Mardi 19 Septembre 2017

Gabon: malgré sa légalité, l'homosexualité reste très mal tolérée dans le pays

Gabon: malgré sa légalité, l'homosexualité reste très mal tolérée dans le pays
(RFI 17/05/17)

Au Gabon, on compte de plus en plus de gays. Le code pénal gabonais n'est pas répressif contre l'homosexualité mais les Gabonais dans leur majorité ne tolèrent pas cette sexualité de plus en plus visible dans le pays. La preuve, l'annonce du premier mariage coutumier gay avait suscité une vive polémique en 2013.

C'est dans un journal des faits divers que les Gabonais avaient appris la tenue fin décembre 2013 du premier mariage coutumier gay dans leur pays.

La république était en émoi. Le ministre de la Famille et des Affaires sociales de l'époque, la juriste très respectée, Honorine Nze Biteghe, s'était fondue dans une déclaration pour défendre la famille et les valeurs gabonaises. La police avait rapidement interpellé les présumés mariés et leurs complices.

A la surprise générale, Sidonie Flore Ouwé, procureure de la République à l'époque, avait ordonné leur libération immédiate. « Vérification faite, il n’y avait pas mariage au sens de la loi et de la coutume. Puis, on s’est tous rendus compte que c’était des majeurs et qu’il n’y a aucune disposition du code pénal gabonais qui sanctionne des majeurs qui auraient des rapports contre nature, avait-elle déclaré. Les sanctions n’existent que lorsque ces rapports contre nature sont faits sur des mineurs, mais pas sur des majeurs. On ne peut pas engager des poursuites contre quelqu’un si et seulement si le comportement n’est pas prévu et puni par la loi. Même après 100 ans, si la loi n’a pas changé, je ne vais même pas un peu regretter la décision qui avait été prise, qui était soutenue en droit », avait jouté la procureure.

Commentaires facebook