Mardi 20 Février 2018

Gabon

(RFI 23/09/16)
C’est en principe aujourd’hui que la Cour constitutionnelle doit rendre sa décision sur le contentieux postélectoral qui oppose le président Ali Bongo à son rival Jean Ping. Les Gabonais « craignent le pire », souligne Gabon Eco. Et les populations procèdent en ce moment au « ravitaillement de leurs garde-manger » car elles redoutent la « destruction des magasins ». De leur côté, les opérateurs économiques « ne sont pas non plus sereins et ravitaillent leurs commerces en denrées alimentaires de première nécessité ». Quant aux débits de boisson, ils « enregistrent dans le même temps une baisse de leur activité ». Comme le souligne ce journal en ligne, « la psychose est bien présente dans les esprits ». Et...
(AFP 22/09/16)
La crise post-électorale au Gabon approche de son dénouement juridique avec une audience publique prévue jeudi à 15H00 (14H00 GMT) des avocats du président sortant Ali Bongo Ondimba et de son rival Jean Ping devant la Cour constitutionnelle. Il s'agit de la première audience publique depuis que Jean Ping, qui se proclame "président élu", a déposé un recours le 8 septembre contre la réélection d'Ali Bongo. Selon la Constitution, La Cour dispose de quinze jours pour trancher le contentieux électoral, c'est-à-dire jusqu'à vendredi. "Nous avons été appelés hier (mercredi) soir pour aller chercher des avis d'audience", a indiqué à l'AFP l'avocat de Jean Ping, Jean Rémy Bantsantsa. "Les rapporteurs vont présenter leur rapport.
(AFP 22/09/16)
Le meeting de Nicolas Sarkozy à Marcq-en-Baroeul (Nord), qui clôturait une journée de déplacement commencée à Calais, a été perturbé mercredi par une dizaine d'étudiants gabonais opposés au président Ali Bongo. Alors que le candidat à la primaire de la droite et du centre s’exprimait devant un millier de partisans, ces étudiants, portant des drapeaux du Gabon, ont fait irruption dans la salle en scandant « Sarko, viens chercher Ali! » « Si vous voulez parler du Gabon, retournez-y! » Ils accusent Nicolas Sarkozy d’avoir, lorsqu’il était président de la République, favorisé le maintien au pouvoir d’Ali Bongo, a expliqué à l’AFP un membre de ce collectif, « Lille refuse », après le meeting. Après plusieurs dizaines de secondes de...
(RFI 22/09/16)
Au Gabon, on est tout près de savoir si Ali Bongo a, oui ou non, bien été réélu à la tête du pays lors de la présidentielle du 27 août. Le camp de son adversaire Jean Ping avait déposé un recours devant la Cour constitutionnelle, la plus haute juridiction du pays, pour obtenir un recomptage des voix dans le Haut-Ogooué. Dans cette province, le chef de l'Etat a obtenu 95 % des voix et arraché sa victoire. Depuis, l'opposition crie à la fraude. Cet après-midi, le juge rapporteur qui a instruit ce recours doit présenter son rapport final. Selon une source bien informée, la Cour aurait terminé ce jeudi matin la vérification des procès-verbaux de tous les bureaux de vote...
(RFI 22/09/16)
Les choses s'accélèrent au Gabon. Le recomptage des résultats de la présidentielle a commencé à la Cour constitutionnelle. Un moment très attendu, alors que la réélection du président Ali Bongo est contestée par l'opposition. Le camp de Jean Ping exigeait un recomptage des procès-verbaux dans le Haut Ogooué, la province où le chef de l'Etat a obtenu 95% des voix. Depuis le début d'après-midi, calculette en main, les 9 juges constitutionnels et plusieurs juges assistants passent en revue les PV des quelque 2 800 bureaux de vote du pays. L'opération se fait finalement sous le regard d'observateurs étrangers. Une délégation de 5 juristes de l'Union africaine (UA) participe au recomptage. Ils viennent du Tchad, du Niger, du Cap-Vert et du...
(BBC 22/09/16)
Ce décompte des voix se fait par neuf juges constitutionnels et plusieurs juges assistants. Ils réexaminent les procès-verbaux des bureaux de vote, comme l'a demandé l'opposant Jean Ping et la société civile gabonaise. L'opération s'effectue en présence de cinq juristes délégués par l'Union africaine. Certains observateurs doutent de la pertinence de la présence des juges de l'organisation panafricaine. Ils sont arrivés à Libreville moins de deux jours avant l'annonce de la décision de la Cour constitutionnelle des résultats définitifs de l'élection présidentielle. Le verdict est attendu au plus tard ce vendredi 23 septembre. Jean Ping, candidat arrivé deuxième, derrière Ali Bongo Ondimba, conteste les résultats de l'élection présidentielle. Le président sortant a été déclaré vainqueur du scrutin, avec 49,80 %...
(Jeune Afrique 22/09/16)
À la veille du délai fixé à la cour constitutionnelle gabonaise, pour rendre son verdict sur le contentieux électoral, l’instance poursuit jeudi son travail de recomptage sous le regard d’une équipe de juristes de l’Union Africaine. Marie-Madeleine Mborantsuo : « La Cour constitutionnelle du Gabon est capable de travailler sous la pression » Trois sont arrivés à Libreville mercredi 21 septembre pour observer les travaux des 9 conseillers de la Cour constitutionnelle gabonaise. Deux autres, retenus par la crise en RDC, sont attendus jeudi après-midi, fait savoir l’instance. L’équipe se composera également d’un juge togolais, mais aussi du président de la Cour constitutionnelle tchadienne, assure l’institution gabonaise. Depuis la veille, les premiers observateurs scrutent le recomptage des voix des 2...
(RFI 22/09/16)
Deux plaintes ont été déposées ce mercredi 21 septembre au matin auprès du doyen des juges d'instruction du tribunal de grande instance de Paris. Deux avocats accusent le pouvoir gabonais d'arrestations et détentions arbitraires, torture, tentative d'assassinat et même de crime contre l'humanité. Maître Eric Moutet et maître William Bourdon représentent deux franco-gabonais ayant vécu l'attaque du QG de l'opposant Jean Ping par les forces de l'ordre le soir du 31 août. L'un est en France, l'autre toujours emprisonné au Gabon. C'est à ce titre qu'ils saisissent la justice française. L'assaut du QG avait fait des victimes.
(Le Monde 22/09/16)
Fraudes et répressions massives, populations meurtries, mais un vent de révolte qui gronde en continu : c’est l’aboutissement d’une élection censée être démocratique au Gabon, où la mobilisation souterraine parvient à s’amplifier malgré l’asphyxie des réseaux sociaux et le harcèlement policier. A l’heure où le pays tout entier retient son souffle en attendant, vendredi 23 septembre, le résultat du recours déposé par Jean Ping auprès de la Cour constitutionnelle – vous savez, la fameuse « tour de Pise » qui penche toujours du même côté, celui du pouvoir –, il est urgent de rappeler à la France que sa place est clairement au côté des Gabonais en lutte pour un idéal démocratique, de manière affirmée et sereine. Plus qu’un devoir,...
(Le Monde 22/09/16)
Le meeting de Nicolas Sarkozy à Marcq-en-Baroeul (Nord), qui clôturait une journée de déplacement commencée à Calais, a été perturbé, mercredi 21 septembre, par une dizaine d’étudiants gabonais opposés à leur président réélu Ali Bongo, lors de la présidentielle contestée du 27 août et dont les résultats définitfs sont attendus dans les prochains jours. Alors que le candidat à la primaire de la droite et du centre s’exprimait devant un millier de partisans, ces étudiants, portant des drapeaux du Gabon, ont fait irruption dans la salle en scandant « Sarko, viens chercher Ali ! ». Ils accusent Nicolas Sarkozy d’avoir, lorsqu’il était président de la République, favorisé le maintien au pouvoir d’Ali Bongo, a expliqué à l’AFP un membre de...
(Le Figaro 22/09/16)
L'ancien chef de l'État, en campagne pour la primaire de la droite à Marcq-en-Baroeul, a répondu aux manifestants «Ici c'est la France, c'est pas le Gabon. Si vous voulez retourner au Gabon, allez-y!». C'est la deuxième fois qu'ils s'invitent à un meeting de Nicolas Sarkozy. Après lundi soir à Franconville (Val-d'Oise), l'ancien chef de l'État a été perturbé par une dizaine d'étudiants gabonais, mercredi soir, alors qu'il tenait un discours devant un millier de soutiens à Marcq-en-Baroeul (Nord). Agitant des drapeaux du Gabon, ils ont fait irruption dans la salle, en scandant «Sarko, vient chercher Ali!» Ces manifestants exprimaient leur opposition au président élu Ali Bongo. Depuis le début du mois, le pays est sous le feu des violences et...
(RFI 22/09/16)
À la tête de la plus haute juridiction du pays, Marie-Madeleine Mborantsuo a traversé plus de deux décennies de contentieux électoraux sans se laisser intimider. Portrait d’une femme secrète qui détient les clés du dénouement de la crise qui secoue le pays. De cette femme qui tient depuis tant d’années les rênes de la Cour constitutionnelle, on croyait tout savoir. Qu’elle est née à Franceville (dans la province du Haut-Ogooué) et qu’elle a été reine de beauté. Que le volage Omar Bongo Ondimba ne résista pas à ses charmes, qu’elle fut sa maîtresse et qu’il lui fit deux enfants. Et surtout qu’elle lui doit beaucoup, à commencer par sa nomination à la tête de la plus haute juridiction du pays...
(Libération 22/09/16)
Alors que la Cour constitutionnelle doit se prononcer sur le recours de Jean Ping, un Franco-Gabonais réfugié à Paris raconte l’offensive de forces loyales à Bongo contre le QG de l’opposant le soir de l’annonce des résultats. Le flingue sur la tempe, Martin essayait de ne pas vaciller. De rester à genoux, les yeux baissés comme l’avaient ordonné les hommes cagoulés. Ce jour-là, juste avant l’aube, ils étaient une cinquantaine de «prisonniers» comme lui, dans cette cour maculée de sang. Les hommes cagoulés hurlaient : «Vous êtes dans la merde ! Vos vies sont terminées !» C’est à ce moment-là que Martin a soudain senti «ce métal froid contre son oreille». Pourquoi lui ? Pourquoi l’avait-on choisi pour ce simulacre...
(Financial Afrik 22/09/16)
 
00:00
La présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon, Marie-Madeleine Mborantsuo, 61 ans, doit rendre son verdict au plus tard ce vendredi 23 septembre. Le Gabon entier est suspendu à l’examen du recours introduit par le candidat de l’opposition, Jean Ping, sur les résultats des présidentielles du 27 août. En poste depuis 18 ans, la dame de fer est assisté par huit juges, la mission express que voulait dépêcher par l’Union Africaine s’étant vu refusée ce qui s’apparenterait à une ingérence dans les affaires intérieures du Gabon. Docteur en droit formée à la Sorbonne, Madeleine Mborantsuo, est proche des deux camps mais doit en particulier faire face aux réserves de l’opposition qui exigeait un décompte des voix sous la supervision de...
(Dakaractu 22/09/16)
Au menu, au Gabon le pouvoir accuse l'opposition de préparer des violences en cas de défaite de Jean Ping, retour au calme dans les rues mais la tempête politique se poursuit, l'invité du journal de l'Afrique le rappeur engagé togolais Elom Vince. Au Gabon, le gouvernement affirme qu'une organisation militaire se met en place pour déstabiliser le pays en cas de défaite de Jean Ping, qui sera "arrêté s'il franchit la ligne rouge", a menacé le porte-parole du gouvernement. C'est vendredi au plus tard que la Cour constitutionnelle doit se prononcer sur le recours de l'opposant qui conteste la victoire d'Ali Bongo.
(AFP 21/09/16)
Le gouvernement du président gabonais Ali Bongo Ondimba a lancé mercredi une sévère mise en garde à l'opposant Jean Ping, le rendant d'avance responsable des "nouvelles violences" qui "se préparent" à l'approche de la date cruciale de vendredi. C'est en effet d'ici à vendredi que la Cour constitutionnelle doit en principe se prononcer sur le recours de Jean Ping contre la réélection d'Ali Bongo Ondimba, dont l'annonce de la victoire le 31 août avait provoqué des émeutes meurtrières et des pillages massifs, à Libreville et dans plusieurs villes de province. "Des éléments indiquent que de nouvelles violences se préparent", a déclaré le porte-parole du gouvernement Alain-Claude Bilie-By-Nze...
(AFP 21/09/16)
Deux plaintes de ressortissants franco-gabonais ont été déposées mercredi en France à la suite des violences post-électorales au Gabon après la victoire d'Ali Bongo à la présidentielle, a annoncé un collectif d'avocats qui compte aussi saisir la Cour pénale internationale. Les plaintes ont été déposées pour "arrestation et détention arbitraire en bande organisée, torture et actes de barbarie en bande organisée, tentative d'assassinat et crime contre l'humanité", a indiqué l'un des deux avocats du collectif, Me William Bourdon, lors d'une conférence de presse à Paris. A l'issue du dépôt de plaintes auprès du doyen des juges d'instruction du...
(AFP 21/09/16)
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba s'est redit "prêt à rencontrer" son rival Jean Ping, qui s'est proclamé élu au scrutin présidentiel du 27 août "afin que plus aucun Gabonais ne trouve la mort" du fait de la crise post-électorale, selon son porte-parole. M. Bongo "est prêt à rencontrer tous les candidats de la dernière élection présidentielle, y compris M. Ping, afin que plus aucun Gabonais ne trouve la mort sous prétexte d’une revendication démocratique dont les mécanismes de résolution sont prévus par la loi et connu...
(RFI 21/09/16)
Au Gabon, la Cour constitutionnelle rendra vendredi 23 septembre au plus tard son verdict sur la validation ou non de la réélection contestée du président Ali Bongo. L'opposition demande la mise en place d'une commission d'experts pour surveiller le recomptage des procès-verbaux du Haut-Ogooué, la province où Ali Bongo a obtenu 95 % des votes et arraché sa victoire. Le camp de Jean Ping espérait d'ailleurs la venue de juristes de l'Union africaine. L'UA, qui était en contact avec Libreville pour envoyer ses spécialistes, n'aura finalement pas de droit de regard sur le processus.
(Dw-World 21/09/16)
Les Gabonais sont toujours dans l’attente des résultats définitifs de la présidentielle du 27 août dernier. La Cour constitutionnelle devrait rendre son verdict au plus tard le 23 septembre. Hier, les neufs juges de cette institution ont adressé au candidat Jean Ping un mémoire détaillant les irrégularités relevées par le candidat Ali Bongo Ondimba. L’avocat de Jean Ping, Maître Jean-Remy Banzanza dévoile le contenu de ce document transmis par la Cour constitutionnelle au micro d'Eric Topona. En principe, la Cour constitutionnelle a jusqu‘à ce vendredi, 23 septembre pour donner une suite aux saisines des deux candidats arrivés en tête, lors de la présidentielle du 27 août dernier. Et selon, Maître Jean-Remy Banzanza, la Cour disposerait encore d’un mois supplémentaire pour...

Pages

(AFP 30/10/14)
La présidence gabonaise a estimé mercredi que le dernier ouvrage du journaliste français Pierre Péan est "le livre de trop" et qu'il se contente de colporter des "kongossa", c'est-à-dire des rumeurs. L'enquête baptisée "Nouvelles affaires africaines, Mensonges et pillages au Gabon" revient sur la fin de règne du défunt président Omar Bongo et les modalités de l'accession au pouvoir de son fils, à sa mort en 2009. Pierre Péan y accuse notamment l'actuel chef de l'Etat Ali Bongo d'avoir falsifié de nombreux documents, de son acte de naissance à ses diplômes universitaires. Ainsi, selon le journaliste, contrairement à la version officielle qui présente Ali Bongo comme le fils naturel de son père, il s'agirait d'un enfant nigérian adopté pendant la...
(Afrik.com 30/10/14)
Un feu d’une rare violence a ravagé, dans la nuit de lundi à mardi, plus de 100 magasins au marché Mont-Bouet, plus grande surface commerciale de Libreville. A Libreville, Un incendie d’une rare violence a été signalé, dans la nuit de lundi à mardi, au marché Mont-Bouet à Libreville. Plus de 100 magasins et autres box ont été réduits en cendre par les flammes. Selon des sources officielles, les pertes matérielles occasionnées par cet incendie se chiffreraient à des milliards de francs CFA. Le feu, qui s’est déclaré peu après minuit, aurait emporté plus de la moitié de ce marché sans l’intervention des sapeurs pompiers qui se sont déployés dans les lieux à compter de 3 heures du matin, avec...
(Ouest-France 30/10/14)
Le chantier naval Piriou de Concarneau a signé un contrat ce mercredi avec le ministre gabonais de la Défense. Il porte sur la livraison de deux patrouilleurs. Le contrat signé ce mercredi entre les chantiers Piriou de Concarneau et le Gabon porte sur la livraison d'un ancien patrouilleur de la Marine nationale, l'ex-Tapageuse en cours de rénovation, et sur la vente d'un patrouilleur hauturier. Lire la suite: http://www.ouest-france.fr/concarneau-piriou-va-livrer-deux-patrouilleur...
(Radio Vatican 30/10/14)
A la suite de la décision du Pape François, du 11 juillet dernier d’élever la Préfecture apostolique de Makokou au rang de Vicariat apostolique, et nommant premier Vicaire apostolique, le Père Joseph Koerber, celui-ci a été ordonné évêque le 26 octobre dernier à Makokou par Mgr Basile Mvé Engone, Archevêque de Libreville, avec pour co-consécrateur, Mathieu Madéga, évêque du diocèse de Mouila et Administrateur du diocèse de Port-Gentil et Président de la conférence épiscopale du Gabon, Jean Vincent Ondo Eyene, évêque du diocèse d’Oyem, qu’entouraient Mgr Dennis Kurupassery, Chargé d’Affaires à la Nonciature Apostolique au Gabon, Yves Monot, évêque du diocèse d’Ouesso et Jean Gardin, du diocèse d’Impfondo, au Congo-Brazzaville, Vincent Dollmann, évêque auxiliaire du diocèse de Strasbourg, en France...
(L'Union 30/10/14)
Une cérémonie de signature du protocole d’accord entre la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) et le gouvernement a eu lieu hier au Beach club, sis à la Sablière. Elaborant des stratégies et des initiatives en vue d’aider la population gabonaise économiquement faible, la rencontre a réuni trois partenaires signataires : la SEEG, le ministère de l'Energie et des Ressources hydrauliques et le ministère de la Santé et de la Prévoyance sociale. Dénommée convention " pack branchement social ’’, cette initiative supplémentaire consiste, selon Jean-Paul Camus, directeur général de la SEEG, à « offrir aux Gabonais désignés comme économiquement faibles et détenteurs d'une carte Cnamgs, l'accès aux services de l'eau et de l'électricité, sans avoir à débourser un apport...
(Gabon Eco 29/10/14)
Parce que ouvrir un dialogue en période de crise est important et suite aux grèves initiées depuis plusieurs semaines par les membres de la Conasysed et il y a quelques jours par ceux du Séna, le ministre de l'Education nationale, Ida Reteno Assonouet a reçu lundi 27 octobre 2014, les membres du Syndicat des enseignants contractuels de l'Etat gabonais (Seceg). Alors que sa mission est de permettre au Gabon d'avoir une année scolaire 2014-2015 sans anicroches en dépit de la grève entamée depuis plusieurs semaines par les membres de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) et celle lancée il y a quelques jours par ceux du Séna, le ministre de l'Education nationale, Ida Reteno Assonouet qui entend...
(Xinhua 29/10/14)
Des soldats américains du bureau d'aide humanitaire du Centre de commandement militaire pour l'Afrique (AFRICOM) ont commencé mardi à dispenser une formation de prévention contre le virus Ebola au Gabon destinée à leurs homologues gabonais. La formation se déroule à l'Hôpital d'instruction des armées de Libreville, l'un des plus prestigieux établissements sanitaires du pays. La formation est financée par le bureau de l'AFRICOM avec le soutien du Département d'Etat américain. Selon Katherine Brucker, la chargée d'Affaires de l'ambassade des Etats-Unis au Gabon, il s'agit d'une formation rigoureuse qui enseigne comment utiliser de manière "sûre et efficace" les équipements de protection contre ce redoutable virus qui a emporté de nombreux travailleurs médicaux. L'armée américaine expliquera en particulier comment porter les tenues...
(Agence Ecofin 29/10/14)
(Agence Ecofin) - Le dernier livre de Pierre Péan, journaliste-écrivain français, a relancé la polémique sur les liens parentaux du président gabonais, Ali Bongo Ondimba. En effet, dans son ouvrage intitulé « Nouvelles affaires africaines. Mensonges et pillages au Gabon », l’auteur affirme qu’Ali n’est pas le fils biologique de l’ex-président Omar Bongo Ondimba. Il s’agit plutôt d’un enfant adopté, venu du Nigéria. Pierre Péan ajoute même que Joséphine Bongo, plus connue comme Patience Dabany, son nom d’artiste, serait une femme stérile et n’a donc pas mis au monde Ali Bongo. Cette thèse est rejetée en bloc par le conseiller du président, Raphaël Ntoutoume Nkoghe, dans une interview avec le site Gabonreview.com. Il s’attaque à la crédibilité des livres de...
(Xinhua 29/10/14)
Le marché Mont Bouët, marché central de Libreville, a été ravagé par un violent incendie qui s' est déclaré dans la nuit de lundi à mardi, a affirmé le commandant du bataillon des Sapeurs pompiers du Gabon, le Colonel Marcel Mbadinga. L'incendie a eu lieu vers 03h00 heure locale, selon le Colonel Mbadinga, qui a affirmé que ses éléments sont arrivés sur le lieu quatre minutes après l'appel lancé par des témoins. Le gouvernement a mobilisé tous les moyens pour combattre les flammes qui se propageaient à une vitesse très inquiétante. Devant le brasier se relayaient les éléments du bataillon des Sapeurs pompiers, le bataillon anti-incendie de la Garde républicaine et les sapeurs pompiers de l'aéroport international Léon Mba de...
(Gabon Eco 29/10/14)
Pour la troisième année consécutive, le marché de Mont Bouët à Libreville a été détruit en grande partie par un incendie d'une rare violence qui s'est déclaré aux premières heures de la matinée du mardi 28 octobre 2014. Cependant des questions demeurent sur les origines des flammes ainsi que sur les conclusions des enquêtes régulièrement ouvertes par les forces de l'ordre à cet effet. Plus de 10 heures. C'est le temps qu'a duré l'incendie qui s'est déclaré la nuit du lundi 27 au mardi 28 octobre 2014 notamment autour de quatre heures du matin au marché de Mont Bouët, le plus grand marché de la capitale gabonaise, Libreville. Si les origines de cet énième incendie restent encore inconnues et les...
(Gabon Actu 28/10/14)
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) - Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba suscite décidément beaucoup d’intérêt dans les réseaux sociaux avec un total de 192 960 likes sur sa page facebook contre 183 000 il y a moins d’un mois. Sur sa page, le numéro un gabonais a publié une infographie résumant les principales réalisations de ses 5 ans au pouvoir. Le document est intitulé « 2010-2014 : Ali Bongo Ondimba, 5 ans au service des gabonais ». La page de la fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille totalise 27 747 likes, très loin derrière son époux.
(Gabon Eco 28/10/14)
Les membres du Congrès des agents publics, parapublics et privés de l’Etat (Cappe) qui tenaient vendredi 24 octobre 2014 un point de presse à Libreville, ont invité le gouvernement à surseoir l’instauration de la Prime d’incitation à la performance (Pip), à l’origine de multiple grèves dans l’administration publique et parapublique et dont les effets s’avèrent négatifs sur l’économie nationale et plombent le service public. Le gouvernement gabonais n’a-t-il pas mis la charrue avant les bœufs avec la mise en place de la Prime d’incitation à la performance (Pip) ? C’est en tout cas ce que pensent les membres du Congrès des agents du secteur public, parapublic et privé de l’Etat (Cappe) au regard des contestations qui n’ont cessé d’être enregistrées...
(Gabon Actu 28/10/14)
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) - L’Alliance pour le renouveau syndical au Gabon (ARESGA), une plate forme de plusieurs syndicats des travailleurs de la fonction publique a lancé samedi au terme d’une assemblée générale tenue à Libreville, un mot d’ordre de grève générale illimitée à partir de ce lundi pour dénoncer la rupture du dialogue avec le gouvernement. « Nous avons décidé que tous les travailleurs se mobilisent. Et qu’à compter de lundi les actions seront manifestent et dures », a déclaré en lançant le mot d’ordre de grève, Joël Ondo Ella, porte-parole de l’ARESGA. Selon lui, cette grève va commencer par une grande marche des travailleurs en direction de la primature. Les syndicalistes reprochent au premier ministre, Daniel Ona Ondo, d’être...
(Gabon Review 28/10/14)
Un vent de contestation généralisé aux différentes administrations du pays a soufflé sur la capitale le 27 octobre dernier. Pour appuyer leur menace de paralysie, totale ou partielle, de l’administration publique les membres de l’Alliance pour le renouveau syndical au Gabon (Aresga) et ceux des syndicats amis ont investi le 27 octobre courant, la devanture de la primature. Ils entendaient se faire entendre par le chef du gouvernement. Presque tous là, ils avaient déserté leurs bureaux en ce début de semaine pour donner plus de fougue au rassemblement annoncé le week-end dernier. Cette action qu’ils présentent comme étant «l’avant-goût» d’une série de manifestations fortes, vise à faire fléchir le gouvernement et l’amener à respecter ses engagements consignés dans le procès-verbal...
(Gabon Eco 28/10/14)
Les membres de plusieurs syndicats affiliés à l'Alliance pour le Renouveau Syndical du Gabon (ARESGA) avaient décidé samedi 25 octobre dernier, d'observer un mouvement d'humeur devant la primature pour protester contre le retard accusé dans la satisfaction de leurs cahiers de charge auprès du gouvernement. C'est donc lundi 27 octobre que les différents syndicats ont assiégé la devanture de la primature. Informé, le Premier ministre est sorti de son bureau pour s'enquérir de la situation auprès des syndicalistes. Samedi 25 octobre dernier, l'Alliance pour le Renouveau Syndical au Gabon (ARESGA) qui regroupe de nombreux syndicats de la fonction publique, a annoncé un mouvement de grève illimitée dès lundi 27 octobre. Pour joindre l’acte à la parole, l'ARESGA a assiégé la...
(Gabon Eco 28/10/14)
Estimant que le baccalauréat est le premier diplôme de l’enseignement supérieur car conditionnant l’accès aux universités publiques et grandes écoles, le Syndicat national des enseignants-chercheurs (Snec) qui a effectué samedi 25 octobre 2014 sa rentrée syndicale, a promis, par le biais de son président national, Jean-Rémi Yama, d’engager des discussions avec les autorités de l’Education nationale pour que les enseignants du supérieur puissent être désormais des présidents de jury lors des délibérations du Bac. qui du ministère de l’Education nationale ou du ministère de l’Enseignement supérieur devrait revenir la paternité du baccalauréat au Gabon ? Difficile de statuer, mais c’est bien le problème que compte poser dans les semaines à venir, les membres du Syndicat national des enseignants-chercheurs (Snec) aux...
(Gabon Eco 28/10/14)
Un bus de transport urbain de la Société Gabonaise de Transport (SOGATRA), a pris feu samedi 25 octobre sur la route de Kango avec, à son bord, 80 passagers. Acheté à la société brésilienne Marcopolo pour combler le déficit en véhicules à usage de transport en commun dans l’Estuaire, à raison de 50 millions FCFA l’unité, comment expliquer qu’en moins d’un an de circulation, l’un de ces bus connaisse une telle défaillance technique risquant la vie de 80 personnes à son bord ? Un bus de la Société Gabonaise de Transport (SOGATRA) a pris feu sur la route de Kango, samedi 25 octobre dernier. Le feu qui s’est déclaré dans ce bus faisant partie du lot des nouvelles acquisitions de...
(L'Union 28/10/14)
Célébrée dans le monde entier vendredi 24 octobre, la Journée mondiale des sourds a donné l'occasion à l'Association des sourds-muets du Gabon (ASMG) d'organiser plusieurs activités autour du thème du " Renforcement de la diversité humaine ". Outre la tenue d'une conférence-débat sur "l'enfant entendant, parents sourds, quel avenir sans acte de naissance ? ", qui s'est poursuivie le week-end écoulé, un recensement des enfants sans ce document d'état civil a été effectué, en collaboration avec la direction générale du Bien-être, suivi d'un match de football au stade de Nzeng-Ayong et d'une soirée récréative. Au Gabon, a fait remarquer Ibrahim Aboubakar, président de l'ASMG, beaucoup de choses ont changé, mais rien n'a bougé pour les sourds-muets. « Nous gardons l'espoir...
(Pana 28/10/14)
La conférence des ministres de la Communauté des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac) prévue le 30 octobre à Kinshasa, va consacrer la création du Fonds pour l’économie verte en Afrique centrale (Fevac), a déclaré lundi Bavon N’Sa Mputu Elima, ministre congolais de l’Environnement, Conservation de la nature et tourisme, à l’ouverture des travaux du segment technique en prélude à ces assises. Pour N’Sa Mputu, la conférence des ministres de la Ceeac, axée sur le thème « Diplomatie, Intégration, Gouvernance et Nouvelle économie des ressources naturelles », vise, outre la création de ce fonds et la création de la feuille de route jusqu’à son lancement, à discuter de la diversification et de la transformation structurelle de l’économie des ressources naturelles de...
(Gabon Eco 27/10/14)
Estimant qu’ils ont été licenciés en violation des dispositions prévues par loi, une soixantaine d’employés de l’entreprise de prestation de services Pipeline Gabon (PIG) basée à Port Gentil, a observé un sit-in devant les locaux de leur ancien employeur à qui ils réclament également la mise en place d’un plan social. Alors qu’ils réclament à leur ancien employeur la mise en place d’un plan social à leur profit comme le prévoit le code du travail, car considérant qu’ils sont victimes d’un licenciement pour cause économique, plus de soixante agents de la société de prestation de services Pipeline Gabon (PIG) basée dans la capitale économique gabonaise, ont observé vendredi 24 octobre 2014, un sit-in devant les bureaux de leur ancien employeur...

Pages

(Gabon Actu 20/11/13)
Le 3ème Sommet Afro-Arabe s’est ouvert en fin de matinée sous la présidence de Son Altesse SHEIKH SABAH AL AHMAD AL-JABER AL-SABAH, Emir de l’Etat du Koweït, sur le thème « Partenaires dans le Développement et l’Investissement ».Le Chef de l’Etat gabonais, en sa qualité de Coprésident du 2ème Sommet, a fait une intervention saluée avant le discours d’ouverture de l’Emir du Koweït.Le Président Ali Bongo Ondimba a rappelé que ce Sommet se tient dans une période de profondes mutations socio-politiques, de vives tensions dans certains pays et de persistance de divers fléaux qui hypothèquent notre croissance et notre avenir. Un tel contexte, dira-t-il, appelle à des efforts urgents et concertés pour le retour à la paix et à la...
(Xinhua 20/11/13)
Le résultat net de Total Gabon pour les neuf premiers mois de l'année 2013 a été de 225 millions de dollars en diminution de 5% par rapport à la même période en 2012 (236 M$), selon un communiqué de la compagnie reçu mardi."Cette évolution s'explique par la baisse du chiffre d' affaires et par la hausse des charges d'exploration", explique la compagnie.Durant la même période, la part de production de pétrole brut (opérée et non opérée) liée aux participations de Total Gabon s'élève à 48,4 kb/j contre 46,5 kb/j sur la même période en 2012, soit une hausse de 4% s'expliquant principalement par l'apport lié aux interventions sur les puits existants et la mise en production des premiers puits du...
(Gabon Review 20/11/13)
Depuis Koweït City où il prend part au 3e sommet Afro-Arabe en qualité de coprésident du 2e sommet, le président Ali Bongo Ondimba a invité les chefs d’État membres de la Ligue des États arabes et de l’Union africaine à donner un contenu aux différents domaines de la coopération qui lie ces deux grands groupes régionaux.Arrivé le 18 novembre dernier dans la capitale koweitienne, le président Gabonais, Ali Bongo Ondimba, a fait une intervention ce 19 novembre 2013 à l’ouverture du 3e sommet Afro-Arabe devant durer quarante-huit heures. Cette prise de parole axée sur l’état du partenariat Afro-Arabe, qui a eu lieu quelques minutes après la lecture du Coran et avant celle de l’émir Sheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah du...
(Sidwaya 20/11/13)
Les parlementaires panafricains, dans le cadre leur atelier d’échange sur la transhumance et le pastoralisme en Afrique, ont visité, le jeudi 14 novembre 2013, le marché à bétail de Fada N’Gourma dans la région de l’Est.Les parlementaires de l’Union africaine, dans leur mission d’échange et de partage des expériences avec les acteurs du secteur de l’élevage du Burkina Faso, ont effectué une sortie de terrain, dans la région de l’Est.Cette région, visitée le jeudi 14 novembre 2013 par les députés, est « par excellence celle où l’animal est valorisé », selon le ministre des Ressources animales et halieutiques, Jérémy Tinga Ouédraogo. A Fada N’Gourma, les parlementaires ont eu une visite guidée sur le marché à bétail. Cette infrastructure à caractère...
(L'Observateur Paalga 20/11/13)
La troisième grande rencontre des dirigeants africains et arabes s’est ouverte hier 19 novembre 2013 dans le Bayan Palace, l’immense palais de l’Emir du Koweit, Seikh Sabah Al Amad Al Jaber Al Sabah. Au-delà de la dizaine de discours qui ont ponctué cette ouverture, l'information digne d'intérêt est l’annonce faite par le bon samaritain de la matinée, l’Emir himself, de renforcer le Fonds koweitien d’un milliard de dollars pour l’Afrique. Une sorte de "zakat" pour l'Afrique.Ce 18 novembre, l’Emir du Koweit avait momentanément élu domicile à l’aéroport international de Koweit city. En effet toute ladite journée, il l’a passée à accueillir la quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernement venus à ce troisième jamboree politico-économique entre l’Afrique et les pays...
(Agence Gabonaise de Presse 19/11/13)
KOWEIT (AGP) - Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, est arrivé lundi à Koweït City où il prendra part à partir de mardi au 3ème Sommet afro-arabe, rapporte une source proche de la délégation gabonaise.Le président gabonais Ali Bongo Ondimba, co-président de la rencontre de Syrte, prononcera un discours sur l’état de ce partenariat, principalement, sur les engagements pris lors des précédentes assises. Le chef de l’Etat gabonais est accompagné, pour ce faire, du ministre en charge des investissements Magloire Ngambia.L’ensemble des pays africains et singulièrement le Gabon entendent renforcer cette coopération dans une démarche qui montre l’importance qu’ils accordent aux relations entretenues avec les pays Arabes. La rencontre de Koweït City devrait donc permettre aux partenaires africains...
(L'Union 19/11/13)
Trois ans après Syrte en Libye, le chef de l’État gabonais, Ali Bongo Ondimba, et les autres dirigeants (africains et ceux du monde arabe) débattent, du 18 au 19 novembre, des voies et moyens de consolider et dynamiser leur partenariat.Les deux zones partenaires avaient, effectivement, décidé de mettre l’accent sur l’économie et le développement, qui constituent deux facteurs essentiels pour répondre aux attentes des peuples des deux régions. Africains et Arabes avaient élaboré une stratégie de partenariat ainsi qu’un Plan d’Action 2011-2016.Ces deux importants documents portaient sur quatre domaines d’actions prioritaires : politique-paix et sécurité, économie, commerce, et sécurité alimentaire. Qu’en est-il aujourd’hui de leur exécution ?On note qu’en matière de politique, paix et sécurité, la coopération entre les conseils...
(Gabon Review 19/11/13)
Après l’examen par le Conseil d’administration de ses comptes, le 30 août 2013, Total Gabon, malgré de légères difficultés, a présenté des résultats plutôt satisfaisants sur les six premiers mois de l’année.Mais, comparé à l’exercice 2012, le résultat net au cours des neuf premiers mois présente une baisse de 5%.Ce, du fait d’une baisse du chiffre d’affaires et de la hausse des charges d’exploration.Evalué à 236 millions de dollars US (119,3 milliards de francs CFA) pour les neuf premiers mois de l’année 2012, le résultat net de l’année 2013 de Total Gabon s’élève désormais à 225 millions de dollars US (113,8 milliards de francs CFA), soit une diminution de 5%. Des chiffres rendus public le vendredi 15 novembre qui, pour...
(Dakaractu 19/11/13)
L’émir du Koweït, Sheikh Sabah Al Ahmad al-Jabar Al-Sabah, a annoncé mardi que le Fonds koweïtien de développement économique allait débloquer des prêts bonifiés d’un montant d’un milliard de dollars (environ 500 milliards de francs CFA) en faveur des pays africains, dans les cinq prochaines années.‘’J’ai l’honneur de vous annoncer que j’ai donné des instructions aux responsables du Fonds pour accorder des prêts bonifiés d’une valeur d’un milliard de dollars en faveur des pays africains dans les cinq années à venir’’, a-t-il dit en ouvrant les travaux du troisième Sommet afro-arabe. S’exprimant en présence d’une cinquantaine de chefs d’Etat et délégation d’Afrique et de la Ligue arabe réunis pour deux jours a Bayan, l’un de ses palais à Koweït City,...
(L'Union 18/11/13)
C'est une évolution à laquelle il fallait s'attendre.La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) et la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (Bicig) ont signé, le vendredi 15 novembre, à Libreville, une convention de prestation de service portant sur l’offre Mobilédan. Elle permettra aux abonnés et détenteurs des compteurs à pré-paiement ou Edan, de recharger leurs unités à partir de leur téléphone mobile.Selon le président directeur général de la SEEG, Christian Lefaix, Mobilédan est une nouvelle étape dans l’amélioration de la proximité et la disponibilité du service au client, en permettant aux utilisateurs de régler l’électricité Edan, où qu’ils se trouvent et à toute heure. Le service est expérimenté en ce moment auprès des agents de...
(Gabonews 18/11/13)
La province de la Nyanga (sud du Gabon) a adopté le week-end écoulé, à l’issue de l’élaboration d’un document évaluant ses ressources, son plan de développement économique devant servir de bréviaire aux pouvoir publics dans le cadre de l’arrimage au Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE).Cette rencontre a permis, au-delà des divergences, de présenter de façon concrète les actions et les projets qui seront menés de façon à impulser de manière irréversible la Nyanga vers l’émergence.Au nombre des résolutions rendues par les quatre commissions (Nyanga industrielle, Nyanga verte, Nyanga des services et Nyanga gouvernance), pour ouvrir la Nyanga au reste du monde, les fils et filles de cette province ont recommandé entre autres: « la généralisation de la présence des écoles...
(Ogooue Infos 18/11/13)
Le responsable du bureau politique du parti démocratique gabonais( PDG, au pouvoir), dans la province du Woleu Ntem, Firmin Nguema, a annoncé samedi à Libreville, au cours d'une réunion, le démarrage imminent des travaux de réhabilitation de l'axe routier Nkol Mengoua-Ebomane.Au cours de cette rencontre, l'homme politique à demandé aux populations de la province du Woleu Ntem à garder leur calme et à lui faire confiance pour l'aboutissement de ce projet très attendu par les habitants de cette localité.Les travaux de réhabilitation ce tronçon routier, long de 83 km seront financés et réalisés par le ministère des travaux publics. ‘’Tout est fin prêt pour le démarrage du projet’’, a rassuré Firmin Nguema.
(Gabonews 18/11/13)
Après deux jours de travaux, la Conférence de Rabat Pour le Développement Durable a clos ses assises le 14 novembre dernier.La dernière journée des travaux (14 novembre 2013) aura été marquée par de nombreuses plénières (4 au total), animées par d’éminents experts et personnalités de différents domaines, sur des thèmes aussi variés que « les stratégies urbaines en Méditerranée (choix énergétiques et stratégies d’investissement) », le « le développement durable des zones rurales méditerranéennes », le « développement des énergies vertes en zone Méditerranée », le « développement durable : dynamiques économiques et évolution des modèles entrepreneuriaux ».Le développement durable n'étant pas un luxe, les participants à cette Conférence de Rabat ont pu mener des réflexions sur les facettes de...
(Gabonews 18/11/13)
La Banque africaine de développement (BAD) organise, en collaboration avec le Groupe de la Banque mondiale, la toute première « Journée de l'Afrique » au cours de l’édition 2013 de la Semaine « Droit, justice et développement (en anglais Law, Justice and Development, LJD).L’évènement aura lieu le 20 novembre, au siège de la Banque mondiale à Washington, DC.Se tenant tous les ans, la Semaine LJD se présente comme un forum permettant aux praticiens du droit et du développement, aux universitaires, aux gouvernements et à la société civile de débattre du rôle essentiel revenant aux systèmes juridiques et judiciaires dans la promotion des résultats de développement.La « Journée de l'Afrique » vise à consolider le savoir sur les grandes questions juridiques...
(Le Soleil 18/11/13)
Les questions économiques (investissements, infrastructures, énergie, échanges commerciaux, etc.) devraient occuper une place de choix lors des discussions entre chefs d’Etat et de gouvernement attendus au troisième Sommet Afrique-Monde arabe, prévu à Koweit City, du 19 au 20 novembre 2013.Les chefs d’Etat et de gouvernement attendus au troisième Sommet Afrique-Monde arabe, qui se tient demain et après demain à Koweit City, sur le thème « partenaires dans le développement et l’investissement », devront plancher sur plusieurs points relatifs notamment à l’économie, la sécurité, dans le but de renforcer la coopération entre les deux régions. Les questions économiques devraient occuper une grande place au cours de ce sommet auquel participera le président Macky Sall, comme le laisse croire le projet de...
(Gabon Eco 16/11/13)
Au cours d'une conférence de presse tenue dans les locaux de l'Ambassade du Japon au Gabon, Junzo Shimizu, le Président du Conseil d'Administration de Toyota Tsusho Corporation est revenu sur les projets de sa société en coopération avec le groupe CFAO Gabon.Après la conférence de presse organisée mercredi 13 novembre à l'Institut Français de Libreville sur "les stratégies des entreprises japonaises en Afrique", le Président du Conseil d'Administration de Toyota Tsusho Corporation, Junzo Shimizu s'est entretenu jeudi 14 novembre avec la presse gabonaise sur la coopération économique Afrique-Japon.Une occasion qui a permis de dévoiler en avant-première les projets de la multinationale pour la filiale de la Compagnie Française de l'Afrique Occidentale (CFAO) au Gabon.En effet, étant donné le bon climat...
(Gabon Review 16/11/13)
Le paiement de l’électricité pour les détenteurs du compteur Edan est désormais possible par téléphone mobile. Un partenariat entre la Bicig et la SEEG, finalisé le 15 novembre lors de sa signature, a permis la mise au point d’un nouveau procédé de paiement dénommé MOBILEDAN.En raison d’une croissance continue de 6% depuis 2012, due à la forte demande des branchements électriques basse tension, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a souhaité, avant la fin de l’année en cours, innover dans le domaine du paiement de l’électricité pour certains de ses abonnées. En effet, dans le cadre sa mission de service public, et dans le souci de faciliter davantage le paiement de l’électricité à ses clients, la SEEG a...
(RFI 14/11/13)
La majorité des habitants de 34 pays africains estiment que leur gouvernement n’en fait pas assez pour lutter contre la corruption. C’est ce qui ressort d’une enquête d’opinion réalisée par AfroBaromètre auprès de 51 000 personnes entre octobre 2011 et juin 2013. Cette enquête montre aussi à quel point la corruption reste perçue comme un problème au quotidien par la plupart des Africains.Sur l’ensemble des 34 pays étudiés dans l'enquête réalisée par AfroBaromètre, ce sont les policiers qui sont perçus comme les plus corrompus, suivi des gouvernants et des agents des impôts. Près d’une personne interrogée sur trois reconnait d’ailleurs avoir déjà versé un pot de vin au cours de l’année passée, pour éviter un problème ou obtenir un service,...
(Xinhua 14/11/13)
BEIJING, 14 novembre (Xinhua) -- Malgré les impacts de la crise financière mondiale sur les marchés internationaux qui perdurent, la Chine et l'Afrique ont réussi à maintenir une dynamique remarquable dans leur coopération économique et commerciale. En 2012, le volume total du commerce sino-africain a atteint 198,49 milliards de dollars américains, soit une hausse de 19,3% par rapport à l'année précédente. La morosité persistante de l'économie mondiale, marquée par une reprise tiède dans les pays européens, les difficultés budgétaires des Etats-Unis et les signes d'un ralentissement de la croissance des économies émergentes, a conduit à une baisse nette de la demande sur le marché international, ce qui apporte non seulement des défis, mais également des opportunités à la Chine et...
(Les Afriques 13/11/13)
Pour le marché de la téléphonie mobile, l’Afrique subsaharienne demeure la région la plus dynamique dans le monde. Cette tendance devrait se poursuivre pour les années à venir. Selon une étude publiée ce 11 Novembre 2013 par l'association GSMA (Groupe Speciale Mobile Association), qui regroupe 800 opérateurs téléphoniques dans le monde, le nombre d'abonnés en Afrique subsaharienne devrait passer de 253 millions en 2013 à 346 millions en 2017. Le nombre d'utilisateurs du téléphone portable a augmenté en moyenne de 18% ces cinq dernières années en Afrique subsaharienne. Par contre, le taux de pénétration reste encore le plus faible du monde, soit environ 31%. "Dans toute l'Afrique subsaharienne, à l'heure actuelle, nous avons une personne sur trois qui a réellement...

Pages