Lundi 11 Décembre 2017

Guinée Equatoriale: le parti au pouvoir remporte les élections à presque 100%

Guinée Equatoriale: le parti au pouvoir remporte les élections à presque 100%
(AFP 19/11/17)

Le parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE), au pouvoir depuis près de 40 ans dans le pays, a remporté une nouvelle fois, sans surprise et avec des scores à la soviétique, les élections législatives, sénatoriales et municipales du 12 novembre, selon les résultats officiels rendus publics vendredi soir.

Le PDGE et ses 14 partis alliés obtiennent la totalité des 75 sièges de sénateurs et ont été élus à la tête de toutes les mairies du pays, a annoncé le président de la Commission électorale nationale, Clemente Engonga Nguema Onguene.

Ils remportent également 99 des 100 sièges de la Chambre des députés, où un unique député de l'opposition, membre du parti Citoyens pour l'innovation (CI) a été élu, dans la circonscription de la capitale Malabo.

Le CI, dont c'était la première participation à une élection et qui espérait faire une entrée remarquée au parlement, obtient par ailleurs un unique conseiller municipal, également à Malabo.

Quelque 300.000 électeurs équato-guinéens étaient appelés à voter dans ce pays où le multipartisme a été introduit en 1991, mais dirigé sans partage depuis 1979 par le président Teodoro Obiang Nguema, 74 ans, recordman de longévité pour un président en Afrique.

La victoire du PDGE, qui détient depuis des décennies tous les rouages du pouvoir, ne faisait aucun doute. Il était opposé à une coalition d'opposition regroupant l'Union du centre droit (UCD) et la Convergence pour la démocratie sociale (CPDS), et au parti CI, dont le leader Gabriel Nse Obiang, ex-lieutenant de l'armée revenu de 13 années d'exil en Espagne, a été interdit de participer aux scrutins par la justice locale, après s'être déjà vu interdit de prendre part à la présidentielle de 2016.

Des responsables de ces formations d'opposition ont dénoncé de multiples "fraudes" et "irrégularités" le jour du vote le 12 novembre, alors que l'accès à internet a été coupé le jour même et est resté très restreint jusqu'à l'annonce des résultats vendredi soir.

La participation aux scrutins a été de 84% pour un total de 273.502 votants, a affirmé le président de la Commission électorale, également ministre de l'Intérieur.

"Je remercie le peuple de Guinée Equatoriale pour sa maturité politique et l'ordre qui a régné durant le vote. Il n'y a pas eu d'incidents pendant le vote, le processus électoral s'est déroulé dans la transparence", a déclaré M. Nguema Onguene lors de la lecture des résultats.

"Aucune protestation des résultats ni revendication n'a été enregistrée", a-t-il affirmé.

"C'est une honte électorale. Nous ne reconnaissons pas ces résultats, car il n'y a pas eu vraiment d'élections", a commenté à l'AFP Andres Esono Onod, secrétaire général du CPDS. "Nous demandons la tenue d'autres élections", a-t-il ajouté.

"C'est difficile de comprendre ces résultats et de les assimiler", a également réagi auprès de l'AFP un responsable du parti CI. "Ils sont inadmissibles car ils sont disproportionnés et antidémocratiques", a ajouté ce responsable, disant néanmoins "laisser la porte ouverte au dialogue avec le gouvernement".

Commentaires facebook