Jeudi 26 Avril 2018
(AFP 28/03/18)
Représentant de la principale ethnie d'Ethiopie, les Oromo, qui se sont longtemps considérés comme marginalisés, le prochain Premier ministre Abiy Ahmed va devoir satisfaire d'innombrables attentes et rétablir le lien de confiance entre le peuple et son gouvernement. La tâche qui attend ce jeune dirigeant de 42 ans est à la démesure du deuxième pays le plus peuplé d'Afrique. Il sera chargé de rétablir la stabilité dans un pays miné par les tensions, de réconcilier les plus de 80 ethnies éthiopiennes et de mettre en œuvre des réformes démocratiques.
(AFP 28/03/18)
La coalition au pouvoir en Ethiopie a choisi mardi comme nouveau leader et donc prochain Premier ministre Abiy Ahmed, un gage d'apaisement à l'égard de l'ethnie oromo dont il est issu et qui a été pour beaucoup dans la démission de son prédécesseur. "Le Conseil de l'EPRDF (le Front démocratique révolutionnaire des peuples éthiopiens) a élu le Dr Abiy Ahmed à la tête du parti", a annoncé la télévision publique EBC. M. Abiy devrait succéder au Premier ministre Hailemariam Desalegn, qui avait démissionné en février. Il deviendrait ainsi le premier Premier ministre appartenant à l'ethnie oromo, la principale du pays, depuis l'arrivée au pouvoir de l'EPRDF en 1991. Le choix de M. Abiy doit encore être confirmé par le Parlement,...
(APA 28/03/18)
APA-Addis Abeba (Ethiopie)- La coalition politique actuellement au pouvoir en Éthiopie, le Front démocratique révolutionnaire des peuples éthiopiens (FDRPE), a élu mardi le Dr Abiy Ahmed comme son nouveau président. Conformément à la tradition du parti, Dr Abiy deviendra le Premier ministre de l’Éthiopie, après approbation par le parlement national cette semaine. Il remplacera Hailemariam Desalegn, qui a démissionné de son poste le 15 février. Le Dr Abiy a gagné le vote du conseil en remportant 108 voix, alors que...
(AFP 26/03/18)
La police éthiopienne a arrêté dimanche un groupe de 11 opposants influents, dont certains venaient tout juste d'être graciés et libérés de prison, a-t-on appris auprès d'un avocat. Parmi les personnes arrêtées figurent le journaliste Eskinder Nega et l'homme politique Andualem Arage, qui avaient été libérés en mars après plus de six années de prison dans le cadre d'une amnistie annoncée en janvier par le Premier ministre Hailemariam Desalegn, a indiqué à l'AFP l'avocat Ameha Mekonnen. Deux clients de M...
(APA 17/03/18)
APA-Addis-Abeba (Ethiopie)- Au 28 février 2018, plus de 900 mille réfugiés et demandeurs d’asile ont été enregistrés en Ethiopie, a annoncé vendredi, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR). « L’Ethiopie accueille la deuxième plus grande population de réfugiés en Afrique, avec plus de 909.301 réfugiés et demandeurs d’asile enregistrés au 28 février 2018 », a informé le HCR dans un communiqué de presse. Il rappelle qu’au cours des deux premiers mois de 2018, 15.097 réfugiés sont arrivés...
(AFP 16/03/18)
Plus de six années passées dans les geôles éthiopiennes n'ont en rien émoussé sa détermination ou ses critiques envers le gouvernement. Le journaliste Eskinder Nega, libéré en février dans le cadre d'une amnistie de prisonniers, notamment politiques, n'a qu'une chose en tête: poursuivre son combat. "Nous allons continuer à lutter pour la liberté d'expression et la démocratie", assure le journaliste de 47 ans dans un entretien à l'AFP, dans la capitale Addis Abeba. "Je suis prêt à retourner en prison...
(La Tribune 13/03/18)
Guerre des mots en Ethiopie, après la mort ce week-end de neuf civils sous les balles de militaires. Au sein de la communauté Oromo de Moyale, près de la frontière kenyane, on évoque des tirs en connaissance de cause dans un quartier réputé hostile au gouvernement. Au sein de l’Etat, l’ « incident » est rangé dans la case « accident » dû à de mauvaises informations. Un mot est en tout cas soigneusement évité : « bavure » !...
(RFI 10/03/18)
Parallèlement à la visite de Rex Tillerson en Afrique, le chef de la diplomatie russe est également sur le continent. Sergueï Lavrov y a entamé une tournée en début de semaine, avec cinq pays africains au programme, l’Angola, la Namibie, le Mozambique, le Zimbabwe et l’Ethiopie. Le ministre des Affaires étrangères russe est arrivé à Addis Abeba vendredi 9 mars au soir, quelques heures avant que son homologue américain n’en parte. Rex Tillerson et Sergueï Lavrov étaient tous deux sur...
(RFI 09/03/18)
Le secrétaire d’État américain débute ce jeudi 8 mars un voyage de six jours sur le continent africain. Avant de se rendre à Djibouti, au Kenya, au Tchad et au Nigeria, Rex Tillerson est en Éthiopie. Il était ce jeudi matin au siège de l'Union africaine à Addis-Abeba où il s'est entretenu avec le président de la Commission, Moussa Faki Mahamat. Les deux hommes ont évoqué la lutte contre le terrorisme, mais aussi la présence chinoise en Afrique. Rex Tillerson...
(AFP 07/03/18)
La coalition au pouvoir en Ethiopie (EPRDF) se réunira à partir de dimanche pour désigner le successeur du Premier ministre Hailemariam Desalegn, qui avait annoncé sa démission en février, a rapporté mercredi la radio-télévision Fana, proche du régime. C'est la première fois en 27 ans de règne de la coalition du Front démocratique révolutionnaire des peuples éthiopiens qu'un Premier ministre quitte ses fonctions, et l'incertitude la plus totale plane sur l'identité de son successeur. Celui-ci sera choisi par les 180 membres du conseil de l'EPRDF, une coalition de quatre partis constitués sur une base régionale et ethnique. Le conseil se réunira après une rencontre entre les 36 membres du comité exécutif...
(AFP 07/03/18)
Rex Tillerson s'envole mardi pour sa première tournée africaine à la tête de la diplomatie américaine, afin de tenter de dissiper les craintes du continent échaudé par le dédain prêté à Donald Trump. Il est attendu, de mercredi au 13 mars, en Ethiopie, en pleine crise politique depuis la démission surprise du Premier ministre Hailemariam Desalegn, et où il rencontrera aussi les dirigeants de la Commission de l'Union africaine (UA), mais aussi à Djibouti, où se trouve la seule base militaire américaine de la région, au Kenya, qui sort d'une période électorale tourmentée, au Tchad -- une première pour un secrétaire d'Etat américain...
(RFI 07/03/18)
Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson entame ce mardi 6 mars sa première tournée en Afrique. Il doit se rendre dans cinq pays : l'Ethiopie, Djibouti, le Kenya, le Tchad et le Nigeria. Il s'agit pour le secrétaire d'Etat de renforcer les liens des Etats-Unis avec le continent. La visite de Rex Tillerson intervient quelques semaines après que le président Donald Trump a traité plusieurs nations africaines de « pays de merde ». Le secrétaire d'Etat américain a donc pour...
(AFP 06/03/18)
La coalition qui gouverne en Ethiopie se cherche un nouveau Premier ministre depuis la démission surprise d'Hailemariam Desalegn le 15 février et, pour la première fois depuis son accession au pouvoir en 1991, personne ne sait qui sera choisi. Pour le deuxième pays le plus peuplé d'Afrique, ébranlé depuis trois ans par des manifestations anti-gouvernementales et des violences ethniques, il s'agit d'un saut dans l'inconnu, tant la démission de M. Hailemariam a étalé les divisions au sein du Front démocratique révolutionnaire des peuples éthiopiens (EPRDF). Le régime,...
(AFP 05/03/18)
De nombreux commerces étaient fermés lundi à Addis Abeba et sa région en guise de protestation contre l'état d'urgence imposé par le gouvernement mi-février, a rapporté un journaliste de l'AFP. Dans la capitale éthiopienne et dans plusieurs localités de sa périphérie en région oromo - principal foyer de la contestation antigouvernementale de ces trois dernières années -, les rues étaient inhabituellement calmes et de nombreux magasins n'avaient pas ouvert leurs portes. "Nous avons peur. La grève est une réponse à la crainte" que nous inspire l'état d'urgence, a expliqué à l'AFP...
(AFP 05/03/18)
Moscou a proposé à Washington d'organiser une rencontre entre les chefs de diplomatie russe Sergueï Lavrov et américain Rex Tillerson, attendus tous les deux en Ethiopie dans les jours à venir, a indiqué lundi un haut diplomate russe. Du 5 au 9 mars, M. Lavrov est attendu en visite en Angola, en Namibie, au Mozambique, au Zimbabwe et en Ethiopie. Rex Tillerson effectue de son côté du 6 au 13 mars sa première visite en Afrique, qui l'emmènera au Tchad,...
(AFP 02/03/18)
Le Parlement éthiopien a entériné vendredi l'état d'urgence décrété le 16 février par le gouvernement, mais le texte a rencontré une forte opposition qui témoigne des dissensions croissantes au sein de la coalition au pouvoir. L'instauration d'un état d'urgence de six mois et prévoyant notamment l'interdiction de toute manifestation avait été décidé en Conseil des ministres, au lendemain de l'annonce de la démission du Premier ministre, Hailemariam Desalegn. Le décret, qui a été vivement critiqué par plusieurs alliés de l'Éthiopie,...
(RFI 02/03/18)
Fondée en 2008, la start-up américaine Bridge International Academies a ouvert des centaines d’écoles privées à bas coût en Afrique, principalement au Kenya, mais aussi en Ouganda, au Liberia et au Nigeria. Or aujourd’hui, ces établissements sont de plus en plus controversés. Ce 1er mars, 88 organisations de la société civile du monde entier ont envoyé une lettre aux investisseurs de Bridge International Academies pour leur demander de cesser leur soutien à cette start-up américaine d'écoles à bas coût sur...
(Le Point 23/02/18)
Il a surpris tout le monde. En décrétant l'état d'urgence pour une durée de six mois le 16 février dernier, le ministre de la Défense Siraj Fegessa a coupé court à toute autre solution. Une décision qui intervient dans un contexte sociopolitique très incertain. Les manifestations antigouvernementales qui font le quotidien du pays depuis presque trois ans, la démission du Premier ministre – quelques semaines après qu'il a décidé la libération de prisonniers politiques –, sont autant de péripéties qui plongent l'Éthiopie dans l'inconnu et menacent son économie, une des plus dynamiques d'Afrique. René Lefort, chercheur indépendant et spécialiste du pays, a répondu aux questions du Point Afrique. Le Point Afrique...
(AFP 19/02/18)
L'ambassade des Etats-Unis à Addis Abeba a fait part samedi dans un communiqué de son "profond désaccord" avec la décision du gouvernement éthiopien d'instaurer l'état d'urgence pour six mois. "Nous reconnaissons et partageons les inquiétudes exprimées par le gouvernement concernant de violents incidents et la perte de vies humaines mais nous croyons fermement que la réponse est plus de liberté, pas moins", poursuit le communiqué de l'ambassade des Etats-Unis, traditionnel allié du gouvernement éthiopien. "Nous enjoignons fermement le gouvernement à revoir cette approche et à identifier d'autres moyens...
(La Tribune 19/02/18)
Les Etats-Unis ont exhorté les autorités éthiopiennes à reconsidérer leur décision d'instituer la loi martiale à Amhara (centre-nord) et Oromia (centre-sud), deux grandes régions du pays en proie à des mouvements de protestations, mais meurtriers depuis 2016. La décision des autorités éthiopiennes d'instaurer la loi martiale dans les deux plus grandes régions du pays, Amhara (centre-nord) et Oromia (centre-sud), a été vivement dénoncée par les Etats-Unis d'Amérique. A travers son ambassade à Addis-Abeba, l'Administration Trump a réagi à cette tournure...

Pages