Samedi 24 Février 2018

Au Gabon, des colliers GPS pour protéger les éléphants

Au Gabon, des colliers GPS pour protéger les éléphants
(Le Monde 08/02/18)

Avez-vous déjà essayé de poser un collier à un éléphant ? En apparence plutôt incongrue, cette question est au cœur d’un ambitieux programme de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) du Gabon, qui vise à suivre les pachydermes par GPS et étudier leurs déplacements pour, à terme, les protéger des braconniers.
Ce jour-là, depuis son « centre des opérations » à son QG de Libreville, l’ANPN est ainsi en mesure de se rendre compte que « Patrice », du haut de ses cinq tonnes et son collier GPS au cou, est sorti du parc national de l’Ivindo pour se rapprocher un peu trop du chemin de fer. « Il pourrait détruire des récoltes ou se rapprocher d’une zone d’action des braconniers. Nous savons que nous devons intervenir », explique Jean-Baptiste Squarcini, secrétaire général du projet Eléphant à l’ANPN.

« Le problème grandissant des incursions de pachydermes dans les villages, où ils détruisent les cultures et sont souvent tués par les habitants, vient s’ajouter au braconnage », souligne le Français. Suivi par les équipes de terrain de l’ANPN, qui le remettront dans le droit chemin, « Patrice » pourra donc continuer à brouter tranquille…

Une quasi-guerre
Avec 60 000 pachydermes, le Gabon abritait il y a encore dix ans la plus importante population d’éléphants de forêt d’Afrique centrale. Du fait du braconnage, « nous en avons perdu 15 000 depuis. Près d’un quart, c’est effarant ! », s’alarme M. Squarcini.

C’est une quasi-guerre que mènent les autorités gabonaises contre les braconniers et leur juteux trafic d’ivoire. Ceux-ci viennent du Cameroun et du Congo voisins, pénètrent en profondeur sur le territoire gabonais, agissant en colonnes militarisées, avec des pisteurs, des tireurs, des porteurs…

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/02/08/au-gabon-des-colliers-g...

Commentaires facebook