| Africatime
Lundi 16 Janvier 2017
(Jeune Afrique 10/01/17)
Les performances économiques du deuxième pays le plus peuplé d’Afrique attirent les investisseurs et impressionnent les économistes. La croissance annuelle moyenne du PIB au cours des douze dernières années dépasse 10 %, selon Addis-Abeba. Même le FMI, réputé sévère, a généralement prévu une croissance comprise entre 7 % et 9 % par an sur la période. « Il n’y a pas beaucoup d’exemples historiques sur le continent », soutient Carlos Lopes, ex-secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), fervent défenseur du modèle économique éthiopien. Alors que depuis deux ans de nombreuses économies...
(RFI 31/12/16)
En Éthiopie, Merera Gudina, une figure de l'opposition oromo, a comparu devant un tribunal d'Addis Abeba le 30 décembre. Il est désormais accusé de « terrorisme » après avoir partagé sa tribune avec le leader d'un groupe armé qui mène des opérations depuis l'Érythrée. Merera Gudina a la réputation d'être avant tout un intellectuel et un partisan de l'auto-administration du peuple oromo. Président du Congrès fédéraliste oromo, il avait été arrêté à sa descente d'avion le 30 novembre, alors qu'il rentrait de Bruxelles où il avait participé à une conférence...
(Jeune Afrique 14/12/16)
Les rares allusions des manuels scolaires à cette page d’histoire se réfèrent principalement à l’Éthiopie et plus sporadiquement à la Libye, mais sans que la question coloniale, sa genèse, son développement et son contenu en matière de choix politique, économique et civilisationnel soit jamais abordée. De fait, la plupart des Italiens ignorent le passé colonial de leur pays. Une histoire passée sous silence Durant la période de fascisme, les enseignants ont largement propagé des idées toutes faites sur cette époque,...
(AFP 01/12/16)
Le président du Congrès Fédéral Oromo (OFC) et figure historique de l'opposition éthiopienne, Merera Gudina, a été arrêté mercredi à son domicile d'Addis Abeba alors qu'il revenait d'un séjour en Europe, a t-on appris jeudi auprès de sa formation politique. Ce professeur d'université de 60 ans a été interpellé à son retour de ce séjour en Europe "avec trois personnes de son entourage qui lui rendaient visite" et se trouve en détention dans un lieu "inconnu", a indiqué à l'AFP Beyene Petros, le président de Medrek...
(Xinhua 25/11/16)
L'Armée populaire pour la libération du Soudan - Opposition (SPLA-IO), a réfuté jeudi les informations selon lesquelles le dirigeant rebelle Riek Machar était détenu et menacé de déportation par l'Éthiopie ou le Soudan alors qu'il était en chemin vers le Soudan du Sud au début de cette semaine. Un porte-parole de la SPLA-IO, Dickson Gatluak, a déclaré que M. Machar avait été empêché d'entrer au Soudan en raison d'un retard dans la procédure de visa, soutenant que l'incident ne signifiait...
(RFI 23/11/16)
Le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn est depuis dimanche 20 novembre en visite officielle en Arabie saoudite, où il a rencontré le roi Salman ben Abdelaziz. Au menu des discussions : des projets économiques, mais aussi la situation sécuritaire dans la Corne de l'Afrique, sur fond de guerre au Yémen. En envoyant plusieurs ministres de poids et une équipe de télévision, le gouvernement éthiopien a voulu le faire savoir : les relations sont bonnes entre Addis Abeba et Riyad. Mais...
(Jeune Afrique 22/11/16)
Arrivé samedi à Antananarivo, le roi du Maroc marche dans les pas de sa famille, exilée en 1954 dans la Grande Île par les autorités françaises. Une histoire commune sur laquelle il entend capitaliser pour consolider ses amitiés africaines dans la perspective du retour du royaume au sein de l'UA. Pas de répit pour Mohammed VI et la délégation marocaine qui l’accompagne dans ses voyages en Afrique. Alors que le rideau n’était pas encore tombé sur la COP22, l’avion royal s’est envolé jeudi 17 novembre pour l’Éthiopie et, trois jours plus tard...
(APA 19/11/16)
La capitale de l’Ethiopie s’est parée des couleurs du royaume du Maroc et éthiopiennes pour accueillir le Roi Mohammed VI attendu dans la soirée à Addis Abeba pour une visite officielle dont la durée n’est pas précisée. « Ces visites constituent la deuxième partie de la tournée africaine que Sa Majesté le Roi avait entamée dans des pays de l’Afrique de l’Est, indique un communiqué du ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie publié jeudi. La...
(APA 18/11/16)
Le Roi Mohammed VI entame ce jeudi une visite officielle en Ethiopie, a annoncé jeudi un communiqué du ministère marocain de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie. Cette visite fait partie d’une deuxième tournée que le Souverain effectuera dans plusieurs pays africains, ajoute la même source. Le premier périple du Roi l’avait mené au Rwanda et en Tanzanie et au cours duquel plusieurs accords de coopération ont été signés avec ces deux pays de l’Afrique de l’Est...
(Yabiladi 17/11/16)
La tournée africaine du roi Mohammed VI reprendra dès la clôture de la COP22, vendredi 18 novembre à Marrakech, rapporte Jeune Afrique. Le souverain devrait se rendra en Éthiopie ce vendredi et par la suite au sommet de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) qui aura lieu les 26 et 27 novembre à Antananarivo (Madagascar). L’escale éthiopienne figurait dans le programme du roi lors de sa visite est-africaine au Rwanda et en Tanzanie. Elle a été reportée suite à un...
(Jeune Afrique 16/11/16)
Après la COP22, le roi du Maroc poursuivra son périple africain à Addis Abeba puis à Antananarivo, à Madagascar, pour le sommet de l'Organisation internationale de la francophonie. Le roi du Maroc reprendra sa tournée africaine après la COP22, qui se termine vendredi 18 novembre à Marrakech. Selon nos sources, il se rendra en Éthiopie ce vendredi et par la suite au sommet de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) qui aura lieu les 26 et 27 novembre à Antananarivo...
(AFP 12/11/16)
Les autorités éthiopiennes ont arrêté plus de 11.000 personnes depuis l'instauration de l'état d'urgence début octobre, à la suite de plusieurs mois de violents troubles, selon des chiffres officiels cités samedi par la télévision d'Etat EBC. "11.607 personnes ont jusqu'ici été détenues dans six prisons, parmi lesquelles 347 femmes, en lien avec l'état d'urgence", a précisé le président du "comité de contrôle" de l'état d'urgence, Taddesse Hordofa, dans un communiqué publié par EBC. Une longue liste de motifs d'arrestation inclut "l'incitation à la violence", "la destruction de biens publics et privés" ou le fait de "perturber la circulation des véhicules"....
(AFP 08/11/16)
L'Éthiopie a levé mardi les restrictions sur les déplacements des diplomates étrangers en dehors de la capitale Addis Abeba, mesure imposée dans le cadre de l'état d'urgence en vigueur depuis une vague de manifestations, a annoncé la radio gouvernementale Fana. Les autorités ont "levé complétement la directive qui restreint le déplacement des diplomates au-delà d'un périmètre de 40 kilomètres autour d'Addis Abeba sans notification préalable", a rapporté Fana. Cette assouplissement de l'état d'urgence en vigueur sur l'ensemble du territoire éthiopien...
(RFI 02/11/16)
Le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn, a procédé mardi 1er novembre à un vaste remaniement ministériel, marqué par un effort d'ouverture vers l'ethnie oromo pour répondre aux aspirations des tenants de l'actuelle contestation antigouvernementale, sans précédent depuis 25 ans. Moins de Tigréens et plus d’Oromos, c’est la formule de ce nouveau gouvernement éthiopien censé marquer une volonté de réforme. Deux poids lourds sortent du gouvernement : le ministre de la Communication Getachew Reda, qui paye son impopularité...
(Jeune Afrique 02/11/16)
Le 2 novembre 1930 était couronné Haïlé Sélassié Ier, dernier empereur d’Éthiopie. Retour sur le sacre d’une figure majeure de l’histoire africaine. En ce 2 novembre 1930, la capitale éthiopienne a sorti ses habits d’apparat. Banderoles, lumières et drapeaux verts, jaunes et rouges emplissent les rues d’Addis-Abeba, la « nouvelle fleur », en amharique. Une foule immense et joyeuse se masse aux abords de la cathédrale St-Georges. Tous les Éthiopiens présents attendent l’arrivée du nouvel empereur, Ras Tafari Makonnen, couronné...
(AFP 31/10/16)
Confronté à la contestation la plus grave depuis son accession au pouvoir en 1991, le régime éthiopien court le risque de s’enliser dans la crise si les promesses de réformes ne sont pas appliquées, estiment chercheurs et analystes. L’état d’urgence, imposé depuis le 9 octobre pour six mois sur tout le territoire, a jeté une chape de plomb. Plus de 2.500 arrestations ont eu lieu ces dernières semaines, selon un décompte des autorités. L’internet mobile et les réseaux sociaux sont...
(RFI 28/10/16)
L’Ethiopie a justifié l’évacuation de ses troupes de plusieurs localités en Somalie par des «contraintes financières». Une décision qui n’a rien à voir avec l’état d’urgence en vigueur dans le pays, assure Addis Abeba, alors que ces dernières semaines les forces éthiopiennes se sont retirées de plusieurs positions dans le pays. En quelques semaines, les troupes éthiopiennes ont évacué quatre de leurs positions dans le centre de la Somalie. Des positions immédiatement reprises par les islamistes shebab. De quoi inquiéter le gouvernement somalien. Mais pour Getachew Reda, le porte-parole du...
(AFP 26/10/16)
Les mouvements de troupes éthiopiennes en Somalie n'ont "rien à voir avec l'état d’urgence" décrété le 9 octobre et pour une durée de six mois en Ethiopie, a assuré mercredi le porte-parole du gouvernement éthiopien. "Le défi auquel nous sommes confrontés (en Ethiopie) n'est pas si énorme qu'il nous oblige à revoir notre politique en Somalie", a affirmé le porte-parole, Getachew Reda, lors d'une conférence de presse à Addis Abeba. L'Ethiopie est actuellement en proie à un mouvement de contestation...
(Le Monde 25/10/16)
Le chef spirituel de cette région stratégique mais délaissée soutient la révolte des Oromo et des Amhara. En exil, il tente d’œuvrer à une solution politique. Hanfare Ali Mirah est un sultan qui préfère être appelé Monsieur plutôt que Sa Majesté. A quoi bon pinailler sur un titre de noblesse lorsque son peuple souffre de la faim et de l’oppression, comme il dit. Le sultan des Afar d’Ethiopie, près de trois millions d’âmes essentiellement nomades qui vivent dans le nord-est...
(AFP 24/10/16)
Une petite centaine d’Éthiopiens de l'ethnie oromo a transformé lundi après-midi son départ de la "Jungle" de Calais en marche politique pour dénoncer les persécutions dans leur pays, ont constaté des journalistes de l'AFP. Aux cris de "oromo, free Oromia" les manifestants ont quitté la Jungle à pied pour rejoindre le hangar ou les attendaient des bus qui devaient les emmener vers des centres d'accueil et d'orientation (CAO) en régions. Entourés d'une nuée de journalistes présents sur le campement pour...

Pages