Vendredi 17 Novembre 2017
(Xinhua 11/11/17)
La paix a été en grande partie rétablie le long de la frontière commune entre les régions d'Oromia et de Somali, a déclaré jeudi le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn. Des affrontements importants avaient eu lieu le long de la frontière Oromia-Somali, répandant des violences ethniques qui ont fait des dizaines de morts et des dizaines de milliers de déplacés. S'adressant aux médias, le Premier ministre a déclaré que ce conflit entre les deux plus grandes régions d'Éthiopie avait des allures de litige de démarcation des frontières mais qu'il était en réalité orchestré par des "groupes" impliqués dans le trafic du "khat". Le khat, un stimulant léger qui pousse en Éthiopie, est mastiqué par des...
(Xinhua 04/11/17)
Le Front populaire démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien (EPRDF), parti au pouvoir, et 15 partis d'opposition sont tombés d'accord vendredi pour réformer le système électoral du pays en supprimant le système actuel de vote à la majorité simple. Selon cette nouvelle loi électorale, l'Éthiopie disposera d'un système électoral hybride composé à 80% d'un vote à la majorité simple, et à 20% d'un système électoral proportionnel. Les deux parties étaient enlisées depuis des mois dans des discussions sur une réforme de la loi électorale éthiopienne, qui se base jusqu'à présent sur la majorité simple. L'opposition fragmentée éthiopienne estime que le système à la majorité simple favorise de manière injuste l'EPRDF, et marginalise les différentes voix de l'opposition. L'EPRDF et les partis...
(Xinhua 03/11/17)
Le gouvernement éthiopien rapatriera des dizaines de milliers de personnes déplacées par les récents conflits le long des frontières des régions Somali et Oromia, a annoncé jeudi un officiel. Aux journalistes, Mitiku Kassa, commissaire de la Commission nationale éthiopienne de gestion des risques de catastrophes nationales (NRDC), a expliqué que le rapatriement se fera en même temps qu'une conférence dont le but est de gagner la confiance des habitants et des officiels des deux régions. Alors qu'il témoignait exclusivement auprès...
(AFP 30/10/17)
Un proche de l'ancien dictateur marxiste éthiopien Mengistu Hailé Mariam a rejeté lundi toutes les accusations portées contre lui à l'ouverture de son procès aux Pays-Bas pour des crimes commis en Ethiopie pendant la "terreur rouge" des années 1970, dont la mort de 75 prisonniers. "Je rejette toutes les accusations portées contre moi", a assuré Eshetu Alemu, 63 ans, en assurant que le parquet visait "la mauvaise personne". "J'ai vraiment été choqué en apprenant ce que les procureurs m'accusent d'avoir...
(Xinhua 30/10/17)
Le gouvernement éthiopien a annoncé dimanche avoir arrêté 245 personnes en lien avec les émeutes dans la région d'Oromia (centre). Les personnes interpellées sont soupçonnées d'être impliquées dans les récentes émeutes à Buno Bedele dans la région d'Oromia, la plus grande des neuf régions administratives du pays, a indiqué la chaîne de télévision publique EBC citant Addisu Arega, porte-parole du gouvernement de l'Etat d'Oromia. "Trois Amharas et huit Oromos ont été tués au cours des violences perpétrées dans la zone...
(Xinhua 30/10/17)
Le gouvernement éthiopien travaille sur la libération de 118 Ethiopiens emprisonnés en Zambie pour entrée illégale, a déclaré samedi un responsable éthiopien. S'adressant aux journalistes, Meles Alem, porte-parole du ministère éthiopien des Affaires étrangères, a indiqué que son ministère travaillait avec l'ambassade éthiopienne à Harare, au Zimbabwe, pour libérer les Ethiopiens emprisonnés. L'Éthiopie n'a pas d'ambassade en Zambie et utilise plutôt sa mission diplomatique au Zimbabwe pour coordonner les activités diplomatiques avec la Zambie, l'Angola et Maurice. M. Alem a...
(APA 28/10/17)
APA-Addis-Abeba (Ethiopie) - L’Ethiopie a commencé à délivrer des certificats de naissance, de décès, de mariage et de divorce aux réfugiés dans le pays, a appris APA vendredi. Cette mesure est la matérialisation de l’un des neuf engagements pris lors du Sommet des dirigeants des Nations Unies tenu à New York en septembre 2016. D’autres engagements comprennent l’octroi de permis de travail aux réfugiés, le renforcement de l’accès à l’éducation et la possibilité de résider en dehors des camps de réfugiés et d’intégrer localement les réfugiés de longue date. La décision du gouvernement éthiopien est considérée comme une première historique et un développement révolutionnaire pour la protection des réfugiés en Ethiopie.
(AFP 27/10/17)
Plusieurs organisations de défense des droits de l'Homme ont appelé jeudi le gouvernement britannique à intervenir pour obtenir le retour d'un Britannique condamné à mort en Ethiopie. Dans une lettre adressée au ministre des Affaires étrangères, des représentants de Human Rights Watch, basée aux Etats-unis, et Reprieve, basée à Londres, demandent au ministre des Affaires étrangères Boris Johnson d'exiger le retour du prisonnier, Andy Tsege. "Le seul moyen d'assurer la sécurité et le bien-être de M. Tsege est que le Royaume-Uni essaie d'urgence d'obtenir son retour à Londres", affirment les auteurs de la lettre, qui demandent au ministre de "revoir d'urgence (ses) priorités".
(Le Monde 25/10/17)
En visite en Ethiopie, au Soudan du Sud et en RDC, l’ambassadrice américaine à l’ONU doit convaincre ses partenaires que Washington a une stratégie pour le continent. Jamais visite en Afrique d’une ambassadrice américaine à l’ONU n’aura été autant scrutée. Cela tient à la personnalité de Nikki Haley, qui, en quelques mois, s’est imposée comme le porte-voix de la diplomatie américaine en lieu et place du discret secrétaire d’Etat Rex Tillerson. Mais aussi aux difficultés structurelles du département d’Etat, miné par les dissensions internes et les démissions en série et qui n’a toujours pas nommé son secrétaire d’Etat adjoint aux affaires africaines. Durant sa tournée de cinq jours, du lundi 23 au samedi 28 octobre...
(Xinhua 23/10/17)
Des troubles dans la région d'Oromia, au centre de l'Éthiopie, ont fait 11 morts ces derniers jours, ont annoncé dimanche des responsables régionaux. Des porte-parole des régions d'Oromia et d'Amhara ont publié des déclarations sur une semaine de troubles à Oromia, qui aurait provoqué des perturbations majeures dans les affaires et des incendies dans différents endroits. "Trois Amharas et huit Oromos ont été tués dans la zone de Buno Bedele de la région d'Oromia par des organisations qui tentent de créer une division entre les deux groupes ethniques", a déclaré Addisu Arega, porte-parole de la région d'Oromia.
(Xinhua 18/10/17)
Le gouvernement éthiopien a confirmé mardi que Bereket Simon, membre indéfectible du Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien (EPRDF, parti au pouvoir) depuis plus de 30 ans, avait demandé à démissionner d'un poste d'influence. Negeri Lencho, ministre des Affaires de communication du gouvernement, a rapporté que M. Simon avait proposé de démissionner de son poste de vice-directeur général du Centre d'étude et de recherche politique éthiopien, un poste de rang ministériel. M. Lencho a ajouté que le gouvernement était encore en train de...
(Le Monde 13/10/17)
De violents affrontements à la frontière des régions Oromia et Somali ont fait des centaines de morts et poussé de nombreuses familles à fuir. Fatiha Abdellah serre son téléphone dans la main. Elle attend un coup de fil. Elle n’a plus de nouvelles de sa sœur depuis qu’elle a quitté Jigjiga, la capitale de la région Somali, dans l’est de l’Ethiopie. « Je ne sais pas si elle est encore en vie », dit la jeune femme de 23 ans,...
(AFP 09/10/17)
Saada Youssef, de l'ethnie oromo, a vécu sans problèmes pendant des années au sein de l'importante communauté somali dans l'est de l'Ethiopie. Jusqu'à ce que, récemment, des responsables locaux lui intiment l'ordre de partir. "Alors même que nous étions dans le camion (pour partir), les gens nous lançaient des pierres", témoigne à l'AFP la jeune femme, se remémorant sa fuite à bord d'un poids-lourd dépêché pour évacuer les habitants de l'ethnie oromo de la région voisine de Somali. Son expulsion,...
(Agence Ecofin 09/10/17)
Le président de l'Assemblée nationale d’Ethiopie, Abadula Gemeda a annoncé avoir présenté sa démission de ce poste qu’il occupe depuis 2010. C’était au cours dans une conférence de presse organisée à Addis Abeba hier dimanche 08 octobre. « J'ai présenté une lettre de démission aux députés de la Chambre afin de quitter mes fonctions de président de l'Assemblée nationale. (…) Je ne veux pas continuer à ce poste pour lequel je n'ai plus le goût » a-t-il déclaré. Abadula Gemeda...
(AFP 08/10/17)
Le président de l'Assemblée nationale éthiopienne, Abadula Gemeda a annoncé dimanche à la presse avoir présenté sa démission, sans donner les raisons de sa décision. Abadula Gemeda occupait le perchoir de la chambre basse du parlement éthiopien depuis 2010, après avoir été successivement ministre de la Défense et président de la région Oromia, la plus peuplée du pays. "J'ai présenté une lettre de démission aux députés de la chambre (...) afin de quitter mes fonctions de président de l'Assemblée", a-t-il...
(Le Monde 05/10/17)
A Addis-Abeba, les quatorze titres d’Ethiopia, le cinquième album du chanteur Teddy Afro, tournent en boucle dans les bars et les minibus bondés depuis sa sortie en mai. Nul ne peut échapper aux vendeurs à la sauvette qui hèlent le chaland avec des dizaines de CD dans les mains. Tewodros Kassahun, de son vrai nom, est l’une des plus grandes stars de l’histoire musicale éthiopienne. A seulement 41 ans, il fait même de l’ombre aux légendes vivantes Mahmoud Ahmed et...
(Le Monde 04/10/17)
L’ethnie majoritaire du pays, qui s’estime marginalisée et martyrisée, dénonce la mainmise des Tigréens sur les affaires de l’Etat depuis plus d’un quart de siècle. Chala* est venu « remercier Dieu ». Vêtu d’un pull traditionnel aux bandes noires, rouges et blanches, le jeune avocat a trempé des fleurs jaunes et de l’herbe fraîche dans le lac Horsada, à Bishoftu, une localité au sud-est de la capitale éthiopienne, Addis-Abeba. Puis, il s’est aspergé d’eau avec le bouquet. Une tradition chez les Oromo, l’ethnie majoritaire, pour célébrer la fin de la saison des pluies.
(Xinhua 02/10/17)
Un ancien vice-ministre des Finances et de la Coopération économique et 20 autres personnes ont été jugés samedi, accusés de corruption, à la Haute Cour fédérale de l'Ethiopie, à Addis-Abeba. Les 21 personnes sont accusées d'avoir escroqué au gouvernement éthiopien des millions de dollars dans des appels d'offres frauduleuses, des paiements illégaux aux courtiers et le transfert d'argent illicite vers des comptes privés. Le tribunal a prévu une nouvelle audience le 15 octobre prochain, pour décider de la demande de mise en liberté sous caution, présentée par la défense...
(Le Monde 04/08/17)
Ce régime d’exception avait été instauré en octobre 2016 pour faire face à la contestation des Oromo, l’ethnie majoritaire en Ethiopie. Réuni en session extraordinaire, le Parlement éthiopien a voté, vendredi 4 août, la levée de l’état d’urgence instauré le 9 octobre 2016 à la suite de mois de manifestations anti-gouvernementales qui auraient fait plusieurs centaines de morts. Initialement prévu pour six mois, l’état d’urgence avait été prolongé, le 29 mars, de quatre mois supplémentaires.
(AFP 04/08/17)
Les autorités éthiopiennes ont levé vendredi l'état d'urgence instauré en octobre 2016 pour faire face à une vague de manifestations sans précédent, violemment réprimées par les forces de l'ordre. "Même s'il y a quelques situations dans de rares endroits, nous pensons que cela peut-être géré par les forces de sécurité et l'administration locales", a déclaré le ministre de la Défense Siraj Fegessa devant une session extraordinaire du Parlement. "Nous avons évalué la situation générale et nous avons rapporté au Parlement...

Pages