Les enseignants du lycée public Jean-Jacques Boucavel en grève d’avertissement | Africatime
Mercredi 22 Mars 2017

Les enseignants du lycée public Jean-Jacques Boucavel en grève d’avertissement

Les enseignants du lycée public Jean-Jacques Boucavel en grève d’avertissement
(Agence Gabonaise de Presse 23/02/17)

Le collectif des enseignants du lycée public Jean-Jacques Boucavel de Mouila, le chef-lieu de la province de la Ngounié, réuni au cours d’une assemblée générale dans leur établissement, vendredi dernier, a décidé de l’arrêt des cours de sept jours dès ce lundi (20 février 2017), pour revendiquer outre les vacations non payées du baccalauréat 2016, mais aussi d’autres accessoires financiers liés à leurs conditions de travail difficiles.

Intervenant au nom de ses collègues, l’enseignant de Français Eric Pékou Nzigou a indiqué que ’’les raisons de ce mouvement de grève sont fondées sur le non paiement de la prime d’incitation à la performance (PIP), les rappels depuis la Solde, le non règlement de la situation administrative, les vacations du baccalauréat 2016 et plusieurs autres conditions de travail difficiles.

Cette grève d’avertissement de sept jours, selon les enseignants, est également basée sur le réaménagement du calendrier scolaire qui a des ’’effets pervers’’ dus aux collègues des établissements non en grève.

’’Le sauvetage de l’année scolaire est imposable à tout établissement scolaire du Gabon dont les conditions de travail internes ne sont plus acceptables’’, a relevé le président du collectif des enseignants dudit lycée qui compte plus de 2000 élèves.

Ils ont, au cours de cette assemblée générale, comme un seul homme, décidé de l’arrêt des cours à compter de ce lundi ’’si et seulement si leurs conditions de travail y compris des apprenants ne sont pas améliorées’’, a martelé Eric Pékou Nzigou. Les enseignants observent ce mouvement dans leur établissement et les élèves ont été obligés de regagner les domiciles faute d’enseignements.

Commentaires facebook