Vendredi 21 Juillet 2017

Restructuration et mise à niveau : L’entrepreneuriat gabonais à l’honneur

Restructuration et mise à niveau : L’entrepreneuriat gabonais à l’honneur
(Gabon Review 17/07/17)
Scène de la 4e réunion du Conami, le 13 juillet 2017 à Libreville.

La 4e réunion du Comité national de mise à niveau (Conami) a été axée sur la promotion de l’entrepreneuriat au Gabon. Elle s’est achevée avec la promesse d’appuyer dans les prochaines semaines sept entreprises industrielles gabonaises.

Initiée dans le cadre du Programme de restructuration et de mise à niveau de l’Afrique centrale (PRMN), la 4e réunion du Conami s’est tenue, jeudi 13 juillet, à la direction générale de l’Industrie et de la Compétitivité. Les travaux, présidés par la ministre déléguée chargée du Tourisme et de l’Industrie, Irène Lissenguet Lindzodzo, ont principalement été axés sur la promotion de l’entrepreneuriat au Gabon. Il s’est notamment agi pour les participants, parmi lesquels les représentants de l’Union européenne et de quelques structures bancaires de la place, d’évaluer les dossiers des candidats à l’accompagnement managérial et technique offert par l’Organisation des Nations-Unies pour le développement industriel (Onudi). Des candidatures issues de l’appel lancé par le Conami en mars dernier, et auquel ont répondu 15 entreprises (14 à Libreville et 1 à Port-Gentil).

Au cours de cette réunion d’évaluation, les candidatures de 7 entreprises seulement ont été examinées. Selon Jonas Mangoubou Boumanga, le coordonnateur du Conami, la présélection et le pré-diagnostique avaient déjà permis de retenir, d’abord 9 entreprises, puis 8, et enfin 7 dans les filières de troisième transformation du bois et des services rendus aux entreprises (TIC, énergie, études). Sur ces 7 entreprises, 2 bénéficieront, dans les prochaines semaines, d’une mise à niveau globale et 5 d’une mise à niveau spécifique, avec deux actions prioritaires par entreprise.

Si elle s’est refusée à rendre public le nom des 7 entreprises sélectionnées, en raison du secret imposé par les responsables du PRMN, la ministre déléguée en charge du Tourisme et de l’Industrie n’a pas manqué de rappeler les critères ayant prévalu pour la sélection des 7 entreprises. Il fallait adhérer librement au PRMN, les entreprises devaient avoir au moins deux ans d’activités continues, elles devaient prouver qu’elles ne sont pas en redressement judiciaire et devaient afficher un chiffre d’affaires appréciable.

Initié par la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), le Programme de restructuration et de mise à niveau de l’Afrique centrale est financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’Onudi. Ses objectifs : faciliter un environnement favorable aux affaires, renforcer les structures d’appui au secteur privé, dynamiser la performance des entreprises et accompagner les créateurs d’entreprises au Gabon, au Tchad, en RDC, au Congo, au Cameroun, en Centrafrique et à Sao Tomé-et-Principe.

Commentaires facebook