Mardi 19 Septembre 2017

Coûts des importations au Gabon : PROGEC fait grincer les dents

Coûts des importations au Gabon : PROGEC fait grincer les dents
(Infos Gabon 16/03/17)

Les opérateurs économiques ne cessent de dénoncer les prix prohibitifs pour importer les marchandises. PROJEC serait à l’origine de cette manœuvre.

Ce sont des cris d’orfraie que poussent de plus en plus les opérateurs économiques du secteur de l’import-export au Gabon. Des voix ne cessent de s’élever pour dénoncer ce qui parait alors comme une sorte d’arnaque sur les prix pratiqués dans l’importation des marchandises.

De l’avis de ces derniers, les coûts ne cessent de grimper sur le prix de revient des marchandises et rendant de fait la Redevance utilitaire du service informatique douanier (RUSID) plus chère que partout ailleurs. A titre d’exemple, il faut débourser 200 000 à 300 000 francs CFA au minimum par container, soit 0,53% de la valeur de la marchandise, pour affranchir celle-ci. Or, au Sénégal par exemple, ladite taxe est de 10 000 francs CFA par container.

Mis en place en 2015 par un arrêté du ministre des Mines, le Programme gabonais de l’évaluation de la conformité (PROGEC) avait pour mission de s’assurer de la conformité des matériels importés dans le pays. Dans son cahier de charges donc, il se devait de limiter les contrefaçons, garantir des produits de qualité et d’éviter les produits dangereux pour la santé et la sécurité des Gabonais.

Les containers se doivent d’être inspectés directement sur le port d’expédition par une entreprise de certification (SGS, Intertek et Veritas) avant leur expédition. Malheureusement, cette situation ne va pas sans conséquences sur la compétitivité du pays car elle impacte sur le coût de la vie au Gabon. Raison pour laquelle les opérateurs économiques plaident vivement que les coûts des prestations soient revus à la baisse. Afin de permettre aux populations d’accéder aisément aux biens et services à des prix raisonnables.

Pour davantage lutter contre la vie chère, le président de la République s’investit personnellement dans la construction d’un nouveau port en eau profonde à Owendo. Ali Bongo Ondimba a également donné des instructions afin que les prix pratiqués à la douane soient revus à la baisse. Tout comme il a aussi demandé aux opérateurs de la chaîne de distribution de faire quelques efforts dans ce sens.

Commentaires facebook