Vendredi 23 Juin 2017

Le Gabon va examiner "à froid" sa coopération avec l'UE

Le Gabon va examiner "à froid" sa coopération avec l'UE
(La Voix de l'Amérique 04/02/17)

Le Gabon va examiner "à froid" la suite à donner à sa coopération avec l'Union européenne (UE), a annoncé vendredi le porte-parole du gouvernement, rejetant "fermement" la résolution adoptée la veille par le Parlement européen qui remet en cause la réelection d'Ali Bongo Ondimba.
"Nous recevons 8 milliards de francs CFA (12 millions d'euros) au titre du 11e Fed (Fonds européen de développement) quand, dans le même temps, d'autres pays reçoivent 400 milliards de francs (600 millions d'euros)", a rappelé le porte-parole, Alain-Claude Bilie-By-Nzé.

"Est-ce que ceci justifie qu'il y ait des intrustions intempestives sur les questions de souveraineté comme l'élection présidentielle?", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

"La question n'est pas de rompre ou de ne pas rompre" la coopération avec l'UE, a-t-il ajouté, prenant un exemple concret: "Nous allons examiner l'acccord de pêche et nous verrons ce que le Gabon gagne et ce que le Gabon perd, ce que l'Union européenne gagne et ce qu'elle apporte".

Le Parlement européen a adopté jeudi une résolution non contraignante s'inquiétant des crises politiques au Gabon et en République démocratique du Congo (RDC).

Dans le cas du Gabon, les eurodéputés estiment que le scrutin présidentiel du 27 août ayant abouti à la réélection d'Ali Bongo "manque de transparence", ce qui à leurs yeux "remet en cause la légitimité" du vainqueur.

Commentaires facebook