’idées de cadeaux pour les fêtes. Cet espace convivial a été inauguré par le Premier ministre, Daniel Ona Ondo, le 20 décembre 2015 au...
(Gabon Actu 21/12/15)
Le Premier ministre gabonais, Daniel Ona Ondo a ouvert dimanche une mini foire de noël à côté du Musée national de Libreville, consacrée à la vente des produits gabonais. Ce marché de Noël parfaitement décoré et achalandé a été initié par le Ministère du Commerce, des Petites et moyennes entreprises, de l’Artisanat, du Tourisme et du Développement des services. Les meilleurs artisans et producteurs gabonais y proposent, de 9h à 22h jusqu’au 3 janvier 2016, un large éventail de propositions comme autant d’idées de cadeaux pour les fêtes. Dans le droit fil de l’exposition artisanale déployée lors du forum de l’AGOA en août dernier, le Gouvernement entend multiplier les initiatives visant à rapprocher les consommateurs des producteurs locaux. Ce marché...
(Gabon Review 19/12/15)
A l’occasion de la rentrée littéraire 2015-2016 organisée par l’Union des écrivains gabonais (Udeg), le 18 décembre courant à Libreville, représentants du gouvernement et acteurs de la culture se sont interrogés sur la faible place du livre gabonais dans les enseignements. Toujours peu présent dans les programmes scolaires, le livre gabonais souffre d’une certaine méconnaissance du public, les dirigeants donnant l’impression de ne pas lui accorder la place qui devrait lui revenir. A la faveur de la rentrée littéraire, organisée par l’Union des écrivains gabonais (Udeg) à la Maison Georges Rawiri, le 18 décembre courant, une conférence sur ce sujet a été initiée, en présence du ministre de la Communication, parrain de l’événement, de plusieurs écrivains et de quelques lycéens...
(Gabon Review 11/12/15)
Inédite sous nos latitudes, cette initiative, prévue du 1er au 20 décembre, entend sillonner trois villes du pays pour promouvoir le retour aux origines, tout en permettant aux jeunes de partager l’expérience d’artistes de renommée internationale. Organisée à Libreville, Port-Gentil et Lambaréné, la première édition du Festival Fro Gabon est l’une des initiatives les plus originales qui aient été organisées dans le pays depuis plusieurs années. Porté par l’association «Cauris sage», représentée par la chanteuse Naneth, l’événement se donne pour mission d’encourager et susciter l’intérêt du public pour la connaissance, l’acceptation et la célébration des origines et traditions. Ce festival, qui stipule que «les fondations reposent sur les origines», entend mettre la culture et l’éducation au centre de ses activités...
(Gabon Actu 10/12/15)
Le Ministre gabonais de la Communication, Alain-Claude Bilie-By-Nze, a donné mardi soir, à Franceville au sud-est du Gabon, le coup d’envoi de la 3e édition du Festival de film de Masuku dont le thème est « Nature – Environnement ». Pour sa 3ème édition, le festival propose une vingtaine de films du 8 au 12 décembre 2015 à Franceville et à Moanda, deux des principales villes de la province du Haut-Ogooué très connue pour son antique pont en liane et son exploitation de minerais de manganèse (3,5 millions de tonnes par an). « Je crois fermement que le festival de Masuku va être la tribune par excellence qui réconciliera l’être humain et la nature, la tradition et le modernisme, l’image...
(Gabon Review 09/12/15)
Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Alain-Claude Bilie-By-Nze, a lancé solennellement, le 8 décembre 2015, la troisième édition du festival du film de Masuku (Franceville) axé sur la nature et l’environnement. En séjour dans la province du Haut-Ogooué, le ministre de la Communication, a donné le coup d’envoi de la troisième édition du film de Masuku. Un festival parrainé, pour cette édition, par le grand cinéaste animalier français, Jean-Yves Collet, réalisateur de «L’incroyable aventure du gorille Mabéké» diffusé à l’ouverture. Présenté hors compétition, ce film documentaire retrace le retour d’une famille de gorilles, dont le mâle, Mabéké, a vécu pendant 19 ans en captivité. Des images émouvantes, mettant en scène le Centre international de recherche médicale de Franceville...
(Gabon Review 03/12/15)
Reçus, le 2 décembre courant, par le ministre de la Communication, Rey-Wilfried Metene et Braddy Jordan Bidaye, pourront peut-être réaliser de vrais documentaires. Achevée le 29 novembre dernier sur une note de satisfaction, la 10e édition des Escales documentaires de Libreville a permis au public de découvrir 20 films. Au lendemain de la clôture de ce festival, le ministre de la Communication a reçu les lauréats. La délégation conduite par le directeur général de l’Institut gabonais de l’image et du son (Igis), Joseph Henri Koumba, et comprenant des cinéastes tels que Samantha Biffot ou Pauline Mvélé, a échangé avec Alain-Claude Billie-By-Nzé sur les suites à donner aux réalisations des jeunes lauréats qui, à partir de leurs téléphones portables, ont su...
(Gabon Review 02/12/15)
Le jeune peintre prend d’assaut l’espace du Nomad avec une exposition dénommée «Couleur Ogooué». Pour l’exposition dénommée «Couleur Ogooué», ouverte le 27 novembre dernier, les murs du Nomad, ses couloirs et ses différentes salles de réception sont tapissés de tableaux de Patrick Louembet, un jeune peintre que la résidence hôtelière accompagne depuis de longs mois. Grâce à la notoriété de cette structure hôtelière, un public composé de fins connaisseurs d’art, de nombreux passionnés et de bien de curieux, toujours prompts à questionner les artistes pour en savoir plus voire pour quelques commandes, ne cesse de découvrir ce jeune talent. Après sa première exposition baptisée «Expo vert, jaune… bleu» en juin dernier, Patrick Louembet est de retour sur les cimaises. «Cette...

Pages

(La Tribune 30/10/17)
Le Fonds monétaire international (FMI) vient de prendre la décision de décaisser une enveloppe de 400 milliards de Fcfa en faveur du Gabon. Un appui financier destiné à accélérer la relance économique du pays. Baisse drastiques des recettes tirées des exportations du pétrole, principale source de revenus du pays, et une passe économique difficile sur fond de crise politique... L'appui du Fonds monétaire international (FMI) ne pouvait pas tomber sur un autre meilleur moment. Estimée à 400 milliards de Fcfa, cette enveloppe devrait permettre au gouvernement gabonais d'accélérer la mise en œuvre du fameux Plan de relance économique. Un plan triennal, 2017-2019 que le gouvernement gabonais s'est engagé à mettre en œuvre. Objectif ? Impulser une dynamique nouvelle afin de...
(Jeune Afrique 28/10/17)
Ministre depuis 2015, passée par les cabinets PwC et Deloitte avant de devenir la présidente de la Confédération patronale gabonaise, Madeleine Berre souligne les difficultés des femmes à concilier vie professionnelle et vie privée. Jeune Afrique : Comme vous l’avez indiqué durant le CEO Forum, vos trois maternités vous ont coûté trois ans de vie professionnelle. Quels obstacles avez-vous rencontrés sur votre chemin ? Madeleine Berre : C’est une attitude souvent inconsciente chez les hommes et à laquelle les femmes cèdent sans s’en rendre compte. On nous retire des dossiers, on nous met de côté. Dans un univers dominé par la compétition, les femmes préfèrent donc parfois renoncer à leur maternité. Or, on ne peut pas être un leader sans réussir sa vie...
(Jeune Afrique 24/10/17)
Pas un instant il n’a regretté son choix. Le vice-président de l’Union nationale explique que c’est le pragmatisme qui l’a fait se rallier à Jean Ping. Et qui, aujourd’hui encore, le pousse à prôner le dialogue avec un président dont il conteste la légitimité. Ce sont deux désistements qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre mais qui l’ont profondément marqué. En août 2009, le jour précédant l’élection à la magistrature suprême, Casimir Oyé Mba se retire de la course. Sept ans plus tard, à la veille d’un autre scrutin présidentiel, il nous dira avoir subi des pressions et s’excusera d’avoir à ce point déçu les Gabonais, jurant qu’on ne l’y reprendrait plus. En août 2016, pourtant, l’histoire se répète :...
(Afrique sur 7 24/10/17)
L’opposant Zacharie Myboto, président de l’Union Nationale a fait savoir qu’il était contre le projet de révision de la Constitution. Il a, dans un appel, demandé aux députés de s’abstenir de ce vote. Zacharie Myboto dénonce le règne absolu de Bongo C’est une révision constitutionnelle qui n’est pas du gout de l’opposant Zacharie Myboto qui dénonce les agissements du président Ali Bongo pour s’éterniser au pouvoir. « Un projet inacceptable et un recul de la démocratie », voilà comment il a qualifié le projet de révision de la Constitution, ce samedi 21 octobre, au siège de son parti. Selon lui, c’est clair que la révision constitutionnelle que veut entreprendre l’actuel pouvoir vise à changer le régime semi-présidentiel pour instaurer un...
(RFI 24/10/17)
Au Gabon, les critiques continuent à fuser sur le projet de révision de la Constitution adopté le 28 septembre dernier par le conseil des ministres. Sénateur de l'opposition, Christophe Owono Nguéma a dénoncé un projet de création d'une monarchie au Gabon. Le président de l'Union nationale, Zacharie Myboto a, pour sa part, regretté la fin du régime semi-présidentiel au profit d'un régime présidentiel total. Ce lundi, dans une conférence de presse, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilie By Nze a répondu à ces critiques. « Personne n’a aujourd’hui au Gabon le besoin, l’envie, le désir, de mettre en place une monarchie, fût-elle constitutionnelle. Il me semble que là-dessus il faut que les choses soient claires...
(AFP 21/10/17)
"Moyennes sexuellement transmissibles": au Gabon, les élèves parlent des "MST" pour désigner l'utilisation des notes par les enseignants comme moyen de harcèlement sexuel à l'encontre des étudiantes. "Il (un professeur de lycée) a commencé à me faire des avances. J’ai commencé à refuser, refuser, refuser… jusqu’au jour où il m’a mis zéro à mon premier devoir", se souvient Mélanie (nom d'emprunt), qui parle visage caché face à la caméra de l'AFP et se dit fière d'avoir "su résister". Comme d'autres élèves, la jeune femme, aujourd'hui étudiante à l'université Omar Bongo de Libreville au Gabon, n'hésite pas à parler de "harcèlement sexuel" de la part des professeurs qui utiliseraient les notes comme moyen de pression pour obtenir les faveurs de certaines...
(RFI 20/10/17)
Au Gabon, l’Union européenne a appelé une nouvelle fois jeudi 19 octobre à l'organisation d'une enquête indépendante destinée à faire toute la lumière sur les violences post-électorales de 2016. Selon l'Union européenne, cette enquête est un « passage obligé afin de rétablir la réconciliation entre tous les Gabonais » et « garantir la stabilité (...) du système démocratique gabonais ». Ce nouvel appel de l'Union européenne à l'ouverture d'une enquête indépendante sur les violences post-électorales intervient dans le cadre du dialogue engagé entre l'UE et le Gabon depuis près d'un an pour entamer un certain nombre de réformes. Les autorités gabonaises ont immédiatement réagi à la demande de l'UE et fait part d'un certain étonnement. « Le Gabon a déjà...
(Le Monde 19/10/17)
La députée de La France insoumise est au cœur de plusieurs polémiques. Mais les arguments pour débattre de ses idées volent très bas, estime le chroniqueur du Monde Afrique. L’hebdomadaire français d’extrême droite Minute a mis une photo de la députée insoumise Danièle Obono à sa « une » avec le titre choquant « Mais qu’on la fasse taire, bordel ! ». Il s’agit du dernier acte d’une campagne lâche et nauséabonde de dénigrement et d’injures menée depuis plusieurs mois à l’encontre de la députée de 37 ans. Danièle Obono est née au Gabon et y a vécu jusqu’à la préadolescence avant de rejoindre la France, pays dont elle a acquis la nationalité en 2011. Lors des dernières législatives, elle...
(Jeune Afrique 18/10/17)
Le port d’Owendo, inauguré ce samedi 14 octobre, offre une « nouvelle porte maritime » au Gabon et va « accélérer les échanges et générer une économie de plusieurs milliards par an », promet le chef de l’État. Opérationnel depuis juin, le port entièrement rénové a finalement été lancé après un bras de fer tendu entre l’État, Bolloré Transport & Logistics et Olam Gabon. Le nouveau terminal portuaire d’Owendo, au Gabon, serait-il bénit des dieux ? Alors que des trombes d’eau se sont abattues sur le pays ces derniers jours, les festivités pour l’inauguration du port, programmées au soir du samedi 14 octobre, se sont déroulées sous un ciel clément. Les autorités gabonaises avaient pris toutes les précautions, la veille,...
(La Tribune 17/10/17)
Un grand feu d’artifice de clôture de la cérémonie, précédée de la coupure du ruban par Ali Bongo Ondimba et d’un spectacle son et lumière. Dans le faste, le Gabon a inauguré le nouveau port d’Owendo. Fruit d’un partenariat public-privé, l’infrastructure a été construite par le groupe singapourien Olam et sa gestion partielle confiée au français Bolloré. Pour autant, ce nouveau port replace-t-il le Gabon sur la carte maritime de l’Atlantique ? Dix-huit mois de travaux qui ont coûté 181 milliards de Fcfa (300 millions de dollars), 2 000 ouvriers, beaucoup de tergiversations pour que les quais du nouveau port d'Owendo soient prêts à recevoir leurs premiers navires. «Le président Léon Mba en avait rêvé. Le président Omar Bongo Ondimba...
(Jeune Afrique 16/10/17)
L'agence de notation Fitch a abaissé vendredi la note de la dette du Gabon avec perspective négative, à cause de la détérioration de l'endettement et de la situation budgétaire du pays. La note de la dette gabonaise passe de « B+ » à « B » tombant plus bas dans la catégorie spéculative et l’agence pourrait encore l’abaisser dans les prochains mois. Fitch affirme que cette dégradation reflète « la vive détérioration des comptes budgétaire et extérieur du pays, l’accumulation d’importants arriérés intérieurs comme extérieurs ainsi que le gonflement de la dette publique » à la suite de la baisse des prix pétroliers à partir de 2014. Un crédit de 642 millions de dollars accordé en juin dernier sur trois...
(RFI 16/10/17)
Au Gabon, le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a inauguré samedi 14 octobre un nouveau port à Owendo, ville située dans la périphérie de Libreville. L'infrastructure qui a coûté 180 milliards de FCFA, soit environ 300 millions de dollars, est le fruit d'un partenariat public-privé entre l'Etat gabonais et le groupe agro-industriel singapourien Olam. L'Etat gabonais a pour ambition de soumettre le secteur à la concurrence pour réduire les coûts portuaires et, par ricochet, de lutter contre la vie chère. « Vous êtes ici sur le New Owendo International Port qui a été mis en service depuis le 1er juin 2017… », nous explique Philippe Gery, directeur des Ports du groupe Olam, fier de présenter la nouvelle infrastructure au...
(RFI 16/10/17)
Le Gabon vient de se doter d’un nouveau port. Situé à Owendo, dans la périphérie de Libreville, le nouveau port a été inauguré samedi 14 octobre par le président gabonais Ali Bongo Ondimba. Fruit d’un partenariat public-privé entre l’Etat gabonais et le groupe agro-industriel singapourien Olam, le nouveau port en service depuis trois mois était devenu un sérieux concurrent du groupe français Bolloré accusé d’être à l’origine de la vie chère au Gabon à cause des tarifs portuaires très élevés. Reportage à Libreville. Tout est encore flambant neuf au New Owendo international port (NOIP). Philippe Gery, directeur des ports au sein du groupe singapourien Olam est fier de présenter le nouvel outil qui boostera l’économie gabonaise. Parmi les nombreux invités...
(RFI 13/10/17)
Au Gabon, Jean Ping a connu un début de journée agité ce vendredi. Un huissier, des hommes cagoulés et armés ont débarqué au domicile de l'opposant à Libreville en raison d’une vielle histoire. Petit retour plus de deux ans en arrière, le lundi 12 janvier 2015, le réveil pour Jean Ping et sa famille est très mouvementé. Au moins 300 jeunes attaquent et caillassent sa résidence. Caméra de surveillance cassée, le compteur électrique n'y échappe pas, des feux sont allumés, jets de projectiles divers et variés, l'ambiance est chaude. Ces évènements se passent bien avant la présidentielle du 27 août 2016, mais l'opposant a une certitude : ces centaines de jeunes sont envoyées par celui qu'on appelle à l'époque le...
(La Tribune 10/10/17)
L'Union européenne et le gouvernement gabonais continuent toujours leurs discussions dans la capitale gabonaise, Libreville, autour du Dialogue politique intensifié lancé à la fin d'année 2016 entre les deux parties. Objectif selon les Affaires étrangères gabonaises : garantir le respect de l'Accord de Cotonou qui définit le cadre les règles de pré-coopération en l'UE et des pays d'Afrique, des Caraïbes et des Pacifiques (ACP). Le gouvernement gabonais et l'Union européenne (UE) ne se donnent pas de répit. Après leur séance de travail du 3 octobre, les deux parties ont poursuivi leurs discussions ce samedi 7 octobre dans la capitale gabonaise, Libreville. D'après le ministère gabonais des Affaires étrangères qui a révélé l'information via un communiqué, la rencontre entre les deux...
(Le Point 09/10/17)
Le moins que l'on puisse dire, c'est que la démocratie ne se porte pas bien en Afrique centrale. Pourquoi ? Eléments d'explications. Les régimes bâtis sur les ruines de guerres civiles en Angola, au Burundi, au Congo, en République démocratique du Congo (RDC), en Ouganda et au Rwanda ont reposé sur des forces politico-militaires. Hormis au Kenya, en Tanzanie et en Zambie, où le multipartisme a été rétabli au début des années 1990 et a perduré malgré des élections entachées de violences, partout les espérances démocratiques ont été trahies ou manipulées. Entre juin 2015 et août 2017, la région a ainsi connu un enchaînement ininterrompu d'élections générales. Les scrutins du Burundi en 2015 et de la RDC, initialement prévu en...
(RFI 06/10/17)
Fin d'une épisode dans le feuilleton judiciaire qui oppose le président gabonais Ali Bongo au journaliste écrivian français Pierre Péan, pour son ouvrage « Nouvelles affaires africaines, mensonges et pillages du Gabon » paru en 2014, qui vait fait scandale au Gabon à sa parution. Comme attendu, le tribunal correctionnel de Paris vient de rendre son verdict : il condamne Pierre Péan pour diffamation contre le président du Gabon. Le verdict est tombé ce jeudi après-midi. Il vient de condamner Pierre Péan pour « avoir porté atteinte à l'honneur et la considération d'Ali Bongo » pour des propos qui se trouvent dans l'ouvrage. Et plutôt surprenant, les deux parties se disent satisfaites par cette décision. Maître Delphine Meillet, qui défend...
(Jeune Afrique 06/10/17)
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné jeudi le journaliste Pierre Péan pour avoir laissé entendre que le président gabonais Ali Bongo était à l’origine des tentatives d’assassinat de Jean-Pierre Lemboumba. Les passages incriminés figurent dans le livre Nouvelles affaires africaines, publié en 2014 aux éditions Fayard, dans lequel le journaliste Pierre Péan revient longuement sur les relations entre Ali et Omar Bongo. Dans l’un des chapitres, l’auteur laisse entendre que le président gabonais aurait commandité deux tentatives d’assassinat à l’encontre de Jean-Pierre Lemboumba, qui était alors le directeur de cabinet d’Omar Bongo et aurait comploté pour empêcher le fils Bongo de succéder à son père. « Un contrat a été mis sur sa tête, écrit ainsi Pierre Péan. C’est...
(Jeune Afrique 06/10/17)
Le nouveau vice-président, Pierre-Claver Maganga Moussavou, ne conçoit pas son parcours en homme seul. Chez lui, le pouvoir est une passion qui concerne tout le clan. Pierre-Claver Maganga Moussavou est un vieux routier de la politique gabonaise. La jeune femme qui, ce jour-là, l’accueille alors qu’il est venu acquitter une facture de téléphone portable le reconnaît aussitôt. Ils échangent quelques amabilités. Elle lui confie connaître aussi son fils Biendi Maganga Moussavou, actuel ministre de la Promotion des petites et moyennes entreprises. Pierre-Claver Maganga Moussavou lâche un « il les lui faut toutes ! » lourd de sous-entendus mais empli de fierté. Un fils ministre, une mère présidente de parti Il est comme ça, Maganga Moussavou. Quand il s’agit de sa famille,...
(RFI 06/10/17)
La seconde réunion semestrielle de l’année des ministres des Finances, des gouverneurs des Banques centrales et des présidents des institutions régionales de la zone franc s’est tenue ce jeudi à Paris. La situation générale de la zone est marquée par un réendettement rapide. Le débat soulevé par les Africains, qui appellent à remplacer le franc CFA par une monnaie qui n’est pas arrimée à l’euro, n’a pas été officiellement évoqué. Réduction des déficits publics, diversification des économies et augmentation des recettes, en faisant notamment rentrer le secteur informel dans le système fiscal, ce sont des pistes évoquées par les ministres des Finances de la zone franc ce jeudi à Paris pour baisser le taux d’endettement. Quant à une éventuelle réforme...

Pages