Le FMI en mission à Libreville pour auditer les salaires gabonais | Africatime
Mardi 25 Avril 2017

Le FMI en mission à Libreville pour auditer les salaires gabonais

Le FMI en mission à Libreville pour auditer les salaires gabonais
(La Tribune 07/02/17)
Logo du FMI

Le Gabon se prépare à recevoir une autre mission du Fonds monétaire international, dont le cahier de charge est d'auditer la masse salariale du pays. Il s'agit d'une initiative prise face à l'augmentation ininterrompue de la masse salariale de l'Etat gabonais ces dernières années.

Malgré la crise que traverse le Gabon, ses dépenses augmentent sans cesse. Entre autres, la faute à la masse salariale qui connaît une forte croissance inexpliquée. Afin d'en savoir plus, le Fonds monétaire international (FMI) a décidé d'envoyer une mission à Libreville dont la tâche sera d'auditer la masse salariale du pays. Ces dernières années, effectivement la masse salariale au Gabon a explosé.

Au troisième trimestre 2016, elle était en dépassement de plus de 20%, passant ainsi de 421,86 milliards de Fcfa sur la même période en 2015 à 506,55 milliards de Fcfa. D'après les autorités de Libreville, cette augmentation est expliquée par la progression de 21% de la solde permanente et des effectifs de la main d'œuvre non permanente, en hausse de plus de 4%. Cependant, ces augmentations n'augurent rien de bon pour l'économie gabonaise.

En grave crise depuis la chute des cours du pétrole, le Gabon dont l'économie est ultra dépendante du secteur pétrolier (plus de 50%), a perdu beaucoup de points, et a été contraint plusieurs fois déjà depuis deux ans à des coupes ou revues budgétaires. Pendant ce temps, la dette publique a explosé (plus de 150% d'augmentation depuis 2009) et le pays doit vivre en faisant attention à ses dépenses. Ce contexte de crise n'est pas sans conséquence.

«Un certain nombre de compagnies pétrolières majeures ont procédé à des licenciements. Comme le secteur pétrolier est structurant pour d'autres secteurs de l'économie, cela explique la hausse du chômage observée ces dernières années », analyse l'économiste gabonais Mays Mouissi.

Selon les chiffres officiels, le taux de chômage est actuellement de 30%, soit près du double de celui enregistré en 2010. Comment alors dans ce contexte, la masse salariale peut progresser à ce point ?

Commentaires facebook