Vendredi 19 Janvier 2018

Gabon : 10.000 emplois par an, la promesse d’Ali Bongo qui fait débat

Gabon : 10.000 emplois par an, la promesse d’Ali Bongo qui fait débat
(La Tribune 10/01/18)
Le président gabonais Ali Bongo

Le président gabonais a promis la création à partir de 2018, de 10.000 emplois par an en faveur des jeunes. Pour ce faire, Ali bongo a annoncé une série de mesures incitatives pour les employeurs même si la promesse est loin de convaincre l’opinion. En plus des initiatives similaires qui ont échoué par le passé, certains analystes mettent en avant le contexte économique peu favorable.

C'était le cadeau de nouvel an du chef de l'Etat gabonais à la jeunesse. Estimant, lors de ses vœux du 31 décembre dernier que, « nulle cohésion sociale n'est possible dans un pays miné par le chômage », Ali a décidé de faire de l'emploi, « une priorité absolue ». C'est pourquoi une série de programmes destinés à favoriser l'emploi, en particulier l'emploi des jeunes a été annoncé par le président avec comme objectif phare, la création de 10.000 emplois par an à partir de 2018. Pour un pays de moins de 2 millions d'habitants et avec un taux moyen officiel de chômage de 20 % estimé en 2016, la promesse a de quoi séduire surtout qu'elle est accompagnée de mesures incitatives.

« En 2018, j'ai décidé la mise en œuvre urgente d'un certain nombre de mesures clés, telle que la mesure d'exonération temporaire de cotisations sociales pour toute création nette d'emploi à compter du 1er janvier 2018. Cette mesure sera réservée à l'embauche dans tous les secteurs d'activités de gabonaises et de gabonais. Elle devra permettre de créer 10 000 emplois nouveaux par an ». Ali Bongo

Selon les premiers détails donnés par le président, l'employeur bénéficiera de plusieurs avantages notamment 50% d'exonération de charges sociales à la première embauche, 75% à la deuxième embauche et 100% à partir de la troisième embauche. Dans le même sens et afin de mieux appuyer ses engagements, Ali Bongo a annoncé d'autres mesures destinées à préparer la jeunesse aux emplois de demain, ce qui nécessite un système d'éducation et de formation adapté. « L'économie mondiale est en effet de plus en plus une économie de la connaissance » a rappelé le président.

Lire la suite sur: https://afrique.latribune.fr/economie/strategies/2018-01-09/gabon-10-000...

Commentaires facebook