Gabon | Africatime
Samedi 29 Avril 2017

Gabon

(Gabon Review 17/03/17)
Pour sortir de la crise qui secoue actuellement le secteur de l’Education, une réunion interministérielle s’est tenue, mercredi 15 mars à Libreville. Celle-ci montre que les autorités n’ont pas réellement pris la mesure de la situation. Si les revendications des enseignants n’ont pas trouvé de réponses satisfaisantes au 20 mars prochain, les syndicats du secteur de l’Education considèreront l’année scolaire 2016-2017 comme une «année blanche». Face à cette menace, le comité interministériel s’est réuni, mercredi 15 mars, à la Primature. L’objectif de cette énième réunion : trouver des solutions devant permettre de sortir de la crise. Pourtant, des doutes quant à l’intérêt réel de cette séance de travail subsistent. Jusqu’à l’ouverture des travaux du comité, le gouvernement n’était pas informé...
(Gabon Review 17/03/17)
Réaménagé à cet effet, le centre médical de l’Université Omar Bongo (UOB) offrira désormais des soins gratuits aux étudiants de l’université et grandes écoles du pays. Bonne nouvelle pour les étudiants des universités et grandes écoles du pays, avec l’annonce de la gratuité des soins médicaux à l’Université Omar Bongo (UOB). En effet, la petite infirmerie de l’UOB a été transformée à véritable centre médical. La nouvelle structure médicale est dotée de plusieurs spécialités : ophtalmologie, gynécologie, dermatologie, médecine générale, etc. «C’est le Centre national des œuvres universitaires (Cnou) qui prend à son compte les frais du ticket modérateur. Ce qui veut dire que si la consultation s’élève à 2000 francs, l’étudiant ne donnera rien. C’est plutôt le Cnou qui...
(RFI 16/03/17)
C'est un nouvel acteur politique dont on parle beaucoup au Gabon, «Les Démocrates». Le mouvement s'appelait encore l'Alliance pour le Nouveau Gabon jusqu'à samedi lorsque l'ancien président de l'Assemblée Guy Nzouba Ndama en a pris la présidence et l'a rebaptisé. A ses côté, Léon Paul Ngoulakia, ancien candidat à la présidentielle et cousin d'Ali Bongo mais également d'anciennes personnalités de la majorité passées à l'opposition. Dès le départ, Guy Nzouba Ndama a affiché la couleur et rappelé qu'un parti avait pour objectif la conquête du pouvoir, tout en affirmant qu'il restait membre de la coalition autour de Jean Ping. « On ne créé pas un parti pour faire de la figuration ! » Guy Nzouba Ndama ne cache pas les...
(Infos Gabon 16/03/17)
Les opérateurs économiques ne cessent de dénoncer les prix prohibitifs pour importer les marchandises. PROJEC serait à l’origine de cette manœuvre. Ce sont des cris d’orfraie que poussent de plus en plus les opérateurs économiques du secteur de l’import-export au Gabon. Des voix ne cessent de s’élever pour dénoncer ce qui parait alors comme une sorte d’arnaque sur les prix pratiqués dans l’importation des marchandises. De l’avis de ces derniers, les coûts ne cessent de grimper sur le prix de revient des marchandises et rendant de fait la Redevance utilitaire du service informatique douanier (RUSID) plus chère que partout ailleurs. A titre d’exemple, il faut débourser 200 000 à 300 000 francs CFA au minimum par container, soit 0,53% de...
(Agence Ecofin 16/03/17)
La Compagnie minière de l’Ogooué, filiale du groupe français Eramet, vient de publier une mise au point sur son chiffre d’affaires en 2016. Un chiffre qui va en contradiction avec celui annoncé dans la presse, il y a quelques temps. Et selon cette mise au point, le chiffre d'affaires qui sera présenté à l’assemblée générale des actionnaires de la société, en juin 2017, pour approbation des comptes, s’élève à 360 milliards de FCFA et non 944 milliards comme cela a été répercuté dans les médias. « Le chiffre de 2016 repris par la presse est celui de la branche « Manganèse » du Groupe Eramet qui, outre Comilog, intègre les entités norvégiennes et américaines du Groupe Eramet productrices d’alliages à...
(Gabon Review 16/03/17)
La fin du congrès ordinaire des 7 Merveilles du peuple gabonais (7MP) s’est achevée sur fond de confusion, avec l’annonce de la participation de certains élus du parti au futur dialogue politique. Une annonce qui ne cadre pas avec la position officielle dudit parti. Parmi les conclusions officielles du premier congrès des 7MP, tenu à Libreville du 10 au 12 mars, on note la reconduction de Joël Ngoueneni Ndzengouma à la tête du parti, la réaffirmation du soutien de cette formation politique à Jean Ping, qu’elle considère comme «le véritable président élu par les Gabonais», et le refus de prendre part au dialogue politique national devant s’ouvrir le 28 mars prochain. Pourtant, au terme de trois jours de travaux, c’est...
(Infos Gabon 16/03/17)
L’appel des milliers d’enfants gabonais privés d’éducation depuis plusieurs mois a été relayé dimanche par la ligue des jeunes du parti au pouvoir lors de son 49e anniversaire. Vivien Amos Péa Makaga n’est pas passé par quatre chemins pour lancer l’appel pressant des milliers de jeunes Gabonais dont il était porteur. Le punch dans la voix et l’accent grave, le secrétaire général adjoint chargé de l’Union des jeunes de cette formation politique a dressé un état des lieux qui n’honore pas du tout le Gabon éducatif et qui fait de la jeunesse la principale victime du malaise en cours. «Depuis plusieurs mois, l’école de la République gabonaise est devenue l’école de la grève et de l’échec, mettant en danger l’avenir...
(Gabon Review 16/03/17)
Le président de la Cour constitutionnelle du Gabon a récemment été porté à la tête du bureau de la Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle (WCCJ). Accusée par certains d’être à l’origine de tous les maux du Gabon, depuis sa nomination à la tête de la Cour constitutionnelle en 1993, Marie Madeleine Mborantsuo serait adulée hors du Gabon. Le président de la Cour constitutionnelle a récemment été porté à la tête du bureau de la Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle (WCCJ). Une nouvelle distinction qui vient après sa médaille octroyée, le 28 octobre 2016, reçue des mains de Jean-Claude Marin, procureur général près la Cour de cassation de Paris (France). Si la médaille de la Cour de cassation de...
(Gabon Review 16/03/17)
Entrepreneurs locaux, en herbe et chevronnés, ont été invités à s’inscrire massivement à ce concours, dont les modalités ont été présentées ce 15 mars à Libreville. Destiné à soutenir les entrepreneurs africains, ou originaires d’Afrique, et les inciter à repousser leurs limites, l’«African Entrepreneurship Award» a été présenté ce 15 mars à Libreville. Illustrant la volonté portée par la Banque marocaine du commerce extérieure (BMCE Bank) d’encourager l’entrepreneuriat en Afrique, en récompensant les talents et les technologies au-delà des frontières, le prix a été lancé en novembre 2014. Les ambassadeurs du projet ont ainsi décliné toutes les modalités y afférentes. Objectif : susciter le plus grand nombre de participations d’entrepreneurs gabonais, en herbe ou confirmés. «N’importe quel entrepreneur de n’importe...
(Gabon Review 16/03/17)
Développé par le Groupe Vivendi Africa (GVA), le déploiement de la fibre optique est actuellement au point mort. La faute à la volte-face de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), ne souhaitant plus que la filiale de Bolloré utilise ses installations. Filiale de Bolloré, le Groupe Vivendi Africa (GVA) a annoncé, en janvier dernier, avoir décroché une licence télécoms auprès de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep). Licence qui permettrait à la filiale du géant français de déployer la fibre optique au Gabon, en utilisant les pylônes de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). A ce qui semble, malheureusement, la SEEG ne serait plus favorable à l’utilisation de ses équipements par son...
(RFI 16/03/17)
Au Gabon, il y a presque 4 mois que le secteur de l'éducation est sérieusement perturbé par une grève des enseignants qui réclament des primes et des nouvelles salles de classe. Les élèves aussi sont entrés dans la danse pour réclamer leur bourse. Les négociations avec le gouvernement semblent être bloquées. Ainsi, plusieurs initiatives de sortie de crise fleurissent, dont celle d'un petit parti de la majorité présidentielle, le Bloc démocratique et populaire (BDP). Paskhal Nkoulou, président du BDP, a clairement indiqué qu'il n'a pas été mandaté par Ali Bongo. Son parti a engagé cette mission de bons offices parce que « la majorité présidentielle, dit-il, est aussi une force de propositions ». Durant près de deux semaines, le BDP...
(Gabon Review 16/03/17)
En dépit des contestations de leurs différents avocats, les deux anciens ministres soupçonnés de détournement de l’argent public seront jugé en qualité de simples citoyens, selon la Cour constitutionnelle qui ne prévoie pas de Haute cour de justice pour eux. Etienne Dieudonné Ngoubou et Magloire Ngambia, deux anciens ministres accusés d’avoir distrait les deniers publics et placés en détention préventive à la prison centrale de Libreville depuis plus de deux mois, ne bénéficieront pas d’un jugement particulier. Aucune juridiction d’exception, en l’occurrence la Haute cour de justice, ne sera mise en place pour traiter de leur cas, a rapporté, mercredi 15 mars, L’Union. Selon le quotidien, cette décision fait suite à la saisine de la Cour constitutionnelle par le Premier...
(Gabon Review 16/03/17)
Echaudés par une série de promesses non tenues, touchés dans leur amour propre par un usage excessif de la méthode forte, les enseignants oscillent entre défiance et confrontation. Leur intransigeance est, en réalité, née du non-respect de la parole donnée et d’un autoritarisme hors de saison. Et s’il faut tout détruire pour mieux reconstruire ? Les années se suivent et se ressemblent dans le monde de l’éducation : les enseignants battent le pavé, les élèves déambulent dans les rues, le personnel administratif feint de s’affairer et le gouvernement brandit la menace. En 2015, il fallut rafistoler pour éviter l’année blanche (lire «Face au spectre de l’année blanche : Annulation des vacances de Pâques» ). Le bras de fer permanent de...
(Libération 16/03/17)
Questions à... Samperode Mba Allogo, créateur des «Notes d’histoire du Gabon» sur Facebook. A la suite du succès de cette histoire 2.0, il a fondé le blog "Mémoire Sauve Gabon" qui revisite l'histoire oubliée du Gabon. Qui est Nyonda Makita ? Nyonda Makita, de son vrai nom Mavurulu incarne, comme en son temps d’autres leaders, l’insoumission, la dignité et le droit des populations autochtones à disposer d’elles-mêmes. Des sources indiquent qu’il est né vers 1870 au sein du clan Bagambu dans la région de la Nyanga. Nyonda Makita est décrit comme un garçon turbulent, récalcitrant et conquérant. Il est tout autant présenté comme un jeune homme qui tient à son honneur et à sa liberté. Il aurait été hautement initié...
(Gabonews 16/03/17)
L’association ‘’Lozo Avenir’’ poursuit ses activités dans les zones rurales de la province de l’Ogooué-Lolo. L’éducation, la formation et l’assistance de toutes les personnes vulnérables sont les principales motivations qui animent les jeunes de cette association, constituée, pour la plupart, des anciens élèves de Lastoursville et de ses environs. Depuis plus de cinq ans déjà,l’association ‘’Lozo Avenir’’ est soucieuse du bien-être intellectuel des écoliers des zones rurales. Elle vise et se bat pour leur plein épanouissement,leur responsabilisation et surtout,les enseigne les valeurs sociétales et comment s’y intégrer .Leurs actions sont plus orientées vers les écoliers des villages. « Les enfants des villages ont besoin d’être assistés en matière d’éducation. », nous confie Nancy BOUNANG BOUAMI, le premier responsable de ce...
(Agence Ecofin 16/03/17)
Selon un communiqué de l’agence de notation Fitch publié par Reuters le 15 mars, les programmes économiques proposés actuellement par le Fonds monétaire international (FMI) pourraient atténuer le manque à gagner provoquée par la baisse des recettes pétrolières subies par certains pays de la Cemac. Fitch cite nommément le Cameroun (B/Stable), la République du Congo (CCC) et le Gabon (B +/Négative). L’étendue des retombées des programmes FMI, selon l’agence de notation, dépendrait de la capacité de mise en œuvre des autorités desdits pays. Bien plus, le financement qu'apporterait le Fonds monétaire réduirait les risques d'écarts de financement externe et aiderait à reconstituer des réserves de devise étrangère. Mieux, l'aide technique du Fonds pourrait renforcer la capacité institutionnelle de ces Etats...
(Gabon Actu 15/03/17)
L’ancien tout puissant président de l’Assemblée nationale, Guy Nzouba Ndama est apparu la main dans la main dimanche dernier avec Jean Ping lors de la clôture du congrès qui a vu l’Alliance pour un nouveau Gabon (ANG) changer de nom pour devenir « Les Démocrates ». Au-delà de cette belle image qui rappelle les moments fastes de la dernière compagne électorale pour la présidentielle du 27 août 2016, le désormais président du parti Les Démocrates a lâché dans son discours inaugural, de son mandat de 5 ans, une série de phrases très significatives mais qui sont passées sous silence. Relisons ce discours au ralenti. « Chers démocrates, aujourd’hui rangé dans l’opposition pour l’alternance, regroupé au sein de la coalition pour...
(Gabon Review 15/03/17)
Parti en VRP en France il y a quelques semaines, pour vendre le dialogue politique national d’Ali Bongo, le vice-Premier ministre n’a pas réussi à se convaincre lui-même de l’intérêt de ces assises, qu’il pourrait boycotter. Drôle de stratégie adoptée ces derniers temps par le gouvernement pour vendre à la communauté internationale son dialogue politique national, supposé permettre au Gabon d’«intensifier sa démocratie», après une réélection particulièrement contestée d’Ali Bongo en août 2016. Mais surtout, drôle ...
(Gabon Actu 15/03/17)
Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a reçu mardi au palais présidentiel six nouveaux ambassadeurs accrédités au Gabon dont un seul, celui du Brésil, résidera à Libreville. Les six ambassadeurs sont originaires du Brésil, de Cuba, de l’Iran, de la Namibie, de la Belgique et de la Corée du sud. Ci-dessous leurs noms, pays et ville de résidence : – S.E.M. Appio Claudio Acquarine, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République fédérative du Brésil près la République gabonaise avec résidence à Libreville ; – S.E.M. Manuel Maria Serrano Acosta, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Cuba près la République gabonaise avec résidence à Brazzaville (République du Congo) ; – S.E.M Mansour Sakib Mehr, ambassadeur extraordinaire et...
(Gabon Review 15/03/17)
A l’endroit de tous ceux qu’il qualifie de «Boulangers», dont l’intention au cours de la dernière élection présidentielle était d’affaiblir le parti, le secrétaire général adjoint chargé de l’Union des jeunes du parti démocratique gabonais (UJPDG), Vivien Makaga Péa, a invité le 12 mars 2017, à la repentance pour la revitalisation du parti. Dans le souci d’offrir au Parti démocratique gabonais (PDG) l’opportunité de se revigorer et de prendre un nouveau départ, sur la scène politique gabonaise et dans l’estime du peuple, le secrétaire général adjoint chargé de l’UJPDG a appelé les fossoyeurs de sa famille politique à la confession et à la repentance. «La Bible déclare que si nous confessons nos pêchés, il est juste et fidèle de nous...

Pages

(RFI 05/12/16)
Au Gabon, le ministre de l'Intérieur Lambert-Noël Matha a annoncé ce samedi 3 décembre le report des élections législatives prévues pour ce mois de décembre. Le mandat des députés qui prend fin en février est prolongé jusqu'à la tenue du scrutin. L'opposition dénonce une décision antidémocratique. Le report de ces élections était plus ou moins attendu. Dans sa déclaration, le ministre de l'Intérieur affirme que ce report est partie d'une saisine de la Cour constitutionnelle par la commission électorale. Celle-ci a fait constater à la Cour une insuffisance de budget pour organiser le scrutin. La Cour a ainsi reconnu le cas de force majeure et décidé donc de reporter le scrutin à juillet 2017. Le Gabon fait en effet face...
(RFI 05/12/16)
La situation sociale est de plus en plus tendue dans le secteur pétrolier au Gabon. Le pays dépend largement de la manne pétrolière qui représente une part importante de son PIB et de ses recettes publiques, or le prix du baril est exceptionnellement bas depuis plusieurs années. L'impact sur l'économie du pays est fort et plusieurs entreprises ont licencié, voire fermé. Récemment, de nouveaux plans sociaux ont été lancés selon l'Organisation des employés du pétrole, l'ONEP, qui représente 5600 travailleurs du secteur. Elle ne cache pas son inquiétude et sa colère. Si le FMI s'est dit optimiste sur les mesures prises par le Gabon face à la crise du pétrole, l'Onep, elle, est bien plus alarmiste. D'après l'organisation, plus de...
(Gabon Actu 05/12/16)
Décidé à restaurer l’autorité de l’Etat, le vice premier ministre, chargé de l’urbanisme, de l’habitat social et du logement, Bruno Ben Moubamba a annoncé par voie d’huissier l’intervention imminente de la police pour déloger sans aménagement les squatters des logements sociaux des sites d’Angondjé et de Bikélé qui refusent encore de libérer les maisons en dépit du sursis de 8 jours accordé par le gouvernement. « Malgré le délai de grâce accordé par le ministre, certains affichent encore une occupation prolongée. Nul n’est sensé ignoré la loi, l’exécution de la mesure de déguerpissement forcé va intervenir sous décision du procureur de la République », a déclaré Noël Vougou, l’huissier de justice commis par le ministère du logement pour constater les...
(Gabon Review 03/12/16)
Sept ministres en charge des questions de normalisation des pays bénéficiaires du Programme infrastructure qualité (Piqac) ont signé le 29 novembre 2016 à Douala au Cameroun. Ci-après, la déclaration commune intégrale portant sur l’ «infrastructure qualité» Douala, le 29 Novembre 2016 Dans le cadre du PIQAC, les 7 ministres en charge des questions de normalisation ou leurs représentants, des pays bénéficiaires du programme, ont signé le mardi 29 novembre à Douala une déclaration commune à travers laquelle, ils ont recommandé aux institutions régionales respectives d’approuver les documents relatifs à l’établissement d’une stratégie régionale d’harmonisation des normes, d’une politique de la qualité régionale et d’un prix régional de la qualité pour l’Afrique Centrale. Ces documents seront par la suite soumis aux...
(Gabon Review 03/12/16)
Ce groupe mondial de géosciences qui œuvre pour le compte de l’industrie de l’énergie (pétrole et gaz principalement) a annoncé le 1er décembre 2016, la mise à disposition des compagnies pétrolières intéressées, des images sismiques 3D de son étude multi-clients 3D BroadSeis réalisée récemment dans le bassin sédimentaire Sud du Gabon. En sa qualité de conseiller technique auprès du ministère du Pétrole et des Hydrocarbures de la République gabonaise pour la promotion du 11ème cycle de mise aux enchères des blocs miniers du Gabon, la CGG vient de mettre à la disposition des compagnies pétrolières intéressées une évaluation géoscience complète. Cette étude sismique marine à large bande de fréquences couvre plus de 25.000 km2. Elle s’inscrit dans un vaste programme...
(Gabon Review 02/12/16)
Selon le rapport sur le VIH 2015 au Gabon, la couverture de traitement antirétroviral a doublé, la prise en charge des enfants infectés a même triplé et les nouvelles infections ont été réduites de 30%. Cependant, 47 522 personnes sont touchées par le VIH/Sida. Les décès sont de l’ordre de 1300 contre 2500 en 2010. Les nouvelles infections, pour leur part, sont en nette diminution passant de 2300, il y a six ans, à 1500. Le nombre d’enfants infectés, de 0 à 14 ans, est de 2600. Le Gabon a célébré le 1er décembre 2016, la journée mondiale de lutte contre le Sida sous le double thème, l’un international, intitulé «levons la main pour la prévention du VIH» et l’autre...
(Afrik.com 01/12/16)
Ce n’est certainement pas comparable aux métropoles européennes ou même aux grandes bâtisses américaines, mais dans la sous-région Afrique centrale, la capitale gabonaise fait partie des références en termes de présence de monuments. C’est avec notre partenaire Jumia Travel, acteur panafricain du tourisme, qu’AFRIK.COM vous présente les plus beaux monuments de la capitale du pays des panthères. Pays de la sous-région Afrique centrale, le Gabon tire l’essentiel de ses richesses de la production pétrolière. Le tourisme constitue également une source de revenus qui commence à trouver sa place dans ce pays de moins de 2 millions d’habitants. Forêts bien entretenues, paysage attractif ainsi qu’une nature bien gardée ; ce sont là quelques bénéfices que nous offre le tourisme au "pays...
(Gabon Review 01/12/16)
Dans sa lettre ouverte du 25 novembre 2016 adressée au Premier ministre, la Convention nationale des syndicats du secteur éducation, motive son rejet des réformes initiées par le ministre de l’Education nationale qu’elle estime «vouées à l’échec». Ci-après l’intégralité de ce plaidoyer pour un système éducatif performant. Excellence Monsieur le Premier Ministre, Au moment où vous venez d’obtenir la confiance du parlement, les enseignants expriment leur déception aux réponses peu précises et démagogiques que vous évoquiez au sujet des réformes et de la grève qui perturbent le déroulement effectif du début des cours. Sans revenir sur les préalables qui conditionnent notre rentrée académique, dont vous avez copie, nous tenons à vous signifier les motifs clairs de notre rejet affirmé des...
(Gabon Review 01/12/16)
Le ministre de la Communication, Alain-Claude Bilie-By-Nzé, a présenté le 29 novembre dernier quelques passages du nouveau Code de la communication. À la différence de celui de 2001, proposé par le Conseil national de la communication (CNC) sous Pierre-Marie Dong, la nouvelle loi sur la presse a été confectionnée par le gouvernement. Elle porte en elle des germes de destruction massive contre les journalistes, les directeurs de publication, mais aussi les éditeurs, imprimeurs, producteurs, hébergeurs et distributeurs. Elle apparaît aussi comme un outil destiné à passer «à la moulinette» les journaux du groupe Nord Édition et du groupe Oloumambe qui édite «La Loupe», «L’Aube» et «Moutouki» ! En affirmant que «les Gabonais résidant hors du Gabon sont concernés par certaines...
(BBC 30/11/16)
La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) interdit le commerce du pangolin. Reportage au Gabon, où sa viande est assez prisée. La CITES a ajouté le pangolin à la liste des espèces biologiques protégées, lors de sa conférence en octobre dernier, en Afrique du Sud. La vente jusqu'alors réglementée de ce mammifère se nourrissant d'insectes est désormais totalement interdite. Durant les 10 dernières années, plus d'un million de pangolins ont été massacrés pour leur chair, leurs os et leurs organes. La viande de pangolin est très prisée par les Gabonais. Les experts en conservation des ressources fauniques estiment que cette espèce est en voie de disparition. Ce petit mammifère, qui...
(Gabon Actu 30/11/16)
La maison d’édition, DSP-Pro, organise du 30 novembre au 10 décembre prochain à Libreville la 1ère édition de la foire du livre au Gabon sur le thème : « c’est par le livre que le Gabon se livre », a annoncé la Directrice de la maison d’édition, Corinne Sipamio Berre. La foire se déroulera dans les jardins de la radio panafricaine, Africa N°1. Quatre maisons d’édition du Gabon exposeront pour une vente à prix cassé des livres des auteurs gabonais. La réduction pourrait atteindre jusqu’à 20% durant ce rendez-vous du donner et du recevoir. « Notre philosophie à travers cette foire est de promouvoir le patrimoine culturel gabonais », a expliqué Mme Sipamio Berre dans une interview exclusive à Gabonactu.com...
(Gabon Actu 30/11/16)
Cinq chefs d’Etat participent au sommet extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) qui aura lieu ce mercredi à Libreville, a annoncé mardi le porte parole du gouvernement gabonais, Alain Claude Bilie By Nze. Il s’agit du rwandais Paul Kagame, du centrafricain, Faustin-Archange Touadéra, du tchadien Idriss Deby Itno, de celui de la Guinée Equatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo et de Sao Tomé et Principé, Evaristo Carvalho. Le Burundi sera représenté par son Premier vice-président et la République alors que le Cameroun par son Premier ministre. « C’est un sommet qui va se tenir autour des problématiques de paix et de sécurité en Afrique centrale. Nous avons...
(AFP 29/11/16)
Un sommet régional sur la situation politique et sécuritaire dans une dizaine de pays d'Afrique centrale se tient mercredi à Libreville, a-t-on appris mardi auprès de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC). La lutte contre les jihadistes de Boko Haram au Cameroun et au Tchad, les affrontements entre groupes armés en Centrafrique, l'instabilité politique en RD Congo et au Burundi devraient être au menu de ce "sommet extraordinaire" de la CEEAC. La situation et les tensions post-électorales au Gabon, au Congo et au Tchad devraient aussi être évoquées, a indiqué le secrétaire général de la CEEAC, Ahmad Allam-Mi, cité par plusieurs sites d'information africains. Le représentant spécial des Nations unies en Centrafrique, Parfait Onanga, doit participer à la...
(Gabon Review 29/11/16)
Annoncé il y a un plus d’une semaine, la grève d’avertissement de 15 jours avec service minimum du bureau exécutif du syndicat national des magistrats du Gabon (Synamag), a débuté ce 28 novembre 2016. Les justiciables qui se sont rendu au tribunal de Libreville ce 28 novembre, ont fait le constat du débrayage des magistrats gabonais au hall du Palais de justice de la capitale. Selon le président du syndicat national des magistrats du Gabon (Synamag), il s’agit pour les hommes en toge d’exiger des autorités un minimum de considération à leur égard. «La grogne sans précédent qui a poussé les magistrats à sortir de leur réserve il y a un peu moins d’une année est inscrite dans la mémoire...
(TV5 29/11/16)
 
00:00
A partir de ce lundi, et pour quinze jours renouvelables, les magistrats Gabonais sont en grève. Ils dénoncent l'extrême pauvreté de leurs moyens et estiment ne plus pouvoir travailler en toute sérénité. Nouvelle situation de crise pour le Président Ali Bongo. Trop, c'est trop ! Justin Loundou, vice-président du syndicat des magistrats (Synamag), avait prévenu l'imminence de son action vendredi : " C’est une grève censée être dure pour attirer l’attention de l’exécutif sur le traitement des jeunes magistrats. Nous sommes un pouvoir et méritons d’être respectés comme tel. " Pour se faire entendre, les magistrats, à compter de ce lundi 28 novembre, ne rendront donc plus la justice. Cependant, promet le vice-président du syndicat des magistrats, " Il y...
(Gabon Review 29/11/16)
Face à la crise financière enregistrée dans certaines entreprises liées au secteur pétrolier, le syndicat a alerté le gouvernement sur les conséquences dommageables pouvant découler de cette situation accablante. Notamment au sein des entreprises Sodexo Gabon, Spie Ogs et Maurel & Prom. Les risques pouvant découler de la difficile situation financière de plusieurs sociétés liées au secteur du pétrole, étaient au centre de la dernière sortie de l’Organisation nationale employés du pétrole (Onep), le 26 novembre dernier à Port-Gentil. Il s’agit notamment des sociétés Sodexo Gabon, Spie Ogs et Maurel & Prom. Trois dossiers pour lesquels l’Onep a réaffirmé sa détermination à user de tous les moyens légaux pour la préservation des intérêts moraux et matériels de ses membres. Evoquant...
(AFP 28/11/16)
Le Gabon connaît un nouveau foyer de tensions avec les magistrats qui ont commencé lundi une grève de quinze jours pour réclamer l'amélioration de leur condition de travail, a-t-on appris auprès de leur syndicat (Synamag). "L'arrêt collectif et généralisé de travail dans les cours et tribunaux du Gabon à compter du lundi 28 novembre 2016 (...) pour une durée de deux semaine" a été décidé en Assemblée générale jeudi dernier, lit-on sur la page Facebook du Synamag. "Si nous sommes un pouvoir, pourquoi sommes-nous comme des mendiants alors que...
(Afrique sur 7 28/11/16)
Les magistrats gabonais entament dès ce lundi, une grève de 15 jours pour protester contre leurs conditions de travail. Mais certaines personnes y voient des mains occultes de l’opposant Jean Ping. Les magistrats en grève, quel rapport avec Jean Ping ? Le Gabon est actuellement un pays survolté où se mêlent tensions politiques et frondes sociales. En effet, après la grève des enseignants de l’éducation nationale, voilà que les magistrats ont décidé de débrayer à leur tour, pour une période de 15 jours renouvelables. Ainsi que l’explique Justin Loundou, vice-président du syndicat des magistrats, à la suite d’une assemblée générale : « On nous a quasiment poussés à la grève. Ça doit être une grève très dure. Il y aura...
(RFI 28/11/16)
Au Gabon, après une première grève de deux jours en juin dernier, les magistrats ont décidé vendredi 25 novembre, au terme d'une assemblée générale de leur syndicat, d'entrer en grève dès ce lundi 28. Il s'agira d'une grève d'avertissement de 15 jours renouvelables en fonctions de la flexibilité du gouvernement. Pourquoi vont-ils en grève, alors que le gouvernement a accepté de négocier ? « On nous a quasiment poussés à la grève. Ça doit être une grève très dure. Il y aura certes un service minimum mais il n'y aura plus d'audiences dans les tribunaux », a promis le vice-président du syndicat des magistrats, Justin Loundou. Les magistrats estiment que le pouvoir judiciaire qu'ils incarnent est bafoué par l'exécutif. «...
(Gabon Review 28/11/16)
La rencontre de la Conasysed et du gouvernement s’est soldée par un échec. Les enseignants ont regretté l’absence du ministre du Budget et des Comptes publics à ces échanges, et ont décidé de la poursuite de la grève générale illimitée le 26 novembre 2016. La rencontre organisée le 23 novembre dernier le ministre de l’Education nationale, à laquelle était conviée la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed), n’a pas véritablement eu lieu. C’est en tout cas, le sentiment des enseignants, qui n’ont pas manqué de confirmer la poursuite de leur grève générale illimitée, lancée il y a plus de deux semaines. La raison évoquée par les membres de la Convention : l’absence de Mathias Otounga Ossibadjouo à la...

Pages

(Agence Ecofin 27/12/16)
(Agence Ecofin) - Le sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cémac qui s’est tenu ce 23 décembre 2016, à l'invitation du chef de l’Etat camerounais Paul Biya, visait à adopter des mesures appropriées pour juguler les effets néfastes du double choc pétrolier et sécuritaire, sur les économies de la sous-région. Ce Sommet a débouché sur l’adoption 21 résolutions destinées sortir la sous-région du marasme économique actuel. Au terme des échanges et ces différentes interventions dont celle de Christine Lagarde, DG du Fonds monétaire International (FMI) et de Michel Sapin, ministre de l'Economie et des Finances de la République française, les Chefs d'Etat ont donc décidé de : 1. relever d'emblée que le renforcement de la stabilité macroéconomique ne nécessite...
(APA 27/12/16)
APA Douala (Cameroun) - Un nouveau cadre de fonctionnement des Etablissements de la microfinance (EMF) est en cours d’élaboration a indiqué lundi la Commission bancaire d’Afrique centrale (COBAC) au terme des travaux ayant permis de passer en revue les règlements et les articles ayant particulièrement attiré l’attention du régulateur des établissements financier dans l’espace de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). Dans ce cadre, la COBAC envisage désormais la possibilité pour une personne agréée en qualité de dirigeant d’un EMF de première catégorie, affilié à un réseau, d’exercer comme dirigeant dans un autre établissement du même réseau, sur autorisation préalable du régulateur. En outre, les EMF des deuxième et troisième catégories, ainsi que les organes faîtiers des...
(Xinhua 27/12/16)
Dans l'impasse depuis sept ans, les négociations pour la signature d'un accord de partenariat économique (APE) régional entre la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) et l'Union européenne (UE) semblent bénéficier d'un contexte favorable pour aboutir, après le sommet extraordinaire tenu vendredi à Yaoundé, estiment les observateurs. Réunis en urgence dans la capitale camerounaise pour débattre des solutions à la crise économique que traversent leurs pays suite à l'effondrement des prix du pétrole, les dirigeants de cette organisation régionale ont adopté plus d'une vingtaine de résolutions se résumant par la décision de mettre en place des politiques d'ajustement structurel pour sortir du marasme. Le sommet a rassemblé autour du président camerounais Paul Biya, tous ses pairs Denis Sassou...
(APA 24/12/16)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, a appelé ses pairs de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC) à «trouver les voies, les meilleures, vers une sortie de crise maîtrisée» dans la sous-région. Ouvrant, vendredi à Yaoundé, la capitale du pays, un sommet extraordinaire des leaders de la zone, il a brossé une situation économique particulièrement sombre, marquée par une chute brutale des cours des matières premières, associée à d’autres chocs exogènes (terrorisme, nombreuses manifestations d'insécurité) et qui...
(Xinhua 24/12/16)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Les pays de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), sous l'ombre d'une récession due à l'effondrement des prix du pétrole, leur principale source de revenus en devises, ont décidé de procéder à un "ajustement structurel" de leurs économies, énonce une résolution d'un sommet tenu vendredi à Yaoundé. Les présidents Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville, Ali Bongo Ondimba du Gabon, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo de Guinée équatoriale, Faustin Archange Touadéra de la République centrafricaine (RCA), Idriss Déby Itno du Tchad, ainsi que le président du pays hôte Paul Biya, ont pris part au sommet extraordinaire de la CEMAC. La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a également participé à ces assises, avec...
(Jeune Afrique 24/12/16)
Trois ans après que l'institution financière africaine a octroyé un don de 587 millions de F CFA à l'ouverture d'un nouvel incubateur d'entreprises à Libreville, un espace a été trouvé dans la capitale gabonaise et une équipe est en train d'être nommée. L'ouverture est attendue en 2017. C’est dans un espace de 350 m2 à Awendjé, en sortie de Libreville, que l’incubateur financé par la BAD en 2014 doit ouvrir ses portes l’année prochaine. Financé par un un don de 587 millions de F CFA (900 000 euros), selon un accord qui avait été alors conclu entre Éric Boundono, le co-fondateur de l’association Agir pour une jeunesse autonome (APJA) et la Banque africaine de développement (BAD). Éric Boundono, également jeune...
(AFP 23/12/16)
Six pays d'Afrique centrale, frappés par la chute des cours du pétrole, ont annoncé vendredi à Yaoundé l'ouverture de négociations avec le FMI pour tenter de relancer leurs économies, prenant soin d'écarter toute dévaluation du franc CFA. La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, et le ministre français de l'Economie et des Finances, Michel Sapin, ont été les invités-surprises du sommet extraordinaire des six présidents de la Communauté économiques et monétaire des Etats d'Afrique centrale (Cémac: Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, .....
(Agence Ecofin 23/12/16)
(Agence Ecofin) - A l’issue du sommet extraordinaire de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (Cemac) qui a regroupé le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, la Centrafrique et le Tchad, ce 23 décembre à Yaoundé, « les chefs de l’Etat ont relevé d’emblée que le renforcement de la stabilité macroéconomique, ne nécessite pas un rajustement de la parité monétaire actuel mais plutôt, des efforts d’ajustement sur les plans intérieurs et extérieurs assorties de réforme structurelles adéquates », selon le communiqué final des travaux auxquels ont participé Christine Lagarde, directeur général du FMI et Michel Sapin, ministre français de l'Economie. En clair, les chefs d’Etat de la Cemac ont écarté le spectre d’une dévaluation...
(Agence Ecofin 23/12/16)
(Agence Ecofin) - Les chefs d’Etats de la CEMAC réunis en urgence à Yaoundé au Cameroun, ont décidé parmi d’autres mesures, de limiter les avances statutaires de la Banque centrale (BEAC) au pays, au niveau de leurs recettes budgétaire de 2014. Pour combler le gap de besoin en ressources financières, il a été mis en place et adpoté des mesures visant à promouvoir des mécanismes de financement dans le marché des capitaux. Comparé à sa région sœur qu’est l’Union Monétaire Ouest-Africaine, le marché des capitaux reste assez faible dans la zone CEMAC. Les bourses de Douala (DSX) et de Libreville (BVMAC) abritent peu de titres obligataires, et le volume des bons émis par les différents trésors publics de région demeure...
(Xinhua 23/12/16)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Les dirigeants de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) se réunissent vendredi à Yaoundé à l'occasion d'un sommet extraordinaire visant à la recherche de "solutions" pour apaiser des tensions que fait subir à leurs économies l'effondrement des prix du pétrole, leur principale source de revenus en devises. Les travaux du sommet auront lieu au Palais de l'Unité, le siège du pouvoir camerounais à Yaoundé, selon le programme officiel publié par la présidence dès mercredi sur les antennes de Cameroon Radio and Television (CRTV), l'office de radio et télévision public. Sur les six pays de la CEMAC, les présidents Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo de la Guinée équatoriale, Faustin Archange Touadéra...
(Agence Ecofin 23/12/16)
(Agence Ecofin) - Christine Lagarde, la directrice générale du FMI est arrivée au Cameroun, où se tient ce 23 décembre, une rencontre d'urgence, des présidents des pays membres de la CEMAC. Sa présence confirme l'option prise par le président camerounais, Paul Biya, d'associer l'institution multilatérale à la validation des solutions qui permettront de faire face aux chocs économiques de la sous-région. Le chef de l'Etat Camerounais a reçu Mme Lagarde durant près d'une heure avant le début de la rencontre, et a expliqué dans son allocution d'ouverture, qu'il avait estimé utile d'inviter la DG du FMI, qui de sa position peut apporter de « précieux conseils » à l'effet de trouver un consensus sur les défis actuels de la sous-région...
(Agence Ecofin 22/12/16)
On ne s’y attendait pas. Un mois après avoir annoncé qu’il renonce à la vente de ses parts sur le permis offshore Dussafu, le pétro-gazier texan Harvest Natural Resources vient d’annoncer qu’il a cédé ses 66,66% à BW Energy Gabon. BW est une société spécialisée dans le conseil énergétique basée en Allemagne. En échange de ces intérêts, BW Energy Gabon paiera à Harvest Natural Resources 32 millions de dollars en espèces sous réserve de certains ajustements. Selon l’agence de presse Reuters, le produit net de la transaction devrait être d'environ 29,7 millions de dollars. Dans un communiqué, Harvest a laissé entendre qu’une fois que la transaction sera approuvée par les autorités, elle cessera d'avoir une présence au Gabon. Son partenaire...
(Agence Ecofin 22/12/16)
Le gouvernement gabonais a livré sa réponse aux propos du directeur général de la SEEG, Antoine Boo, parus dans la presse gabonaise ce 21 décembre, faisant allusion des créances de l’Etat de l’ordre de 65 milliards de FCFA et celles des particuliers à hauteur de 60 milliards de FCFA, et qui selon lui, seraient la cause d’une crise que traverse la SEEG, pouvant entrainer des délestages et autres interruptions de services. Lire aussi : 20/12/2016 - Gabon : Veolia menace de délestages si l’Etat ne règle pas ses factures en souffrance Le ministre d’Etat en charge de l’eau et de l’Energie, Guy-Bertrand Mapangou, a marqué son étonnement quant à ce nouveau mode de communication de la SEEG qui, pourtant, est...
(Xinhua 22/12/16)
YAOUNDE, (Xinhua) -- La croissance économique au sein de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) a plongé au quatrième trimestre 2016 et s'établit à environ 1%, révèle une estimation de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC). Les prévisions précédentes étaient de 1,7% en octobre, un taux resté presque constant depuis le début de l'année et révélateur d'une tendance au repli inédite due selon la banque centrale à la persistance à la baisse des prix des matières premières dont le pétrole, la principale source de revenus des pays de la région. C'est encore l'argument invoqué dans la nouvelle analyse de la BEAC faisant état d'"une décélération de la croissance économique, plus prononcée qu'initialement prévu, en liaison...
(AFP 21/12/16)
La grogne est montée en 2016 en Afrique centrale, notamment au Gabon et au Cameroun, contre les méga-plantations d'huile de palme financées par des groupes agro-industriels asiatiques, américains ou européens, accusés de menacer les forêts du bassin du Congo après celles d'Indonésie et de Malaisie. Extraite par la pression à chaud de la pulpe ou de la chair des fruits, moins chère que le soja, le tournesol ou l'olive, cette huile artisanale est très prisée dans les foyers africains. Mais elle remporte la palme de la contestation une fois produite et exportée à l'échelle industrielle. Sa production en Asie ou en Afrique accélère la déforestation et le réchauffement climatique et menace la faune accusent les défenseurs de l'environnement. La polémique...
(Gabon Actu 21/12/16)
L’Etat gabonais et son partenaire la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG, filial de la multinationale française Véolia) se livrent à une pitoyable canonnade par voie de presse, l’un accusant l’autre de mauvaise foi alors que l’opérateur économique réclame désespérément ses milliards de FCFA de dette. La guerre a été déclenchée par le nouveau Directeur général de la SEEG, Antoine Boo. Certainement excédé de conserver un secret de polichinelle souvent claironné par le staff de son entreprise à qui veut l’entendre, M. Boo arrivé à bout de souffle s’est livré au quotidien gouvernemental L’union pour tirer un coup de canon fatal contre l’Etat. «Aujourd’hui nous avons des créances très importantes, qui n’ont pas été recouvrées et qui mettent l’entreprise...
(Agence Ecofin 21/12/16)
(Agence Ecofin) - Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) a tenu sa quatrième réunion ordinaire le mardi 20 décembre à Yaoundé (Cameroun), au cours de laquelle le CPM a indiqué que la croissance de la Communauté économique des Etats de la Cemac (Cemac) va se situer à 1,0% en 2016, un taux en baisse comparé au 1,7% annoncé en octobre et au 1,8% prévu en juillet 2016. « Au niveau sous-régional, le CPM a noté une décélération de la croissance, plus prononcée qu’initialement prévu, en liaison avec les effets dépressifs de la morosité du secteur pétrolier sur la demande intérieure et sur le secteur non pétrolier », a expliqué Lucas Abaga...
(Agence Ecofin 20/12/16)
Ces créances se répartissent entre l’Etat qui, au titre de ses consommations d’eau et d’électricité pour les années 2014, 2015 et 2016 et de remboursement de TVA doit une enveloppe de 65 milliards de FCFA, et les particuliers qui s’élève à 60 milliards de FCFA. Cette situation qui a été décrite à la presse locale par le directeur général de la filiale gabonaise du groupe français Veolia Antoine Boo, pourrait entraîner une suspension de tous les investissements de la société au Gabon et une réduction de la fourniture d’eau et d’électricité dans les administrations publiques. « Si cette situation d’impayés perdure, on ne pourra plus assurer la fourniture d’eau et d’électricité 24h/24. On fera donc des délestages et les populations...
(Agence Ecofin 19/12/16)
La décision prise par les pays membres de l’Odes pays exportateurs de pétrole (OPEP), le 30 novembre dernier 2016 à Vienne, a été révélée par le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, Etienne Dieudonné Ngoubou, ce 16 décembre 2016. Selon le ministre, cette mesure entrera en vigueur à partir du 1er janvier prochain. Et dans le cadre de son application une note d’information a été officiellement transmise à toutes les entreprises du secteur ainsi que les clients du Gabon à l’étranger sur la réduction de la production pétrolière du Gabon, a précisé le ministre. « Les quotas qui découlent de cette initiative ont été communiqués hier à chaque entreprise produisant du pétrole au Gabon. Ces entreprises ont accepté de réduire...
(RFI 19/12/16)
Au Gabon, la rumeur circulait depuis plusieurs semaines. Elle a même fait la une de certains tabloïdes de la capitale. Total et Shell vont quitter le Gabon. Le pays ne serait plus rentable à cause de la production devenue trop faible. Le gouvernement a démenti vendredi ces rumeurs. Total et Shell n'ont pas officiellement démenti ces rumeurs qui font trembler les Gabonais. L'économie du pays est en effet trop dépendante de l'or noir. Vendredi, le ministre du Pétrole, Etienne Dieudonné Ngoubou, a rompu le silence pour expliquer les transactions à l'origine de ces rumeurs. « Il n'y a pas de départ de la République gabonaise de Total. Il n'y a pas de départ de la République gabonaise de Shell. Il...

Pages

(Agence Gabonaise de Presse 10/09/15)
Deux entraineurs gabonais de karaté, Grégoire Otoume, spécialiste en kata et Pamphile Ndong Ntoutoume, technicien de kumité sont passés entraineur continental, à l’issue d’un stage organisé vendredi dernier en marge des 11èmes jeux africains qui se déroulent à Brazzaville (Congo), appris l'AGP mercredi. Pour Me Ndong Ntoutoume, ce sont les karatékas qui seront les premiers bénéficiaires de connaissances qu’ils ont appris durant ce stage. Pour sa part, l’entraineur national, Serge Engohang, par ailleurs entraineur mondial a affirmé que c’est une réelle satisfaction, car cela démontre que le karaté gabonais monte. « Si nous voulons avoir des athlètes de haut niveau, il nous faut avoir des entraineurs de haut niveau. Acquisition des médailles rime avec savoir-faire », a-t-il ajouté. Pendant deux...
(Gabon Actu 09/09/15)
Les Panthères du Gabon arrivées à Lusaka ce mardi sont passées directement au stade pour jouer un match amical contre les Chipolopolo de Zambie et arrachées le match nul (1-1), selon des sources concordantes. Le match s’est déroulé au Gabon Disaster Heroes National Stadium de Lusaka (stade baptisé en mémoire des joueurs zambiens victimes d’un crash au large de Libreville). Les Panthères ont raté lundi leur départ pour Lusaka. Elles ont passé une nuit supplémentaire à Libreville. L’avion prévu pour ce déplacement avait des ennuis techniques, selon le porte parole de la présidence de la République, Alain Claude Bilie By Nze. Les joueurs ont finalement quitté Libreville mardi matin grâce à un vol affrété depuis l’Afrique du sud. Les Panthères...
(Gabon Review 08/09/15)
Comptant parmi la quarantaine de nations engagées aux 11e Jeux africains, à Brazzaville, le Gabon ne part pas en victime expiatoire. Bien au contraire, le pays entend bien décrocher quelques médailles. Quelle sera la meilleure nation africaine au terme des Jeux africains 2015, au soir 19 septembre prochain ? Si pour l’heure aucune piste ne permet de répondre à cette question, il va sans dire que chacun des pays engagés nourrit des ambitions, aussi modestes soient-elles. C’est le cas notamment du Gabon, qui espère récolter les fruits d’une préparation rondement menée. «L’état d’esprit des athlètes gabonais est au beau fixe, particulièrement dans la discipline du karaté, où les jeunes sortent d’une mise au vert au Maroc», a déclaré un arbitre...
(Gabon Actu 07/09/15)
Le président de la Confédération africaine de football (CAF), le puissant camerounais, Issa Hayatou a été reçu en audience samedi à Libreville par le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba pour examiner l’avancement des travaux des préparatifs de la CAN 2017 qu’organisera le Gabon. « Je suis satisfait…le comité d’organisation est déjà en place », a déclaré le patron du football africain à sa sortie d’audience. La CAF dépêchera une délégation officielle à Libreville « probablement après les jeux africains de Brazzaville » pour une mission d’évaluation, a-t-il annoncé. Pour la CAN 2017, le Gabon a déjà lancé les chantiers de deux stades qui sortiront de terre. Il s’agit de celui de Port-Gentil la capitale économique du pays et...
(Gabon Actu 07/09/15)
Le Gabon, classé dans le groupe I, a fouetté samedi le Soudan au stade de l’amitié de Libreville (4-0) en match amical relatif aux préparatifs de la CAN 2017 dont la phase finale se déroulera au Gabon. Malick Evouna, probablement l’homme du match a réalisé un doublé (29è et 67è). Samson Mbingui a corsé la marque à la 61è. L’attaquant du Borussia Dortmund, Pierre Emerick Aubameyang a clôturé le festival (70è). Le résultat n’a aucune incidence pour le Gabon déjà qualifié d’office à la CAN 2017 en sa qualité de pays organisateur. L’autre match du groupe I, oppose la Côte d’Ivoire à la Sierra Leone ce dimanche. Martin Safou
(Agence Gabonaise de Presse 07/09/15)
Le président congolais Denis Sassou N’Guesso a, dans son discours d’ouverture, placé la 11ème édition des jeux africains, qui se sont ouverts vendredi dernier, sous le sceau de la jeunesse et du développement. La cérémonie officielle d’ouverture des 11ème Jeux africains, au stade de l’Unité a enregistré la présence de nombreux chefs d’Etat africains, dont le président Ali Bongo Ondimba du Gabon, Faure Gnassingbe du Togo, Thomas Boni Yayi du Bénin, Manuel Pinto Da Costa de Sao-Tomé-et Principe et Catherine Samba Panza de la Centrafrique. La présidente de la Commission de l’Union africaine (UA), la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini Zuma, a également effectué le déplacement de Brazzaville. Le Tchad, la Guinée-Equatoriale et la Côte-d’Ivoire y ont aussi envoyé des délégations officielles...
(APA 05/09/15)
Neuf boxeurs gabonais au palmarès élogieux entrent en compétition, vendredi à Brazzaville, pour le compte des 11èmes Jeux africains. Junior Mikamou, le capitaine de l’équipe, sociétaire du club boxing Mikamou, a été 5 fois champion du Gabon, 6 fois champion d’Afrique centrale, médaillé d’or en coupe d’Afrique continentale (2006), médaillé d’or aux jeux africains junior de Brazzaville et médaillé de bronze aux jeux africains d’Alger (2007). « Je vise la médaille d’or, vu que j’ai déjà eu à glaner une médaille de bronze dans cette même compétition », a confié Mikamou (52 kg) qui sort d’un échec lors du championnat d’Afrique de boxe qui s’est disputé au Maroc. « Je reviens d’un championnat d’Afrique qui n’a pas du tout marché...
(RFI 04/09/15)
Mario Lemina ne fera pas ses grands débuts avec l’équipe du Gabon, le 5 septembre 2015 à Libreville, face au Soudan, indique la Fédération gabonaise (Fégafoot). La Fégafoot a accepté de laisser le milieu de terrain à la disposition de son nouveau club, la Juventus Turin (Italie). « Nous avons privilégié la nouvelle situation du joueur et son intégration rapide dans son nouvel environnement, indique la Fégafoot. Sa présence pour les prochaines échéances du Gabon n'est absolument pas remise en cause ».
(Gabon Actu 04/09/15)
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le CF Mounana a remporté jeudi la coupe du Gabon en battant l’AFJ (2-1) lors de la finale jouée au stade Monedan de Libreville en présence du chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba. L’AFJ est un club de 2ème division qui tentait de réussir l’exploit de devenir le premier club de ligue 1 à remporter cette compétition. Le CF Mounana a fait jouer son expérience et se qualifie en coupe de la CAF. Mangasport qui a remporté le championnat national de football représentera le Gabon en ligue africaine des champions. Martin Safou
(Gabon Eco 03/09/15)
Après Port-Gentil, le tour est revenu à la ville d’Oyem d’accueillir le chef de l’Etat à l’occasion de la pose de la première pierre du stade de la CAN 2017. Dans le cadre de son séjour dans la province septentrionale, le président Ali Bongo Ondimba a procédé à la pose de la première pierre du stade de compétition que la ville d’Oyem abritera à l’occasion de la CAN 2017. Le geste symbolique a été effectué avec deux caciques de l’équipe nationale, Didier Ovono Ebang et Bruno Ecuele Manga sous le regard des autres Panthères orphelines de leur capitaine, Pierre Emerick Aubameyang qui n’a pas pu effectuer le déplacement pour la circonstance. Après plusieurs discussions sur le choix du site, c’est...
(RFI 31/08/15)
Les équipes du Gabon et de la RD Congo s’affronteront à Bruxelles le 13 octobre, en match de préparation aux éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2017 et de la Coupe du monde 2018, a annoncé la Fédération gabonaise ce 30 août 2015. Les Gabonais, qualifiés d’office pour la CAN 2017 et exemptés du premier tour pour le Mondial 2018, joueront également en amical contre la Tunisie le 9 octobre à Tunis. Les Panthères défieront le Mozambique au deuxième tour des éliminatoires pour la Coupe du monde, en novembre. Les Congolais, eux, seront opposés au Burundi ou aux Seychelles, dans le même temps.
(Le Buteur 24/08/15)
Christian Gourcuff n’a toujours pas rendu publique la liste des joueurs retenus pour le stage de Pretoria prévu entre le 31 août et le 4 septembre suivi de la rencontre face au Lesotho à Maseru, deux jours plus tard pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2017. Seulement, des informations sont sorties concernant cette liste, annonçant certaines décisions du sélectionneur national. En effet, des noms de joueurs écartés ont été cités par des sources très proches du technicien français. Quatre joueurs clés dans l’échiquier de l’EN seraient ainsi écartés. Il s’agit du gardien Raïs Mbolhi, toujours sans club, tout comme le défenseur Djamel Mesbah, prié par la Sampdoria de Gênes de se trouver un point...
(El Watan 24/08/15)
Moins de deux semaines nous séparent de la deuxième sortie des Verts dans les éliminatoires de la CAN-2017 au Gabon, avec un déplacement au Lesotho le 6 septembre pour affronter les Likuena (Crocodiles) en match de la deuxième journée du groupe J de ces éliminatoires. Moins de deux semaines et le sélectionneur national, le Français Christian Gourcuff, n’a toujours pas dévoilé la liste des 23 joueurs qui feront le déplacement en Afrique du Sud le 31 août, où les Verts effectueront d’abord un mini-stage de cinq jours à Pretoria, avant de rallier la capitale du Lesotho, Maseru, le 4 septembre, deux jours avant le match.
(Africa Top sports 22/08/15)
Humilié face à l’Egypte en ouverture, le Gabon avait à cœur de relever la tête lors de sa seconde sortie dans l’Afrobasket 2015. Mais face à une formation malienne plus rodée, les Panthères s’inclinent de nouveau 54-78. Sous l’impulsion d’Essono Mve (11 points, 9 rebonds), le Gabon enlève le premier quart temps et affiche ses intentions 20-16. Mais dans le deuxième quart temps, le Mali se réveille et inflige un cinglant 26-8 aux Panthères. Moungoro, meilleur marqueur du match (13 points) emmène les Aigles au retour des vestiaires (18-5 dans le 3è quart-temps). Dans le dernier acte, le Gabon essaye de relever et l’emporte 21-18 mais insuffisant. Première victoire pour le Mali dans cet Afrobasket 2015 après la défaite devant...
(Gabon Review 21/08/15)
Une délégation de l’entreprise chinoise, adjudicataire du marché de construction du stade de la ville, s’est récemment rendue dans le chef-lieu du Woleu-Ntem. Oyem s’active dans le cadre de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2017. A cet effet, une délégation de Shangai Construction, entreprise ayant décroché la construction du stade de la ville, y est arrivée le 20 août courant. Conduite par Pee Hailiang, cette délégation a pris connaissance du site de Sougdzapville à 17 km d’Oyem. Un site dont la superficie est évaluée à 200.000 m2. «Nous allons débuter les travaux de déblayage et la viabilisation de la parcelle à hauteur de 50%, soit 50 .000 m2. Vous savez que la Confédération africaine de football (Caf) et le...
(Ogooue Infos 21/08/15)
Comme annoncé en mars dernier, l’Espagnol Abraham Olano est le nouveau sélectionneur de l’équipe nationale de cyclisme. Il a récemment officialisé la signature de son contrat d’un an renouvelable avec la Fédération gabonaise de cyclisme (Fegacy). Une arrivée bien accueillie par les cyclistes, déjà en regroupement dans les environs du stade d’Angondjé, en prélude à la 11e édition des Jeux africains, prévus du 4 au 15 septembre prochain à Brazzaville au Congo. Le technicien espagnol sera secondé par son compatriote, Jaime Carlos Garzon, qui va surtout se consacrer à la détection et à la formation. Pour la Fegacy, ce recrutement permettra également de maximiser les chances des cyclistes nationaux lors de la prochaine édition de la Tropicale Amissa Bongo. N’empêche,...
(Star Africa 21/08/15)
Convoqué pour le prochain regroupement de la sélection du Gabon en vue de ses deux prochains matchs, le jeune joueur Denis Bouanga n’a toujours pas pris sa décision quant à la nation qu’il va représenter. Le franco-gabonais de 20 ans hésite en effet entre répondre favorablement à la convocation de la Fédération Gabonaise ou attendre une convocation de l’Equipe de France U23 ans. La décision du joueur du FC Lorient ne devrait par contre pas tarder vu que le stage des Panthères débute dans moins de dix jours. Le Gabon affrontera le Soudan me 4 septembre prochain dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 avant de s’opposer en amical face la Zambie, le 8 du même...
(Africa Top sports 20/08/15)
Alors que la sélection du Gabon pour affronter le Soudan en éliminatoires de la CAN 2017 et la Zambie en amical en septembre ne sera dévoilée que la semaine prochaine, on sait déjà qu’il y aura une nouveauté. Le FC Lorient a vendu la mèche. Ce jeudi, le club français annonce sur son compte Twitter: « Denis Bouanga (@BouangaDenis) a été appelé pour la première fois avec la sélection du Gabon. Félicitations Denis ! » Véritable attraction du début de saison de Lorient, Bouanga va donc connaitre sa première convocation. Le jeune attaquant (20 ans) aura peut-être également l’occasion d’honorer une première sélection avec les panthères. Ce qui pourrait également être le cas de Mario Lemina. Le Marseillais qui a...
(AFP 19/08/15)
La Zambie et le Gabon s'affronteront en match amical le 8 septembre au National Heroes Stadium de Lusaka, a-t-on appris mardi auprès des organisateurs. Les deux pays sont directement qualifiés pour le deuxième tour des qualifications au Mondial-2018 dans la zone Afrique, en novembre 2015. Le Gabon jouera contre le Mozambique et la Zambie face au Soudan
(APA 17/08/15)
La sélection nationale de football des Panthères du Gabon se déplacera à Lusaka, le 6 septembre prochain, pour affronter, en match amical, celle des Chipolopolos de la Zambie, ont annoncé des sources proches de la Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT). Les Panthères rallieront la capitale zambienne le lendemain de leur match contre le Soudan, le 5 septembre prochain à Libreville, comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) que le Gabon doit accueillir en 2017. La dernière rencontre entre les deux équipes remonte à la phase finale de la CAN, disputée en Angola en 2010. Bien placées pour jouer les quarts de finale, les Panthères avaient été écartées par les Chipolopolos (2-1), lors de...

Pages

(Gabon Review 11/06/13)
Dans un monde où l’audiovisuel et les nouvelles technologies de la communication prennent de plus en plus le dessus sur les livres, la lecture elle-même trouvant de moins en moins d’adeptes, Honorine Ngou, enseignante à l’Université Omar Bongo (UOB), écrivaine et libraire gabonaise, a initié, en fin de semaine écoulée, des journées culturelles dans le but de familiariser le public à la lecture et au livre. Initiée par l’enseignante et écrivaine Honorine Ngou, en collaboration avec la «Librairie du savoir» gérée par son époux, le poète, Albert Ngou Ovono, la première édition des «Journées culturelles et du savoir» s’est déroulée du vendredi 7 au dimanche 9 juin 2013 au Rond-point de Nzeng-Ayong à Libreville. Au cours de ces trois journées,...
(Gabon Review 07/06/13)
Les enseignants membres de la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (Conasysed), se sont réunis le 6 juin 2013 en assemblée générale, pour examiner la traduction en actes des différents engagements pris par le gouvernement. À quelques jours du début des examens sur l’ensemble du territoire national, il a paru nécessaire voir important pour les enseignants membres de la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (Conasysed) de tenir une assemblée générale pour évaluer les avancées relatives aux engagements pris par le ministre de l’Education nationale, Séraphin Moundounga, dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants Gabonais. Après avoir longuement débattu sur les différents points inscrits à l’ordre du jour, le...
(Gabon Review 06/06/13)
En marge de la commémoration de la journée mondiale de l’environnement et de la semaine nationale de l’environnement, célébrée au Gabon sous le thème «Penser. Manger. Préserver», l’agence de marketing événementiel B to B Gabon, mandatée par les partenaires de la biodiversité (Ecofac-Rapac et l’Union européenne) a lancé le 5 juin 2013, la quatrième édition de son «défilé carnaval» à l’Institut français du Gabon (IFG). «Ouvert sur l’échange et la bonne humeur», l’agence de marketing événementiel B to B Gabon et ses partenaires professionnels de l’environnement ont, à la faveur d’une conférence de presse-spectacle, dévoilé les détails de la quatrième édition du projet «défilé carnaval» placée cette année sous le thème «Gabon bleu et les aires marines protégées». Constituée essentiellement...
(Infos Gabon 04/06/13)
Réuni mercredi dernier en séance plénière, le Conseil National de la Communication (CNC) a infligé une interdiction de paraître de six mois aux journaux privés « Ezombolo » et « Le Gri-gri de la Griffe» et deux mois pour le journal « La Calotte » pour diffamations. Nouveau coup dur pour la presse écrite privée gabonaise notamment pour les journaux « Ezombolo », proche de l’opposition et « Le Gri-gri », proche du pouvoir, interdits de paraître durant six mois selon une décision du Conseil National de la Communication (CNC) réuni en séance plénière mercredi dernier à son siège à l’avenue du Colonel Parrant sis au quartier Montagne Sainte à Libreville. Selon le régulateur des médias au Gabon, le journal...
(Afrik.com 03/06/13)
Les membres du Conseil national de la communication se sont réunis en plénière le 29 mai. Ce fut l’occasion pour ces derniers de distribuer des sanctions aux journaux indépendants dont certains comme Edzombolo, le Gri-Gri de la Griffe et la Calotte qui ont écopé de plusieurs mois d’interdiction de paraître. La liberté de la presse au Gabon a encore pris un coup dur. Trois journaux indépendants viennent d’être sanctionnés par le Conseil national de la communication (CNC), au cours de sa plénière du 29 mai dernier. Il s’agit d’Edzombolo, du Gri-Gri de la Griffe et de La Calotte. Les deux premiers titres ont écopé de six mois d’interdiction de paraître, alors que le dernier sera réduit pendant deux mois au...
(Ouest-France 01/06/13)
Plusieurs journaux gabonais d’opposition ont été suspendus pour des périodes de deux à six mois, notamment pour « injure » à l’encontre du président gabonais Ali Bongo. Les journaux Ezombolo et Le Gri-Gri ont été suspendus pour six mois. Le conseil reproche à Ezombolo d’avoir qualifié Ali Bongo « d’incompétent » et de l’avoir accusé « d’avoir institué un régime reposant sur le fétichisme et la pédérastie », alors que le journal Le Gri-Gri est accusé de faire « de l’indécence, de la grossièreté, de la vulgarité et de l’injure l’essentiel du contenu de ses parutions ». Selon le communiqué, « le Conseil note également que le journal La calotte verse dangereusement dans la calomnie et la déformation des faits...
(Les Dépêches de Brazzaville 30/05/13)
Du 9 mai au 8 juin 2014 aura lieu à Dakar, au Sénégal, la Biennale de l'art africain contemporain. Ce festival, qui accueillera de nombreux artistes et professionnels des arts visuels de l'Afrique et du monde, lance un appel à candidatures pour l'exposition internationale Dak'Art 2014. Les artistes contemporains africains et de la diaspora africaine peuvent poser leur candidature jusqu'au 15 septembre 2013. Ce festival est l'un des plus grands rendez-vous dédiés à l'art africain contemporain. La onzième édition regroupera de nombreux artistes et professionnels des arts visuels de l'Afrique et du monde. Ce sera un moment important de réflexion sur les métiers de l'art. « Si autrefois, les artistes traitaient directement avec leurs clients, le marché de l'art tel...
(Afrik.com 27/05/13)
La 10e édition du Festival international de théâtre du Gabon (FITHEGA) a démarré samedi en début de soirée à l’immeuble Arambo, à Libreville, avec la projection d’un film documentaire en hommage à Vincent de Paul Nyonda, père du théâtre gabonais. C’est samedi dernier que le Festival international de théâtre du Gabon (FITHEGA) a démarré à Libreville. Cette 10e édition qui rassemble 12 compagnies théâtrales africaines est dédiée à Vincent de Paul Nyonda, père du théâtre gabonais décédé il y a quelques années. Les activités de ce rendez-vous du spectacle ont démarré avec la projection d’un film documentaire en hommage au père du théâtre gabonais et l’organisation d’autres manifestations culturelles sur les jardins de l’immeuble Arambo. Hisser le théâtre africain au...
(Gabon Eco 24/05/13)
L’entité publique Télédiffusion du Gabon a placé à sa tête pour une période d’un mois, M. Gilbert Nzola Nzé. Cette décision a été rendue effective lors du premier Conseil d’administration de cette structure, jeudi 23 mai à Libreville. Restée seule entité du groupe public regroupant la télévision, la radio et la diffusion, sans instance dirigeante, Télédiffusion du Gabon a finalement placé à sa tête M. Gilbert Nzola Nzé. Le nouveau directeur général, en poste pour une durée d’un mois, devra mettre en exécution une feuille de route bien définie dont le détail n’a pas été rendu public. Précédemment haut cadre à Gabon Télécom, Gilbert Nzola Nzé occupe depuis quelques années le poste de directeur général de la Maintenance et des...
(Nouvelles du Gabon 23/05/13)
Le Gabon se devrait d’être présent au rendez-vous historique de son Septième art. Un demi-siècle après la projection sur la Croisette du long-métrage de Robert Darène La Cage, scénarisé par un certain Philippe Mory, le film sera présenté cette semaine dans Les Classiques de Cannes. Une petite victoire pour un cinéma gabonais en renaissance, encore auréolé des cinq prix glanés au Fespaco en mars dernier. Le résultat du travail téméraire de l’Institut gabonais de l’image et du son qui, grâce aux moyens dégagés par le ministère de l’Economie numérique, de la communication et de la poste, dispose d’un stand au cœur du « réacteur » du cinéma mondial. Fréquenté par l’élite planétaire des images - soit quelque 11.000 professionnels -,...
(Le Parisien 22/05/13)
Le cinéma africain "a besoin" du festival de Cannes pour "banaliser" sa présence et lutter contre son "invisibilité" à l'étranger, a affirmé mercredi le cinéaste tchadien Mahamat-Saleh Haroun, en compétition officielle avec son film "Grigris", renvoyant aussi les cinéastes de son continent à leur "responsabilité". "Je pense que c'est important que l'Afrique soit présente à Cannes. Et il faut que l'on se batte pour faire des films importants, qui soient présents dans les grands rendez-vous cinématographiques. Le cinéma a besoin d'Afrique, et l'Afrique a besoin de ces rendez-vous importants comme Cannes. Il faut que notre présence soit vraiment banalisée", a indiqué le réalisateur. "J'estime que ces festivals là sont importants, parce que nos films sont déjà invisibles. Il n'y a...
(Gabon Review 22/05/13)
Après avoir transmis au ministre de la communication un manifeste souhaitant l’interdiction du délit de presse en République gabonaise, le 3 mai dernier à Libreville, des journalistes gabonais, par l’entremise de la section locale de l’Union de la presse francophone (UPF-Gabon), ont tenu, pendant trois jours à Lambaréné, un séminaire consacré à la liberté de la presse et à la reforme du Code de la communication. Organisé par la section gabonaise de l’UPF, un séminaire consacré à la liberté de la presse en République gabonaise s’est tenu à Lambaréné du 16 au 18 mai. Il a notamment été question de réfléchir sur la pratique du métier de journalisme face aux nombreuses difficultés rencontrées par les professionnels de l’information dans l’exercice...
(Gabon Review 21/05/13)
Sortie du livre «Démocratie dynastique au Gabon» du journaliste Jean de Dieu Ndoutoum-Eyi. L’auteur a choisi la dérision pour dénoncer «les travers de la démocratie gabonaise, la persistance des coups d’Etat électoraux, la confiscation des médias de service public, la caporalisation des institutions républicaines et l’ethnisation du débat du débat politique». 312 pages aux éditions Jets d’Encre. Baroudeur de la presse écrite, passé entre autres par l’hebdomadaire La Griffe, Jean de Dieu Ndoutoum-Eyi, directeur du journal Ezombolo qui se défini comme «Le balai-brosse des vices et coutumes du Gabon», vient de commettre un essai politique aux éditions Jets d’Encre dont le titre, «Démocratie dynastique au Gabon», annonce la couleur, d’entrée de jeu. Le communiqué annonçant la sortie de l’ouvrage indique...
(Gabon Eco 17/05/13)
L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a fait un important don de matériel pédagogique destiné aux différents Centres de Lecture et d'Animation Culturelle (CLAC) du Gabon. La remise symbolique du don s’est faite mardi, dans le hall du Ministère de la Culture, en présence du directeur de l’Organisation Internationale de la Francophonie, Eric Poppe, de la secrétaire adjointe du Ministère de la Culture, et de la direction de l’Education Populaire. Le Centre de Lecture et d’Animation Culturelle (CLAC) se définit comme un lieu de vie. C’est une bibliothèque-maison de culture qui a pour objectif l’épanouissement et l’insertion des populations, en particulier les jeunes par le biais de la lecture, de la culture, des arts ménagers et des questions liées à...
(Gabon Eco 13/05/13)
Les experts du Gabon et de la Guinée-Equatoriale se sont réunis vendredi 10 mai pour rediscuter des relations de coopération entre les deux pays. Ces assises consistaient à débattre des domaines tels que l’économie, le commerce et la culture en vue de redynamiser une coopération endormie depuis plusieurs années. Ali Bongo Ondimba et Teodoro Obiang Nguema Mbasogo se sont résolus à remettre en place la coopération entre les deux pays. Dans cette logique des experts des deux pays et ainsi que les ministres des Affaires Etrangères se sont réunis vendredi dernier à Libreville pour donner un nouveau souffle à ces relations. Pour le ministre des Affaires Etrangères gabonais, Emmanuel Issoze Ngondet, il faut réactualiser le cadre juridique et l’enrichir afin...
(Gabon Eco 08/05/13)
Un reportage réalisé par les Observateurs de la chaîne de télévision France 24, fait depuis hier le tour des réseaux sociaux, surtout sur les pages des étudiants gabonais. Pour cause, la vidéo, diffusée lundi 6 mai sur la chaîne d’informations, fait un état des lieux objectif et peu reluisant de l’Université Omar Bongo, aux prises depuis de nombreuses années, à différents maux. Deux mois après un le premier reportage consacré aux revendications des étudiants de l’Université Omar Bongo, France 24 remet le couvert, en faisant cette fois-ci, un état des lieux de la plus grande université du Gabon. Au menu de ce reportage, insalubrité au sein de l’université, revendication du paiement des bourses, conditions de vie exécrables et désuétude de...
(Soir Info 19/04/13)
Les mamans de Côte d'Ivoire et d’Afrique seront célébrées à la clôture du Salon africain de la femme (Saf), le 25 mai 2013, au Plateau, lors d'un dîner gala. Le Saf organisé par la structure d' événementiel et de communication Ozivoire et destiné à la femme âgée de 18 ans et plus, ouvrira ses portes au grand public, du 22 au 25 mai 2013, à la Caistab. Ces informations ont été données par la directrice générale de la structure organisatrice, Marie Thérèse Boua, lorsqu’elle était face à la presse, récemment, à Cocody. Selon elle, ce salon sera un espace ou la cible trouvera des réponses à toutes ses préoccupations concernant la mode et le style, la beauté et l’esthétique, la...
(22 Septembre 21/02/13)
Pour le Cinéma Numérique Ambulant (CNA), le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou est désormais un rendez-vous incontournable. Pour sa cinquième participation consécutive au Fespaco, le CNA a choisit de prendre ses quartiers au «Maquis du Festival» à la Cité An III en plein cœur de Ouagadougou, où il a installé un Village CNA. C’est sur ce site que se tiendront les activités du CNA. Pour ce 23ème Fespaco, le CNA initie le projet «Fespaco classique » et revisite, en cinq soirées thématiques, les classiques du cinéma africain plébiscités par les publics des villages d’Afrique. Ainsi, du dimanche 25 février au vendredi 1er mars, six films seront projetés. Il s’agit de Yaaba d’Idrissa Ouédraogo (Burkina Faso)...

Pages

(Le Monde 27/09/16)
Etait-ce pour chasser les mauvais esprits ? Une entêtante odeur d’encens flottait, mardi 27 septembre, à l’intérieur du salon d’honneur du Palais du bord de mer à Libreville, le siège de la présidence. Ali Bongo Ondimba, 57 ans, a été officiellement réinvesti pour un second septennat à la tête du Gabon. Moins de quatre jours après que la Cour constitutionnelle eut, au cœur de la nuit, validé sa réélection, la prestation de serment a été organisée en toute hâte. La veille encore, dans l’entourage du président, de nombreuses incertitudes demeuraient sur l’heure de la cérémonie, la liste des invités. « On veut aller vite parce qu’il y a des problèmes urgents. Il faut mettre en place le dialogue, un gouvernement...
(BBC 27/09/16)
Le président gabonais a été investi mardi pour un deuxième mandat de sept ans, toujours contesté par l'opposition. L'investiture du président gabonais, Ali Bongo, a eu lieu mardi sous haute sécurité au palais présidentiel du bord de mer, à Libreville. Au total, quatre chefs d'État ont assisté à l'événement dont les présidents du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, du Togo, Faure Gnassingbé, du Niger, Mouhamadou Issoufou, et leur homologue de Sao Tomé et Principe étaient présents. De leur côté, le Premier ministre du Congo, du Maroc, de la Centrafrique, du Tchad et du Sénégal, le ministre de la Justice du Cameroun et le président de l'Assemblée Nationale de la Guinée Équatoriale étaient présents et d'autres pays de la région ont envoyé...
(RFI 27/09/16)
La France constate que « l'examen des recours n'a pas permis de lever tous les doutes », a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, suite à la réélection du président sortant Ali Bongo. C’est dans la nuit du 24 septembre que la Cour constitutionnelle du Gabon a proclamé les résultats définitifs. « Nous déplorons que le quai d'Orsay se soit déporté à Bruxelles », a répondu Libreville. 2016 n'est pas 2009. En 2009, en effet, Paris s'était félicité de l'élection d'Ali Bongo. Quelques mois avant la mort d'el hadj Omar Bongo, Ali Bongo est reçu à l'Elysée. Nous sommes en 2008. Poignée de main chaleureuse entre le Gabonais et Nicolas Sarkozy. La photo fait le tour du...
(Le Monde 27/09/16)
Libreville ne s’est pas enflammée. La validation de la réélection d’Ali Bongo Ondimba par la Cour constitutionnelle, dans la nuit du vendredi 23 au samedi 24 septembre, n’a donné lieu à aucune célébration de joie ou mouvement de colère. La rue appartient aux militaires et aux policiers, et la capitale gabonaise semble étourdie par la peur de connaître de nouvelles violences. Dans le quartier de Rio, Christian prévient : « C’est un calme trompeur. Le président a donné comme mot d’ordre de rester calme, alors rien ne se passe. Mais regardez tout de même, si Ali Bongo avait vraiment gagné avec plus de 50 % des voix, il devrait...
(RFI 27/09/16)
Trois jours seulement après la validation de sa réélection par la Cour constitutionnelle, le président gabonais Ali Bongo Ondimba sera investi pour un second septennat ce mardi 27 septembre. La cérémonie de prestation de serment aura lieu au palais présidentiel du bord de mer. La Cour constitutionnelle a tranché, la cérémonie d’investiture peut avoir lieu. Le président Ali Bongo Ondimba va prêter serment devant la Cour ce mardi, en présence des deux chambres du Parlement. Six cents invités sont attendus. Selon le porte-parole du gouvernement, Alain-Claude Billie Bi Nzé, le Tchadien Idriss Déby, président en exercice de l’Union africaine, sera représenté par son Premier ministre...
(Ouest-France 27/09/16)
L'entourage d'Ali Bongo Ondimba a lancé une nouvelle critique envers la France, mardi, avant l'investiture du président du Gabon pour son second septennat après sa réélection, toujours contestée par l'opposition. Il évoque aussi la mise en place d'un gouvernement d'ouverture. « On veut aller vite. Il faut mettre en place un nouveau gouvernement », a déclaré à la presse le porte-parole du gouvernement au Gabon, Alain-Claude Bilie-By-Nze, à des journalistes tandis que les invités arrivaient pour la prestation de serment au palais présidentiel du bord de mer. « Gouvernement d'ouverture » L'homme fort de la communication présidentielle a évoqué la mise en place d'« un gouvernement d'ouverture en fin de semaine ou au début de la semaine suivante ». Ali...
(BBC 27/09/16)
Quelques pays africains seront représentés à la cérémonie d'investiture d'Ali Bongo Ondimba, qui se tient ce mardi 27 septembre, à Libreville, quatre jours après la validation, par la Cour constitutionnelle, des résultats du scrutin du 27 août dernier. Parmi les pays africains dont les représentants sont annoncés dans la capitale gabonaise figurent le Maroc, le Tchad, le Cameroun, le Rwanda, le Congo, le Mali et le Sénégal. Joint par la BBC, Alain-Claude Bilie Bi Nzé, le porte-parole du gouvernement gabonais, a indiqué qu'il n'était pas en mesure de dire si ces pays seront représentés par leur chef d'Etat ou par d'autres personnalités. Aucun dirigeant européen n'a été convié à l'investiture du président Ali Bongo Ondimba. Avant l'annonce, lundi 26 septembre,...
(Mediapart 27/09/16)
J’indiquerai dans les prochaines heures, sur la chaîne publique d’information GABON 24, que je suis d’accord avec la proposition de DIALOGUE NATIONAL à condition de s’entendre au préalable sur la nature de ce dialogue. Nous avons besoin, avant tout, d'une commission efficace pour éviter un monologue du pouvoir et installer un vrai DIALOGUE, une plus grande TOLERANCE et donc un début de PAIX acceptable par tous au cours du futur débat national, s'il a lieu. Il ne s’agit pas de refaire des « accords de Paris » pour se distribuer des postes, il s’agit d’ouvrir de grands chantiers : les institutions et donc la Constitution, le modèle économique du pays, le nécessaire « état d’urgence sociale » à décréter sur...
(RFI 27/09/16)
Le calme règne à Libreville depuis la proclamation vendredi par la Cour constitutionnelle des résultats définitifs qui confirment la victoire du président Ali Bongo Odimba. Mais la crise politique n'est pas encore réglée. Le chef de l'Etat propose un dialogue national, proposition que rejette Jean Ping qui appelle ses partisans à rester mobilisés. A Libreville, l'atmosphère est particulière. A Libreville, la vie reprend doucement son cours. Au marché Mont Bouet, le plus grand de la capitale, l'activité a repris, mais quelques boutiques restent fermées et il y a beaucoup moins d'affluence que d'habitude, comme l'observe ce vendeur : « L’ambiance est étrange. En temps normal, on ne peut pas circuler parce qu’il y a tellement de gens, et ils vivent...
(Le Monde 26/09/16)
C’est au cœur de la nuit, samedi 24 septembre, peu avant une heure du matin, que le verdict est tombé. Dans une capitale déserte, étroitement quadrillée par les militaires et les policiers, la Cour constitutionnelle a validé la réélection d’Ali Bongo Ondimba. Sans la moindre surprise, la plus haute juridiction du Gabon n’a pas inversé les résultats provisoires proclamés fin août par la Commission électorale. Ceux-ci donnaient une très courte avance de moins de 6 000 voix au président sortant devant Jean Ping, son principal adversaire. Poussé par les diplomates occidentaux et africains, ce dernier s’était résolu, sans grande illusion, à déposer un recours devant « la “tour de Pise” qui penche toujours du côté du pouvoir », selon la...
(La Croix 26/09/16)
Alors que la Cour constitutionnelle a reconnu l’élection du président sortant, des arrestations ont eu lieu dans les rangs de l’opposition. Le camp de Jean Ping espère une intervention de la Communauté internationale. « Libreville est très calme, à ma grande surprise », constatait le 25 septembre un expatrié français vivant dans la capitale gabonaise. « Nous nous attendions à des réactions plus vives dans la rue, comme il y a trois semaines. Mais cette fois, le régime a déployé un impressionnant dispositif sécuritaire. La ville est quadrillée par les forces de l’ordre : même dans les ruelles, il y a des militaires », assurait-il. Deux jours après la confirmation par la Cour constitutionnelle de la réélection d’Ali Bongo à la...
(Financial Afrik 26/09/16)
Deux chiffres peuvent résumer le Gabon au lendemain d’un scrutin présidentiel coûteux tant sur les finances publiques que sur l’image. Le déficit des finances publiques se rapproche de -5% en 2016 contre 2,3% en 2014. En deux ans, le matelas s’est affaissé. La marge de manœuvre s’est estompée. Le président Bongo doit recourir à l’endettement (pas évident quand la dette publique se rapproche des 50%) et en même temps contenir les dépenses publiques tout en veillant à la poursuite des investissements stratégiques (infrastructures de base) et des réformes devant rendre le pays plus attractif. Pour poursuivre sa politique de diversification, le président réélu doit, à défaut d’une reprise rapide des cours de pétrole, faire recours à des solutions innovantes pour...
(Libération 26/09/16)
Questions à... Wilson N'Dombet, professeur titulaire de l'Université Omar Bongo de Libreville. Il a récemment publié aux éditions de L'Harmattan : "Processus électoraux et immobilisme politique au Gabon (1990-2009)". Du 1er mars au 19 avril 1990 se tenait la conférence nationale (non souveraine) du Gabon : de quoi s’agissait-il ? Arrivé au pouvoir le 2 décembre 1967 et créant le 12 mars 1968 un parti unique, le Parti Démocratique Gabonais (PDG), le président Omar Bongo va se heurter à crise politique et sociale inédite en fin 1989-début 1990. Ponctuée de manifestations variées où s’engluait le pays, cette crise résultait de la volonté des Gabonais de dénoncer et mettre fin aux nombreux privilèges dont bénéficiaient les hiérarques du régime au pouvoir...
(BBC 26/09/16)
Un calme précaire règne à Libreville, la capitale gabonaise, depuis la confirmation de la victoire d'Ali Bongo Ondimba par la Cour constitutionnelle, dans la soirée du vendredi 23 septembre. Un important dispositif sécuritaire constitué de policiers, de militaires et de gendarmes est visible dans les principales artères de Libreville depuis l'annonce de la décision de cette juridiction. La Cour constitutionnelle a confirmé la réélection du chef de l'Etat sortant avec 50,66 % des voix, contre 47,24 % pour son principal adversaire Jean Ping au terme du contentieux consécutif à l'élection présidentielle. L'opposant dénonce un "déni de justice" et continue de se proclamer "président élu". Dimanche, les Etats-Unis et l'ONU ont dit prendre "note" de la réélection du président gabonais. La...
(RFI 26/09/16)
Après l'Union africaine, les Etats-Unis, la France et le Maroc, l'Union européenne a réagi dimanche 25 septembre à la proclamation des résultats définitifs de l'élection présidentielle par la Cour constitutionnelle du Gabon, qui a vu la réélection du président sortant Ali Bongo. La mission d'observation européenne avait déjà regretté que la Cour n'ait pas rectifié «de manière satisfaisante les anomalies observées». Et la réaction de la haute représentante pour les relations extérieures, Federica Mogherini, ne ménage pas le gouvernement. Dans son communiqué, la diplomatie de l'Union européenne exprime une certaine amertume envers le gouvernement gabonais.
(RFI 26/09/16)
Au Gabon, un peu plus de 24 heures après la validation par la Cour constitutionnelle de la réélection du président Ali Bongo Ondimba, un calme précaire régnait ce dimanche 25 septembre, à Libreville, la capitale. Beaucoup commentent les propos d’Ali Bongo qui propose un dialogue national. C’est un dimanche pas tout à fait ordinaire à Libreville où règne un mélange de tranquillité et d’inquiétude. De nombreux Gabonais sont allés à la messe et au marché Mont-Bouet, le plus grand de la capitale. L’activité reprend, mais quelques boutiques restent fermées. Il n’y a pas l’affluence habituelle. « Normalement ici, on ne peut même pas circuler. Là, vous voyez les voitures qui passent », observe un commerçant.
(RFI 26/09/16)
Les principaux «amis» du Gabon ont accueilli froidement ce week-end la validation de la réélection du président Ali Bongo Ondimba. Aucun grand pays n'a encore félicité publiquement Ali Bongo pour sa réélection. La plupart ont pris acte et ont lancé des mises en garde. Mais le « prendre acte » est une formule diplomatique qui cache bien des nuances. Idriss Déby, le président en exercice de l’Union africaine, a pris acte samedi de la validation de la réélection d’Ali Bongo à la présidence gabonaise. Mais derrière cette formule diplomatique peut se cacher soit un soulagement soit une gêne démocratique, que l'on soit à Rabat, Washington, Paris, à l'ONU ou à l'UA. L'axe Rabat Libreville est historiquement fort. Le palais royal...
(Huffingtonpost 26/09/16)
INTERNATIONAL - Dans la nuit du 23 au 24 septembre, peu après minuit, la Cour constitutionnelle gabonaise a prononcé son verdict. L’institution a validé la réélection contestée du président Ali Bongo à la tête de la république. Le ministère marocain des Affaires étrangères et de la coopération n’a pas tardé à réagir à cette annonce. Le royaume du Maroc prend acte de la décision rendue vendredi par la Cour constitutionnelle de la république gabonaise, validant la réélection du président Ali Bango Odimba, a indiqué samedi 24 septembre le département de Salaheddine Mezouar dans un communiqué. "Prévaloir les intérêts supérieurs de la nation" “Cette importante décision conclut le processus d’élection présidentielle dans ce pays africain frère”, souligne la même source, qui...
(AgoraVox 26/09/16)
Organisateur de la CAN (Coupe africaine des nations de football) 2017, sans jouer de match, le Gabon pourrait rapidement prendre la ravissante place de champion d’Afrique toute catégorie de clown électoral ; et sa Cour constitutionnelle, le ravissant poste d’arbitre international des matchs truqués. La Gabon a eu tous les records : triche, magouille, violence. Les hooligans de la démocratie ont eu leur dernier mot. Ce « Camouflet Constitutionnel », c’est la victoire, non du peuple, mais du populisme. Non de la démocratie, mais de la démagogie. C’est la victoire de la barbarie et du conservatisme dur sur la démocratie progressiste, et du panafricanisme néoconservateur sur panafricanisme libéral et progressiste. C’est la victoire, de la xénophobie, de la haine longtemps...
(RFI 26/09/16)
L'élection présidentielle gabonaise a été suivie avec intérêt et même souvent avec passion dans les pays voisins. Depuis plus d’un mois, la bataille entre Ali Bongo et Jean Ping est même devenue une affaire camerounaise. Dans la rue comme dans les medias, le débat est très animé avec la particularité que les faveurs de l'opinion vont globalement au président Ali Bongo. Les débats du dimanche 25 septembre dans les radios et télévisions camerounaises ont encore largement été dominés par l’actualité gabonaise. Sur Vision 4, une télévision basée à Yaoundé, la plupart des panelistes se sont dit satisfaits de la confirmation de la victoire d’Ali Bongo par le Conseil constitutionnel. Une constante en réalité, car depuis le début de ce processus...

Pages