Samedi 18 Novembre 2017
(Jeune Afrique 13/11/17)
Touché de plein fouet par la chute des cours de l’or noir, le Gabon s’évertue à diversifier son économie. Si les raisons d’être optimiste sont nombreuses, le chemin pour sortir du marasme s’annonce encore long. Et si le feu d’artifice grandiose tiré le 14 octobre en l’honneur du nouveau terminal d’Owendo inaugurait, plus encore que le port lui-même, le renouveau de l’économie gabonaise ? La célébration, organisée en grande pompe sur les quais flambant neufs, a pu sembler sur le moment un brin démesurée ; mais les occasions de se réjouir se font rares ces derniers temps, dans un Gabon marqué à la fois par un contexte politique incertain – au lendemain des violences postélectorales du mois...
(Jeune Afrique 13/11/17)
Le bal des prétendants fait rage autour des mines de manganèse au Gabon. Cette richesse des sols attire les entreprises, qui se sont multipliées sur le terrain depuis 2010. Le Gabon abrite de vastes gisements de manganèse, dont il est le deuxième producteur africain. Jusqu’en 2010, seule la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog), filiale du français Eramet, opérait dans ce secteur. Mais, bien décidé à développer la filière, le gouvernement a attiré de nouveaux acteurs dans ce secteur clé pour la diversification économique du pays. Depuis 2012, la Compagnie industrielle et commerciale des mines de Huazhou (CICMHZ) produit du minerai extrait du site de Ndjolé...
(Agence Ecofin 13/11/17)
L’activité d’exploitation du minerai de manganèse au Gabon a tiré profit de la bonne tenue de l’industrie sidérurgique mondiale, dont la production d’acier au carbone, principal débouché du manganèse, a progressé de 4,5%, selon les données de la Direction générale de l’Economie. Dans ce contexte, la production nationale de minerai et d’agglomérés de manganèse a augmenté de 48,4% à 2 250 665 millions de tonnes à fin juin 2017, contre 1 516 685 à la même période en 2016. Cela,...
(Jeune Afrique 13/11/17)
Les plans de relances annoncent encore une diversification de l'économie, nécessaire au développement. Le dernier annoncé est le Plan de Relance de l'Economie à horizon 2019 (PRE). Dès 2012, le Plan stratégique Gabon émergent (PSGE) a identifié les secteurs prioritaires à développer pour assurer la diversification économique du pays. Leur importance a été une nouvelle fois confirmée au début de 2017, lors de la présentation du Plan de relance de l’économie 2017-2019 (PRE). Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/489394/economie/gabon-leconomie-a-la-rel...
(Jeune Afrique 13/11/17)
Soutenu par la FMI, la Cemac doit suivre un régime strict si elle veut sortir de la crise. Le pétrole représentant 74 % des exportations des six pays de la Cemac en 2014, la chute de son prix a provoqué une montée de leurs déficits budgétaire et courant, donc de leur dette. À la fin de 2016, celle-ci équivalait à 46,5 % du PIB régional, mais à 64,2 % de celui du Gabon et à 83,4 % de celui de...
(Jeune Afrique 13/11/17)
Créée en 2011, « pour renforcer le rôle de l’État dans le domaine stratégique des hydrocarbures », la Gabon Oil Company, société nationale s’était d’abord concentrée sur l’amont pétrolier, osant même se lancer dans l’exploitation des champs de Remboué et de Mboumba. Avant de revoir sa copie en 2016. À contre-courant de son prédécesseur, Arnaud Calixte Engandji-Alandji, administrateur-directeur général de la compagnie, privilégie les actifs non opérés. Sous son impulsion, GOC partage les risques avec le canadien Touchstone Oil &...
(La Tribune 11/11/17)
Les autorités gabonaises viennent de lancer une opération coup de point contre les fraudes douanières. Dénommée « Aigle », l’initiative chapeautée par la présidence vise à rehausser les recettes douanières du Gabon alors que le pays fait face à une conjoncture des plus difficiles. Par la même occasion, le pays compte sécuriser son territoire alors que la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace sous-régionale est en vigueur. Après l'opération « Mamba » initiée en début d'année pour lutter contre la corruption, le Gabon vient de lancer l'opération « Aigle » qui vise cette fois...
(Agence Ecofin 10/11/17)
Monsieur Henri Claude OYIMA, Président Directeur général du Groupe BGFIBank, a effectué ce jour une visite de travail auprès de la filiale du groupe en République Démocratique du Congo. Outre les collaborateurs de BGFIBank en RDC Monsieur OYIMA a rencontré les autorités monétaires du pays. A Kinshasa, M. Henri Claude Oyima a notamment rencontré le Gouverneur de la Banque centrale du Congo, Monsieur Deogratias MUTOMBO. Leur entretien a porté, entre autres sujets, sur les perspectives de développement du Groupe BGFIBank...
(Agence Ecofin 09/11/17)
Dans son rapport semestriel 2017, la filiale de Rougier au Cameroun (Société forestière et industrielle de la Doumé) informe qu’elle bénéficiera d’une compensation fiscale de 2 millions d’euros (environ 1,3 milliard FCFA). Cette opération financière, explique l’entreprise forestière, découle de la compensation entre les crédits de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et les dettes fiscales au Cameroun. Mais seulement, note Rougier, le semestre a été marqué par un mix produits-essences peu favorable et par l’engorgement du port de...
(La Tribune 09/11/17)
Très loin de ses prévisions de 1,6% en début d'année, le taux de croissance économique dans la Communauté économique et monétaire de l'Afrique de centrale (CEMAC) ne devrait pas dépasser 0,2% cette année, a-t-on appris d'un communiqué du Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale. C'est presqu'un aveu d'échec pour la Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) et les Etats de la zone de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique...
(Jeune Afrique 09/11/17)
Réunis à N’Djamena, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale sont parvenus à régler nombre de dossiers épineux… À commencer par la suppression des visas. Une conjoncture économique défavorable peut avoir des vertus. En butte à des difficultés budgétaires et en quête de relance, l’Afrique centrale bouge enfin. Le 31 octobre, au cours d’un sommet convoqué à N’Djamena, au Tchad, les chefs d’État ont fait aboutir en quelques traits de plume une pile de dossiers...
(Agence Ecofin 07/11/17)
Les différentes mesures prises par la Beac, la Banque centrale des Etats de l’Afrique centrale (réduction des coefficients des réserves obligatoires des banques, réduction des plafonds de refinancement de certains Etats, etc.), ainsi que par les Etats membres (resserrement des dépenses publiques, élargissement de l’assiette fiscale, priorisation de certains investissements, conclusion de programme d’ajustement avec le FMI, etc.) de la Cemac (Cameroun, Gabon, Congo, Guinée équatoriale, Tchad et RCA), n’ont pas réussi à faire redécoller la croissance économique dans cet...
(APA 06/11/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a, au lendemain de sa 3ème réunion ordinaire de l'année, tenue le 2 novembre dans la capitale tchadienne, N’Djamena, noté un «renforcement du cadre macroéconomique» dans la sous-région par rapport à 2016. Dans un communiqué publié lundi depuis le Cameroun, et se basant sur les données économiques, monétaires et financières mises à jour de l'année 2017, il constate ainsi une légère reprise...
(Jeune Afrique 03/11/17)
La société d'exploration basée à Londres, épaulée par deux fonds du capital-investisseur Carlyle, a finalisé la reprise de la totalité des actifs de Shell au Gabon, pour un montant de 628 millions de dollars. Les 400 employés du pétrolier anglo-néerlandais sont tous repris par Assala Energy. Soutenue par le gestionnaire d’actifs américain Carlyle, l’entreprise d’exploration et de production pétrolière Assala Energy, basée au Royaume-Uni vient de finaliser le rachat de la filiale gabonaise du groupe pétrolier anglo-néerlandais Shell au Gabon – une opération qui était annoncée depuis plusieurs mois, et dont la date valeur...
(Xinhua 03/11/17)
Les nouveaux présidents de la Commission de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC) ont été investis jeudi dans leurs fonctions au cours d'une audience solennelle de prestation de serment devant la Cour de justice communautaire qui siège dans la capitale tchadienne. Le nouveau président de l'exécutif de la CEMAC, Daniel Ona Ondo, et la vice-présidente, Fatima Haram Açyl, ainsi que les quatre commissaires se sont engagés au cours de cette cérémonie à laquelle assistaient le président tchadien Idriss Déby Itno qui assure la présidence en exercice de la CEMAC, son premier ministre Pahimi Padacket ...
(Agence Ecofin 03/11/17)
Henri Claude OYIMA, Président Directeur Général de BGFIBank et Mohamed MEKOUAR, Président Directeur Général de Paylogic, ont signé ce jour un contrat cadre portant sur le développement des solutions monétiques. Ce partenariat s'inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie commerciale du Groupe. BGFIBank Gabon va être la première filiale à déployer ce nouveau dispositif dont l’objectif est de réinventer la proximité avec le client. BGFIBank Gabon s’est engagée dans une politique d’amélioration constante des solutions innovantes apportées aux attentes...
(APA 02/11/17)
APA – Douala (Cameroun) - Les chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) réunis à Ndjamena, la capitale tchadienne mardi pour un sommet extraordinaire, ont décidé de transférer la direction de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC) de Libreville, la capitale gabonaise, à Douala, la métropole économique du Cameroun. C’est l’une des décisions majeures prises par les dirigeants de la sous-région, d’après le communiqué final parvenu mercredi à APA et portant la...
(APA 02/11/17)
APA – Douala (Cameroun) - L’Union européenne a débloqué 40 milliards de francs CFA pour la préservation et la conservation de l’environnement dans le cadre du sixième volet de l’opération Ecosystème des forêts d’Afrique centrale (ECOFAC 6), a-t-on appris mercredi à Douala. Sur cette enveloppe, 10 milliards de francs CFA sont dédiés aux activités de conservation des écosystèmes au Cameroun, une somme qui vient s’ajouter aux 90 millions de francs CFA déjà injectés dans les cinq premières phases depuis 1992...
(APA 02/11/17)
APA – Douala (Cameroun) - La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) va débloquer 1,7 milliard de francs CFA pour accompagner l’intégration communautaire, ont décidé les chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) au terme de leur sommet extraordinaire, tenu mardi à Ndjamena, au Tchad. « Passant à l'examen des points inscrits à son ordre du jour, la Conférence a pris acte de la décision d'ouverture intégrale de leurs frontières, prise par...
(Agence Ecofin 02/11/17)
Au sortir du sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), qui s’est achevé le 31 octobre 2017, à Ndjamena, la capitale tchadienne, la décision a été prise de passer l’éponge sur une partie importante des arriérés accumulés par les Etats membres, au titre de la mise à disposition de la taxe communautaire d’intégration (TCI), mécanisme autonome de financement de la communauté. «Abordant la question du financement de la Communauté et au...

Pages