Humans of Gabon : L’hommage de Guillaume Adam au Gabon | Africatime
Vendredi 24 Mars 2017

Humans of Gabon : L’hommage de Guillaume Adam au Gabon

Humans of Gabon : L’hommage de Guillaume Adam au Gabon
(Gabon Review 10/02/17)
Guillaume Adam dans ses œuvres, en juin 2016 à l’école Ruban vert (Libreville).

Résultat de deux ans d’un périple autour du Gabon, le livre numérique «Humans of Gabon» est un hommage aux habitants de ce pays dans lequel Guillaume Adam a séjourné. Les photographies qu’il contient racontent la culture gabonaise et les émotions des personnes rencontrées au cours des différents déplacements de leur auteur.

Idée originale d’un amoureux du genre humain passé par Médecins sans frontières (MSF) à la Croix-Rouge puis au Cabinet de Sylvia Bongo Ondimba. «Humans of Gabon» est loin d’être une de ces œuvres trop pensées, et que ses auteurs veulent «professionnelles», donc irréprochables. Or, «irréprochable», le livre numérique de Guillaume Adam ne prétend pas l’être. Les puristes et autres photographes professionnels de haut vol le blâmeraient d’ailleurs d’avoir osé «dénaturer» leur métier. En effet, les images contenues dans le iBook de Guillaume Adam ont été prises avec son téléphone portable. Rien à avoir avec les appareils photo de dernière génération et les techniques apprises dans les meilleures écoles. Guillaume Adam a travaillé au feeling.

C’est notamment dans le cadre de ses activités professionnelles au Gabon que l’auteur a commencé à prendre des photos des personnes rencontrées au détour de ses voyages dans le pays. Tout démarre véritablement en 2014 lors du tour, «Gabon profond», initié par Sylvia Bongo Ondimba aux côtés de laquelle il a travaillé quelques années. «C’est un sujet qui me tenait à cœur, pour mon fils, son pays et sa culture», confie l’auteur, avant de présenter son œuvre comme «un hommage aux Gabonais» et une façon de les remercier de leur hospitalité.

Si les photographies contenues dans «Humans of Gabon» sont en noir et blanc, ce n’est certainement pas pour cacher les éventuelles «erreurs» que pourraient décrier les puristes. «Pour moi, c’est plus profond. On peut y ressentir plus d’émotions», justifie Guillaume Adam. Ces images sont donc spontanées, «sans arrière-pensée, sans calcul ni anticipation, sans faire “prendre la pose”».

Depuis le début du mois de février, «Humans of Gabon» est uniquement disponible au format numérique. «Je l’ai fait par mes propres moyens, je n’ai pas d’éditeur. Il est possible de le faire imprimer via Blurb, mais je trouve cela onéreux. Peut-être qu’un éditeur sera intéressé à le publier traditionnellement ; ce qui le rendra plus accessible», explique son auteur.

Commentaires facebook