Samedi 21 Octobre 2017

Rentrée judiciaire: Les magistrats invités à soutenir le PRE

Rentrée judiciaire: Les magistrats invités à soutenir le PRE
(Gabon Review 03/10/17)

Les cours et tribunaux du Gabon ont effectué leur rentrée judiciaire 2017-2018, ce 2 octobre 2017 en présence du président de la République. Le premier président de la Cour des comptes, Gilbert Ngoulakia, a exhorté ses collègues à aider le gouvernement dans la mise en œuvre de son Plan de relance économique (PRE).

L’audience solennelle de la rentrée judiciaire 2017-2018, s’est déroulée le 2 octobre, à la salle d’apparat du palais de justice de Libreville, en présence du président de la République, les présidents des institutions et des membres du gouvernement.

Au cours de cette cérémonie, le premier président de la Cour des comptes, Gilbert Ngoulakia, s’est satisfait du bilan de l’année écoulée, issu du rapport moral annuel de l’inspection générale des services judiciaires. «En dépit de quelques difficultés rencontrées par les juges et certains auxiliaires de justice, dans l’exercice de leurs fonctions, les données statistiques des activités au titre de l’année judiciaire 2016-2017 sont relativement satisfaisantes», a-t-il souligné, invitant ses collègues à exercer, en toute liberté et impartialité, afin que la justice soit crédible.

Pour l’année judiciaire 2017-2018, le magistrat a exhorté le corps judiciaire à accompagner le gouvernement de la République dans la mise en œuvre de son plan de relance de l’économie. Selon Gilbert Ngoulakia, il n’y a point de développement économique en l’absence d’un pouvoir judiciaire indépendant, cohérent et crédible. «Car, dans le cas d’une telle absence, la corruption, l’insécurité et l’informel s’érigeraient en maîtres des lieux et finiraient par chasser les investisseurs avérés», a-t-il déclaré. Affirmant que «le processus de développement économique est conditionné par la coexistence d’un véritable Etat de droit et d’une administration compétente».

Cette cérémonie conforme à l’article 9 de la loi n°7/94 du 16 septembre 1994, portant organisation de la justice, a également permis d’installer le nouveau premier président de la Cour de cassation, Jean Jacques Oyono.

Commentaires facebook