Jeudi 27 Juillet 2017

Gabon

(Gabon Review 21/07/17)
Nommée président de la Cour constitutionnelle en octobre 1991 par Omar Bongo, et reconduite à trois reprises (1998, 2005 et 2012), l’ancienne Miss Franceville devrait, selon diverses sources, entrer dans le prochain gouvernement. Ses proches affirment pourtant le contraire : elle veut terminer, en octobre 2019, son quatrième mandat à la tête de la haute juridiction. Toutes choses qui ramènent au souvenir du cas de Guy Bertrand Mapangou. Marie-Madeleine Mborantsuo, 62 ans, veut faire taire toutes les rumeurs concernant son avenir immédiat : pas question pour elle d’aller au gouvernement avant le terme de son mandat. Elle estimerait, selon l’un de ses proches, que sa nomination éventuelle comme membre du gouvernement serait une forme d’«impeachment». Et elle dispose d’une arme...
(Libération 21/07/17)
Rencontre avec le leader de l’opposition du Gabon, de nouveau à Paris pour plaider sa cause un an après la réélection contestée de son rival. Jean Ping : «La chute est proche, Ali Bongo va partir, j’en fais le pari» Dans le patio déserté d’un hôtel parisien, Jean Ping affiche un calme olympien ce lundi matin. «Je vais aussi bien que possible», ironise-t-il d’emblée. Il est vrai qu’à Paris, le leader de l’opposition gabonaise est en terrain conquis : la diaspora de ce petit pays d’Afrique centrale manifeste en sa faveur tous les samedis sur l’esplanade du Trocadéro et poursuit de sa colère tout officiel qui ose s’afficher en public dans la capitale française. «Bloquée» Des «happenings» qui ont commencé...
(Xinhua 21/07/17)
La Chine reste le premier partenaire commercial du Gabon au 1er trimestre de cette année, avec un volume d'échanges estimé à 327,8 milliards de FCFA, contre 131,7 milliards de FCFA l'année dernière, selon un communiqué de la Direction générale de douanes (DGD) du Gabon publié jeudi. Selon les données publiées par la DGD, la Chine est le premier partenaire économique du Gabon (327,8 milliards de FCFA). Elle devance la France (129,3 milliards de FCFA), Trinité-et-Tobago (99,5 milliards de FCFA) et l'Italie (72,9 milliards de FCFA). Au niveau des importations, la France se place au premier rang des fournisseurs du Gabon avec 35,7% des parts, devant la Belgique (12,1%) et la Chine (9,6%), rapporte le document. S'agissant des exportations, les ventes...
(Gabon Review 21/07/17)
La Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a annoncé le 19 juillet 2017 l’émission, par voie d’adjudication, de Bons du trésor assimilables (BTA) de la République gabonaise d’un montant de 10 milliards de francs CFA, pour une maturation de 26 semaines. Après l’opération du 5 juillet dernier pendant laquelle le marché financier de la BEAC a été en ébullition avec la présence d’au moins quatre pays pour des levées de fonds, le Gabon revient quelques semaines après pour une nouvelle action devant permettre de lever 10 milliards de francs CFA, par voie d’adjudication des Bons de trésors assimilables. Malgré un faible engouement pour ses titres au début du mois de juillet, le Gabon est reparti, le 19 juillet, à...
(Gabon Review 21/07/17)
Services majeurs de l’opérateur de téléphonie mobile, l’envoi-réception de SMS et le mobile banking connaissent de fortes perturbations au quotidien, à Libreville notamment. Une situation pénalisante pour plusieurs abonnés alors que, parallèlement, ces dysfonctionnements n’ont fait l’objet d’aucune communication officielle de l’opérateur et de l’autorité de régulation. Messages non transmis en dépit de l’accusé de réception et surtout, dysfonctionnements sur le service Airtel Money…Tels sont les perturbations caractérisant l’opérateur Airtel Gabon depuis plusieurs jours. Certes, la situation n’est pas généralisée, mais des milliers de clients du leader de téléphonie mobile se plaignent, à Libreville notamment, de ces dysfonctionnements aux conséquences insoupçonnées. «Je n’avais pas assez de crédit pour passer d’appels, juste des messages gratuits. J’ai donc envoyé un SMS à...
(Gabon Review 21/07/17)
Un mois après l’annonce puis le lancement de sa campagne de sensibilisation à l’endroit des entreprises et lieux de commerce de Libreville, Owendo et Akanda, la Confédération gabonaise pour la sécurité des usagers de l’électricité (Consuelec) a disparu des radars. Ses activités auraient récemment été suspendues, alors que certains l’accusent d’avoir outrepassé ses missions. C’est à grand coup d’annonces médiatiques que la Consuelec avait lancé le 20 juin dernier sa campagne d’identification et de contrôle de conformité des installations électriques dans les entreprises et lieux de commerce de Libreville, Owendo et Akanda. Censée durer 20 jours, cette campagne avait pour but de sensibiliser les opérateurs économiques sur la nécessité de se conformer aux exigences, en termes d’installations et d’équipements électriques...
(Gabon Review 21/07/17)
Alors que la date de sa mise application annoncée par le ministre délégué à l’Economie, Noël Mboumba est largement dépassée, la nouvelle mercuriale est toujours attendue, aussi bien par les populations que par les opérateurs économiques. Le 22 juin dernier, lors d’une rencontre face aux opérateurs portuaires publics et privés, ainsi que le patronat et les associations de consommateurs, le ministre délégué à l’Economie Noël Mboumba, avait présenté l’esquisse de la nouvelle mercuriale. Constituée de 174 produits de consommation courante avec une marge de réduction instituée de l’ordre de 15%, la nouvelle mercuriale était conçue, avait argué Noël Mboumba, pour «avoir un effet de levier sur le panier de la ménagère. Elle devrait par ailleurs avoir une espèce de Garde-ligne...
(Gabon Review 21/07/17)
La direction générale de la Statistique et des études économiques (DGSEE) annonce, pour la semaine prochaine, une enquête d’évaluation de la pauvreté, quatre ans après la publication du rapport de l’enquête réalisée par le cabinet McKinsey & Company. Annoncée du 15 février au 1er mars 2017, à quoi a réellement abouti la phase pilote de l’enquête d’évaluation de la pauvreté II (EGEP) réalisée auprès des ménages de la province de l’Estuaire ? Nul ne le sait. Le rapport de ladite enquête n’a pas été rendu public. Certains pensent qu’elle n’a jamais démarré. Pourtant, la DGSEE a récemment annoncé le lancement d’une nouvelle enquête similaire. Mais cette fois, son premier responsable, Francis Thierry Tiwinot, entend élargir l’échantillon. L’enquête sera nationale. Selon...
(APA 21/07/17)
Le président de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC), le Tchadien Abbas Mahamat Tolli, a déploré jeudi à N’Djaména la faiblesse des crédits accordés par les banques de la sous-région, soulignant qu’avec des prêts équivalant à 15% du PIB de la zone CEMAC il est quasi-impossible d’envisager un développement économique. Img : La faiblesse des crédits bancaires plombent le développement de la CEMAC (responsable) «Malgré son expansion rapide au cours des dernières années, le financement bancaire en faveur de l’investissement productif demeure insuffisant. Il peine à soutenir la croissance économique à un rythme suffisant pour une transformation profonde des structures économiques de nos Etats», a déclaré Abbas Tolli dans un discours prononcé à la clôture des travaux du forum...
(Gabon Actu 20/07/17)
Loin des projecteurs de l’actualité et des activités politiques à cause du deuil de sa mère, Guy Nzouba Ndama a décidé, un temps soit peu, de briser le silence. Dans une interview vérité à Gabonactu.com, l’ancien président de l’Assemblée nationale brocarde le pouvoir qui use des subterfuges pour ne pas organiser des élections législatives auxquelles sont parti affirme avoir pris la décision de participer. L’ancien candidat à l’élection présidentielle d’août 2016 qui avait rallié Jean Ping dont il reste un des soutiens affirme que sa posture actuelle n’est pas un désaveu pour Ping vainqueur selon lui de la présidentielle d’août 2016. Gabonactu.com : Monsieur le président, pour une 2ème fois la Cour constitutionnelle vient de rendre une décision. Les élections...
(Gabon Review 20/07/17)
Pour une meilleure coalition autour d’Ali Bongo, seul capable de «changer le système» et de «faire bouger les lignes», le président de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR) propose de dissoudre le Parti démocratique gabonais (PDG), qui n’aurait plus rien à offrir au pays. Neuf mois après son entrée au gouvernement, l’opposant, jadis un des plus critiques à l’endroit du président de la République, en est convaincu : seul Ali Bongo veut et est capable de «changer le système» décrié par de nombreux Gabonais depuis des décennies. Seul le président, dont il assure être un des plus fidèles soutiens, a «le pouvoir, la force et, finalement, la légitimité» de «faire bouger les lignes». Dans une interview au site...
(Jeune Afrique 20/07/17)
Marie-Madeleine Mborantsuo ne compte pas quitter son poste à la Cour constitutionnelle gabonaise avant la fin de son mandat. Elle préside l'instance depuis sa création, en 1991. Alors que la presse la verrait bien intégrer le gouvernement postdialogue, la juge Marie-Madeleine Mborantsuo n’a pas l’intention, selon ses proches, de quitter la Cour constitutionnelle avant le terme de son mandat, en octobre 2019. À partir de cette date, « MMM », qui n’aura pas encore atteint l’âge de la retraite, sera, disent-ils, disponible pour toute fonction où son expérience serait requise… Lire sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/457456/politique/gabon-marie-madeleine-m...
(Gabon Review 20/07/17)
En vue de répondre à la baisse de la production d’eau estimée à 3.0000m3/jour, occasionnée par la saison sèche, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a mis en place un plan d’urgence de renforcement de ses capacités, à travers le lancement le 19 juillet du projet Ntoum CIM Gabon2. Face à la baisse de la production d’eau observée à Libreville, du fait de la période d’étiage, la SEEG vient de mettre en place un plan d’urgence de renforcement de ses capacités, avec le lancement du projet Ntoum CimGabon2. A la faveur d’une visité effectuée le 19 juillet à Ntoum, le directeur général de la SEEG est allé sur le site de la future usine d’extension. Selon Antoine Boo,...
(Gabon Review 20/07/17)
Au moment où se déroulent les épreuves écrites du Baccalauréat, et quelques jours après les examens du BEPC et du CEP, l’Unicef et ses partenaires nationaux s’inquiètent du taux de décrochage scolaire au Gabon. Une situation qui aurait plusieurs conséquences néfastes dans la société. Le décrochage scolaire s’accentue et se banalise. Si l’on n’y prend garde, le phénomène pourrait prendre des proportions encore plus inquiétantes. Il pourrait devenir une véritable «plaie» pour la société gabonaise, se sont récemment inquiétées la direction générale des Œuvres scolaires (DGOS) et le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (Unicef). Les deux structures se sont penchées sur la question il y a quelques mois, et ont décidé d’initier une étude en décembre 2016. Les résultats de...
(Alternative 20/07/17)
Le jeudi 13 juillet dernier, le très contesté Président du Gabon, Ali Bongo Ondimba, a effectué à Lomé une visite éclair. Selon le communiqué de presse rendu public à l’issue de ce bref séjour, on apprend que c’est à l’invitation de son homologue togolais que le fils Bongo est arrivé à Lomé. « Ce déplacement du Président gabonais s’inscrit dans le cadre du raffermissement des relations de coopération entre le Togo et le Gabon et celle des Sous-région ouest-africaine et centrale. Les deux chefs d’Etat ont eu des entretiens en tête-à tête au cours desquels ils ont abordé des sujets portant sur la coopération sud-sud, notamment entre la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Communauté...
(Gabon Review 20/07/17)
Les deux partenaires viennent de se mettre d’accord sur le programme de travail et le budget pour le développement des réserves du projet Dussafu, au large du Gabon. Filiale entièrement détenue par Panoro Energy au Gabon, Pan Petroleum Gabon vient d’annoncer qu’elle a approuvé le programme de travail et le budget proposé par l’opérateur du champ (BW Energy Gabon) pour le développement des réserves du projet Dussafu. «Nous venons d’atteindre une étape importante dans l’exécution de la stratégie de Panoro pour réaliser le vrai potentiel de Dussafu et créer de la valeur ajoutée pour nos actionnaires», a commenté le Président directeur général (P-DG) de Panoro. «Nous sommes bien lancés pour démarrer la production de pétrole au second semestre de 2018»,...
(Gabon Actu 20/07/17)
Le Secrétaire exécutif du Bloc démocratique chrétien (BDC, majorité), Guy Christian Mavioga, par ailleurs porte-parole de la majorité présidentielle, a dans un bref entretien exclusif accordé à Gabonactu.com, qualifié de « bonne décision », le rendu de la Cour constitutionnelle qui a reporté l’organisation des élections législatives au mois d’avril 2018 au lieu du 29 juillet 2017, comme initialement prévues. « La décision de la Cour constitutionnelle est une bonne décision, nous aurons même souhaité que cela soit reporté au-delà du mois d’avril 2018 », a déclaré M. Mavioga, indiquant par la suite qu’il faudrait prendre beau plus de temps pour mettre en place les conditions de transparence électorale. Des conditions pour, selon lui, organiser désormais des élections non contestées...
(Agence Ecofin 20/07/17)
Halilou Yerima Boubakary (photo), le secrétaire général (SG) de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac), menace de sanctionner des commissaires aux comptes des établissements de crédit dans la zone Cemac. C’est le fait saillant qui ressort de la 4ème rencontre bisannuelle, tenue fin juin, à Libreville, au Gabon. Le responsable accuse certains Commissaires aux comptes de ne pas produire la revue du reporting Cerber qui « constitue un manquement, les exposant aux sanctions prévues par la réglementation en vigueur ». « Cerber », explique-t-il, est un système de collecte, d’exploitation et de restitution des données élémentaires des établissements assujettis, devant être communiquées au Secrétariat général de la Cobac. Halilou Yerima Boubakary a néanmoins reconnu qu’il y a des contraintes...
(La Tribune 19/07/17)
La décision avait été prise le 11 juillet dernier. Maintenue au secret, elle ne s’est ébruitée qu’à dix jours de la date du scrutin. La cour constitutionnelle du Gabon a décidé d’un nouveau report des élections législatives initialement prévues en décembre 2016 avant d’être reportées à juillet 2017. La nouvelle date prévue est « au plus tard en avril 2018 ». Et la nuance glissée dans la décision vaut tout son pesant d’or. Pour le Palais du bord de mer, le glissement est acté. Motif sur motif, il n'a...
(Gabon Actu 19/07/17)
Les élections législatives qui auraient pu se tenir en fin décembre 2016 ont été pour une seconde fois reportées à avril 2018, selon une décision de la Cour constitutionnelle saisie par le Premier ministre Emmanuel Issozé Ngondet. La décision de la Cour porte le numéro 020/CC, du 11 juillet 2017. Elle a été prise après un plaidoyer du Premier ministre devant les juges constitutionnels. M. Issoszé Ngondet s’est récemment rendu au siège de cette institution en présence de 5 membres de son équipe dont le ministre de l’Intérieur et du Budget ainsi que le Secrétaire général du gouvernement pour défendre sa saisine. Le Premier ministre a expliqué aux membres de la Cour constitutionnelle qu’après la tenue entre mars, avril et...

Pages

(Gabon Review 03/07/17)
Le 26 juin 2017, une juge d’instruction française a décidé d’enquêter sur d’éventuels crimes contre l’humanité perpétrés lors des violences postélectorales au Gabon, après la victoire controversée d’Ali Bongo à la présidentielle de 2016. Contrairement à ce que ne cessent de clamer les proches du pouvoir en place, août 2016 est loin d’être « derrière nous ». Cette période semble même plus proche du peuple gabonais que l’on ne l’imagine. Une semaine après la mission d’information de la Cour pénale internationale(CPI) au Gabon, c’est au tour de la justice française de manifester son intérêt à comprendre ce qui s’est passé comme exaction, après la victoire contestée d’Ali Bongo. En effet, une juge d’instruction française a décidé le 26 juin d’enquêter...
(AFP 30/06/17)
Un journaliste et un syndicaliste gabonais, arrêtés et poursuivis pour "diffamation" envers un magistrat, ont été jugés jeudi, et la décision du tribunal mise en délibéré au 13 juillet, a appris l'AFP auprès de leur avocat. "La délibération du procès se fera le 13 juillet", a déclaré à l'AFP par téléphone Me Bibangoyi, avocat du journaliste Juldas Biviga et du syndicaliste Marcel Libama, qui s'est dit "confiant" dans la décision à venir du tribunal de Tchibanga (sud-ouest). "Il faudrait pouvoir démontrer qu'il y a eu diffamation" envers le procureur, a relevé l'avocat. M. Biviga, de la radio locale Massanga, a été arrêté le 17 juin et inculpé de "complicité de diffamation par voie de presse" après la diffusion d'une interview...
(Gabon Review 30/06/17)
Le leader de Dynamique unitaire s’est récemment confié sur les conditions carcérales dans le pays. «Les conditions de détention sont mauvaises», a affirmé Jean Remy Yama, souffrant d’une infection pulmonaire choppée lors de son dernier séjour à la prison centrale de Libreville, entre le 9 juillet et le 6 octobre 2016. C’est un secret de Polichinelle que d’affirmer que les conditions de détention au Gabon sont exécrables. Et ce n’est certainement pas Jean Remy Yama qui le démentira. En 2016 en effet, entre le 9 juillet et le 6 octobre, le président de Dynamique unitaire a séjourné à la maison d’arrêt de Libreville. «Les conditions de détention sont mauvaises», a déclaré le responsable de la confédération syndicale, dans une interview...
(L'Union 30/06/17)
Les élus locaux de la commune de Libreville se sont réunis hier, à la mairie centrale de la capitale, dans le cadre de leurs travaux relatifs à la session ordinaire du conseil municipal de ladite commune. C'est la présidente du conseil, Rose-Christiane Ossouka Raponda, qui a présidé ces assises. En présence du gouverneur de la province de l'Estuaire, Diderot Moutsinga Kebila, et des représentants des ministère de tutelle (Intérieur et Budget). Lesdits travaux ont essentiellement porté sur l'examen du compte administratif et de gestion de la commune de Libreville pour l'exercice 2016. Avec, en toile de fond, le projet de délibération portant examen et adoption dudit compte. Les membres du conseil (organe délibérant) ont ainsi examiné, point par point, la...
(L'Union 30/06/17)
Les 37 332 candidats officiels et libres inscrits à cet examen, sur l'ensemble du territoire national, ont planché hier matin sur les épreuves de mathématique et SVT, avant celle des sciences physiques dans l'après-midi. C'EST parti, depuis hier matin, pour les épreuves écrites du Brevet d'études du premier cycle (BEPC), session 2017. Les 37 332 candidats (officiels et libres) inscrits à cet examen sur toute l'étendue du territoire national, ont pris d'assaut les 89 centres d'examen que compte notre pays, en vue de décrocher ce fameux sésame sanctionnant la fin du collège. Conformément au chronogramme établi par la direction générale des Examens et Concours, c'est à 8 heures que les hostilités ont été lancées avec les épreuves des mathématiques et...
(Financial Afrik 30/06/17)
La Fondation BGFIBank et son partenaire Wildlife Conservation Society (WCS) achèvent la mise en œuvre de la 3ème édition du programme de sensibilisation annuel « Education environnementale en milieu scolaire » au Gabon. La fondation bénéficie également du soutien de la Direction de l’Académie provinciale de l’Estuaire, lit-on dans un communiqué publié mercredi 28 juin. Le programme « Education environnementale en milieu scolaire » figure au nombre des initiatives de la Fondation BGFIBank visant à préparer les jeunes à assumer leur rôle de citoyens responsables en matière d’environnement. Ce programme met à la disposition des directions d’écoles, des enseignants et des élèves des ressources éducatives nombreuses et diversifiées, qui permettent d’intégrer les principes clés du développement durable dans les programmes...
(Gabon Review 30/06/17)
Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de relance économique (PRE) récemment approuvé par les députés, le gouvernement a signé, jeudi 29 juin, un protocole d’accord avec la société chinoise China Road and Bridge Corporation (CRBC) devant aboutir à l’aménagement du réseau routier national. L’un des principaux objectifs du Plan de relance économique proposé par le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet et approuvé par les députés, le 27 juin en séance plénière extraordinaire, est la réduction de la pauvreté et l’amélioration des conditions de vie des Gabonais. Pour coller avec cet objectif, le gouvernement, représenté par le ministre en charge de la Programmation du développement et celui des Infrastructures, a signé, jeudi 29 juin, un protocole d’accord...
(L'Union 30/06/17)
Sept maisons sont parties en fumée, le week-end écoulé, au quartier Ntchengué. Le sinistre n’a heureusement pas fait de perte en vie humaine. FIN de week-end douloureuse pour plusieurs familles de Port-Gentil. Aux moins sept maisons (dont un bar et une quincaillerie) ont été réduites en cendres dimanche, vers 17h30, à Ntchengue, dans le quatrième arrondissement de la capitale économique. Sans l’intervention des soldats du feu, le bilan de cet incendie serait plus lourd. Selon divers témoignages, les flammes seraient parties d’une habitation appartenant à une dame de nationalité béninoise. Elle possédait, dans le même espace, outre son habitation, un bar et une quincaillerie. L’un des compatriotes de la femme, également son voisin, affirme que c'est elle qui leur a...
(Jeune Afrique 29/06/17)
L’Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale a annoncé, dans un communiqué publié mardi 27 juin, avoir signé avec le gouvernement gabonais un pré-accord de 18 millions de dollars. Objectif : planifier et surveiller l’utilisation des terres, afin de protéger 23 millions d’hectares de forêt tropicale. Le gouvernement gabonais et l’Initiative pour la forêt en Afrique centrale (Cafi) ont signé une lettre d’intention pour allouer 18 millions de dollars à la protection des forêts du pays et pour accélérer la lutte contre le changement climatique, a-t-on appris dans un communiqué publié le mardi 27 juin. « Le Gabon se donne les moyens avec Cafi de réduire de 50% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2025, par rapport...
(Gabon Actu 29/06/17)
Le vice-Premier ministre, ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement, M. Bruno Ben Moubamba, a ouvert mercredi à Libreville les assises de l’agriculture dont l’ambition principale est de faire de l’agriculture le pétrole de demain au Gabon. Les Assises sur la redynamisation de l’agriculture et l’accélération du programme Graine pour une souveraineté alimentaire au Gabon se tiennent jusqu’au 1er juillet au Radisson Blu Okoume Palace à l’initiative du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage, chargé de la mise en oeuvre du programme Graine, et de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en collaboration avec la Société de transformation agricole et de développement rural (SOTRADER). Ambition première des travaux, la structuration d’une action publique stratégique qui, pour...
(Autre média 28/06/17)
Par le passé, c’était à Ndjolé, le Grand Nord, Lambarené, Makokou, Libreville, Kango, Cocobeach, aujourd’hui c’est encore et toujours à Mouila. Comme dans un cycle infernal, les disparitions d’êtres humains n’en finissent pas de se produire sans qu’au bout de compte l’opinion nationale soit définitivement fixée sur les vrais responsables de ces actes odieux. Laxisme ou incompétence des services chargés de mener les enquêtes ? C’est là où se situe le débat. Encore et toujours une nouvelle disparition d’êtres humains qui défraie la chronique du genre de ce qui a fait récemment grand bruit au village Mokabo dans le département de Douya-Onoye au point de faire entrer en ébullition Mouila, chef-lieu de la province de la Ngounié dans le Sud-Est...
(RFI 28/06/17)
Au Gabon, l'enquête dans l'affaire Aba’a Minko se poursuit. Le 16 juin, des commandos avaient attaqué des médias de Libreville pour diffuser un message de l'ancien candidat à la présidentielle dans lequel il donnait 72 heures au président Ali Bongo pour céder le pouvoir à Jean Ping. Mardi 27 juin, Roland Désiré Aba’a Minko et son ex-directeur de campagne Guy Arlin Nang Ango ont été placés en détention préventive. Roland Désiré Aba’a Minko et Guy Arlin Nang Ango ont été entendus mardi par un juge d'instruction. Au terme de leur audition, ils ont été placés sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville, plus connue sous le nom de « Sans famille ». Selon un avocat, la détention...
(Agence Ecofin 28/06/17)
Selon l’enquête diligentée par la justice gabonaise dans le cadre de l’«opération Mamba », et dont les premiers éléments ont livrés à la presse, l’établissement de micro finance Epargne et développement du Gabon (EDG) aurait été mise à contribution, pour plusieurs transactions financières illicites vers l’étranger, au profit de Séricom Gabon, propriété de l’homme d’affaire franco-guinéen, Guido Santullo (photo). Cette enquête lancée dans le cadre de la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite par le gouvernement gabonais, aurait également permis de mettre à nu, une gigantesque machine procédant à des opérations financières délictueuses concernant les activités de cette micro-finance. Ainsi, la justice aurait découvert que cet établissement de micro-fiance gérait, non seulement le compte de Séricom-Gabon, propriété de Santullo,...
(Infos Gabon 28/06/17)
L’opposant et soutien de Jean Ping émargeait 825 000 francs CFA par mois au ministère des Affaires sociales alors qu’il ne travaillait pas. Environ 2 000 fonctionnaires gabonais relevant des ministères de la Santé et des Affaires sociales sont sur la sellette après la décision du gouvernement de les placer sur bon de caisse. Entre autres griefs, les pouvoirs publics leur reprochent d’émarger tous les mois sans travailler. Parmi les victimes de l’opération d’assainissement du fichier solde de l’Etat en cours, un certain Roland Désiré Aba’a Minko dont le nom rappelle aux Gabonais, il y a quelques jours, l’initiative de l’appel à l’insurrection populaire. Dans un message enregistré et qu’il a tenté de faire diffuser par force dans certains médias...
(Gabon Actu 27/06/17)
Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a offert un repas au palais du bord de mer pour célébrer la fin du ramadan, a annoncé un communiqué de la présidence de la République. Le repas est intervenu après la grande prière marquant la fin du mois sacré du Ramadan (Aïd-el-Fitr). La prière, dirigée par l’imam, président du Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon (CSAIG), Ismaël Oceni Ossa, a eu lieu dans la mosquée Hassan II. « A cette occasion, le Président de la République a tenu à mettre au centre de ses prières l’amour...
(Gabon Actu 27/06/17)
La coalition syndicale Dynamique unitaire (DU) qui regrouperait la majorité des fonctionnaires gabonais dont les enseignants a décidé samedi dernier de boycotter tous les examens de fin d’année si Marcel Libama, leader syndical et Juldas Biviga, journaliste, tous deux en prison à Tchibanga au sud du Gabon ne sont pas libérés. Marcel Libama a été interpellé le 15 juin dernier sur ordre du procureur de la République de Tchibanga. Il est accusé de diffamation par voie de presse. Juldas Biviga, le journaliste qui a réalisé l’interview du syndicaliste pour le compte de l’antenne provinciale de Radio Gabon (service public) a également été interpellé puis écroué à la prison de Tchibanga toujours sur ordre du même procureur. La première audience dans...
(Gabon Actu 27/06/17)
Le gouvernement gabonais a suspendu les salaires d’environ deux mille fonctionnaires (2000) en grève depuis près deux mois, indique un communiqué du Trésor public. La mesure frappe particulièrement les agents du ministère de la Santé et leurs collègues des Affaires sociales. Selon le gouvernement, cette suspension de solde n’est qu’une première étape. Des procédures sont engagées pour que certains fonctionnaires soient radiés de la fonction publique. Les agents de la santé avaient lancé un mouvement de grève illimitée le 15 mai dernier, suite aux promesses non tenues par les autorités. Le torchon brûle depuis longtemps entre les syndicalistes de la Santé et des Affaires sociales au sujet du non paiement des arriérés de primes et de solde. Les syndicalistes réclament...
(RFI 24/06/17)
Au Gabon, la mission de la Cour pénale internationale touche à sa fin. Pendant 48 heures, les experts de la CPI ont collecté plusieurs données en vue d'un examen préliminaire qui permettra éventuellement d'ouvrir une enquête sur les crimes de guerres et violation des droits de l'homme commis lors de la contestation violente de la réélection d'Ali Bongo Ondimba. La mission n'a interpellé personne, mais l'épée de Damoclès pèse toujours sur les présumés auteurs des crimes. Durant les 48 heures de l'harassante mission à Libreville, où son équipe et lui ont rencontré des membres du gouvernement, des opposants, la société civile, le procureur de la République et des diplomates en poste au Gabon, Emeric Rogier, chef de la mission, n'a...
(Jeune Afrique 24/06/17)
« Gab by Light », un fournisseur de solution qui veut apporter aux couches de la population les plus démunies de l’énergie solaire alliant faible coût, facilité d’utilisation et souplesse d’installation. Servir l’humain est leur ambition. Un article du journal gabonais Les Echos du Nord. « Il y a deux sortes d’énergie inépuisables : le soleil et la volonté », lance Dominique Balle, jeune femme longiligne, d’une trentaine d’années. La lumière du soleil est gratuite et Gab by Light mettra donc la lumière à la portée de tous et à tout moment. L’entreprise naît d’un constat : au Gabon les habitants des campagnes sont les grands absents de l’électrification. Bien que disponible dans les centres urbains, sa distribution n’est pas...
(Agence Ecofin 23/06/17)
La Fondation BGFIBank et son partenaire Wildlife Conservation Society (WCS) achèvent la mise en oeuvre de la 3ème édition du programme de sensibilisation annuel « Education environnementale en milieu scolaire » au Gabon, avec le soutien de la Direction de l'Académie provinciale de l'Estuaire. Le programme « Education environnementale en milieu scolaire » figure au nombre des initiatives de la Fondation BGFIBank visant à préparer les jeunes à assumer leur rôle de citoyens responsables en matière d’environnement. Ce programme met à la disposition des directions d'écoles, des enseignants et des élèves des ressources éducatives nombreuses et diversifiées, qui permettent d’intégrer les principes clés du développement durable dans les programmes éducatifs. Initié en 2015 dans les établissements scolaires primaire de Libreville,...

Pages

(Agence Ecofin 08/07/17)
La Côte d’Ivoire va augmenter de 83 à 90 mégawatts, ses exportations d’énergie électrique vers le Burkina Faso au premier semestre 2018. L’information a été donnée par le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba (photo), à l’issue d’une séance de travail avec son homologue ivoirien Amadou Gon Coulibaly, tenue le vendredi 07 juillet dernier. Cette rencontre s’est déroulée en prélude à la 6ème Conférence au sommet du traité d’amitié et coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, qui se tiendra du 17 au 18 juillet prochain à Ouagadougou. A cet effet, plusieurs questions ont été abordées. Il s’agit entre autres : du projet de l’autoroute Yamoussokro–Ouagadougou ; de la réhabilitation du chemin de fer Abidjan–Ouagadougou–Kaya ; et...
(Gabon Actu 07/07/17)
Le vice premier ministre en charge de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement, Bruno Ben Moubamba et Arnaud Calixte Engandji Alandji, directeur général de Gabon Oil Compagny (GOC), ont signé jeudi à Libreville un protocole d’accord devant permettre à la société nationale des hydrocarbures de produire des milliers des parcelles, à moindre coût, au nord de Libreville. Il s’agira des parcelles viabilisées avec des titres fonciers. L’espace attribué à Gabon Oil Compagny par le biais de son entité : Gabon Oil Marketing (GOM), est de 30 hectares. Il est situé à Angondjé, au nord de Libreville. « L’intérêt de ce protocole d’accord est de lancer la production des parcelles afin que les populations qui vivent dans ce pays puissent...
(RFI 07/07/17)
C’est la saison de la pêche au thon au Gabon, pays qui fournit sur le marché mondial 20% du thon prélevé dans l'océan Atlantique, selon des statistiques officielles. Pendant six mois, d’avril à septembre, le Gabon délivre des licences de pêche aux thoniers européens et d’autres continents. Le pays n’exerçait cependant aucun contrôle sur les activités des pêcheurs au large, faute d’équipements. Frappé par la crise du pétrole, le Gabon devient plus regardant. Il a monté l’année dernière l’opération Albacore en collaboration avec l’ONG américaine Sea Shepherd, une mission de contrôle qui aide le Gabon à lutter contre la pêche illégale et le secteur commence à devenir rentable. Chantal Mébalé, ministre de la Pêche, vient personnellement de visiter le navire...
(Agence Ecofin 06/07/17)
Pour résorber le déficit en énergie électrique de la ville de Libreville, le gouvernement va engager la construction d’un centre de production d’énergie entre Ntoum et Kango, province de l’Estuaire. « Nous avons des urgences complètement incompressibles et il nous faut donc rapidement lancer les travaux de cette centrale électrique à gaz entre Ntoum et Kango.», explique le ministre de l’Energie. D’après ses explications, au cours d’une visite de chantiers effectuée dans la localité de Coco Beach dans l’Estuaire, la production actuelle de la ville est déficitaire. Elle se situe à 368MW, ce qui fait un différentiel compris entre 132MW et 232MW. Car les besoins en énergie électrique de la capitale sont compris entre 500 MW et 600MW. Cette centrale...
(Agence Ecofin 06/07/17)
Les entreprises agro-industrielles, membres de l’Association des raffineurs des oléagineux du Cameroun (Asroc), ont importé 2000 tonnes d’huile de palme brute du Gabon, entre mai et juin 2017, apprend-on de sources internes à ce regroupement corporatiste. A en croire nos sources au sein de l’Asroc, le prix de cession de cette matière première gabonaise est hautement plus compétitif que celui des importations malaisiennes qui permettent généralement au Cameroun de combler un déficit de production structurel estimé à 100 000 tonnes depuis des années, mais qui a officiellement atteint 130 000 tonnes depuis 2 ans. Cet avantage en matière de coût, explicable par la proximité entre le Cameroun et le Gabon (les régions du Sud-Cameroun et du Woleu Ntem au Gabon...
(La Tribune 06/07/17)
Le marché obligataire de la Banque des Etats de l'Afrique centrale sera très chargé ce mercredi 5 juillet 2017. Le Cameroun, le Gabon, le Congo et la Centrafrique tenteront d'y mobiliser une enveloppe globale de 28 milliards de francs CFA, à travers une émission de titres publics. Une nouvelle opération qui en dit long sur les difficultés de trésorerie que vivent plusieurs pays de la sous-région. L'affluence des pays d'Afrique centrale sur le marché des titres de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de centrale (BEAC) ne cesse de prendre de l'ampleur cette année. Après un tour très prolifique le mois passé, des pays comme le Cameroun et le Gabon y seront encore présents ce mercredi 5 juillet. Ils...
(Agence Ecofin 05/07/17)
Pour garantir la sécurité alimentaire pour tous, l’impératif de l’accès et de la disponibilité de la terre est primordial. C’est l’une des recommandations issues des assises de l’agriculture tenues à Libreville du 28 juin au 1er juillet 2017. C’est ainsi que le gouvernement a décidé d’inventorier l’ensemble des terres du patrimoine du secteur agricole avant de les sécuriser et les rendre disponibles ensuite. Mais avant cela, il s’agit d’adopter une loi réorganisation la législation foncière et agraire, de renforcer les corps de métiers dans les sciences du sol, de créer l’agence de développement agricole, entre autres. Les problèmes liés à l’accès à la terre sont récurrents notamment dans le cadre du programme Graine où, indiquent des membres de coopératives, des...
(Agence Ecofin 05/07/17)
En marge des assises agricoles tenues à Libreville jusqu’au 1er juillet dernier, Yves Fernand Manfoumbi (photo), ministre gabonais de l’Agriculture et de l’Elevage, en charge du Programme Graine, et Godfrey Nzamujo, fondateur du centre Songhaï de Porto-Novo au Bénin, ont signé un mémorandum d’entente, visant le renforcement des capacités des «agripreneurs » gabonais. Les centres d’intérêt de cette coopération portent sur la valorisation et le développement des capacités des ressources humaines en agroécologie et en entrepreneuriat agricole des jeunes, ainsi que de leur installation. Autre point concerné, la promotion des cultures maraîchères, la production animale et piscicole. Il sera également question d’assurer la promotion d’un système agroécologique intégré, qui prendra en compte les systèmes primaire, secondaire et tertiaire, fondé sur...
(Agence Ecofin 05/07/17)
La Fondation BGFIBank a renouvelé son partenariat avec les Editions du Jaguar pour l'édition d'un ouvrage intitulé "L'histoire de la République de Guinée Equatoriale racontée à nos enfants". Ce partenariat s’impose désormais comme un rendez-vous incontournable de la Fondation dans sa stratégie de valorisation de la culture et de l'histoire. Destiné à être distribué dans les bibliothèques des établissements primaires et secondaires du pays, cet ouvrage a pour objectif de rendre à la fois accessible et ludique l'histoire de la Guinée Equatoriale de la préhistoire à nos jours, à travers un format réduit. Lancée en 2014, avec l'édition de "L'histoire du Gabon racontée à nos enfants", suivi en 2015 d'un ouvrage de la même collection dédié à la République du...
(Agence Ecofin 05/07/17)
Au cours du débat, à Libreville, portant sur les solutions devant être apportées à la résolution de la crise économique et financière qui frappe singulièrement le Gabon, et globalement les pays de la Cemac, l’économiste Jean-Jacques Ekomie de l’université Omar Bongo s’est prononcé sur le destin du FCFA, en cette période où les économies communautaires subissent de plein fouet les affres de la conjoncture. Ainsi pour lui, «il va de soi que si la mise en œuvre du Plan de relance n’est pas réussie, et que la situation continue à se dégrader, probablement, d’autres mesures d’ajustement pourront être envisagés, y compris l’ajustement monétaire. C’est-à-dire la dévaluation», tranche l’économiste selon des propos rapportés par Gabon Review. Car, d’après l’économiste, la question...
(Infos Gabon 04/07/17)
Un protocole d’accord y relatif a été signé jeudi entre l’Etat gabonais et une multinationale chinoise. Un linéaire de 862 km de routes sera bientôt aménagé à travers le Gabon. Tel est le sens d’un protocole d’accord signé jeudi 29 juin 2017 entre l’Etat gabonais et la société chinoise CRBC, filiale du groupe Chine Communication Construction Corporation (CCCC), en vue d’un partenariat public-privé innovant et structurant. Le document a été paraphé par le ministre d’État, Chargé des Infrastructures, des Travaux Publics et de l’Aménagement du Territoire, Jean Pierre Oyiba, le ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement, Régis Immongault, et le patron de la Société chinoise CRBC. Cet accord rentre dans le cadre du partenariat...
(APA 04/07/17)
APA – Douala (Cameroun) - Le marché des titres publics de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) sera animé mercredi avec l’émission de 28 milliards de francs CFA que solliciteront le Cameroun, la Centrafrique, le Congo et le Gabon a-t-on appris mardi d’après le calendrier publié par la Banque centrale. Sur la base de ce calendrier, le Gabon qui sollicite la plus grosse enveloppe, entend lever 11 milliards de francs CFA au moyen d’une émission de Bons du Trésor assimilables (BTA) d’une maturité de 26 semaines. La deuxième enveloppe revient au Congo qui se propose de mobiliser 8 milliards de francs CFA de BTA d’une durée de maturité de 13 semaines. Le Cameroun pour sa part ambitionne de...
(Agence Ecofin 04/07/17)
Le marché des titres publics de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), institut d’émission commun aux six Etats de la Cemac, sera très animé ce 5 juillet prochain. Quatre des six pays de cet espace communautaire, à savoir le Cameroun, le Gabon, le Congo et la RCA, y émettront des titres publics pour tenter de lever une enveloppe globale de 28 milliards de francs Cfa. Le plus gros demandeur de la séance d’adjudication du 5 juillet 2017 est le Gabon, qui ambitionne de lever 11 milliards de francs Cfa, au moyen d’une émission de bons du Trésor assimilables (BTA) d’une maturité de 26 semaines. Idem pour la RCA, qui tentera d’engranger 4 milliards de francs Cfa. Le Trésors...
(Gabon Review 03/07/17)
Participant à la conférence-débat organisée, le 1er juillet 2017, par l’association Imagine-Gabon, axée sur la recherche des solutions à la crise économique et financière qui frappe le Gabon, le Président directeur-général du groupe ACK, Alain-Claude Kouakoua, esquisse, dans cette interview accordée Gabonreview, ses pistes de sortie de crise. Gabonreview: Vous avez assisté à la Conférence-débat organisée par Imagine-Gabon, consacrée à la recherche des solutions de sortie de crise. En tant qu’opérateur économique, que pouvez-vous proposer? Alain-Claude Kouakoua: Au-delà de tous les plans qu’il y a eu, le Plan de relance économique (PRE) est bon et me semble crédible, mais sons succès passe par quatre conditions à remplir. La première condition est que tout le gouvernement soit solidaire. Il n’y a...
(Gabon Review 03/07/17)
Les membres d’Imagine-Gabon ont organisé le 1er juillet 2017 à Libreville, une conférence-débat sur la recherche des mécanismes et solutions susceptibles d’aider le Gabon à sortir de l’étreinte de la crise économique et financière actuelle. Face à l’urgence qu’impose la crise économique et financière à tous les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), les membres du Think-thank Imagine-Gabon, créé en juillet 2016, ont réuni à l’immeuble Arambo, à Libreville, ministres, experts, étudiants et opérateurs économiques pour débattre de la question. Cette activité s’est déroulée autour du thème : «Crise économique et financière dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale : quelles solutions pour le Gabon ?». Une opportunité pour les...
(Agence Ecofin 03/07/17)
(Agence Ecofin) - En moins d’une semaine, le Tchad est devenu le troisième pays producteur de pétrole dans l’espace CEMAC à bénéficier d’un tel programme, après le Cameroun et le Gabon. Le premier a bénéficié d’un prêt de 666 millions de dollars et le second de 642 millions de dollars. Durement frappée par la chute des prix du pétrole dont elle dépend énormément, l’économie tchadienne va bénéficier d’un prêt de 312 millions $ du FMI, qui s’étendra sur les trois prochaines années. Cette facilité est destinée à stimuler les recettes publiques en soutenant le programme national de diversification de l’économie. Selon Reuters, 48,8 millions de dollars seront immédiatement débloqués mais aucune information n’a filtré concernant les prochains versements des comptes...
(Autre média 01/07/17)
Libreville – Le 19 juin dernier, le Fonds monétaire international (FMI) a accordé à l’Etat gabonais un appui financier de 382 milliards de francs CFA. Cet accord entre le Gabon et le FMI s’inscrit dans le cadre de la vision du Gouvernement axée sur le Plan de relance économique (PRE) 2017-2019 qui a pour principal objectif une croissance inclusive dont le volet social constitue le socle. Selon le ministre porte – parole du gouvernement, Alain Claude Bilie By Nzé, le programme du Gabon avec le FMI résulte d’une approche volontariste du Gouvernement pour soutenir le Plan de relance économique. Les conditions de cet accord de crédit par le FMI sont conformes et prennent en compte l’amélioration de la position budgétaire,...
(Gabon Review 01/07/17)
Selon le Fonds monétaire international (FMI), qui lui a récemment accordé un crédit de 642 millions de dollars, le Gabon est bel et bien un pays endetté, mais sa dette évaluée en 2016 à plus de trois mille milliards de francs CFA est «soutenable» et des jours meilleurs sont à prévoir. La dette publique du Gabon, évaluée en fin-2016 à 39% du PIB, soit 3 160 milliards de francs CFA, est de tous les débats ces derniers jours, notamment à la suite de l’octroi par le FMI d’une facilité de crédit de 642 millions de dollars. Depuis, les interprétations vont bon-train sur la situation économique du pays. Certains estiment que, fortement endetté, le Gabon est au bord du gouffre financier...
(Agence Ecofin 30/06/17)
Le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet a procédé ce jeudi, 29 juin 2017, à la signature d’un protocole d’accord, entre l’Etat gabonais et la société chinoise CRBC, filiale du groupe CCCC (Chine Communication Construction Corporation), pour un projet d’aménagement routier. Cet accord qui entre dans le cadre d’un partenariat public-privé, concerne l’aménagement du réseau routier national, pour un linéaire général de 862 km. Ce marché comprend 499 km de routes à construire, 340 km de routes à réhabiliter et 22 km de voiries dans les villes de Franceville, Makokou et Lastourville. Pour rappel, la société CRBC est un partenaire habituel de l’Etat gabonais. L’entreprise a participé à la réalisation de plusieurs projets d’infrastructures tels que : la route Port-Gentil Omboué...
(L'Union 30/06/17)
Préserver la forêt, achever le Plan national d'affectation de terres : les priorités de ce financement de la Cafi au Gabon. C'EST un coup d'accélérateur qui va être donné à la politique nationale de développement durable du Gabon. L'État gabonais et l'Initiative pour la forêt de l'Afrique centrale (Cafi) ont signé, le 27 juin 2017 à Paris, une lettre d'intention d'un montant de 18 millions de dollars (un peu plus de 10 milliards de francs). Selon le secrétaire général de la présidence de la République, Guy Rossatanga Rignault, lors de la signature de cet accord, l'appui du Cafi porte sur deux volets essentiels : « Le premier volet est relatif à l'accompagnement pour l'élaboration du Plan national d'affectation des terres...

Pages

(RFI 06/03/17)
Yohann Gène a remporté la Tropicale Amissa Bongo pour la deuxième fois après l’édition 2013, ce 5 mars 2017 à Libreville. Le Français devance ainsi l’Erythréen Issak Tesfom et l’Allemand Nikodemus Holler au classement général de la course cycliste gabonaise. Avec deux Tropicales Amissa Bongo remportées, Yohann Gène talonne désormais un autre Français au palmarès de cette course cycliste au Gabon, l’une des plus prestigieuses du continent. Après son sacre en 2013, le coureur s’est en effet adjugé l’édition 2017 et s’est ainsi rapproché d’Anthony Charteau, vainqueur en 2010, 2011 et 2012. « Je suis très content parce que ça faisait deux ans que je n’avais pas gagné [une course, Ndlr], a réagi le coureur de l’équipe Direct Energie. J’en...
(Xinhua 06/03/17)
La 12ème édition du Tour du Gabon, "La Tropicale Amissa Bongo", a officiellement pris fin par la victoire finale du franco-guadeloupéen Yohann Gène qui signe également par cette belle victoire la fin officielle de sa carrière de cycliste international. Si aucune perte en vie humaine n' a été enregistrée, cette édition a été la plus mouvementée 12 ans après le lancement de cette prestigieuse compétition du calendrier cycliste mondial en février 2006. Le premier incident a été le boycott des cyclistes gabonais. Le 27 février dernier dans la petite cité minière de Moanda (sud-est), alors que les 14 autres équipes étaient déjà sur la ligne de départ, aucun cycliste gabonais n' était visible. Tous ont unanimement boycotté le départ. Ils...
(AFP 06/03/17)
Le Français Yohann Gène (Direct Energie) a remporté dimanche à Libreville la Tropicale cycliste au Gabon, marquée par l'annonce officielle de la radiation des cyclistes locaux en réponse à leur boycott de la principale course cycliste africaine. "C'est vrai que c'est une nouvelle victoire donc cela fait du bien", a déclaré Gène, 35 ans, vainqueur de la Tropicale en 2013 et de sept étapes au total depuis sa première participation en 2009. "Il y a deux ou trois jours, on s'est dit que ça allait être compliqué et l'on a renversé la tendance", a ajouté le co-équipier de Thomas Voecler, vainqueur de l'étape de vendredi avant de gérer les circuits dans Libreville samedi et dimanche. L'Erythréen Issak Tesfom Okubamariam (Interpro)...
(Jeune Afrique 06/03/17)
Malgré les problèmes techniques qui ont provoqué l’annulation d’une étape, la course cycliste Tropicale Amissa Bongo est tout de même arrivée jusqu’à Libreville ce dimanche, où le Guadeloupéen Yohann Gène (Direct Energie) a remporté la compétition avec 16 secondes d’avance sur les autres coureurs. Vendredi 03 mars, entre Lambaréné et Kango, le coureur avait déjà remporté pour la quatrième fois de sa carrière une étape qu’il connaissait bien, dans un pays qui semble lui porter chance. De fait, en neuf participations, le cycliste de 35 ans a déjà porté sept fois le maillot de vainqueur d’étape. À ses cotés sur le podium figurait l’Érythréen Tesfom Okubamariam, membre de l’équipe japonaise Interpro Cycling Academy et qui s’était vu remettre la veille...
(Xinhua 06/03/17)
Le Français d'origine guadeloupéenne Yohann Gène a remporté dimanche à Libreville, la 12ème édition du Tour du Gabon "La Tropicale Amissa Bongo" et met fin à sa carrière internationale de cycliste. Membre de l'écurie Direct Energie, Yohann Gène a remporté pour une seconde fois la Tropicale Amissa Bongo après l'édition de 2013. Yohann Gène, 36 ans, qui met fin à sa carrière, cumule neuf participations à la Tropicale Amissa Bongo. Il a remporté dans l'ensemble 7 étapes et deux éditions (2013 et 2017). Cette année, trois africains se sont hissés au top 5 dans le classement final. Il s'agit de Issak Tesfom Okubamariam (ERI/Cycling Academy) qui a occupé la seconde place suivi du Marocain Salaheddine Mraouni (4ème) et de son...
(Le Point 01/03/17)
L'équipe gabonaise a refusé de participer à "sa" course cycliste. De quoi justifier l'interrogation des spectateurs tout au long du parcours de la première étape. Au passage du peloton, sur les 150 kilomètres que couvrait le tracé du jour, les spectateurs ont attendu les « Panthères du Gabon », en vain : l'équipe nationale a brillé par son absence en refusant de se rendre à la signature le matin même, déclarant ainsi forfait pour le reste de la compétition. C'est donc la déception pour le public qui s'était déplacé entre Moanda et Akieni, dans le sud du pays. En cause : des histoires de primes principalement. « Les coéquipiers du capitaine Cédric Tchouta ont exigé le paiement intégral de l'ensemble...
(Le Point 01/03/17)
Bien que le maillot jaune soit revenu à Tony Hurel (Direct Energy) à l'issue de cette deuxième étape de la Tropicale Amissa Bongo, ce sont bien les Érythréens qui se sont fait de nouveau remarquer sur le podium, après avoir avalé 98 kilomètres entre Lekoni et Franceville (Sud). Parmi eux : Elyas Afewerki qui a arraché les maillots de meilleur grimpeur, de points chauds et de la combativité. Son compatriote Meron Abraham a également fait les allers et retours sur le podium où il s'est vu remettre les maillots de meilleur jeune et de meilleur Africain. Les Érythréens dans tous les coups Sur cette étape, qui a filé dans les paysages somptueux des hauts plateaux Batéké, à la frontière du...
(AFP 28/02/17)
La Tropicale, la principale escale africaine de la saison cycliste, s'est élancée lundi avec une déception de taille pour le public gabonais, le boycott de la compétition par l'équipe nationale, pour des questions de primes non-payées et de manque d'entraînement depuis le départ du coach Abraham Olano. Au classement, l'Espagnol Mikel Aristi Gardoki (Delko Marseille Provence KTM) a endossé le maillot jaune en s'imposant au sprint lors de la première étape entre Moanda et Akieni (03h42min48sec), 150 km dans le sud du Gabon. L'étape a été animée par une échappée menée par un Erythréen (Elyas Afewerki) et un Ethiopien (Temesgen Buru), les spécialistes de l'Afrique de l'Est y voyant sans doute un symbole de paix par le sport alors que...
(Le Point 28/02/17)
Au passage du peloton, sur les 150 kilomètres que couvrait le tracé du jour, les spectateurs ont attendu les « Panthères du Gabon », en vain : l'équipe nationale a brillé par son absence en refusant de se rendre à la signature le matin même, déclarant ainsi forfait pour le reste de la compétition. C'est donc la déception pour le public qui s'était déplacé entre Moanda et Akieni, dans le sud du pays. En cause : des histoires de primes principalement. « Les coéquipiers du capitaine Cédric Tchouta ont exigé le paiement intégral de l'ensemble des primes qui leur sont dues par la Fédération gabonaise de cyclisme [...] depuis au moins deux ans », explique le ministère de la Jeunesse...
(Xinhua 28/02/17)
Les professionnels du vélo venus d'Europe, ont comme d'habitude dominé la première étape de la Tropicale Amissa Bongo (Tour cycliste du Gabon) dont le coup d'envoi a été donné lundi à Moanda au sud-est du Gabon. Longue de 150 km, la première étape, Moanda-Akiéni a été remportée par l'Espagnol Aristi Gardoki Mikel, de l'équipe française Delko Marseille Provence KTM. Aristi Gardoki Mikel a réalisé un temps de 3 heures 42 minutes et 48 secondes. Il devance le coureur français Tony Hurel de Direct Energie de 5 secondes. Le cycliste espagnol enfile le maillot Jaune, maillot du leader de la course. Le premier Africain au classement général à l'issue de cette première étape est l'Erythréen Abdraham Meron (8ème) immédiatement suivi du...
(Gabon Actu 28/02/17)
L’espagnol Mikel Aristi Gardoki a remporté lundi la première étape de la 12ème édition de la Tropicale Amissa Bongo qui s’est déroulée sur une distance de 150 km, entre Moanda et Akiéni, dans la province du Haut-Ogooué (sud-est), a constaté un envoyé spécial de Gabonactu.com Sociétaire de l’équipe française Delko Marseille Provence KTM, Mikel Aristi Gardoki, a réalisé un temps de 3 heures 42 minutes et 48 secondes. Il devance le coureur français Tony Hurel de Direct Energie de 5 secondes. La troisième marché du podium a été occupée par le Biélorusse de l’écurie de Minsk Cycling Club Stanislau Bazhkou. Il a 8 secondes d’écart avec le vainqueur. Pour sa première victoire, Mikel Aristi Gardoki enfile également le maillot Jaune,...
(Gabon Actu 27/02/17)
L’équipe nationale de cyclisme du Gabon a boycotté la première étape du Tour du Gabon dénommé la Tropicale Amissa Bongo dont le coup d’envoi vient d’être donné dans la petite ville minière de Moanda au sud est du Gabon, a constaté l’envoyé spécial de Gabonactu.com Selon des sources concordantes, les cyclistes gabonais réclament des primes et surtout dénoncent un manque de matériel adéquat pour cette compétition la plus relevée du continent parce que mettant en compétition des coureurs professionnels et cyclistes amateurs. C’est pour la seconde fois que les gabonais boudent la première étape de cette compétition qui se joue chez eux et pour laquelle, ils ont toujours joué le rôle de figurant. La 1ère étape se dispute ce lundi...
(Le Point 27/02/17)
Chaque année, équipes professionnelles et sélections nationales africaines viennent se frotter à la Tropicale Amissa Bongo, une course cycliste disputée dans des conditions climatiques intenables à l'intérieur du Gabon. Avec ses 200 000 kilomètres carrés de forêts couvrant plus de 80 % de son territoire, le Gabon fait partie de ces coins du monde qu'il est rare de pouvoir voir de l'intérieur. Le climat y est rude avec des températures pouvant grimper à 36 degrés et un taux d'humidité qui, parfois, atteint les 100 %. Pourtant, voici plus d'une dizaine d'années, quelques fous ont décidé que ce petit pays d'Afrique centrale deviendrait le nouveau terrain de jeu du cyclisme professionnel. Ainsi naquit la Tropicale Amissa Bongo : une course difficile...
(Jeune Afrique 24/02/17)
Après avoir accueilli la Coupe d’Afrique des Nations, le Gabon s’apprête à recevoir ce lundi des coureurs cyclistes en provenance des quatre coins du monde pour disputer la Tropicale Amissa Bongo. Des hauts plateaux Batéké – au sud est du pays – jusqu’à la capitale gabonaise en passant par la jungle équatoriale, ce sont près de 1 000 kilomètres de parcours qui attendent les cyclistes. Au total, cinq équipes professionnelles et dix sélections nationales africaines doivent y participer, du 27 février au 5 mars. Dans des conditions parfois dantesques, sous la chaleur étouffante du bassin du Congo, l’élite amateur africaine aura ainsi l’occasion de se frotter aux habitués des grandes courses internationales, au premier rang desquels Thomas Voeckler, le chouchou...
(Jeune Afrique 21/02/17)
Malgré l'élimination de son équipe au premier tour de la CAN, l’Espagnol José Antonio Camacho devrait rester le sélectionneur des Panthères du Gabon. Avec le même salaire confortable qu'il touchait auparavant. Faire de José Antonio Camacho l’unique responsable de l’échec du Gabon lors de la CAN 2017 serait trop facile : cela occulterait la responsabilité des autres acteurs du football gabonais dans une sortie de route pas si surprenante. Certes, un sélectionneur est toujours responsable des défaites de son équipe − même si l’Espagnol, arrivé début novembre à Libreville sans parler un mot de français, a dû effectuer une préparation au rabais, avec un seul match amical au programme, perdu (1-2) face à Mounana, une équipe de Ligue 1 gabonaise...
(Xinhua 18/02/17)
Le championnat national de football de première division (D1), interrompu depuis plus d'un mois suite à la Coupe d' Afrique des nations (CAN 2017) que le Gabon a organisée, reprend ce samedi, a-t-on appris vendredi auprès de la Ligue nationale de football (Linaf). Lors de la trêve intervenue à la 7e journée, le CF Mounana (19 points), Mangasport de Moanda (15 points) et Akanda FC (14 points) pointaient à la tête du classement tandis que le Stade migovéen de Lambaréné (4 points) et le FC 105 (2 points) s' affichaient dans la zone rouge synonyme de relégation. La rencontre entre AS Pelican contre Mangasport le leader de la compétition reste la principale affiche de la reprise du championnat.
(Gabon Actu 17/02/17)
Les cyclistes gabonais, sans entraineurs, sont actuellement entraînés par un mécanicien à 9 jours du Tour du Gabon baptisé « La Tropicale Amissa Bongo », selon un communiqué du ministère gabonais des Sports. L’entraîneur espagnol des Panthères du Gabon, Abraham Ollano a « disparu » depuis novembre dernier. « C’est peu dire d’opiner que cette compétition est courue d’avance pour les Panthères version cyclisme, encore une fois promises aux rôles de faire-valoir », prophétise le ministère qui a reçu jeudi l’équipe dirigeante de la fédération de cycliste. « L’impression qui se dégage, après la rencontre entre la tutelle, la Fédération gabonaise de cyclisme et les jeunes coureurs de l’équipe nationale, c’est que les gestionnaires de la petite reine gabonaise, semblent...
(Gabon Review 15/02/17)
Ancien champion du monde et des Etats-Unis de Choi kwang do, instructeur de cet art martial dans l’Etat de Géorgie, ce Gabonais représente dignement les couleurs de son pays dans cette discipline. Initié au choi kwang do au début des années 2000, Guy Roger Nzamba a inscrit son nom au Panthéon de grands pratiquants de cet art martial. Le Gabonais est revenu sur son parcours, dans une récente vidéo publiée sur la page Facebook de «Gabao Martial Arts», un réseau social des amoureux ou pratiquants d’arts martiaux de tous genres du Gabon et d’Afrique. Guy Roger Nzamba sur les tatamis. © facebook.com/guyrogernzambaofficialpage «Je vis à Atlanta, aux Etats-Unis et je pratique le choi kwang do depuis 15 ans. Je suis...
(Gabon Review 08/02/17)
De passage sur RFI, ce 7 février, l’acteur de la société civile a qualifié de fiasco la dernière Coupe d’Afrique des nations (Can). Pour Marc Ona, les ratés enregistrés tout au long de la compétition s’apparentent à une véritable «douche froide» pour Ali Bongo. «Ce fut un fiasco au niveau de l’organisation et une douche froide pour Ali Bongo…». C’est ainsi que Marc Ona Essangui a qualifié, lors de son passage sur RFI ce 7 février, la 31e édition de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2017, organisée du 14 au 5 février au Gabon. Si pour le haut commissaire du Comité d’organisation de la Can (Cocan), Christian Kerangall, le taux de remplissage des stades durant la compétition a atteint...
(AFP 06/02/17)
Le comité organisateur de la Coupe d'Afrique des Nations au Gabon s'est expliqué sur le coût, l'affluence dans les stades et l'état des pelouses, lundi, au lendemain de la finale de la 31e édition de la biennale du football africain. "On annonce dans la presse 463 milliards de FCFA (ndlr: environ 700 millions d'euros)", a déclaré lors d'une conférence de presse à Libreville Christian Kerangall, haut commissaire au comité d'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations 2017. Il reprenait une somme avancée ...

Pages

(Xinhua 27/05/16)
La ministre gabonaise déléguée au Commerce Mme Irène Lindzondzo a inauguré jeudi la 1ère édition de la foire artisanale de la Guinée Conakry à Libreville. Des artisans, des marchands, acheteurs et visiteurs venus de divers horizons du pays ont pris d'assaut les couloirs de cette foire. Les pagnes traditionnels notamment le basin étaient la principale attraction des visiteurs. Outre la lingerie, les guinéens ont apporté à Libreville des produits de beauté, des sacs à main et autres produits conçus par des artisans locaux. "S'inspirer de l'autre et ajouter son grain de sel n'est pas une chose mauvais", a estimé Aboubacar Kaba, ambassadeur extraordinaire de Guinée Conakry au Gabon. "L'artisanat est l'un des secteurs susceptible de contribuer efficacement au développement économique...
(Gabon Eco 26/05/16)
Après un long teaser, les programmes de « Gabon 24 », la chaine thématique de l’audiovisuel public, ont bel et bien été lancés le 24 mai dernier, en présence d’Ali Bongo Ondimba et du gotha administratif de la République. Pression liée à la présence du Chef d’Etat ou précipitation ? Toujours est-il que de nombreux impairs ont été enregistrés et laissent dubitatifs de nombreux observateurs quant au professionnalisme du personnel du nouveau-né de l’univers médiatique gabonais. Analyse. Si l’on peut saluer la volonté des plus hautes autorités gabonaises de porter...
(Gabon Eco 25/05/16)
Prévue du 30 mai au 4 juin prochain, la 3ème édition des Sambas Professionnels, séminaire d’échanges organisé par 3MJ Consulting, a pour marraine la française Christine Kelly, attendue dans la capitale gabonaise dimanche prochain. A en croire, Josiane Matene, Responsable de 3 MJ. Consulting, la 3ème édition des Salons Professionnels aura lieu à partir du 30 mai, et ce, jusqu’au 4 juin prochain, dans les locaux du complexe scolaire « Michel Dira ». Et pour cette édition 2016, la journaliste française Christine Kelly, en sa qualité de marraine, est attendue à Libreville pour donner le coup d’envoi du séminaire d’échanges. Après l’ancien capitaine des Eléphants de Côte d’Ivoire, Didier Drogba, parrain de la première édition, le journaliste-écrivain français Harry Roselmack,...
(RFI 17/05/16)
Comme chaque dimanche, La Semaine de… Denise Epoté, de TV5 Monde, en ligne d’Essaouira, au Maroc, avec Sonia Ghezali. Les sujets de la semaine : - la dix-neuvième édition du festival Gnaoua et Musiques du monde à Essaouira, au Maroc ; - la crise au sein du Parti démocratique gabonais (PDG), au Gabon ; - un hommage au penseur et écrivain malien Amadou Hampâté Bâ, décédé à Abidjan il y a 25 ans.
(Gabon Review 10/05/16)
Vainqueur de la deuxième édition du concours de détection de talents «Airtel Trace music», Adididet Chandrica représentera le Gabon lors de la finale panafricaine, le 11 juin prochain à Lagos au Nigeria. Organisée en partenariat avec Airtel Gabon, la deuxième édition du concours de détection de talents Airtel Trace music, dont la finale a eu lieu le 6 mai dernier, a vu Adididet Chandrica remporter le premier prix. D’autres artistes étaient en lice, notamment Ginaelle, Arnaud Eyagha Edzo (25ans), Franck Mouketou (18 ans) et Leila Ossima (29ans). Lors de la finale, le 11 juin prochain, à Lagos au Nigeria, le Gabon sera donc représenté. Elue lauréate par un jury dirigé par l’huissier de justice Eliane Oberdeno Ontala-Lewori, Adididet Chandrica s’est...
(Gabon Review 30/04/16)
A la faveur d’une récente visite du représentant spécial de son secrétaire général, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) s’est engagée à relancer les Centres de lecture et d’animation culturelle (Clac). Plusieurs années après la mission d’évaluation, dont le but était de mettre en pratique la volonté du gouvernement d’étendre le réseau de lecture publique qui se résumait en 2008 à neuf centres, et la visite en août 2015 de Michaëlle Jean, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a réaffirmé, le 27 avril courant, son engagement aux côtés du Gabon pour l’effectivité et le renforcement de sa politique dans le domaine de l’éducation. Une politique qui passe essentiellement par la promotion de la lecture auprès des jeunes apprenants à la...
(Agence Gabonaise de Presse 28/04/16)
Deux films gabonais Dialemi et Air de stationnement ont été projetés lors la 32ème édition du festival international de cinéma « Vues d’Afrique » tenu à Montréal du 17 au 24 avril 2016, indique une source diplomatique. « Dialemi » de Nadine Otsobogo et « Aire de Stationnement » de Sosthène Ngokila ont été projetés au public canadien le 22 avril, journée consacrée au Gabon (en commémoration de la journée de la terre). En fin de journée, un hommage a été rendu au festival de Masuku (nature et environnement). L’ambassadeur du Gabon au Canada a souligné le leadership du Gabon et d’Ali Bongo Ondimba en faveur de la protection de la nature et de la lutte contre les changements climatiques...
(RFI 24/04/16)
Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, connu sous le nom de Papa Wemba, a dit définitivement adieu à la scène ce dimanche 24 avril. Le musicien congolais (RDC) avait été victime d'un malaise lors d'un concert en Côte d'Ivoire samedi. Ce sont les organisateurs du FEMUA, le Festival des musiques urbaines d'Anoumabo, qui ont annoncé son décès ce dimanche matin. Papa Wemba était âgé de 67 ans. Né en 1949 juin dans le Kasaï-Oriental (RDC), Papa Wemba est un musicien charnière pour le continent africain. Dans les années 1950, la rumba congolaise dominait le continent et si elle est toujours aussi présente sur la scène africaine, c'est notamment grâce à Papa Wemba qui avec le groupe Zaïko Langa Langa a dépoussiéré...
(Gabonews 08/04/16)
L’Association Gabonaise des Artistes Chrétiens (AGAC) a, dans le cadre de ses activités, organisé un séminaire autour du gospel gabonais face à la culture marketing au profit de ses membres et sympathisants. C’est un établissement privé de Libreville qui a récemment abrité les travaux de cette rencontre. Magalie Wora, Manager culturel, principale oratrice a rappelé qu’il était important pour l’artiste gospel de ne pas se contenter de produire des albums et les mettre sur le marché. L’artiste doit s’intéresser aux attentes du public, après l’avoir défini. « La qualité ne dépend pas que des moyens. Il y a des stratégies de marketing telles que la distribution des flyers, dans les établissements ou les quartiers populaires ». C’est pourquoi, selon elle,...
(Infos Gabon 17/03/16)
La multiplication des foires et expositions dans le monde, pousse ceux ou celles qui veulent garder un leadership à se muer en événements culturels pour attirer plus d’exposants. Libreville, la capitale gabonaise, qui a la réputation d’accueillir de grands événements et qui veut devenir un hub d’art africain, n’a pas dérogé à cette règle, en organisant la 1ère édition d’exposition d’art africain dénommée « AFRIK’ EXPO », les 11 et 12 mars 2016, au cours de laquelle 7 plasticiens Africains venus de différents territoires des plus riches en culture du continent ont donné leur point de vue sur l’Humain. Pour cette édition, ce sont les artistes Myriam Mihindou – photographe franco-gabonaise, Maurice Olimbo – peintre gabonais, le sculpteur – Freddy...
(Gabon Review 16/03/16)
A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale du conte et la Journée internationale de la Francophonie, la Fédération des conteurs du Gabon (Fecoga) organise, le 20 mars prochain, la première édition du festival du conte. Destinée à apporter une nouvelle dynamique au conte tout en faisant la promotion du patrimoine culturel, la première édition de «Faites du conte» a été lancée le 7 mars dernier. Elle devrait s’achever le 21 mars prochain à Libreville. Initié par la Fédération des conteurs du Gabon (Fecoga), à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la Francophonie et de la Journée mondiale du conte, ce festival vise à «transmettre la passion du conte aux jeunes, à participer à l’épanouissement et...
(Gabon Actu 15/03/16)
Quelques 7 restaurants proposeront le 21 mars prochain à Libreville et Port-Gentil, à leurs clients des repas typiquement français dans le cadre de la promotion « Goût de France », une initiative de la diplomatie de ce pays dont le but est de promouvoir l’excellence de sa cuisine en perte de vitesse face à la restauration rapide. En 2015 lors de la première édition, quatre restaurants avaient adhéré à l’initiative. Cette année, les bonnes saveurs de la cuisine française seront dégustées au dîner le 21 mars au Beach Club, Chez Marco, Le Confidentiel et Le Lokua (Libreville) et à Port-Gentil chez Le BBQ Beach, Brasserie Le Duplex et TARA-Mé. Cette année « Goût de France » rassemblera plus de 1...
(Gabon Review 15/03/16)
Prenant le départ à l’Institut français du Gabon (IFG), le bus de la Francophonie a opéré, le 14 mars 2016, un arrêt dans la commune d’Owendo. Dans le cadre de la semaine de la langue française, le centre d’accueil L’espoir de l’enfant a accueilli, le 14 mars courant, le bus de la francophonie, avec à son bord des conteurs et slameurs pour la valorisation des 1 001 saveurs du Français. «Il s’agit ici d’aller à la rencontre de la jeunesse défavorisée de Libreville pour passer un moment de partage au tour de la langue française et de ses subtilités», a expliqué la directrice de l’IFG, Bénédicte Deschamps. Pendant plus de 120 minutes, les pensionnaires de L’espoir de l’enfant, et les...
(RFI 11/03/16)
Libreville accueille de jeudi 10 à samedi 12 mars une exposition d'art contemporain. Sept plasticiens gabonais et congolais exposent leurs œuvres à la résidence Nomade de Libreville. « Afrik’Expo », une exposition inédite dans une capitale gabonaise encore peu habituée à l'art contemporain. C'est une initiative lancée par une jeune mécène, Nadine Ebelle Kotto, et pour laquelle RFI est partenaire. Nadine Ebelle Koto est une passionnée d'art. Elle ambitionne de faire de Libreville l'une des étapes du circuit international d'art contemporain. C'est le pari d'Afrik’Expo, première édition du genre. A l'honneur, sept plasticiens, peintres, photographes et sculpteurs. La mécène a même réussi à faire venir à Libreville des artistes congolais de renommée internationale. « C’est la première fois au Gabon...
(Jeune Afrique 01/03/16)
Avec le sourire et sans compromis, le chanteur continue de pointer du doigt les puissants et les profiteurs. S'il est fatigué par l'âge, le vieil okambi garde un œil sur la jeune génération et n'entend pas abdiquer de sitôt. Le géant est fatigué. Il ne danse plus autant qu’avant. Assis sur une petite chaise recouverte d’un drap blanc, il se fait discret. Face à lui, une foule qu’il ne voit pas : ses yeux aussi sont fatigués. Elle l’applaudit. Il lui demande de se taire, au moins une minute, pour les victimes du terrorisme dans le monde. Et voici qu’avec une guitare toute simple de bois clair, le vieux chantre du panafricanisme entonne une chanson que tout le monde connaît...
(Gabon Review 01/03/16)
L’écrivain gabonais a été honoré, la semaine dernière, à Bamako au Mali pour son roman «L’amer saveur de la liberté». Du 22 au 26 février dernier avait lieu, à Bamako au Mali, la rentrée littéraire. A cette occasion, était organisée, la cérémonie de remise du prix Ahmed Baba, décerné à une œuvre publiée au cours des deux dernières années. Un prix qui récompense une œuvre écrite ou traduite en français. Roman presque historique, «L’amer saveur de la liberté», publié en 2015 aux éditions Ndzé au Cameroun a été plébiscité. Le 7e roman de Jean Divassa Nyama se présente comme la «biographie romancée» de Mavouroulou, le personnage principal de l’œuvre que l’auteur présente comme Nyonda Makita, un héros du sud du...
(Gabon Review 24/02/16)
Le programme de la quatrième édition du «Plateau jeune création chorégraphique de Libreville» a été décliné par les organisateurs. L’évènement se tient du 23 au 27 février prochain à l’Institut français du Gabon (IFG). Désormais érigé au rang de rendez-vous annuel incontournable en matière de culture, le «Plateau jeune création chorégraphique de Libreville» a été lancé le 23 février courant à Libreville, à l’Institut français du Gabon (IFG). Avec, en guest stars Andreya Ouamba, danseur et chorégraphe Congolais vivant au Sénégal, et Marlene Alène, metteur en scène Gabonaise, l’événement se tiendra jusqu’au 27 février prochain sous le thème «Survivre pour exister». Promoteur de ce rendez-vous culturel, Jean Rémy Ogoula Latif a ainsi justifié le choix de ce thème à la...
(Agence Gabonaise de Presse 16/02/16)
« Le travail de mon père » de la réalisatrice Sonia Angué a ouvert samedi dernier, à Libreville, la 1ère édition de la quinzaine du film amateur gabonais dénommée « QUIFILMA », en présence du ministre gabonais de la Communication, porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilié-By-Nzé. Une soixantaine de production seront projetés (films, documentaires, séries) dans la salle de cinéma le Majestic. Pour le ministre de la Communication, cette rencontre est une première réponse que le président de la République Ali Bongo Ondimba donne aux acteurs du cinéma suite aux nombreuses questions que se posent les cinéastes. « Les acteurs s’interrogent sur la place qui est désormais la leur aux yeux des pouvoirs publics principalement du gouvernement de la République,...
(Gabon Review 19/01/16)
Le ministre de la Communication a annoncé, le 18 janvier courant, l’organisation, du 8 au 20 février prochain, d’une Quinzaine du film amateur (Quifilma). A l’occasion d’une rencontre tenue le 18 janvier courant au siège de l’Institut gabonais de l’image et du son (Igis) avec les cinéastes, producteurs et tous les praticiens des métiers de la cinématographie, le ministre de la Communication a annoncé l’organisation prochaine de la Quinzaine du film amateur (Quifilma). Bien qu’il existe déjà d’autres espaces d’expression à l’instar des Escales documentaires de Libreville, du Festival du film environnemental de Masuku, la demande demeure forte. «Le public gabonais est demandeur et veut se reconnaître dans nos productions», a déclaré Alain-Claude Bilie-By-Nzé accompagné pour la circonstance du directeur...
(AFP 15/01/16)
Comment un couple s'en sort-il aujourd'hui avec trois enfants de 8 à 16 ans ? Après le succès en France de "Parents mode d'emploi", la mini-série s'exporte au Gabon... dans une version africaine tout aussi déjantée, où faire de son mieux revient souvent à éviter le pire. "Papa, maman, vous pouvez m'aider pour les accents s'il-vous-plaît ?" Réponse hilare de Fatou Ndong, la mère : "Le spécialiste des accents, là, c'est ton père !" Avec des mimiques grotesques, son mari complice se lance aussitôt dans une caricature délirante : Camerounais...

Pages

(Le Monde 06/07/17)
Notre choix du soir. Le magazine « Complément d’enquête » propose le portrait acide d’un président caricatural, anachronique et si peu représentatif de l’Afrique (sur France 2 à 22 h 45). On pourrait croire à un documentaire d’histoire, du genre de ceux qui vous plongent dans la grande saga de la Françafrique d’autrefois. Mais on est bien en 2017, au Gabon. On y retrouve un petit président dictateur d’Afrique centrale, une poignée d’avocats et de politiques français mués en intrigants alléchés par le cash, ainsi que quelques capitaines d’industrie. Le genre d’individus qui ont évolué dans l’ombre et ne se révèlent à la lumière qu’une fois fragilisés et démonétisés, pour régler des comptes. Avec Le Clan Bongo, une histoire française,...
(Jeune Afrique 06/07/17)
À peine élue, cette proche de Jean-Luc Mélenchon a récemment été au cœur d’une polémique pour avoir défendu en 2012 la chanson Nique la France. Ce débat aurait-il lieu si elle n’était pas née à Libreville ? Paris, le 21 mai. Lors d’une rencontre publique intitulée « Mélenchon est-il notre pote ? », des militants proches du Parti des indigènes de la République, mouvement antiraciste radical, interpellent Danièle Obono, alors candidate aux élections législatives sous les couleurs de La France insoumise. Celle-ci salue la volonté de son leader, Jean-Luc Mélenchon, d’en finir avec le franc CFA. Si elle déclare « ne pas [se] souvenir précisément » de la position de ce dernier sur la présence pérenne de bases militaires françaises sur le...
(RFI 06/07/17)
La présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon est visée par une plainte en France pour escroquerie, abus de confiance, faux et usage de faux. Marie-Madeleine Mborantsuo est également depuis trois ans visée par une enquête préliminaire du parquet national financier pour détournements ou encore blanchiment en bande organisée. Sur RFI, celle qui est également la belle-mère du président Ali Bongo se défend bec et ongles. Elle affirme être notamment victime d'une cabale. Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20170706-exclusif-gabon-marie-madeleine-mboran...
(La Tribune 06/07/17)
Le marché obligataire de la Banque des Etats de l'Afrique centrale sera très chargé ce mercredi 5 juillet 2017. Le Cameroun, le Gabon, le Congo et la Centrafrique tenteront d'y mobiliser une enveloppe globale de 28 milliards de francs CFA, à travers une émission de titres publics. Une nouvelle opération qui en dit long sur les difficultés de trésorerie que vivent plusieurs pays de la sous-région. L'affluence des pays d'Afrique centrale sur le marché des titres de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de centrale (BEAC) ne cesse de prendre de l'ampleur cette année. Après un tour très prolifique le mois passé, des pays comme le Cameroun et le Gabon y seront encore présents ce mercredi 5 juillet. Ils...
(Agence Ecofin 05/07/17)
En marge des assises agricoles tenues à Libreville jusqu’au 1er juillet dernier, Yves Fernand Manfoumbi (photo), ministre gabonais de l’Agriculture et de l’Elevage, en charge du Programme Graine, et Godfrey Nzamujo, fondateur du centre Songhaï de Porto-Novo au Bénin, ont signé un mémorandum d’entente, visant le renforcement des capacités des «agripreneurs » gabonais. Les centres d’intérêt de cette coopération portent sur la valorisation et le développement des capacités des ressources humaines en agroécologie et en entrepreneuriat agricole des jeunes, ainsi que de leur installation. Autre point concerné, la promotion des cultures maraîchères, la production animale et piscicole. Il sera également question d’assurer la promotion d’un système agroécologique intégré, qui prendra en compte les systèmes primaire, secondaire et tertiaire, fondé sur...
(RFI 04/07/17)
Marie-Madeleine Mborantsuo est sous le coup d’une nouvelle plainte déposée en France. RFI a pu obtenir le document. On découvre qu'un Gabonais et un observatoire des entreprises, tous deux domiciliés à Paris, ont déposé une requête le 30 juin devant le parquet national financier, notamment pour escroquerie, abus de confiance, faux et usage de faux. La puissante présidente de la Cour constitutionnelle est une personnalité très connue au Gabon. Belle-mère du président Ali Bongo, elle avait confirmé la victoire du chef de ...
(France TV Info 04/07/17)
Le projet a suscité beaucoup d’espoir parmi les chômeurs gabonais dont le nombre ne cesse de croître. Le gouvernement a promis d’instaurer une allocation chômage pour les aider à survivre en attendant un nouvel emploi. L’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) parle «d’effet d’annonce». Son secrétaire général adjoint, Sylvain Mayabi, s'est confié à Géopolis. Sylvain Mayabi sait de quoi il parle. Il fait partie des dirigeants de l’Onep, le plus grand syndicat du secteur pétrolier du Gabon qui a organisé en 2010 une grève générale, paralysant tout le pays. L’instauration d’une allocation chômage figurait en bonne place des revendications des grévistes gabonais. Le gouvernement avait dû céder face à la pression. «Un accord avait été conclu sur la mise...
(RFI 04/07/17)
Au Gabon, un climat difficile s'est installé: le président Ali Bongo Ondimba et son entourage sont victimes depuis plusieurs semaines d'actes d'incivilités durant leurs déplacements en Europe ou aux USA. Des Gabonais de la diaspora qui n'acceptent toujours pas la réélection d’Ali bongo se donnent pour mission d'humilier leurs dirigeants avant de poster les vidéos de ces mauvais traitements dans les réseaux sociaux. Le climat devient dangereux puisqu’au pays, des domiciles des opposants sont souvent attaqués au cocktail Molotov. Il y a trois semaines, un petit groupe de Gabonais hurlent devant l’hôtel du président Ali Bongo à New York : « Ali assassin », « Ali is a killer ». Plus tôt, c’est son directeur de cabinet, Martin Boguikouma, qui...
(RFI 04/07/17)
Ces ailes de poulet sont devenues à la mode depuis que les jeunes ont attribué à ces ailes le nom de code «Nike» en référence au logo de la célèbre marque américaine. Du coup, tout le monde s’y intéresse. Et la brochette vendue à 500 fcfa, soit moins d’un euro, est devenue le caviar du pauvre. Tout le monde s’arrête pour grignoter. Reportage dans les fast-foods à la gabonaise avec notre correspondant. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20170704-malbouffe-2-5-gabon-ailes-poulet-rep...
(Jeune Afrique 29/06/17)
Lorsque André Mba Obame, natif du Woleu-Ntem (Nord), crée l’Union nationale en 2010, il en confie les rênes à Zacharie Myboto, issu du Haut-Ogooué (Sud-Est). Il veut éviter le piège du régionalisme et y parvient. Ainsi naquit cette formation politique censée devenir une machine de guerre anti-Bongo, même si, dans l’esprit de son fondateur, il n’a jamais été question de rompre les contacts avec le pouvoir. Cependant, sous la pression d’une base radicalisée, l’UN boycotte les législatives de 2011. À la ...
(Jeune Afrique 29/06/17)
L’Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale a annoncé, dans un communiqué publié mardi 27 juin, avoir signé avec le gouvernement gabonais un pré-accord de 18 millions de dollars. Objectif : planifier et surveiller l’utilisation des terres, afin de protéger 23 millions d’hectares de forêt tropicale. Le gouvernement gabonais et l’Initiative pour la forêt en Afrique centrale (Cafi) ont signé une lettre d’intention pour allouer 18 millions de dollars à la protection des forêts du pays et pour accélérer la lutte contre le changement climatique, a-t-on appris dans un communiqué publié le mardi 27 juin. « Le Gabon se donne les moyens avec Cafi de réduire de 50% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2025, par rapport...
(Jeune Afrique 28/06/17)
Neuf mois après la réélection d’Ali Bongo Ondimba, Zacharie Myboto refuse d’accepter la défaite de son poulain Jean Ping. « Trahi » par Omar Bongo, il fait de l’opposition à son fils une affaire personnelle. New York, le 5 juin 2017. Un groupe d’une dizaine d’activistes gabonais s’en prend à la délégation de la présidence de leur pays présente aux États-Unis pour participer à la conférence de haut niveau des Nations unies sur les océans. S’estimant agressés, le directeur de cabinet Martin Boguikouma et quelques autres déposent une plainte auprès de la police américaine en se réservant le droit, dès leur retour au pays, de saisir les tribunaux gabonais. Désormais, le conflit postélectoral entre les dirigeants du Gabon et l’opposant...
(RFI 28/06/17)
Au Gabon, l'enquête dans l'affaire Aba’a Minko se poursuit. Le 16 juin, des commandos avaient attaqué des médias de Libreville pour diffuser un message de l'ancien candidat à la présidentielle dans lequel il donnait 72 heures au président Ali Bongo pour céder le pouvoir à Jean Ping. Mardi 27 juin, Roland Désiré Aba’a Minko et son ex-directeur de campagne Guy Arlin Nang Ango ont été placés en détention préventive. Roland Désiré Aba’a Minko et Guy Arlin Nang Ango ont été entendus mardi par un juge d'instruction. Au terme de leur audition, ils ont été placés sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville, plus connue sous le nom de « Sans famille ». Selon un avocat, la détention...
(RFI 27/06/17)
Les pays d’Afrique centrale font partie de ceux qui souffrent le plus de la crise économique suite à la chute des cours des matières premières depuis plus de 2 ans. Parmi eux, le Gabon, dont l’économie repose sur les revenus du pétrole, du manganèse et du bois, subit de plein fouet cette crise. La représentante sortante de la Banque mondiale à Libreville, Sylvie Dossou, vient de vivre ces deux années de tensions budgétaires au Gabon. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20170627-gabon-difficultes-relever-crise-cour...
(RFI 24/06/17)
Au Gabon, la mission de la Cour pénale internationale touche à sa fin. Pendant 48 heures, les experts de la CPI ont collecté plusieurs données en vue d'un examen préliminaire qui permettra éventuellement d'ouvrir une enquête sur les crimes de guerres et violation des droits de l'homme commis lors de la contestation violente de la réélection d'Ali Bongo Ondimba. La mission n'a interpellé personne, mais l'épée de Damoclès pèse toujours sur les présumés auteurs des crimes. Durant les 48 heures de l'harassante mission à Libreville, où son équipe et lui ont rencontré des membres du gouvernement, des opposants, la société civile, le procureur de la République et des diplomates en poste au Gabon, Emeric Rogier, chef de la mission, n'a...
(RFI 24/06/17)
Au Gabon, après la fin jeudi 22 juin de la mission préliminaire des experts de la CPI venus s'informer et collecter des documents et témoignages sur les crimes commis durant la contestation de la réélection d'Ali Bongo en août dernier, place au bilan. Le pouvoir s'est félicité du bon déroulement de la mission. L'opposition et la société civile ont communiqué vendredi sur leur dossier transmis à la CPI. La pression est vite tombée à Libreville après le départ des experts de la Cour pénale internationale. Le petit peuple croyait que les émissaires de Fatou Bensouda, procureure de la CPI, partiraient du Gabon avec des Gabonais menottés pour crimes commis lors de la violente contestation de la réélection d'Ali Bongo. La...
(Jeune Afrique 24/06/17)
« Gab by Light », un fournisseur de solution qui veut apporter aux couches de la population les plus démunies de l’énergie solaire alliant faible coût, facilité d’utilisation et souplesse d’installation. Servir l’humain est leur ambition. Un article du journal gabonais Les Echos du Nord. « Il y a deux sortes d’énergie inépuisables : le soleil et la volonté », lance Dominique Balle, jeune femme longiligne, d’une trentaine d’années. La lumière du soleil est gratuite et Gab by Light mettra donc la lumière à la portée de tous et à tout moment. L’entreprise naît d’un constat : au Gabon les habitants des campagnes sont les grands absents de l’électrification. Bien que disponible dans les centres urbains, sa distribution n’est pas...
(La Tribune 24/06/17)
Le Maroc et la BDEAC viennent de signer une convention relative à la prise de participation du Royaume dans le tour de table de la banque de devéloppement des pays de la CEMAC. Pour une mise de 4millions de dollars, le Maroc s’adjuge 3% du capital de la BDEAC, ce qui lui permettra d’intégrer le conseil d’administration de l’institution monétaire communautaire des Etats de l’Afrique centrale. Les détails. Le Maroc est désormais actionnaire de la Banque de développement des Etats de l'Afrique centrale (BDEAC). Les deux parties viennent en effet de signer, mercredi 21 janvier à Rabat, une convention de prise de participation du Maroc dans le capital de BDEAC. Le document a été paraphé par le ministre marocain de...
(RFI 23/06/17)
Au Gabon, c'est le début de la mission des experts de la Cour pénale internationale (CPI) qui sont arrivés dans le pays, mercredi, pour une enquête préliminaire. Elle pourrait déboucher sur l'ouverture d'une véritable enquête sur les présumés crimes contre l'humanité et génocide commis lors de la contestation de la réélection du président Ali Bongo en août 2016. Les experts de la CPI ont commencé leur travail par une rencontre avec les ministres gabonais de la Communication, de la Justice, de l'Intérieur et de la Défense. L’entretien avec les quatre ministres les plus influents du gouvernement d’Ali Bongo a eu lieu à huis clos dans les locaux du ministère de la Communication. A la sortie, Mamady Ba, chargé des relations...
(Jeune Afrique 23/06/17)
Alors que le Franco-Italien Guido Santullo, patron du groupe de BTP Sericom, lui réclame près de 300 milliards de F CFA de factures impayées, l’État du Gabon refuse de s’acquitter de cette somme, dénonçant surfacturations, corruption de fonctionnaires et blanchiment d’argent à grande échelle. Selon des sources proches de l’enquête, sur une cinquantaine de vols effectués par deux avions privés de Guido Santullo, seule une vingtaine est répertoriée auprès des autorités aéroportuaires, ces dernières se disant incapables de retracer la réalité des autres. Des actes de blanchiment auraient également eu cours, avec la complicité d’établissements de microfinance, à l’instar d’EDG, dont le patron, Jean-Claude Kenmeugni, a reconnu devant les enquêteurs avoir effectué sans justificatifs des virements à l’étranger pour un...

Pages