Mardi 24 Avril 2018

La majorité républicaine à l’épreuve des élections locales

La majorité républicaine à l’épreuve des élections locales
(Infos Gabon 17/09/13)
Ali Bongo, Président de la République.

Libreville, Mardi 17 Septembre 2013 (Infos Gabon) – Les déclarations très critiques assénées ce dernier temps au Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) par ses alliés, partis de la majorité républicaine pour l’émergence renseigne suffisamment sur le climat qui règne au sein de ce regroupement de partis politiques dans le cadre de la charte de la majorité républicaine pour l’émergence, plate forme mise en place pour soutenir l’action politique du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba.Ainsi son relevé pèle mêle montre le manque de solidarité, de cohésion et d’entente cordiale des partis membres de ce regroupement, surtout en cette période préélectorale qui, normalement devrait féconder des stratégies politiques en leur sein visant à préserver leurs intérêts communs et individuels pour la survie de ce groupement politique.

Il semble à ce propos apparaitre un clivage entre ceux qui comme le PDG ne verraient poindre aucune menace contre les intérêts supérieurs du camp présidentiel et certains de ses alliées qui estiment au contraire que la cohésion et même la charte de ce regroupement de la majorité seraient menacées par les initiatives que prend actuellement le PDG, locomotive de ce regroupement, qui entendrait jouer cavalier seul, à l’occasion du scrutin à venir. En l’absence notamment d’arrangements politiques avec ses alliés.

Ces derniers estimant ainsi que le PDG veut encore les larguer en 2013 comme il l’a fait en décembre 2011 en raflant plus 112 députés sur les 120 que compte l’assemblée nationale. Sans compter qu’à l’issue de ce scrutin, plusieurs partis de la majorité ont perdu des élus et qu’une très large majorité d’entre eux ne compte aucun député. Ce qui pose un problème de poids voire d’existence politique.

D’où leur crainte d’un « bis repetita » de ce jeu en solo du PDG lors des prochaines locales.

Mais il est rétorqué à ces partis de la majorité républicaine pour l’émergence qu’ils gagneraient à se batte pour s’affirmer politiquement et non se confiner à accompagner le PDG. Ce qui rajoute à l’ambiance très tendu qui augure des échéances électorales très va-t-en guerre entre les formations politiques de la majorité. Jusqu’où iraient-elles ? Wait end see.

Commentaires facebook