Samedi 21 Avril 2018

Gabon

(RFI 01/10/16)
Le bras de fer continue au Gabon entre pouvoir et opposition. Ce jeudi 29 septembre, Jean Ping s'est de nouveau adressé à ses partisans. L'opposant reste toujours sur ses positions. Alors que coup sur coup, son camp a subi le verdict de la Cour constitutionnelle et l'investiture d'Ali Bongo, Jean Ping résiste et lance même une offensive. A son domicile, devant les caméras et ses partisans rassemblés autour de sa piscine, l’opposant est arrivé sourire aux lèvres, en esquissant quelques pas de danse. Mais dès qu'il a pris le micro à la tribune, le ton a changé. Il a de nouveau dénoncé ce qu'il appelle un « coup d'Etat militaro-électoral »...
(La Croix 01/10/16)
La Cour pénale internationale (CPI) se penche sur la crise gabonaise. Alors qu’un nouveau premier ministre a été nommé, le principal opposant, Jean Ping, entre en résistance. La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a annoncé jeudi 29 septembre, qu’elle allait procéder à un examen préliminaire concernant la situation au Gabon « afin de déterminer si les critères imposés pour l’ouverture d’une enquête sont réunis », a-t-elle précisé dans un communiqué. La CPI saisi par le camp d’Ali Bongo Compétente pour poursuivre les auteurs présumés de génocide, de crimes contre l’humanité et crimes de guerre, la CPI avait été saisi par le gouvernement gabonais le 21 septembre contre le camp de son principal opposant, Jean Ping. Il lui attribue...
(Gabon Eco 01/10/16)
A la suite de son refus catégorique de participer à toutes formes d’initiative prévue par le pouvoir d’Ali Bongo Ondimba, Jean Ping a invité l’ensemble de la population gabonaise, ce jeudi 29 septembre 2016, à prendre une part active aux trois propositions de son action politique pour les prochains jours. « Urbi et orbi » Jean Ping ne reconnaîtra jamais le pouvoir d’Ali Bongo Ondimba a déclaré l’opposant d’entrée de jeu jeudi 29 septembre après-midi à son domicile. Dans la foulée, celui qui affirme avoir eu la préférence de l’électorat gabonais à l’occasion du vote du 27 août dernier, a annoncé les trois initiatives qu’il entend mener. Initiatives pour lequel il invite l’ensemble de ses partisans ainsi que le peuple...
(La Voix de l'Amérique 01/10/16)
L'Union nationale pour le développement et le Renouveau (Undr), parti du principal opposant tchadien Saleh Kebzabo, interpelle l’Union africaine et Idriss Deby, chef de l’Etat du Tchad et président en exercice de l’Union africaine pour leur silence sur la situation post-électorale au Gabon. "L’Undr note avec stupéfaction le silence honteux de l’Afrique, de l’Union africaine, des pays de la sous-région et du président en exercice de l’UA qui, évidemment, n’a pas de leçon à donner en la matière, lui qui sort d’un coup d’état électoral ", écrit le parti dans un communiqué. L’opposant tchadien et son parti dénoncent le président Deby d’avoir inspiré son homologue gabonais. Ce parti établit un parallèle entre la situation du Tchad et celle du Gabon.
(RFI 01/10/16)
En Afrique du Sud, le débat sur le commerce de l'ivoire fait rage à la Cites, la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction qui a lieu en ce moment à Johannesburg. Le trafic d'ivoire est l'un des gros dossiers de cette convention. Selon la dernière étude, en 7 ans, le continent africain a perdu un tiers de ses éléphants, principalement dû au braconnage, pour leur ivoire. Le Gabon - qui détient 60% des éléphants de foret du continent - a d'ailleurs annoncé le lancement d'une unité spéciale anti braconnage avec...
(AFP 30/09/16)
Environ 70 personnes, dont plusieurs figures de l'opposition, étaient toujours en détention près d'un mois après le pic des violences post-électorales au Gabon, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. "Une trentaine de personnes" ayant fait l'objet d'un jugement en comparution immédiate sont toujours incarcérées, a confié sous couvert d'anonymat à l'AFP une source judiciaire. Elles devraient être fixées sur leur sort lors d'une audience le 4 octobre. Par ailleurs, 39 personnes "mises en examen" pour leur rôle dans les émeutes et les pillages post-électoraux sont également toujours placées en détention "le temps de l'instruction", a précisé la même source. Parmi les opposants toujours entre les mains de la justice, l'ex-député Bertrand Zibi Abeghe, qui avait démissionné en provoquant publiquement Ali...
(AFP 30/09/16)
Un hebdomadaire a été suspendu pour un mois au Gabon pour un article publié le 20 septembre évoquant des "escadrons de la mort" à l'oeuvre pendant le pic des violences post-électorales de fin août. "Le Mbandja" a été suspendu par le Conseil national de la communication (CNC) le 22 septembre deux jours après la parution de son article "Crise post-électorale: un officier de la GR (Garde républicaine) charge Ali Bongo", selon un communiqué du CNC dont l'AFP a eu connaissance vendredi. Sous couvert de l'anonymat, l'officier de la GR y parlait d'"escadrons de la mort" censés à l'oeuvre pour réprimer les violences dans la capitale sur des "instructions reçues d’Ali Bongo et de Frédéric Bongo", demi-frère du président et directeur...
(AFP 30/09/16)
Opposition appelant à des sanctions internationales, ouverture d'un examen préliminaire à la Cour pénale internationale (CPI): la crise politique post-électorale au Gabon entre le président Ali Bongo Ondimba et Jean Ping se trouvait toujours dans l'impasse jeudi, malgré les appels répétés du pouvoir au "dialogue". L'opposant et ancien cacique du régime Jean Ping, qui se déclare le "président élu" depuis le scrutin du 27 août, a réaffirmé jeudi qu'il ne "reconnaitrait pas le pouvoir d'Ali Bongo", officiellement investi mardi pour un second septennat et désormais favorable à un "gouvernement d'ouverture". Dans une atmosphère de meeting électoral devant plusieurs centaines de partisans autour de sa piscine, l'ancien diplomate a appelé...
(RFI 30/09/16)
Au lendemain de la présidentielle du 27 août, le Gabon est confronté à une crise post-électorale. Jean Ping a demandé jeudi 29 septembre à la communauté internationale de « prendre des sanctions ciblées » contre les responsables de ce qu'il appelle un « coup d'Etat militaro-électoral », réaffirmant qu'il ne « reconnaîtrait pas le pouvoir d'Ali Bongo ». Jean Ping sort de son silence. Est-il « KO debout » ? A-t-il cru réellement pouvoir accéder au fauteuil suprême ? Quel va être sa stratégie désormais ? Quelles initiatives va-t-il prendre ? A toutes ces questions, Jean Ping répond ce matin.
(AfricaNews 30/09/16)
Jean Ping, plus déterminé que jamais ! Après avoir dénoncé « la nomination d’Ali bOngo comme président de la République, par la Cour constitutionnelle », l’opposant gabonais passe désormais à l’offensive. Il appelle ‘‘chaque Gabonais et chaque Gabonaise à une résistance active jusqu‘à la fin de la forfaiture’‘. L’opposant gabonais a produit un communiqué dans lequel il réitère qu’il ne reconnaîtra pas ‘‘le pouvoir d’Ali Bongo’‘ qui selon lui a les ‘‘mains souillées du sang de ses compatriotes’‘. « Je ne reconnaîtrai pas ce pouvoir qui ne respecte pas les droits humains y compris les plus élémentaires », a écrit Jean Ping. Il a aussi demandé aux forces de l’ordre de faire preuve de retenue, mais mieux de remplir leur...
(RFI 30/09/16)
La procureure de la Cour pénale internationale a annoncé jeudi 29 septembre qu'elle allait procéder à un examen préliminaire concernant la crise post-électorale au Gabon qui a engendré des morts et des arrestations par centaines. « Mon bureau procédera à un examen préliminaire de la situation afin de déterminer si les critères imposés pour l'ouverture d'une enquête sont réunis », a déclaré Fatou Bensouda, à qui le gouvernement de la République gabonaise a notamment fait part de « faits relevant de l'incitation à commettre le crime de génocide » et de « crimes contre l'humanité » qu'il attribue aux militants favorables au candidat d'opposition Jean Ping. « Il ne s’agit pas d’une enquête, il s’agit d’un examen préliminaire, explique Emeric...
(Jeune Afrique 30/09/16)
"J'affirme ma détermination à assumer mes responsabilités de président élu par le peuple souverain", a déclaré Jean Ping lors d'une conférence de presse jeudi à Libreville, deux jours après l'investiture d'Ali Bongo Ondimba. Il a également demandé à la communauté internationale de prendre des sanctions ciblées. « Je réaffirme ubi et orbi que je ne reconnaîtrai pas le pouvoir d’Ali Bongo qui a les mains souillées par le sang de nos compatriotes », a déclaré l’ancien patron de l’Union africaine jeudi 29 septembre devant ses partisans, venus en nombre à son domicile de Libreville pour écouter sa déclaration. La proclamation des résultats provisoires le 31 août avait entraîné une flambée de violence meurtrière inédite au Gabon. Selon les autorités, quatre...
(Le Monde 30/09/16)
Où est Gildas ? Assis à l’ombre d’un manguier aux côtés de Pierre, son cadet, Serge cherche des réponses à l’absence de leur jeune frère de 33 ans, « un enfant calme qui s’occupait de son petit métier d’ébéniste ». Libreville, la capitale du Gabon, bruisse d’inquiétantes rumeurs sur l’existence d’un charnier, d’escadrons de la mort, mais ce chef d’entreprise refuse d’envisager le pire. Gildas est porté disparu depuis un mois. « Le 31 août, nous étions là à parler de tout et de rien, raconte calmement Serge en désignant la demeure familiale. Quand les résultats [de l’élection présidentielle soldée par la réélection contestée du président sortant, Ali Bongo Ondimba] sont tombés, il a décidé d’aller au quartier général de...
(BBC 30/09/16)
L’opposant gabonais Jean Ping ne reconnait pas encore la victoire d’Ali Bongo Ondimba à l’élection présidentielle du 27 août dernier. Dans un entretien accordé à la BBC, il continue de se considérer comme le président élu du Gabon. Il rejette ainsi la main tendue du président Ali Bongo Ondimba, qui est déclaré vainqueur. Il soutient que c’est à lui d'organiser le dialogue national dont parle le président M. Bongo et considère la victoire de son adversaire comme "un hold up militaro-électoral". Il est interviewé par Samba Dialimpa Badji.
(Le Monde 30/09/16)
La procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a annoncé, jeudi 29 septembre, l’ouverture d’un examen préliminaire sur la situation au Gabon. Une décision qui ne vaut pas enquête, loin s’en faut, mais constitue plutôt un accusé de réception à la requête déposée le 21 septembre par la ministre de la justice, Denise Mekamne Edzidzie, au nom du gouvernement gabonais. A la suite de l’élection présidentielle du 27 août, et de la victoire revendiquée deux jours plus tard par Jean Ping, l’adversaire d’Ali Bongo Ondimba, « le Gabon a été le théâtre d’émeutes et d’exactions graves », écrit Libreville dans sa plainte à la cour, et n’hésite pas à parler « d’incitation au génocide » et de «...
(Jeune Afrique 30/09/16)
Au lendemain de l'investiture d'Ali Bongo Ondimba, dont la réélection est toujours contestée par l'opposition, Emmanuel Issoze-Ngondet a été nommé mercredi 28 septembre Premier ministre en remplacement de Daniel Ona Ondo. Éléments de portrait d'un diplomate réputé discret. Jamais l’Ogooué-Ivindo n’avait auparavant fourni de Premier ministre. Emmanuel Issoze-Ngondet est en effet originaire de cette province du Nord-Est, l’une des plus déshéritées du pays, où Ali Bongo Ondimba a remporté plus de 70% des suffrages selon les résultats officiels toujours très contestés par l’opposition. Une province dont est également issu le porte-parole du gouvernement, Alain-Claude Bilie By Nzé, qui n’a pas tardé à féliciter « la brillante nomination de son frère ogivin ». Diplomate Emmanuel Issoze-Ngondet a fait ses classes dans...
(BBC 30/09/16)
Les autorités gabonaises ont demandé au Procureur de la Cour pénale internationale (CPI) d'ouvrir une enquête sur la situation qui prévaut dans le pays. La procureure Fatou Bensouda a indiqué que son bureau procèdera à un examen préliminaire de la situation afin de déterminer si les critères imposés pour l'ouverture d'une enquête sont réunis. La CPI examinera les informations relatives aux crimes qui auraient été commis par tout groupe ou individu impliqué dans cette situation. Ensuite la procureure se prononcera pour contre l'ouverture de l'enquête. Jean Ping le candidat malheureux à la présidentielle a aussi demandé à Amnesty international et à la CPI "de venir au Gabon faire toute la lumière sur les assassinats, les disparitions et les violations des...
(Agence Ecofin 30/09/16)
Au Gabon, l’hebdomadaire « Le Mbandja » est suspendu pour un mois depuis le 22 septembre 2016. La sanction a été prononcée par le Conseil national de la communication (Cnc), l’autorité de régulation des médias. Il est reproché au journal l’incitation « au soulèvement populaire contre le président Ali Bongo (photo) ». L’hebdomadaire « Le Mbandja » est également sanctionné pour insinuations inexactes, mensongères et injurieuses portant « atteinte à l’honneur et à la dignité humaine ». Ces griefs sont relevés dans un article paru dans le journal en son édition du 20 septembre 2016. Intitulé « Crise postélectorale : un officier de la GR charge Ali Bongo », l’article a été écrit sur la base des confidences d’une source...
(France 24 30/09/16)
Pour ironiser sur la réélection du président Ali Bongo au Gabon dans un contexte controversé, des internautes utilisent depuis hier le hashtag #InvestitureGabon pour se déclarer président et dévoiler leur programme… avec sarcasme. Mardi, quatre jours après que la Cour constitutionnelle gabonaise a validé sa réélection, Ali Bongo a été investi pour un second mandat à la tête du Gabon. L’institution a confirmé qu’il avait recueilli 50,66 % des suffrages contre 47,24 % pour Jean Ping. Un résultat controversé, rejeté par l’opposition qui dénonce des anomalies, notamment dans la province du Haut-Oogoué, et critiqué par l’Union européenne qui a estimé avoir eu un accès "très limité" au processus de traitement des contentieux électoraux. Des photos du déroulé de la cérémonie...
(Gabon Review 30/09/16)
Classé 103e mondial par le World Economic Forum l’an dernier, le Gabon a chuté de cinq places dans le classement de la compétitivité économique. Après avoir été classé 103e mondial et 13e continental par le World Economic Forum pour la période 2015-2016, le Gabon a chuté de cinq places. Le dernier rapport 2016-2017 sur la compétitivité économique, paru le 28 septembre, le classe au 108e rang mondial sur 138 pays. Loin derrière l’Île Maurice qui, classée 45e mondial, apparaît comme le plus compétitif du continent. Dans le top 10 africain, se distinguent des pays tels que l’Afrique du Sud (47e), le Rwanda (52e), le Botswana (64e), le Maroc (70e), la Namibie (84e), l’Algérie (87e), la Tunisie (95e), le Kenya (96e)...

Pages

(Gabon Review 04/11/14)
Vivement attendue par les assurés, la prise en charge commune des dépenses imputables aux patients n’a malheureusement pas pris effet le 1er novembre comme annoncé. Prévu pour prendre effet le 1er novembre dernier, la prise en charge commune du ticket modérateur des assurés de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) et du secteur privé, a été reportée sine die. Dans un communiqué adressé aux responsables et courtiers d’assurances, le syndicat des pharmaciens du Gabon annonce «l’impossibilité dans l’état actuel des choses, d’envisager la prise en charge commune, à l’officine, du ticket modérateur du secteur privé». De fait, au terme d’une réunion qui s’est tenue du 15 au 17 octobre dernier, la CNAMGS, les assureurs et les...
(Gabon Eco 04/11/14)
Les membres du Mouvement syndical des agents de l'administration publique (Mosaap) qui ont observé lundi 3 novembre 2014 un nouveau sit-in devant la primature ont promis intensifier leur mouvement au cas où le gouvernement ne respecterait pas ses engagements. Afin d’attirer une fois de plus l'attention des pouvoirs publics en l'occurrence celle du Premier ministre, Pr Daniel Ona Ondo et du gouvernement sur le respect des engagements pris auprès des partenaires sociaux les membres du Mouvement syndical des agents de l'administration publique (Mosaap) ont organisé lundi 3 novembre 2014, un sit-in devant le siège de la Primature. A travers cette action, les membres du Mosaap, souhaitent inviter le gouvernement à prendre des décisions courageuses quant au paiement de la Prime...
(Gabon Actu 04/11/14)
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Jean Marc Koumba, citoyen gabonais et allemand, époux d'une Malagache et résident à Madagascar où il est chef d'entreprise, champion d'art martial qui a remporté plusieurs titres mondiaux et a fait rayonner l'Afrique, l'Europe, le Gabon et l'Allemagne, a été arrêté en emprisonné à Madagascar pour avoir été l’une des personnes qui ont accueilli l’ancien président Marc Ravalomanana à son retour d’exil, selon plusieurs sources. à l'aéroport d'Antsirabé l'ancien Président de la République Marc Ravalomanana, dont il fut durant son mandat l'un des gardes du corps personnels. Malgré ses dénégations et malgré le témoignage de 20 personnes dignes de foi attestant sa présence à l'hôtel dont il est propriétaire et gérant, Jean Marc Koumba a été...
(Gabon Review 04/11/14)
Evoquant une prétendue non-programmation du concours, la hiérarchie des Douanes se refuse à recevoir les dossiers des potentiels candidats, comme si elle entendait placer essentiellement des parents, amis et connaissances du staff dirigeant. L’édition 2014 du concours d’entrée à l’École inter-États des douanes de la Cemac pourrait n’enregistrer que les candidatures de parents et amis des membres de la hiérarchie de cette administration paramilitaire. Et pour cause : publié depuis le 31 juillet dernier dans tous les États membres de la Cemac, par le directeur général de l’école, Roger Léka, l’avis de «concours d’entrée à l’EIED-CEMAC 2014» est tenu secret par la hiérarchie des Douanes gabonaises. En effet, les potentiels candidats qui se présentent au service chargé de recueillir les...
(Gabon Eco 03/11/14)
Interrogée sur la sortie du livre de Pierre Péan intitulé "Nouvelles affaires africaines. Mensonges et Pillages au Gabon ", Pascaline Mferri Bongo Ondimba, fille ainée de la famille Bongo Ondimba et soeur ainée de l'actuel chef de l'Etat, a jugé utile de faire la lumière sur les déclarations faites par l'auteur du livre, notamment sur la filiation entre Ali Bongo Ondimba et ses parents Omar Bongo Ondimba et Joséphine Kama Dabany, connue sous le pseudonyme de Patience Dabany. « Ali Bongo Ondimba n'est pas Biafrais, contrairement à ce qu’indique Pierre Péan dans son ouvrage Nouvelles affaires africaines. Faire de telles déclarations tend à insulter la mémoire de notre défunt père, Omar Bongo Ondimba », a déclaré Pascaline Mferri Bongo, interviewée...
(Gabon Review 03/11/14)
Les interpellations de certaines personnalités dans le cadre des malversations liées fêtes tournantes n’ont pas prospéré et ce dossier est aujourd’hui sorti des feux de l’actualité. Le mécontentement d’Idriss Ngari est passé par là. L’impunité, socle de tout Etat de droit et un des fondements de la démocratie, est-elle vraiment finie au Gabon ? On en doute. La baudruche semble s’être dégonflée. La tournure qu’avait prise il y a quelques mois l’affaire des détournements des deniers publics liés aux fêtes tournantes de l’Indépendance, est au point mort. Est-ce la révélation, par l’hebdomadaire Echos du Nord (n°248 du 1er septembre 2014), de ce que des personnalités proches du pouvoir sont particulièrement indexées dans le rapport de la Cour des Comptes, qui...
(Gabon Review 03/11/14)
Sovereign Global France (SGF) a signé, la semaine dernière, un contrat pour la formation d’un bataillon de 450 soldats gabonais qui devront rejoindre les troupes onusiennes en Centrafrique. Prévu pour être déployé à la fin du premier trimestre 2015 en République centrafricaine, un bataillon de 450 soldats gabonais devant rejoindre le contingent onusien devrait être formé sous peu par la Sovereign Global France (SGF). Les termes de cette opération ont été signés le 31 octobre dernier en France, entre le ministre de la Défense nationale, Ernest Mpouho Epigat, et le président de la SGF, Jérôme Paolini. Ainsi, comme à Djibouti et au Tchad, rapporte le bloggeur Philippe Chapleau, relayant l’information sur le site «Ouestfrance», la SGF va mettre en condition...
(Infos Gabon 03/11/14)
Lancé le 3 octobre dernier au Centre Hospitalier Universitaire de Libreville (CHUL), la campagne de sensibilisation sur l’importance dans la province de l’Estuaire de l’acte de naissance et la procédure en vue de son obtention, s’est achevée le lundi 27 octobre à l’école nationale de la magistrature où le corps judiciaire a été entretenu sur la question. L’initiative est de la direction générale du bien-être avec l’appui du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) aux fins d’apporter une réponse au problème des enfants et des familles devenus vulnérables par manque d’acte de naissance. L’on se demande néanmoins si ces actions viendront à bout du phénomène. Toutefois, l’enquête démographique et de santé ne relève que le taux d’enregistrement des naissances...
(Gabon Eco 03/11/14)
Répondant aux questions de la rédaction de Gaboneco.com à l'issue du 1er forum annuel des Marchés de la Zone FANAF, qui s’est tenu du 30 au 31 octobre 2014, Adama Ndiaye, le président de cette institution pense que malgré la méconnaissance des populations vis-à-vis du rôle crucial de l'assurance dans un pays, celle-ci demeure toutefois, un secteur indispensable pour la vie économique d'un pays. Gaboneco (Ge) : Pouvez-vous nous présenter l’institution que vous dirigez et nous préciser en quoi consiste son rôle? Adama Ndiaye : La FANAF est une association professionnelle qui regroupe les dirigeants de 189 sociétés d'assurances, de réassurance et de fonds de garantie qui sont présents dans 28 pays. Elle a été créée en 1976 à Yamoussoukro...
(Gabon Review 03/11/14)
Ali Bongo prend part à la 3e édition du Doha goals forum. Placée sous le patronage de Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, l’émir du Qatar, organisé par la Fondation Aspire Zone et produit par Richard Attias & Associates, la plateforme s’ouvre ce lundi 3 novembre 2014. Le Doha goals forum qui va à sa 3e édition, est la première plateforme mondiale pour les leaders ayant, à travers le sport, des initiatives sociales au bénéfice des communautés. Autrement dit, il s’agit d’une manifestation centrée sur l’impact socio-économique du sport, en ceci que «le sport a des répercussions sur des domaines aussi variés que la santé, l’éducation, la croissance d’une ville, le développement d’un pays, la politique ou la paix. C’est...
(Gabon Review 03/11/14)
Après plusieurs semaines consacrées à la sensibilisation et au dépistage contre les cancers du sein et de l’utérus, un livret de trucs et astuces, dédié aux personnels de santé, a été conçu. Après s’être déployée du 6 au 31 octobre à travers plusieurs quartiers et villes de la province de l’Estuaire, la 1ère campagne de sensibilisation et de dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus s’est achevée sur un sentiment de satisfaction. En présence du secrétaire général du ministère de la Santé, la vice-présidente de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba (FSBO), Simone Mensah, a tenu à remercier les différents participants, le 31 octobre dernier au CHU d’Agondjé, au cours d’une cérémonie de présentation d’un «guide de bonnes...
(Gabon Review 03/11/14)
Déterminés à se faire dédommager par la puissance publique, les 3 propriétaires des investissements détruits au carrefour camp De Gaulle craignent maintenant de se faire doubler par l’inénarrable Bernard Assoumou Ndong, qui affirme être le légitime propriétaire des lieux. Pendant que les victimes des destructions du carrefour camp De Gaulle éprouvent encore toutes les difficultés pour désigner l’auteur de leur «malheur» et trouver un interlocuteur, on apprend que sieur Bernard Assoumou Ndong se serait autoproclamé représentant de leurs intérêts, qu’il entend aller défendre auprès du président de la République. Se présentant, par la même occasion, comme le propriétaire de la zone litigieuse, il aurait choisi d’agir en coulisses pendant que Brice Ndong mène une grève de la faim devant l’Assemblée...
(AFP 31/10/14)
Déjà controversé, "Nouvelles affaires africaines", le dernier livre du journaliste français Pierre Péan, relance un vif débat sur la corruption et le maintien au pouvoir de la famille Bongo au Gabon. Le pouvoir gabonais a immédiatement balayé les affirmations de Pierre Péan, parlant de "rumeurs". L'enquête - sous-titrée "Mensonges et pillages au Gabon" - revient sur la fin de règne du défunt président Omar Bongo et les modalités de l'accession au pouvoir de son fils Ali à sa mort en 2009. Le journaliste accuse notamment l'actuel chef de l'Etat d'avoir falsifié de...
(Xinhua 31/10/14)
LIBREVILLE (Xinhua) -- Le chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a annoncé mercredi que le pays estime créer un système de santé véritablement performant, dans une déclaration à la présidence de la République. M. Bongo Ondimba a dessiné "un système qui conduit à une amélioration rapide de l'état de santé des populations vulnérables" . Selon le numéro un gabonais, son pays a dépensé plus de 1000 milliards FCFA ces six dernières années, pour des résultats médiocres, a-t-il regretté. L'un des points faibles du système sanitaire gabonais est l' accès aux médicaments. Ceux payés par l'Etat finissent dans les pharmacies et sont vendus dans les pays voisins, a déploré M. Bongo Ondimba. Il a affirmé que "l'Etat se dote chaque...
(L'Union 31/10/14)
Le Centre de recherches médicales de l'hôpital Albert-Schweitzer de Lambaréné a soumis au Comité national d'éthique pour la recherche (CNER) du Gabon, qui a donné un avis favorable, un projet d'étude de phase 1 sur un essai clinique vaccinal contre le virus Ebola. FACE à la pression qu'exerce aujourd'hui le virus Ebola, devenu un problème de santé publique mondiale, la lutte s'intensifie en matière de recherche. Ainsi, à défaut de trouver rapidement un traitement curatif ou un sérum, les scientifiques s'attellent à la recherche d'un vaccin à même de protéger les populations contre cette maladie à cycle répétitif. C'est la démarche adoptée par le Centre de recherches médicales de Lambaréné (CERMEL) de l'hôpital Albert-Schweitzer, qui devrait mener incessamment à Lambaréné...
(Gabon Eco 31/10/14)
Les agents du ministère des Travaux publics ont décidé d’entrer en grève pour rentrer dans leurs droits à l’issue de l’assemblée générale organisée mercredi 29 octobre. Ils réclament en lieu et place de la Prime d’Incitation à la Performance (PIP) qui tarde à être payée, le versement de la Prime de rendement. Plusieurs fois en grève pour réclamer de meilleures conditions de travail, les agents du ministère des Travaux publics en grève illimitée depuis mercredi 29 octobre 2014, exigent que l’Etat leur paye la prime de rendement supprimée et remplacée par la Prime d’Incitation à la Performance (PIP) dont ils attendent toujours le versement. Réunis en assemblée générale, ces derniers estiment que l’absence de textes juridiques aurait créé la confusion...
(Gabon Review 31/10/14)
La déliquescence du système de santé publique ouvre la voie aux charlatans de tous bords. En écumant les quartiers de Libreville et ses communes voisines, on remarque la prolifération des cabinets médicaux. Visiblement, les promoteurs de ces établissements de santé privés profitent du laxisme ambiant et des failles administratives pour promouvoir leur business au mépris du bien-être des populations et des dangers que celles-ci peuvent encourir en l’absence de normes. Au point qu’il n’est nullement risqué de dire que le secteur santé est dorénavant pris d’assaut par des charlatans. Or, «la santé est le bien le plus précieux» qu’un homme puisse espérer et la «richesse première d’un pays est sa population». En plus de la démission patente des autorités du...
(Gabonews 31/10/14)
C’est une opération que viennent de lancer les autorités administratives et judiciaires de la commune de Port-Gentil. Une action qui consiste à déguerpir les gens qui ont pris l’initiative de bâtir leurs habitations dans certains cimetières implantés à travers la ville, rapporte notre correspondant. Gabonews : Devant la difficulté d’acquérir un lopin de terre pour bâtir leurs maisons, certains citoyens ont choisi de construire en plein cimetières. Ayant constaté la floraison des chantiers de construction des habitations dans ces lieux réservés aux morts, le maire de la commune de Port-Gentil, Bernard Apérano, a saisi la 1ère autorité de l’Ogooué-maritime, Martin Boguikouma et le Procureur de la République près le tribunal de la localité, Jean Bedel Moussodou Moundounga afin de lancer...
(AFP 30/10/14)
La présidence gabonaise a estimé mercredi que le dernier ouvrage du journaliste français Pierre Péan est "le livre de trop" et qu'il se contente de colporter des "kongossa", c'est-à-dire des rumeurs. L'enquête baptisée "Nouvelles affaires africaines, Mensonges et pillages au Gabon" revient sur la fin de règne du défunt président Omar Bongo et les modalités de l'accession au pouvoir de son fils, à sa mort en 2009. Pierre Péan y accuse notamment l'actuel chef de l'Etat Ali Bongo d'avoir falsifié de nombreux documents, de son acte de naissance à ses diplômes universitaires. Ainsi, selon le journaliste, contrairement à la version officielle qui présente Ali Bongo comme le fils naturel de son père, il s'agirait d'un enfant nigérian adopté pendant la...
(Afrik.com 30/10/14)
Un feu d’une rare violence a ravagé, dans la nuit de lundi à mardi, plus de 100 magasins au marché Mont-Bouet, plus grande surface commerciale de Libreville. A Libreville, Un incendie d’une rare violence a été signalé, dans la nuit de lundi à mardi, au marché Mont-Bouet à Libreville. Plus de 100 magasins et autres box ont été réduits en cendre par les flammes. Selon des sources officielles, les pertes matérielles occasionnées par cet incendie se chiffreraient à des milliards de francs CFA. Le feu, qui s’est déclaré peu après minuit, aurait emporté plus de la moitié de ce marché sans l’intervention des sapeurs pompiers qui se sont déployés dans les lieux à compter de 3 heures du matin, avec...

Pages

(Gabon Review 02/12/13)
Le premier président de la Cour des comptes du Gabon, Gilbert Ngoulakia, également président de l’Organisation africaine des institutions supérieures de contrôle des finances publiques (Afrosai), vient d’être plébiscité au comité directeur de l’Organisation internationale des institutions supérieures de contrôle des finances publiques (Intosai), pour représenter l’Afrique.Le 1er président de la Cour des comptes, Gilbert Ngoulakia, et la délégation gabonaise qui l’accompagnait aux assises du 21e congrès de l’organisation internationale des Institutions supérieures de contrôles (Intosai), tenu à Beijing du 21 au 26 octobre dernier, ont regagné Libreville avec une reconnaissance et par des moindres : l’élection du Gabon comme représentant du continent africain, au comité directeur de cette entité mondiale d’affiliation des cours d’audit gouvernementale pour les 3 prochaines...
(Ogooue Infos 02/12/13)
Du 19 au 22 novembre 2013 s’est déroulé le Telecom World 2013 de l’Union internationale des télécommunications (ITU) à Bangkok, en Thaïlande.Cet événement a rassemblé les acteurs mondiaux du secteur des télécommunications autour d’un thème phare : « Accueillir le changement dans un monde numérique ».Le Gabon en faisait partie, représenté par Blaise Louembé, Ministre de l’Économie numérique, de la Communication et de la Poste.« Les TIC sont l’épine dorsale de tout, de l’infrastructure, le moteur et la conduite de la révolution numérique – une révolution qui apporte des possibilités et des défis énormes pour notre industrie, et, finalement, pour le monde », a souligné Hamadoun Touré, secrétaire général de l’ITU, à l'ouverture du forum. Le jeudi 21 novembre, plus...
(Gabon Actu 02/12/13)
La production de sucre a été de 14 300 tonnes contre 15 000 l’année d’avant, a appris Gabonactu.com de source bien informée.L’entreprise qui a déjà dépassé le seuil de 26 000 tonnes ambitionnait d’en produire 27 000. Mais elle a revu à la baisse ses ambitions pour des raisons non expliquées.Créée en 1975 sous le nom de Sosuho, l’entreprise est devenue Sucaf en 1999 après sa privatisation.SUCAF reste l'une de grandes pourvoyeuses d'emplois stables de la province après Comilog. Elle compte 500 agents employés à temps plein et plus de 600 saisonniers.
(Gabon Eco 02/12/13)
Après la mise en service l’année dernière de ses deux premières unités de transformation du bois spécialisées dans le plaquage et le sciage, la Société Nationale des Bois du Gabon (SNBG) a mis en service vendredi dernier, sa troisième unité de production orientée cette fois sur les activités de déroulage et de fabrication de contreplaqué.Après un investissement global de 34 milliards F CFA qui a permis la construction et la mise en service il y a un an de ses deux premières unités de production de plaquage et de sciage du bois, la SNBG a mis en service vendredi 29 novembre, sa troisième unité de transformation de bois, axée sur le déroulage et la production de contreplaqué. Avec cette nouvelle...
(L'Union 02/12/13)
Débuté en 2010 après la décision d’arrêter l'exportation de bois en grume, le Complexe industriel d’Owendo (CIO)- l’un des plus importants de la sous-région- est aujourd’hui opérationnel, tant au niveau de son unité de tranchage que de sa scierie qui produit des placages tranchés de très haute qualité.Le carnet de commandes l’entreprise est déjà plein pour 2014, assure son PDG, Serge Ruffin Okana.Après seulement deux mois d'activité, c'est une véritable prouesse qui consacre finalement la justesse des orientations de l’exécutif." De nombreux clients ont voulu voir si nous étions capables de produire une marchandise qui pouvait être aux normes internationales et qui pouvait correspondre aux attentes du marché. Une bonne majorité a d’abord fait des commandes test. Ils ont constaté...
(Gabon Eco 02/12/13)
Vendredi 29 novembre, le ministre gabonais de l’Intérieur, Jean François Ndongou accompagné du maire de Libreville, Jean François Ntoutoume Emane, a officiellement lancé les travaux de construction du futur grand marché de Libreville.C’est en présence de Philippe Beck responsable du groupe Webcor, l’entreprise chargée de la réalisation des travaux et du maire de Libreville, Jean François Ntoutoume Emane, que le ministre gabonais de l’Intérieur, Jean François Ndongou a officiellement lancé les travaux de construction du grand marché de Libreville situé dans les anciens jardins de la Peyrie.D’un coup total de 27 milliards F CFA, le futur joyau architectural qui sera construit dans le respect des normes d’hygiène et environnementale sur une surface totale de 39.000 m2 accueillera un centre commercial...
(APA 02/12/13)
La Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (COSUMAF) vient d’éléborer un nouveau plan de développement stratégique pour l’année 2014 d’après un communiqué parvenu à APA lundi. Il s'agit essentiellement de renforcer le positionnement du marché commun avec un accent sur la fusion de la Bourse des valeurs mobilières de l'Afrique centrale (BVMAC) et la Bourse nationale des valeurs mobilières du Cameroun, la Douala stock exchange (DSX) conformément à la décision des chefs d'Etat de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC). Au cours de la séance, la Commission a, en outre, été informée de l'évolution du cours des actions de la société SIAT GABON, première entreprise privée ayant procédé à son introduction en bourse sur...
(Agence Ecofin 02/12/13)
Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire, abrite dès ce 2 novembre 2013 la 17ème rencontre annuelle de l’African Stock Exchange Association (Association des marchés financiers d’Afrique). Celle-ci est placée sous le signe des contributions effectives des marchés financiers du continent aux réalisations dont a besoin l’Afrique pour se développer. « Selon des experts de l’économie mondiale, l’Afrique est le continent du futur avec de fortes perspectives de croissance. Ses marchés financiers ont un important rôle à jouer à travers l’accroissement de leurs contributions au financement de son économie », a déclaré Edoh Kossi Amenouve le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières d’Afrique de l’Ouest qui accueille l’évènement. Pour Sunil Benimadhu, directeur général de Stock Exchange...
(Acturoutes 02/12/13)
Les compagnies africaines veulent une plus grande part des bénéfices du trafic voyageurs. Rien de mieux pour les compagnies aériennes africaines que l’union en blocs pour faire face à la domination de leurs concurrentes européennes. A la 53e Assemblée générale de l'Association des compagnies aériennes africaines (Afraa), les 25 et 26 novembre au Kenya, les transporteurs aériens africains ont défini deux axes de cette union. Il s’agit d’une part de la constitution de grands groupes à la place de compagnies de petites tailles nombreuses mais peu viables et instables. "Il y a trop de groupes aériens dans cette région (Afrique de l’ouest). La plupart d'entre eux naissent et meurent en l'espace de quatre ans », a déploré Abderrahmane Berthé patron...
(Gabonews 30/11/13)
Le Ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, a procédé ce vendredi, au lancement des travaux du Grand Marché de Libreville (GML) dans les jardins de la Peyrie en présence des autorités municipales en tête desquelles le Maire de Libreville, Jean François Ntoutoume Emane.Les travaux du Grand Marché de Libreville, financés par des investisseurs privés à hauteur de 27 milliards de francs CFA, ont été lancés ce jour sur le site de la Peyrie (70.000m2) dans le 3ème arrondissement de la commune de Libreville par le Ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou.Cet investissement totalement privé est réalisé sous bail pour 50 ans par l’entreprise Webcor et sera livré en décembre 2015. Il permettra de créer 1000 emplois en plus des 3000...
(L'Union 29/11/13)
Le Conseil d’administration de l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag), du jeudi 28 novembre, a indiqué que ce montant se fonde de manière réaliste sur des hypothèses de conjoncture internationale et sur une conjecture nationale marquée par un accroissement du flux des investissements directs étrangers ( IDE), le renforcement et l’intensification des grands travaux d’équipement particulièrement dans les domaines des infrastructures, de l’énergie, des chantiers miniers et forestiers.Les questions de sécurité et de sûreté étant au cœur de la problématique portuaire au Gabon depuis le piratage effectué en rade pétrolière à Port-Gentil au mois de juillet, les objectifs du budget 2014 portent fondamentalement sur deux axes : la sécurisation des ports et la mise en œuvre des dispositions...
(L'Union 28/11/13)
La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a, ce mardi 26 novembre lors de son dernier Conseil d'administration, indiqué que cette somme est liée à la diminution d'environ 35 % des charges administratives qui vont passer de 45 milliards de francs en 2013 à 29 milliards de francs en 2014, en raison notamment de la rétrocession des hôpitaux à l'Etat.Ce budget tient compte des principales orientations du gouvernement contenues dans le PGSE et épouser, selon le PCA, la vision stratégique " CNSS New Age" de la direction générale.Toutefois, le coût des prestations techniques ( prestations familiales, risques professionnels, pension vieillesse, distribution des médicaments et hospitalisation) devrait rester assez stable à 64,1 milliards de francs en 2014 contre 63,4 milliards de...
(Gabon Review 28/11/13)
Dans une interview accordée à l’hebdomadaire économique et financier «les Afrique», Casimir Oyé Mba, l’ancien Premier ministre d’Omar Bongo et ancien gouverneur de la Banque des États d’Afrique central (BEAC), livre un bilan sans concession de la gestion du pays par le pouvoir actuel, tout en affichant un scepticisme sur la capacité du Gabon à devenir émergent d’ici à 2025.Bien qu’étant l’un des rares barons de l’Union nationale, parti politique interdit et passé à la clandestinité, à ne pas prendre part aux échéances électorales du 14 décembre prochain, l’ancien Premier ministre d’Omar Bongo, Casimir Oyé Mba, ne démord pas dans sa lecture de la gestion de la chose publique par le pouvoir actuel.De la santé économique du Gabon, en passant...
(Gabon Review 28/11/13)
L’État gabonais, classé BB/stable/B par l’agence de notation Standard et Poor’s, prévoit d’émettre une nouvelle euro-obligation (Euro-bond) au taux de 8,2% sur quatre ans.Il se propose d’échanger les nouveaux billets pour les anciennes obligations, et racheter une partie des notes des titulaires en espèces en 2017.L’État gabonais prévoit un échange et une offre de ses obligations à 8,2% d’ici 2017, libellées en euro et l’émission d’une nouvelle obligation 144A/Reg S dans le cadre de la transaction, a relayé l’agence Reuters.Selon un communiqué cité par la même agence, «le but de l’offre d’échange est d’étendre le profil de maturité de la dette du pays, et le but de l’émission est de réduire les coûts de financement de la république». Dans le...
(Gabonews 27/11/13)
Invité au 10éme Forum du Centre Marocain Interdisciplinaire des Etudes Stratégiques Internationales (CMIESI ), dans la ville de Fès, et placé sous le thème de l’éducation dans le monde arabe, S.E.M.Abdu Razzaq Guy Kambogo, qu’accompagnait Monsieur Nicaise Moulombi, Administrateur Directeur Exécutif de l’ODDIG (Observatoire de Promotion, de Développement Durable, de Produits et Services des Industries du Gabon), arrivé du Gabon pour la circonstance, a pu apprécier les communications des savants venus débattre sur l’impérieuse nécessité d’investir dans l’éducation et la formation. Des origines de l’apprentissage, jusqu’à l’indispensabilité de l’éducation, de l’enseignement et de la formation dans tout type de développement humain, les intervenants ont passé en revue, non seulement les maux, mais aussi les stratégies susceptibles de redonner au monde...
(Gabon Review 27/11/13)
Organisée par Global Pacific & Partners, du 25 au 29 novembre à Cape Town en Afrique du Sud, la Conférence internationale sur le pétrole africain réuni plusieurs centaines de délégués venu de différents pays et régions du monde.Une aubaine pour Etienne Ngoubou qui y amorcera une nouvelle phase de promotion du potentiel de l’offshore gabonais.Réunis autour de la 20è Conférence internationale sur le pétrole africain (20th Africa Oil Week), plus de 300 000 délégués de 30 pays examinent, depuis le lundi 25 novembre, le potentiel d’extraction de pétrole brut dans les différentes régions du continent africain. En effet, pour les responsables du comité d’organisation, la rencontre est importante pour tout pays africain producteur de pétrole, dans le sens où elle...
(Ogooue Infos 27/11/13)
Le ministre gabonais des eaux et forêts, Gabriel Tchango a annoncé ce lundi à Libreville, les priorités de son pays, en termes de conservation, de production et d’exploitations des bois tropicaux, à l’ouverture des travaux de la 49e session du conseil international des bois tropicaux (CIBT).Dès l’entame des travaux de la 49e session du CIBT, le ministre gabonais en charge du portefeuille des eaux et forêts, Gabriel Tchango a décliné les priorités et les attentes du Gabon au cours de ces assises.Sans déprécier l’ensemble des points inscrits à l’agenda des experts du CIBT, le ministre gabonais a souligné que son pays accorde un intérêt particulier entre autres, au rôle potentiel des approches progressives de l’éco-certification comme outil de promotion de...
(L'Union 27/11/13)
L'entreprise a indiqué, ce 22 novembre, que l'utilisation des nouvelles technologies de récupération du pétrole et le développement des talents locaux devrait lui permettre d'améliorer sa production pétrolière.L'opérateur pétrolier compte recourir aux technologies modernes de récupération assistée du pétrole (Enhanced Oil Recovery), notamment l'injection de gaz dans les puits, qui permettent d'augmenter la quantité d'hydrocarbures extraite d'un gisement.La mise en place de ces programmes devrait se faire d'ici à 2017.Ces techniques pourraient prolonger la durée de vie des puits pétroliers Robin, Damier, Rabi, Toucan, Koula et Turaco. Par ailleurs, les résultats du forage d'un puits sur le champ de N'komi à la fin de l'année 2013 devraient, en cas de succès, permettre de le développer entre 2014 et 2016. Selon...
(Gabon Review 27/11/13)
Une délégation japonaise essentiellement constituée de neuf Sogo Shosha (Conglomérat d’une vingtaine des plus grandes maisons de commerce) séjournera à Libreville du 28 novembre au 1er décembre 2013, dans le cadre d’une mission de prospection et de mise en relation public-privé avec le gouvernement gabonais.Le gouvernement gabonais s’offre dans les heures qui suivent, une belle occasion de vendre aux près des investisseurs japonais, les objectifs et perspectives du «PSGE horizon 2025», levier, semble-t-il, incontournable pour la réussite du Gabon émergent.En effet, du 28 novembre au 1er décembre prochain, une délégation japonaise des neuf Sogo Shosha sera à Libreville pour la prospection des opportunités sectorielles d’investissements au Gabon. Cette mission d’affaire fait suite à la première rencontre entre le Premier ministre...
(Gabonews 27/11/13)
67 pays sont rassemblés au Gabon depuis le 25 novembre dernier pour débattre de l’avenir et les mécanismes de protection des bois tropicaux à l’occasion de la 49e session du Conseil International des Bois Tropicaux (CIBT), qui s’achève le 30 du mois en cours.Pendant cinq jours, les délégués tirer la sonnette d’alarme sur le fort taux de déforestation dans de nombreux pays tropicaux et rappeler l’accord qui protège le commerce des bois tropicaux, l’une des clés du développement économique dans les pays tropicaux.C’est la seconde fois que la capitale gabonaise accueille cette rencontre après celle de mai 1998.Le Président du Comité Exécutif de l’OIBT, M. Emmanuel Zé Meka, a salué la relation renforcée avec le Fonds des Nations Unies pour...

Pages