| Africatime
Mardi 25 Avril 2017
(RFI 20/04/17)
En Ethiopie, la Commission des droits de l'homme a rendu son rapport sur les manifestations violentes qui ont marqué les années 2015 et 2016, en pays Oromo et Amhara. Son président a présenté ses conclusions mardi 18 avril devant le Parlement : selon lui, les événements ont fait 669 morts, dont 462 manifestants et 33 policiers. Fait rare en Ethiopie, il a reconnu que, outre le fait que certains manifestants étaient armés, c'est la « négligence » des forces de sécurité et des abus individuels qui sont en partie responsables...
(Jeune Afrique 11/04/17)
Une Tribune co-écrite avec Olivier Poujade, co-fondateur de East Africa Gate (cabinet de conseil dédié à l’accompagnement des investisseurs en Éthiopie et dans la Corne de l’Afrique). Pour qui remet les pieds aux environs de Tanger, au Maroc, sans y être venu depuis quinze ans, la surprise est grande. Les champs ont laissé place à l’une des usines automobiles les plus modernes au monde, reliée au nouveau port de TangerMed, faisant de cette région jadis négligée un pôle de croissance majeur au sud de la Méditerranée. Dix années de croissance économique à deux chiffres ont non seulement radicalement transformé le paysage urbain d’Addis Abeba, capitale où fleurissent les building, mais ont aussi permis d’innerver l’Éthiopie avec un réseau de routes,...
(RFI 30/03/17)
Le Parlement éthiopien a prolongé l'état d'urgence de quatre mois, ce jeudi 30 mars. Il avait été instauré pour six mois en octobre, après un an de violentes manifestations en pays oromo et amharas, où la population protestait contre leur marginalisation dans la société éthiopienne. Les dispositions les plus strictes ont été levées, mais le contrôle exercé par le gouvernement reste quand même très étroit. Au début de la semaine, la commission d'enquête chargée d'évaluer la mise en oeuvre de...
(Le Monde 28/03/17)
Le pays avait déjà été fragilisé en 2016 par le phénomène météo El Nino. Pour préserver son image de stabilité, Addis-Abeba fait le choix d’une diplomatie humanitaire discrète. En 2016, l’Ethiopie était frappée de plein fouet par « la pire sécheresse depuis trente ans », selon les Nations unies. Cette année, le pays doit faire face à une nouvelle sécheresse qui touche toute l’Afrique de l’Est, ainsi que le Yémen, rendant nécessaire une aide alimentaire d’urgence pour 20 millions de...
(RFI 27/03/17)
Une dramatique sécheresse frappe depuis plusieurs années la Corne de l'Afrique, au point que la Somalie a déclaré l'état de catastrophe nationale et que l'état de famine a été décrété au Soudan du Sud. Depuis quelques semaines, les organisations humanitaires enregistrent les premiers morts de faim dans la région, tandis que les agricultures sont dévastées et les paysans contraints de se déplacer pour survivre. Parmi les pays les plus touchés, l'Etat autoproclamé du Somaliland, indépendant de facto depuis 1991. Le...
(Le Monde 14/03/17)
A Koshe, dans la banlieue d’Addis-Abeba, un pan entier des trente hectares de la plus grande décharge du pays s’est effondré, tuant au moins 65 personnes. Quand Baye est rentré du travail ce soir-là, il n’avait plus rien. Plus de maison, plus de femme. Un seul de ses trois enfants a réussi à s’enfuir en courant lors du gigantesque éboulement d’ordures qui a eu lieu, samedi 11 mars, dans la plus grande décharge d’Ethiopie, en périphérie de la capitale, Addis-Abeba...
(RFI 13/03/17)
Un immense éboulement s'est produit samedi soir dans une décharge publique d'Addis-Abeba, tuant au moins 46 personnes et faisant des dizaines de blessés, selon une source officielle. Trois cents personnes vivent dans le plus grand dénuement sur cette décharge de Koshe dans la capitale éthiopienne. Les victimes sont ceux que l'on appelle à Addis-Abbeba les « squatteurs ». Des chiffonniers qui vivent et travaillent sur cette immense décharge de Koshe qui est la plus grande du pays, une montagne d'ordures qui s'étend sur plus de trente hectares. Les « squatteurs » habitent dans des baraques de fortune accrochées sur les flancs de la montagne de déchets...
(BBC 13/03/17)
Au moins 50 personnes ont été tuées et des dizaines d'autres blessées dans un immense éboulement d'ordures dans la plus grande décharge d'Ethiopie, en périphérie de la capital, Addis Abeba. La majorité des personnes mortes dans cette catastrophe habitaient la décharge. Les secouristes sont à la recherche de survivants . Des dizaines de personnes sont toujours portées disparues. Ceux qui ont survécu au glissement seront réinstallés ailleurs, selon le ministre éthiopien de la communication. L'éboulement a touché une grande zone...
(Financial Afrik 13/03/17)
L’opération qui a été honorée par la présence effective du ministre d’Etat nigérian pour l’Aviation, Sen. Hadi Sirika, a fait d’Ethiopian la seule compagnie étrangère à avoir atterri à l’aéroport de Kaduna. M. Tewolde GebreMariam, Directeur général du groupe Ethiopian Airlines a déclaré : « Nos services quotidiens à l’aéroport de Kaduna, avec le Dreamliner B-787, permettant aux passagers d’expérimenter un confort exceptionnel à bord, constituent le seul service de transport aérien international reliant la capitale Abuja au reste du...
(RFI 11/03/17)
L’Ethiopie veut s’imposer comme le nouvel eldorado de la fabrication de chaussures. L’un des plus grands fabricants chinois, le groupe Hujian a déjà délocalisé une partie de sa production en Ethiopie et envisage de continuer le mouvement avec des méthodes très différentes de la culture locale.
(La Tribune 08/03/17)
L’Ethiopie subit des pertes de plus de 52 millions de dollars annuellement du fait de la fraude dans les télécommunications, a révélé Ethio Telecom, l'opérateur historique de téléphonie mobile du pays. La police nationale mène des opérations pour couper la racine de ce mal mais peine à décourager les arnaqueurs. Les smartphones sont les proies préférées des arnaqueurs en Ethiopie. Ils ont tourné le dos aux téléphones fixes, moins de 1% de taux de pénétration et puis, le schéma, pour...
(RFI 06/03/17)
Le spectre de la famine plane sur l’Afrique de l’Est. L'état de famine a été déclaré au Soudan du Sud il y a deux semaines et l’état de « catastrophe nationale » en Somalie. La situation est mauvaise également en Ethiopie, en Ouganda, au Kenya et dans une moindre mesure, en Tanzanie. La faute à la sécheresse qui frappe depuis trois ans tout l’est du continent mais aussi, en Somalie et au Soudan du Sud, aux crises politico-sécuritaires majeures qui...
(RFI 03/03/17)
En Ethiopie, le gouvernement affirme avoir contré une attaque mercredi contre le chantier du grand barrage de la Renaissance. Le barrage se situe sur le Nil bleu, à l’ouest du pays, tout près de la frontière avec le Soudan. Treize assaillants auraient été tués, sept autres faits prisonniers, toujours selon le gouvernement qui pointe du doigt son voisin érythréen. En tout cas, les assaillants n’avaient pas choisi la date au hasard. L’attaque devait avoir lieu le 1er mars, date du...
(Jeune Afrique 01/03/17)
Le groupe français a lancé mi-février trois projets hôteliers en Éthiopie. Le démarrage de deux autres chantiers est attendu dans les prochaines semaines au Kenya, a appris "Jeune Afrique Business+", la nouvelle plateforme d’informations professionnelles à destination des décideurs et investisseurs en Afrique. Une délégation d’AccorHotels s’est rendue récemment à Addis Abeba pour signer des contrats de gestion pour un ibis Styles de 135 chambres (ouverture en 2019), un Mercure de 162 chambres (2020) et un ibis de 230 chambres (2021). C’est la deuxième vague de projets hôteliers...
(Le Monde 22/02/17)
Deuxième pays le plus peuplé d’Afrique et l’un des plus pauvres du monde, l’Ethiopie, 100 millions d’habitants, compte 2 700 millionnaires. Des « affamés de croissance » qui ne veulent plus « mendier l’aide de l’Occident ». Tadiwos Belete ne le fait pas exprès. Mais, souvent, il éconduit ceux qui souhaitent le rencontrer. « Sorry my dear », a-t-il plusieurs fois lâché au téléphone. Un jour, le richissime entrepreneur éthiopien devait partir à Dubaï, où il fait affaires. Une autre...
(Le Monde 09/02/17)
Plongée dans des prisons d’Afrique (4/7). Contraints d’acheter l’engrais à crédit, les petits paysans sont asphyxiés par un système répressif. En Ethiopie, la prison révèle des usages surprenants. L’emprisonnement y est utilisé à des fins « développementales », pour reprendre la terminologie du parti au pouvoir, le Front démocratique révolutionnaire (EPRDF). Pour les autorités publiques, il doit permettre d’améliorer la capacité de remboursement de paysans endettés auprès du ministère de l’agriculture. En effet, les fermiers achètent, souvent à crédit, de l’engrais dans le cadre des programmes d’Etat de modernisation agricole.
(Jeune Afrique 08/02/17)
À Sabadell, en Espagne, l'Éthiopienne Genzebe Dibaba a amélioré mardi soir le record du monde du 2000 m en salle, en 5 min 23 sec 75/100e. Son exploit, réalisé la veille de son 26e anniversaire, porte à six sa collection de marques planétaires en salle. La vice-championne olympique du 1 500 m à Rio, distance dont elle détient également le record du monde en plein air (3:50.07 depuis 2015), possédait déjà les records du monde en salle des 1 500...
(Jeune Afrique 31/01/17)
Dans la Corne de l’Afrique, la sécheresse menace la sécurité alimentaire de 17 millions de personnes, indique l’agence des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). L’organisation évoque “une situation d’urgence humanitaire”. C’est un cri d’alarme qu’a lancé la FAO, en marge du 28ème Sommet de l’Union Africaine qui se déroule en ce moment à Addis-Abeba. D’après les estimations de l’organisation onusienne, près de 17 millions de personnes risquent de faire face à de...
(Le Monde 28/01/17)
Dans la capitale éthiopienne, les réunions internationales drainent leur lot d’hommes en quête d’« exotisme abyssin ».Cheveux frisés relevés en chignon, du rose sur les lèvres, Bittania* a gardé sa minijupe, mais ce n’est plus son uniforme de travail. Sortie du métier récemment, elle raconte : « A partir de 2013, il y avait des Ethiopiens et des Chinois qui construisaient la ligne de chemin de fer qui va jusqu’à Djibouti. » Les ouvriers avaient besoin de prendre du plaisir entre deux poses de rails, et Bittania savait les divertir.
(Jeune Afrique 26/01/17)
La venue de la ministre française dans la capitale éthiopienne, alors que vient de s'y ouvrir le 28e sommet de l'Union africaine, se confirme. Officiellement, elle souhaite assister au conseil d’administration de l’initiative africaine pour les énergies renouvelables. Officieusement, sa visite aurait un second objectif. La ministre française de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, Ségolène Royal, se rendra « probablement » à Addis Abeba, dimanche 29 janvier...

Pages