Samedi 16 Décembre 2017

Gabon / ports : face à la concurrence le groupe Bolloré baisse ses tarifs

Gabon / ports : face à la concurrence le groupe Bolloré baisse ses tarifs
(La Tribune 19/06/17)

La Société de terminaux des conteneurs du Gabon, gestionnaire du port d'Owendo, vient d'annoncer une baisse de ses tarifs. Cette décision coïncide avec le lancement des activités du port commercial de "Gabon zone économique spéciale", lequel d'après certains observateurs, aurait amené la filiale du groupe Bolloré au Gabon à fléchir.
La Société de terminaux des conteneurs du Gabon (STCG), gestionnaire du port d'Owendo vient de prendre une grande décision concernant les coûts de ses prestations. Elle a baissé ses tarifs qui se situent désormais nettement plus bas que les prix préalablement pratiqués. Cette décision de la filiale du groupe Bolloré au Gabon intervient après le lancement des activités du port commercial de "Gabon zone économique spéciale" (GSEZ Ports).

La nouvelle a été apportée aux opérateurs économiques dans un courrier qui leur a été adressé notifiant les réductions de près de 40% sur les coûts des prestations d'acconage et de relevage des conteneurs à plein temps. Pour les pratiquants du port d'Owendo, qui considèrent que Bolloré n'aurait jamais pris cette décision de manière isolée, c'est ce nouveau port qui a fait fléchir la STCG.

Bolloré a déjà résisté à mille et une accusations sans fléchir
Auparavant, les opérateurs économiques et les consignataires n'avaient pas d'autre choix que le port d'Owendo. Le groupe Bolloré a pourtant été plusieurs fois accusé de faire une politique tarifaire hors normes et d'avoir des infrastructures portuaires ''vétustes'' ne correspondant plus aux besoins. « Les marges pratiquées par les prestataires sont exagérées », avait même déclaré Rigobert Ikambouayat Ndeka, le directeur général de l'Office des ports et rades du Gabon (OPRAG). Le groupe français est aussi accusé par les organisations de la société civile gabonaises et plusieurs associations de droits des consommateurs d'être à l'origine de la cherté de la vie au Gabon.

Il s'agit des associations, Jeunesse sans frontière, S.O.S Consommateurs et TIME, qui avaient attaqué Bolloré Africa logistics devant l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE). Selon ces organisation, « le groupe Bolloré a mis en place un réseau d'entreprises qui lui permettent de bénéficier d'un monopole sur l'exploitation des ports du Gabon [...] Mais, malheureusement, les activités de la multinationale sont aux antipodes des principes directeurs de l'OCDE quant à la gouvernance des entreprises, en matière de concurrence ». Elles ont poursuivi en soulignant que le comportement de Bolloré Africa Logistics « a une incidence néfaste sur les populations gabonaises, en ce qu'elles s'appauvrissent, pendant que le Groupe Bolloré voit ses bénéfices croître ».

Lire sur: http://afrique.latribune.fr/entreprises/services/transport-logistique/20...

Commentaires facebook