Vendredi 24 Novembre 2017

Dialogue national : après la claque de l’opposition, la majorité tente de calmer le jeu

Dialogue national : après la claque de l’opposition, la majorité tente de calmer le jeu
(Gabon Actu 19/05/17)

Le pouvoir a annoncé jeudi dans un bref communiqué qu’une plénière jumelée des commissions 1 et 2 se tiennent ce vendredi 19 mai à 16 h 00 au stade de l’amitié sino-gabonaise d’Angondjé.

Le communiqué invite « les participants des deux délégations – majorité et opposition – membres desdites commissions (…) d’y prendre part ».

Le texte diffusé en urgence ne dit rien sur le clash intervenu mercredi durant ce dialogue lorsque l’opposition conduite par René Ndemezo’o Obiang et Séraphin Ndaot Rembongo ont claqué la porte des négociations pour manque de consensus.

Considérés comme des opposants de service à la solde du pouvoir, René Ndemezo’o Obiang et Séraphin Ndaot Rembongo ont provoqué le premier grand couac de ce dialogue.

La goutte d’eau qui aurait débordé le vase, selon le quotidien l’Union c’est le statut du Conseil national de la démocratie (CND). L’opposition suggère que cette institution devienne constitutionnelle et que ses avis soient pris en compte. La délégation de la majorité n’aurait rien cédé dans ce sens.

Les débats au sein de la Commission numéro une sur « Les réformes constitutionnelles et la consolidation de l’Etat de droit démocratique » sont donc bloqués. Ce blocage pourrait également s’étendre sur la commission 2 qui travaille sur « les réformes électorales ».

A la de ce blocage, l’opposition envisagerait de faire volte-face sur les concessions qu’elle a déjà faite au sujet de la limitation des mandats présidentiels, la nomination du président de la Cour constitutionnelle, le président du conseil supérieur de la magistrature…

Dans son mode de fonctionnement, le dialogue a prévu l’intervention des médiateurs (des hommes de Dieu notamment) pour réconcilier les deux parties.

Martin Safou

Commentaires facebook