Mercredi 25 Avril 2018

Aérien : turbulences pour Egis en Afrique centrale

Aérien : turbulences pour Egis en Afrique centrale
(Jeune Afrique 21/03/18)
L'aéroport Léon Mba de Libreville

S’il profite du succès de l’aéroport d’Abidjan, le groupe français Egis vit des heures difficiles au Congo et plus encore au Gabon. Son salut pourrait venir des pays anglophones.

«Nous ne nous considérons pas comme évincés. Rien n’est encore décidé ! » assure Francis Brangier. De retour de la capitale gabonaise où il a rencontré à la mi-février dans la foulée d’un conseil d’administration d’Aéroports de Libreville (ADL) des membres du gouvernement, le directeur général d’Egis Airport Operation (17 aéroports gérés dans le monde, 5 sur le continent) ne veut surtout pas s’avouer vaincu.

Hors de question pour l’ancienne Sofréavia, filiale de la Caisse des dépôts (CDC), d’être emportée dans le même tourbillon que son compatriote Veolia, exproprié quelques jours auparavant de la gestion de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). Alors que fin de novembre une lettre du gouvernement sonnait le glas au 30 juin 2018 de la concession que son entreprise détient avec l’aéroport de Marseille‑Provence depuis 1988 (l’un des premiers partenariats public-privé du continent), Francis Brangier est toujours dans l’expectative. Il ne connaît pas le nom du futur gestionnaire de l’aéroport Léon-Mba.

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/540996/economie/aerien-turbulences-pour-...

Commentaires facebook