Agro-industrie : Ali Bongo inaugure l’usine de l’huile de palme de Mouila | Africatime
Mardi 25 Avril 2017

Agro-industrie : Ali Bongo inaugure l’usine de l’huile de palme de Mouila

Agro-industrie : Ali Bongo inaugure l’usine de l’huile de palme de Mouila
(Gabon Review 12/04/17)

Destinée à asseoir la stratégie de mise en place d’une filière agro-alimentaire gabonaise à vocation exportatrice, l’usine transformation d’huile de palme de Mouila a été inaugurée ce 11 avril.

Le chef-lieu de la province de la Ngounié (Sud-est) a ajouté le dernier chainon de son industrie du palmier à huile, avec l’inauguration par le chef de l’Etat, d’une usine de transformation de l’huile de palme, ce 11 avril à Mouila. Evaluée à 22 milliards de francs CFA, cette usine découlant du partenariat entre Olam et l’Etat gabonais, permettra ainsi d’asseoir la stratégie de mise en place d’une filière agro-alimentaire gabonaise à vocation exportatrice.

«Sur la longue marche vers l’émergence de notre pays, ceci est une étape cruciale : après l’étape d’Awala, voici une deuxième usine complétant le projet que nous avons pour l’huile de palme», s’est réjoui le chef de l’Etat, peu après l’inauguration du site. «Cinq ans après la première campagne de planting, nous récoltons et nous transformons, ça c’est le Gabon qui gagne», a poursuivi Ali Bongo, convaincu que dans une dizaine d’années, les revenus issus du palmier à huile renfloueront les caisses de l’Etat, au même niveau que le pétrole aujourd’hui.

La plantation et l’usine ont été développées dans le cadre de la table ronde pour le développement durable des cultures du palmier à huile. Le produit fini qui en découlera sera ainsi certifié RSPO, garantissant une huile de qualité, respectant les standards du label. Pour le ministre de l’Agriculture, la matérialisation de ce projet répond à l’ambition du chef de l’Etat de faire de l’agriculture, le premier moteur de croissance, le premier levier de la diversification et le premier gisement d’emplois de l’économie nationale.

«L’objectif que vous avez fixé, est d’assurer la sécurité alimentaire de notre pays et de faire du Gabon un exportateur majeur de produits agricoles tropicaux», a déclaré Yves-Fernand Manfoumbi, rappelant que l’ambition du chef de l’Etat est de faire du Gabon, le 3e producteur mondial d’huile de palme à l’horizon 2020.

Un projet salué par les personnalités locales, en tête desquelles le président du conseil départemental de Tsamba-Magotsi. «Cette unité de production, considérée comme la plus importante de la sous-région, a créé des milliers d’emplois, permettant à nos concitoyens de sortir de la précarité. Elle va contribuer au développement socio-économique de notre pays», s’est réjoui Mathias Manfoumbi.

D’une superficie de 17 hectares, l’usine traitera 90 tonnes métriques de régimes de palmier par heure avec, à la clé, une production de 138 700 tonnes métriques d’huile de palme brute par an. Le directeur des ressources humaines d’Olam Palm Mouila, Judo Boudinga, a indiqué que l’unité de production va générer 120 emplois supplémentaires, en plus des 12 000 déjà créés par Olam sur l’étendue du territoire national.

Par ailleurs, a ajouté Judo Boudinga : «l’usine permettra de créer encore plus de richesse locale en augmentant le pouvoir d’achat de la province, mais aussi de développer les compétences des nationaux via la formation et l’apprentissage de nouveaux métiers». Le site de Mouila, au sein duquel est implantée l’usine, est une concession de 90 850 hectares, dont 39 000 plantés de palmiers à huile. C’est la seconde usine d’Olam Gabon après celle d’Awala, à Kango, dont les activités ont démarré en décembre 2015.

Commentaires facebook