Mardi 25 Juillet 2017

Tahiro Aperano : «La seule issue, c’est le départ d’Ali Bongo !»

Tahiro Aperano : «La seule issue, c’est le départ d’Ali Bongo !»
(Gabon Review 17/03/17)
L’ancien fédéral du PDG en France, désormais membres de la CDG, Dieudonné Tahiro Aperano.

Dans un récent entretien à JMTV+, le nouveau membre de la Convention de la diaspora gabonaise (CDG), s’est prononcé sur la crise politique actuelle au Gabon. Pour Dieudonné Tahiro Aperano, toutes initiatives d’Ali Bongo pour rétablir la confiance et ramener la sérénité, sont vouées à l’échec.

Dissident du Parti démocratique gabonais (PDG) dont il était le fédéral en France, Dieudonné Tahiro Aperano a rallié les rangs de la Convention de la diaspora gabonaise (CDG). Dans une récente interview à JMTV+ (blog TV, ndlr), il est notamment revenu sur sa position vis-à-vis d’Ali Bongo et du pouvoir en place.

«Ali Bongo ne peut plus rétablir la confiance, il ne peut plus réunir les conditions pour diriger le Gabon en toute quiétude, de manière raisonnable et équitable. La seule issue c’est le départ», a affirmé Dieudonné Tahiro Aperano.

«En combattant le pouvoir en place, il est plus prudent d’attendre l’alternance qui ne manquera pas de se manifester bientôt. Il n’y a plus aucune raison, aujourd’hui, de faire confiance à ce pouvoir», a-t-il lancé.

L’ancien hiérarque du PDG préfère ainsi s’en tenir aux avis de ses proches, lui conseillant de ne pas rentrer au bercail, du moins dans l’immédiat. «J’ai des amis très proches qui ont subi la mauvaise expérience des geôles d’Ali Bongo Ondimba. Christian Remanda et Patrice Mondjo, deux proches, ont été incarcérés quelques jours après que nous ayons échangé au téléphone», a-t-il révélé.

Dans un tel contexte, l’idylle entre Dieudonné Tahiro Aperano et le PDG est définitivement terminée, en dépit de quelques tentatives de le ramener dans les rangs du parti. «Ils ont essayé timidement mais sans aller plus loin», a confié le nouveau membre de CDG. Ce dernier s’est par ailleurs défendu des rumeurs et autres interprétations sur les causes de son départ du PDG.

En effet, d’aucuns estiment qu’il a quitté le parti au motif que le budget alloué à la section France du PDG, dans le cadre de la dernière présidentielle, ne lui est pas parvenu. «Cette accusation, je la conçois parmi les hérésies dont ces gens sont capables. Cet argent je l’ai vu, j’ai participé à la commission qui en décidé des affectations», a expliqué Dieudonné Tahiro Aperano.

«Cela ne peut donc pas être la cause de mon départ. Il est vrai que ces fonds, je ne l’ai pas reçu comme cela était prévu au départ, mais j’ai donné les directives en rapport avec la destination de cet argent», a-t-il ajouté, lançant par ailleurs une petite pique à ses anciens camarades au PDG.

«Je considère que mes anciens camarades du PDG qui sont restés fidèles, à l’idéologie du partie et son dirigeant, sont dénués de tout sens, de toute crédibilité, qu’elle soit intellectuelle, morale, psychique, psychologique, etc.», a déclaré Dieudonné Tahiro Aperano. Ces derniers apprécieront.

Commentaires facebook