Mardi 20 Février 2018

Gabon : Jean-Pierre Lemboumba, le dernier dinosaure

Gabon : Jean-Pierre Lemboumba, le dernier dinosaure
(Jeune Afrique 12/02/18)
Jean-Pierre Lemboumba

Après avoir mis ses talents au service d’Ali Bongo Ondimba, ce vieux briscard de la Françafrique a pris fait et cause pour Jean Ping. Son ultime combat ? Il ne s’attable jamais en terrasse. Jean-Pierre Lemboumba Lepandou préfère l’intérieur et, surtout, la pénombre de cette brasserie chic de la place Tattegrain, à Paris, où il a son rond de serviette. Généralement, cet homme râblé déjeune seul, sur une table d’angle d’où il peut observer les va-et-vient des autres clients. Parfois, quelqu’un le reconnaît. Il répond alors poliment aux amabilités sans jamais regarder ses interlocuteurs dans les yeux. Ce misanthrope qui aime les bonnes tables maintient toujours de la distance.

Ce refus de profiter du soleil, du reste hypothétique sous le ciel gris de son exil parisien, est tout sauf anodin. En fait, Lemboumba fuit la lumière. Spécialiste de la diplomatie souterraine mêlant affaires et politique, cet ex-conseiller du président gabonais, Ali Bongo Ondimba (ABO), n’a plus remis les pieds dans son pays depuis l’élection présidentielle de 2016. Selon ses proches, il craint pour sa vie depuis qu’il a pris fait et cause pour Jean Ping. Assertion que ses détracteurs mettent sur le compte de la paranoïa qui le tenaille depuis la fusillade dont il fut la victime en 1992.
Vieux briscard de la Françafrique

Plus d’un an après le scrutin, il passe ses journées à ferrailler auprès des décideurs étrangers pour faire reconnaître Ping comme président élu. Pour les besoins de la cause, il a mis en branle ses réseaux et à contribution sa fortune. Mais tout ne se passe pas toujours comme il le souhaite : le 13 janvier dernier, une décision de la justice gabonaise a signifié à Ping son interdiction de sortir du territoire, alors que l’influent conseiller l’attendait à Paris avec un agenda plein de rendez-vous.

Le renouvellement de la classe politique française a donné un coup de vieux à ce personnage de roman d’espionnage âgé de 77 ans. Mais celui à qui Jacques Foccart trouvait des qualités d’homme d’État bénéficie toujours d’un entregent remarquable s’agissant des tractations en coulisse. Certes, il est aujourd’hui moins efficace qu’en 2009, lorsque ses talents étaient mis au service du candidat Ali.

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/522266/politique/gabon-jean-pierre-lembo...

Commentaires facebook