Samedi 23 Septembre 2017

Gabon : et maintenant, au travail !

Gabon : et maintenant, au travail !
(Jeune Afrique 12/07/17)

Du Gabon, on peut dire tout et son contraire. Qu’il a la beauté du diable. Que sa puissance est inversement proportionnelle à la taille de sa population. Que sa richesse est à la fois une bénédiction et une malédiction. Que son or noir lui cause bien des nuits blanches.

Que les caisses de l’État sont souvent aussi pleines que la bourse des ménages est vide. Que les églises éveillées y sont ferventes mais la quête obsessionnelle de l’argent reste le quiétisme le mieux partagé… On peut aligner les exemples à l’infini sans épuiser les paradoxes qui singularisent l’identité de ce pays.

Pour faire fonctionner cet ensemble hétéroclite, certains fondamentaux n’admettent pourtant aucune contradiction. Le premier d’entre eux est la stabilité. Cet équilibre constitue le socle sur lequel repose l’architecture institutionnelle qui fait tenir l’édifice lorsque les passions menacent d’en détruire les fondations.

Pour autant, cette stabilité est régulièrement mise à l’épreuve lorsque vient l’heure de la remise en jeu des mandats électoraux. Ainsi de la dernière parenthèse électorale, qui tarde à se refermer tant les controverses sont vives, les oppositions frontales, les opinions tranchées et les esprits des uns peu enclins à accepter la critique des autres…

Une conscience nationale

L’autre pilier du Gabon demeure l’étonnante conscience nationale qui habite les hommes et femmes de ce peuple. Cette fierté d’appartenir à un pays est souvent le garde-fou qui empêche d’aller trop loin. Fierté pourtant fortement bousculée par les démagogues qui, pendant la campagne électorale, ont construit leur candidature en cherchant à expulser leurs concurrents de la communauté nationale et, partant, de la confrontation électorale.

Lire sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/453077/economie/gabon-et-maintenant-au-t...

Commentaires facebook