Lundi 21 Août 2017

Législatives au Gabon : les « jeunes » de l’opposition dans les starting blocks

Législatives au Gabon : les « jeunes » de l’opposition dans les starting blocks
(Jeune Afrique 14/03/17)

Six ans après leur boycott des législatives, les quadras et quinquas du camp adverse comptent s’imposer lors du scrutin de juillet.

Ils sont dans l’ombre des leaders depuis six ans ou plus. Quinquas ou quadras, ils estiment leur heure venue. Les élections législatives prévues en juillet pourraient être le point de rupture. En 2011, l’opposition avait boycotté l’Assemblée nationale, offrant au parti au pouvoir 114 sièges sur 120. Pas question de passer cinq ans de plus au purgatoire.

Tant pis pour les leaders septuagénaires comme Jean Ping, Zacharie Myboto ou Jean Eyeghe Ndong, s’ils étaient tentés de prolonger par le boycott des législatives leur bras de fer avec le pouvoir.

Jean-Gaspard Ntoutoume Ayi, 48 ans, est l’une des figures montantes de la nouvelle génération. Cet inspecteur des finances issu de la promotion Copernic de l’ENA de Paris (2000-2002) a grandi politiquement sous la tutelle d’André Mba Obame puis a rejoint Casimir Oyé Mba après la disparition de l’ex-secrétaire exécutif de l’Union nationale.

Porte-parole de Jean Ping à la suite du ralliement d’Oyé Mba, il a montré des qualités de débatteur pugnace. Aux prochaines législatives, Ntoutoume Ayi ira à l’assaut d’un bastion du parti au pouvoir, la circonscription d’Ikoy-Tsini (Bikélé, Akanda, Owendo), au nord de Libreville, sur laquelle règne sans partage un vieux baron de l’Estuaire, Paul Biyoghé Mba.

Commentaires facebook