Jeudi 18 Janvier 2018

Gabon

(AFP 01/09/16)
Washington a exprimé mercredi sa vive inquiétude à propos de la situation au Gabon et a appelé à son tour à la publication des résultats par bureau de vote, après que l'annonce de la réélection du président Ali Bongo Ondimba a déclenché des émeutes. Selon la commission électorale Ali Bongo Ondimba, 57 ans, a été réélu président pour un deuxième septennat avec 49,80% des suffrages devant son rival Jean Ping (48,23%), 73 ans, ex-cacique du régime du défunt Omar Bongo, le père d'Ali. Cet écart marginal représente une différence de voix de 5.594 voix, sur un total de 627.805 inscrits, dans ce petit pays pétrolier d'à peine 1,8 million d'habitants. Le président sortant devrait sa réélection à son score écrasant...
(BBC 01/09/16)
Le QG de campagne de Jean Ping a été pris d'assaut dans la nuit de mercredi à jeudi par la garde républicaine. Bilan : 2 morts selon le leader de l'opposition. Des affrontements entre forces de l'ordre et manifestants qui réclament le départ du président Ali Bongo se poursuivaient tard dans la nuit à Libreville et dans d'autres villes du pays. Sur son compte Twitter, Jean Ping, le leader de l'opposition, a déclaré "mon quartier général de campagne est pris à l'assaut par la garde républicaine." Joint par la BBC au QG de Jean Ping, Maître Fabien Méré a confirmé la présence d'hommes armés, "habillés en noir". "Il y a une vingtaine de blessés. Il y a du sang partout...
(RFI 01/09/16)
Quelques heures après l'annonce de la réélection d'Ali Bongo à la tête du Gabon, le quartier général de son principal opposant Jean Ping a été pris d'assaut par les forces de sécurité, dans la nuit du mercredi 31 août au jeudi 1er septembre. Cette attaque a fait au moins un mort et 16 blessés selon notre envoyé spécial. L'attaque contre le QG de Jean Ping, situé près de l'échangeur Charbonnages s'est déroulée à la fois dans les airs par hélicoptère et au sol avec des bérets verts, la garde républicaine. Bilan : au moins une personne est décédée et 16 autres ont été blessées selon notre envoyé spécial. « Aux environs d’une heure du matin le QG a été bombardé...
(Jeune Afrique 01/09/16)
Ali Bongo Ondimba a été réélu avec 49,80% des suffrages exprimés pour un second mandat de sept ans, a annoncé mercredi 31 août le ministre de l'Intérieur Pacôme Moubelet-Boubeya. Son principal challenger, Jean Ping, a obtenu 48,23%. Peu après l'annonce, des émeutes ont éclaté à Libreville et Port-Gentil. « Est élu Bongo Ondimba Ali avec 49,80% des voix », a déclaré Pacôme Moubelet-Boubeya, lisant le procès-verbal général établi par la Commission nationale électorale autonome et permanente (Cenap). Une victoire très serrée, selon les résultats proclamés. Ali Bongo Ondimba recueille 177 722 voix ; Jean Ping 172 128 pour un taux de participation de 59,46%. Soit une différence de 5 594 voix entre les deux principaux candidats, les huit autres prétendants...
(RFI 01/09/16)
Quelques heures après l'annonce des résultats officiels de la présidentielle gabonaise par la voix du ministre de l'Intérieur, les réactions internationales se multiplient. Cette élection gabonaise est scrutée de l'étranger. Et tous demandent la publication bureau de vote par bureau de vote. Pour la France, il en va de la crédibilité du scrutin et de la réputation du Gabon sur la scène internationale. Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault assure que par souci de transparence, il est nécessaire de publier tous les procès-verbaux. « Dans le cadre d'un processus électoral, il n'y a aucune place pour la violence », a-t-il ajouté. Et de conclure : « J'appelle en conséquence toutes les parties à la plus grande retenue, afin...
(AFP 31/08/16)
L'Assemblée nationale du Gabon était en flammes mercredi soir à Libreville après avoir été incendiée par des manifestants descendus dans la rue à l'annonce de la réélection du président Ali Bongo Ondimba, selon plusieurs témoins. "Tout le bâtiment est en train de prendre feu", a indiqué à l'AFP Yannick, un Librevillois présent sur les lieux. Un panache rouge et noir se dégageait dans la nuit au-dessus du palais Léon Mba, selon des journalistes de l'AFP qui se trouvaient à distance. "Ils sont entrés, ils ont brûlé", selon le même témoin affirmant que les forces de sécurité auraient reculé. L'Assemblée nationale se trouve sur le prestigieux boulevard Triomphal, qui dessert de grandes institutions (siège de la télévision d'Etat Gabon Télévision, Sénat,...
(AFP 31/08/16)
La France a demandé mercredi la publication des résultats de tous les bureaux de vote du Gabon après l'annonce de la réélection du président Ali Bongo Ondimba, contestée par son rival Jean Ping et qui a déclenché des émeutes à Libreville. "Les conditions de l’annonce des résultats de l’élection présidentielle au Gabon sont une source de préoccupation. La France réitère son souci de transparence. Nous estimons nécessaire que les résultats de tous les bureaux de vote soient publiés", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault dans un communiqué. Un peu plus tôt, la chef de la diplomatie de l'UE, Fédérica Mogherini, avait aussi appelé à "publier les résultats par bureau de vote" et non au niveau national. Des...
(AFP 31/08/16)
Des émeutes ont éclaté mercredi dans la capitale gabonaise, Libreville, dès l'annonce de la réélection du président Ali Bongo Ondimba devant l'opposant Jean Ping, qui s'est auto-proclamé vainqueur en accusant le pouvoir de fraude. Selon les résultats officiels, le président sortant a été réélu pour un deuxième septennat avec 49,80% des suffrages devant M. Ping (48,23%), ex-cacique du régime du défunt Omar Bongo, père de l'actuel chef de l'Etat qui a dirigé ce petit pays pétrolier d'Afrique centrale pendant 41 ans jusqu'à sa mort en 2009. Des affrontements entre forces de l'ordre et manifestants criant "Ali doit partir" ont éclaté juste...
(Belga 31/08/16)
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a été réélu pour un deuxième septennat avec 49,80% des suffrages devant l'opposant et ex cacique du régime d'Omar Bongo, Jean Ping, (48,23%) lors du scrutin à un tour tenu samedi, selon les résultats officiels provisoires proclamés mercredi à Libreville par le ministre de l'Intérieur, Pacôme Moubelet-Boubeya. Dans ce scrutin très serré, dont M. Ping rejette les résultats et dont il s'était auparavant proclamé vainqueur, faisant craindre des troubles post-électoraux, le président sortant devance son rival de 5.594 voix, sur un total de 627.805 inscrits.
(Jeune Afrique 31/08/16)
Ali Bongo Ondimba a été réélu avec 49,80% des suffrages exprimés pour un second mandat de sept ans, a annoncé mercredi le ministre de l'Intérieur Pacôme Moubelet-Boubeya. Ils étaient dix candidats à briguer le Palais du bord de mer. « Est élu Bongo Ondimba Ali avec 49,80% des voix », a déclaré Pacôme Moubelet-Boubeya, lisant le procès-verbal général établi mercredi 31 août par la Commission nationale électorale autonome et permanente (Cenap). Son principal challenger, Jean Ping, a obtenu 48,23%. Voici les dernières informations, minute par minute. Cliquez ici pour rafraîchir votre page. 17h50– Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes pour repousser les manifestants qui voulaient s’approcher du siège de la Commission électorale,...
(L'Express 31/08/16)
Au prix d'un jeu de bonneteau électoral d'anthologie, le sortant Ali Bongo Ondimba s'octroie un second mandat. Au risque d'embraser le pays. "Les autocrates, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît." Il est tentant, après l'annonce ce mercredi de la "réélection" du sortant Ali Bongo Ondimba à la tête du Gabon, de paraphraser, quitte à le retoucher à la marge, le fameux aphorisme dû à la gouaille du dialoguiste Michel Audiard. Bien sûr, la formule date un peu. De 1963, le millésime des Tontons Flingueurs de Michel Audiard, au temps où un certain Albert-Bernard Bongo -le futur Omar-, régnait sur le cabinet du président Léon Mba. Elle date, mais n'a pas pris une ride, du moins dans...
(AFP 31/08/16)
La commission électorale nationale (Cénap) du Gabon a validé mercredi la réélection du président Ali Bongo Ondimba face à son rival Jean Ping, a-t-on appris auprès de membres de cette institution à la sortie de sa réunion plénière. Le ministre de l'Intérieur est désormais le seul habilité à proclamer légalement à la télévision les résultats officiels provisoires du scrutin de samedi depuis le siège de la Cénap, dans une allocution attendue prochainement. Les membres de la Commission électorale se sont prononcés à bulletin secret sur des procès-verbaux contestés par l'opposition.
(Gabon Actu 31/08/16)
Alain Claude Bilie By Nze, porte parole du candidat Ali Bongo Ondimba réagissant à l’annonce de la victoire de son candidat a affirmé que le changement est déjà en marche. Voici l’intégralité de sa réaction : « Ali Bongo Ondimba remporte l’élection présidentielle au Gabon avec 177 122 voix soit 49,80 % de suffrage contre 172 126 voix soit48,23 % pour son principal opposant Jean Ping, selon des résultats publiés par le ministre de l’Intérieur, Pacôme Moubelet Boubeya depuis le siège de la CENAP. C’est avec la plus grande reconnaissance pour les Gabonaises et les Gabonais que nous prenons connaissance des résultats de l’élection présidentielle du 27 août 2016 : Ali Bongo Ondimba est élu à la Présidence de la...
(Gabon Actu 31/08/16)
Le président sortant Ali Bongo Ondimba a été réélu président de la République du Gabon avec 177 122 voix soit 49,80% de suffrage contre 172 126 voix soit 48,23% pour son principal adversaire Jean Ping, selon des résultats publiés par le ministre de l’Intérieur, Pacôme Moubelet Boubeya depuis le siège de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP). L’opposition rejette cette victoire. Ses représentants ont refusé de voter les résultats définitifs présentés par la CENAP. Ils doutent de la fiabilité des résultats de la province du Haut Ogooué où les scores « rappellent la Corée du nord« , a affirmé Paul Marie Gondjout, un des représentants de l’opposition à la CENAP. Ali Bongo Ondimba invite ses partisans à fêter...
(AFP 31/08/16)
La France a réclamé mercredi "transparence et impartialité" dans la publication des résultats de l'élection présidentielle au Gabon, au moment où la commission électorale est réunie dans un contexte très tendu pour annoncer le vainqueur du scrutin opposant le président sortant Ali Bongo Ondimba à l'opposant Jean Ping. "ll convient d’assurer transparence et impartialité dans la publication des résultats, qui se fait attendre. C’est ainsi qu’il sera possible d'en assurer la crédibilité", a déclaré le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères...
(AFP 31/08/16)
La responsable de la diplomatie de l'Union européenne (UE) Federica Mogherini a demandé mercredi la publication "des résultats par bureau de vote" de l'élection présidentielle au Gabon, au moment où la commission électorale est réunie pour valider des résultats extrêmement controversés. "L'Union européenne réitère l'appel fait par l'observatrice en chef de la mission d'observation électorale de l'UE à publier les résultats par bureau de vote", a indiqué la porte-parole de Mme Mogherini dans une déclaration reçue par le bureau de l'AFP à Libreville. Le président de la commission électorale nationale (Cénap), réunie en plénière depuis le matin, a refusé cette demande, invoquant la loi gabonaise. Les observateurs de l'Union européenne (UE) ont été invités à quitter le huis-clos de la...
(RFI 31/08/16)
Ali Bongo, ou Jean Ping ? Le Gabon attend que la Commission électorale (Cenap) délivre officiellement, au ministre de l'Intérieur, les résultats de la présidentielle à tour unique de samedi dernier. Attendus la veille, les travaux de la Cenap n'ont commencé que ce mercredi 31 août. L'UE demande que les résultats soient publiés « bureau de vote par bureau de vote ». Article mis à jour en fonction des derniers évènements. Rafraîchir la page Toujours pas de résultat officiel après la présidentielle de samedi dernier au Gabon. Le verdict était attendu mardi en fin de journée, mais la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap) n'a engagé ses travaux que ce mercredi matin, en plénière, avec plus de 12 heures...
(AFP 31/08/16)
Le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG) du président sortant Ali Bongo Ondimba, a appelé mercredi la Commission électorale (Cénap) "à prendre toutes les dispositions" pour "publier des résultats fondamentalement crédibles" de la présidentielle, dans une déclaration transmise à l'AFP. Le secrétaire général Faustin Boukoubi, numéro deux du parti, "encourage la Cénap à prendre toutes les dispositions idoines afin de publier des résultats fondamentalement crédibles" au moment où la commission est réunie pour valider les résultats...
(AFP 31/08/16)
Une réunion décisive, qui doit valider le nom du vainqueur de l'élection présidentielle au Gabon, a commencé mercredi matin en l'absence d'observateurs de l'Union européenne, avec des scores contestés par l'opposition, a constaté une journaliste de l'AFP. L'assemblée plénière de la commission électorale nationale (Cénap) a commencé à 07H30 GMT. C'est à l'issue de cette réunion que le ministre de l'Intérieur doit proclamer les résultats officiels provisoires du scrutin à un tour qui oppose le président sortant Ali Bongo Ondimba et son rival Jean Ping. Deux observateurs de l'Union européenne, présents dans la salle, ont été invités à sortir juste avant l'ouverture des débats à huis-clos entre délégués des deux camps, a constaté l'AFP. Depuis mardi soir, les débats au...
(Gabon Actu 31/08/16)
Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon a téléphoné mardi le président gabonais, Ali Bongo Ondimba et son principal opposant, Jean Ping pour leur féliciter pour le bon déroulement du scrutin présidentiel du 27 août dernier mais surtout pour leur demander de calmer leurs partisans respectifs dans la perspective de la publication des résultats officiels attendus pour ce mercredi. Selon le quotidien gouvernemental l’Union, le SG de l’ONU a insisté que Bongo Ondimba et Ping demandent à leurs partisans de « faire preuve de retenue dans l’attente de l’annonce des résultats provisoires ». Ban Ki-Moon a conseillé aux deux dirigeants de « résoudre tout grief éventuel après l’annonce des résultats par les moyens légaux existants, à la suite d’un processus...

Pages

(Gabon Review 26/09/14)
Dans son intervention lors du débat général de la 69e Assemblée générale des Nations-unies, le 25 septembre dernier, le président de la République a estimé que la transparence, la formation d’une main d’œuvre qualifiée, la construction d’infrastructures modernes ainsi que l’accès au numérique et à l’énergie constituent des prérequis aux investissements et partant au développement économique. Intervenant, le 25 septembre dernier, au cours du débat général ouvert la veille dans le cadre de la 69e session de l’Assemblée générale des Nations-unies, le président de la République a souhaité attirer l’attention de ses pairs sur plusieurs questions en rapport avec l’implication de la communauté internationale dans les questions...
(Afrik.com 26/09/14)
Parmi les promesses de campagnes les plus séduisantes du président de la république, Ali Bongo Ondimba en 2009, il y avait notamment celle d’offrir aux Gabonais des logements décents moins chers. (De notre correspondant à Libreville) Parmi les promesses de campagnes les plus séduisantes du président de la République, Ali Bongo Ondimba en 2009, il y avait notamment celle d’offrir aux Gabonais des logements décents moins chers. Mais au cours des premières années de son magistère, ce n’est un secret pour personne, presque rien n’était fait sur le terrain et les Gabonais, turlupinés par le problème du déficit des logements et de la cherté des loyers commençaient déjà à remettre en cause la parole et la promesse présidentielle. Cette attitude...
(Gabon Eco 26/09/14)
Me Louis Gaston Mayila a été placé ce jeudi 25 septembre, en détention préventive à la prison centrale de Libreville. Il est soupçonné d’être impliqué dans une affaire de fausse monnaie. Nouveau rebondissement dans l’affaire qui défraie depuis quelques temps la chronique et dans laquelle serait impliquée le président de l’Union pour la nouvelle république, Me Louis Gaston Mayila. Ce dernier aurait par ailleurs été placé ce 25 septembre, sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville. Soupçonné d’être impliqué dans une sombre affaire de fausse monnaie, Louis Gaston Mayila a d’abord fait l’objet, le 18 septembre dernier, d’une première interpellation par la Police judiciaire, en vue de subir un interrogatoire. Et ce matin, il a été à...
(Xinhua 26/09/14)
RABAT (Xinhua) -- Le Maroc et le Gabon sont à l'avant-garde du combat contre le chômage, en vue de promouvoir le développement économique et social du continent africain, a indiqué, jeudi à Rabat, le ministre gabonais du Travail, de l'Emploi et de la Formation professionnelle Simon Ntoutoume Emane, à l'ouverture du premier Forum Maroc-Gabon de l'emploi. "Le Royaume du Maroc et le Gabon sont à l'avant-garde du combat contre le chômage (...) Il faut faire de l'Afrique une économie forte, fondée sur l'investissement humain et capable d'attirer des investissements de forte valeur ajoutée avec des conditions de vie meilleures pour nos populations", a dit M. Ntoutoume Emane. Il a, à cet effet, appelé à amorcer une seconde phase de mondialisation...
(Gabon Review 26/09/14)
Donné pour mort sur les réseaux sociaux gabonais et les cercles de commérages, Jean-Claude Ella Ekogha, chef d’état-major général des Forces armées gabonaises, qui a été évacué, fin mai 2014, à Paris pour des soins de santé, vient de reprendre du service. Le 22 mai 2014, une folle rumeur a parcouru les réseaux sociaux gabonais et bien de cercles de commérages, selon laquelle le chef d’état-major général des Forces armées gabonaises, Jean-Claude Ella Ekogha, était décédé à l’hôpital Val de Grace à Paris. Toutes les sources concordantes parlaient d’un cancer. Déjà, le 18 du même mois de mai, la rumeur faisait état de ce que le grand militaire avait été urgemment été évacué, de l’Hôpital d’instruction des armées Omar Bongo...
(Gabonews 26/09/14)
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Maître Louis Gaston Mayila, 67 ans, impliqué dans une affaire de fausse monnaie, a été placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville ce jeudi soir, a appris Gabonactu.com de source proche du palais de justice de Libreville. « Il passera sa première nuit en prison », a confié la source à Gabonactu.com. Anciens vice-premier ministre chargé des Affaires sociales, plusieurs fois ministre sous Omar Bongo Ondimba et leader politique très connu, Louis Gaston Mayila, également avocat au barreau de Libreville, est accablé par ses présumés complices dans une affaire de fabrication de fausse monnaie qui aurait mal tournée du fait que l’homme politique n’aurait pas mis à disposition la somme de 30...
(Gabon Eco 26/09/14)
Plusieurs étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB) ont observé mercredi 24 septembre 2014, un mouvement d'humeur devant les locaux du Trésor public pour réclamer la restitution de leurs cartes du Trésor public qui auraient été avalées par des distributeurs. Fait inhabituel en ce début d'année académique que celui vécu par le personnel du Trésor public gabonais à Libreville qui a été assiégé mercredi 24 septembre 2014 par des étudiants de l'Université Omar Bongo (UOB) de Libreville. En effet, plusieurs d'entre eux se sont retrouvés devant les locaux du Trésor public pour réclamer une nouvelle édition de leurs cartes magnétiques qui auraient été bloquées par les distributeurs depuis près d'une semaine. Ces derniers entendaient dénoncer le mutisme des responsables face à...
(Gabon Actu 26/09/14)
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – La Première dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba , à travers sa fondation qui porte son nom, consacrera le mois d’octobre à la lutte et la prévention des cancers féminins (col de l'utérus et sein) qui tuent chaque année environ 400 femmes au Gabon, annonce un communiqué de la fondation. La campagne se déroulera du 6 au 31 octobre prochain sous le slogan « Les cancers féminins, Parlez en aux femmes que vous aimez! » Au niveau international, Octobre rose est le mois de sensibilisation dédié au dépistage du cancer du sein. « Au Gabon, Nous avons choisi de parler des deux cancers les plus meurtriers : le cancer du col de l'utérus et le cancer...
(Gabonews 26/09/14)
A Libreville, il n’y a pas que les criminels qui attisent l’insécurité dans ses artères, il y aussi les forces de l’ordre. En effet, dans la nuit du 25 septembre, un policier a ordonné à un taxi de poursuivre un véhicule qui avait refusé d’obtempérer quelques minutes plus tôt au poste de contrôle de la police au niveau de l’ancienne Gare routière de la capitale gabonaise. A bord du taxi se trouvait, un passager qui essayait de regagner son domicile. C’est une situation grossière à laquelle ont été involontairement conviés le chauffeur du taxi et le passager à bord qui s’avérait être un journaliste. Selon la version du passager, « le policier posté sur la chaussée a, après avoir immobilisé...
(Gabonews 26/09/14)
Les conducteurs de taxis étaient regroupés ce matin à l’ancienne gare-routière pour protester contre les mésententes observées entre les municipalités de Libreville et celles d’Owendo en ce qui concerne la circulation des taxis dans les deux communes. Le président du Syndicat Libre des Transporteurs Terrestres du Gabon (SYLTTG) était aux côtés de ses membres ce matin pour observer un mouvement de protestation à l’ancienne gare routière. Selon Robert Menié il y aurait un conflit de territorialité entre la mairie de Libreville et d’Owendo. Une situation qui met en difficulté les transporteurs car ces derniers se voient doublement taxés. Le SYLTTG a donc décidé d’attirer l’attention des responsables des deux municipalités à sa manière : « Nous manifestons ce matin une...
(Gabon Actu 26/09/14)
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) - L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a ouvert jeudi à Libreville un atelier regroupant des pays d’Afrique centrale avec Madagascar et les Comores pour préparer une vigoureuse riposte contre ce dangereux virus qui menace de se propager dans plusieurs pays du monde. La rencontre de Libreville concerne les points focaux de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) chargés de la prévention et du contrôle d’une épidémie d’Ebola dans tous les pays représentés à la réunion. « La présente rencontre de Libreville constitue à nouveau une occasion pour les pays africains non encore affectés de renforcer leur capacité en matière de préparation à faire face à la maladie à virus Ebola et pour les pays affectés, à...
(Gabon Review 25/09/14)
Co-président de la session «Climat, santé et emploi» du sommet sur le climat, le président de la République a annoncé la tenue, dans les mois à venir, d’une rencontre africaine consacrée aux changements climatiques à Libreville. Organisé en prélude à la Conférence mondiale sur les changements climatiques prévue pour 2015 à Paris (France), un sommet sur le climat s’est tenu le 23 septembre dernier, qui a vu la participation d’Ali Bongo, en tant que co-président de la session de travaux organisée sous le thème «Climat, santé et emploi», au siège des Nations-unies, à New York. Pour le président de la République, qui a tenu à réitérer la position du Gabon, sur la question environnementale, notamment celle relative aux effets néfastes...
(L'Union 25/09/14)
Le président Ali Bongo Ondimba a invité l'ensemble des Etats du Sud et les partenaires du secteur privé à une rencontre à Libreville, du 18 au 19 mars 2015, en vue de la COP 18 à Paris. Sommet sur le climat à New York Le Gabon a lancé une initiative des pays du Sud en faveur du climat, au cours du Sommet sur les changements climatiques organisé hier au siège des Nations unies, en vue d'insuffler un élan nouveau à la lutte menée à travers le monde. L'annonce en a été faite par le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, dans son allocution prononcée devant la communauté mondiale mobilisée, à nouveau, pour le combat contre le réchauffement de la planète. A...
(Xinhua 25/09/14)
LIBREVILLE (Xinhua) -- L'ambassadeur de Chine au Gabon Sun Jiwen a remis mercredi à un hôpital de Libreville un important don de matériel médical, qui servira à prévenir la propagation du virus Ebola. Ce don avait été précédemment refoulé pour avoir transité par le Nigeria, un pays "banni" par le Gabon à cause de l'épidémie du virus Ebola qui y a fait plusieurs victimes. Selon le diplomate chinois, ce don fait partie d'une aide globale de la Chine, d'une valeur de 30 millions de dollars, en faveur des pays africains touchés ou menacés par ce virus mortel. En plus de cette aide, la Chine a dépêché des médecins dans les pays touchés - Guinée, Sierra Leone et Liberia - pour...
(Gabon Review 25/09/14)
Initiée par l’équipe municipale, l’opération «Libérez les trottoirs» est systématiquement recommencée, comme si elle n’allait jamais prendre fin. «C’est quoi ce pays où on laisse les gens agir avant de réagir ?». «Il y a tous ces bureaucrates qui travaillent dans les ministères concernés qui passent certainement sur ces mêmes routes que nous. Ils voient ce qui se fait et ils ne disent rien. Ils laissent les gens investir et ils viennent casser. C’est inconcevable !». Tels sont les propos empreints de colère d’un jeune entrepreneur qui tente de lancer une entreprise de services informatiques dans un local jouxtant une artère du 6ème arrondissement. Sans doute, est-ce du fait de cette réalité que la municipalité entreprend de «redorer le blason...
(Gabon Eco 25/09/14)
Un avis à manifestation d’intérêt a été lancé par le gouvernement gabonais qui est à la recherche d'un cabinet qui étudiera la couverture du territoire national en vue de la mise en place de la fibre de la Télévision Numérique Terrestre (TNT). En prévision de l’ installation dela Télévision Numérique Terrestre (TNT), le Gabon lance un avis à manifestation d'intérêt pour le poste de consultant/cabinet. Les missions du consultant/cabinet consisteront à: - Réaliser un audit de la situation dans de nombreuses localités - Définir la configuration technique dans chaque localité. Après ce travail d'identification, les sites retenus bénéficieront de travaux pour préparer l'hébergement des équipements de chaque zone. Par ailleurs, la puissance des émetteurs devra se conformer au plan de...
(Gabon Review 25/09/14)
Patience Dabany, la mère d’Ali Bongo, est l’objet de tous les commérages à Port-Gentil depuis la descente musclée qu’elle y a effectué le 22 septembre dernier. Arguant détenir des titres fonciers sur des terrains que l’opinion croit appartenir à l’Etat, elle a multiplié les ultimatums envers des personnes déjà dans la précarité immobilière. Sandrine, une Gabonaise de 42 ans, habite «La Cité perdue» (nom donné à la zone abritant les bâtiments inachevés qui devaient accueillir la maternité Joséphine Bongo) depuis l’âge de 15 ans. Elle s’y est installée en 1987 à la demande de la mairesse de l’époque, Marie Augustine Houagni Ambourouet, qui n’avait trouvé mieux que cet espace pour reloger les populations déguerpies de la zone du littoral où...
(Gabon Review 25/09/14)
En partenariat avec le ministère de la Santé, la société nationale de la Croix Rouge entend former pas moins de 600 volontaires aux méthodes de sensibilisation et aux soins d’urgence liés à la fièvre hémorragique. «Il vaut mieux prévenir que guérir». C’est certainement imbue de cet adage que la Croix-Rouge a organisé un atelier de formation, ouvert par son directeur général, le Dr Armel Boubindji. Venus des toutes les provinces du pays, les coordonnateurs d’activités locaux et les points focaux santé des comités locaux et provinciaux de la Croix-Rouge gabonaise ont suivi une formation dont l’objectif était le renforcement de leurs capacités d’intervention et de médiation sociale. Autrement dit, en tant qu’auxiliaire des pouvoirs publics, la Croix-Rouge a planifié plusieurs...
(Ogooue Infos 25/09/14)
En marge de la 69e Assemblée générale des Nations Unies, se tient ce mardi le sommet mondial sur le climat nommé « climat, santé, emploi ». Cette tribune est l’occasion pour le Président de la République de réaffirmer l’engagement du Gabon vert (1er pilier du Gabon Emergent) et le leadership sur la question de la préservation de l’environnement. Donner un nouvel élan à la lutte contre les changements climatiques, annoncer des mesures audacieuses visant à réduire les émissions de gaz, renforcer la résistance aux changements climatiques et mobiliser les volontés politiques en vue de parvenir à un accord juridique significatif en 2015, tels sont les objectifs fixés à l’ouverture du sommet mondial sur le climat, qui a lieu ce mardi...
(Le Pays 25/09/14)
Le sommet mondial sur le climat a refermé ses portes hier, 24 septembre 2014, à New york. Le moins que l’on puisse dire au sujet de cette rencontre planétaire, est qu’elle aura accouché d’une souris. En effet, plus de 120 pays représentés n’ont pas réussi à recentrer les débats autour de l’ordre du jour de la rencontre. Actualité oblige, la lutte contre le terrorisme qui s’est invitée à la rencontre, a fini par en devenir le centre d’intérêt, reléguant au second rang les préoccupations relatives au réchauffement climatique. Ainsi donc, de Tokyo à Copenhague en passant par Toronto, toutes les rencontres sur la planète se suivent et se ressemblent, et ne comportent aucune preuve réelle que les dirigeants du monde...

Pages

(Ogooue Infos 13/09/13)
A ceux qui croyaient que le New York Forum Africa (NYFA) est une messe pour rien, le gouvernement gabonais et ses partenaires viennent une fois de plus d’administrer une leçon de réalisme, avec le lancement mercredi à Libreville du projet d’extension et de développement de la zone commerciale et culturelle de l’ancien Port-Môle. Le projet est dénommé Champ Triomphal et son démarrage marque la concrétisation d’un accord signé en juin dernier dans la capitale gabonaise entre la China Harbour Engineering Campagny LTD et l’Etat, en marge de l’acte II du NYFA.Depuis bientôt une semaine, on assiste à la construction sur le front de mer de Libreville d’une zone d’exclusion. Personne ou presque ne savait de quoi il était question. Mercredi...
(Gabon Review 13/09/13)
Hermann Kamonomono est le coordinateur général des projets agricoles à Olam Gabon, à la faveur d’une descente de la presse sur la plantation d’Awala près de Kango, il a été interrogé sur les relations de la multinationale singapourienne avec les populations gabonaises et l’environnement. Petite synthèse sur les usages coutumiers, les zones à haute valeur de conservation et la gestion de la faune des parcs nationaux.Gabonreview : A la périphérie de la plantation d’Awala où nous sommes actuellement, se trouvent des populations «autochtones». Quels types de rapports Olam entretient-il avec celles-ci ?Hermann Kamonomono : Olam a mis en place un programme pour les populations qui sont impactées par nos projets. Vous verrez que sur des villages qui n’étaient pas éclairés,...
(Xinhua 12/09/13)
Dans le cadre du développement dans le secteur agricole national, le Gabon vient de sceller certains partenariats avec des filiales internationales afin de booster le secteur agricole national, a-t-on appris mercredi du porte-parole de la Présidence de la République Alain Claude Bilié By Nzé.Dans la mise en oeuvre du Gabon vert, le Président de la République, chef de l'Etat, a décidé des partenariats avec des opérateurs internationaux afin d' accompagner le gouvernement. Les premiers partenariats ont permis de réaliser des résultats satisfaisants.Le partenariat avec l'entreprise israélienne MORI INVESTMENTS va permettre, à terme, de réaliser la construction de dix (10) fermes agropastorales afin de doter toutes les provinces du pays d' une ferme pour soutenir la politique agricole nationale.Ces fermes vont...
(Gabon Review 12/09/13)
Les responsables de réseaux africains et organismes ferroviaires membres de l’Union internationale des chemins de fer (UCI) et les experts locaux réfléchissent, depuis le 11 septembre 2013 à Libreville, sur l’avenir des rails africains confrontés à un déficit notable. Ouvert sur 72 heures, ce séminaire sur la maintenance de la voie, deuxième du genre, abordera les points liés à la performance et la sécurité à travers une thématique : «Quel impact sur le rendement des réseaux ferrés ?»En lieu et place du ministre en charge des Transports et de l’Aménagement du Territoire, Magloire Ngambia, empêché, le ministre délégué à ce département, Jean Emmanuel Bie, a procédé, le 11 septembre 2013, à l’ouverture du séminaire sur la maintenance des voies efferées,...
(Agence d'information d'afrique centrale 12/09/13)
La Communauté économique et monétaire des États d’Afrique centrale (Cémac) examinant actuellement la mise en place d’un fonds pour l’emploi des jeunes dans la sous-région, le ministre gabonais des Affaires étrangères, Emmanuel Jose Ngonde, qui a été reçu en audience à Malabo, le 11 septembre, par le président équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, a indiqué qu’il était venu le rencontrer pour avoir des « orientations sur la nécessité de créer ce fonds »Le ministre gabonais des Affaires étrangères a également rencontré son homologue équato-guinéen, Agapito Mba Mokuy, avec lequel il a échangé sur différents sujets, notamment la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace Cémac à partir du 1er janvier 2014 ; l’appui à la candidature de l’ambassadeur...
(Gabon Review 12/09/13)
Dans son dernier rapport global sur la compétitivité, 2013-2014, le Forum économique mondial (FEM) classe le Gabon à 112e position sur les 148 pays du monde étudiés et au 13e rang sur 41 pays du continent africain. Le pays du pétrole et du manganèse a chuté de 13 places par rapport à l’édition précédente.Pour sa deuxième année consécutive au sein du groupe des grands investisseurs internationaux notés et évalués par le World Economic Forum pour leur compétitivité, le Gabon, noté sur plusieurs critères, n’a pas réussi sa progression, de même il n’a pas géré son rang de l’année dernière. D’après le rapport global sur la compétitivité 2013-2014, dévoilé le 4 septembre 2013, le Gabon se positionne à 112e place mondiale...
(Gabon Review 12/09/13)
Le Secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), Ahmad Allam-Mi, et les membres de la Mission d’évaluation du Projet d’aménagement de la route Ndendé-Doussala-Dolisie et de facilitation des transports sur le corridor Libreville-Pointe-Noire-Brazzaville ont récemment échangé en vue de voir quelles sont les modalités de mise en œuvre de ce projet.La construction des infrastructures routières permettant de relier les capitales et autres localités des différents pays membres de la CEEAC constitue l’une des priorités assignées par les Chefs d’Etat et de Gouvernements à cette Institution. Un projet qui découle du vaste programme de développement des infrastructures adopté par le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad) et qui vise, entre autres, le désenclavement des...
(Sidwaya 12/09/13)
A l’occasion de lancement du rapport sur l’état de l’agriculture en Afrique qui a eu lieu à Maputo au Mozambique le 4 septembre 2013, le reporter de Sidwaya, s’est entretenu avec un des rédacteurs du rapport, Dr Aboubacar Diaby. En tant qu’ expert en suivi-évaluation, le Dr Diaby revient sur les critères qui ont été pris en compte dans le rapport. Il explique également pourquoi on peut sentir un écart entre les chiffres fournis par les structures et la réalité observée sur le terrain. Sidwaya (S.) : Vous êtes l’un des coordinateurs du rapport sur l’état de l’agriculture en Afrique. Dites-nous quels sont les critères qui ont été pris en compte ?Aboubacar Diaby (AD) : Notre objectif était de faire...
(Xinhua 12/09/13)
ADDIS ABEBA, (Xinhua) -- L'Union africaine (UA), la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (UNECA), la Banque africaine de développement (BAD) et l'Organisation internationale du travail (OIT) vont signé une déclaration d'intention le 12 septembre en faveur de l'emploi des jeunes africains à l'initiative conjointe. Selon un communiqué de l'UA, la Commission de l'UA, l'UNEAC, la BAD et l'OIT ont lancé l'Initiative conjoite pour l'emploi des jeunes africains (JYEIA) dans l'objectif de désamorcer la crise de l'emploi des jeunes dans la plupart des pays africains. Cette initiative répond à l'appel des chefs d'Etat africains et de gouvernement lancé lors du sommet de Malabo tenu en juillet 2011 pour s'attaquer plus résolumentau au chômage des jeunes en Afrique et fait...
(Sidwaya 11/09/13)
L’alliance pour la révolution verte en Afrique(AGRA) a organisé du 4 au 7 septembre à Maputo, un forum sur l’avenir de l’agriculture africaine. Les participants ont au cours de leurs travaux, analysé la situation de l’agriculture africaine, dix ans après la Déclaration de Maputo. Des solutions ont également été proposées pour une véritable révolution verte sur le continent au cours des dix prochaines années.« La révolution n’est pas une utopie. Avec un peu de volonté politique nous pouvons mettre fin à la faim et à la malnutrition en Afrique. Et les résultats obtenus dans certains pays nous réconfortent dans l’idée qu’une ère nouvelle s’annonce pour l’agriculture africaine ». Ainsi s’est exprimé la présidente de l’Alliance pour la révolution verte en...
(Gabon Eco 11/09/13)
Dans un entretien accordé à Gabon Télévision, le directeur général du Budget, Yves Fernand Manfoumbi a annoncé sa décision de dégraisser les dépenses de l’Etat en prenant une série de mesures visant à mettre fin à ce qu’il considère comme du gaspillage de l’argent du contribuable. Yves Fernand Manfoumbi, directeur général du Budget a annoncé la décision de l’Etat gabonais, de faire le ménage dans la liste de ses charges en éliminant toutes les dépenses jugées superflues. Parmi les premiers portefeuilles visés, celui des missions des fonctionnaires gabonais à l’étranger. « Le Gabon sera dorénavant représenté par les chefs des missions économiques de ses ambassades. Ce sera une utilisation efficace et dynamique de ces fonctionnaires en poste dans nos missions...
(Gabon Review 11/09/13)
C’est un phénomène qui semblait échapper au contrôle des responsables du ministère du Budget depuis de nombreuses années : la dépense abusive et souvent sans véritable fondement des ressources publiques liée au payement des frais de mission des agents de l’administration.Dans un entretien récemment accordée à Gabon Télévision, le directeur général du Budget a dit sa volonté de mettre fin à ce phénomène afin de réduire le poste de dépense et mieux gérer le budget du pays.Alors qu’il utilise lui-même des jets privés pour nombreuses de ses missions à l’intérieur du pays ou en Afrique centrale, ainsi qu’on l’a vu à la télévision pour sa tournée internationale dans le cadre de la Forum des hauts fonctionnaires du Budget des Etats...
(Gabon Eco 11/09/13)
Les experts de l'Union Africaine de Radiodiffusion (UAR), l’Arab States Broadcasting Union (ASBU), l’Union Africaine des Télécommunications (UAT) et l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) ont organisé un séminaire à Alger (Algérie)du 9 au 10 septembre.La rencontre portait sur l'importance de la mise en place de la télévision et de la radio numériques terrestres en Afrique.Le séminaire qui s'est tenu sur deux jours en Algérie, avait pour thème principal « Pour un passage harmonieux et réussi vers la Télévision et la Radio Numériques Terrestres (TNT et RNT) ». Un moment d'échanges et de débats sur la transition du système analogique vers le numérique en Afrique. Ces assises qui se sont déroulées sous formes d'ateliers avec pour sous-thèmes, "le passage au numérique...
(Afrique 7 10/09/13)
Selon un rapport récent de l’Agence de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), les télécommunications, portées par les téléphonies mobiles, sont le secteur le plus dynamique de l’économie gabonaise. En effet, de 2009 à 2012, la téléphonie mobile a enregistré près de trois millions d’abonnés au Gabon. Elle a également généré un chiffre d’affaires d’environ 780 milliards de dollars. Ces résultats confortent la volonté manifeste des autorités gabonaises d’accéder, à l’horizon 2016, à l’économie numérique. Selon une source officielle, en portant leur choix sur le développement des télécoms, lesdites autorités en ont fait un élément moteur dans l’économie nationale gabonaise de demain, en dehors du pétrole et des mines. D’ailleurs, le rapport de l’Arcep montre bien qu’aujourd’hui, des...
(Gabon Review 10/09/13)
En 2010, les autorités gabonaises ont manifesté leur volonté de réduire à minima la fracture numérique dans le pays avec, en prime, l’ambition d’accéder à l’économie numérique à l’horizon 2016. Un pari osé qui semble déjà porter ses fruits selon un récent rapport de l’Agence de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep). En effet, la publication du régulateur dévoile que les télécommunications, portées par la téléphonie mobile, sont devenues le secteur, hors pétrole et mines, le plus dynamique de l’économie gabonaise. «En quatre ans (2009-2012), la téléphonie mobile qui a enregistré près de trois millions d’abonnés a généré un chiffre d’affaires de 780 milliards francs CFA», souligne le rapport. Quatre opérateurs se partagent ce marché en plein boum...
(Gabon Review 10/09/13)
Libreville abrite du 10 au 11 septembre, un atelier de formation sur les meilleures pratiques de la mise en œuvre des points d’échanges Internet au Gabon. Organisée par le ministère de l’Economie numérique, cette rencontre s’inscrit dans la première phase du Projet du système africain d’échange Internet (AXIS). «L’objectif de cet atelier étant l’examen des modalités de mise en œuvre d’un point d’échange internet et celui de sensibiliser les acteurs principaux aux fins d’obtenir un consensus sur l’importance et la nécessité de l’établissement des IXP», ont expliqué les organisateurs à 24 heures de cet atelier. 48 heures durant, les participants vont ainsi plancher sur l’introduction au peering et à l’interconnexion, l’introduction aux points d’échanges Internet (IXP), la stratégie opérationnelle de...
(Gabon Review 10/09/13)
A en croire le site Internet de l’entreprise Sinohydro, le barrage hydroélectrique du Grand Poubara, situé sur le fleuve Ogooué au Gabon, est entré en production depuis le 5 septembre dernier.Selon Sinohydro, «quatre turbines hydroélectriques de 160 MW de la centrale hydroélectrique du Grand Poubara, en République Gabonaise, sont maintenant opérationnelles», peut-on lire sur le portail de l’entreprise chinoise. «Le projet du Grand Poubara est construit en deux phases, avec l’activation des quatre turbines cette semaine marquant l’achèvement de la seconde», poursuit la société. Il s’agit-là de la concrétisation d’un projet qui aura longtemps cristallisé les attentes. En effet, le chantier aura été énorme car il s’agissait de construire un ouvrage de type mixte de 37 mètres de haut, doté...
(Gabonews 10/09/13)
Aujourd'hui, l'Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), lance son premier rapport sur l'état de l'agriculture en Afrique. Le rapport détaillé trace le parcours du développement agricole en Afrique, dix ans après la déclaration de Maputo.Une nouvelle publication qui met en évidence les domaines critiques nécessitant interventions et investissements. Le Rapport sur l'état de l'agriculture en Afrique examine en profondeur la chaîne de valeur des cultures vivrières - de la salle de classe, au champ et puis au marché - dans 16 pays de par le continent. Le rapport fait le recueil de données et d’analyses provenant de plus de 15 organisations nationales et internationales, notamment les ministères de l'agriculture, la Banque mondiale, l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture et...
(Aujourd'hui le Maroc 10/09/13)
Le 2ème séminaire régional sur la gestion portuaire qui se déroule du 9 septembre au 4 octobre réunit le Japon, le Maroc ainsi que d’autres pays africains afin de former une centaine de cadres africains à la gestion portuaire. Le Maroc et le Japon ainsi que d’autres autres pays africains ont unis leurs efforts pour organiser le séminaire régional sur la gestion portuaire. Tenu du 9 septembre au 4 octobre à l’institut de formation portuaire et chapeauté par l’Agence nationale des ports (ANP) en collaboration avec l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) et l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), ce deuxième séminaire régional est organisé au bénéfice de 20 cadres responsables dans des administrations, des entreprises publiques et privées du...
(Gabon Review 09/09/13)
La transformation en lieu futuriste de l’ancien port de Libreville, le Port-Môle, devrait incessamment démarrer. D’un coût de 58,8 milliards de francs CFA, la première partie du projet consiste à gagner 340 000 m² de surface sur les eaux du komo ; une prouesse confiée à une entreprise chinoise qui a déjà réalisé l’aéroport sur l’eau de Macao. Annoncé le 10 octobre 2012 par Henri Ohayon, alors Directeur général de l’Agence nationale des grands travaux (ANGT), le projet de marina autour du Port-Môle de Libreville va démarrer. Les automobilistes habitués de cette zone du front de mer constatent déjà la construction d’une palissade de chantier et le dépôt de quelques containers sur le petit débarcadère de pêche artisanale en face...

Pages