Lundi 22 Janvier 2018

Gabon, une “garde républicaine” préposée aux basses oeuvres

Gabon, une “garde républicaine” préposée aux basses oeuvres
(MondAfrique 14/12/17)

Fondée au lendemain du coup d’état de 1964, la garde présidentielle rebaptisée garde républicaine, est le cerbère du pouvoir. Et sa réputation est sinistre.

Considérée comme une force de deuxième catégorie préposée à la protection du président de la République, la Garde républicaine du Gabon apparait plus comme une armée à part entière et entièrement à part.

Une annexe du clan familial

La Garde Républicaine possède un budget qui ne dépend pas du ministère de la défense. Forte de plus de 3000 hommes, elle dispose à la fois de chars basés au groupement blindé d’intervention à Libreville), un régiment de parachutistes, une escadrille aérienne, une brigade nautique. Ses bases se situent à Libreville et à Cap Esterias, mais aussi à Franceville et Léconi dans le Haut Ogooué, le « fief » des Bongo.

L’actuel commandant en Chef, le Général Grégoire Kouna (voir ci contre), est un cousin d’Ali Bongo. Seuls les membres de la famille Bongo sont autorisés à diriger ce corps d’élite. Sauf lors des premières années, lorsque les Français étaient à la tète de la Garde. Aux obsèques d’Omar Bongo en 2009, les « officiers blancs » étaient encore bien visibles dans les rangs de la l’ancienne Garde Présidentielle, surtout parmi ceux qui ont porté le cercueil de « l’immortel Omar ».

Lire la suite sur: https://mondafrique.com/gabon-suite-garde-republicaine-preposee-aux-bass...

Commentaires facebook